Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
Christensen

[ Reno, Nevada ] - le scalp de Reno

Recommended Posts

Salut

 

On va débuter un peu d'animation dans la section. Forcément, après l'excellent Burne d'Or ça va pas être évident.

En attendant de dénicher ses sources et de pouvoir approvisionner le topic Vegas, j'ai écrit une petite divagation sur Reno. 

 

 

 

Le scalp de Reno

 

 

 

Au cours de ce mois d’août 2014, nous avons pu au cours de notre périple US annuel, nous arrêter à Reno. Après un séjour paradisiaque au Lake Tahoe, considéré comme un des plus beaux lacs du monde, situé en altitude à la frontière de la Californie du Nord et du Nevada, nous nous remarions avec  Mrs Christensen dans une wedding chapel  un vendredi matin à 11h00. Nous passons vers 14h00 la frontière du Nevada pour une courte route de 15 miles, pour découvrir Reno. Nous descendons au Circus Circus, parfait pour les jeux de fête foraine avec les enfants. On profite d’être just maried  pour demander une chambre rénovée au dernier et 40eme étage, la vue sur Reno au soleil couchant est superbe. Vers 18h30, on décide d’aller visiter le centre ville. Le guide indique une charmante riverwalk, et j’ai également entendu parler de Pawn Shops , ces magasins de prêteurs sur gage, où je pourrais éventuellement trouver des montres automatiques aux prix intéressants.

 

Et là, c’est la stupeur. Je ne suis pas dans une version miniature de Vegas comme je l’imaginais, mais dans un épisode de Walking Dead. Trois quarts des magasins ont fermé, et on traverse des casinos fantôme, vision tragi-comique inédite. Dans la rue, ce n’est que clochards, et gamblers broke crak-head aux regards hagards. On serre fort les enfants dans les bras, et on file se réfugier au Circus.

 

moldr.jpg

 

What’s the f*ck happened here ?

 

 

Reno, early days

 

Actresses_travelling_on_the_Klondike_Gol

En 1850, on se rue vers l’or d’est en ouest. La plupart des migrants prennent la route du Sud de la Californie pour éviter les Rocheuses. Mais quelques autres décident de tenter leur chance un peu plus au Nord. Il parait que dans le futur état du Nevada, on trouve de l’or et du cuivre.

La ville de Reno se créé donc, même si après plusieurs années on se rend à l’évidence, il n’y pas d’or dans ces contrées (ce qui fit dire aux plus lucides d’entre eux que « la gold rush, c’est rigged ».). Mais tant bien que mal la ville va se développer, d’autant plus dans les années 1860 avec l’arrivée de la Central Pacific Railroad.

Contrairement aux grandes villes de Nevada et Californie, le manque de ressources naturelles et le climat rugueux en hiver limite tout de même les perspectives. La population commence à décliner dans les années 1880. C’est alors que les décideurs , l’intelligentsia de Reno optent pour un positionnement résolument marqué et clivant , mais qui a fait ses preuves dans l’Histoire de l’Humanité , depuis l’Empire Romain jusqu’au FMI des années 2010 : l’alcool, les putes et le jeu.

 

 

 

 

Reno, glory days

 

Nevada.jpg

C’est le jackpot, Messieurs Dames (pour la ville en tout cas). Les établissements de jeu se créent à foison au début du 20eme siècle, et culminent en 1920. C’est le début de trente années de folie à Reno, tout le Wild West se presse au Horseshoe, à l’Atlantic …   Dans les années 50 Las Vegas prend vraiment son envol et dépasse Reno en termes d’affluence, mais une répartition tacite se fait entre californiens du Sud et Texans qui s’encanaillent à Vegas, et les californiens du Nord , de San Francisco ,Sacramento, de l’Oregon, qui viennent à Reno.

On est dans un Reno encore un peu far west, peuplé de bad guys en tout genre. Johnny Cash commence son mythique « Folsom Prison Blues » par : 

“when I was just a baby, my mum told me - son

always be a good boy, don’t ever play with gun

but I shot a man in Reno, just to watch him die”

Un Reno un peu freaky mais à l’économie juteuse pour les heureux propriétaires de casinos. Mais une menace se prépare , plus loin, dans le fin fond du Minnesota.

 

 

 

La taille foncière de M. and Mrs. Bryan

 

president-bush-tribal-sovereignty.jpg

Homme blanc signer papier maintenant !

 

 

Au début des années 1970, la vie est compliquée pour les époux Russel et Helen Bryan. Tous les deux sans emploi, ils vivent dans un mobil home loin des villes dans une forêt du Minnesota. Dans leur trou, ils ont salement le sentiment d’être les laissés pour compte de l’American Dream. Aussi quand Russel voit un jour un courrier devant sa caravane, et qu’il découvre une demande de paiement de la taxe de foncière de l’état du Minnesota, il enrage, accablé par le sentiment d'’injustice .Julien Courbet n’étant alors qu’un enfant, les époux Bryan décident de descendre en ville et contactent un avocat. Celui-ci réfléchit, et au bout d’un moment, leur demande s’ils ne sont pas d’origine native american, ou red skin comme on disait encore alors. Effectivement, les Bryan sont tous d’eux originaires à la troisième génération de la tribu des Chippewa. Tribu qui a été délogée un siècle plus tôt de la forêt où ils habitent.

C’est le début d’une grande fresque judiciaire à l’américaine, qui se terminera 18 ans plus tard par une décision en 1988 de la Cour Supreme : la Tribal Sovereinity Law, et un amendement qui nous intéresse plus particulièrement, l’Indian Gaming Regulatory Act.

En clair, les descendants d’indiens ont le droit d’ouvrir des établissements de jeu dans tous les anciens lieux de réserves indiennes. C’en est fini du monopole du Nevada. De superbes resorts s’ouvrent en Californie du Nord : Red Hawk, Thunder Valley, des merveilles à quelques minutes de voiture de Sacramento, à deux heures de San Francisco. Pourquoi donc se faire la route jusqu’à Reno ?

 

505f86100c7f3.jpg

Thunder Valley Casino, Californie

 

 

Reno condamnée ?

 

On trouve sur le net le rapport d’un analyste financier , Doug Bennett, intitulé « Boomtown Reno Reconsidered ». Il détaille avec précision les ravages de la compétition indienne. La première partie se finit par ce constat : « A large increase in gaming supply out of Reno, especially in Reno ‘s former feeders markets, will force Reno casinos to compete for a smaller local customer based gains format ». En clair, celà veut dire “Messieurs, nous sommes dans la m**de , revoyons nos ambitions sacrément à la baisse”.

Deux axes de redressement sont préconisés :

 

1.       Réinvestir dans les commodities :  400M ont été investis les cinq dernières années dans les rénovations de chambres et de restaurants

 

2.       Se spécialiser sur une clientèle locale, en multipliant les offres de fidélités, les nuitées offertes en échange d’un nombre d’heures aux tables etc…

 

Ce brave Doug croit donc que Reno peut s’en tirer. Pour ce qu’on a vu, on est en droit d’en douter et nous vous conseillons d’aller y jeter vite un petit coup d’œil avant la fin. On ne peut plus jouer au poker qu’à l’Eldorado, et son directeur de salle nous a avoué qu’il ne savait pas pour combien de temps encore.

Edited by Holalahola

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli sujet, merci !

J'avais entendu des américains discuter à propos de Reno à une table du Bally's en disant que c'était une ville archi pourrie, miteuse.

Et vu que 99% du temps, quand des américains se rencontrent, tout est "awesome", s'ils s'accordent sur le fait que c'est un trou sinistré, c'est alerte rouge...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas pourquoi, ce n'est jamais une ville qui m'avait attiré (sans connaître), je comprends mieux pourquoi :)

 

ça vaut le coup d'oeil quand même.

Mais pour jouer avec des gens "normaux" dans un cadre joli vaut mieux aller au Harvey's du Lake Tahoe à 30mn de voiture.

Share this post


Link to post
Share on other sites

et Reno en 2014 niveau poker ca donne quoi?

combien de room, de tables, quelles limites? :)

Dans le centre de Reno, je n'ai trouvé que l'Eldorado, avec des limites 1-2 jusqu'à 5-10  ( j'y ai gagné mon plus gros pot de cash game ever d'ailleurs :) ). La poker room est bien, y a du café et des cookies sur un buffet pour les joueurs.

IMG_0040.JPG

 

Au Silver Legacy, il y a une table 'electronique'  de ce type , j'ai pas trouvé de photo sur le net donc là c'est un autre casino (je trouve ça horrible, mince en live on veut toucher des jetons !)

7be15108d0.jpg

Edited by Christensen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article très intéressant. Visiblement, Reno n'est pas plus accueillante en vrai que dans Fallout 2....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PMU : Cash Back
PMU : Cash Back