Jump to content
This Topic

Recommended Posts

Trés bon sujet,

Imo, un des problèmes majeur du Poker reste la routine d'appuyer sur 3 boutons a longueur de journée et le fait de pas se sentir utile à la société.

 

@bobi : t'as le lien du well de raptor please

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hitman, t'es vraiment un sale batard. En fait sur chaque thread on se dit qu'on va poster un truc intelligent et en fait si t'es déjà passé t'as tout dit, même quand ce n'est pas de la strat.

Ps : un jour on pourra savoir qui t'es ? Par MP (les autres n'hésitez pas à balancer). J'ai l'idée que t'es un mec en reconversion de pseudo depuis 2 ans avec de belles études, mais sans certitude.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arrête de lui sucer la queue Willy, le post de hitman (dont on a pu apprécié les efforts fournis pour apprendre le francais) est inégal et en partie faux. J'ai pas le temps de développer mais Oui le poker a une composante addictogène et séparatrice (en plus de ne rien créer overall, entre autres) et Non, les joueurs ne sont pas majoritairement responsables et matures pour arriver à faire la part des choses et trouver le bon équilibre comme en témoignent une pléthore de thread sur le sujet, celui-ci inclus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'envisage de tenter un shot pro dans 2 ans à la fin de mes études , qui je l'espère devrait coïncider avec l'ouverture mutualisée du marché us. 

D'accord mais t'es ricain? Tu vas faire comment pour rester sur le territoire US? Car à part investir 500K je vois pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arrête de lui sucer la queue Willy, le post de hitman (dont on a pu apprécié les efforts fournis pour apprendre le francais) est inégal et en partie faux. J'ai pas le temps de développer mais Oui le poker a une composante addictogène et séparatrice (en plus de ne rien créer overall, entre autres) et Non, les joueurs ne sont pas majoritairement responsables et matures pour arriver à faire la part des choses et trouver le bon équilibre comme en témoignent une pléthore de thread sur le sujet, celui-ci inclus.

Je pense qu'il n'a pas dit le contraire de cela. Simplement que si tu en fais ton métier, tu dois pouvoir avoir conscience de ces risques et tu peux les gérer (par exemple en limitant le côté "je vis qu'avec des grinders et j'ai une hygiène de vie déplorable" - sauf si ça te rend trop heureux de faire ça bien sûr).

Pouvoir gérer les risques de ton job est un luxe que peu de gens ont. Il y a des tafs par exemple avec plein de responsabilités, des horaires incertains, un stress important, conduisant à ue hygiène de vie mauvaise, mais ta seule option c'est "deal with it" et réjouis toi de gagner de l'argent (si c'est le cas).

Après qu'il y ait un biais sociologique qui fait que les joueurs online aient un profil plus introvertis est une réalité. Mais ce n'est pas forcément une conséquence directe et en aucun cas unique du poker.

Ps: je ne parle pas des joueurs addicts "à problèmes', vous l'aurez compris.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super intéressant comme sujet, la 'joie' que nous apporte ce jeu est vraiment qqchose sur lequel je m'interroge. Plus globalement je pense que ça influe énormément sur notre perception globale du monde et des rapports avec les gens. J'ai l'impression depuis que je joue d'être moins naif en qq sorte, mais cette espèce de naiveté qui nous fait apprécier les choses simples.

 

Je suis à peut près sur que j'étais bien plus heureux avant de jouer, et malgré l'aspect financier, je pense que beaucoup de joueurs gagnants auraient préféré ne jamais tombé la dedans. J'ai un grand respect pour tous ceux qui arrivent à arrêté alors qu'ils gagnent des tonnes. Ca fait un peu 'parole d'addict', m'enfin comme beaucoup j'aurais énormément de mal à décrocher de ce jeu, même si parfois je pense que j'aimerais bien.

 

Fin bref effectivement après l'équilibre que tu arrives à garder dans ta vie est extrémement important, ça te permet de faire la part des choses, donc c'est je pense vitale d'avoir d'autres projets et actions concrètes à côté du poker. Ca peut être même une équipe de foot ou n'importe quoi, m'enfin juste que quand en début de mois tu réfléchies à tes objectifs pour les prochaines semaines, qu'il y ait pas que "win xK€", "move up" ou "mettre un 1 outer à notestin". Au moins les gens qui ont un vrai boulot ne se posent pas ces questions, tout ne se réfère pas à la tune.

Globalement moi dans mon 'vrai boulot', je prends au quotidien moins de plaisir que quand je joue aux cartes, mais je me sens paradoxalement plus épanouit grâce à ça, quand je discute avec les gens c'est de ça que je prends le plus de plaisir à parler, donc c'est ça qui m'apporte le plus de joie.

 

Et sinon, tu peux aussi essayer d'être plus polivalent dans ton jeu, ça peut éviter la lassitude de changer de format ou de variante, et ça peut permettre de retrouver un peu tout l'apprentissage de l'aspect stratégique qui nous a tous attiré quand on a commencé à jouer. Il y a une tonne de gros grindeur online qui joue de plus en plus en live parceque ça leur fait du bien de changer (pas seulement parcequ'ils ont plus d'EV sur ces parties).

 

Sinon Zozo aussi je suis chaud pour avoir ton retour !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce thread meriterait mieux que la section "Mid Stakes" IMO

Je ne crois pas, si je l'ai poste ici et non dans psychologie, cest que d'une je voulais dynamiser cette section et puis je voulais une section avec pas mal de traffic.

Ce que j'aimerais, cest que plusieurs profils de grinders interviennent et donnent leur avis mais aussi eventuellement leur experience. Ont il eus des periodes de tristesse, d'euphorie... Sont ils contents et fiers de leurs parcours, les erreurs quils auraient aime ne pas commettre etc.,,

J'invite d'ailleurs les oryn, donlimit and co a post si cest possible :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

L'argent ne fait pas le bonheur, mais les séances de cash game à répétition non plus. Tel est du moins ce qui ressort du témoignage de bobilovic, lequel pose à ses confrères une question simple : le poker peut-il être épanouissant ? Depuis hier, les regs de middle / high stakes se succèdent pour faire part de leur expérience et apporter leur contribution. Passionnant !

[...] Lire la suite…




"Chérie, je n'ai gagné que 20K ce mois-ci."

Edited by SuperCaddy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin un sujet intéressant, merci bobi.

Pour ma part, le "bonheur" ne vient du fait que je peux gérer mon emploi du temps comme je le souhaite, et prendre des "vacances" quand j'en ai envie. ça fait longtemps que je ne prends plus de plaisir juste par le simple fait de jouer au poker...Mais je joue chez moi, quand je le souhaite, c'est un certain confort. Ce n'est pas comme si j'allais à la mine tous les jours.

A ce propos, et peut etre d'autres grinders me rejoindront... je préfere faire plusieurs petites sessions positives que d'avoir de gros swings, meme si le résultat est inférieur. C'est pour ça que je joue + bas, je me suis aperçu que de grosses sessions perdantes me rendaient trop "triste". Résultat : je gagne moins mais plus souvent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ton témoignage Bobilovic, je dois dire que je me retrouve également dans ce portrait, à une moindre échelle.

 

J'ai commencé le poker il y a moins de 3 ans, au départ comme un simple hobby. 3 ans plus tard et malgré de bons résultats j'ai décidé de décrocher complètement, résultats : un moral meilleur, plus de sautes d'humeur, une remise au sport, je me sens également bien mieux dans mes relations avec les autres (à commencer par ma copine) et enfin je retrouve un rapport à l'argent bien plus équilibré.

 

Le fait est que le poker trouve un pouvoir encore plus addictif que d'autres activités à cause des sommes qui peuvent-être jouées. A mes débuts, je me disais que j'allais jouer quelques euros par-ci par là (et encore je suis parti de 0). Quand on est étudiant il est plus raisonnable de ne pas cash-in trop souvent. Et puis rapidement et avec énormément de travail sur mon jeu j'ai commencé à gagner régulièrement et donc à miser plus. Et c'est là que ça s'est gâté, car lorsque je fais le bilan de cette période, les meilleurs moments correspondent à mes premiers gains, dérisoires. Plus tard lorsque j'ai fais quelques grosses perf' je n'ai pas ressenti la même chose. L'euphorie du gain était de plus en plus courte et la période de pertes qui s'en suivait toujours plus longue. Au final mes plus gros gains en tournois (7k et 13k sur les M-NOS) n'ont fait que renforcer le besoin (et non l'envie) de jouer. A seulement 21 ans j'ai commencé à perdre mes repères vis à vis de l'argent alors que je n'ai même pas encore fini mes études. Heureusement une série de malchance, la volonté, l'appui de mes proches et une tendance à être moins sujet aux addictions que certains m'ont aidé à enfin faire ce que j'aurais du faire depuis longtemps : arrêter de grinder au poker en ligne.

 

Et je le répète, je me sens bien mieux maintenant bien que je ne gagne plus d'argent "facilement". Bien sûr chaque situation est différente mais dans mon cas, à défaut de savoir gérer "psychologiquement" il valait mieux arrêter.

Enfin je rajouterais que l'argent fait avec le poker, bien qu'il soit mérité (du moins pour les grinders qui bossent leur jeu) se fait sur le dos de beaucoup de joueurs qui ont un problème avec le jeu. Parfois ces joueurs addicts et perdants mettent en danger leur famille, leur couple pour la rentabilité des reg. Me dire que j'ai arrêté de contribuer à ce phénomène ne peut que me satisfaire. Mais c'est mon avis.

 

Au plaisir de lire vos différents témoignages !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J aimerais juste relativiser certaines idees qu on voit au travers de ces posts. Ce sont des ressentis de la part des lecteurs, souvent tres bien exprimes dans ce thread.

 

Donc le seul bemol que je veux exprimer  c est sur le bien que le poker peut faire. Car il faut bien se responsabiliser un peu. Le poker quan on le decouvre, c est une joie exclusive, plus on y joue plus on le trouve bon, on se rencontre qu on se lassera jamais, que chaque coup est different etc...

 

La rencontre avec le poker est un truc fantastique. C est ce qu on fait de ce jeu apres qui peut pourrir l experience et nous rendre malheureux ou pas epanouis

 

Je veux juste qu on crache pas dans la soupe et qu on mette aussi sur la balance le bonheur qu a pu nous apporter ce jeu.

 

Dans ma periode de 6 mois de chomage, si je me suis pas ecroule apres ces centaines de candidatures sans reponse, ces journees entieres passees dans une piaule a Londres a regarder la pluie, les gens aller bosser dehors, ma copine aller et rentrer du travail et son regard sur moi quand elle rentre en voyant que t es toujours dans ta tenue de nuit.

 

Dans ces moments ce qui m a permis de garder la tete haute, l esprit OCCUPE, le cerveau stimule, l adrenaline qui monte et descend ainsi que les emotions et tout ca c est GRACE au POKER. A la fin de mes journees j avais un sentiment d accomplissement,  d avoir fait quelque chose, ce qui aurait ete different si j avais regarde la tele toute la journee, dans la mesure ou le poker t oblige a etre Actif plutot que Passif

 

Si par la suite, je me suis laisse aller, a pas savoir m arreter et tilter, c est juste ma faute. Je ne cracherai pas dans la soupe et jamais je ne dirai "moi j arrete tout, je toucherai plus aux cartes de ma vie" Ca sera toujours bon d allumer une petite session, ou de se rassembler autour d une table, et je veux que ca reste bon

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tant que joueur online depuis 4 ou 5 ans voici mon point de vue :

 

 

Je ne parlerais pas des périodes de bads run car je pense que l'on vit tous à peu près la même chose dans ce cas,  mais plutôt du mal être du joueur de poker même quand tout va bien :

C'est vrai que  je me sens privilégié face à mes amis qui galèrent à se lever à 6h du mat tous les jours pour un smic mais parfois , j'échangerais bien les rôles une petite semaine par mois . Je m'explique : Ne rien faire d'autre que jouer au poker sur son PC tous les soirs , parfois même le jour est vraiment lassant au bout d'un moment . Parfois j'ai vraiment envie d'avoir une vraie vie professionnelle avec des rapports humains etc (sauf à France Telecom :sais-pas: ) ... Comme beaucoup l'ont dit , être joueur de poker nuit aussi à une bonne hygiène de vie (repas avalés à la hâte etc ..) et créer un décalage avec la vraie vie comme le fait de terminer une session à l'heure où d'autres se lèvent pour aller au travail .

Il m'est arrivé de me sentir mal en rentrant d'un cash game live en casino à 6h du matin en croisant les enfants qui partent à l'école , même en ayant gagner un SMIC en 5 heures de session . Il m'est aussi arrivé de ne pas avoir envie de commencer ma session du soir mais de me sentir obligé de la faire , comme par manque ou par appât du gain .

 

Pour être un joueur de poker épanoui , il faut être un bon gestionnaire (ce que je ne suis pas du tout) , et avoir un mental à toute épreuve . Il faut apprendre à aller se coucher à l'aube en ayant perdu 1K contre un mongolien qui comprend rien au jeu alors qu'on sait qu'en principe on aurait du lui prendre 2k ou encore perdre en 1 soir le bénéfice qu'on a mis 1 semaine à gagner , parfois plus . A part l'expérience rien d'autre ne peut apprendre à accepter ce genre de trucs .

 

Ce que je trouve dur aussi c'est qu'il faut constamment apprendre à repartir de rien ou presque , nous jouons au poker pour gagner de l'argent . On part d'un petit dépot puis on grind pendant des mois jusqu'à atteindre une certaine somme et là on a l'envie de s'acheter quelque chose (ou de simplement payer ses factures pour ceux qui jouent à des limites plus basses) et on cash out et devons repartir de plus bas . Cet éternel recommencement est fatigant mentalement et c'est encore plus vrai en cas de brokage . Ce problème ne concerne pas ceux qui ont une gestion de bankroll parfaite mais je pense que l'on est très peu dans ce cas .

 

On parle aussi beaucoup de la liberté de ce mode de vie mais je me souviens avoir refusé plusieurs fois des sorties avec des amis car "ce soir c'est dimanche et c'est jour de tournoi" ou " non ce soir j'ai 500€ à rattraper" sans parler des évènements de plus en plus fréquents ( FCOOP,SCOOP,WS etc...) qu'on a pas envie de louper et qu'il faut financer . On a beau être libre sur les horaires , ce jeu est notre gagne pain si on ne joue pas on ne gagne pas . ça demande énormément de temps et un joueur de poker travaille beaucoup plus qu'un salarié aux 35h et souvent 7 jours sur 7 .

Pas de soucis donc avec le fait de gagner beaucoup plus d'argent que Mr Tout le monde car comme tout métier qui paie , il faut non seulement bosser beaucoup mais surtout avoir les compétences , voire un talent , ce qui n'est pas donné à tout le monde .

 

Malgré tout ces inconvénients , Je suis d'accord avec ceux qui disent que réussir à gagner sa vie grâce au poker est  une véritable chance mais il y a un dicton que j'ai entendu qui est on ne peut plus vrai : " Le poker est l'argent facile le plus difficile à gagner " .  Cette phrase résume à peu près tout .

Edited by M€LJA

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais faire part de mon experience, bien que la majorité des tenants et aboutissants de notre vie de grindeur est déjà été abordé, particulierement bien par HitmanPoker.

 

Pour commencer il existe plusieurs sortes de grindeurs :

 

ceux qui comme moi, ont stoppé les études trop tot et ont eu un parcours de vie difficile, rejète ce minable monde du travail d'esclave ou il faut aller se casser le cul pour un smig et faire attention à la moindre dépense.

Les jeunes étudiants ayant découvert le poker et qui ont su dévelloper leur génie pour gagner des tonnes, qui n'ont pas de loyers à payer ou autres charges de la vie normal puisque en général ils vivent au frais de leur parent ( pas tous bien sur ) et puis meme si il se broke, pas de problème, l'avenir est tout tracé, tu finiras directeur de l'entreprise familiale etc...Un peu caricaturale ceux je dis, c'est vrai.

Et il y a les génies tout court, peu importe leurs parcours, d'ou ils viennent et quoiqu'ils fassent, pour eux tout roule, ils arrivent toujours à trouver la sérénité et le recul nécéssaire pour faire face aux différents rebondissement en tout genre. Ces personnes là sont rare mais ils existent et sont assez tiltant tellement ils surfent avec aisance sur la vague de la vie.

 

Bref, revenons au sujet initial.

 

Grinder est avant tout un choix de vie, un privilège et une liberté relativement plaisante. C'est pas donner à tout le monde, faut déja avoir le jeu dans le sang. Le simple fait de ne jamais entendre de réveil est juste un putin de bonheur, mais l'on ne s'en rend plus compte avec l'habitude. Comme tout. On est eternellement insatisfait, on en veut toujours plus et on a tendance à oublier qu'il faut apprendre à se contenter de peu, afin de ne manquer de rien.

 

Pour ma part je suis un grindeur borderline depuis 3 ans, ceux qui se fait de pire sur le marché...Je vis seul et tant mieux, je m'imagine pas une seconde à l'heure actuel re-vivre en couple et grinder en meme temps, totalement incompatible pour moi, pour l'instant.

Je tilt 5 fois par session quand je run bad, j'ai des envies de meurtres, des envies de tout casser chez moi, tout simplement parce que ne travaille pas assez sur le mental, et que dés que j'ai 15/20k de coté je me prends pour un millionnaire, je délaisse le poker, je pars un peu voyager, je bois je me drogue et accesoirrement je m'en vais tremper mon biscuit quand ma libido et ma jouissance n'est pas ancré sur le fait d'enchainer des sessions up pendant 2/3 semaines.

 

Vous l'aurez compris je suis très loin d'etre un exemple, mais j'y travaille jour après jour, notamment grace à des personnes totalement différente de moi, qui reste calme en toute circonstance et m'apprennent à relativiser. J'y travaille car maintenant que j'ai gouté à cette vie de grinder, je fais tout pour canaliser mes nerfs et mon énergie afin de prendre vraiment ça comme un travail, comme un gagne-pain. Pour essayer de ne pas perdre de temps, et surtout pour ne pas gaché ce temps-là...

 

Je pense que le poker apprends beaucoup sur nous-meme, sur nos frustrations en général, le parrallele entre une vie de joueur et le ressenti que l'on en dégage est vraiment très surprenant, et je pense que les meilleurs joueurs de poker, sont à peu près tous, des exemples de réussite personnels, quelque soit leurs parcours, je pense que ce sont des gens bien dans leur tete et dans leur peau, qui ont des projets de vie censés.

Bref, je pense qu'il est très important d'économiser de l'argent, tant qu'il en est encore temps, afin de pouvoir investir plus tard dans des affaires, penser à son avenir tout simplement,pour ne jamais regrretter cette pèriode de notre vie, essayer d'en tirer le maximum d'enrichissement personnel, pouvoir continuer notre activité avec le temps, mais de façon plus aléatoire et plus sereine, à des limites supèrieur, réussir sa vie et son parcours en gros.

Le cauchemard serait de retourner bosser pour moins de 2k...

 

En ayant écrit ça bizarrement j'ai pas envie de grind ce soir, je vais partir en soirée et bien réfléchir sur ce sujet.

Au plaisir de vous relire sur ce sujet très interessant et constructif, et ZOZOLECLOWN, j'attends impatiemment ton pavé.

 

++

Edited by OnTiltComplet

Share this post


Link to post
Share on other sites

tout cela est intéressant, mais c'est dommage de n'avoir que le point de vue des joueurs internet ... c'est vrai que ca isole plus.

En live j'ai l'impression que les mecs mangent déjà un peu mieux (on mange à peu prés correctement à l'ACF ... hélas tel n'est pas le cas au CCM :) ), et font des sessions plus courtes.

 

J'ai l'impression qu'une durée moyenne de séance en cercle c'est 3-4h. Les mecs qui font l'ouverture et la fermeture c'est quand même assez rare.

 

D'autre part, mono tabler ca change pas mal de truc, en tournoi , le rythme lent d'un tournoi ou tu joues peu de main, laisse du temps pour réfléchir à autre chose ... Multitabler tous les MTT chaque soir est beaucoup plus usant. Impossible de penser à autre chose, on n'a que 5 minutes par heure pour respirer et pisser ... : )

 

D'autre part personne n'évoque l'impression de stagner, de ne pas progresser... Les joueurs de poker c'est un peu comme les salariés, ils veulent progresser, ils veulent passer des MTT à 10€ aux EPT à 5K€, de la NL50 à la NL5000...

 

et à un moment rester bloqué à une limite et ne pas arriver à "move up" ca doit être assez décourageant et générer du blues ou à minima de la lassitude.

 

Par ailleurs en france les mecs doivent être rapidement bloqués en CG. Je regarde le soir y'a assez peu de tables actives en 5/10 et rien au dessus ... donc certains qui ont le niveau et la BR pour aller plus haut se retrouvent bloqués à devoir faire du volume en 5/10 et 2/4 parce que le trafic est trop limité en france ...

 

Il n'y a pas que l'approche quantitative il y a aussi l'approche qualitative ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais en fait le principal problème de ce jeu c'est la confiance

Ce put**n de doute qui t’assaillis quand tu fais x Semaines / mois be ou négatif 

Est ce que je suis vraiment bon ? Est ce que je bats toujours bien les games ou est ce que je commence à être dépassé ?

 

Au final on s'en fout de run under ev , avec un bon brm et un volume correct , on sait que sur une année la variance va déjà pas mal se lisser ( pas valable pour les joueurs mtt)

Mais ce put**n de doute , ca c'est tellement dur moralement

Edited by checkneed

Share this post


Link to post
Share on other sites

Phil Galfond disait qu'il avait été plus heureux lorsqu'il etait etudiant fauché que maintenant riche comme Cresus.

Jai personnellement le meme ressenti, je kiffais plus lorque javais 20ans et que je jouais au ping pour 1,3k/mois.

Est on condamné a etre "malheureux"?( toutes proportions gardees obv , restons decents )?

 

De mon point de vue personnel, c'est que c'est simple, le bonheur que te procure des actions X et Y est plus ou moins difficile à avoir en fonction de ton rythme de vie (je parle des biens matériels) : 

 

Un petit Africain vivant au fin fond de l'Afrique noir va être heureux lorsqu'on va lui offrir un ballon tout autant lorsque Phil Galfond va s'offrir le dernier couper sport d'une Italienne. 

 

Je ne ressent personnellement aucun plaisir personnel à gagner de l'argent en revanche à crush une limite, aller voir toujours plus haut, ça ça me rend personnellement plus heureux.

D'ailleurs je regrette ça en MTT, tu arrives trop facilement à la "high limit" online, alors qu'en Cash Game avant d'arriver à la NL100K tu as du chemin à faire... Je commence d'ailleurs à ressentir de la lassitude dans le poker en ligne étant donné ce que je n'ai plus de "nouvelles limites" à explorer ou quasiment plus. Pour pallier à ce manque de motivation croissant, j'essaye de proposer un max de challenge à d'autres joueurs, ou tout simplement coacher/staker et voir le joueur progresser est une source de plaisir infini, le bonheur de voir les poulains ship est tellement plus communicatif que lorsque tu ship un random tournois que ta déjà gagné.

 

Comme je l'ai déjà dis, je pense que joueur de poker n'est pas vraiment une vie, tout est décalé pour un joueur de MTT (rythme de vie, etc), et ça va que je suis étudiant, mais une fois que j'ai un job, basta.

 

La seule vrai question qui réside dans ma démarche d'arrêter le poker, c'est comment je vais faire pour créer une émulation tant au niveau de l'argent que de mes ambitions (travailler pour un patron dans une random boîte me semble tellement dérisoire). Au final le seul projet professionnel qui me tente désormais, c'est auto-entrepeneur ou peut être trouver une corrélation poker/trading pour explorer un nouveau milieu.

 

Voilà, je fais ce post avant d'avoir lu tous les commentaires car j'aurai sûrement alterner mon jugement initial sur certaines visions des choses.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
partypoker : Powerfest
partypoker : Powerfest