Jump to content
This Topic
taamer

J'utilise PioSolver - CP PioSolver user thread

Recommended Posts

Euh, moi qui croyait que Pio Solver était un logiciel , genre pokerstove amélioré....

C'est quoi cette machine de guerre en fait? Comment ca se fait que ca soit aussi cher ? Cest a ce point puissant?

"Obi Wan - Is it a fast ship?

Han Solo - You've never heard about the Millenium Falcon?

Obi Wan - Should I have?

Han Solo - It's the ship that made the Kessel Run in twelve parsec."

PioSolver est un solver, c'est à dire un logiciel qui parcourt l'arbre d'un jeu prédéfini à deux joueurs, et en extrait les stratégies mixtes optimales qui correspondent à l'équilibre de Nash pour cet arbre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concrètement, il faut combien de ram pour faire tourner la versions pf ?

Le mec de piosolver disait 64go mini pour du preflop. Je pense qu'avec 32go en configurant bien les trucs et sans viser trop de profondeur on peut faire quelques trucs. Si on veut vraiment aller au bout des choses ça sera  128go et +.

Edited by Pad

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concrètement, il faut combien de ram pour faire tourner la versions pf ?

C'est proportionnel à la taille de l'arbre que tu paramètres dans PioSolver pour le résoudre. Plus il y a de branches, plus l'arbre est gros, plus ça prend de temps. La RAM doit pouvoir contenir l'arbre en entier afin de pouvoir le manipuler à la vitesse des échanges CPU-RAM dans un ordinateur - cela prendrait encore plus de temps s'il y avait des accès de lecture ou d'écritures sur des disques durs, et sur un disque SSD les manipulations sur l'arbre te feraient chuter à vitesse grand V sa durée de vie en écriture  (un SSD n'est inscriptible qu'un nombre limité de fois, après quoi il devient un disque en lecture seule).

 

- Résoudre un arbre où la stratégie du joueur qui parle en premier est réduite à push-or-fold (et celle du joueur en second est réduite à call-or-fold) ne prend qu'une seconde. De nombreux outils savent calculer, à partir d'un tableau de probabilités de gagne entre deux mains, l'équilibre de Nash. C'est du niveau d'Excel.

 

- Prenons un arbre où j'ajoute une situation où les deux joueurs vont voir un flop. Par exemple, HU 8bb deep, je veux regarder si SB dispose d'une stratégie de limp qui améliore globalement son EV par rapport à la situation push-or-fold. Il faut alors que je définisse les paramètres de mise postflop : pour chaque joueur, taille des mises au flop, à la turn, à la river. Est-ce qu'ils peuvent raise ou check-raise? Peuvent-ils bet/3bet sur la même street? Est-ce que j'ajoute un second sizing de mise - d'un côté un raise 3x, de l'autre un raiseshove? Ces paramètres stratégiques augmentent le nombre de branches de l'arbre.

Dernier paramètre, et non le moindre : il faut paramétrer le nombre de flops sur lesquels on va faire tourner la simulation. Il y a 22100 flops possibles quand on ne connaît aucune carte des deux joueurs (mains inconnues ou range contre range). Même en regroupant les flops par texture, cela en fait 1755 (avec des pondérations; par exemple le flop :2x:2x:2x apparaît 4 fois (une couleur parmi les quatre manque); le flop :2s:3s:4s apparaît 4 fois (4 couleurs); le flop :2s:3s:4d apparaît 12 fois (4 choix pour la couleur du :2x et du :3x , 3 choix pour la couleur du :4x ), et ce flop est différent des flops :2s:3d:4s (12 aussi) et des flops :2d:3s:4s (12 aussi).

Quand on paramètre 1755 flops dans une situation simple (8bb push-limp-fold, sizing demi-pot postflop), la réalité du calcul nous frappe au visage de plein fouet.

large.20160327_8bb_HU_PLF_1755flops_RAMs

Ah ouais, il faut 330Go de RAM pour faire ce calcul. Bon, ben il n'y a plus qu'à espérer que des simplifications existent pour que je puisse faire tenir tout ça dans la RAM que j'ai attribuée à ma VM dows10.

 

Heureusement, il existe des échantillons de flops (aka flop subsets). C'est un ensemble réduit de flops, également construits avec une pondération, qui essaient de décrire, de manière approchée (j'insiste sur ce mot), la liste des 1755 types de flops. Vous allez me dire, "oui mais nos calculs vont être biaisés par la simplification du nombre de flops"; et je vous répondrai "oui, mais l'idée est d'avoir un équilibre entre la précision d'un calcul, le temps qu'il faut pour l'obtenir, et les ressources qu'il faut pour l'obtenir". En ce moment, je travaille avec les Kuba flops, qui sont des échantillons construits pour approcher les résultats des 1755 flops avec un échantillon moindre. Lien de référence pour expliquer comment c'est construit http://piosolver.myshopify.com/blogs/news/62725637-choosing-a-subset-of-flops-to-represent-the-whole-game , en outre cette page contient les liens vers les discussions 2+2, notamment le thread sur les échantillons de flops qu'a ouvert Will Tipton.

 

Avec un échantillon de 184 Kuba-flops, j'obtiens un arbre de taille raisonnable.

large.20160327_8bb_HU_PLF_Kuba184_RAMsiz

 

Bien, il n'y a plus qu'à résoudre. Je lance le solver, en paramétrant une précision à laquelle je veux m'arrêter, puis je peux aller vaquer loin de l'ordi. Quatre heures plus tard (environ 14000 secondes), PioSolver s'est rapproché d'une solution optimale; ici son incertitude a été construite à 0,2bb près d'EV (pour 100 mains). Je regarde l'EV de la solution : la stratégie de limp apporte quelque chose en plus à la stratégie de push-or-fold avec ces paramètres.

 

Je regarde rapidement les ranges de shove (SB), de callshove (BB), de limp (SB), de shove sur limp (BB), de limp-callshove (SB), et enfin je regarde quelques pots limpés pour voir l'effet de la position. Je prends des screenshots pour avoir un visuel coloré, parfois j'extrais en csv les stratégies des principaux choix. Je ne sauvegarde jamais l'arbre - cela revient à dump sur disque un fichier de la taille de l'arbre - à 38Go le fichier par calcul approché, les screenshots et le csv ont le mérite de défricher les ranges obtenus préflops sans se préoccuper dans le détail, pour l'instant, de ce qu'il faut faire postflop.

 

Exemple de screenshot coloré (ici, un test 25bb deep où SB limpe, et où BB peut check, raise 3x ou shove). Bon j'ai plus coloré mais en général, ce qui est vraiment coloré (avec 5 ou 6 choix stratégiques, type SB minraise, BB peut fold, call, shove, et 3-bet avec un choix parmi 3 sizings) sert surtout à montrer que certains choix stratégiques sont suboptimaux, et qu'on a donc intérêt à ne pas les prendre en compte par la suite pour gagner de l'espace et du temps sur le prochain calcul.

large.20160321_25bb_SBvsBB_BB-vsLimp_3-1

 

Voilà, il y a autant de calculs à faire qu'il y a d'options stratégiques, de nombre de flops (turns, rivers), et de situations à la table (SB vs. BB quand BU a passé c'est une situation; SB vs. BB en HU c'en est une autre).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une séquence calculée en GTO, pour titiller votre curiosité.

HU, 25 bb deep.

SB (Hero) : posts 50 (2500)

BB  : post 100 (2500)

Hero is dealt :Ah:8h

Preflop : SB raises 200, BB raises 700, SB calls

Flop (1400) : :8s :Td:Js

BB bets 364, SB calls

Turn (2128) : :8s :Td:Js:As

BB bets 553, SB raises 1436 and is all-in, BB calls

Je vous laisse réfléchir à une main, en bas du range de Vilain, qui va jouer ainsi et voir la river trois fois sur quatre dès qu'elle aura vu le flop.

Je vous laisse y réfléchir encore un peu... (la soluce est à un clic)

:Qd :4s

 

Le GTO pour tous, ce n'est pas demain la veille.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment sont attribué les ranges? J ai pas compris sauf  si c etait pour montrer que Q4 est un bet call turn une fois rendu la !? Qui attribue les sizing ? En quoi c est gto de call le cbet avec A8 ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

À noter que le 3bet de Q4o pf est avec un faible pourcentage (j'ai 11% de 3bet à 5.5bb sur une résolution que je possède), et j'imagine que le 2-barrel sera également à un pourcentage assez faible ce qui fait qu'au final on se retrouve dans cette situation à une fréquence très faible.

 

D'ailleurs tu as fait comment la résolution GTO ? En te basant sur une résolution pf pré-calculée et en calculant juste le flop ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

finalement j'suis pas loin d'être GTO quand j'suis bourré.

C'est sûr que l'exploitation des fishs qui jouent 3/2/1 sur des x10, ce n'est pas le même jeu 8|

 

Ya quoi dans la branche de l'arbre qui bet ce montant turn ? Ca m'a l'air très contre-intuitif d'y inclure cette main. 

Arbre complet : SB peut fold, limp ou minraise. BB peut check/fold, raise 4x sur limp, raise 3.5x sur minraise. Postflop : le sizing est ici choisi unique en fonction du SPR pour miser le tapis en trois* mises, et est indépendant de la texture du flop. Quand le pot est limpé/checkback, il faut miser pot pot pot pour tout mettre; quand le pot est 3bet comme ici, le sizing est à peu près quart pot.

* J'ai déjà comparé des sizings postflop où on go broke en une mise, deux mises ou en trois mises; mais je n'ai pas paramétré la possibilité de faire un sizing variable qui ouvrirait des solutions différentes selon la texture du flop. Ceci dit, je travaille sur une profondeur faible (25bb et moins).

 

Comment sont attribué les ranges? J ai pas compris sauf  si c etait pour montrer que Q4 est un bet call turn une fois rendu la !? Qui attribue les sizing ? En quoi c est gto de call le cbet avec A8 ? 

Dans cette situation, BB a un range d'environ 100 combinaisons, qui est très fort puisqu'il inclut AA KK QQ AKs. Pour l'équilibrer en GTO, ce range va donc être polarisé avec des poubelles - car les mains colorées ou connectées joueront beaucoup mieux postflop et leur équité aide à compenser des ranges plus faibles, comme ceux où BB va flat le minraise. L'équilibre en bluff pour constituer le range de 3bet provient de mains offsuits pondérées par des fréquences entre 5% et 15%, mais ça peut aller parfois un peu plus haut (par exemple Q4o 18%, Q3o 20%, K2o 30%).

De son côté, SB a un range d'environ 200 combinaisons, qui est bien moins fort que le range de BB (il inclut des AA mais il n'inclut quasiment pas de KK QQ AKs nid'autres mains fortes). Pour l'équilibrer en GTO, il faut des mains qui ont une bien meilleure équité postflop - on trouve des As moyens ou faibles, colorés ou pas, des Rois colorés, des Dames colorées, des connecteurs colorés, et des paires de JJ à 55. Toutes ces mains sont jouées ainsi avec une fréquence de temps - d'où le 200 combos global, qui est réparti sur beaucoup plus que 200 mains (sur 1325). Ainsi, 5/6 des A8s seront minraise/call 3bet par SB.

Postflop, BB va cbet sur :Js:Td:8s un peu plus que 80% du temps, et ce range inclut 95% des Q4o qui sont arrivés là (càd 95% de 18%). SB va flat 100% des A8s qui ont vu ce flop (il n'y a que des A8s sans Piques, puisque le :8s est au flop). Turn, BB continue de barrel 64% de son range (càd toutes ses mains fortes préflop sauf JJ, pour faire simple) et cela inclut des mains en bluff, 83% des Q4o qui sont arrivées là (càd 83% de 95% de 18%). Puis SB va raise shove 95% des A8s qui sont arrivés là, et BB va call 50% des Q4o qui sont arrivés là - et ici il va call les :Qs et les :4s et fold les :Qc:4d qui n'ont pas de Pique).

Voilà comment c'est construit.

 

J'ai choisi cet exemple pour montrer qu'on peut trouver, en construisant les ranges (ou plutôt en laissant le solver construire des ranges qui sont équilibrés pour les deux joueurs ET pour chaque branche de l'arbre), des résultats qui sont assez contre-intuitifs compte tenu de notre pratique du poker.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

À noter que le 3bet de Q4o pf est avec un faible pourcentage (j'ai 11% de 3bet à 5.5bb sur une résolution que je possède), et j'imagine que le 2-barrel sera également à un pourcentage assez faible ce qui fait qu'au final on se retrouve dans cette situation à une fréquence très faible.

 

D'ailleurs tu as fait comment la résolution GTO ? En te basant sur une résolution pf pré-calculée et en calculant juste le flop ? 

Non, en calculant l'arbre complet - c'est nécessaire (en HU) pour que les branches soient équilibrées entre elles.

J'ai paramétré différents sizings de relance préflop avant d'observer qu'il y a souvent un sizing qui est choisi beaucoup plus que tous les autres pour chaque situation. Après, je reparamètre l'arbre élagué avec le sizing choisi pour le faire tourner avec une meilleure précision. Si l'EV globale ne change pas radicalement lorsque j'augmente la précision, alors cela valide les hypothèses initiales.

Dans le cas de la branche après raise/raise/call, BB continue de multi-barrel à très haute fréquence (cf ci-dessus, 80% de cbet 64% de 2barrel alors que le flop est drawy), parce que son range est bien plus fort ici que celui de SB. Je verrai ce qu'il se passe dans les situations où le range de BB est plus faible que celui de SB (par ex SB raise, BB call).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un screenshot (ici à 16bb deep) qui illustre que certains sizings de relance préflop sont sub-optimaux. La solution écarte naturellement les options superflues.

Ci-dessous, on voit que raise 4x (0,13%) et raise 3x (0,53%) sont dominés par le minraise, par le shove, et par le limp.

large.20160329_16bb_HU_PLF_1x2x3x4x16x_K

J'ai trituré ces curseurs pour les deux joueurs puis j'ai élagué les branches superflues des arbres pour augmenter la précision des calculs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Obligé de faire un gros flop subsetting pour calculer du 25bb dés le pf non ?

Oui.

L'idée de cette première phase n'est pas de graver les ranges préflop des deux joueurs dans le marbre, mais d'une part d'éliminer les stratégies qui ne servent à rien afin de simplifier autant que possible l'arbre, et d'autre part de mesurer l'EV globale de la solution.

Puis je sélectionne les ranges des deux joueurs, ainsi déterminés, à chaque noeud où on va voir un flop. Puis je fais tourner la résolution partielle postflop de ce noeud. Puis, quand j'ai résolu séparément avec une meilleure précision, je calcule à la main l'EV sur l'arbre pondéré par les fréquences (ex. si SB limp 20%, si BB raise 40%, si SB call 50%, alors le poids de l'EV de la branche qui part de ce flop pèsera pour 4% de l'EV de l'arbre complet). En calculant l'EV de l'arbre et en la comparant à l'EV de la solution partielle, j'observe si je suis dans une zone stable de l'EV (=changer un peu la stratégie ne modifiera que peu l'EV de la solution); ou si la résolution précise a levé un loup, auquel cas on peut mettre les calculs à la poubelle.

Il se trouve que juste autour d'une solution GTO, il y a beaucoup de solutions presque GTO; trouver l'une d'entre elles me suffit largement à ce stade des calculs.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sûr que l'exploitation des fishs qui jouent 3/2/1 sur des x10, ce n'est pas le même jeu 8|

 

Arbre complet : SB peut fold, limp ou minraise. BB peut check/fold, raise 4x sur limp, raise 3.5x sur minraise. Postflop : le sizing est ici choisi unique en fonction du SPR pour miser le tapis en trois* mises, et est indépendant de la texture du flop. Quand le pot est limpé/checkback, il faut miser pot pot pot pour tout mettre; quand le pot est 3bet comme ici, le sizing est à peu près quart pot

Je suis sur mon tel et il est tard donc je vais pas trop élaborer, mais il est normal que tu aies des résultats très surprenants si tu pars d'hypothèses aussi absconses.

 

Vouloir établir un betsizing unique géométrique quand le SPR est d'environ ~1 c'est absurde et possiblement encore plus loin d'une solution optimale que le serait de forcer une stratégie push or fold preflop.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et ça peut d'ailleurs être une des raisons pour lesquelles tu observes ca : 

Un screenshot (ici à 16bb deep) qui illustre que certains sizings de relance préflop sont sub-optimaux. La solution écarte naturellement les options superflues.

Ci-dessous, on voit que raise 4x (0,13%) et raise 3x (0,53%) sont dominés par le minraise, par le shove, et par le limp.

large.20160329_16bb_HU_PLF_1x2x3x4x16x_K

Car en effet si t'as un pot de 6 ou 8 BB au flop notre stratégie de betsizing géométrique risque d'avoir une ev globale moisie.

Même si ce n'est probablement pas la seule raison pour le coup, vu que le résultat semble intuitivement convenable. 

Mais l'hypothèse imposée post flop empêche de conclure sur le preflop.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis sur mon tel et il est tard donc je vais pas trop élaborer, mais il est normal que tu aies des résultats très surprenants si tu pars d'hypothèses aussi absconses.

 

Vouloir établir un betsizing unique géométrique quand le SPR est d'environ ~1 c'est absurde et possiblement encore plus loin d'une solution optimale que le serait de forcer une stratégie push or fold preflop.

Le sizing géométrique en trois streets provient de l'analyse des branches limp/check ou minraise/call, où le SPR est un peu plus grand. Je n'y ai pas touché sur la branche minraise/3bet/call parce que j'ai globalement remarqué sur les calculs précédents que les deux joueurs concédaient de l'EV lorsqu'ils choisissaient une stratégie a) de shove dès le flop b) de shove en deux streets; par rapport à c) shove en trois streets. J'ai aussi indiqué que je n'avais pas encore fait de recherches postflop avec des sizings multiples. Mais je te recommande de tester le donkshove avec un SPR de 1,x; il est possible que tu abandonnes ainsi quelques plumes d'EV.

 

L'image que j'ai postée à 16bb, que tu viens de reposter, n'est pas une solution GTO. C'est une illustration de comment on peut élaguer l'arbre pour gagner beaucoup de temps de calcul. SB n'améliore pas son EV en ajoutant les sizings 3x et 4x à son arsenal d'open préflop.

 

Bref, la méthodologie que j'utilise pour résoudre par étapes successives en se rapprochant à chaque fois de l'optimal, et en affinant les calculs sans utiliser de serveur, est de paramétrer un problème où un seul joueur ajoute des options stratégiques. S'il n'arrive pas à améliorer son EV ainsi, alors les options stratégiques sont inutiles et on peut les écarter.

 

Je lirai avec intérêt comment tu paramètres Simple PostFlop.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le sizing géométrique en trois streets provient de l'analyse des branches limp/check ou minraise/call, où le SPR est un peu plus grand. Je n'y ai pas touché sur la branche minraise/3bet/call parce que j'ai globalement remarqué sur les calculs précédents que les deux joueurs concédaient de l'EV lorsqu'ils choisissaient une stratégie a) de shove dès le flop b) de shove en deux streets; par rapport à c) shove en trois streets. J'ai aussi indiqué que je n'avais pas encore fait de recherches postflop avec des sizings multiples. Mais je te recommande de tester le donkshove avec un SPR de 1,x; il est possible que tu abandonnes ainsi quelques plumes d'EV.

 

L'image que j'ai postée à 16bb, que tu viens de reposter, n'est pas une solution GTO. C'est une illustration de comment on peut élaguer l'arbre pour gagner beaucoup de temps de calcul. SB n'améliore pas son EV en ajoutant les sizings 3x et 4x à son arsenal d'open préflop.

 

Bref, la méthodologie que j'utilise pour résoudre par étapes successives en se rapprochant à chaque fois de l'optimal, et en affinant les calculs sans utiliser de serveur, est de paramétrer un problème où un seul joueur ajoute des options stratégiques. S'il n'arrive pas à améliorer son EV ainsi, alors les options stratégiques sont inutiles et on peut les écarter.

 

Je lirai avec intérêt comment tu paramètres Simple PostFlop.

 

Au flop c'est clairement pas déconnant de souvent avoir un sizing différent de shove aevc un potde 14BB et un stack de 18BB.

Par contre dès lors que tu as bet 1/4 du pot flop tu te retrouves avec 21BB au pot et 14BB de stack et là ça devient extrêmement sous-optimal sur l'immense majorité des textures où le board est pas super-locké. 

Pour t'en convaincre, lance quelques simu turn en prenant des ranges aléatoirement sur des boards pas lockés (genre pas de flushs de partout, pas de straight de partout, et pas de 224) en donnant au solver la possibilité de bet 1/4 pot ou bien de shove. En général tu vas te retrouver avec des répartitions comme ça :

https://cdn.pbrd.co/images/2V4Q2Rv.png

et ce sur l'immense majorité des boards.

En gros tu auras une abstraction beaucoup plus précise et pertinente si tu forces 1/4 pot flop et shove turn derrière plutôt que 1/4 pot all streets. 

 

Pour la 2è partie de ce que je faisais remarquer, je voulais dire que si ta méthodologie de simplification est bonne, les postulats que tu utilises sur le jeu postflop me semblent vraiment beaucoup trop forts pour que les résultats puissent être jugés définitifs. En l'occurrence comme la stratégie que tu définis de betsizing géométrique est très sous optimale pour les petits SPR c'est totalement normal que les stratégies préflop générant de petits SPR postflop semblent sous-optimales.

Comme si tu forçais le solver à bet 1BB tout du long postflop, il y a fort à parier qu'il raiserait encore moins fort et qu'il ajouterait encore des limps. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Pour la 2è partie de ce que je faisais remarquer, je voulais dire que si ta méthodologie de simplification est bonne, les postulats que tu utilises sur le jeu postflop me semblent vraiment beaucoup trop forts pour que les résultats puissent être jugés définitifs.

Je n'ai pas présenté de résultats comme définitifs; j'ai présenté comment je procédais pour paramétrer l'analyse du jeu préflop, afin d'utiliser au mieux des ressources de calculs qui restent limitées pour ce genre d'outil. Nulle part, ni sur les blogs de GTOrb, ni sur ceux de SimplePostFlop, ni sur les threads de discussion de PioSolver, je n'ai lu de sujet qui réfléchisse à comment approcher la modélisation du problème préflop dès qu'on voit un flop. Ceux qui raisonnent sur un flop (et résolvent en GTO jusqu'à la river) choisissent de travailler sur des ranges non-GTO du point de vue du problème préflop. En 6-max, je comprends cette approche pragmatique; en HU, c'est sacrifier beaucoup trop d'équité que d'avoir des ranges préflops déséquilibrés. Petit problème : il faut des centaines de Go de RAM pour aborder le problème préflop dans son ensemble, même en HU, même en shortstack, dès qu'on fournit quelques options de mise postflop.

J'ai fait mes premiers calculs sur des tapis plus petits que 25bb, où l'option de shove postflop semblait normale du point de vue SPR. Puis j'ai cherché à voir ce que donnaient les résultats de shove en deux puis en trois streets lorsque le SPR est entre 3 et 5; et cela améliorait l'équité du joueur en position. Du coup j'ai fait tourner le calcul à 25bb ainsi. Aucun problème d'ajuster à nouveau les options : dans le cas du raise/reraise/call qui laisse 18bb à miser dans un pot de 14bb, rajouter l'option de shove est sensé.

Dans l'image que tu as postée, je vois que SimplePostFlop et PioSolver ont le même artefact lié à leur manière de s'approcher d'une solution : ils tendent vers zéro pour des options stratégiques dominées, sans atteindre zéro. J'ai mentionné l'idée au dév de PioSolver de pouvoir partir de conditions initiales qui seraient choisies par l'utilisateur, avec l'idée suivante : étape 1 - tu calcules une solution avec les options stratégiques ABC. Tu obtiens un arbre équilibré comme solution à ce problème partiel du jeu de poker complet. étape 2 - tu ajoutes l'option stratégique D, et tu paramètres le solveur pour qu'il commence ses calculs à partir de la solution ABC, avec la fréquence d'usage de D à zéro. Si D est pertinent, le gradient fera naturellement augmenter sa fréquence et réalisera la bascule des vases communicants depuis ABC vers D. Si D est dominée, D restera à zéro. Cette méthode de calcul permettrait d'analyser rapidement (du point de vue du temps de calcul) des options stratégiques supplémentaires, et de les éliminer lorsqu'elles sont dominées par {ABC}.

 

Suite de la discussion, nouveau thème : j'aimerais discuter de ce qu'on observe lorsque OOP défend face à une relance d'IP : est-ce qu'OOP check 100% (du temps, des flops)? Jusque-là, je n'ai observé de donk bet d'OOP que dans les cas où son range est clairement plus fort que celui d'IP - par exemple, lorsqu'IP a flat le 3bet en HU. Mieux comprendre ce mécanisme ferait gagner beaucoup de temps dans la simplification de l'arbre et l'économie de temps de calcul. Qu'en penser?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de paramétrer mon premier script PioSolver pour étudier les choix de sizings postflop. C'est beaucoup plus simple que de paramétrer l'équilibrage d'un arbre préflop. Besoin de peu de RAM, à peu près 90 secondes de calcul par flop. Ca dépote.

 

Edit : 90 secondes c'est pour les flops bien dry, genre :2x:2x:2x . J'approche des 5 minutes en moyenne par flop pour une résolution avec une précision de l'EV des deux joueurs à 1% du pot près.

Edited by taamer

Share this post


Link to post
Share on other sites

Thread intéressant mais suis-je le seul à me sentir con quand je lis tout ça ? :D :D 

Meuh non faut pas. S'intéresser est la première étape pour aller de l'avant, progresser et découvrir de nouveaux horizons.

--

J'ai beaucoup d'autres choses à faire en ce moment, je lurke le CP d'un oeil distrait sans avoir le temps d'y poster. La suite dans une dizaine de jours.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×