Jump to content
This Topic
MuffinMan

Traduction du blog de Chuck Bass

Recommended Posts

Bravo pour cet effort de traduction.

Néanmoins je voulais savoir, pour ceux qui ont lu son blog en en version originale, si vous saviez ce qui était advenu de son état de santé après qu'il ait ponctué son blog d'un dernier billet plutôt très inquiétant en 2013 : http://chuckbasspoker.blogspot.fr/2013/04/health-scare-er-trip-report.html

On peut voir qu'il est très actif sur twitter dernièrement et qu'apparemment il se prépare à publier un livre qui va sans doute encore faire parler de lui :"If my book doesn't go down in history as one of the top 5 poker related books of all time I'll have failed. All I can do now is to hope.". 

Est-ce que tout est rentré dans l'ordre, a-t-il communiqué à ce sujet depuis la fin de son blog ?

 

Sur son thread 2+2 il y a qq infos.

 

En gros ses problèmes de santé ont duré près de 6 mois. Je n'ai pas trouvé si il avait donné une explication précise (de ce que j'ai compris il ne pouvaient plus utiliser ordi, écran etc.), mais les choses sont rentrées dans l'ordre.

 

Il s'est apparemment réorienté sur les MTT, live et online. Il fait du coaching, et des vidéos sur Cardrunners

Il a effectivement continué a écrire, avec un projet de bouquin qui est la suite des aventures de son blog...

La sortie du livre à été reportée plusieurs fois (initialement annoncé par l'auteur pour mars 2014...). Plus d'un an après rien de neuf.

Edited by atz

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, un article = environ 4h de traduction. J'avais annoncé le 11, mais effectué par un autre CPiste ( kraken6969). Kraken si tu nous lis ou si tu as mon mp, go publier ta trad. J'en profite pour annoncer que du coup je m'attelle au 12.

 

je suis po très bon en anglais ni au clavier. je pense que ça m'a pris 5h. Et encore, les derniers paragraphes je traduisais à l'oral et ma copine tapait pour moi en commentant "mais?? wtf??? :D "

Merci pour vos réponses !

gros boulot donc :clap-clap:

 

 

J'adore l'épisode de Varsovie, bien trash et excellent le strip club avec les hotesses trop classes  :lol:

 

Et celui avec Lodden.... qui était un gros dégen aussi apparemment

 

La grève en France, tsss n'importe quoi 8^

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en profite pour annoncer que du coup je m'attelle au 12.

Sans vouloir te presser, tu penses l'avoir terminé pour quand ? :)

 

Merci encore à ceux qui s'occupent des traductions

Share this post


Link to post
Share on other sites

oups, merci le rappel par mail sur les sujets abonnés. J'avais complètement zappé. Le 12 est à 60% je le finis ce soir et soit posté dans la foulée soit après relecture demain matin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

oups, merci le rappel par mail sur les sujets abonnés. J'avais complètement zappé. Le 12 est à 60% je le finis ce soir et soit posté dans la foulée soit après relecture demain matin.

Comme tu sembles avoir encore oublié, ce message juste pour le rappel par mail... Can't wait !

 

UN GRAND MERCI A VOUS TOUS TRADUCTEURS !

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'appel de la nature m'a emporté loin de chez moi et me voici de retour. Vive les grandes chaleurs et leurs conséquences sur les transports en commun! Finir la trad/relecture et poster tout ça est dans le planning d'ici samedi, le temps de défaire les paquetages et reprendre le taf.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ty :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

kraken6969 à la traduction, et moi-même à la relecture. Chapitre 11 :

 

Plus tard durant ce voyage, j’ai interviewé William Thorson. Il est connu pour être un incroyable homme à femmes, alors j’ai eu l’idée de faire l’interview ainsi que des photos à l’endroit qui paraissait le mieux adapté pour un tel gars : les toilettes des femmes. Je l’ai revu un an plus tard, il avait atteint la même table finale que moi lors du PokerstarsBaltic Festival, qu’il avait gagné, remportant ainsi 80k $. J’avais fini 3ème pour 32k $.

Ahah c'est marrant de lire ca ! Pour la cool story je m'étais qualifié a l'époque pour ce tournoi sur Pokerstars.com et j'avais réussi à finir 13e ( très bon souvenir btw tant au niveau de l'organisation que du lieu du tournoi et de la ville )

 

http://pokerdb.thehendonmob.com/event.php?a=r&n=45523

 

Du coup en allant check mes archives on le voit ici à 14 left du tournoi a droite de la jeune fille ... :)

 

http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=902857373674060409091697357452n.jpg

 

Aucun souvenir particulier de lui par contre , il était très timide ne parlait quasiment jamais , souvent derrière ses lunettes et sa capuche , aucune chance de deviner le degen que c'était :o

Edited by Gloub94

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca fait plaisir de partager une histoire aussi régalante.

McLovin assure le chapitre 13 , je me charge du 14.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et voilà le volume 13 ! 

 

Chapitre 13: Se réveiller au Portugal, folder les As preflop et le bet de E. et le cafard

 

Gina et moi avons officialisés notre relation rapidement après mon retour du Portugal. C'était le printemps, plein de choses me rendaient heureux et je pensais vraiment que mes jours les plus sombre étaient terminés. J'avais même quasiment arrêté le gambling. Je prenais toujours quelques paris dans lesquels je pensais avoir un avantage mais à part ça, j'ai eu une période de plusieurs mois ou je n'ai pas gamblé. C'est venu tout seul, je n’y pensais juste plus.

 

Gina a eu rôle important là dedans, même s'il elle n'avait pas conscience de ça ni de mes problèmes. Elle était exactement le genre de fille qu'il me fallait à ce moment là. Elle était terre à terre, n'aimait pas trop faire la fête et surveillait en permanence ma façon de vivre. Dès que je dépensais des grosses sommes dans des conneries comme les soirées, elle s'énervait contre moi. Elle était assez douée au foot, elle avait fait les camps d'entraînement pour intégrer l'équipe nationale finlandaise et était rigoureuse comme le sont les grands athlètes. Aujourd'hui, je me suis rendu compte que le poker n’est pour moi qu’une question de discipline. Quand j’étais avec elle j’ai commencé à devenir un joueur plus fort mentalement.

 

J’avais déjà lu Elements Of Poker de Tommy Angelo mais je l’ai relu en  Mai 2009. C’est là que je l’ai vraiment compris. J’ai réalisé que j’étais plutôt bon à ce jeu et que tout ce qui n’allait pas venait de ma tête. Je tiltais trop, Je gamblais trop, je ne me fixais jamais d’objectifs, je n’arrêtais jamais quand je jouais mal. J’ai commencé à beaucoup étudier l’aspect mental du poker et le livre de Tommy en était la ressource la plus importante. Je continuais à faire des erreurs, mes objectifs étant irréalisables ce qui me frustrait, m’énervais et il m’aura fallu toucher le fond du trou 6 mois plus tard pour trouver ma voie mais je m’en approchais déjà.

 

Le main event à 3000 € du Helsinki Midnight Sun était début Juin. J’avais dépensé tout l’argent du premier virement de Towergaming dans des tournois live pendant le printemps et j’étais supposé recevoir le 2eme sous peu. Nous n’avions pas fixé de date et je ne parlais pas souvent avec les managers mais ils répondaient toujours à mes e-mails et se montraient très coopératifs. Donc quand j’ai eu un message d’absence en réponse à ma demande pour le buy-in du Midnight-Sun, ça ne m’a pas alerté. J’ai décidé de direct buy-in en vendant des parts. Ils m’avaient dit être d’accord avec ce principe et comme je ne voulais pas déboursé 3000€ de ma poche, j’ai vendu 50%.

 

Le tournoi s’est bien passé. J’avais plus que l’average à la fin du Day1 et j’étais dans le top 10 en jetons pendant presque tout le tournoi. Les blinds augmentaient assez vite durant le day2 comme toujours à Helsinki. Avec environ 25 joueurs left et 17 places payées, l’average était entre 25 et 30 bb.

 

Je n’avais pas joué beaucoup de live. J’avais bien fait quelques tournois live mais surtout, j’avais joué une tonne de Home games ou les gens ne sont pas très à cheval sur les règles comme le string bet etc... Je n’avais aucune idée que des choses comme celle que je m'apprêtais à faire n’étaient pas autorisées. Dans le cas présent, ça nous a coûté à moi et mes stackeurs beaucoup d’argent. C’est principalement dû à ma naïveté mais je vais vous expliquer.

 

J’étais au siège 9. Au siège 1, était assis un gars qui a simplement gagné tout ce qu’il est possible de gagner sur le circuit live finlandais. Il défendait alors le titre de champion du Midnight sun. C’est aussi un joueur de nosebleed très connu mais je ne donnerais pas son pseudo online. C’est un mec très sympa et nous avions discuté un peu. J’étais, comme d’habitude, un peu fou à la table (je me suis calmé depuis mais à l’époque j’étais comme un kangourou sous speed quand je jouais des tournois live. Je courrais de partout, sautais sur ma chaise et faisais généralement beaucoup de bruit) et le croupier m’avait déjà averti. Je crois que je l’énervais. Viens cette main, ou le mec du siège 1 shove ses 11 bb UTG et ça fold jusqu’à moi. J’ai alors fait ce qu’on fait toujours en home games, j’ai retourné ma 1ere carte face up (un roi) et ai ensuite retourné lentement l’autre en la cachant avec le roi… Un valet, j’ai foldé. Le croupier ne m’a pas averti ou déclaré ma main comme morte avant que je ne la couche. Je devais prendre ma décision et à partir de là je n’avais aucune raison de penser que ça n’était pas autorisé ou que ma main puisse être déclarée morte.

 

Exactement une orbite plus tard, le siège 1 shove encore ses 11 bb UTG. C’est à nouveau foldé jusqu’à moi, je retourne ma première carte : un As. Je découvre lentement la deuxième...un autre As ! Je pousse mes jetons au milieu et le croupier me dit que ma main est morte. J’essaye de protester et il appelle le floor pour lui expliquer ce qui vient de se passer et il me confirme que ma main est morte. Je lui demande alors pourquoi le Roi/Valet ne l’était pas, il ne me répondit pas. Bien sur qu’il a raison et que j’ai été un peu idiot mais j’aurais préféré que le croupier ne me prenne pas en grippe et m’ai juste averti la 1ere fois.

 

J’avais toujours un bon stack, au dessus de la moyenne, à 19 joueurs left. Nous étions à la bulle et je harcelais la table en relançant toutes les mains. je suis monté jusqu’à 35 bb ce qui était bien au dessus de la moyenne. Après 10-15 relances sans rien, j’ai enfin reçu une main : paire de dames. J’ai fait ma relance standard à 2.5x (à l’époque les gens relançaient plus fort) depuis le cutoff, en priant pour que quelqu’un fasse un move. La personne à côté de moi fit tapis pour environ 35 bb. C’était un nit de 40 ans, et j’ai envisagé de folder pendant un instant. Il n’avait pas joué depuis un long moment. Mais je me suis rappelé à quel point j’ai été aggressif et qu’il pouvait considérer TT ou AK comme les nuts dans ce spot. Je me suis demandé ce que mes potes feraient à ma place et je n’ai pas pu trouver une seule personne qui n’aurait pas snap call ici. J’ai même pensé que j’étais en train de le slowroll. J’ai payé, il avait les As et je n’ai pas touché de dame.

 

Aujourd’hui en 2011, je ne folderais toujours pas même si j’ai réalisé que le poker live est plus basé sur l’intuition, les tells et les plays non-standards que le online. Je me suis heurté à 3 spots complètement absurdes ces dernières années pendant des tournois live, où j’étais dans une situation où folder vous semblerait horrible si vous n’y étiez pas. Dans tous ces spots, je me disais que je me ferait pourrir pour avoir osé penser à folder si je les postais. La première fois, j’avais KK avec un tapis d’environ 50 bb contre un gars qui me 5bet click back au lieu de faire tapis dans un tournoi à 2k. J’avais été très actif à ce moment là et ça aurait été complètement illogique et ridicule de 4bet/fold KK. J’étais prêt à snap call le 5bet shove, puisque justement je l’incitait à 5bet bluff, mais il a fait un si petit 5bet sans se laisser de fold equité que ça m’a  perturbé. J’ai eu un feeling, tout chez lui me laissais penser qu’il avait les rois ou les as, et je bloquais déjà 2 rois. J’ai fini par faire tapis et il avait AA. La deuxième fois, j’ai foldé nut flush dans le Helsinki Freeze out à 3K, l’année ou je l’ai gagné. Si je payais c’était pour ma survie dans le tournoi et à y repenser, ça a été de loin le fold qui m’a rapporté le plus d’argent de ma vie. J’ai overlimp :Ad:Td au bouton dans un spot ou les stacks n’étaient pas bon pour isoraise. 5 joueurs au flop :Jd:5d:3d, la big blind pris le lead pour la moitié du pot. UTG+1 qui avait openlimp paya, j’ai relancé assez cher, la BB folda et UTG+1 (que je ne considérais pas comme un bon joueur) paya à nouveau. La turn fut un autre 5. Il checka, je checka back. Vint une brique à la river et il misa 30k dans 35k, ce qui était aussi exactement le montant de mon tapis. J’ai tanké pendant une éternité, c’était très probable pour lui d’avoir des plus petites flush les considérant comme nuts, mais j’ai en quelque sorte su qu’il avait full. J’ai fini par folder en disant “mec, c’est vraiment un sick fold mais je suis quasiment sur que tu as exactement paire de 3”. Il me montra paire de trois. La dernière fois, c’était à l’ EPT Deauville cette année quand j’ai foldé AQ sur un board 22QQA. Je ne sais toujours pas ce qu’il avait. Il y a un thread la dessus ici : http://forumserver.twoplustwo.com/87/high-stakes-mtt/ept-deauville-5k-main-considering-raise-folding-relative-2nd-nuts-966376/

 

Il me restait 2 bb après la main ou QQ<AA et ai busté 2 mains plus tard. Au même moment, un mec a busté d’une autre table. J’ai fait la bulle d’un tournoi. Je me rappelle quand j’ai pris le train pour rentrer. J’avais envie de tuer quelqu’un. Je me suis enfermé dans les toilettes, ai frappé hysteriquement les murs et presque pleuré. Bien sur, la pire chose n’était pas d’avoir fait la bulle, c’était d’avoir coûté de l’argent aux backers en étant un idiot naif et foldant les As preflop. Je savais qu’un bain de sang m'attendait sur internet, et ce fut exactement le cas. La main a été rapporté dans les coverages comme elle s’est passé et tout le monde depuis les stackers jusqu’au random se moquait de moi. Je ne pouvais plus supporter ça donc j’ai jouer tout l’argent que j’avais online à la roulette. Par chance je n’avais pas tant que ça (sans doute autour de 4000 $) et j’ai fait en sorte de me retenir pour ne pas déposer plus.

 

J’étais également censé participer aux WSOP. J’ai vendu quelques parts pour un package de petits side events, mais ma grand-mère est décédé une semaine avant mon départ, après avoir passé un an à se battre contre le cancer. Je ne la voyais qu’une fois par an car elle habitait loin et lui parlait peut être une fois par mois au téléphone mais elle était quand même la personne de ma famille la plus proche en dehors de mes parents. J’étais son seul petit-fils et elle m’a énormément gâté durant mon enfance. Elle était une grand-mère merveilleuse. Elle était plutôt ancienne école et c’est pour cette raison que ma mère a décidé qu’on ne pourrait pas lui parler de mon choix professionnel. Quand j’ai appris la nouvelle de sa mort, j’ai commencé par ne rien sentir. Je ne sais toujours pas pourquoi, peut être parce que je n’étais pas autorisé à la voir pendant toute la durée de son traitement et que je ne l’avais pas vu depuis super longtemps. Mais je me rappelle entendre ma mère pleurer de toutes ses forces au téléphone et juste ne pas ressentir la même chose. Plutôt que d’être triste, je me sentais incroyablement coupable de ne pas ressentir la douleur que ressentait ma mère, Je me détestais pour ça et décida que je n’avais pas un mental assez solide pour aller à Vegas. Après ce que j’ai fait à la fin 2009, il a été raconté que rien de tout ça ne s’était passé et que j’avais vendu des parts pour récupérer rapidement un peu d’argent pour jouer online, mais ça n’était pas vrai. Il n’y avait aucune arnaque ici, et j’ai eu une bankroll décente pendant tout l’été 2009. La mort de ma grand-mère m’a touché seulement quelque mois plus tard, et ça a été très dur. J’ai survécu à cette douleur comme toujours, en me bourrant la gueule et en jouant au poker.

 

C’est cet été que j’ai également commencé mes projets de coaching. C’était pas grand chose, j’ai juste aidé quelques joueurs de low stakes à s’améliorer. Je pense qu’ils étaient tous content de mes services. C’est marrant car je n’étais  pas encore très fort mais il s’avérait que j’étais fort là où mes élèves avaient le plus besoin d’aide. Ils jouaient très mécaniquement et je leur ai appris à prendre des lignes plus créatives. Ça les a conduit à de gros spew au début mais finalement ils ont tous progressé et monté de limites, ce que j’ai moi même échoué à faire.

 

Mes parties ne se passaient pas très bien durant l’été, ça allait mais c’était pas génial. Je me battais vraiment pour avoir un winrate décent en NL100. La raison était simplement que les parties étaient plus difficiles et que j’avais été trop paresseux pour travailler mon jeux pendant plusieurs mois. Même les mauvais reg avait commencé à devenir bon et il y avait des nouveaux joueurs qui progressaient et devenaient toujours meilleurs. Et le moins je gagnais, le plus je voulais progresser dans des choses hors-poker. J’ai même payé un expert en feng shui pour qu’il vienne à mon appartement et disposer mes meubles correctement et ainsi faire partir les mauvaises énergies. à un moment, j’avais un énorme didgeridoo et dès que j’étais favoris dans un coup à tapis je soufflais aussi fort que je pouvais dedans pour éloigner les bad-beats. J’étais devenu superstitieux, et plutôt que de bosser mon jeu j’étais soudainement intéressé uniquement par des choses hors-poker. j’ai commandé des baie de goji et toutes sortes de super-aliments sur internet, j’ai commencé à aller au sport 5 jours par semaine. Je me suis efforcé d’être un grinder parfait, aussi équilibré que possible. Je pensais vraiment que ça pouvait me donner un avantage aux tables.

 

à ce moment là j’ai également quitté mon travail à plein temps pour Pokerisivut. Je crois que c’était en Mai ou Juin. J’avais manqué trop de deadlines et avais coûté beaucoup d’argent à la société. J’étais censé écrire 20 pages pour le dernier numéro mais j’étais trop occupé à déprimer à propos d’Helena et à me bourrer la gueule que je n’en ai pas écris une seule. Ils avaient des annonceurs et tout le monde avait des emplois du temps et des deadlines. Quand ils devaient repousser l’impression du magazine, ça leur coûtait tous les jours de l’argent. J’étais en retard de presque 2 semaines. Je ne sais pas combien, mais repousser la sortie de ce numéro leur a coûté cher. Je suppose que c’était dans les 5 chiffres, juste parce que leur écrivain agissait comme un gamin de 12 ans et qui se vautrait dans l’auto-compassion à propos de sa petite amie. C’est un miracle qu’il ne m’ai jamais officiellement viré. Il finirent par me dire qu’ils ne pouvaient pas me garder à plein temps car je leur faisait plus de mal que de bien en ratant toutes les deadlines. J’étais d’accord. Ils m’ont demandé si je connaissais quelqu’un pour me remplacer et je leur ai suggéré BAP (le pote que j’ai rencontré à Vegas). Ils l’ont engagé et même s’il n’avait aucune expérience journalistique, ses trucs était bon tout de suite et il écrivit dans Pokerisivut jusqu’à la fin du magazine. Je suis sur que les dirigeants s’en voulaient de ne pas l’avoir embauché dès le début. J’ai continué à écrire une colonne ou deux pour chaque numéro, en tant que freelance, en respectais les deadlines maintenant que ma vie allait mieux.

 

À la fin du mois de Juillet avaient lieu les European Masters Of Poker à Barcelone, que j’ai également joués. C’était un tournoi à seulement 1100 € et je suis allé là-bas aussi pour m’amuser. J’ai réservé une chambre avec mon pote E, le même mec avec qui j’avais passé cette nuit de fou au Portugal. J’ai fait un min-cash pour un peu plus de 3000€ et j’ai également fait un live-report pour Pokerisivut en jouant, ce qui était un exploit en lui même. Mais je me suis aussi débrouillé pour être complètement déchiré un soir.

 

Nous avions essayé de sortir la nuit d’avant. Ça n’avait pas marché, car pendant qu’on buvait 2-3 verres avec E dans notre chambre avant de partir en boite, E a eu l’idée impromptue de pisser par la fenêtre. Nous étions au 4eme étage et il a commencé à pisser sans regarder s’il y avait quelqu’un en dessous. Évidemment, il a pissé pile sur la tête d’un videur taillé comme un frigo qui travaillait pour la boîte en bas des escaliers. Je n’oublierais jamais la tête de E quand il a entendu le videur hurler. Il a vu sa tête couverte de pisse et il a sauté dans l’appartement. Nous avons fermé les rideaux, éteins les lumières, nous nous somme enfermés à l'intérieur et n’avons pas osé sortir de toute la nuit. ils n’ont apparemment jamais trouvé de quelle fenêtre venait la golden shower car le videur n’est jamais venu à notre porte.

 

La nuit d’après, nous sommes finalement sorti avec des joueurs de poker et quelques filles de Barcelone. J’avais un peu de cash sur moi cette nuit là et je me suis tout fait voler à 4h du matin. Je ne m’en rappelle pas bien ni du montant (j’imagine quelques milliers d’euros) mais c’était standard à Barcelone. J’étais trop bourré, me suis fait attaqué par des mecs sans trop pouvoir me défendre. Oh et E. s’est fait racketter aussi. Nous étions assis sur la terrasse d’un lounge bar et un mec est passé en vendant des roses.  je ne sais pas pourquoi, E voulait tous nous acheter des roses donc il dit au gars qu’il en prenait 5. 1€ par rose. E n’avait que des billets de 50€ sur lui donc il en donna un au gars en attendant la monnaie. Au lieu de ça, le mec lui jeta les roses à la tronche et parti en courant. E était un peu énervé mais c’était bien marrant.

 

Peu après Barcelone, j’ai été invité dans un talk show sur le poker en Finlande. L’émission était pas mal et je la regardais tout le temps, donc ça m’allait. J’y suis allé aux couleurs de Towergaming et ai répondu à leurs questions. Je trouvais que ça se passait bien jusqu’à ce qu’ils me parlent de la main où j’ai bust du WSOP Main event 2008. évidemment il fallait qu’ils parlent de cette put**n de main. C’était l’un des moment les plus gênant de ma vie. Ils m’ont demandé comment ça s’est passé et je n’ai pas eu d’autre choix que de raconter à nouveau comment j’ai fait un bluff pourri puis busté. Si vous regardez la vidéo vous pouvez voir à quel point je suis mal à l’aise. Je regarde dans une autre direction pendant toute l’histoire des WSOP. Pas besoin d’un spécialiste pour voir que je raconte des mensonges. Je me demande encore comment j’ai pu perfer dans des tournois live vu l’énorme tellbox que je suis. La vidéo devint la vidéo favorite des haters. Quand j’ai admis mes fautes après le scandale à propos de l’argent de tower gaming et des autres. J’ai fini par reconnaître mes erreurs et mon mensonge vis à vis de la main. Quelqu’un a retrouvé la vidéo et posté l’extrait où je parle de cette main et tout le monde était d’accord sur le fait que j’étais un menteur pathologique qui prenait du plaisir à répéter ses mensonges. Je voulais disparaître de la surface de la terre. J’avais tellement honte que j’ai à peine quitté ma chambre pendant plusieurs semaines, mais j’y reviendrais plus tard.

 

La nuit qui a suivi j’ai demandé à E s’il voulait boire quelques bières. En fait, j’ai exactement proposé juste une bière. Il était pas super motivé car il devait se lever tôt le lendemain et je lui ai promis qu’on se bourrerait pas la gueule. “On boit juste une bière, on parlera de truc de mec et de poker, c’est tout”.

 

12 heures plus tard, on était en chemin pour Lisbonne dans un avion, sans comprendre ce qu’il se passait.

 

E et moi nous sommes toujours bien entendu. C’est quelqu’un d'incroyablement facile à vivre et tous mes potes du poker l’apprécient. Nous avons bien parlé cette nuit là et cette bière en a amenées plusieurs autres. Puis on a commencé à être un peu saoul. Des potes de poker m’ont appelé pour me proposer d’aller à une soirée. C’était pendant l’été et les soirées dans ce club qui était en parti un club lounge d’extérieur étaient réputées pour être cool. Nous avons décidé d’y aller, et avons été encore plus saouls.

 

Je ne me rappelle presque rien de tout ce qu’il s’est passé après être entré dans le club. Nous avons bu des shots, et étions bourrés comme 2 singes. Je me rappelle avoir proposé un pari à 4 chiffres sur la lutte avec un autre joueur de poker. Jeans nous à rejoint avec sa copine et nous avons commandé 2 plateaux de shot.  

 

Ensuite la seule chose dont je me souviens, c’est d’entendre le signal pour la ceinture de sécurité dans un avion, en étant allongé sur 3 sièges comme sur un banc avec une chaussure à E qui pue le poisson pourri comme oreiller.

 

Mesdames et messieurs, nous atterrissons bientôt à Lisbonne.

 

Je dois être en train de rêver.

 

Veuillez attacher vos ceintures et éteindre vos appareils électroniques.

 

C’est quoi ce b… ?

 

Je me lève. E dort sur le rang d’à côté. Je remarque Jeans et sa copine. Je commence à avoir quelques souvenirs. Un taxi. Un aéroport. Tenter de passer un portique détecteur de métaux en faisant une pirouette de danse et tomber. La fille de l’embarquement. put**n de m**de. C’est vrai, nous sommes vraiment en train d’aller à Lisbonne. Les rayons du soleil qui arrivent de dehors me font mal à la tête. C’est une des pire gueule de bois de ma vie.

 

À Lisbonne, il est 9 heures du matin et nous n’avons aucune idée de ce que nous allons faire. Nous allons aux guichet des renseignements et réservons 2 chambres d’hôtel au pif. Aucun de nous n’a de bagages et personne n’a de batterie sur son téléphone. Je me doute que Gina doit être super énervé mais sans portable ou ordinateur je n’ai aucun moyen de la contacter. J’ai un vieux Nokia et ça m’a pris 2 heures à marcher sous la chaleur pour trouver un magasin qui vend des chargeurs pour ce modèle. Nous allons chez H&M et nous achetons tous 4 t-shirts, 4 caleçons, 4 paires de chaussettes, des shorts et quelques autres trucs. Ensuite nous allons dormir.

 

Nous achetons nos billets retour pour quelques nuits plus tard. Nous nous sommes dis que tant qu’à être à Lisbonne, autant rester un peu. Gina était tellement énervée qu’elle a refusé de me parler et j’ai pensé que c’était une bonne idée de rester ici un petit peu en attendant qu’elle se calme.

 

Nous sommes allé au Casino Estoril pour jouer au poker. J’ai été le plus gros perdant, essentiellement dû au fait que je jouais 3 handed contre 2 meilleurs joueurs que moi. Nous sommes également sortis pour boire une nuit. Jeans et sa copine étaient allés en boite un peu plus tôt donc on était juste E et moi. Nous avons pris un taxi depuis notre hôtel jusqu’au centre ville et avons parié sur le fait que le prix de la course serait un chiffre pair ou impair. J’avais les chiffres impairs et le taxi s’est arrêté à 39,05. Je commençais à me réjouir quand ce bâtard a décidé de bouger son taxi d’un mètre et le compteur est passée à 39,10. Je devais rincer la soirée.

 

Nous avons retrouvé Jeans et sa copine plus tard. En allant en boite nous avons vu un énorme cafard par terre. La copine de Jeans a hurlé. Nous l’avons vu remonté des égoûts, il avait des oeufs blancs accroché à lui donc c’était sans doute une femelle. “Combien tu me payerais pour que je le mange ?” nous a demandé E, toujours prêt à prendre des paris. J’étais sur le point de dire 500 € et juste avant que j’ouvre la bouche, Jeans a proposé 100 €, à moitié pour déconner. E, qui était un peu bourré, a directement accepté l’offre et a mangé ce foutu truc. Il a été malade toute la semaine qui a suivie. Je n’oublierai jamais l’image de ce cafard à moitié mangé qui essayait de sortir de sa bouche.

 

Je me suis réveillé dans un parcours de golf cette nuit là. Jeans était vraiment saoul et a été ramené par sa copine énervée assez tôt. Une fois de plus, nous étions juste E et moi, l’équipe de joueurs de poker la plus bourrée de Finlande. Nous étions toujours les derniers debout. Nous avons bus shot sur shot. Aucun de nous ne se rappelle comment, mais nous nous somme séparé au petit matin. Je me suis réveillé quand un groupe de golfeurs d’une soixantaine d’années s’approchaient du green, quand ils m’ont vu ils ont hurlé pensant voir un cadavre. Je me suis levé, ai couru jusqu’à la clôture et ai réussi à l’escalader. Je crois que c’était la première fois où je me débrouillais pour pas me faire voler mon portefeuille. Donc je suis rentré à l'hôtel en taxi.

 

Peu après, je suis allé jouer l’EPT Barcelone à 8K. C’était prévu dans mon planning avec Tower et ils ne répondaient toujours pas à mes mails à propos du virement. la situation m'inquiétait de plus en plus. J’ai fini par devoir vendre des parts pour ce tournoi aussi. C’était l’un des derniers tournois que j’ai pu jouer avant que Tower m’enfle de plus de 50K $ et que je finisse par être fauché en devant aux gens une tonne d’argent à cause de mes conneries. La suite dans la prochaine partie.

Edited by McLovin

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’avais les chiffres impairs et le taxi s’est arrêté à 39,05. Je commençais à me réjouir quand ce bâtard a décidé de bouger son taxi d’un mètre et le compteur est passée à 39,10

Diabolique ce gambler :) Merci pour la trad !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne connaissais pas ce joueur et son blog ni ce thread.

Je viens de tout lire en une seule fois ! Impossible de décrocher !

 

J'ai une fascination et une sorte de répugnance pour ce genre de personne. 

J'adore l'histoire et ses écrits; mais en aucun cas je ne souhaiterais avoir sa vie...

 

Merci bcp aux traducteurs bénévoles !!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Rewards
PokerStars : Rewards