Le vent du changement   Un vent à décorner les bœufs souffle sur la petite ville normande   Dix ans après sa première édition en 2005, nous voilà à nouveau et comme chaque année au rendez-vous de l'étape Deauvillaise de l'European Poker Tour. Vous le savez : depuis 2013 et mon premier EPT Deauville en votre compagnie, ce tournoi a une place spéciale dans mon agenda et j'attends toujours avec impatience le moment de vous retrouver pour vous faire vivre cet événement là. Mais cette année, de persistantes rumeurs ne manqueront pas de planer au dessus de cette édition 2015.   En effet, sans le savoir vraiment officiellement, il se pourrait bien que nous vivions cette année le dernier EPT Deauville. Connaissant l'engouement pour cette édition, pour "notre EPT préféré", je ne pouvais pas vraiment faire une introduction sans parler de ce petit doute que nous aurons tous demain lors de l'ouverture du main event. Et aussi, il m'a semblé que couvrir sans le savoir le dernier EPT Deauville aurait été une étrange façon de rendre hommage à cet événement qui depuis 2005 a fait vibrer les followers du circuit professionnel, et plus particulièrement vous : le public français.   Alors sans en être sûr, je vous propose tout de même, au cas où, de faire de ce coverage mon humble coup de chapeau à ce peut-être futur cher disparu. Et vous, spectateurs et joueurs, venez nombreux et brillez fort ! Venez donner à cette édition autre chose que le goût amer des adieux. Venez faire en sorte que l'on ait d'autres raisons de se souvenir de cette édition 2015 !   Faites nous rêver et rendez-vous ici-même demain à midi pour le shuffle-up and deal !                     Le p'tit son !     Est-ce la mer ? Est-ce le vent ? L'envie d'un petit indie-rock sensible et réconfortant se fait sentir, comme un petit clin d’œil : C'est avec les britanniques de Wild Beasts que je vais vous laisser patienter ce soir avant le début de ce coverage. S'ils se sont illustrés en 2014 par la sortie d'un bel album Present Tense (et on leur pardonne la dégueulasse "Wanderlust" qui ouvre de son mauvais goût l'album qui par ailleurs est très réussi), c'est pour moi leur précédent opus Smother (2011) qui reste incontestablement le sommet de leur discographie.   Et c'est de ce dernier que l'aérienne "Reach A Bit Further" que je vous propose est issue. Bonne écoute et à demain.