Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
jou0eur

Le jeune (cessation d'alimentation)

Recommended Posts

Il y avait une émission sur France Info cette semaine la dessus. Il parlait de la restriction calorique  pour lutter contre les cancers, ils ont fait des essais sur les souris et ça semble concluant, par contre aucun test n'a été fait sur l'homme, ils ont commencé mais ça a été abandonné faute de budget (ça n'intéresse pas les firmes pharmaceutique, il n'y a rien à gagner).

 

et surtout il précise bien : Tous les médecins ont la même inquiétude : voir cette pratique se répandre sans surveillance, avec le risque d'affaiblir des personnes déjà fragilisées par la maladie.

 

A relire (le podcast n'et pas le bon) ici : http://www.franceinfo.fr/sciences-sante/info-sante/la-restriction-calorique-contre-le-cancer-1145771-2013-09-18

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y avait une émission sur France Info cette semaine la dessus. Il parlait de la restriction calorique  pour lutter contre les cancers, ils ont fait des essais sur les souris et ça semble concluant, par contre aucun test n'a été fait sur l'homme, ils ont commencé mais ça a été abandonné faute de budget (ça n'intéresse pas les firmes pharmaceutique, il n'y a rien à gagner).

 

et surtout il précise bien : Tous les médecins ont la même inquiétude : voir cette pratique se répandre sans surveillance, avec le risque d'affaiblir des personnes déjà fragilisées par la maladie.

 

A relire (le podcast n'et pas le bon) ici : http://www.franceinfo.fr/sciences-sante/info-sante/la-restriction-calorique-contre-le-cancer-1145771-2013-09-18

Curieux, j'ai lu un autre article hier ou avant-hier où ils disaient l'inverse : des hôpitaux lancent des testent incessamment sous peu suite à des expériences individuelles de malades qui sont très prometteuses. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La réduction des apports caloriques, et non le jeûne, permet d'augmenter l'espérance de vie des souris. En effet la consommation énergétique génère des radicaux libres qui induisent accélère le vieillissement (et le risque de cancer). Il n'y a plus de raison de penser qu'une réduction des apports calorique aide à guérir d'un cancer. Bien au contraire le malade doit prendre garde à bien s'alimenter s'il ne veut pas dépérir, or ce n'est pas évident car à cause des chimiothérapies il a vite de perdre l'appétit, voire même le goût.

 

C'est une vieille idée que de jeûner pour ne plus nourrir les tumeurs, on sait désormais que c'est une mauvaise idée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le but n'est pas de ne plus nourrir les tumeurs.

ils disent ça dans l'article :

 

Le but n'est pas d'affamer l'organisme pour affamer les tumeurs, mais d'exposer les cellules cancéreuses à une sorte de stress biologique, une modification de leur environnement qui les poussent à s'adapter.

Les cellules cancéreuses s'adaptent à la restriction calorique en mettant en sommeil un gène qui les aide, normalement, à croître et à se multiplier quasiment à l'infini. Cette croissance infinie, cette immortalité, est l'une des caractéristiques du cancer.

 

Enfin j'en sais rien moi, je ne suis ni médecin, ni chercheur :>

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une vieille idée que de jeûner pour ne plus nourrir les tumeurs, on sait désormais que c'est une mauvaise idée.

A priori non justement, ce ne serait pas une mauvaise idée d'associer ça avec des chimios (pas forcément dans le but de tuer les tumeurs)

C'est pour ces raisons que des hopitaux vont lancer des essais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le reportage il s'agissait bien d'une cessation complète d'alimentation pouvant aller jusqu'à 40 jours. Au bout de 5 jours le corps se met a fonctionner autrement. Une sorte de "reboot" ou fonctionnement en cercle fermé.il etait aussi précisé des le depart que ce jeune devait etre encadré par des professionnels. Une etudes occidentale sur 10000 sujets a conclu des effets positifs sur 56 pct des cas. Dont un sur deux durables a terme et dont 15 pct de guérisons complètes. ( on ne parle pas de cancer exclusivement dans le reportage mais de diabète ou autres maladies physiques mais encore de maladie dites psy)

A l'origine en URSS un médecin s'occupe de patients souffrants de troubles de l'humeur profond. Le sujet demande a ne plus s'alimenter. Ce que les autorités refusent systématiquement. Mais le psychiatre un original decide de laisser faire le patient. Au bout de 5 jours un nombre important des symptômes du sujet ont disparu sans jamais revenir en 26 ans. Beaucoup de médecins de l'époque en URSS trouvaient le propos absurde. Le gouvernement a donc envoye deux médecins militaires enquêter et etudier. Etudes qui ne sont toujours pas traduites et qui ont permi de décrire de nombreux phénomènes positifs associes au jeune. Dont le rôle du foi ou pour la psyché de la reprise alimentaire comme un antidépresseur naturel.

Enfin bref. Le reportage etait clair. Tout le monde ne peut pas jeûner totalement ou arreter les médicaments. Pour les médecins c'est une pratique dites complémentaire. En Russie, héritage de l'URSS il existe des cures de jeune remboursées par la sécu.

Le reportage etait sur arte. Et en effet ils évoquaient aussi l'opposition des pharmaceutiques a cette pratique. Ce qui a fini par m'agacer. alors en tilt j'ai éteint la tele. Ninja

Edited by fredydore

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela a l'air d'être un sujet à la mode. Lu cette semaine, que jeûner de temps en temps sur 16 à 24h était très bénéfique pour la santé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On parle ici de cessation complète d'alimentation de plus de 5 jours. Avec augmentation de l'acidité dans le corps qui entraîne une crise au bout de 3 jours.

Je recadre pour eviter tout débordement et autres sorcelleries ou confusions pseudos scientifiques.

Edited by fredydore

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso ça m'arrive de pas manger pendant une journée, parfois deux, même si les journées sont longues.
Je ne sais pas si ça a un effet positif mais ce qui est sur c'est que lorsque l'on a pris l'habitude de ne pas manger pendant une durée > 24H de manière presque régulière, le corps le prends beaucoup moins mal.
Quand j'ai commencer à tenir ce rythme "débile" mon corps a fait quelques crises d'hypoglycémie, maintenant il m'emm**de plus et si je veux pas manger pendant 2 jours parce que j'ai la flemme il y trouvera rien à redire (concernant l'acidité, ça me semble étrange cette histoire).
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Globalement ce rythme ne stresse-il pas ton corps, le poussant à faire des réserves à la moindre occasion  ? Sinon est-ce que tu sens une influence sur ton "niveau d'énergie" quand tu es dans des périodes où il t'arrive de jeûner ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La crise d'acidité concerne les jeunes de plus de 3 jours...

Mais vous êtes tellement obstinés a vouloir parler de jeune sur des privations extrêmement courtes que vous manquez l'essentiel. L'essentiel c'est ce qui vient apres...

Sans parler des conclusions alambiquées que vous allez faire en associant des conclusions qui n'ont rien a voir les unes aux autres.

Enfin bref. Il s'agit et de vos têtes et de vos corps. Maltraitez les si c'est ca qui vous fait kiffer a la jack ass. J'ai saute en ski dans un escalier et résultat j'ai eu mal aux fesses, parce que je suis tombé.

Edited by fredydore

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah le reportage que tu cites dans ton premier post mélange sous le terme de jeune le "vrai" jeune à long terme, le jeune intermittent et la restriction calorique. Et le reportage m'a fait tilter, mais pour d'autres raisons que toi. Il est complètement biaisé et ressemble plus à de la propagande qu'à une réelle enquete scientifique. Le parti-pris contre l'industrie pharma et le médicament est affiché dès l'introduction, il y a accumulation d'anecdotes et de témoignages de patients (au passage un grand classique des défenseurs des pseudosciences médicales en tout genre), comme je disais plus haut confusion entre les différentes formes de jeune, des conclusions sont tirées à partir d'un nombre d'étude assez limité et sur-interprétées et à partir des fameuses études inconnues en urss (dont la méthodologie reste assez floue), les médecins et scientifiques ayant un point de vue critique sur la question sont tournés en ridicule sans meme avoir une minute pour s'exprimer au cours du "documentaire"...je pourrais écrire un pavé mais je vous épargne ça :)

 

Pourtant je serais assez ouvert à l'idée que le jeune puisse avoir des effets bénéfiques sous controle médical. Il y a bien plus de données sur la restriction calorique (et un peu sur le jeune intermittent) dans la littérature scientifique, là les effets bénéfiques sur la longévité et certaines pathologies ont été démontrés, en tout cas sur diverses espèces animales, les data sur l'humain sont encore pas très solides, et on sait également que pas mal d'effets secondaires assez ennuyeux pourraient limiter l'intéret du jeune/jeune intermittent/restriction calorique. En cherchant un peu dans la littérature, les seules études cliniques publiées de vrai jeune à long terme (parfois sur plusieurs mois) ont seulement été effectuées chez des patients obèses dans les années 60-70, rien concernant d'autres pathologies.

ça n'intéresse pas les firmes pharmaceutique, il n'y a rien à gagner

C'est également mentionné dans le reportage et c'est complètement faux. L'industrie pharmaceutique cherche notamment à comprendre les mécanismes moléculaires à l'origine des effets thérapeutiques de la restriction calorique (et ça sera le cas pour le jeune à long terme s'il y a plus de preuves à l'avenir), pour essayer de les activer directement, ce qui en théorie permettrait de mimer les effets thérapeutiques du jeune tout en évitant ses effets secondaires.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Globalement ce rythme ne stresse-il pas ton corps, le poussant à faire des réserves à la moindre occasion  ? Sinon est-ce que tu sens une influence sur ton "niveau d'énergie" quand tu es dans des périodes où il t'arrive de jeûner ?

 

 

Je n'ai pas l'impression que mon corps ait changé sa façon de fonctionner, de toute façon il fait des réserves à la moindre occasion depuis que j'ai été "obèse" étant bébé (de 1 a 3 ans apparemment, même si j'en ai aucun souvenir). Donc les cellules graisseuses je les ai quoi qu'il en soit j'ai envie de dire (vu qu'on créé les cellules graisseuses étant très petit et qu'elles gonflent/dégonflent sans augmenter/diminuer en nombre une fois atteint une petite 10aine d'années).
 
Niveau énergie, c'est sur qu'il y a des passes dans la journée où l'on se sent moins en forme, mais cela passe très vite et plus on attend avant de manger et plus la sensation de faim se fait rare. Il y a aussi l'estomac qui arrête de se détendre suite à un repas je suppose, résultat quand je fais des semaines en me nourrissant très peu j'ai l'impression de ne pas pouvoir faire de gros repas (sensation d'être rassasié au moindre petit repas).
Au niveau de l'acidité dans l'estomac, puisqu'on en parle (même si ça semble n'être qu'après 3 jours ou plus de jeune) j'ai l'impression qu'on la ressent les premières fois qu'on ne mange pas pendant plus d'une journée (au moment des repas) mais avec le temps j'ai le sentiment que ton estomac apprend à ne pas "anticiper" le repas et ne réagis plus en sécrétant autant d'acides lorsque l'on ne lui donne rien à digérer.

Et enfin, je bois énormément quand je ne mange pas, c'est d'ailleurs certainement ça qui me coupe la faim (ça doit valoir 4-5 litres d'eau par jour, mais je ne sais pas exactement vu que je bois au robinet toutes les 20 minutes depuis que je suis petit).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a de bonnes idées mais il faut aussi voir que notre corps est fait pour survivre en mangeant seulement de temps en temps et en stockant, mais franchement au delà de 24h ça a pas beaucoup de sens si on ressent vraiment la faim.

On peut pas être autant en forme pendant le jeune, ça c'est clair. Mais est-ce qu'on est vraiment mieux après, ou est-ce qu'on se sent mieux seulement ?

 Il y a des problèmes aussi par rapport à l'estomac, on saigne si pendant plusieurs jours on ne s'alimente plus en solide. On digère ce sang du coup. Ok on se porte pas si mal mais est-ce que notre corps est pas en mode survie dans ce cas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je parlais simplement de saigner dans l'estomac, c'est juste l'augmentation de l'acidité gastrique.

On augmente la sécrétion des acides en mangeant mais ça ne s'arrête jamais complètement apparement.

L'héomoglobine digérée devient noire et c'est un des symptômes d'un ulcère.

 

Ca n'a rien de bizarre c'est juste que je me demandais si c'est souhaitable de lancer son corps sur cette voie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça m'intéresserait beaucoup d'avoir quelques sources sur le sujet ! Merci ;)

Pour vous renseigner sur l'IF, je vous conseille fortement la lecture du site de Martin Berkhan, qui (il me semble) a plus ou moins lancer la "mode" de l'IF. Dommage, le mec a semble-t-il un peu pété les plombs, et le site n'est plus mis à jour. Il reste qu'il contient une mine d'info. Des traductions en FR de ses principaux articles sont dispo en cherchant un minimum.

 

http://www.leangains.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je parlais simplement de saigner dans l'estomac, c'est juste l'augmentation de l'acidité gastrique.

On augmente la sécrétion des acides en mangeant mais ça ne s'arrête jamais complètement apparement.

L'héomoglobine digérée devient noire et c'est un des symptômes d'un ulcère.

 

Ca n'a rien de bizarre c'est juste que je me demandais si c'est souhaitable de lancer son corps sur cette voie.

le jeune peut favoriser un ulcère , mais avant d'en faire un melæna (kikoo Piercy !) il y a un monde. Les hémorragie digestive peuvent très grave, là tu présentes ça comme si c'était commun, alors qu'il y aura bien des signes annonciateurs  ne serait-ce que la vive douleur causé par l'ulcère...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
Winamax : Winamax Series
Winamax : Winamax Series