Jump to content
This Topic
checky

Fin

Recommended Posts

moi 11 alors que je bois environ une fois/mois, pas une goutte a coté, aucun manque et je n'aime pas le gout de  l'alcool.  A vouloir trop sensibiliser ou prevenir, je trouve pas ce genre de tests objectif

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Al1 2large a écrit :

moi 11 alors que je bois environ une fois/mois, pas une goutte a coté, aucun manque et je n'aime pas le gout de  l'alcool.  A vouloir trop sensibiliser ou prevenir, je trouve pas ce genre de tests objectif

Tu préfére le gout de ta bite ? :ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Al1 2large a écrit :

moi 11 alors que je bois environ une fois/mois, pas une goutte a coté, aucun manque et je n'aime pas le gout de  l'alcool.  A vouloir trop sensibiliser ou prevenir, je trouve pas ce genre de tests objectif

C'est la notion de boire avec excès qui fait monter le score en flèche.à partir de là,on ne coche pas beaucoup de "jamais" dans les questions suivantes.

Quelqu'un qui boit 1ou 2 verres 4 fois par semaine va faire un score de 4.(note:si tu bois 1 fois par an 5 ou 6 verres,tu obtient un score de 6 ou 7)

En tout cas leur postulat,c'est plus la notion de quantité en peu de laps temps que la régularité qui amène à la dépendance.

De ma propre expérience,je suis plutôt d'accord.

Edited by Fuck Bill2

Share this post


Link to post
Share on other sites

34 ici, il y a encore de la marge.. Sinon j'ai tenu une semaine d'abstinence presque totale (un demi verre tout les 2 jours pour pas faire d'épilepsie).

Depuis quelques mois j'assume le fait de boire beaucoup trop mais ça me saoule bien la morale à la con des proches. Surtout que le lendemain il y a en a toujours un qui t'invite boire des coups. Ils comprennent pas l'abnégation que ça demande de contrôler sa consommation. Voilà courage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

17,  transformation d'une consommation intense occasionnelle et festive en une consommation "modérée" quotidienne depuis 2-3 ans. Je bois entre une demi et une bouteille de vin par jour, j'adore cette boisson, le goût, sa diversité, ses subtilités, les accords mets et vins. Et j'adore aussi le léger sentiment d'ébriété qui arrive à partir du 3ème verre, surtout accompagné d'un bon fromage ou autre.

Il faudra peut être qu'un jour j'arrête mais bordel j'en ai pas envie, c'est une énorme partie de ma vie, de mes études à une partie de ma vie pro. Je pourrais aussi ne boire qu'une à 2x / semaine mais je crois que je n'en suis déjà plus capable. put**n de cerveau...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu le rythme qui est quotidien pour certains depuis des années, impossible de descendre graduellement même si ça prend des années pour descendre graduellement ? Du genre un jour fixe par semaine avec zéro. Par exemple le lundi ou celui que vous préférez. Puis au bout d'un temps X passer à deux jours par semaine fixe. Lundi et mercredi par ex. Augmenter ce rythme progressivement jusqu'à un rythme de croisière perso. Prendre le temps d'augmenter doucement ce rythme. Sans forcer. Avec une augmentation du nombre de jour sans qui varie en fonction des gens. Ça pourrait être un jour en plus au bout d'un mois par exemple. Impossible ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, 4love&glory a écrit :

Il faudra peut être qu'un jour j'arrête mais bordel j'en ai pas envie, c'est une énorme partie de ma vie, de mes études à une partie de ma vie pro. Je pourrais aussi ne boire qu'une à 2x / semaine mais je crois que je n'en suis déjà plus capable. put**n de cerveau...

Pareil ici sauf que c'est pas du vin. C'est une part tellement importante de ma vie et une telle source de plaisir que le risque de devoir stopper à 100% si je perds le contrôle, me donne une énergie folle pour poser et respecter des garde-fou. Pas d'alcool entre le lundi et le jeudi soir. Les autres jours, ne pas commencer avant 18h. Le repas me coupe l'envie de boire pendant 1h et je me force de ne plus boire après.

Tout ça avec un max de souplesse, je ne refuse pas un verre "social" ou si l'occasion se présente même hors charte, mais ça reste des exceptions. Franchement, le jeu en vaut 1000x la chandelle, le jour ou on me dit que je dois passer au régime sec, ça me fera le même effet que si on me coupait une patte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Sashimi a écrit :

15 ici mais assez biaisé par le confinement, on s'emm**de alors on fait des apéros.  Juste méfiant quand à une éventuelle difficulté à diminuer une fois que ça sera terminé.

Il y a pas mal d'interrogations en cours chez les pro sur un changement durable de business model.

La plupart des bars ne pouvant pas rouvrir (comprendre garantir les gestes barrières) beaucoup misent sur la vente à emporter / en livraison. Et forcément, là ou tu pouvais boire que 2 verres et te barrer dans un bar à cocktail, pour chez toi, tu va te faire livrer une bouteille qui globalement ne va pas trop pouvoir se garder, je vois pas trop comment la consommation moyenne sur les personnes qui buvaient déjà régulièrement va pas augmenter. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, pas d'alcool pendant la durée du confinement. Peu ou pas de manque.

Reprise en douceur depuis lundi et le retour de madame au taf. J arrive à acheter/boire 1 pack de 6 un jour sur 2. 

À noter que j ai eu dans mon frigo pdt toute la durée du confinement de l alcool.

Jamais eu envie d'y mettre le nez. Sûrement par peur d en vouloir plus. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

1 mois et 4 jours ici sans une seule goutte d'alcool. Sans difficulté vu le contexte dans lequel je suis actuellement (confiné à l'étranger avec une nana qui ne boit pas ou très peu, du coup pas d'alcool à disposition ). Mon dernier craquage je suis sorti fumer une clope devant l'immeuble et un bon gars m'invite à boire quelques shots d'alcool local. La bonne idée, je rentrerai 3h et 2 bouteilles plus tard complètement démonté, autant dire que la copine a pas aimé... 

Je rentre en France dans moins d'une semaine maintenant, j'ai environ 24 potes qui m'attendent pour l'apero. On oubli l'abstinence mais je vais essayer de rester plus raisonnable par la suite et ne pas boire tous les jours. 

Courage les gars 

 

Edited by Moulagofre

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reviens sur mon idée car j'aurais aimé avoir l'avis de certains d'ici. C'est vraiment impossible de baisser graduellement dans le temps en prenant vraiment tout son temps ? Pas les quantités mais les jours sans. Pendant un mois on commence (je dis ça au hasard) 1 jour par semaine sans. Puis le mois d'après deux jours pas semaine. Il y en a qui ont testé cette technique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas pour l'alcool, je n'ai jamais eu de problème avec ça et en dehors des soirées/barbeuk entre potes je ne bois qu'occasionnellement du vin solo quand je cuisine mais je pense qu'on peut difficilement faire de généralités dans l'arrêt d'une "addiction".

Certains pourront peut être et auront besoin d'y aller progressif quand pour d'autres la bonne méthode et peut être la seule sera surement d'arrêter net et se tenir à l'écart de toutes tentations.

 

Je pense que c'est à chacun de trouver sa méthode avec son caractère, ses forces et faiblesses et aussi son entourage qui peut être un facteur très déterminant.

Edited by survival66

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, MagicEdika a écrit :

Je reviens sur mon idée car j'aurais aimé avoir l'avis de certains d'ici. C'est vraiment impossible de baisser graduellement dans le temps en prenant vraiment tout son temps ? Pas les quantités mais les jours sans. Pendant un mois on commence (je dis ça au hasard) 1 jour par semaine sans. Puis le mois d'après deux jours pas semaine. Il y en a qui ont testé cette technique ?

Oui, testé, avis contrasté :

_ 1er mois, 1 jour sans : le lendemain : cacahuète.

_ 2eme mois, 2jours sans -tremblements - puis le lendemain : grosse olive dans maggle et un trou dans le mur.

3ème mois, 3jours sans : non j'déconne il a jamais existé le mois n°3 -_-

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/05/2020 à 10:48, Totalex a écrit :

Il existe certains tests pour mesurer sa dépendance à l'alcool, notamment l'AUDIT (Alcohol Use Disorders Identification Test) qui a été validé scientifiquement : 

http://www.automesure.com/Pages/formulaire_alcool.html

Je sais que ça fait mal de se retrouver dans la dernière catégorie alors qu'on à l'impression de gérer notre consommation mais faut pas se voiler la face. Et vu ce que j'ai lu dans ce thread, un grand nombre s'y retrouve, moi y compris. 

 

 

aïe 9 alors que je ne pensais pas ou plus avoir de problème avec l'alcool. Dernière cuite le soir du 31/12, j'ai bu une despé pendant le confinement et je ne pense jamais à boire. En soirée par contre j'ai une forte tendance à ne plus m’arrêter quand je commence. Je lis ce thread ça me fait penser à mon oncle, épave à 65 ans, qui a commencé à boire à 11 ans, failli se tuer en bagnole 2x dont 6 mois de coma vers la trentaine mais qui est toujours là, archi-cultivé à force d'avoir passé ses journées à lire des bouquins de philo et écouter France Culture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, FMK a écrit :

En soirée par contre j'ai une forte tendance à ne plus m’arrêter quand je commence.

C'est dans ces circonstances que je me "surveille" le plus... pour ne pas regretter le verre ou la binouze de trop... :et-bam:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Rewards
PokerStars : Rewards