Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
Fast&Furious

[Vegas 2014] Coverage main event WSOP ON & OFF

Recommended Posts

Bubble story

 

gallery_1108_1472_95229.jpg

 

696 joueurs.

16e niveau de jeu.

 

Depuis plus de 30h, ils se battent pour tirer leur épingle du jeu dans ce tournoi où chacun a investi 10.000$ pour avoir le droit de se faire distribuer deux cartes.

 

693 repartiront avec au moins 18.000$. 3 d’entre eux repartiront la queue entre les jambes avec certainement un gout amer d’inachevé après 3 jours et demi de jeu. Le main event est le seul tournoi au monde où tu peux jouer 30h et ne pas être ITM. Hormis les freerolls chez ta grand mère bien sur. Cette bulle est le moment où certains vont serrer les fesses comme si Magloire était dans leur slip, pendant que d’autres en profiteront pour monter des stocks énormes en capitalisant sur la fear equity de leurs adversaires. Stratégiquement c’est un moment critique d’un tournoi, celui où les meilleurs joueurs vont pouvoir se mettre en position pour le gagner. A condition d’accepter les risques inhérents. En jouant avec le feu, on se brûle parfois les ailes. Une rencontre entre gros stacks n’est donc pas à exclure. A ce stade là d’un tournoi de cette envergure, ce seront le plus souvent des stacks moyens que des shortstacks qui sortiront avant la bulle parce qu’ils se seront engagés dans un coup qu’ils jugeaient EV+ et qui leur deviendra fatal.

 

L’attente est longue entre chaque main, et chaque joueur se détend à sa manière, que ce soit dans les bras de leur compagne, en allant se soulager aux toilettes ou se levant pour se détendre les jambes lourdes de tout ce temps de jeu.

 

gallery_1108_1472_355880.jpg

 

La procédure pendant cette étape est millimétrée : le « hand by hand » est annoncé au micro, et toutes les tables s’arrêtent de jouer une fois leur main terminée jusqu’à ce que toute la salle ait fini d’en découdre. Pour savoir quelles tables ont terminé, le croupier doit se lever, signifiant que plus personne n’est en jeu à sa table.

 

 

gallery_1108_1472_102601.jpg

 

Une fois tous les croupiers debouts, la main suivante peut commencer. Si des joueurs se retrouvent à tapis pendant ce temps, la main est mise en pause jusqu’à ce que le reste de salle ait terminé, et tous les tapis sont résolus les uns après les autres pour pouvoir compter précisément combien de joueurs restent en jeu. Cette interruption du jeu m’a permis de poser rapidement quelques questions à Skip, qui s’est prêté au jeu de l’interview sérieuse Avant de retourner patiemment attendre à son siège.

 

https://www.clubpoker.net/video-poker/interview-skip/vp-x21b828

 

Avec 12bb, il est relativement tranquille et est quasi assuré de faire ITM à moins d’un énorme spew de dernière minute, et Alex n’est donc pas envahi par le stress. Néanmoins, que fera-t-il si on lui deal effectivement les as à la main d’après ? Je serais curieux de savoir toutes les émotions et les interrogations qui lui passeraient par la tête à ce moment-là.

 

gallery_1108_1472_11898.jpg

 

Réunion au sommet entre les Tournament Directors, il est critique de ne pas se tromper dans le décompte des joueurs restants, et ils se partagent chacun un secteur de la salle à compter afin de pouvoir savoir précisément combien de joueurs sont encore en lice. 

 

Cette vérification terminée, 5 tables se retrouvent avec des joueurs à tapis à l’issue de cette première main. Sur 3 d’entre elles, les joueurs couverts ont les as. Sur l’une d’elle, la première à être résolue, un énorme setup où un full max se retrouvera dans le rail après avoir vu son adversaire lui retourner un carré pour un pot de plus d’un million de chips, faisant du vainqueur de ce pot le chipleader très probable du tournoi. 1er sortant.

 

Sur la deuxième table, un shortstack à tapis avec :As:Ac contre :8d:9d. A priori favori, le board apportera pourtant une double paire à la river aux suited connectors qui enverront un joueur de plus à la maison avec les dents qui grincent, le regard vide et la tête enfouie de dépit dans ses mains. 2e sortant. Plus qu’un avant d’atteindre l’ITM.

 

 La troisième table verra un nouveau joueur éliminé, et on se retrouve donc avec les 3 éliminés nécessaires. A ce moment là, les joueurs sont tous ITM, mais bizarrement, aucun cri de joie, les joueurs retiennent leur souffle (par respect ? Par incertitude de la situation exacte ?) pendant que les organisateurs se dirigent vers les 2 dernières tables.

 

Deux joueurs couverts vont logiquement double up sur les tables suivantes, une table verra les As du français Tedeschi remporter le pot contre les dames, tandis qu’un :Ax:Jx aura le dessus d’un :Jx:9x sur un flop :Jx:6x:2x.

 

Toujours aucun mouvement de foule, on ne bouge pas d’un décibel, les joueurs attendant la confirmation officiels qu’ils viennent de s’enrichir de 18.000$ avant de craquer leur slip. Comme le veut la tradition, le bubble boy est réinvité pour l’année prochaine avec le buyin de 10k$ offert. Problème, il y a 3 joueurs pour un seul package. Alors que théoriquement, on devrait régler ce litige en fonction de la taille de leur stack au moment de leur sortie, les organisateurs ont décidé cette année de pimenter un peu cette étape, en organisant …… un flash entre les 3 joueurs, pour déterminer qui sera le bubble boy officiel. Ils vont tous tirer une carte, pas deux mais bien UNE carte dans un paquet étalé sur la table et celui qui obtiendra la carte la plus haute pourra revenir jouer l’année prochaine gratuitement. Non seulement ces joueurs viennent de se faire éliminer à la bulle du tournoi le plus prestigieux qui existe, mais en plus ils vont jouer un 3-way flash pour 10k. Deux d’entre eux repartiront avec le double coup de massue de s’être fait violer deux fois de suite. Comme le disait si bien Kurt Cobain : « Rape me. Rape me again. » 

 

En vidéo la cérémonie du tirage au sort :

 

https://www.clubpoker.net/video-poker/bubble-boys/vp-x21b9q8

 

Cette fois c’est fait, les deux victimes de ce viol collectif peuvent repartir définitivement avec l’étiquette de « cagoulés du main event ». Souhaitons leur de s’en remettre rapidement, même si ça ne doit pas être facile de buster de ce tournoi avec en prime une telle cérémonie digne des plus belles éliminations de Koh-Lantah. Pas de conseil à la con qui décide de ton sort ici, mais un simple et cruel jeu de 52 cartes. Tu annonces ton nom au micro devant toute une salle qui a envie de te prendre dans ses bras parce que tu viens de leur faire gagner à chacun 18.000 put**n de dollars. Avant de piocher le 6 de carreau. La douche froide. Tu ne vibreras probablement pas et ton destin s’en remet à un run encore pire que le tien de tes adversaires.

 

Celui qui pioche le roi de carreau doit par contre déjà se voir en train de jumper devant le signe Las vegas, des étoiles plein les yeux, il est en train de jouer un 88/12 pour freeroll le main event.

 

Et une brique plus tard, c’est donc fait, le bubble boy est officialisé, il est même presque plus content que les joueurs ITM d’être arrivé à se sauver de cette manière. Tous les autres joueurs se rassoient sagement à leur table. Le TD prend leur micro pour leur faire l’annonce officielle que ça y est, ils sont tous payés ! Et c’est l’explosion de joie dans la salle ! Entre Johnny qui va pouvoir rembourser le crédit cetelem sur 36 mois qu’il avait contracté pour venir jouer ce tournoi ou Steven qui va enfin pouvoir payer des nouveaux seins à sa femme qu’il ne touche plus depuis que ses 6 accouchements ont transformés une fière poitrine en victimes innocentes de la gravité (mais ceci est une autre histoire), tout le monde peut s’enorgueillir de faire partie des 693 places payées dans le tournoi le plus long du monde. 

 

https://www.clubpoker.net/video-poker/bubble/vp-x21bbyr

 

Les célébrations terminées, le jeu va finalement pouvoir reprendre son cours normal, les gros stacks ne pourront plus mettre autant la pression aux shortstacks qui n’hésiteront plus à leur envoyer la couscoussière dans la bouche avec le moindre :Kx:4x. Nous allons donc assister à une danse des éliminations pendant le niveau qui va suivre. Il est temps pour chacun de gravir les paliers de l’échelle de paiement. Et parmi ces 693 joueurs, une certitude, l’un deux repartira le 20 novembre plus riche de 10 millions. 

 

Libre à chacun d’écrire sa propre histoire.

Edited by jaybee

Share this post


Link to post
Share on other sites

VGG à skip qui a suivi à la perfection la stratégie de gexti ce génie (et qui a réussi à faire mieux que ses 50 derniers tournois live réunis).

 

PS : Et que mes 50 derniers tournois live réunis, mais ça, on s'en fout.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Edit bubble story

 

Il y avait en fait 2 sortants seulement avant les ITM, et les 3 sortants ont donc partagé les 18.000$ de la première place ITM, ils jouaient effectivement pour le buyin de l'année prochaine, mais ils repartent quand même chacun avec 6k$, de quoi faire passer la pilule.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Breaking back

 

Première utilisation de la GoPro, je vous ai fait un time lapse du retour de break dans la salle de tournoi Amazon, salle principale des WSOP, la plus grande et la plus prestigieuse. Dédicace de cette vidéo à Kiribato, qui comprendra pourquoi !

 

https://www.clubpoker.net/video-poker/timelapse-break-wsop/vp-x21bjz7

 

C'est ma première fois, soyez indulgents :)

 

PS : oubliez pas de regarder en HD

Edited by jaybee

Share this post


Link to post
Share on other sites

Edit bubble story

 

Il y avait en fait 2 sortants seulement avant les ITM, et les 3 sortants ont donc partagé les 18.000$ de la première place ITM, ils jouaient effectivement pour le buyin de l'année prochaine, mais ils repartent quand même chacun avec 6k$, de quoi faire passer la pilule.

euh c'est sérieux ça ?

je suis un peu gêné, si tu bust avec le plus gros stack des 3 sortant c'est pas 6 k que tu voudras, c'est 18 ! scandale imo

et pis se chi** dans le comptage bon chez Mémé pourquoi pas mais là c'est léger quand même

je trouve ça bien funky pour des ricains qui aiment bien les trucs carrés, à quand Fraioli à l'a tête du Main bordel !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ivey aurait bust selon le coverage Wina AK < JJ sur  9922x

Comme il le disait lui-même à Arnaud :

 

"Non mais sérieusement, tu te rends compte à quel point c' est dur ? Tu joues parfaitement pendant 2 jours, ensuite tu as JJ vs AK et c' est fini !"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme il le disait lui-même à Arnaud :

 

"Non mais sérieusement, tu te rends compte à quel point c' est dur ? Tu joues parfaitement pendant 2 jours, ensuite tu as JJ vs AK et c' est fini !"

Sauf que la en l'occurence c'est lui qui avait AK et il est treeeeeeeees loin de l'avoir parfaitement jouee :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

euh c'est sérieux ça ?

je suis un peu gêné, si tu bust avec le plus gros stack des 3 sortant c'est pas 6 k que tu voudras, c'est 18 ! scandale imo

et pis se chi** dans le comptage bon chez Mémé pourquoi pas mais là c'est léger quand même

je trouve ça bien funky pour des ricains qui aiment bien les trucs carrés, à quand Fraioli à l'a tête du Main bordel !

De mémoire c'est comme ça depuis bien longtemps. Si il y a plusieurs sortant sur la même main, ils se partagent les gains, quelque soit leur stack, d'où l'interet de faire du main par main sur un palier.

Après pour l'histoire du package offert c'est autre chose, c'est juste fun, donc un flash ça passe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

WSOP 2014 Main Event • DAY 5 • 4 heures avant le Shuffle Up & Deal • Report #20

 

Hello, it’s just a goodbye

 

gallery_44165_1473_514110.jpg

 

Petit mur dédié au Photo Shoot, situé à l'entrée de la Press Room.

 

Une heure avant l’éclatement de la bulle, alors qu’il était encore à l’abri d’un bust, après être passé par tous les états, Skip nous déclarait "Là maintenant, mon kiff, ce serait juste de réussir à inscrire au moins une petite ligne Main Event sur mon Hendon Mob"  .

 

Affaibli par une indigestion persistante, il a tenu bon et est sorti sur un malheureux AK versus KT. Nous sommes tous fiers de son parcours parce que cela a été loin d’être facile. Et, un ITM sur le Main Event des WSOP, ça le fait quand même ! Bravo, à toi Alexandre d’avoir porté aussi loin les couleurs du CP ! Nous supposons que ce n’est qu’un au revoir et que nous retrouverons sur d’autres tournois, tant tu sembles avoir été mordu par cette expérience.

 

Au revoir aussi à tous ceux qui ont busté ce Day 4, Kool Shen, Phil Ivey, Giuseppe Zarbo parmi les têtes connues que nous suivions. L’américain qui dominait les débats la veille a manqué de nous faire rêver. Pour ce Day 5, il ne reste plus que 291 joueurs et les blindes sont à 5k / 10k / 1k (niveau 19) avec un average de 689k.

 

Nous n’avons pas encore les tableaux recomposés de Burne d’Or, notre travailleur de l’ombre mais sauf erreur, 8 tricolores sont encore en course :

 

  • Virusss, qui développe un jeu brillant, culmine désormais à 1 105 000k
  • Pedral 587k qui a résisté longtemps avant de décoller !
  • Le jeune corse, Paul-François Tedeschi est parvenu à se maintenir à flots avec 447k, sous l’average néanmoins
  • FrenchKiss n’est toujours pas encore en position d’exprimer son talent avec 295k mais nous croyons en ses chances de prolonger l’aventure
  • Autres français avec des tapis plus que notables : Maxence Dupont 1M, Hicham Hilmi 575k et Jean-Jacques Zeitoun 1,3M de jetons

 

Le franco-américain Oscar Kemps en est à 215k.

 

Quant à moi aussi, il est temps aussi de vous dire au revoir !  Quelques obligations professionnelles à Las Vegas pour mon projet Boyz On Tilt m’obligent à vous quitter à ce stade de la compétition ( Il me reste néanmoins 2 interviews à faire, que je ferai). Je ne suis pas un vrai reporter de Poker et ne prétend pas l’être mais j’ai pris beaucoup de plaisir à faire ce coverage avec Jaybee. J’espère que vous aussi, vous avez kiffé.

 

Gros Big-Up donc à Jaybee, qui va continuer un peu avec vous (Je ne serai pas loin s’il a besoin d’aide). C’est juste un bonheur d’apprendre aux côtés d’un tel talent, professionnel et précis, toujours sur le qui vive, qui capte l’insolite dans le banal avec une facilité déconcertante. 

 

Une pensée aussi pour le généreux Webmaster, qui m’a rendu service maintes fois dans mon parcours chaotique. Ce coverage sans prétention et l’énergie que j’y ai mis était ma façon de le remercier. 

 

Enfin, merci à vous, la communauté des CPistes qui ont été nombreux à nous suivre et qui vont continuer à le faire ces jours prochains. Vous nous avez encouragé tout le long et je vous l'assure 1000 fois, c’est vraiment super motivant !

 

Good bye et longue vie au CP !

Edited by jaybee

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et voilà, fin du day 4. Plein de rebondissements : éclatement de la bulle avec son lot de péripéties (paires d'as craquées, un one outer qui passe pour un short stack 99>JJ sur J9x turn 9 river x; et finallement un bubble boy à départager sur un coup de dé car plusieurs joueurs ont bust en même temps). Pour nous français aussi, nous avons vu beaucoup de hauts et de bas. Mais les survivants vendront chèrement leur peau pour deep run : encore 2-3 jours et on approchera doucement du dénouement de ce main event.

 

Allez, un gros gg à vous tous ! On est derrière vous ! Allez les gars !!! Go go go !!!!

Edited by Fast&Furious

Share this post


Link to post
Share on other sites
Official WSOP Main Event 2014 French Chip Counts After Day Four

maen-46a48f0.png

 

5 sortants en ce day 4, ce qui laisse 7 Frenchies en course à l'aube du Day 5, contre 9 l'an passé.

 

In Memoriam Tertio Die

 

Gabriel Nassif, Clément Thumy, Ronan Monfort, Philippe Ktorza, Julien Rouxel, Quentin Lecomte, Imad Derwiche, Pierre Calamusa, Fabien Perrot, Anthony Picault, Etienne Durand, Abdulaziz Abdulaziz, Flavien Guénan, Grégoire Boissenot, Thomas Denis, Benjamin Souriau, Guy Pariente, Michel Akrich, Eric Sadoun

 

In Memoriam Secundo Die

 

Antoine Saout, Thomas Petit, Laurent Michot, Jimmy Guerrero, Ludovic Riehl, Antonio Guerrero, Renaud Desferet, Sébastien Sabic, Adrien Guyon, Johan Guilbert, Julien Duveau, Arnaud Mattern, Michel Abécassis, William Reymond, Aubin Bellue,  Fabrice Soulier, Patrick Sacrispeyre, Damien Lhommeau, Christophe Pommier, Hugo Lemaire, Nicolas Boulanger, Adrien Lacourcelle, Valentin Messina, Guillaume Diaz, Grégory Bénac, Jérémie Sarda, Michel Pomaret, Joseph Teanotoga, Loïc Sa, Nicolas Cardyn, Meddi Ferrah, Pierre Peretti, Abou Sy, Pierre Merlin, Stephane Benadiba, Luc Xu, Fabrice Touil, Pierre Milan, Gaelle Baumann, Alice Taglioni, Sylvain Loosli, Bruno Benveniste, Jérôme Delque, Aurélien Chemli, Nesrine Kourdouli, Valentin Granier, Rémi Castaignon, Grégoire Roitbourg, Klaus Potrot, Johann Robin, Thien Doan, David Benyamine, Kris Pereira, Matthieu Lamagnère, Cédric Séguin, Jonathan Bensoussan, Guillaume de la Gorce, Bernard Guigon, Stephen Monceau

 

In Memoriam Primo Die

 

Ludovic Lacay, Manuel Bevand, Brian Benhamou, Erwann Pécheux, Bertrand Grospellier, Patrick Bruel, Franck Kalfon, Rémi Le Meur, François Tosques, Hugues Mazouaud, Julien Martini, Nicolas Levi, Bruno Fitoussi, Laurent Polito, Alexandre Luneau, Cyril André, Guillaume Darcourt... et quelques autres, disparus au champ d'honneur pour sauver les trois couleurs

 

Si vous voulez voir la composition des tables du day 5 : c'est là que ça se passe

Edited by Burne d'or

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×