Jump to content
This Topic
BenS

Triste circonflexe

Recommended Posts

A titre personnel, je reste attaché à l'accent circonflexe. Mais bon à 40 ans passés...

C'est vrai qu'une langue est appelée à évoluer.

 

Pour rigoler voici un extrait d'une des oeuvres en français (ancien ) parmi les plus anciennes connues à ce jour
La chanson de Roland, dans sa version originale :lol:

 

CARLES li reis, nostre emperere magnes,
Set anz tuz pleins ad estet en Espaigne :
Tresqu’en la mer cunquist la tere altaigne.
N’i ad castel ki devant lui remaigne ;
5Mur ne citet n’i est remés a fraindre,
Fors Sarraguce, ki est en une muntaigne.
Li reis Marsilie la tient, ki Deu nen aimet.
Mahumet sert e Apollin recleimet :
Nes poet guarder que mals ne l’i ateignet. aoi.

II

10LI reis Marsilie esteit en Sarraguce.
Alez en est en un verger suz l’umbre.
Sur un perrun de marbre bloi se culchet ;
Envirun lui plus de vint milie humes.
Il en apelet e ses dux e ses cuntes :

15« Oez, seignurs, quel pecchet nus encumbret.
Li empereres Carles de France dulce
En cest païs nos est venuz cunfundre.
Jo nen ai ost qui bataille li dunne,
Ne n’ai tel gent ki la sue derumpet.
20Cunseilez mei cume mi savie hume,
Si me guarisez e de mort et de hunte ! »
N’i ad paien ki un sul mot respundet,
Fors Blancandrins de Castel de Valfunde.

Edited by lofuwa

Share this post


Link to post
Share on other sites

Timing marrant, je viens de publier une contre-critique : http://sens-opinion.com/2016/02/04/indignation-reforme-orthographique/ 

 

En deux mots je trouve absurde de s'indigner de l'évolution naturelle d'une langue, et d'élever un put**n d'accent useless au rang de symbole culturel par pur conservatisme.

Une langue est faite pour évoluer. Pas pour être gravée dans le marbre.

Pas lu ton lien maos je plussoie tes dires. 

Rien que cette histoire d'accent rst débile puisque si j'ai bien compris les ^ viennent d'une évolution di français... 

 

Le français est encore une langue vivante, au nom de quoi devrait on la figer ? 

De la tradition ? 

 

On s'en carre l'ognon des  traditions, on en crève. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est énorme de voir comment une pauvre brève de TF1 est reprise par d'autres médias avec des titres racoleurs, sans que personne jamais ne lise l'article, comment c'est instrumentalisé par la "fachosphère" au nom du viol de la France éternelle, comment les cons s'enflamment sur Facebook, alors qu'en fait, il suffisait de dépasser les titres racoleurs.

 

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/02/04/non-l-accent-circonflexe-ne-va-pas-disparaitre_4859439_4355770.html

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'en a combien qui s'indignent et qui parlent latin courament, qui ont fait latin ? In pour qu'on reviennent à l'ablatif au lieu d'utiliser ce truc de feignasse qu'est le "de" dans "je viens de qq part".

D'ailleurs je vais arreter de parler français et lancer le club poker en breton traditionnel. Tellement fun le génitif put**n.

 

#TeamDéclinaisons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'aime bien lire les mecs qui de toute façon ne sont pas capable d'accorder un participe s'offusquer qu'on les empêche de mettre des accents circonflexes sur les u et les i. (Et encore, pas tous)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est étonnant qu'on invoque la défense de l'étymologie pour la modification de certaines orthographes (le fameux nénufar) et qu'on l'oublie complètement dans beaucoup d'autres cas. Ça n'fait pas d'bon sens ! Je ne voudrais pas contrarier les sires qu'on vexe un peu trop facilement, mais il y a dans cette réforme un peu de bien et beaucoup d'idiot.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'adore l'italien, j'arrive à lire mais pas parler. Je remarque qu'ils n'ont pas ce problème d'orthographe, et pourtant ont une langue magnifique.

J'observe que beaucoup d'exceptions et de particularités de la langue française sont des fautes institutionnalisée. Reforme insuffisante pour moi. Il faut tout revoir.

Edited by LadyGaza

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après, c'est surtout l'argumentation qui me fait de la peine perso.

J'ai pas encore lu ton article Artplay, j'parle de ce qu'on entends dans les médias surtout.

Le coup du "c'est trop compliqué", c'est une gigantesque blague. 

Depuis quand on doit tout simplifier parce qu'une bande de mongole est pas capable d'apprendre des règles et des exceptions ?

L'idée de faire évoluer l'école pour améliorer l'apprentissage serait un travail plus compliqué, mais avec un vrai sens.

Du coup, dans 20 ans, on pourra virer le "gn", parce que c'est compliqué à comprendre, ce sera plus facile à faire comprendre en écrivant "ni", onion, c'est plus logique.

L'écriture de sa langue ne devrait pas être l'apanage des élites, tout comme il ne devrait pas nécessiter de longues heures ardues de torture scolaire pour arriver à le maîtriser. A quel prix des générations entières auront-elles dompté la règle du participe, les exceptions aux exceptions et les amours, délices et orgues ?
Pourtant, n'applaudit-on pas quand un souverain unifie la Chine et impose un seul système d'écriture pour qu'un plus grand nombre puisse lire et écrire ? Ou qu'un autre invente un alphabet pour remplacer l'écriture chinoise, inadaptée à son pays et ainsi permette à son peuple d'accéder aux livres ? Mais ces autres ne partageant pas notre belle culture française, la perte leur est moins pénible. Chez eux c'était nécessaire, chez nous un sacrilège.
Alors évidemment, on met en cause le système scolaire. Mais s'il réussissait à enseigner à nos parents ou nos grands-parents l'art de la langue écrite, combien de menaces prononcées, de châtiments administrés et surtout de temps gaspillé à cela. Cela ne vous met-il pas la puce à l'oreille qu'un Coréen puisse écrire sa langue avant 3 ans ? Peut-être pensez-vous que ces gens n'ont pas de culture ?
Au final, comme toute réforme, c'est avec plaisir tant que cela ne nous touche pas. Je pense aimer la langue française autant que chacun qui me lit et en maîtriser raisonnablement les rouages. Mais que chacun soit obligé de subir un entraînement de sportif de haut niveau pour y arriver me paraît déraisonnable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très joli texte même si je n'en partage absolument pas les conclusions.

A titre personnel, je trouve les accents circonflexes et autres circonvolutions orthographiques particulièrement érotiques.

Edit : et "élitisme" n'est pas un gros mot.

Edited by marcov

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'écriture de sa langue ne devrait pas être l'apanage des élites, tout comme il ne devrait pas nécessiter de longues heures ardues de torture scolaire pour arriver à le maîtriser.

Ce que tu nommes "torture", d'autres le nomment "apprentissage de la discipline" ou "effort vers l'intelligence".

La complexité d'une langue traduit aussi la complexité d'un héritage culturel, ce qui me semble une richesse, non une faille.

 

Mais s'il réussissait à enseigner à nos parents ou nos grands-parents l'art de la langue écrite, combien de menaces prononcées, de châtiments administrés et surtout de temps gaspillé à cela. Cela ne vous met-il pas la puce à l'oreille qu'un Coréen puisse écrire sa langue avant 3 ans ? Peut-être pensez-vous que ces gens n'ont pas de culture ?

C'est cela ton modèle ? Que le français imite le coréen ? Le temps passé à l'apprentissage d'une langue n'est du "gaspillage" que si tu en fais un véhicule utilitaire. Pourtant, apprendre le langage c'est également (surtout) se confronter à des subtilités, grammaticales ou orthographiques, à une histoire (l'étymologie). C'est développer sa curiosité (tu peux utiliser une cinquantaine de mots différents pour décrire une simple chaussure), sa mémoire et sa logique.

 

Au final, comme toute réforme, c'est avec plaisir tant que cela ne nous touche pas. Je pense aimer la langue française autant que chacun qui me lit et en maîtriser raisonnablement les rouages. Mais que chacun soit obligé de subir un entraînement de sportif de haut niveau pour y arriver me paraît déraisonnable.

J'aime que la langue change et évolue. Quand Christina Cordula fait entrer "mémériser" dans le dictionnaire j'applaudis !

Par contre, qu'un nénuphar devienne nénufar m'embête car ce n'est pas une évolution de la langue (bolosser, selfie, beuh, bombasse) mais un décret administratif. Je trouve ça aussi ridicule que "cédérom".

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'aime bien lire les mecs qui de toute façon ne sont pas capables d'accorder un participe s'offusquer qu'on les empêche de mettre des accents circonflexes sur les u et les i. (Et encore, pas tous)

Joli.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Par contre, qu'un nénuphar devienne nénufar m'embête car ce n'est pas une évolution de la langue (bolosser, selfie, beuh, bombasse) mais un décret administratif. Je trouve ça aussi ridicule que "cédérom".

 

 

Ah bah désolé, mais il n'y a pas plus con comme exemple puisque nénufar était la bonne écriture jusqu'en 1935... (Cf billet d'Artplay qui renvoie sur le dictionnaire d'origine)

 

Si je comprends bien, tu traites d'abruti tous ceux qui ont fait évoluer le français depuis des siècles, mais comme c'était avant c'était mieux... Je rêve...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah bah désolé, mais il n'y a pas plus con comme exemple puisque nénufar était la bonne écriture jusqu'en 1935... (Cf billet d'Artplay qui renvoie sur le dictionnaire d'origine)

Si je comprends bien, tu traites d'abruti tous ceux qui ont fait évoluer le français depuis des siècles, mais comme c'était avant c'était mieux... Je rêve...

Ou diable lis tu dans mon post quelque chose approchant "d'abruti" ?

 

J'aime que la langue change et évolue.

 

Cette phrase me semble plutôt dire le contraire. Passons.

Concernant Nenufar, j'avoue que je ne connaissais pas l'étymologie et je t'accorde que concernant mon exemple "il n'y a pas plus con". Plates excuses.

 

Mais en fait non, je viens de faire une rapide recherche de l'étymologie du mot et c'est plus complexe encore :

 

Nénuphar ou Nénufar: n.m est emprunté (XIII°s) au latin médiéval nenuphar, lui-même emprunté par l'intermédiaire de l'arabe au persan nilufar. Ce dernier est emprunté au sanskrit nilautpala "lotus bleu", composé de nila "bleu-noir" et utpala "fleur de lotus". En français, le mot est d'abord relevé sous la forme de neuphar, neufar, neuenufar au XII°s, réécrit nénuphar d'après le latin médiéval, la graphie étymologique nénufar étant toujours employé (littré, Proust) et faisant l'objet d'une recommandation officielle en 1990 (le mot est souvent cité dans les polémiques autour du projet de rectification orthographique).

Et m**de c'est encore plus complexe :

Nénuphar vient de l’égyptien « nanoufar » qui veut dire « les belles » ; dans l’Egypte ancienne on donnait ce nom aux nymphéas, considérés comme les plus belles des fleurs.

J'adore l'étymologie. Rien qu'à parler d'un banal nénuphar (résistance résistance), on voyage d'Inde en France en passant par la Perse.

Tu noteras que la révision de 1935 s'appuie sur la transcription latine et sur la proximité nénuphar/nymphéa.

 

Sur le fond, j'en ai globalement rien à battre mais le point qui me chagrinait était la philosophie de la réforme, qui correspond à une certaine politique éducative qui amène 10% des bacheliers à avoir désormais une mention très bien. Diminuer l'exigence pour faire entrer tout dans le monde dans le moule.

Quand les académiciens rajoutent un ph à nénufar en 1935, ils se basent sur des raisons esthétiques ou historiques. Quand ils l'enlèvent en 1990, je crains que les considérations soient plus politiques.

Edited by tarace boulba

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouf, il y a quand même quelques remarques sensées dans ce fil.

j'ai noté un amalgame entre langue et système de transcription d'une langue. Il n'y a absolument aucune raison que la transcription d'une langue soit autre chose qu'une transcription phonétique. La langue quant à elle est totalement libre, elle appartient à ses locuteurs et elle évolue. L'académie française n'ayant pu mettre sous tutelle le français, elle a tenté de fixer l'écrit et y est assez bien parvenue.

l'interêt historique de notre système orthographique est très marginal et hautement discutable. Les gens qui utilisent cet argument sont d'ailleurs généralement incapables de justifier les quelques graphies que je leur soumets.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×