Jump to content
This Topic
checky

Tentative d'arrestation d'alcool

Recommended Posts

Je bois beaucoup moins même/surtout en soirée depuis que j'aime vraiment le gout de l'alcool. 

Et j'aime vraiment ça depuis que je fais mes propres gnôles.

Là on se met a aller chercher les petits arrières goûts sur ses alcools et ceux des autres, là on déguste. 

 

Essayez vous verrez. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, utopike a écrit :

4ème jour ici. (3ème sans clope)

 

Une question aux alcooliques... est-ce qu'il est possible de juste réduire? D'arriver à transformer la consommation quotidienne en consommation hebdomadaire...? J'ai pas vraiment envie d'arrêter. J'aime le gout, j'aime l'ivresse, j'aime "l'aspect social"..


Est-ce que certains ont trouvé un compromis? Arrêter de boire seul? Se fixer des limites?

 

 

Si ça fait 4 jours que t'as arrêté alors continue encore jusqu'au 12ème jours. C'est le temps du sevrage d'après les addictologues. Ensuite ton corps ne sera plus en manque. Concernant la réduction je te conseille fortement d'arrêter de boire SEUL ; c'est dangereux psychologiquement, surtout si tu traverses de fortes périodes de solitude. C'est de cette manière que tu deviens un alcoolique chronique et là mon Uto je peux te garantir que tout les matins c'est la même m**de : tu penses tout de suite à la gnôle...

Stop direct ça ( le fait de boire seul ) et boit juste quand t'es en soirée, dans un cadre festif, ceux qui rejoint " l'aspect social " comme tu l'as écrit plus haut. 

C'est perso ceux que je vais faire dès que je rentre chez moi ; m'interdire complètement l'alcool si je suis seul chez moi, et ne boire qu'en soirée avec des amis de façon hebdomadaire. Actuellement j'suis dans un cadre ou je bois tout les jours, je peux pas m'en empêcher mais oseb de ma vie je rentrerais pas dans les détails..

GL

Edited by DonTilt

Share this post


Link to post
Share on other sites

12 jours pas plus??? Ca me semble peu. En même temps 12 jours d'abstinence faut remonter au siècle dernier pour trouver une concordance chez moi. C'est juste que par rapport au tabac (plus facile à jeter de sa vie, imo) ç'est plus court, il me semble. Du coup ça motive!:P

C'est clair pour moi  que la clef de la réduction de consommation va de paire avec la prise d'alcool uniquement en société. Quand on est arrivé à ce stade de se la coller tout les jours, la simple réduction semble plus dure que l'arrêt complet hors contexte festif, non?. C'est ce que je me suis encore dis hier matin avant de flancher au bout de 18heures pour la 385ième fois...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui faut arrêter net la consommation en solo, la réduction j'y crois pas vraiment car imo t'as besoin de ta " dose " journalière dans ce cas-là...

Sinon ouais le sevrage alcoolique pour ne plus sentir l'état de manque physique c'est 12 jours, d'après les alcoologues. Perso quand je tente d'arrêter ( pour chaque fois replonger ) au bout de 3 jours j'suis au bout de ma vie, j'y pense constamment, puis arrivait vers le 10ème jours je commence à ne plus y penser, mais je me coupe de tout et évite donc les soirées, ceux qui ne me fait guère plaisir. Je veux juste apprendre à boire dans des cadres festifs, en soirée avec des amis, et plus jamais seul.

http://dmg.medecine.univ-paris7.fr/documents/Cours/Alcool/sevrage.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, utopike a écrit :

4ème jour ici. (3ème sans clope)

 

Une question aux alcooliques... est-ce qu'il est possible de juste réduire? D'arriver à transformer la consommation quotidienne en consommation hebdomadaire...? J'ai pas vraiment envie d'arrêter. J'aime le gout, j'aime l'ivresse, j'aime "l'aspect social"...

Mais je suis arrivé à un point ou, je bois tous les jours, je suis en manque si je ne bois pas, je commence de plus en plus tôt... autour de 13h. Je grossis, je commence à être déchiré vers 18-19h... et comme pas mal de truc que j'ai lu, incapable de boire genre deux verres, quand je commence, je bois pas mal voire beaucoup.


Est-ce que certains ont trouvé un compromis? Arrêter de boire seul? Se fixer des limites?

Bravo CR, tu m'impressionnes...

 

Vu ce que tu décris, c'est abstinence totale ou rien j'en ai peur. Sinon tu va passer par des cycles sans fin de rechute, déprime liée à la rechute, culpabilisation etc.

Edited by tiresias

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tenu 59 jours ici. Le 5 novembre à 7heures j'suis allé faire ma prise de sang pour récup' le permis. 

A 14heures j'avais bu 4 rince-cochons ( bière d'expert ) de 75cl, j'étais cartable. Y'a pas à dire, l'alcool ça fait parti de la vie suffit de l'assumer, hein mon Checko ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1 pour la rince cochon!

J ai aussi un bilan sanguin à faire ici, avec bien sûr les gamma GT au menu... J hésite entre essayer de s abstenir une semaine(!) ou deux(wtf..) pour voir ce que cela donne ou y aller sans se mentir histoire de peut être se reveiller.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, DonTilt a écrit :

Tenu 59 jours ici. Le 5 novembre à 7heures j'suis allé faire ma prise de sang pour récup' le permis. 

 

Je découvre encore un sujet pour moi ici, moi qui pensait que j'étais ici pour progresser au Poker...

Depuis plus de 20ans avec mes potes on se fait des délires, j'arrête de boire !!! Ca marche pas:sais-pas:

Plus jeune et sportif, encore un peu sportif mais pour la jeunesse...on se disait après des défaites ou des put**ns de fin de soirées à dégueuler sa bile (poète today) j'arrête...pfff max 1 semaines. 

Perte de permis 6mois, 1,3gr dans le  sang...tranquille bibi, j'étais nickel...ça m'a fait peur sur des autres fois !!! Et bien pour le fun, on est allé fêter le retour du permis au bar, bien sûr retour en bus (quel menteur ce ben92120) mais désormais je privilégie le vélo.

Dernier gros problème, malaise vagal au levé pour le taf (grosse soirée) et BOUM je me fracasse chez moi...lévre ouverte, sang qui pisse, impossible de me relever, KO...appel pompiers..., je dégueule sur le médecin aux urgences, points et cicatrice au dessus de la lèvre, test holter sur quelques jours...la totale quoi:super-desole:

Depuis on a pas stoppé mais on gère mieux les abus !!! On attend les diagnostiques du médecin dans quelques années pour possible arrêt..mais même là, j'ai un doute.

 

Edited by ben92120

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/11/2016 à 07:43, Auryn a écrit :

+1 pour la rince cochon!

J ai aussi un bilan sanguin à faire ici, avec bien sûr les gamma GT au menu... J hésite entre essayer de s abstenir une semaine(!) ou deux(wtf..) pour voir ce que cela donne ou y aller sans se mentir histoire de peut être se reveiller.

Bilan sanguin genre pour te réconforter de ton état de santé ou juste comme prèvision par ton toubib, ben vas-y normal tu continues ton train de vie habituel. Au moins tu seras bien calé, et comme tu dis ça peut faire un éléctro-choc.

Si c'est pour récup le permis déconne pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites

RDV demain matin avec le médecin, obligatoire pour mon suivi judiciaire concernant le permis

j'aurais des choses à lui dire !

grosse bringue le mois dernier, 30 ans d'un super pote. j'ai pas contrôlé parce que ma dernière grosse caisse (août dernier) s'était plutot bien passée...

tout se déroulait bien jusqu'à 2 heures du mat'. déconne avec les potes, les parents de mon pote, je dansais le rock avec les tantes, etc etc... et soudain le drame.

mon souvenir suivant se résume au réveil dans mon pieu, un mal de casque abominable, au souvenir de tout le whisky de m**de que j'ai englouti comme si ma vie en dépendait et mon coloc qui tire un peu la gueule parce que j'ai été "affreux" en fin de soirée. visiblement, j'ai commencé à être casse couille, à dire que j'étais malade, que mes proches aussi, j'ai insulté mon meilleur pote de tous les noms. quelques potes étaient tellement à bout qu'ils ont failli m'en mettre une.

j'ai culpabilisé de ouf, j'étais au fond, j'ai envoyé un énorme message d'excuse à tout le monde. mon meilleur pote m'a pas parlé pendant un mois, je vous laisse imaginer la violence du bordel.

quand il est revenu vers moi, on a pas mal discuté, et ce qui est ressorti de la conversation, c'est que tous mes pétages de câble avec quelque chose en commun : l'aggressivité et la maladie.

je suis quelqu'un qui a encore une énorme phobie de la mort, que ce soit pour moi ou mes proches, et je me suis aussi rendu compte que j'avais énormément de colère que j'ai toujours refoulée et qui semble se manifester quand j'ai picolé.

suite à cette soirée, j'ai quasiment pas bu une goutte d'alcool et je m'en porte très bien pour tout dire...

j'en parlerai demain au médecin, mais je suis quasiment persuadé à 100% que tant que j'aurai pas viré cette colère et que je me serai pas débarassé de cette phobie qui me bouffe encore un peu la vie, le scénario se répètera à chaque fois.

d'ici là, pas de cuite, et même si ce genre de fin de soirée de m**de arrive encore, ça devient de plus en plus culpabilisant pour moi (alors qu'avant je m'en cognais) et j'ai aucun problème à ne plus boire en attendant :)

GL les gars !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai eu cette phobie de la mort moi aussi. Mais genre a avoir des coups de pression à chaque maux de tête pensant que je faisais peut être un AVC ou a avoir peur d'aller chez le médecin en étant persuadé d'avoir une maladie grave.

Il m'arrivait de me dire put**n mais j'ai pas envie de crever, de me retrouver dans un trou sans aucune conscience à me faire bouffer par les vers. Tellement du mal à me dire que ma vie ne servirait à rien puisqu'au bout j'allais y rester. Il m'est meme arrivé de rêver de moi mort, peut être meme de mon enterrement et de mes proches qui pleuraient. En fait je pense que cette peur de la maladie et de la mort à bouffe une partie de ma vie. 

J'ai ete tres jeune confronté à la mort, mon grand père maternel mort quand j'avais 1 an, ma grand paternelle a 6 ans, mon père a 16 ans, un de mes amis d'enfance dans un accident de caisse a 20 ans, pas mal de cas de cancer dans ma grande famille, je suis certain que cela a eu un impact. 

Maintenant je pense aller mieux. Toujours peur de la maladie je pense mais j'arrive à ne plus penser à la mort depuis que j'ai une bonne fois pour toute ancré dans ma tete : 

Mon bon con de Pytho, TOUT LE MONDE VA CREVER, MEME BRAD PITT ET ZIZOU alors arrête de te prendre la tête avec ca, essaie de laisser une belle empreinte de ton passage sur cette bonne vieille pute de terre, déroule ton tuyau et asperge moi tout ca de ton foutre sacré, amuse toi, ne t'interdis rien, sois fou, aime les gens qui t'aiment et essaies t'inculter a tes enfants les bonnes façons de s'adapter et de vivre sur cette foutue planète. Profite de ta vie et de chaque jour en maximisant les moments de bonheur et en réduisant les contraintes autant que possible.

Je te jure, à force de me le répéter, je suis beaucoup plus apaisé. J'ai compris que la mort était la logique des choses. La vie n'est qu'un court passage, a moi de rendre le mien le plus rentable possible ! Et je suis certain que si j'arrive à 85 ans, je vais moi meme prier pour mourir. Je veux juste avoir la chance de vivre jusqu à 85 ans. Apres je ferais plus chi**.

Desole gros, mais tu vas crever. Le plus tard possible hein, mais tu vas y passer c'est sur. Alors prends un bon gros clan Campbell et au lieu de pleurer et d'embrouiller tes potes, va baiser leur sœur ! 

Edited by Pythonio

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu sais, je crois que je suis quasiment persuadé que moi aussi je vais crever :D

le problème, c'est que comme toutes les phobies, c'est irrationnel et extrêmement perturbant... je vais essayer de régler ce problème en lisant, en continuant à méditer et en apprivoisant cette peur tout simplement !

savoir qu'on va mourir est une chose, l'accepter pour avoir une vie paisible en est une autre ;)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso je m'en bat les couilles de crever mais j'ai du mal a penser de laisser ma femme et ma fille, d'ailleurs si j'avais pas ma fille ça ferait longtemps que je ne serais plus de ce monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai eu une seule fois cette phobie de canner après avoir pris du LSA mélangé à une m**de qui donne des palpitations. Du coup j'ai passé toute la descente dans un lit à pas vouloir m'endormir parce que j'avais des palpit' et que je pensais que j'allais crever. Pire descente ever.

Euh wait... C'est pas ici le drogue thread ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Fake 2.0 a écrit :

tu sais, je crois que je suis quasiment persuadé que moi aussi je vais crever :D

le problème, c'est que comme toutes les phobies, c'est irrationnel et extrêmement perturbant

bon courage

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 5/8/2016 à 11:27, utopike a écrit :

4ème jour ici. (3ème sans clope)

 

Une question aux alcooliques... est-ce qu'il est possible de juste réduire? D'arriver à transformer la consommation quotidienne en consommation hebdomadaire...? J'ai pas vraiment envie d'arrêter. J'aime le gout, j'aime l'ivresse, j'aime "l'aspect social"...

Mais je suis arrivé à un point ou, je bois tous les jours, je suis en manque si je ne bois pas, je commence de plus en plus tôt... autour de 13h. Je grossis, je commence à être déchiré vers 18-19h... et comme pas mal de truc que j'ai lu, incapable de boire genre deux verres, quand je commence, je bois pas mal voire beaucoup.


Est-ce que certains ont trouvé un compromis? Arrêter de boire seul? Se fixer des limites?

Bravo CR, tu m'impressionnes...

 

Le message est vieux, mais je tiens à répondre. J'interviens en tant que soignant dans des groupes où on discute d'addictions. Ça fait 10 ans que je fais ça. On anime des groupes ouverts : type A.A, et d'autres fermés avec support vidéo.

Bref, je pense avoir entendu l'histoire que quelques (dizaine de) milliers de malades alcooliques, et je peux vous garantir que je n'ai jamais rencontré de réel addict qui à été capable de réduire sa consommation sans rechuter un jour.

Les labos ont bien senti qu'il y avait un créneau concernant la baisse de conso sans arrêt total. Deux traitements ont reçu l'A.M.M pour aller dans ce sens : le baclofene et le selincro. 

Mons avis : c'est du vent.

J'ai croisé des types qui avait arrêté depuis 30 ans, et qui à la première coupe de champagne le 31/12 sont reparti insidieusement comme avant ..

Chez nous on est carré, c'est soit alcool zéro, soit rien.

Bon courage en tous cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Pythonio a écrit :

 Et je suis certain que si j'arrive à 85 ans, je vais moi meme prier pour mourir. Je veux juste avoir la chance de vivre jusqu à 85 ans. Apres je ferais plus chi**.

C'est dommage,à 85 ans c'est +ou- toléré de chi** dans les jaccuzis,tu pourrais bien te faire plaise.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Rewards
PokerStars : Rewards