Jump to content
This Topic
Sn8ke

Quand l'indignation frise le ridicule

Recommended Posts

Posted (edited)
Il y a 6 heures, Byshop a écrit :

Et surtout pourquoi on aurait pas le droit d'être islamophobe ?

Parcequ'on a pas le droit d'être Judéophobe, suffit de voir ce qui arrive à ceux qui le sont 

M'enfin, selon la Loi, on a le droit d'être les deux, et encore heureux, mais dans les faits c'est loin d'être le cas. Un judéophobe est systématiquement taxé d'antisémite alors que les Islamophobes ont des boulevards médiatiques. 

Edited by hassbox

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, daenerys a écrit :

Ah bon plus que les autres ? Dans quelle mesure ? 

Au lieu de poser une question aussi stupide tu aurais pris n'importe quelle autre religion en exemple et tu aurais eu ta réponse. Aller, je vais t'aider : catholicisme, protestantisme, orthodoxie chrétienne, judaïsme, plus ou moins tout les trucs shintoïstes, tous les animismes où le chaman n'est pas le chef de la tribu...

 

Il y a 5 heures, daenerys a écrit :

P.s: jai googler « syncrétisme » mais je suis tjs pas sure d’avoir compris le sens de la phrase . Les musulmans français changent le sens/dénature leur religion ( alors que toi tu la connais vraiment ) ? 

Les musulmans français sont majoritairement démocrates et pas trop ok pour battre leur femme.

 

Il y a 4 heures, hassbox a écrit :

Parcequ'on a pas le droit d'être Judéophobe, suffit de voir ce qui arrive à ceux qui le sont 

M'enfin, selon la Loi, on a le droit d'être les deux, et encore heureux, mais dans les faits c'est loin d'être le cas. Un judéophobe est systématiquement taxé d'antisémite alors que les Islamophobes ont des boulevards médiatiques. 

Normal, tu attires plus l'attention avec la gorge tranchée et tes parties génitales dans ta bouches.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le très attendu nouveau clip de Rammstein vaut au groupe allemand d'être en TT sur Twitter

Assez triste de constater que 80% des sites d'actualité publient le même article (AFP ?) sans aucun recul sur la vidéo (puisque publié sur la base du teaser) quand le clip en entier et les lyrics donnent une toute autre lecture. Du coup, pub énorme pour le groupe et tout le monde se fout de la gueule de ces sites de m**de 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas vraiment d'indignation mais je savais pas ou poster ça (on va pas faire chi** les gens du zoo avec le ROFL et cie) mais y'a bien du ridicule.

Dany Boon qui nous fait une Gad Elmaleh style... le but c'est de trouver la taupe.

 

https://www.mediapart.fr/journal/france/180419/comedie-fiscale-dany-boon-veut-s-attaquer-aux-sources-de-mediapart

Spoiler

 

«Comédie fiscale»: Dany Boon veut s’attaquer aux sources de Mediapart

18 AVRIL 2019 PAR FABRICE ARFI

Dany Boon a déposé plainte contre Mediapart pour « vol », « atteinte au secret des correspondances », « violation du secret professionnel » et « recel » après la diffusion d’une enquête-vidéo sur ses acrobaties fiscales. Une procédure qui n’a qu’un objectif : trouver nos sources. En vain.

 

 

  • Dany Boon ne rit plus. Le comique, acteur, réalisateur et producteur français de renom a déposé plainte contre Mediapart pour « vol », « atteinte au secret des correspondances », « violation du secret professionnel » et « recel » après la diffusion, fin janvier, d’une enquête-vidéo qui a révélé plusieurs acrobaties fiscales de l’artiste, en parfaite contradiction avec ses prises de parole publiques sur le sujet.

    Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire et deux journalistes de Mediapart, Michaël Hajdenberg et moi-même, ainsi que le réalisateur du film, Antoine Guerre, ont été entendus sous le régime du « suspect libre », lundi 15 avril, par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire de Paris.

     




     


     
    © Mediapart

     

    Le type de procédure choisi par Dany Boon et ses conseils relève de la mauvaise plaisanterie. Il est normal que des journalistes doivent rendre compte, y compris devant la justice, de leurs écrits, mais à une condition : que cette discussion judiciaire ait lieu dans le cadre législatif prévu à cet effet depuis bientôt 140 ans, à savoir la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881.

    Or, en choisissant délibérément de contourner le droit de la presse pour poursuivre Mediapart de délits tels que le « vol » ou l’« atteinte au secret des correspondances », Dany Boon n’a qu’un objectif : trouver nos sources.

    Il faut rappeler que le comédien, qui a refusé de répondre pendant des mois à nos questions, ne conteste aucune des informations que nous avons rendues publiques dans cette enquête-vidéo intitulée La comédie fiscale de Dany Boon ; il conteste le fait que nous ayons pu les rendre publiques. En d’autres termes, d’avoir fait notre métier sur un enjeu d’intérêt public : le consentement à l’impôt et les manœuvres pour s’y soustraire.

     

    Dany Boon, en mars 2018. © ReutersDany Boon, en mars 2018. © Reuters
    Depuis une dizaine d’années et l’immense succès de la comédie Bienvenue chez les Ch’tis (20 millions d’entrées), Dany Boon s’est construit à longueur d’interviews et de prises de parole publiques l’image d’un patriote fiscal, démentant avec constance se prêter au jeu de l’optimisation et de l’évasion ou avoir un quelconque lien avec les paradis fiscaux.

     

    L’enquête de Mediapart, qui a reposé sur le recueil de nombreux documents et témoignages, a permis de révéler trois informations d’intérêt général, dévoilant le fossé qui existe entre la communication de Dany Boon (comprendre : la valeur d’exemple qu’il veut se donner aux yeux de son public et des citoyens français) et la force contraignante de la réalité :

    • 1) Dany Boon a réclamé en 2016 que le droit fiscal français sur l’héritage ne s’applique pas à son patrimoine.
    • 2) Il a multiplié les résidences fiscales à l’étranger ces dernières années dans des pays où, parfois, la fiscalité est beaucoup plus douce qu’en France.
    • 3) Il a investi des millions d’euros dans des hedge funds domiciliés dans les pires paradis fiscaux de la planète, comme les îles Caïmans.

    Devant les enquêteurs de la police judiciaire, Mediapart a par conséquent refusé de se prêter au jeu d’une procédure qui vise simplement à « criminaliser » le journalisme.

    Comme la loi nous y autorise, nous avons donc opposé aux questions des policiers le secret des sources, c’est-à-dire la protection que nous offrons en toutes circonstances à ces personnes sans qui le journalisme ne serait rien et l’information ne serait qu’un pâle reflet de la communication.

     

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×