Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
fix

Vous avez lu Zemmour?

Recommended Posts

T'as lu le texte luckylouser ? Parce que clairement son but c'est pas du tout de réhabiliter vichy, mais réellement d'enfoncer paxton et de réhabiliter l'assimilation.

 

on s'est fait troller max par la journaliste.

Oui j'ai lu le texte, du moins jusqu'au milieu où je n'en pouvais plus des contre-vérités.

En quoi un gouvernement qui a insisté pour ne pas oublier les enfants, certes des juifs étrangers, a ainsi sauvé les juifs français?

Ce serait comme de dire que c'est grâce au gouvernement Hollande qu'on a eu les "lois Cahuzac" parce que sans Cahuzac on ne les aurait jamais eu donc on aurait jamais gaulé Thévenoud donc on doit se féliciter que Cahuzac ait été au gouvernement pour l'héritage qu'il laisse par ces lois.

 

Bref j'arrête de me faire troller, je fais juste remarquer que c'est factuellement faux en plus d'être d'une logique foireuse et avec des relents clairs d'antisémitisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui j'ai lu le texte, du moins jusqu'au milieu où je n'en pouvais plus des contre-vérités.

En quoi un gouvernement qui a insisté pour ne pas oublier les enfants, certes des juifs étrangers, a ainsi sauvé les juifs français?

Ce serait comme de dire que c'est grâce au gouvernement Hollande qu'on a eu les "lois Cahuzac" parce que sans Cahuzac on ne les aurait jamais eu donc on aurait jamais gaulé Thévenoud donc on doit se féliciter que Cahuzac ait été au gouvernement pour l'héritage qu'il laisse par ces lois.

 

Bref j'arrête de me faire troller, je fais juste remarquer que c'est factuellement faux en plus d'être d'une logique foireuse et avec des relents clairs d'antisémitisme.

 

bon ben prends au moins le temps de me démontrer que ce qu'il dit est faux. Parce que là tu ne fais que pleurnicher.

 

 

ca c'est vrai ou faux ?

 

Cette thèse est aujourd’hui réputée nulle et non avenue. Scandaleusement indulgente. Et crime suprême : franco-française. Pourtant, le grand spécialiste mondial de l’extermination des Juifs, Raul Hilberg, dont les analyses du processus de la solution finale sont reprises par tous ceux qui écrivent sur le sujet, ne dit pas autre chose dans La Destruction des Juifs d’Europe 3 : « Dans ses réactions aux pressions allemandes, le gouvernement de Vichy tenta de maintenir le processus de destruction à l’intérieur de certaines limites […]. Quand la pression allemande s’intensifia en 1942, le gouvernement de Vichy se retrancha derrière une seconde ligne de défense. Les Juifs étrangers et les immigrants furent abandonnés à leur sort, et l’on s’efforça de protéger les Juifs nationaux. Dans une certaine mesure, cette stratégie réussit. En renonçant à épargner une fraction, on sauva une grande partie de la totalité. »

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui j'ai lu le texte, du moins jusqu'au milieu

Alors la réponse est "non, je ne l'ai pas lu". Tout est dans le texte si tu le lis en entier. J'ai même renoncé à le résumer pour ne pas déformer les idées citées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors la réponse est "non, je ne l'ai pas lu". Tout est dans le texte si tu le lis en entier. J'ai même renoncé à le résumer pour ne pas déformer les idées citées.

Bon voilà j'ai lu l'autre partie, et je confirme que je n'avais pas envie de la lire. Après c'est du troll comme seul Zemmour sait le faire, je lui reconnais ça. Mais son histoire de "L’équation paxtonienne", c'est également n'imp. Bref je m'arrête là sur ce sujet.

Edited by Luckylouser

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon vu que tu ne me réponds pas. J'ai trouvé un site sympa où l'on évoquait ces questions en 2009.

 

grossomodo la réalité était plus complexe que "l'ange est un male ou une femelle."

 

http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=09&rub=dossier&item=94#_ftnref28

 

 

 

Raul Hilberg, qui, lui, bénéficie de l’observatoire comparatif des archives de l’occupant pour l’Europe entière, écarte aussi la thèse d’une collaboration sans réserve : « Le gouvernement de Vichy tenta de maintenir le processus de destruction à l’intérieur de certaines limites [27] . » La France donnait peu satisfaction aux Allemands, qui se plaignaient de la lenteur de l’aryanisation et des déportations dans ce pays, du « retard » que prenait la France[28] .

Les contradictions de la période de l’Occupation ressortent clairement de ces livres. Joseph Billig relate les difficultés rencontrées par le CGQJ dans le recrutement des administrateurs provisoires, le nombre élevé de révocations et le nombre plus important encore de démissions volontaires en zone nord comme en zone sud [29] . De son côté, Raul Hilberg signale qu’en janvier 1941, l’Administration militaire allemande s’inquiétait de « tranquilliser l’acheteur français » quant à la validité légale des ventes forcées, et souligne les « hésitations des Français à acquérir des biens juifs [30]  ».

 

 

 

 

 

Le réquisitoire de la deuxième génération intellectuelle (années 1980)

A la communauté de vues des ouvrages pionniers succède, vingt à trente ans plus tard, une autre convergence, sur des thèses différentes. S’inscrivant dans le mouvement de redécouverte du régime de Vichy datant des années 1970, une partie des travaux des années 1980 brossent le tableau d’une France – gouvernement et société – collaboratrice, voire collaborationniste. Cette chronologie n’est pas propre à l’histoire des spoliations. Elle touche l’ensemble de l’histoire des années 1940-1944 en France. Comme l’a souligné rétrospectivement Michael Marrus qui en fut l’un des protagonistes, la deuxième génération reproche à la précédente son regard indulgent sur le gouvernement de Vichy [31] .

De cette deuxième génération d’ouvrages, l’étude la plus élaborée qui évoque notre sujet est celle de Michael Marrus et Robert Paxton, Vichy et les Juifs. Le livre a pour thème central la persécution, et son mérite est d’avoir donné substance et autonomie à l’administration vichyste et à ses soutiens dans la société. Parus deux et trois ans plus tard, les deux volumes de Serge Klarsfeld, Vichy-Auschwitz. Le rôle de Vichy dans la solution finale de la question juive en France, 1940-1944 ont également joué ce rôle d’élucidation [32] . Ces livres ont libéré la recherche sur la spoliation de l’hypothèque qui pesait sur elle : étudier le vol des biens avant l’agression sur les personnes aurait pu passer pour une forme de diversion. Centré sur les déportations, Vichy-Auschwitz ne traite pas des spoliations, mais Vichy et les Juifs contient une dizaine de pages sur le sujet. L’ouvrage présente les faits nombreux qui illustrent la thèse de l’initiative vichyste et de la collusion de la société[33] . Il décrit la spoliation comme « un déchaînement de convoitises [34]  ». S’il mentionne bien le fait que certains administrateurs provisoires ont été révoqués pour avoir réalisé une aryanisation de façade visant à sauvegarder l’intérêt des légitimes propriétaires, il ne s’y attarde pas [35] . Les années 1970-1980 voient ainsi naître une génération de travaux centrés sur l’Etat français, qui, parfois, par rapport à l’époque précédente, procèdent à un renversement de la hiérarchie des responsabilités : celles de Vichy semblent l’emporter sur celles de l’occupant nazi. Par exemple, on trouve ces lignes dans une publication de qualité : « Les mesures spoliatrices du régime de Vichy vont toujours plus loin et frappent toujours plus fort que les ordonnances allemandes qui les précèdent [36] . »

Cependant, la nouvelle tendance ne recueille pas toutes les adhésions. L’édition révisée de La destruction des Juifs d’Europe, parue aux Etats-Unis en 1985 et en France en 1988, en témoigne. Raul Hilberg n’a pas modifié son jugement depuis l’édition de 1961. Sur la France, il ajoute des précisions de fait qui ne modifient pas sensiblement le tableau d’ensemble. Un seul infléchissement, relevé en 2000 par Michael Marrus, porte sur la politique du gouvernement de Vichy à l’égard des juifs français, dont Hilberg dit en 1961 qu’elle a « réussi » « dans une large mesure (to no small extent) », appréciation qui devient, en 1985, « dans une certaine mesure (to some extent) [37]  ». Hilberg définissait la stratégie de Vichy comme une tentative de ce gouvernement, « dans ses réactions aux pressions allemandes », de « maintenir le processus de destruction dans certaines limites ». Il concluait en 1985 : « Dans une certaine mesure, cette stratégie a réussi. En livrant une part, on sauva une grande partie de l’ensemble. » Dans la deuxième édition, l’auteur ajoute aussi une référence à l’ouvrage de Michael Marrus et Robert Paxton en note de bas de page, à l’appui de la phrase par laquelle il indiquait déjà, en 1961, que : « […] Il arriva que le régime [de Vichy] s’oublie et frappe les Juifs avec plus de rudesse que ne l’auraient exigé les Allemands [38] . » Le débat, discret,  n’était donc pas clos. De son côté, l’ouvrage de Serge Klarsfeld, Vichy-Auschwitz, présentait également un tableau contrasté de la période : la politique allemande, celle de Vichy et l’opinion en France y constituent trois dimensions distinctes entre lesquelles des divergences s’affirment à partir de 1942-1943.

 

Bref ce debat existe et ne semble faire de vagues que dans le livre de zemmour pour qui paxton est un agent du multiculturalisme ; et dans l'emission de ruquier où pour la journaliste léa, zemmour est un réhabilitateur de Petain.

 

edit : Vu le succès du livre. Je pense que c'est une tres mauvaise opération que de présenter ce passage comme l'ont fait les médias mainstreams. Ils vont là encore perdre en crédibilité. Après je dis ca vu de mon siège. Peut etre que certains ont interet à limiter l'interet que suscite ce livre. Livre qui selon moi n'a pas grand interet. Ce chapitre que je conseille de lire le montre. Parce que bon, aller chercher une querelle d'historiens menée si discrètement par hilberg, pour défendre l'interet de l'assimilation dans un monde liberal, où l'individu est roi lol. A coté don quichotte c'est le général de gaulle.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et sinon à quel moment on dit qu'il a pompé une bonne partie sur Soral? Non seulement ce bouquin et ceux d'avant (le premier sexe)?

Et puis avec le bon vouloir complice de se dernier bien entendu, c'est pas du vol hein, c'est un emprunt :)

 

Vous allez me dire que ça n'a pas d'importance ou que c'est hors-sujet ou alors que si Shakespeare et Molière avaient des nègres, pourquoi pas lui (c'est bien envoyé), mais pourtant moi je trouve que c'est un axe important du personnage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisqu'on parle de lui :http://m.rue89.com/#/news/255385

Plus convaincant que le blabla de Zemmour

 

Zemmour et Alain Michel s’appuient sur plusieurs livres : ceux de Raul HilbergLéon Poliakov...

Les livres des deux derniers sont très honorables, mais très anciens : ils n’avaient pas accès à l’ensemble de la recherche réalisée sur ces sujets.

Alain Michel n’est pas un historien sérieux : on ne peut pas écrire ce qu’il a écrit si on a lu les textes de Vichy et les ouvrages récents sur l’application de ces textes.

 

Je suis allé me renseigner sur hilberg. Et contrairementt à ce que dit paxton. Si hilberg a bien écrit son livre il y a un moment déjà. Hilberg a passé sa vie à étudier le phénomène. Et comme montré dans le texte de mon précédent post. Il a persisté et signé dans de multiples éditions faisant meme référence au livre de paxton. Il n'ya  pas de doute, jusqu'à sa mort en 2007, hilberg maintenait sa thèse. Mais comme il s'agit d'un historien réputé. Il est difficile de le mettre dans la catégorie des juifs antisémites.

 

http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=09&rub=dossier&item=94#_ftnref28

Un seul infléchissement, relevé en 2000 par Michael Marrus, porte sur la politique du gouvernement de Vichy à l’égard des juifs français, dont Hilberg dit en 1961 qu’elle a « réussi » « dans une large mesure (to no small extent) », appréciation qui devient, en 1985, « dans une certaine mesure (to some extent) [37]  ». Hilberg définissait la stratégie de Vichy comme une tentative de ce gouvernement, « dans ses réactions aux pressions allemandes », de « maintenir le processus de destruction dans certaines limites ». Il concluait en 1985 : « Dans une certaine mesure, cette stratégie a réussi. En livrant une part, on sauva une grande partie de l’ensemble. » Dans la deuxième édition, l’auteur ajoute aussi une référence à l’ouvrage de Michael Marrus et Robert Paxton en note de bas de page, à l’appui de la phrase par laquelle il indiquait déjà, en 1961, que : « […] Il arriva que le régime [de Vichy] s’oublie et frappe les Juifs avec plus de rudesse que ne l’auraient exigé les Allemands [38] . » Le débat, discret,  n’était donc pas clos. De son côté, l’ouvrage de Serge Klarsfeld, Vichy-Auschwitz, présentait également un tableau contrasté de la période : la politique allemande, celle de Vichy et l’opinion en France y constituent trois dimensions distinctes entre lesquelles des divergences s’affirment à partir de 1942-1943.

 

 

Je rappelle que le livre de paxton sort en 1973. Et que ce propos de hilberg date de 1985.

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Raul_Hilberg

 

 
Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Vienne, Raul Hilberg fuit l'Autriche et les persécutions nazies en avril 1939. Après un séjour à Cuba avec sa famille, il débarque aux États-Unis, seul, en 1939. En 1944, il est de retour en Europe sous l'uniforme de l'armée américaine.

Raul Hilberg fait des études de science politique (B.A. 1948) au Collège de Brooklyn de l'Université de la Ville de New York et de droit public et gouvernement (M.A. en 1950, Ph.D. en 1955) à l'université Columbia. En 1956, il devient professeur de relations internationales à l'université du Vermont, à Burlington, où il demeure pendant toute sa carrière, multipliant les congés sabbatiques pour mener à bien ses recherches.

Dès 1948, Raul Hilberg poursuit des recherches relatives au génocide des Juifs d'Europe. En 1952, il devient membre du War Documentation Project et du Musée du Mémorial de l'Holocauste des États-Unis, témoin du département de la Justice dans les procès contre les agents du crime.

Ce poste lui donne accès aux archives du Troisième Reich saisies par l'armée américaine. En 1955, il soutient sa thèse La Bureaucratie sous l'Allemagne nazie sous la direction de Franz Leopold Neumann. Il éprouve de grandes difficultés à la faire publier. À la fin des années 1950, l'extermination des Juifs suscite alors assez peu d'intérêt. L'arrestation d'Adolf Eichmann, en 1960, et l'ouverture de son procès suscitent un regain d'intérêt qui permet la publication de l'ouvrage. Mais La Destruction des Juifs d'Europe paraît en 1961 dans l'indifférence générale. Cet ouvrage énonce l'estimation de cinq millions cent mille victimes juives, chiffre que l'on retrouve inchangé dans la deuxième édition de 1985.

Cet ouvrage qu'il n'a cessé de compléter jusqu'aux années 2000 est devenu une référence mondiale sur le génocide des juifs, notamment après la publication de la deuxième édition, en 1985 (en 1988 dans sa version française). De plus, Raul Hilberg a ajouté un dernier chapitre sur le Rwanda après le génocide au Rwanda de 1994, ne pouvant rester dans sa tour d'ivoire académique face à ce qui se passait dans le monde contemporain1.

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'argument de Zemmour c'est de dire que bien que la politique de Vichy était immorale, elle était néanmoins efficace pour sauver les juifs français... sauf qu'à aucun moment on ne perçoit d'intention de sauver ces juifs de la part de ce gouvernement, juste de garde de la souveraineté pour reformer la France et abolir la république malgré le peuple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'argument de Zemmour c'est de dire que bien que la politique de Vichy était immorale, elle était néanmoins efficace pour sauver les juifs français... sauf qu'à aucun moment on ne perçoit d'intention de sauver ces juifs de la part de ce gouvernement, juste de garde de la souveraineté pour reformer la France et abolir la république malgré le peuple.

C'est là où vous vous trompez dans votre lecture. C'est pas l'argument, l'interpretation de zemmour. C'est l'argument, l'interpretation d'hilberg (spécialiste de la question) que zemmour reprend à son compte pour démontrer selon lui, qu'on a fait la promotion du multiculturalisme en favorisant la thèse de paxton. 

 

Ce débat ne me choque pas une seconde. Mais à présent je comprends mieux le propos de haute defintion quand il dit quo'n ne peut pas en discuter ici. Ca n'a rien à voir avec la modération. Une bonne part des gens sont pas aptes emotionnellement à discuter de ces choses.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai préfère la jeune femme qui a un don naturel a prendre les concepts par leur envers.

Par sa manière de débattre et son silence nerveux elle me fait penser a Michel Collon.

Je passe te voir en MP en debut de soiree pour discuter de ce concept de kapo.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est là où vous vous trompez dans votre lecture. C'est pas l'argument, l'interpretation de zemmour. C'est l'argument, l'interpretation d'hilberg (spécialiste de la question) que zemmour reprend à son compte pour démontrer selon lui, qu'on a fait la promotion du multiculturalisme en favorisant la thèse de paxton. 

 

Ce débat ne me choque pas une seconde. Mais à présent je comprends mieux le propos de haute defintion quand il dit quo'n ne peut pas en discuter ici. Ca n'a rien à voir avec la modération. Une bonne part des gens sont pas aptes emotionnellement à discuter de ces choses.

C'est absolument dingue d'arriver à la conclusion que Paxton = multiculturalisme...

Enfin je sais pas, soyons un peu pragmatiques, en quoi Paxton se soucie-t-il du multi-culturalisme? Quel est le rapport direct avec lui et ses études? Zero, aucun.

 

Maintenant je te demanderais d'imaginer ce que serait le monde si on avait écrasé la pensé de Paxton, si on avait continué a considérer le régime de Vivhy comme une bande de gentils petits vieux soucieux de préserver les interets de la France plutôt que les leurs, et la vies de milliers d'innocents?

 

Paxton n'est pas révolutionnaire dans le sens de l'introduction de l'idée qu'il faut detester la France et son passé comme le prétend Zemmour, mais il est révolutionnaire dans la critique des élites, et des élites au sein de l'administration, ce qui est relativement nouveau pour l'époque, en tout cas en France. Il fallait que ça vienne d'autre part.

Edited by LadyGaza

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce débat ne me choque pas une seconde. Mais à présent je comprends mieux le propos de haute defintion quand il dit quo'n ne peut pas en discuter ici. Ca n'a rien à voir avec la modération. Une bonne part des gens sont pas aptes emotionnellement à discuter de ces choses.

Mais arrête ton cirque, tu veux passer pour le suprieur qui sait tout sur tout, qui s'est raisonner étoussa, mais en réalité tu prouves que tu ne comprends rien à rien. Tu tiens une posture complètement ridicule.

Le problème n'est pas le coté émotionnel, mais Zemmour lui-même qui se décrédibilise lui-même en racontant tout et n'importe quoi, en se contre-disant à chaque instant, en citant ce qui l'arrange pour tordre la vérité... et tu n'es même capable de t'en rendre compte.

Ceci dit, ce n'est pas étonnant, tu as un peu les mêmes travers...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais arrête ton cirque, tu veux passer pour le suprieur qui sait tout sur tout, qui s'est raisonner étoussa, mais en réalité tu prouves que tu ne comprends rien à rien. Tu tiens une posture complètement ridicule.

Le problème n'est pas le coté émotionnel, mais Zemmour lui-même qui se décrédibilise lui-même en racontant tout et n'importe quoi, en se contre-disant à chaque instant, en citant ce qui l'arrange pour tordre la vérité... et tu n'es même capable de t'en rendre compte.

Ceci dit, ce n'est pas étonnant, tu as un peu les mêmes travers...

T'as vu l'État de ton message ??? Il y a juste des affirmations gratuites qui ne reposent que sur ton propre jugement de ma personne.

Je confirme que débattre de cela ici c'est assurément se faire chi** a la gueule entre deux pleurs

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Philippe Némo. Un intellectuel français brillant quoique non médiatique.

De Nemo je connais les travaux et opinions sur l'éducation, qui se résument à "trois quarts des professeurs sont à moitié illettrés" ou "l'éducation nationale a été prise par des barbares" (entre les guillemets c'est de lui). Une pensée indigente proche des thèses de SOS Education (ou l'on retrouve son fils) et toute cette extrême-droite qui cherche à détruire l'instruction publique.

 

Tout ça pour dire que brillant n'est pas le terme que j'aurais utilisé pour le qualifier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grosse déconnade en perspective ce soir!

Je ne doute pas une seconde qu'il soit si aisé pour vous de trancher si oui ou non le rôle de kapo est utile ou non aux prisonniers.

Parce qu'au fond c'est bien le clivage discuté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

        En tout cas, les mensonges historiques ont de l'avenir devant eux. Si l'on se penche un minimum sur la question, comme sur de nombreux sujets qu'il a abordés, on constate vite que Zemmour est un faussaire. Il n'existe que par la médiocrité de ses contradicteurs et le "climat moral" qui règne dans ce genre d'émissions.S'il est célèbre et suscite un tel engouement médiatique, c'est parce qu'il choisit ses postures en fonction de ce que certains crétins considèrent comme de la "subversion", plutôt que de construire ses positions par un raisonnement logique, comme le ferait un intellectuel honnête.

 

       Sur Vichy, il faut soit être de mauvaise foi, soit n'avoir aucune connaissance historique pour tenir un tel discours. Von Ribbentrop s'est toujours félicité du zèle de l'administration de Vichy, et ce, dès les premiers mois qui suivent l'armistice de 1940. Les lois antijuives concernaient tous les français, et bien malin celui qui démontrera la pression exercée à ce moment par l'Allemagne dans la proclamation de ces lois.

Le biais de Zemmour est ridicule. Si l'existence d'une administration française a pu limiter le nombre de déportations (si l'on compare les chiffres avec les zones sous occupation), cela n'a rien à voir avec la nature du régime de Vichy mais bien plus d'une réaction "mécanique". Car au niveau de la volonté politique, particulièrement dans ce domaine, le moins que l'on puisse dire c'est que les nazis étaient satisfaits du boulot de Vichy (cf von ribbentrop et ses correspondances). L'occupation de la zone libre est liée avant tout à des dispositions militaires.

 

Certains devraient lire la France de Vichy de Paxton plutôt que de se masturber sur les mensonges de Zemmour. Ils feraient vite la différence entre un boulot sérieux et documenté d'historien face à une construction idéologique poisseuse dont on connaît le but et qui tente maladroitement de s'appuyer sur l'histoire (comme le font souvent les faussaires d'extrême-droite)  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je vois le succes de la moraline ambiante, je me dis que zemmour a encore de beaux jours devant lui.

 

---------

 

Le mot kapo désigne les personnes qui étaient chargées d'encadrer les prisonniers dans les camps de concentration nazis. Les kapos étaient souvent recrutés parmi les prisonniers de droit commun les plus violents1ou parmi ceux dont la ruse ou la servilité avait permis de figurer parmi les anciens, en échappant provisoirement aux « charrettes » menant à l'extermination.

 

 

Une des clés de l'enfer concentrationnaire[modifier | modifier le code]

Selon le système de dilution de la responsabilité explicité par l'expérience de Milgram, décrite entre autres dans le film I... comme Icare de Henri Verneuil, l'utilisation de certains prisonniers pour encadrer les autres a pour intérêt d'une part de leur faire effectuer les basses besognes dont la participation à l'extermination de leurs semblables, et d'autre part de canaliser les rancœurs des détenus contre l'un des leurs, au point de faire parfois passer les vrais gardiens, beaucoup moins exposés, pour plus humains et ainsi écarter les risques de représailles contre ces derniers.

Néanmoins, certains s'entendent pour déclarer que tous les kapos ne se seraient pas comportés en brutes ignobles3 ; seule une poignée d'entre eux ayant été condamnés à mort, après la Libération des camps (rares étant les détenus encore valides à avoir la force ou le courage de témoigner de l'horreur de la réalité concentrationnaire).

Dans certains camps, une véritable rivalité interne aux déportés existait entre les « triangles verts » (déportés de droit commun) et les « triangles rouges » (déportés politiques) pour les postes de kapo. Quand les triangles verts dominaient, comme ce fut toujours le cas à Mauthausen, le régime du camp était plus dur ; en revanche, les triangles rouges, vivant non sans ambigüités dans la « zone grise » dont parle Primo Levi, parvenaient à adoucir la vie dans le camp. Ce fut le cas à Buchenwald, selon le témoignage deDavid Rousset4. Ce dernier écrivait en 1946 dans son ouvrage célèbre L'Univers concentrationnaire : « Les Kapos forment les cadres essentiels, les assises de cette aristocratie des camps. Les chefs de chambre, les Vorarbeiter, les policiers, les Stubendienst, constituent la très large base de cette bureaucratie5. »

 

 

Je ne doute pas un instant qu'il n'y ait que des types qui n'appuient pas sur le bouton sur ce forum.

 

je me demande si un tel film pourrait sortir aujourd'hui ? Il a fallu que le réalisateur suicide le perso et lui trouve un amant à l'époque. Qu'en dirait notre époque libertaire ???

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kapò

 

film qui a donné lieu à un thread d'Orson sur la morale et le cinema par ailleurs. Je pourrais up les commentaires de certains +1. Mais je ne vais pas le faire. Restez dans votre caca tout en prétendant avoir le cul plus propre que propre.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×