Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
Guest

[Las Vegas] Evolution du poker dans l'industrie du jeu

Recommended Posts

Evolution du poker dans l'industrie du jeu du Nevada

Les récentes annonces de fermetures de Rooms à Las Vegas (Tropicana, Riviera, Circus Circus, M…) interrogent les adeptes du Poker live quant à son avenir dans l’industrie du jeu en général.

D'intéressants chiffres ont été publiés en début d’année par l'UNLV présentant le CA et le volume d'activité des différents jeux dans l’ensemble des établissement du Nevada, sur la période 2000-2012. Ci-dessous une tentative d’interprétation, au risque d'enfoncer quelques portes ouvertes...

Le Poker face à l'industrie du jeu

Chiffres de l'activité Poker en volume et CA (qu'il faudra interpréter dans la suite du tableau comme le produit brut des jeux) :
gallery_33981_1297_10251.png
Chiffres de l'industrie du jeu en volume et CA :
gallery_33981_1297_29464.png
La notion de position est calculée selon la règle suivante : 1 m-à-s = 1 position, 1 table = 6 positions, un guichet de paris sportifs = 20 positions.

Les effets du 11 septembre et de l’explosion de la bulle internet ont eu un impact sur l’industrie du jeu, et en particulier sur le poker sur fin 2001 et 2002. En effet, le nombre de tables, tous jeux confondus a assez nettement été diminué. Mais comme les enjeux n'ont pas tant que ça été affectés, on pourra supposer, comme dans le domaine de l'aérien, une bonne excuse pour dégraisser les casinos de tables non rentables, genre, black-jack à $1 qui existait encore à l'époque.

Mais le poker n'était encore qu'un marché de niche : bien qu’un peu popularisé par le film Rounders et quelques émissions télé aux USA, sa part de revenus ne représentait que 0,6% de ceux de l’industrie du gaming.

Le poker live a bien évidemment connu un véritable essor à partir de 2004, suite à l’emblématique victoire de Moneymaker aux WSOP 2003 et l’effet « de mode » global qu’elle a entraîné.

Le pic a été atteint lors des années 2006 et 2007 avec un nombre record de tables et de revenus.

Suite à la crise économique des années 2008 et 2009, l’ensemble de l’industrie du jeu a été particulièrement impactée dans le Nevada, contrairement aux idées reçues qui disent que l’industrie du gaming y est insensible.

Ceci s’explique peut-être par le fait que Las Vegas compte dans ses « clients » un certain nombre de congressistes obligés de rester au bureau pendant ces 2 années de disette…

Dans ce contexte, le poker a tout de même relativement bien résisté, et bien qu’en baisse, le jeu occupait en 2009 une part record historique des revenus des casinos avec 1,4%, soit le double de 10 ans plus tôt.

Mais si l’industrie du jeu voit ses revenus repartir à la hausse depuis 2010, le poker n’a pas repris ce chemin, bien au contraire...

Depuis 2007, le nombre de tables à baissé de 12% et ses revenus de 27%.

La part des revenus du poker au regard des autres jeux est désormais en passe de revenir sous les 1% et retrouver un niveau identique à celui d’avant la « bulle poker ».

Afin d’expliquer ce phénomène, plusieurs facteurs peuvent être mis en avant :

  • La fin d'une "mode",
  • La montée en compétence de regs et la professionnalisation du jeu, rendant les chances perçues par le joueur récréatif de gagner bien plus minces et le plaisir de jeu moindre (nit-effect),
  • Les éventuelles conséquences du fisc américain et du black Friday,
  • Mais l’analyse à suivre de la rentabilité du poker au regard des autres jeux est peut-être encore plus impactante.

Le cas des machines à sous

Chiffres de l'activité Machines à Sous (slots, vidéo poker) en volume et CA :
gallery_33981_1297_9634.png
Le cas des machines à sous est à différencier des jeux de table. Les bandits manchots nécessitent en effet un personnel minimal et peuvent être installés hors des casinos. Ce sont donc les ressources principales de l'industrie du jeu, à Las Vegas, et partout ailleurs où elles sont autorisées.

Bien que très impactés par la crise 2008-2009, les revenus des m-à-s sont à nouveau à la hausse depuis 2011. A noter également une meilleure exploitation des machines, dont le nombre a diminué de 16% en 13 ans, alors que leurs revenus sont de 10% supérieurs à ceux de 2000.

Le cas des jeux de table

Si l’on observe les jeux de table (tous les jeux sauf les machines à sous) la tendance est assez hétérogène.

Chiffres de l'activité de l'ensemble des jeux de tables en volume et CA :
gallery_33981_1297_35165.png
Au global, le nombre de tables diminue au fil des années, 1000 d’entre-elles ayant été mises à la décharge en 13 ans, côté revenus en revanche, on est sur une croissance régulière, avec les inévitables effets du 11 septembre et de la crise 2008-9. A l’image des m-à-s, la rentabilité est également à la hausse, avec des tables où les enjeux minimums ont nettement augmenté et un personnel à la baisse.

Chiffres de l'activité Black-Jack en volume et CA :
gallery_33981_1297_27209.png
Jeu de table le plus populaire du Nevada (50% des tables) le black-jack n’est pas vraiment à la fête depuis les années 2000 : un quart des ses tables ayant été supprimé. Difficile désormais de trouver une partie de black-jack à moins de $15 la main sur le Strip.

Les revenus du jeu sont quant à eux en dents de scie, mais diminuent assez sensiblement en 13 ans.

Anecdote : la hausse des revenus en 2011, peut-être entraînés par le film « 21 »…

Chiffres de l'activité Craps en volume et CA :
gallery_33981_1297_2868.png
Autre jeu emblématique de Las Vegas, le Craps subit également une baisse de son activité et surtout de son chiffre d’affaires : de 15% en 2000, il est passé à moins de 10% des revenus des jeux de table.

Chiffres de l'activité Baccarat en volume et CA :
gallery_33981_1297_8997.png
Le cas du Baccarat est totalement différent. Sa réputation d’un jeu réservé aux High Rollers n’est pas usurpée. Et du côté des riches, eh bien il faut croire qu’il n’y a pas trop à s’en faire… Le nombre de tables et le chiffre d’affaires du jeu favori de James Bond ont été quasiment multipliés par 3 en 13 ans ! La « luxurisation » de Las Vegas passe bien sûr aussi (et principalement dirons certains...) par le jeu.

Chiffres de l'activité Paris Sportifs en volume et CA :
gallery_33981_1297_31837.png
Enfin, les paris sportifs se portent également bien, avec cependant des fluctuations de CA d’années en années en fonction de l'actualité sportive : (-7% en 2011, +20% en 2012… probablement un effet JO et peut-être plus marginalement Euro de Football)

Comparatif jeux par jeux et conclusion

gallery_33981_1297_15371.png
Les chiffres parlent d’eux-mêmes…

Une position (c'est à dire une chaise) de baccarat rapportera chaque jour plus de $2000 de bénéfice brut hors frais au casino, celle d’autres jeux de table, $200 environ.

Celle du poker, $70 seulement.

 

Même une machine à sous se révèle bien plus juteuse… et ne nécessite pratiquement aucun personnel !

 

Quand on réalise qu'il s'agit du produit brut des jeux, auquel il faut déduire les taxes, frais de personnel, amortissements des immeubles, frais de fonctionnement, il ne doit plus rester grand chose... S'il reste quelque chose... 

Bref, au-delà des questions de mode, de fisc, ou je ne sais quoi d’autre, d'autres annonces de fermetures de Poker Rooms sont vraisemblablement à attendre.

Les gérants de casino de Las Vegas n’étant pas réputés pour être des mécènes, le poker sera vraisemblablement maintenu comme « produit d’appel », et ce, dans un nombre restreint d'établissements pouvant financièrement se le permettre, à l’image d’un buffet à volonté ou d’une piscine à vagues...

[titre][/titre]

Source principale des chiffres (c'est pas pour brag hein, c'est juste par courtoisie) : 

David G. Schwartz. Nevada Gaming Revenues: Long-Term Trends.

Las Vegas: Center for Gaming Research, University Libraries, University of Nevada Las Vegas, 2013.

Edited by Burne d'or

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les liens sont mentionnés dans le document, ils sont eux-même basés sur le relevé du State Gaming Control Board Gaming Commission, dont le site procure des informations encore plus détaillées... 

 

Les valeurs mentionnées dans les colonnes nommées abusivement "CA" sont le Produit brut du jeu ou Gaming Revenue. Il s'agit donc de la soustraction pure et simple des Mises des joueurs moins la Redistribution aux joueurs des mises engagées, sans aucun autre prélèvement, taxe, frais de personnel, de matériel, amortissement du casino, frais de climatisation, d'éclairage, de bibine, de publicité, de sécurité... Autant de "petites" choses qui font que la chaise de poker moyenne qui rapporte $70 en PBJ journalier ne doit au final plus rapporter grand chose au casino... elle coûte même probablement un peu d'argent...

 

Btw, je me permets d'enrichir le sujet principal de vos remarques et points de précision.

Edited by Burne d'or

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Enfin, les paris sportifs se portent également bien, avec cependant des fluctuations de CA d’années en années assez difficiles à expliquer : (-7% en 2011, +20% en 2012… WTF ?).

 

Sans doute liées aux grandes compétitions de sport (2011 = rien de spécial, 2012 = euro + JO). On voit la même chose en 2006 et 2010, années de coupe du monde.

 

GG btw, belle analyse !

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce qui serait intéressant c'est d'avoir le nombre moyen de table à 1/3 , 3/5 , 5/10 et + par casino. (+ info sur le rake)

pour moi qui ne connait pas vegas, j'ai du mal à voir quels casinos sont positionnés sur telle ou telle limite, quel casino se spécialise en PLO, dealer choice etc ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant à lire. On se rend bien compte que le poker est vraiment une petite niche dans le secteur du jeu.
En tant que passionnés, on a souvent du mal à comprendre certaines décisions liées à cette industrie mais lorsqu'on regarde les chiffres à froid, tout devient plus clair! :mon-maitre:

Burne d'Or t'es vraiment un champion des tableaux,  VERY GOOD JOB! :up)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au top - vraiment un super interessant. La non rentabilite du poker compare aux autres jeux de tables est vraiment un probleme structurel. C'est clairement par exemple ce qui empeche un vrai developpement du poker sur Macau. 

 

Les tables electroniques pourraient etre une solution - plus de mains rakees a l'heure / pas besoin de staff mais les livetards ne les aiment pas  /(

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce qui serait intéressant c'est d'avoir le nombre moyen de table à 1/3 , 3/5 , 5/10 et + par casino. (+ info sur le rake)

pour moi qui ne connait pas vegas, j'ai du mal à voir quels casinos sont positionnés sur telle ou telle limite, quel casino se spécialise en PLO, dealer choice etc ...

Bonne question, réponse ici :

http://www.twoplustwo.com/magazine/issue101/bryan-clark-las-vegas-poker-spring-2013.php

Analyse récurrente, trois fois par an sur 2+2.

 

Pour le rake, il est généralement de 10 % cap 4 $ ou (4$+1$ pour le BBJP) en 1/2, 1/3 et 2/5.

Time charge de 6$ pour 30 minutes en 5/10.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les chiffres de 2013 pour les plus grands établissements du Strip confirment la tendance baissière du PBJ du poker à Las Vegas.

 

Les tableaux ci-dessous se passent de commentaires...

 

clipboard01-43531d5.png

 

clipboard02-43531dd.png

 

clipboard03-43531e1.png

 

Source

Share this post


Link to post
Share on other sites

Etant donné qu'il y a eu une grosse mode du poker aux alentours de 2005 2006, il serait intéressant de comparer avec les 10 années précédentes, ça pourrait peut-être prouver que la baisse d'aujourd'hui n'est qu'un retour à la "normale". Cela dit le poker n'est pas le seul, tout est baissier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me demande pourquoi les casinos francais ne proposent pas de craps??

D'une part parce que si le craps fait partie de la "culture" américaine, il est "plutôt méconnu" en France.

 

D'autre part parce que ce jeu nécessite la présence d'un personnel important (minimum 4 personnes pour une table), ce qui, quand on connait l'activité des jeux de table en France, fait que le craps n'est proposé que dans les quelques établissements fréquentés par des High Rollers (Monte Carlo, Deauville...), qui engagent des mises suffisantes pour rémunérer ce personnel.

 

Enfin (avis personnel), parce que ce jeu devient grotesque dès lors que l'on n'est pas dans un environnement survolté "à la Vegas", mais dans l'ambiance EHPAD des casinos français.

Edited by Burne d'or

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'une part parce que si le craps fait partie de la "culture" américaine, il est "plutôt méconnu" en France.

 

D'autre part parce que ce jeu nécessite la présence d'un personnel important (minimum 4 personnes pour une table), ce qui, quand on connait l'activité des jeux de table en France, fait que le craps n'est proposé que dans les quelques établissements fréquentés par des High Rollers (Monte Carlo, Deauville...), qui engagent des mises suffisantes pour rémunérer ce personnel.

Le blackjack fait il partie de la culture française? je ne pense pas pourtant on en trouves dans la plupart des casinos.
Donc pourquoi ne pas imaginer l'intégration d'un autre jeu a priori obscur pour les français a partir du moment ou tes chiffres montrent qu il est très rentable pour le casino avec l arsenal marketing et apprentissage au client qui va bien.
 
Effectivement pour le personnel tu as raison cependant ils pourraient imaginer de le proposer que le week end par exemple, les soirs de grosse affluence quoi.
 
enfin bon j imagine que certains casinotiers se sont deja poses la question et en ont conclu que ca valait pas l coup c est juste q a titre perso ca me fais chi** :)

Enfin (avis personnel), parce que ce jeu devient grotesque dès lors que l'on n'est pas dans un environnement survolté "à la Vegas", mais dans l'ambiance EHPAD des casinos français.

 

En quoi tu trouves ça grotesque?

Share this post


Link to post
Share on other sites

y a t'il un lien à faire avec les casinotiers français qui ont vu le poker comme un nouveau moyen d'aller sur la lune pour déchanter grave par la suite...

 

 

en France des petits casinos comme Gruissan on vite compris l'interet du poker

c'est un produit d'appel parfait pour eux , chaque week end le casino est plein grace aux tournois

 

pour le craps j'ai vu une table au barriere de Cannes en 2012 , maintenant je sais pas

Edited by burro catala

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut comparer le craps à la roulette française. 

 

Et les tables de roulette françaises ferment, car elles nécessitent trop de personnel. 

 

Je suis daccord pour dire que le craps est un jeux qui se joue dans une ambiance particulière. Macao, Reno, Atlantic City, Laughlin et autres villes de jeux les accueillent car elles sont importantes pour l'ambiance du casino quand il y a plusieurs établissements à proximité. 

Mais dans le cas d'un casino français esseulé et froid, je n'en vois pas l'intérêt. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Et les tables de roulette françaises ferment, car elles nécessitent trop de personnel. 

 

 

et sont remplacées par des tables de roulette électronique

ouverte de l'ouverture a la fermeture du casino

EV+++++ pour eux biensur

Edited by burro catala

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les tables electroniques pourraient etre une solution - plus de mains rakees a l'heure / pas besoin de staff mais les livetards ne les aiment pas  /(

moué, si on finit par aller sur une table électronique en casino autant joué à la maison en fin de compte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Rewards
PokerStars : Rewards