Jump to content
This Topic
V. Valmont

Donald Trump à la maison blanche !

Recommended Posts

Citation

Quelques heures après le Sénat américain, la Chambre des représentants a annulé pour la première fois, ce mercredi, un veto de Barack Obama, qui redoute les conséquences d'une nouvelle loi en faveur des victimes des attentats.

http://www.lefigaro.fr/international/2016/09/28/01003-20160928ARTFIG00400-11-septembre-l-arabie-saoudite-pourrait-etre-poursuivie-aux-etats-unis.php

 

Spoiler

 

Quelques heures après le Sénat américain, la Chambre des représentants a annulé pour la première fois, ce mercredi, un veto de Barack Obama, qui redoute les conséquences d'une nouvelle loi en faveur des victimes des attentats.

De notre correspondant à Washington

En l'espace de quelques heures, les élus des deux chambres ont fait plier Barack Obama. Le Congrès américain a voté ce mercredi à une large majorité pour rejeter un veto de Barack Obama sur une loi autorisant les proches de victimes du 11-Septembre à poursuivre l'Arabie saoudite. Une première depuis le début de sa présidence. Les élus de la Chambre des représentants ont voté à 348 voix pour passer outre le veto présidentiel contre 77 voix allant dans le sens du chef de l'Etat.

Au Sénat, peu avant, le vote a encore été plus tranché. Un seul sénateur s'est rangé du côté de Barack Obama, sans doute parce qu'il n'avait rien à perdre: Harry Reid, le chef de la minorité démocrate à la Chambre haute, se retire de la vie politique après trente ans à représenter le Nevada. Mais 97 de ses collègues, sur les cent que compte le Sénat, ont voté contre le véto du président.

Quinze ans après les attentats du 11 septembre 2001, la législation, baptisée Justice Against Sponsors of Terrorism Act (Jasta), est très attendue par les familles des quelque 3000 victimes, dont les recours ont été rejetés par la justice américaine au nom d'une autre loi, le Foreign Service Sovereignty Act, garantissant l'immunité aux officiels étrangers. Le nouveau texte est assuré de déclencher, dès son entrée en vigueur, des procédures contre l'Arabie saoudite, un pays dont 19 des terroristes du 11-Septembre étaient des ressortissants.

Risques de représailles contre les officiels américains

Barack Obama avait mis son veto à cette loi en arguant de ses conséquences sur les relations internationales des Etats-Unis et des risques de représailles contre les officiels américains - diplomates et militaires - présents à l'étranger. Dans une lettre aux sénateurs avant le vote de mercredi, il a souligné que le texte «balaie bien au-delà du 11-Septembre ou de l'Arabie saoudite et ses implications d'une portée considérable risqueraient d'entamer des principes importants qui protègent les Etats-Unis, y compris nos forces armées et nos représentants officiels, sans aucun profit pour notre sécurité».

L'Administration déplore que la loi ne se limite pas spécifiquement aux événements qu'elle prétend concerner et ouvre la possibilité de poursuivre de nombreux pays suspects de liens avec le terrorisme. Elle s'inquiète aussi de probables représailles dans plusieurs régions du globe contre ses propres représentants. Le secrétaire à la Défense, Ashton Carter, a mis en garde les sénateurs non seulement sur le risque d'actions en justice contre les militaires déployés outre-mer, mais aussi sur «le processus d'enquêtes intrusives» dont pourraient faire l'objet les bases américaines dans le monde.

Affiner le texte

Ces arguments ont nourri les hésitations de quelques sénateurs républicains et démocrates, lesquels n'ont pas voulu, in fine, paraître se désolidariser des victimes. Le veto présidentiel a été renversé par une majorité bien plus large que les 60 voix requises, infligeant une forme de camouflet politique à Barack Obama, dont c'était le douzième veto en huit ans - et le premier annulé par le Sénat. Cela confirme son statut de «lame duck» (canard boiteux) à quelques semaines du choix de son successeur.

En première ligne dans le viseur du Jasta, l'Arabie saoudite avait recruté trois cabinets de lobbying à Washington, leur versant plus de 200.000 dollars d'honoraires. Elle a aussi fait monter au créneau des entreprises comme General Electric, Dow Chemical, Boeing ou Chevron: leurs lobbyistes se sont activés discrètement après que Riyad leur a fait comprendre que leurs avoirs risquaient d'être menacés dans le pays.

Devant l'effet boomerang redouté par de nombreux responsables, les élus du Congrès ont fait savoir qu'ils n'excluaient pas d'affiner le texte après son adoption, pour empêcher une explosion des poursuites contre des Etats tels que l'Iran, le Pakistan, le Soudan ou même la Russie.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trump, candidat à la présidence des Etats-unis, qui fait des commentaires sur le physique d'une ancienne miss univers à quelques semaines de l’élection. On se croirait dans une mauvaise télé réalité...

51PVF6F8F2L._SY300_QL70_.jpg

 

 

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trump s'est ridiculisé pendant ce débat, quand il a pas de prompteur il est vraiment nul. Le pire moment je trouve c'était lors du passage sur la cybersécurité et le probleme des hackers mercenaires ou bien russes, chinois, nord-coréens etc. 

Clinton: "blabla big challenge bla bla banalité"

Trump: "mon fils a 10 ans si vous saviez comme il est fort sur les ordis wow c'est tremendous"

WTF

Ca aurait tellement été facile de répondre pour Trump ici genre "vous allez vraiment confier la cybersécurité de votre pays a une ex secrétaire de la defense qui a été tellement imrpudente avec son serveur privé illégal qu'elle s'est faite hacker tous ses emails? Et dont le parti a également été piraté" ?

Ce niveau omg... 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, FabD a écrit :

Si ça passe pour genre un quart de l'électorat qui va voter ou qui est registered, c'est que le pays est vraiment devenu anti intellectuel de partout.

 

On est bien capable de faire passer Sarko une 2eme fois après lui avoir dit "dehors monsieur le président, vous avez échoué".

 

Guy Debord, société du spectacle toussa quoi. Déprimant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Débat pénible, Trump était sur le fond mais n'a que des solutions fantaisistes (le mur, fiscalité à 15 etc.) et Hillary absolument que sur la forme, et en plus de façon approximative. 

Les américains ne pourront faire qu'un mauvais choix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 hours ago, jou0eur said:

La conf de presse d'assange (wikileaks) mettant en cause hillary clinton a été repoussé pour des questions de sécurité.

Buzz ou reelle info ???

Ca dépend, on parle de la sécurité de qui? :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plus important c'était de buzzer, ça fait mouiller la culotte de la "reinfosphere". Pendant ce temps on attend toujours les révélations promises depuis des mois. Sur le coup d'état Turc notamment il avait annoncé avoir du très très lourd et pour l'instant on sait juste que le MinDef vabsur youporn...

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.theguardian.com/technology/2016/oct/04/yahoo-secret-email-program-nsa-fbi

Citation

 

Yahoo 'secretly monitored emails on behalf of the US government'

Company complied with a classified directive, scanning hundreds of millions of Yahoo Mail accounts at the behest of NSA or FBI, say former employees

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.zerohedge.com/news/2016-10-05/clinton-caught-using-child-actor-ask-planted-question-pennsylvania-townhall

 

 

 

Citation

 

Brennan:

"Hi Madam Secretary.  I'm Brennan and I'm 15 years old.  At my school, body image is a really big issue for girls my age.  I see with my own eyes the damage Donald Trump does when he talks about women and how they look.  As the first female president how would you undo some of that damage and help girls understand that they're so much more than just what they look like?"

 

 

Spoiler

 

Hillary Caught Using Child Actor At Pennsylvania Town Hall

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

But, the well-scripted performance raised some suspicion with a YouTuber named Spanglevision who decided to dig a little deeper.  And, wouldn't you know it, the "random" participant was none other than child actor, Brennan Leach, whose father just happens to bePennsylvania democratic State Senator Daylin Leach. 


 

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jou0eur a écrit :

http://www.zerohedge.com/news/2016-10-05/clinton-caught-using-child-actor-ask-planted-question-pennsylvania-townhall

 

 

 

 

  Masquer le contenu

 

Hillary Caught Using Child Actor At Pennsylvania Town Hall

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

But, the well-scripted performance raised some suspicion with a YouTuber named Spanglevision who decided to dig a little deeper.  And, wouldn't you know it, the "random" participant was none other than child actor, Brennan Leach, whose father just happens to bePennsylvania democratic State Senator Daylin Leach. 

 

 

 

 

Rien de nouveau sous le soleil, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

" Obviously I’m embarrassed and ashamed. It’s no excuse, but this happened eleven years ago — I was younger, less mature, and acted foolishly in playing along. I’m very sorry. "

 

L'excuse pourrie du gars qui a 70 ans...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×