Jump to content
This Topic
MuffinMan

Traduction du blog de Chuck Bass

Recommended Posts

Je finis le 14 et le posterai vendredi soir voire samedi matin.

C'est malin.

Maintenant je vais soit attaquer le week-end de bonne humeur, soit avec l'envie d'envoyer chi** !

On va boire des verres en attendant...

:P

Share this post


Link to post
Share on other sites

@MuffinMan : si c'est déjà ton boulot pro, ca se comprend ! Ce blog est un trésor, le gars retranscrit son histoire de manière très vivante. 

@LeeHwak : @McLovin a l'air de se chauffer pour le 15, vois avec lui.

J'attaque le 17 pour la fin du mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce type est un malade je kiff ces aventures  j'aimerai tellement être a sa place par moment.

 

et le mec qui a eu l'idée de traduire son blog et tout juste génial.

 

jai vraiment hâte d'avoir la suite ne comprenant pas particulièrement l'anglais .

 

merci a tous les traducteurs 😜😜😜

Share this post


Link to post
Share on other sites

De retour après une bonne coupure vacances. Comme j'ai fermé/tilté mes comptes Wina/Ps pour 2 mois j'ai un peu plus de temps libre le soir. Le volume 17 est traduit, je commence le 15. 

Pourquoi ne pas publier tout de suite me direz-vous, c'est pour garder la chronologie et par respect pour l'auteur. Stay tuned et bon weekend à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les conducteurs de train en France sont connus pour se mettre en grève très fréquemment et même pendant le voyage. Je me souviens avoir pris un train entre Monaco et Nice une fois. Le train s’était arrêté au milieu de nulle part près de la frontière franco-italienne. Le conducteur a annoncé quelque chose en français, les portes se sont ouvertes et les gens sont descendus du train, comme ça, et se sont retrouvés en plein milieu d’un champ. C’était l’une des seules fois de ma vie où je ne savais pas dans quel pays je me trouvais, alors que j’étais tout à fait sobre. Bref, ce coup-ci, on a réussi à éviter les grèves.

:rofl: EPIC

Sinon, j'ai trouvé vraiment choquant le passage avec Johnny vs TheTerrorist, c'est quand même assez fou...
Le mec se fait violer toute sa roll par millions, et le pompon, menacer de mort, jusqu'à prendre un garde du corps limite dangereux (pas pigé l'histoire avec la voiture de flics, wtf ils ont eu peur de lui ou quoi?), sérieusement y a pas eu d'enquête derrière?
Le site n'a pas délivré aux autorités (Interpol?) l'identité du type?
C'est complètement hallucinant...

Share this post


Link to post
Share on other sites

De retour après une bonne coupure vacances. Comme j'ai fermé/tilté mes comptes Wina/Ps pour 2 mois j'ai un peu plus de temps libre le soir. Le volume 17 est traduit, je commence le 15. 

Pourquoi ne pas publier tout de suite me direz-vous, c'est pour garder la chronologie et par respect pour l'auteur. Stay tuned et bon weekend à tous.

yo, MP moi

 

j'ai deja la moitie de traduite, tu pourras faire la seconde 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et voilà la 15eme fournée du finlandais fou. Merci à @LeeHwak pour la première partie !  j'ai terminé le travail. 

 

THAïLANDE, 1ère partie

 

Gina et moi avions passés une nuit a Bangkok. Nous y passerons plus de temps par la suite, mais pour le moment, nous y sommes restés une seule nuit pour nous reposer de 20 heures de vols et un arrêt au Qatar où nous avons acheté quelques fringues.

 

Nous n’avions pas eu le temps de visiter quoique ce soit, mais on avait pu manger des plats thai delicieux et fait un peu de shopping. Quand nous sommes enfin arrivés a l'hôtel le soir, j’étais tellement fatigué que j’ai failli m’endormir en me brossant les dents. Gina était fatiguée aussi. Elle était déjà au lit et je lui ai dit que je la rejoindrais dans 5 minutes. Je devais envoyer un mail concernant mon dernier editorial Pokerisivut que j’avais écris dans l’avion pour le magazine.

 

Joindre pièce jointe…OK…Envoyer…Click. Fait. Tous les programmes. TowerGaming. Click. Quoi ?

 

Mon doigt de souris faisait toujours ça. Plusieurs fois j’étais censé aller quelque part et je me disais que j’allais checker Facebook rapidement. Puis j’avais cette envie pressante de jouer une poignée de mains, quelques mains rapides et excitantes. Comme un addict à l’héroïne. Sauf que ça n’était jamais qu’une poignée de mains.

 

J’avais environ $4k sur mon compte. J’ai joué de la NL100 et perdu une cave dès la première main. J’ai tilt. Je ne tiltais pas aussi facilement mais j’étais tellement fatigué que ma résistance au tilt était beaucoup plus faible que d’habitude. J’ai voulu récupérer les $100 et j’ai ouvert plus de tables.

 

Avant même de me rendre compte que le soleil commençait à se lever, j’étais en train de jouer avec mes derniers $500 sur une table de PLO1k. Pot. Re-pot. All-in. Click. Busto.

 

Je venais de perdre une importante partie de ma bankroll, et aussi celle avec laquelle j’envisageais de jouer durant la majorité de mon séjour. J’avais estimé que 40 buy-in seraient suffisants pour de la NL100 et qu’avec l’aide de E ainsi que mon gros rakeback deal avec Tower, je pouvais facilement gagner 5 chiffres durant notre séjour. Maintenant je n’avais plus aucun buy-in, de quoi bien commencer le séjour.

 

Gina se reveillait et me regarda.

“ Ne me dis pas que tu as joué toute la nuit”

 

Je n’ai pas osé lui parler de l’argent perdu.

 

Je n’étais pourtant pas très inquiet, puisque David me reparlait de nouveau après que sa sois-disant femme ait récupéré de son sois-disant accident. Voici une partie de conversation que j’ai eu avec lui sur MSN, je crois que c’était la même nuit où j’ai broke ma roll de TowerGaming. Je suis finalement un peu sorti de cette société de mon propre chef.

 

 

davidchat1.thumb.jpg.68c94e52efdf94a9596

 

 

Après être arrives a Koh Samui dans l’après-midi, tout ce que je pouvais voir c’était des palmiers. J’ai toujours aimé les palmiers. Les arbres en Finlande sont ennuyeux, principalement du bois tendre. Quand j’étais plus jeune, tout ce que je voulais c’était voyager, mais vu que j’étais encore mineur, je ne pouvais pas décider de le faire. Le voyage annuel vers quelques pays européens du sud était tout le temps le moment le plus important de mes années d’adolescent, et ce paysage de palmiers représentait tout ça pour moi; la liberté, de nouveaux endroits, le soleil, et un bon climat. Même aujourd'hui les palmiers me rendent très heureux quand je les vois, et plus y’en a, mieux c’est.

 

Il s’est avéré que la moitié des grinders finlandais de mid et high stakes séjournaient en Thaïlande durant l’hiver, et que pas mal d’entre eux étaient a Koh Samui. E et sa copine n’avaient rencontré aucun problème pour organiser notre séjour puisque plusieurs de nos amis mutuels habitaient dans les alentours. Koh Samui n’est pour moi pas l’endroit idéal pour des vacances car c’est une destination très touristique, et sans doute l’un des pires endroits touristiques en Thaïlande, puis être avec des finlandais autour de moi ne m’enchantait pas trop. Après tout, je ne suis pas venu ici pour traîner qu’avec des finlandais. Mais après cet interminable vol et cette longue nuit brutale, c’était cool que tout soit organisé pour nous et nous n’avions plus qu’a suivre les mecs sur leurs motos qui guidaient notre taxi, et dormir sur notre grand lit dans la magnifique villa.

 

E et nos amis qui étaient de passage dans la villa ont essayé de me convaincre de sortir le premier soir, mais j’étais tellement fatigué que j’ai dormi jusqu’au lendemain matin. Quand je me suis enfin réveillé, il faisait tellement chaud que j’ai décidé de faire mon premier saut dans la piscine. Je me suis automatiquement mis en mode vacances, oubliant TowerGaming, David et mes ennuis financiers. Même si j’étais là-bas pour travailler et non pour me reposer, j’avais mérité un peu de repos pour profiter de ma vie.

 

villa1.thumb.JPG.4b068d7a6965a15b5ad99b5villa2.thumb.JPG.6ac063da591e9f485ae7c84

Notre villa

 

Durant une des premières soirées, nous avions organisé notre crémaillère. Nous somme allés à un supermarché local sur nos motos louées pour acheter de l’alcool et de la nourriture. Au retour, on a pris un taxi puisque 4 personnes avec leur motos n’était clairement pas suffisant pour transporter tout l’alcool que nous avions acheté.

On a invité tous les joueurs de poker de l’île que nous connaissions, et la plupart de leurs petite-amies thai. C’était une soirée d’environ 20 personnes.

 

Aucun évènement marquant ne s’est passé ce soir la. Toutes les thaïlandaises étaient bourrées après leurs premier verre, on a joué a quelques jeux de cartes avec alcool, et tout le monde a fini plus ou moins bourré avant même d’aller en boite. Ce fut une nuit assez calme, on n’a même pas eu d’after à la piscine à 7h du matin comme c’était le cas après toutes nos autres sorties en boite. Le lendemain matin, tout ce qui restait étaient des verres cassés un peu partout dans la maison et une grosse gueule de bois, mais aucune histoire mémorable a raconter.

 

Notre prochaine soirée allait être beaucoup plus intéressante. Le cousin de la petite amie de E, qui avait le même âge que nous, faisait un tour d’Asie et puisqu’il se trouvait en Thaïlande à cette époque, nous l’avons invité à nous rejoindre pour quelques jours. C’était un bon gars, très tranquille et nous avions décidé d’organiser une petite soirée de bienvenue pour lui.

 

Cette fois-ci, il n’y avait aucun autre grinder ou de random meufs thaï, juste nous cinq, en train de commencer la soirée avec un peu de Chang dans notre villa, avec l’intention d’apprendre a nous connaître un peu plus. Si la soirée précédente s’annonçait intéressante sur le papier et a fini par être un peu chiante, c’était tout le contraire.

 

Notre villa était à une dizaine de kilomètres de Chaweng Beach, le centre de toute activité nocturne sur l’ile, et n’était accessible que par moto ou taxi (et c’était extrêmement dur de commander un taxi si tu ne parlais pas la langue ou si ta villa se trouvait sur la colline un peu perdue au milieu de nulle part). E et moi avions tellement envie d’aller en boite, qu’on a décidé de ne pas attendre le taxi et sommes parti en moto avant les autres qui nous ont rejoins par taxi 30 minutes plus tard.

 

Même si la route était sombre sans aucune lumière et que E conduisait a 120 km/h comme à son habitude, on a pu rejoindre le centre sans encombre. On a commencé à faire le tour des bars, buvant de grosses quantités de whisky, bières et tout ce que les bartenders nous préparaient, et é 3h du matin, nous étions déjà bien secs.

 

On a décidé, avec les autres mecs, que nous devions avoir une soirée entre nous 3, ce qui aurait pu être intéressant si nous n'étions pas avec nos petites amies à ce moment là. Dans un état piteux, incapables d’organiser nos idées, on avait sous-estimé a quel point nos petites amies nous en voudraient. On les a forcés à rentrer a la villa en taxi quand la soirée ne faisait que commencer. “ C’est une soirée entre mecs, vous devez rentrer a la villa” leur a-t-on dit, même si je n’ai aucun souvenir de cela.

 

On a fait le tour des bars, discutant de plusieurs sujets; le quotidien, les femmes, le poker. On passait un si bon moment qu’on en avait oublié le temps passé, et voilà qu'à 6 heures du matin, on était foutus dehors par le dernier bar.

 

Il pleuvait des cordes dehors. Pas cette pluie intense qu’on peut voir dans les films, mais la pluie intense du sud-est de l’Asie en plein milieu de la saison des moussons. Je n’avais jamais vu une pluie pareil. Au bout de 10 minutes, nous étions complètement mouillés et il y avait 10 cm d’eau sur la route. Notre moto était avec nous, et ne voulant pas qu’elle soit volée ou vandalisée par les touristes bourrés, on a décidé de rentrer avec à la villa. Seul problème, nous étions tous bourrés, incapable de marcher correctement, et voila qu’on était tous les 3 sur une moto d’une place, sous une pluie battante.*

 

Le cousin ne pouvait pas conduire. Il ne restait donc plus qu’E et moi. E était plus bourré que moi et était tellement insouciant lorsqu’il s’agissait de conduire ( il a fini par être hospitalisé avec sa petite amie après avoir foncé dans un mur en voulant accélérer à un carrefour), que j’étais donc le seul candidat pour conduire. E a protesté, disant qu’il voulait conduire puisqu’il pouvait nous ramener plus rapidement, mais on ne l’a pas laissé faire.

La moto était sans doute faite pour supporter environ 100 kg et il y avait 3 gars de 80 kg dessus. Je ne voyais rien car je ne portais pas mes lunettes de conduite. Il faisait toujours sombre et il pleuvait tellement que ça me faisait mal aux yeux. Il y avait d'habitude beaucoup de trafic a Koh Samui, mais on aurait dit que même les locaux ne conduisait pas -en voiture- avec cette météo car c’était trop dangereux. Les routes étaient presque désertes. Juste moi, mes 2 potes, sans casques et des litres d’alcool dans le sang.

 

J’ai commencé à conduire et manqua de tombé immédiatement. Je n’étais pas habitué à tout ce poids. Gina était très fine et je la sentais à peine quand elle montait avec moi mais avec 2 mec lourds, c’était une autre histoire. Ça aurait de toute façon été dangereux en pleine journée, donc seul dans le noir total, une nuit sans lune et une pluie battante.

 

J’ai miraculeusement réussi à garder la moto sur la route pendant la première partie du trajet. Nous sommes ensuite entré sur le périphérique -la seule autoroute de l’île, que nous devions prendre pour 7 km environ. C’était de toute façon pas une autoroute ordinaire, puisque les thaï sont connu pour être irresponsables sur la route. J’ai faillit avoir un accident dessus quand je rentrais à la maison depuis Chaweng et qu’une femme me fonça dessus en conduisant sa moto tout en tenant un poulet vivant dans chaque main. C’était aussi dans de mauvaises conditions, il y avait des bosses partout.

 

Je ne savais même pas s’il y avait des voitures devant ou pas, je ne voyais vraiment rien. Plus on accélérait, plus j’avais l’impression que les gouttes de pluie étaient comme des aiguilles que quelqu’un me jetait au visage. Si j’essayais de regarder à peine plus devant, les gouttes me rentraient dans les yeux et m’aveuglaient totalement. Je pouvais seulement fixer la route à quelques mètres, priant pour ne rien heurter, relevant ma tête de temps en temps pour regarder s’il n’y avait pas de feux devant (et si je pouvais les voir). Je pense que j’aurais pu conduire plus prudemment mais je ne voulais pas. Je me suis mis en mode E et réalisais a quel point c’était bon de se sentir vivant.

 

E me hurlait « plus vite, plus vite ! T’es vraiment une flotte tu pourrais conduire plus vite, aller ! ». Je conduisais déjà à environ 100 km/h. Le cousin était le plus sobre d’entre nous et aussi le seul à avoir peur et essayer de calmer E. E essayait d’attraper la poignée d’accélérateur pour aller plus vite, le cousin essayait de l’en empêcher et moi j’essayais de ne pas foncer dans quelque chose.

 

À un moment, il y a eu une flaque d'eau au milieu de la route que je n’ai pu évité et la moto commença a déraper. Je n’ai rien pu faire, j’ai perdu le contrôle de la moto, elle ne réagissait plus a aucune action que je puisse faire. Tout ce que je pouvais espérer était de prier pour ne pas tomber ou ne pas glisser sur le côté. Finalement la couche d’eau sous nos roue ne nous a pas fait tombé et j’ai réussi a reprendre le contrôle en accélérant. Je ne pouvais pas freiner par contre et nous avons fini par griller un feu rouge à un gros carrefour et à part se faire klaxonner un peu partout, nous ne nous sommes crashé nul part. Nous avons réussi à rentrer à la maison sain et sauf.

 

Au dernier virage avant la villa, c’est finalement arrivé. Nous étions tous sur qu’on avait fait le trajet sans encombre. Mais le destin avait d’autres plans, comme s’il voulait nous montrer que ce qu’on avait fait était mal et voulait nous donner un petit avertissement pour qu’on ne recommence plus jamais. Notre villa était en haut d’une pente très, très raide, et j’ai mal évalué tout le poids que portait cette pauvre moto. Alors que je tournais à gauche au point le plus raide de la pente, on avait plus d’élan et la moto s’est arrêtée. Comme j’étais en train de tourner, nous somme simplement tombé sur le côté. tout le poids de la moto et des passagers a écrabouillé mon pied gauche mais je ne me suis miraculeusement rien cassé. J’ai seulement eu une grosse brûlure au pied à cause du moteur et tapé ma tête sur le sol. E et le cousin ont eu à peu près la même chose mais personne n’a dû aller à l’hôpital.

 

Il y avait un pot dehors ou on mettait les clés de la villa, et ceux qui rentraient les premiers refermaient la porte et laissaient les clés dehors. Cette fois ci, les clés n’y étaient pas. Les lumières étaient également éteintes. On cherchait à comprendre pourquoi. Est ce qu’il était arrivé quelque chose aux filles ? On commençait à culpabiliser, ce qui a fini de nous faire dessaouler après le chemin du retour et son rush d’adrénaline. Le cousin saignait de la main et du pied, Mon bras saignait aussi maintenant.

 

"Tu penses qu’elles peuvent être énervées que tu les ai renvoyées à la maison ? » me demanda le cousin.

 

Bingo. Elles nous avaient enfermés dehors.

 

Notre villa était entourée par un mur de 3 mètres de haut, il n’y avait aucun autre moyen de rentrer que par la porte principale. On a frappé à la porte, en vain, et rapidement nous en sommes arrivé à la conclusion qu’il fallait trouver un moyen d’escalader. Il faisait toujours très sombre et il n’y avait aucun lumière aux alentours.  On a utilisé nos téléphones pour avoir un minimum de lumière. La meilleure option qu’on ai trouvée était une vigne qui grimpait à côté de la porte. Le cousin a escaladé sans aucun problème mais E et moi n’avions plus trop l’aisance de Tarzan étant trop bourrés. On est tous les deux tombés dans un mélange de boue / vers / dieu sait quoi plusieurs fois avant d’y arriver.

 

Les filles étaient vers la piscine, encore réveillées et énervées comme jamais. On a essayé de récupérer quelques points de sympathie en montrant nos plaies, mais notre conduite bourrée les a encore plus énervées. Elles nous ont traités de tous les noms et ont claqué les portes des chambres. On s’est regardés silencieux pendant quelques secondes, et avons éclaté de rire. Je vais mettre des mots sur nos pensées à tous :

 

« Niques les meufs. Le soleil va bientôt se lever, on a conduit tel Daredevil sans se faire vraiment mal, nous sommes en Thaïlande et la vie est géniale. E, va chercher le whisky. »

 

La piscine était vraiment froide (ce qui était appréciable la plupart du temps) et je me suis dit que ça me soulagerais la brûlure de sauter dedans. Je me suis déshabillé et ai sauté nu dedans en m’en foutant des autres gars autour. E et le cousin m’ont direct suivi. Nous voilà, 3 mec nus et meurtris dans une piscine, sirotant du Jameson à 7h du mat, à des milliers de kilomètres de chez nous. On commençait à faire pas mal de bruit et les filles sont sorties une fois de plus, elles étaient de plus en plus énervées contre nous et commençaient à nous menacer de rompre si on ne sortait pas tout de suite pour aller dormir.

 

Je me rappelle encore de la tête de Gina, rouge de colère quand elle me regardait.

 

« TU SORS DE CETTE PISCINE TOUT DE SUITE OU C’EST FINI ENTRE NOUS ! »

 

Je suis sorti, mais j’aurais sans doute pas dû. Je me suis immédiatement écroulé dans le lit, de la boue sur mes pieds, du sang sur mon bras, nu, avec la sensation que cette relation n’allait pas durer.

 

Les filles nous ont pardonnés dès le lendemain, le cousin a continué son aventure quelque part d’autre et la vie repris son cours. Nous avons fait du tourisme et avons vraiment passé de bons moments, Gina et moi ne nous sommes disputés peut être une fois par semaine et j’ai réussi à rester plutôt zen pendant quelques temps.

 

L’une des rencontres les plus mémorables que j’ai faite en Thaïlande était avec un certain grinder finlandais que je sais être très discret mais dont les résultats sont connus par la plupart des grinders high stakes. Même si je n’ai que des choses positives à dire sur lui, je ne donnerais pas son nom pour respecter sa vie privée. Je l’appellerai plutôt… Larry.

 

Larry était un de ces finlandais qui a habité en Thaïlande pendant plus d’un an. Ils étaient un groupe de 5 ou 6 mecs qui se connaissaient seulement par les home games mais qui avaient décidé de conquérir le monde. Ils avaient un blog de voyage très populaire sur les forums finlandais à l’époque. Ils voyageaient de pays en pays, visitaient le même genre d’endroits exotiques que moi comme les Fiji ou la Nouvelle Zélande, draguaient des meufs et jouaient les mid/high stakes. Ils ont été sur la route pendant plus de deux ans. Maintenant les années ont passées, le groupe s’est dispersé, au moins deux d’entre eux ont trouvé leur femme pendant le voyage et se sont installés quelque part en Asie. Larry habitait encore seul à Samui, il grindait les highstakes, chillait et jouait au billard dans un bar de plage qu’un de ses potes grinder avait ouvert avec sa copine Thaïlandaise et profitait de la vie.

 

Il jouait la NL200 au début du voyage mais était monté jusqu’en NL1000 pendant ses années de voyages. Il avait loué un appart à Bangkok pendant un mois pour pouvoir grinder tranquillement et il a fait un mois à $50k. Là, il était de retour sur l’île pour traîner avec ses potes. Je trouvais ça génial -il pouvait se remettre à grinder à plein temps quand il le voulait, sachant qu’il se ferait une tonne d’argent mais il n’en avait pas besoin.

 

Il avait mon âge mais était bien plus mature. Il était ce genre de mec qui nous a tous invité à mangé dans le meilleur restaurant de l’île et qui a eu une longue conversation sur le vin avec le serveur quand nous étions tous en train de parler de se bourrer la gueule à la bière. Il était timide mais quand même social, et on pouvait voir que c’était le gars fait pour le poker car il était calme, analytique et intelligent. Je l’admirais dès lors que je l’ai rencontré.

 

Mon moment préféré avec Larry était à son anniversaire. On a organisé une petite fête pour lui à la villa et au début de la soirée, avant de se bourrer la gueule, il a dit qu’il voulait prendre un shot en NL5K. Il voulait faire ça depuis longtemps car il se disait que les tables qui tournaient en NL5K n’étaient pas virulent plus dur que celles qu’il jouait en NL1K, mais il voulait garder ça pour son anniversaire. Le moment était venu. Il a pris son laptop, ouvert une table, et nous l’avons tous suivi en espérant vraiment que ce shot soit un succès.

 

Il a hissé son stack à $7K en créant plus tôt une dynamique agressive avec un mec, en faisant quelques bluff à tapis. Ensuite, il a reçu les rois au bouton et 3-bet le même gars, qui paye. Le flop vient, queen high, il c-bet et se fait payer.  Le turn vient un 2 qui paire le board pour un truc comme Q522. Larry mise encore et se fait check raise all-in. Call. Le mec retourne KQ, BOOM Q sur la river. $7K disparus, juste comme ça.

 

Larry n’a pas tilté. Il a à peine sourcillé. Il a juste respiré fort, en disant un truc du genre « c’était un peu brutal », fermé le logiciel and a commencé à tout de suite parlé de ce qu’on allait faire de la nuit, faisant comme si rien ne s’était passé. C’était son anniversaire et il venait juste de se manger un bad beat bien brutal à une limite 5 fois plus grosse que d’habitude et il donnait l’impression de s’en foutre complètement. Je voulais être comme ça. On a passé une bonne soirée, j’ai eu une conversation de 2h avec Larry sur comment il fait pour gérer ça et sur la vie en général.  Il disait qu’il ne voulait même pas faire du poker comme activité principale et faisait ça principalement pour l’argent. Il disait qu’il avait voulu voyager et visiter le monder pendant, que c’était 2 ans magiques et que c’était le poker qui lui a permis de faire ça. Mais maintenant il en avait marre et voulait réalisé son rêve de gosse; postulé à l’école de police. Il savait qu’il allait gagné dix fois moins qu’en jouant au poker mais c’est ce qu’il voulait faire. J’imagine que vous vous douté de ce qu’il fait maintenant.

 

Peu après l'anniversaire de Larry, je devais m’envoler pour l’ EPT de Varsovie. Le problème était que je n’avais toujours touché aucun argent de David. Il donnait ses excuses habituelles et j’avais été très occupé pendant mes premières semaines en Thaïlande également, donc on a pas trop parlé après la conversation au dessus. Mais là, ça devenait encore une fois urgent car je devais prendre l’avion dans une semaine environ.

 

David me disait que Towergaming se portait bien et me remerciait de leur amener plein de nouveaux clients finlandais. Du coup, ils allaient augmenté leur budget live en lançant une « Team TowerGaming » officielle, avec moi et quelques autres grinders qui ont réussis. Il m’a dit que je les rencontrerais tous à Varsovie et qu’il y serait aussi. Ça me semblait vraiment bien. J’ai dépensé 1500 euros en avion et hôtel et David m’a promis de me remboursé rapidement.

 

Voici les passages importants de notre conversation à ce moment là. Il y a des emails, des conversation MSN et quelques SMS. (Si certaines personnes ont des doutes à propos de ça, je serais ravi de montrer des screenshot etc, mais j’ai la flemme de le faire maintenant)

 

DAVID:

Content d’entendre que t’es en Thaïlande :-) Je serais à Varsovie pour l’EPT à partir du 20. Voilà mon numéro xxxxxxxxx. On va boire des verres et avoir de cools discussions. Je vais te faire un virement aujourd’hui comme ça tu pourras t’inscrire au tournoi. Je vais aussi amener du matos Tower avec moi.

 

Sans surprise, il ne m’a jamais envoyé l’argent. à la place, il m’a envoyé $270 via Moneybookers 2 jours avant l’EPT. Oui, $270. Un montant ridicule qui couvrait environ 1 % de ce qu’il était supposé m’envoyer. Je ne comprend toujours pas ce que ça voulait dire, mais je pense qu’il est même possible que David ou Tower n’avait pas plus d’argent dispo à ce moment là et voulait m’entuber. Je sais pas. Quand j’ai reçu ça, j’ai évidemment envoyé un mail à David pour lui demander ce qu’il se passe. Voici sa réponse :

 

DAVID:

Non, ce n’est pas la bonne somme. Laisse moi voir avec l’équipe et trouver où est le problème. J’ai hâte de voir la team ;-)

C’est un week-end de pont au canada mais je serais au bureau Mardi.

Cheers

David

 

Comme par hasard, ils ont un jour férié pile 2 jours avant l’event, quelle bonne nouvelle excuse pour ne pas m’envoyer d’argent et que je leur fasse de la pub gratos comme à Londres, en sachant que j’allais jouer de toute façon. Voici la correspondance avant l’EPT:

 

MOI:

Ça devient super urgent car je dois register l’EPT dans les 72 heures, donc dit moi vite si tu peux m’envoyer l’argent dans les temps.

Quand est ce que tu arrives à Varsovie déjà ? On pourrait peut être se voir pour dîner ou quoi avant l’EPT ? Étant donné que je vais aller en TF, on aura pas trop le temps pendant, les journées sont vraiment longues.

 

DAVID:

C’est un long week-end férié donc personne n’est au boulot jusqu’à Mardi. Je vais faire en sorte qu’il soit envoyé.
 

MOI:

Je n’ai pas eu de nouvelle de toi hier, ni reçu d’argent. Il nous reste moins de 48h maintenant avant les pré-réservations. Peux tu stp stp (ndt: 2x dans le texte) faire le virement dès que tu vois ce message ?

 

DAVID:

Hey Miikka

L’argent t’as été envoyé via MB, j’ai envoyé la requête à la première heure hier matin. Je vais suivre les paiements, je m’envole pour la Lettonie aujourd’hui mais je vais me le faire confirmer.

 

Ça n’est jamais apparu sur mon compte. J’avais fait plusieurs fois des transferts à 5 chiffres sur Moneybookers et l’argent a toujours été immédiatement transféré, donc je lui ai envoyé un sms énervé en disant que soit ils ne m’avaient pas envoyé l’argent, soit ils avaient fait une erreur quelque part. Au fond de moi, je savais que c’était sans doute la première option mais je voulais vraiment croire que c’était l’autre.

 

DAVID:

On m’a confirmé que le transfert a bien été fait. Je suis en Lettonie pour l’instant et serait à Varsovie le 20.

 

Toujours pas d’argent, encore d’autres e-mails de ma part, demandant des explications et l’argent.

 

DAVID:

J’ai envoyé un mail au service des payements pour récupérer le numéro de confirmation MB. As- tu déjà réservé ton hôtel et l’avion ? Dis moi si tu as reçu le virement. Je n’aurais sans doute pas de nouvelle d’ici Lundi car la comptable est absente ce week-end. Si t’as un souci ou si pour quelque raison que ce soit tu ne peux pas prendre l’avion, dis le moi. Je ferais en sorte qu’on soit tous à l’EPT Prague le 1er Décembre. J’aurais des techniciens pour vous suivre et faire une campagne marketing en vidéos et sur les blogs.

 

Il m’a envoyé le numéro 6 heures plus tard. Nous étions 24h avant le départ de l’EPT, même si j’avais un peu plus de temps grâce au décalage horaire.

J’ai immédiatement appelé Moneybookers, ils m’ont dit que ce numéro n’existait pas et qu’il n’y avait eu aucun transfert depuis Towergaming sur mon compte. J’ai essayé d’appelé David qui n’a pas répondu. Son téléphone était allumé, il ne voulait juste pas répondre. Je l’ai bombardé de sms aussi mais aucun retour. Je n’ai jamais joué l’EPT, j’ai dépensé 1500€ dans l’avion etc pour rien. Merci, David.

 

Je commençais a stresser à nouveau. J’ai décidé de ne pas jouer l’EPT car payer moi même le buy-in en espérant me rembourser en risquant de tout perdre me mettait trop dans la m**de, j’ai donc contacté les personnes à qui j’avais vendu des parts leur proposant soit de les rembourser directement soit garder les parts pour jouer l’EPT Deauville quelques mois plus tard (qui était le prochain EPT dans le package que j’avais vendu). Certains ont pris l’argente tout de suite, mais la majorité ont laissé leur participation pour Deauville.

 

Comme je commençais à plus avoir d’argent, ça a un peu ruiné notre séjour en Thaïlande aussi. En premier lieu, même si la vie en Thaïlande était vraiment moins chère qu’à la maison, je faisais une peu le radin avec Gina

sur des trucs comme le taxi. Je ne lui ai pas parlé de ma situation financière et elle pensait sans doute que j’avais 6 chiffres de bankroll, donc ça l’aurait saoulée. Elle a commencé à s’énerver que je fasse le radin pour 5€ de taxi, et nous nous sommes de plus en plus engueulés. J’aurais tellement voulu pouvoir lui dire ce qu’il se passait vraiment mais je n’y arrivais pas.

 

Ça n’était pas vraiment par peur de me faire voler. Elle n’était vraiment pas le genre de fille qui court derrière l’argent - Je suis même plutôt sûr qu’elle aurait préféré si j’avais bossé dans un magasin ou un job comme ça. Elle détestait tellement de trucs dans le poker, le genre de trucs que les filles détestent habituellement et essayais de me dire de jouer moins car je passais 60 heures par semaine devant l’écran et était fatigué et stressé le reste du temps. J’étais sans aucun doute pas un très bon mec à l’époque.

 

Mais, pourquoi ne lui ai-je rien dit ? Pourquoi ne lui ai-je pas demandé de s’asseoir pour lui expliqué toute l’histoire du début à la fin ? Je lui ai menti sur pas mal de trucs ou au moins exagéré un peu ma richesse. Je n’avais jamais parlé de montant précisément mais par contre j’ai dis des trucs qui pouvaient lui faire penser que j’étais plus balla que je ne l’étais. C’est toujours le même souci que j’avais avec tout le monde, comme dis dans les épisodes précédents - je voulais que les gens pensent que j’étais LE mec. Quand je ne la connaissais pas du tout au début, je voulais l’impressionner, j’ai pensé que ça pouvait être une bonne idée de me montrer mieux que je ne l’étais, pour qu’elle pense que j’avais beaucoup de succès. Et peu après, il n’y avait pas de retour en arrière possible, quand j’ai réalisé qu’elle n’en avais sûrement rien à foutre de l’argent que j’avais, il n’y avait définitivement plus de retour en arrière possible.

 

Mais même, je suis sûr que j’aurais pu tout lui dire et elle aurait passé l’éponge. Mais j’étais déjà stressé, j’avais peur de sa réaction et je savais que j’avais besoin de son soutien. Je ne voulais pas qu’elle parte et voulais continuer à faire illusion sur mes capacités et ma richesse. Donc je n’ai rien dit et ai continué à lui demandé de payer sa part de taxi. Quel conn**d j’étais.

 

E a entendu parlé d’une rake race qui allait commencer dans quelques jours. Ça durait un mois et il y avait de bonnes dotations pour les plus gros rakers et les joueurs avec le plus de main jouées. J’ai toujours été un bon multitableur, donc même si je n’avais aucune expérience en rake race, j’ai tenté le coup. J’avais juste à break-even et je faisais un mois à cinq chiffres qui réglait tous mes problèmes. Le seul mauvais côté était qu’on allait devoir rester assis à grinder douze à seize heures par jour (E jouait de son côté la rake race high stakes), ça m’a mené à encore plus négliger Gina. Elle avait plus personne avec qui traîner et devait se sentir comme une m**de. Je ne lui ai pas proposé de rester avec moi pour me regarder jouer au poker et je me sens encore super mal pour elle.

 

C’est quelque chose dont je ne suis absolument pas fier et dans le cas ou quiconque d’influençable lit ça, s’il vous plaît, ne conduisez jamais bourrés. C’est incroyablement irresponsable, notamment vis à vis de vous mais aussi des gens que vous aimez et de ceux que vous pouvez potentiellement renverser et leur famille. S’il vous plaît, ne le faites pas.

Edited by McLovin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Rewards
PokerStars : Rewards