Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
Dgd

[Ask you] Poker et trou dans le CV

Recommended Posts

Salut, j'ouvre un nouveau thread sur le CV car chaque cas est particulier.
 
J'ai obtenu un master assez commun en marketing en école de commerce en 2010, puis je me suis consacré au poker pendant 3 ans pour profiter et vivre à l'étranger sans avoir un plan de carrière bien défini.
Aujourd'hui je souhaite retrouver un job pour des raisons simples : pas envie de déclarer une nouvelle année en France et pas le niveau pour m'installer sereinement à Londres dans un futur proche avec toutes les dépenses que ça implique, donc reconversion fulltime job + un peu de poker en complèment sera optimal.
Je n'ai pas de grande prétention, le but étant d'abord de me ré-insérer professionnellement. En gros n'importe quel job marketing niveau sortie d'école.
 
 
Après mes lectures sur CP et 2+2, j'ai conclu qu'il faut bannir le poker sur un CV si on veut éviter directement la poubelle. Nos qualités sont difficilement reconnues, on reste des degens même dans un cadre légal. Mais 3 ans, ça commence à faire long pour éviter le sujet, au moins à l'entretien.
 
Un point important : j'ai déclaré mes gains donc je suis trouvable rapidement sur les sites de société avec la mention "organisation de jeux de hasard et d'argent". Ca reste vague. Par contre je suis inexistant sur tout site lié au poker.
 
 
Donc ma question : quelle stratégie pour justifier ce trou de 3 ans sans passer pour un degen ou un glandeur ?
 
J'ai pensé à plusieurs choses :
- Se contenter d'un "entrepreneur/web" assez vague sur cv/lettre, puis à l'entretien, expliquer franchement le poker.
- Se contenter d'un "entrepreneur/web" sur cv/lettre puis, une fois à l'entretien, édulcorer voire mentir en expliquant que j'ai développé un business global autour du poker(genre coaching, financement/staking, affiliation, community management ou autre). En gros en parlant de sujets que je connais, mais en mentant clairement sur l'activité de fond. J'ai coaché des potes en microstakes et parrainé des comptes sur wina donc c'est pas tout à fait faux par exemple 8|
- Dire toute la vérité et préciser le poker dès le cv/lettre, valoriser les qualités nécessaires pour être gagnant etc, sachant que pour 99% des RH, poker = gambling.
- Dire que je suis un grand voyageur, mais 3 ans ça commence à faire long l'excursion.
- Ignorer complètement le sujet sur le CV, mais quid de l'entretien ?
 
J'aimerais qu'on évite le débat "pourquoi tu t'es déclaré" ou "t'es dans la m**de ton diplôme vaut plus rien" j'ai aucun regret et j'ai bien profité, donc je préfère qu'on se concentre uniquement sur une bonne stratégie de candidature après plusieurs années de poker. (sur le fond et la forme). Je sais qu'il y a quelques habitués des RH ici, donc j'aimerais beaucoup avoir leurs conseils car sans stratégie solide je peux pas bien démarrer mes recherches. Je pense aussi que c'est une situation qui touche ou touchera d'autres joueurs, ça pourra donc tous les aider.
 
Merci :)
 
Quelques threads sur le sujet :
Edited by Dgd

Share this post


Link to post
Share on other sites

As tu pensé a reintegrer un master 2 pour avoir une transition plus cohérente? ( double master + experience inter ca peut etre pas trop mal  non? , de nos jours il y a des spé genre " e - business " )

 

C'est surement pas le genre d'idée que tu recherche mais bon, trés bonne idée de thread , je le suivrais de près

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faire passer pour du consulting dans le domaine des jeux d'argent?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la CSB, j'ai pour ma part vécu à peu de chose près cette problématique.

Cependant, c'était pendant "seulement" un an et j'avais déjà fait le choix d'une première expérience pro de 3-4 ans avant de décoller vivre du poker à l'étranger..'fin bref

 

Après, ce que je peux te dire :

- Le poker d'une manière ou d'une autre ne fait pas vibrer les DRH et futurs employeurs en général.

- Même avec une belle histoire avec des K€, des monologues sur la maturité nécessaire à un joueur de poker pour garder les pieds sur terre, faire des choix de BRM, prendre une décision difficile d'arrêter cette vocation pour reprendre le chemin du boulot...tu risques bien souvent de déchanter en entendant des avis bornés sur le gambling, le fait que si tu reviens à un parcours classique c'est que t'es broke, et qu'à la base faire ce choix c'était hyper puéril....un bon tilt garanti.

- Trouve toi une belle histoire combinant un peu tout ce que tu as proposé dans ton thread. Avec un peu de self confidence, vraiment toutes les histoires passent et sont défendables avec un bon speech.

- Pour la partie CV, invente toi une story entrepreneurial dans le domaine qui te va bien et surtout qui amène de la valeur ajoutée aux postes pour lesquels tu postules.

- Passe un maximum d'entretiens pour roder ton histoire, raconte ta life à des gens dans des bars pour tester ton truc.

 

Trêves de banalités, si t'as envie d'échanger un peu plus à l'occasion n'hésite pas.

 

Nice thread et good luck

 

PS : tu cherches dans quelle région ? Quel domaine de marketing ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

 

Comme je bosse dans le marketing et que j'ai du recruter récemment des candidats voici mes 50cents qui t'aideront peut être

 

Comme tu l'as dit, bannis le mot "poker" de ton CV de ta LM et de l'entretien (au mois au sens joueur/coach/manager) car les RH te prendront comme tu l'as dit au pire pour "un pur degen" au mieux pour un gambler qui fera n'importe quoi avec les tunes de la boite.

 

La meilleure stratégie de mon point de vue est de valoriser une expérience en "entrepreneuriat marketing" dans le domaine des jeux d'argents en ligne (invente n'importe quelle histoire success story) avec des arguments que tu pourras défendre facilement lors de l'entretien.

A mon avis (et si ta conscience te le permet) tu ne dois pas hésiter a mytho à 100% si cela peut te donner un avantage pour décrocher le poste (en fonction des prérequis de l'offre à laquelle tu postule, adapte ton histoire pour qu'elle corresponde a 100% et qu'elle fasse de toi le candidat parfait).

 

Ça peut paraître immoral vu comme ça mais sache qu'il y a très peu d'offre marketing ouverte au jeune diplômé bac +5 sur le marché de l'emploi (la catégorie a laquelle tu va postuler à mon avis) et que j'ai reçu entre 90 et 130 candidature par offre mise en ligne. Autant dire que le moindre petit défaut ou flou sur le CV et la candidature partait direct a la poubelle.

 

L'entrepreneuriat est super bien vu par les RH et tu transformeras le trou de ton CV en avantages qui te démarqueront des jeunes diplômés contre lesquels tu concoures.

 

Après je ne sais pas quel domaine du marketing tu vise, mais sache que c'est une domaine assez bouché a part en e-business.

 

En espérant que cela puisse t'aider

Edited by bombinou

Share this post


Link to post
Share on other sites

- Passe un maximum d'entretiens pour roder ton histoire, raconte ta life à des gens dans des bars pour tester ton truc.

Teste plutôt la chose avec des amis, des gens qui te connaissent bien. Dans un bar, tu vas plus passer pour le mytho de service, et des amis pourront plus facilement trouver des questions susceptibles de te déstabiliser et mieux te conseiller.

Edited by axel17

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le CV et à l'entretien, oublie le poker. Invente une histoire, choisis une start-up pour laquelle tu as travaillé pendant trois ans, en centrant ton poste sur les compétences métier/marketing que tu veux mettre en avant.

Trois mois de stage pour te remettre dans le bain de l'entreprise te seraient probablement profitables, surtout si tu n'as pas travaillé en entreprise depuis ton diplôme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous pour vos avis, je pense comme vous partir sur un bon mytho lié à "jeu d'argent et de hasard" et éviter complètement de dire que je jouais.

 

Quelle est selon vous la meilleure réponse à la question "pourquoi vous arrêtez votre activité ?". Je pensais dire que c'était planifié et que j'avais jamais prévu de faire ca + de 2 ou 3 ans après mes études, pour voyager, apprendre les langues, développer des compétences etc. Histoire de pas parler argent ou fisc obv. Si vous avez d'autres idées, je suis preneur.

PS : tu cherches dans quelle région ? Quel domaine de marketing ?

Après je ne sais pas quel domaine du marketing tu vise, mais sache que c'est une domaine assez bouché a part en e-business.

 

 

Pour répondre concernant ma formation, après un master 1 général en marketing, ma spécialité de master 2 c'est "management des activités culturelles et artistiques" j'ai fait 15 mois de stage en maison de disque "assistant du directeur marketing". Autant dire que ça ajoute encore une difficulté vu l'état de ce marché.

Donc j'étais prêt à viser des jobs moins qualifiés dans d'autres secteurs. J'ai également 3 mois de CDD dans un cabinet d'études de marché. (en études quanti) Et quelques compétences spécifiques liées au web (suite adobe, web/google analytics, référencement, e-mailing) Je suis prêt à apprendre d'autres choses s'il y a des compétences très demandées, et facilement assimilables.

 

Je cherche dans le nord principalement, mais je suis fermé à rien, partout en France ou à l'étranger. (je parle anglais et espagnol à bon niveau)

Edited by Dgd

Share this post


Link to post
Share on other sites

intéressant de lire que tous les DRH sont bornés et Que toute experience n'est pas bonne a prendre.

 

faites comme vous voulez, car vous êtes tous plus ou moins d'accord sur la tournure a prendre. mais a mon avis, vouloir faire du marketing et ne pas être capable de vendre son "métier" préalable, cest hilarant.

 

je travaille dans la finance, et n'ai eu aucun soucis a expliquer le poker.

relire l'interview de seb sabic aussi.

 

tout exp est bonne a prendre si on sait la vendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La finance c'est un peu l'exception qui confirme la règle, et encore je pense que ça reste ev- en finance si c'est uniquement destiné à un rh.

 

En revanche si ça atterri sur le desk d'un manager qui s'occupe lui-même du recrutement en bypassant les rh (comme c'est assez souvent le cas au final) ça pose pas de problème, quant à le vendre derrière en entretien je suis d'accord que c'est pas difficile pour peu que tu saches faire un parallèle entre les skills que ça t'a apporté et celles nécessaires à ton travail. (ultra obv dans des domaines un minimum quantitatif, un peu moins dans d'autres...)

 

Le point clé pour moi c'est que la majorité des regs qui en ont vécu ont passé un temps énorme à ça et que par conséquent si tu essaies de le cacher tu risques fort de passer pour un mec qui a absolument rien branlé de ses journées pendant plusieurs années. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai mis me poker dans mon CV, et ça m'a vraiment aidé (je suis orienté finance), ça attire la curiosité, et pendant les entretiens je me suis toujours dém**dé pour faire comprendre que je n'avais aucune addiction etc..

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

A mon avis (et si ta conscience te le permet) tu ne dois pas hésiter a mytho à 100% si cela peut te donner un avantage pour décrocher le poste (en fonction des prérequis de l'offre à laquelle tu postule, adapte ton histoire pour qu'elle corresponde a 100% et qu'elle fasse de toi le candidat parfait).

 

Je veux pas faire mon père La Morale mais ton conseil semble être un calcul à court terme. Imaginons que OP sorte un énorme mytho hyper bien travaillé et qu'il soit embauché, notamment grâce à ça. Là il se dit "ouf, c'est bon c'est passé, fini les embrouilles maintenant on taf".

 

Sauf que c'est pas la fin des embrouilles, c'est que le début. Mythonner sur son CV c'est un pb moral, ok, mais faut surtout se demander si on est prêt à vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Parce que si ton boss te pose des questions sur ta fausse expérience à la pause café, vlà les sueurs froides. S'il sent qu'il y a peut être un loup derrière cette histoire d'entrepreneuriat que tu cherches tant à esquiver, vlà l'ambiance.

 

Et, pour remettre vite fait ma casquette de juriste, s'il découvre que t'as menti, t'es réellement sur un siège éjectable. Pour info, enjoliver son CV n'est pas un réel problème en droit du travail, d'ailleurs tout le monde le fait ; mais s'inventer une expérience de toutes pièces, et notamment quand ladite expérience a été déterminante dans ton succès pour être embauché, on se rapproche doucement mais sûrement de la catastrophe.

 

Je voulais juste prévenir. Good luck Dgd.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je veux pas faire mon père La Morale mais ton conseil semble être un calcul à court terme. Imaginons que OP sorte un énorme mytho hyper bien travaillé et qu'il soit embauché, notamment grâce à ça. Là il se dit "ouf, c'est bon c'est passé, fini les embrouilles maintenant on taf".

 

Sauf que c'est pas la fin des embrouilles, c'est que le début. Mythonner sur son CV c'est un pb moral, ok, mais faut surtout se demander si on est prêt à vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Parce que si ton boss te pose des questions sur ta fausse expérience à la pause café, vlà les sueurs froides. S'il sent qu'il y a peut être un loup derrière cette histoire d'entrepreneuriat que tu cherches tant à esquiver, vlà l'ambiance.

 

Et, pour remettre vite fait ma casquette de juriste, s'il découvre que t'as menti, t'es réellement sur un siège éjectable. Pour info, enjoliver son CV n'est pas un réel problème en droit du travail, d'ailleurs tout le monde le fait ; mais s'inventer une expérience de toutes pièces, et notamment quand ladite expérience a été déterminante dans ton succès pour être embauché, on se rapproche doucement mais sûrement de la catastrophe.

 

Je voulais juste prévenir. Good luck Dgd.

Tout a fait d'accord avec toi, je pense même que c'est fortement déconseillé de faire ça si on viste des postes qui requiert de l'xp.

 

Mais la pour le problème d'OP c'est différent, il va a priori postuler à des postes "débutants" donc on n'attend pas de lui qui l'ait une xp de fou derrière lui. La méthode du mytho que je conseillais était simplement pour pouvoir se démarquer des autres (car il y avoir beaucoup de concurrence sur les postes débutants) et pouvoir boucher le trou dans son CV en même temps.

 

Je pense que les recruteurs ne sont pas non plus dupe, ils savent qu'un jeune qui sort de l'école et qu'a voulu se lancer dans son projet sans succès ne vaut pas une personne qualifié avec de l'expérience. C'est plus l'esprit "d'entrepreneur" qui est à retenir car c'est une qualité sympa.

Edited by bombinou

Share this post


Link to post
Share on other sites

je vois pas en quoi la finance serait une exception pour le mettre dans le CV.

C'est le domaine ou il y a la plus grosse aversion aux risques.

D'où l'intérêt d'embaucher quelqu'un qui sait le gérer.

 

Quant à mentir sur le CV, ça peut surtout servir à se faire des premières expériences. Ensuite il change de liane en s'appuyant sur son poste actuel pour être recruter et le fait qu'il ait un trou de 3 ans devient moins important et plus facile à camoufler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je travaille dans la finance, et n'ai eu aucun soucis a expliquer le poker.

tout exp est bonne a prendre si on sait la vendre.

 

J'ai mis me poker dans mon CV, et ça m'a vraiment aidé (je suis orienté finance), ça attire la curiosité, et pendant les entretiens je me suis toujours dém**dé pour faire comprendre que je n'avais aucune addiction etc..

C'est bien possible que certains métiers, comme ceux de la finance, puissent voir d'un bon oeil les gains et les pertes au poker.

Mais je persiste dans l'idée que c'est une exception dans les milieux professionnels en France. En France, discuter de salaire ou de "combien on gagne" est déjà en soi un sujet tabou. J'avais testé avec des commerciaux seniors, des mecs qui gagnent très bien leur vie, d'aborder la question du poker en plus du job - les gains, la gestion du liquide en live, les swings, les qualités requises pour gagner.

Je me suis heurté à un mur. Leur perception de l'argent est déformée : ce sont des chiffres en bas d'un devis ou d'un plan de commission ou d'une note de frais; c'est un rectangle de plastique ethéré où la couleur du plastique importe parfois plus que ce que la carte leur permet de faire (souvenir d'un ancien collègue qui frimait parce qu'il venait d'avoir une carte black).

Bien sûr, les sceptiques peuvent toujours tenter certains entretiens en valorisant le poker - l'expérience est autant faite d'échecs et de succès, et on apprend toujours beaucoup de ses échecs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je vois pas en quoi la finance serait une exception pour le mettre dans le CV.

C'est le domaine ou il y a la plus grosse aversion aux risques.

Car toute la théorie derrière le poker est ultra-similaire à celle derrière la finance. 

 

L'ev, la variance, le long-terme, la gestion de capital pour maintenir un risque de ruine < x%, l'utilisation des stats sur ton hud, etc c'est beaucoup plus facile à expliquer à un analyste qu'à un commercial, un boucher ou w/e. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mieux vaut se faire embaucher sur un mensonge que ne pas se faire embaucher en disant la vérité.

 

Les pôles emplois sont remplis de gens honnêtes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Me suis posé la même question récemment, avec un trou de deux ans et quelque.

 

J'ai bricolé un truc en inventant une expérience professionnelle totalement bidon, plus un bon gros voyage. On verra ce que ça donne, j'ai encore soumis le CV à personne :)

Mais je pense qu'il faut ne pas parler du tout du poker dans le CV, et que bon, pour remplir le trou, il faut mentir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses toutes très intéressantes, j'étais pas beaucoup sur le CP ces derniers jours. 

 

Oui j'ai mes déclarations si besoin de prouver mes revenus.

 

Finalement je me suis lancé. Sur mon cv lettre de motiv je me contente de préciser "auto-entrepreneur" sans développer + que ça, je préfère orienter ma lettre de motiv sur mes compètences et ma détermination plutôt que raconter en détail mon passé. Finalement le but c'est d'être pris en entretien, donc on peut éclipser un détail éliminatoire.

 

Cette stratégie me laisse encore le choix entre "poker et "random business" pour financer mes voyages (cad je me suis pas broke, pas de pbme de fiscalité ou autre) d'ici l'entretien, selon la boite et le feeling que j'ai avec le recruteur. (PME/gros groupe). J'aimerais privilégier la vérité à l'entretien car les pauses déjeuners vont vite être pesantes, sauf si j'ai un mytho très bien huilé. Mais j'ai encore le temps d'affiner ça le temps d'avoir un entretien déjà.

 

Wish me luck, et merci encore! Je vous tiendrai informé des résultats.

 

Ps : pour les experts du e-commerce, sur quoi se former en priorité apar html-css/référencement/analytics/adwords/ ? Je suis prêt à ajouter autant de compètences qu'il faudra sans perdre du temps inutile non plus.

Edited by Dgd

Share this post


Link to post
Share on other sites
Soit ça, soit un truc du genre :

 

2011-13 Expatriation et voyages (statut d'AE à préciser ou pas ?)
 
- Apprentissage de langues / culture espagnol anglais blabla
- Développement de compètences spécifiques : html-css / référencement blabla..
 
2010 Ma dernière XP pro ( un cdd de 3 mois en fin d'études )
 

 

 

Sur la Lettre, uniquement appuyer sur mes compétences pour le poste pourvu. L'idée étant toujours de ne pas mentionner le poker avant l'entretien.
 
Je pensais préciser auto-entrepreneur pour la crédibilité du trou, mais je peux le zapper, surtout que c'est uniquement admnistratif/fiscal.
 
Je me suis fait à l'idée de ne pas m'inventer un métier. Selon pas mal de RH c'est la pire erreur à faire car j'ai aucune référence et j'ai certains contacts persos (ancien d'école etc) qui sont au courant, l'info pourrait vite se savoir.. 
 
Donc en entretien dire la vérité sur le poker en arrondissant les angles si besoin (durée des séjours, villes visitées, gains..) mais sans mentir fondamentalement, en gros ça passe ou ça casse.
 
Le discours serait : j'avais des revenus c'était un moment unique après les études pour vivre à l'étranger (sans etre un gambler/addict), apprendre les langues/cultures, et j'ai continué de dév des compétences pour mon futur métier avec des bouquins/formations blabla.
Je serai + à l'aise de dire ça plutôt que m'inventer une vie, et je suis assez confiant en face à face pour pas passer pour un degen. J'ai fini mes études alors que j'avais déjà des gains, ça peut aussi les rassurer.
 
T'en penses quoi ? 
Edited by Dgd

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×