Jump to content
This Topic

Recommended Posts

Quelles sont tous vos hobbits qui seraient bien + interessant??? Je m'intrigue car si je devais stopper demain le poker, ben j'irais travailler, mais j'aurais les meme hobby.

 

Sinon je ne suis pas d'accord avec ce qui est dit. Personnellement j'ai des diplome, je pourrais retravailler si je voulais, mais je ne pense pas que je m’épanouirais + au travail qu'en jouant au poker. Je pense justement m'épanouir + au poker car je dois me remettre constamment en question, rester bon, faire un travail sur moi meme que j'aurais moins besoin de faire ds la vie pro.De plus, dans un travail, il y a aussi la routine, le stress à gérer etc qui minent bien le moral aussi..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que l'erreur classique est de vouloir jouer à ce jeu uniquement pour gagner de l'argent. Si c'est votre seule motivation, ce sera l'échec assuré (je parle d'échec au sens large, vous gagnerez peut être de l'argent et encore ce sera difficile mais vous ne serez jamais épanoui). Je lis pas mal de ça dans vos messages.

 

Je suis tombé récemment sur un mooc très intéressant ou un neuropsychiatre spécialisé dans l'apprentissage expliquait que pour réussir dans un domaine, quel qu'il soit, être intelligent ou "doué" était bien bien moins important qu'être passionné par ce qu'on fait et "endurant" (être prêt à supporter les moment ou ça marche moins bien et arriver à maintenir cette passion). Deux qualités essentielles.

 

Or quand je lis ton message HugoBoss, je vois quelqu'un qui a choisi le poker par défaut, "pour le sauver" (sic), pour gagner de l'argent mais à aucun moment je ne te sens réellement passionné par le jeu (par ailleurs si tu as l'impression que 98% du temps on connait à coup sûr la ligne la plus ev+ tu passes à coté d'un truc imo ou bien ton winrate doit être impressionnant). Idem avec Cacahuete, qui répète bien 3 ou 4 fois dans son message en quoi le jeu n'est pas passionnant. Mais c'est vraiment une histoire de gout. Personnellement, ce jeu m'a passionné, me passionne encore (moins, mais c'est quand même incroyable d'y trouver de l’intérêt après tant d'heures passées), et si un jour il ne m’intéresse plus (ou que je ne gagne plus), ben je passerai à autre chose. Mais je ne blâmerai pas le poker en lui même. Ceux qui font ça passent à coté de la réelle raison pour laquelle ils ne se sont pas épanouis dedans IMO. Et ça risque de se reproduire ailleurs dans des domaines complètement différents.

Edited by ZozoLeClown

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais essayer de donner mon avis sur cette question, même si j’ai un profil assez éloigné des grinders !

 

Personnellement je joue au poker (essentiellement online) depuis 7/8 ans. J’ai toujours vu ça comme un loisir et j’ai n’ai jamais eu l’idée d’en vivre.
Je pense que cela vient d’abord de mon niveau (jamais joué beaucoup plus haut que les MTT et HU 10€) mais aussi de petits détails (je joue sur 2 tables maximum, et j’ai du mal à me faire des sessions record en termes de temps dû à un problème de concentration et d’attention).

J’ai une vie assez standard avec un job qui me plaît (pour le moment), et même lorsque je menais mes études ou lorsque je me suis retrouvé au chômage (sur une courte période), le poker n’a jamais eu une place plus importante.
 

Je vois vraiment le poker comme une passion, j’écoute régulièrement CPR quand je suis en déplacement sur la route, il m’arrive de mater les vidéos de Kill Tilt ou Winamax pour essayer d’améliorer mon jeu, mais je ne vais pas jusqu’à me poser avec une feuille ou des tableaux pour essayer d’avoir un jeu optimal.

Mes gains ne sont pas mirobolants, je dois faire depuis 4/5 ans des années entre 1000/2000€ qui me permet de me payer un beau voyage (l’année dernière Bali). L’idée principale pour moi est là !
Le but du poker est d’assouvir une passion (étant célibataire, j’ai du mal à rester le soir à rien faire devant un film ou un match de foot, du coup je lance 2/3 MTT ou HU dans le même temps) qui me permettra peut être de voyager ou d’acheter quelque chose que je considère important.

Jouant essentiellement en HU ou en MTT (même si je découvre avec plaisir le Go Fast en ce moment quand cela tourne), je vois le poker comme une compétition. J’ai pas l’idée de me dire (quand je gagne) que je prends de l’argent à quelqu’un de moins bon, de dépendant au jeu ou autres. Pour moi c’est une compétition. Je fais le parallèle avec des tournois de tennis. A tout niveau nous payons notre inscription 15/18€. Or l’argent finit dans la poche uniquement des mieux classés du tournoi. N’étant pas dans cette catégorie, ça ne m’empêche pas de dormir de me dire que j’ai payé un tournoi 15/18€ et que je n’en verrais jamais la couleur.

Au final, je joue donc un minimum pour gagner de l’argent, mais c’est surtout l’adrénaline que me procure un deep run dans un tournoi qui me motive à continuer !

Après le portrait n’est pas parfait non plus, il m’est arrivé régulièrement de me questionner, essentiellement sur le temps que cela me prenait (le poker est quand même énormément chronophage)  et  sur l’état d’énervement que je pouvais atteindre lorsque cela ne tournait pas comme je le souhaitais.

De plus il m'arrivait (et m'arrive encore parfois) de ne pas me motiver à sortir avec des potes parce que je préférais poser et jouer (chose que j'évite de plus en plus) !

J’ai compris il y a quelques temps que je devais relativiser l’importance qu’avait le poker dans ma vie. C’est un loisir, je n’y ferais jamais carrière, je ne serais jamais un champion. Si j’enchaîne les mauvaises sessions, ce n’est pas si grave. Je ne suis pas trop sujet au tilt, il suffit dans ces moments d’être patient et d’attendre un peu que dame variance veuille bien tourner.

En terme de conclusion, je pense sincèrement qu’il est possible de cumuler une vie faite de travail, de vie de couple/famille (peut être plus tard vu le temps que demande le poker) avec une passion pour le poker faites de résultats ou non.
Comme l’a dit assez bien ZozoLeClown, la passion ou l’intérêt porté au jeu doit être déterminante, le gain doit venir bien après (ce qui n’est pas simple dans la société dans laquelle on vit) !
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Ceux qui font ça passent à coté de la réelle raison pour laquelle ils ne se sont pas épanouis dedans IMO. Et ça risque de se reproduire ailleurs dans des domaines complètement différents.

C'est quoi la raison, la passion? Je l'ai eu.

 

Par contre je vois vraiment pas ce qui te permet de dire que ceux qui ont échoué au poker risque d'échoué aussi dans un autre domaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais pas raconter ma vie avant/après poker on s'en tartine le fion, mais depuis que j'ai arrêté je suis devenu heureux.

J'ai trouvé d'autres centres d'intérêt bien plus épanouissants et enrichissants aux antipodes de ce jeu mercantile, et qui me permettront d'en vivre pleinement d'ici quelques années...

Run it twice ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jvais apporter une pitite pierre à l'édifice aussi.

Ça sera du côté pro poker.

Je joue depuis maintenant 4 ans à ce jeu.

Depuis environ 5 mois de manière assidue régulière avec des objectifs.

Pendant 20 mois de ma vie j'ai joué au poker sans but et sans raison.

Non j'étais pas bon mais j'avais pas envie de l'être.

Je voulais juste jouer et jouer encore.

J'étais pas addict de ce jeu, j'étais dépendant.

Pendant ces 20 mois je n'ai rien appris et je détestais le poker. Mon compte en banque aussi.

J'ai fais une cure sur internet pour arrêter de jouer.

Et là à ma plus grande surprise, j'avais plus besoin, mais j'avais envie de jouer .

J'ai appris, découvert ce jeu et je suis désormais un joueur gagnant.

Et je peux assurer à 200% que ce jeu m'apprend des choses sur la vie, et pas l'inverse.

Question gestion d'argent, question analyse d'autres personnes, question mentale ( lu le livre de Jared ) etc j'ai appris beaucoup.

Ça ne m'empêche pas d'être épanoui dans ma vie hors poker. J'ai une copine, des amis, je sors je vois du monde je travaille. Bref je vis quoi.

Jpense qu'il ne faut pas confondre l'addiction et la dépendance, l'envie et le besoin.

Oui je suis addict, oui j'ai envie de jouer.

Mais non j'en ai pas besoin tous les jours, je ne joue pas tous les jours d'ailleurs, loin de là.

Il faut arrêter de se mentir à soi même, car les témoignages que j'ai lu viennent pour pas mal d'entre eux de joueurs qui ont été dépendants de ce jeu sans se l'avouer, et j'ai connu ce cas, et oui ça gâche la vie, mais non c'est pas ça le poker.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre je vois vraiment pas ce qui te permet de dire que ceux qui ont échoué au poker risque d'échoué aussi dans un autre domaine.

Il parle d'épanouissement pour les autres domaines, pas vraiment d'échec.

Car effectivement une baisse d'implication se traduit directement dans le milieu du poker par une baisse des résultats et donc un échec, mais de diverses façons dans d'autres milieux professionnels.

Je rejoins cette partie "passion > connaissance/intelligence" dont Johny001 parle régulièrement d'ailleurs, notamment dans son dernier CPR ou ici même

Tous les joueurs qui se démarquent à ce jeu sont des mecs qui pensent au jeu nuit et jour. Cf Alexonmoon. Et c'est pour ça que c'est très dur d'ailleurs. L'aspect chronophage de ce jeu en est décuplé, et il est très dur d'y allier une vie de famille, pour rebondir sur ce qui est dit ci-dessus par ValouPitchou.

Au final c'est un boulot comme les autres, tu le découvre, tu te passionne, te perfectionne, et te lasse, jusqu'à arrêter. Y'en a juste certains pour qui c'est plus rapide que pour d'autres. Mais du coup, jouer au poker "pour l'argent", comme dit Zozo, est casse gueule, d'autant plus que ce jeu est très corrélé à notre état nerveux / psychique, dans un sens comme dans l'autre ; et donc si tu fais cette erreur pour le poker, tu risque de la faire pour d'autres secteurs.

Maintenant comme cela à été discuté plusieurs fois sur ce thread, tout le monde n'a pas la chance de faire un boulot qui lui plait… Mais il faut tout faire pour s'en donner les moyens, et ça commence par quitter son activité actuelle quand elle ne nous apporte pas d'épanouissement, poker ou autre, pour essayer autre chose.

Edited by Skip

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quoi la raison, la passion? Je l'ai eu.

 

Par contre je vois vraiment pas ce qui te permet de dire que ceux qui ont échoué au poker risque d'échoué aussi dans un autre domaine.

Je pense que ce n'est pas tant l'échec qui va se reproduire, mais plutôt le mécanisme de l'échec.

 

Imo dans tous les domaines, et encore plus dans ceux très compétitifs comme le poker, être très honnête envers soi même et avoir un réel esprit autocritique sont deux composantes essentielles. Que ce soit pour progresser toujours plus quand on pratique, ou pour faire d'un échec une expérience riche et positive quand on arrête.

 

A te lire, tu pointes du doigt le jeu en lui même bien plus que tu en as appris sur toi. Pour le coup, on peut avoir de gros doutes que tout est de la faute du poker et d'éléments externes non maitrisables, alors que ton approche n'a peut-être pas été la bonne à certains moments du processus.

 

Alors de deux choses l'une, soit tu n'as jamais aimé le poker et tu l'as pratiqué par défaut et à tort sans comprendre/savoir pourquoi, soit tu passes à côté de l'essentiel et tu loupes une belle occasion de faire de cette expérience un outil puissant de développement personnel.

 

Si je me trompe très bien, mais ce n'est vraiment pas ce qu'il ressort de tes messages (peut-être que tu ne dis pas tout). Ce n'est pas un jugement de valeur sur ta personne, ton parcours ou ton rapport à ce jeu, juste un échange d'idées.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quoi la raison, la passion? Je l'ai eu.

 

Par contre je vois vraiment pas ce qui te permet de dire que ceux qui ont échoué au poker risque d'échoué aussi dans un autre domaine.

T'as mal compris ce que j'ai dis. J'ai juste dit que les chances d'échec sont très importantes si tu n'as pas la passion de ce que tu fais. Je te conseille donc juste de trouver un domaine qui te correspond plus sans pour autant accuser le poker. C'était juste pas ton truc. La passion tu l'as eu mais pas assez longtemps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

(avant toute chose je prends le cas de ceux qui ont ship des thunes à ce jeu à un moment ou à un autre, ceux qui n'ont jamais réellement réussi à en tirer quoi que ce soit, je considère ça comme un hobby que vous pouvez quitter à tout moment sans réel coût d'opportunité)

Imo si le winrate moyen de chacun était resté le même qu'en 2011 ce thread existerait probablement même pas. Un hobby/taf ou tu prends 4-5 chiffres par mois sans contraintes horaires particulières en cliquant sur des boutons devant ton pc en calbut ça n'existe que très peu ailleurs et il faut généralement se sortir les doigts du cul autrement plus pour l'obtenir quand c'est le cas. (études longues, etc...)
 
La lassitude générale couplé à la prise de conscience des limites du job chez certains, c'est juste car aujourd'hui le taux horaire est qqpart entre 5 et 10x moins qu'avant et que ça fout le cafard car ça confirme la fin de l'eldorado et le retour à la dure réalité pour bcp d'entre nous.
 
Le truc de l'isolement social c'est de la m**de aussi. Toute activité ou il faut passer du temps devant son pc se fait au détriment de sorties/etc... Si aujourd'hui vous avez l'impression de manquer de sociale dans votre vie, vous n'avez qu'à adopter la même démarche: étudier un peu si vous penser avoir des lacunes techniques (ça se théorise de plus cf le thread des puas/etc), et surtout faire du volume (en sortant de chez vous et en agrandissement votre réseau d'amis). 
 
Si on peut reprocher qqch au poker c'est donc d'avoir un peu trop fait rêver certains d'entre nous d'une vie facile et sans contrainte tout en les ayant poussé à développer certaines compétences au détriments d'autres. (Mais idem c'était pricé, à ce que je sache quasi personne ne se fait payer pour sortir boire) 
 

Au poker, l'argent provient principalement de ce qu'on appelle les récréatifs ou des addicts et ni l'un ni l'autre ne pratique le poker à un niveau qu'on pourrait qualifier de professionnel.
Les deux profils souffrent de grosses faiblesses: techniques pour le premier et mental/tilt/absence de brm pour l'autre que le reg va exploiter à table.
Je ne crois donc pas qu'il s'agit là d'une compétition « fair » dans le sens où ils finiront significativement perdant sur le long terme.
D'ailleurs, si ils n'existaient pas, je pense que le poker n'existerait pas non plus car tous les grinders un minimum décents se jouant entre eux n'arriveraient pas à battre le rake.
C'est donc parce-qu'il y a des joueurs faibles que le poker existe et qu'on peut y gagner de l'argent,

J'ai rien contre HB mais je trouve ce passage nullissime.
 
Déjà pourquoi les récréatifs jouent ils au poker ? Car ils veulent s'amuser et éventuellement réver de leur one time. Se divertir a un cout, (vous allez pas au cinéma gratos) donc c'est normal qu'un récréatif perde de l'argent. Idem pour le one time (cf les gens qui jouent au loto tout en sachant que c'est très EV-, concrtement ils paient une taxe pour rêver de changer de vie puisque ça leur apporte une proba non nulle d'arriver - et comme ils ont pas trop conscience de ce que la proba représente ça devient EV+ en terme d'happiness)
 
Ensuite le fait que ça ne soit pas à armes égales. Est-ce que CR7 / Lebron James / Djokovic pleurent dans leur lit le soir car ils sont meilleurs que les autres sur le terrain et que c'est pas juste ou est ce qu'ils monstrokiffent car leur domination est le fruit d'un énorme travail et investissement ? Jusqu'à preuve du contraire au poker la réussite est aussi proportionnelle à votre travail (surtout en CG, en tournois c'est plus aléatoire) donc il y a aucun problème à rincer un adversaire si vous avez passer des milliers d'heures à étudier/jouer tandis que lui connait à peine les règles.

 

Pour résumer
- je pense qu'en tant que hobby ça développe assez de skills pour dire que ça n'est pas une mauvaise chose si vous aimez ça. (c'est 1M de fois mieux que regarder de la m**de à la tv par exemple).

- en tant que job ça a ses défauts qui pour certains rendent l'activité très peu épanouissante. Et obv comme ça mène facilement à un lifestyle du style "je grind toute la journée sans sortir de chez moi" faut faire plus d'effort sur d'autres plans pour pas avoir une vie complétement déséquilibrée. A une époque c'était largement compensé par le winrate, ajd bcp moins.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les cendres

 

Bah alors champion ?

Encore une victoire ?

T’es vraiment fort aux cartes.

Décidément.

 

Ah mais celle là de victoire elle fait du bien au moral.

Longtemps que tu l’attendais.

Longtemps que c’était dur, comme ça.

Longtemps que ce jeu te mettais des baffes dans la gueule.

Une vraie carne celui-là.

Bien mérité ! Bravo champion !

 

Mais…

Pourquoi tu soupires champion ?

Pourquoi t’as le regard dans le vague ?

Regarde : tes potes te félicitent, ils sont fiers de toi.

Eux ils savent que t’es bon à ce jeu.

 

Mais toi ?

Ah… Tu doutes ?

C’est ça hein ?

T’es plus très sûr hein ?

Le manque de chance ? Vraiment ?

Le manque de réussite ? T’es sûr ?

Ça faisait déjà un moment que t’arrivais plus trop à te mentir, c’est ça hein dit ?

 

Ha ha ha ! Ouais c’est ça, je le vois dans tes yeux.

Cette ombre grise là dans le fond de tes yeux.

Ça s’appelle le doute ça mec.

Pas sûr du tout le gonz !

Ça fait combien de temps alors en vrai ?

Que t’avais plus gagné des sous à ce jeu ?

Que t’avais plus vibré ?

Que t’avais plus eu envie comme ce soir ?

 

Et encore ce soir, c’est parceque les potes étaient là.

Leur regard sur toi t’as fait te retrouver un an en arrière c’est ça ?

Quand t’étais bon.

 

Oh ! Eh t’as vu ?

Tu l’as dis !

Tu vois c’était pas si dur !

Bah ouais mec, le constat il fait mal. Mais il est là.

Tu sais plus jouer à ce jeu.

La courbe de requin elle est loin derrière mec.

 

Et t’as vu ?

L’ego ça met longtemps à s’effacer hein ?

Il met longtemps à douter ce con t’as vu ?

Combien il a fallu ?

Ah ouais quand même.

18 mois de piste de ski.

Si t’avais eu un gosse à ce moment là, il aurait déjà des dents.

Il t’appellerait papa le p’tit con déjà si ça se trouve !

 

Et toi à la place ? un gros coup d’éventail vers le bas.

T’es allé cherché loin dans le fond mec.

Combien t’as perdu ?

put**n mec vraiment ?

Je serai toujours étonné de voir à quel point les mecs de votre espèce peuvent se mentir à eux-même.

Si longtemps ?

Vraiment ?

 

Alors c’est pour ça.

C’est pour ça que t’as le regard dans le vague, là maintenant.

C’est pour ça que cette victoire, elle a un peu un gout de cendres.

Un truc pâteux dans la bouche. Hein c’est ça ?

C’est parcequ’en vrai maintenant, tu sais.

Il a fallu une victoire pour te faire regarder en arrière.

 

Maintenant, tu sais que rien n’est acquis.

Que sans les potes, tu serais pas en train de compter les billets là.

Eux, c’est vraiment des potes. Ils ont jamais douté de toi t’as vu ?

Ils t’ont peut-être pas aidé remarque ?

A te regarder de la même façon depuis un an.

De la même façon, avec ces yeux là.

Comme quand t’étais bon.

Pour eux comme pour toi, t’étais toujours à la même place du passé.

Ils ont arrêté de suivre la trajectoire des yeux t’as vu ?

Comme toi. Juste comme toi.

 

Ils t’ont pas vu descendre.

Ils t’ont pas vu tomber de là-haut.

Et puis ils t’ont cru t’as vu ?

Quand tu te mentais, ils t’ont cru.

Que c’était pas de chance,

Que cette période était vraiment dure.

Que ce jeu il est dur moralement quand ça se passe comme ça.

 

Mais nan mec.

Ce put**n de jeu, il est dur tout court !

T’as compris maintenant ?

Il t’attend pas ce jeu.

T’as compris maintenant ?

Tu l’as bien pris dans la gueule le coup d’œil dans le rétro ?

T’as vu comme t’était fier ?

Il t’a fallu une victoire pour regarder par-dessus ton épaule.

Pour aller chercher ta dernière victoire, comme ça, juste pour voir.

Pour aller cliquer dans tes tableurs là.

Tes tableurs où tu notes tout.

Eux ils te mentent pas. Mais tu les voyais plus tous ces chiffres en rouge t’as vu ?

 

Et maintenant ?

Alors maintenant ?

T’as vu qu’il a fallu cliquer longtemps hein ?

Pour aller la trouver cette dernière victoire.

Il a fallu remonter le put**n de col de la croix de fer pour la retrouver.

C’est le Chemin des Dames ton tableur mec.

 

Mais t’avais plus d’yeux pour ça.

Mais c’est moche mec.

Parcequ’avec l’aveuglement il y a d’autres sales bêtes qui grandissent dans le noir.

Pendant que t’as les yeux fermés.

Elles ont des noms ces sal*peries :

L’orgueil

La rancœur

La jalousie.

 

Tu savais pas trop d’où ça venait hein ?

Tu te demandais comme ça un peu :

« put**n c’est mon pote et pourquoi en vrai ça me fait chi** qu’il ait gagné ça ?»

Tu savais pas trop hein ?

D’où elle venait cette colère.

Pourquoi tu perdais patience quand un pote te disais que t’aurais peut-être pu jouer autrement là, sur cette main là.

« Bordel mais c’est ça la meilleure décision fais pas chi** ! »

Que tu leur disais.

 

Tu l’as vu là ?

Comme elle est vilaine la colère ?

Mais ça avait pas suffit pour te faire douter tout ça.

De devenir un conn**d ça avait pas suffit.

 

 

Et là maintenant ?

Tu vois tout ça maintenant ?

Et ça fait mal hein t’as vu ?

 

De voir qu’il y a plus de joie.

De même douter qu’elle ait pu exister cette put**n de joie.

Mais si mec.

Maintenant que tu regardes enfin derrière toi tu vas les voir.

Tu vas les voir tous ces reflets lointain.

Tous ces moments qui attendaient que tu te retourne pour miroiter au soleil.

Qui attendaient que tu te retourne pour te faire voir comme t’as changé.

 

Tous ces moments.

Ces fous rire pendant les sessions avec les potes.

Ces couleurs, ces lumières.

Ces nuits comme des dingues à regarder par-dessus son épaule un pote qui monotable la victoire de sa vie.

Ces soirées là elles faisaient du bien au bide put**n !

Comme un espèce de miel qui te coulait dans la bouche, qui te nourrissait, qui rassasiait ta jeunesse et cette put**n de faim que t’avais !

Un truc sucré qui donnait confiance, qui te faisait regarder droit devant toi, loin.

Tu t’souviens maintenant ?

Comme t’étais ?

T’étais peut-être pas heureux, mais tu t’marrais put**n !

Tu les as fait voir tes dents blanches aux étoiles !

A l’époque elles étaient affutées, comme ton jeu.

 

Ça brillait à ce moment là mec !

Ça bouillonnait !

Ça tremblait !

Ça vibrait !

Ça faisait du bruit et de la fureur !

Y avait de la sueur et des éclats !

 

Et t’as vu maintenant !

Enfin !

T’as vu comme t’es gris maintenant.

T’as vu comme tu regardes parterre.

Comme ces reflets là ils font contraste.

Tu t’étais pas vu changer de couleur hein ?

Mais t’inquiète, personne ne le voit.

 

Ça se fait tout doucement.

Et l’œil de l’Homme il sait pas voir ça.

Il sait pas voir quand ça change trop doucement.

C’est pour ça, faut un truc pour lever la tête.

D’un coup.

 

Faut un tableau qui tombe d’un mur.

Faut un lustre qui se décroche de la grosse fissure qu’il y a depuis des mois dans le plafond et qu’on voyait pas.

Faut un coup de tonnerre pour les voir, ces put**ns de nuages noirs.

Mais crois-moi ça fait un moment qu’ils sont là.

Au début c’était qu’un petit nuage blanc bien gentil c’est sûr, avec le soleil au dessus qui brillait.

Et petit à petit il a rempli tout le ciel et t’as pas vu la lumière s’en aller.

T’as pas vu les couleurs se faner.

 

Et d’un coup tu te retrouves tout seul au milieu de ce vent là.

Le vent de l’orage qui est sur ta gueule.

Tout seul devant ton ordinateur.

Sans personne qui te voit.

Sans personne qui te voit quand t’as plus envie.

Sans personne qui te voit quand tu regardes même plus tes tables.

Sans personne qui te voit quand depuis un an, tu joues mal.

 

 

Mais maintenant alors ?

Elles font envie ces put**ns de lumières que t’envoient le passé hein ?

 

Mais put**n.

Elles paraissent vachement loin maintenant hein ?

Bah ouais mec, tu leur a tourné le dos trop longtemps.

 

Ça a brûlé longtemps pourtant pendant que tu regardais tes pieds.

Et là, tu lèves la tête mais il n’y a plus que des cendres.

Tout autour,

A perte de vue.

 

Mais t’sais quoi ?

Si tu le veux, si t’as encore la force,

Les fleurs ça repousse bien sur les cendres.

Edited by Npyu_System

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les cendres

 

Bah alors champion ?

Encore une victoire ?

T’es vraiment fort aux cartes.

Décidément.

 

Ah mais celle là de victoire elle fait du bien au moral.

Longtemps que tu l’attendais.

Longtemps que c’était dur, comme ça.

Longtemps que ce jeu te mettais des baffes dans la gueule.

Une vraie carne celui-là.

Bien mérité ! Bravo champion !

 

Mais…

Pourquoi tu soupires champion ?

Pourquoi t’as le regard dans le vague ?

Regarde : tes potes te félicitent, ils sont fiers de toi.

Eux ils savent que t’es bon à ce jeu.

 

Mais toi ?

Ah… Tu doutes ?

C’est ça hein ?

T’es plus très sûr hein ?

Le manque de chance ? Vraiment ?

Le manque de réussite ? T’es sûr ?

Ça faisait déjà un moment que t’arrivais plus trop à te mentir, c’est ça hein dit ?

 

Ha ha ha ! Ouais c’est ça, je le vois dans tes yeux.

Cette ombre grise là dans le fond de tes yeux.

Ça s’appelle le doute ça mec.

Pas sûr du tout le gonz !

Ça fait combien de temps alors en vrai ?

Que t’avais plus gagné des sous à ce jeu ?

Que t’avais plus vibré ?

Que t’avais plus eu envie comme ce soir ?

 

Et encore ce soir, c’est parceque les potes étaient là.

Leur regard sur toi t’as fait te retrouver un an en arrière c’est ça ?

Quand t’étais bon.

 

Oh ! Eh t’as vu ?

Tu l’as dis !

Tu vois c’était pas si dur !

Bah ouais mec, le constat il fait mal. Mais il est là.

Tu sais plus jouer à ce jeu.

La courbe de requin elle est loin derrière mec.

 

Et t’as vu ?

L’ego ça met longtemps à s’effacer hein ?

Il met longtemps à douter ce con t’as vu ?

Combien il a fallu ?

Ah ouais quand même.

18 mois de piste de ski.

Si t’avais eu un gosse à ce moment là, il aurait déjà des dents.

Il t’appellerait papa le p’tit con déjà si ça se trouve !

 

Et toi à la place ? un gros coup d’éventail vers le bas.

T’es allé cherché loin dans le fond mec.

Combien t’as perdu ?

put**n mec vraiment ?

Je serai toujours étonné de voir à quel point les mecs de votre espèce peuvent se mentir à eux-même.

Si longtemps ?

Vraiment ?

 

Alors c’est pour ça.

C’est pour ça que t’as le regard dans le vague, là maintenant.

C’est pour ça que cette victoire, elle a un peu un gout de cendres.

Un truc pâteux dans la bouche. Hein c’est ça ?

C’est parcequ’en vrai maintenant, tu sais.

Il a fallu une victoire pour te faire regarder en arrière.

 

Maintenant, tu sais que rien n’est acquis.

Que sans les potes, tu serais pas en train de compter les billets là.

Eux, c’est vraiment des potes. Ils ont jamais douté de toi t’as vu ?

Ils t’ont peut-être pas aidé remarque ?

A te regarder de la même façon depuis un an.

De la même façon, avec ces yeux là.

Comme quand t’étais bon.

Pour eux comme pour toi, t’étais toujours à la même place du passé.

Ils ont arrêté de suivre la trajectoire des yeux t’as vu ?

Comme toi. Juste comme toi.

 

Ils t’ont pas vu descendre.

Ils t’ont pas vu tomber de là-haut.

Et puis ils t’ont cru t’as vu ?

Quand tu te mentais, ils t’ont cru.

Que c’était pas de chance,

Que cette période était vraiment dure.

Que ce jeu il est dur moralement quand ça se passe comme ça.

 

Mais nan mec.

Ce put**n de jeu, il est dur tout court !

T’as compris maintenant ?

Il t’attend pas ce jeu.

T’as compris maintenant ?

Tu l’as bien pris dans la gueule le coup d’œil dans le rétro ?

T’as vu comme t’était fier ?

Il t’a fallu une victoire pour regarder par-dessus ton épaule.

Pour aller chercher ta dernière victoire, comme ça, juste pour voir.

Pour aller cliquer dans tes tableurs là.

Tes tableurs où tu notes tout.

Eux ils te mentent pas. Mais tu les voyais plus tous ces chiffres en rouge t’as vu ?

 

Et maintenant ?

Alors maintenant ?

T’as vu qu’il a fallu cliquer longtemps hein ?

Pour aller la trouver cette dernière victoire.

Il a fallu remonter le put**n de col de la croix de fer pour la retrouver.

C’est le Chemin des Dames ton tableur mec.

 

Mais t’avais plus d’yeux pour ça.

Mais c’est moche mec.

Parcequ’avec l’aveuglement il y a d’autres sales bêtes qui grandissent dans le noir.

Pendant que t’as les yeux fermés.

Elles ont des noms ces sal*peries :

L’orgueil

La rancœur

La jalousie.

 

Tu savais pas trop d’où ça venait hein ?

Tu te demandais comme ça un peu :

« put**n c’est mon pote et pourquoi en vrai ça me fait chi** qu’il ait gagné ça ?»

Tu savais pas trop hein ?

D’où elle venait cette colère.

Pourquoi tu perdais patience quand un pote te disais que t’aurais peut-être pu jouer autrement là, sur cette main là.

« Bordel mais c’est ça la meilleure décision fais pas chi** ! »

Que tu leur disais.

 

Tu l’as vu là ?

Comme elle est vilaine la colère ?

Mais ça avait pas suffit pour te faire douter tout ça.

De devenir un conn**d ça avait pas suffit.

 

 

Et là maintenant ?

Tu vois tout ça maintenant ?

Et ça fait mal hein t’as vu ?

 

De voir qu’il y a plus de joie.

De même douter qu’elle ait pu exister cette put**n de joie.

Mais si mec.

Maintenant que tu regardes enfin derrière toi tu vas les voir.

Tu vas les voir tous ces reflets lointain.

Tous ces moments qui attendaient que tu te retourne pour miroiter au soleil.

Qui attendaient que tu te retourne pour te faire voir comme t’as changé.

 

Tous ces moments.

Ces fous rire pendant les sessions avec les potes.

Ces couleurs, ces lumières.

Ces nuits comme des dingues à regarder par-dessus son épaule un pote qui monotable la victoire de sa vie.

Ces soirées là elles faisaient du bien au bide put**n !

Comme un espèce de miel qui te coulait dans la bouche, qui te nourrissait, qui rassasiait ta jeunesse et cette put**n de faim que t’avais !

Un truc sucré qui donnait confiance, qui te faisait regarder droit devant toi, loin.

Tu t’souviens maintenant ?

Comme t’étais ?

T’étais peut-être pas heureux, mais tu t’marrais put**n !

Tu les as fait voir tes dents blanches aux étoiles !

A l’époque elles étaient affutées, comme ton jeu.

 

Ça brillait à ce moment là mec !

Ça bouillonnait !

Ça tremblait !

Ça vibrait !

Ça faisait du bruit et de la fureur !

Y avait de la sueur et des éclats !

 

Et t’as vu maintenant !

Enfin !

T’as vu comme t’es gris maintenant.

T’as vu comme tu regardes parterre.

Comme ces reflets là ils font contraste.

Tu t’étais pas vu changer de couleur hein ?

Mais t’inquiète, personne ne le voit.

 

Ça se fait tout doucement.

Et l’œil de l’Homme il sait pas voir ça.

Il sait pas voir quand ça change trop doucement.

C’est pour ça, faut un truc pour lever la tête.

D’un coup.

 

Faut un tableau qui tombe d’un mur.

Faut un lustre qui se décroche de la grosse fissure qu’il y a depuis des mois dans le plafond et qu’on voyait pas.

Faut un coup de tonnerre pour les voir, ces put**ns de nuages noirs.

Mais crois-moi ça fait un moment qu’ils sont là.

Au début c’était qu’un petit nuage blanc bien gentil c’est sûr, avec le soleil au dessus qui brillait.

Et petit à petit il a rempli tout le ciel et t’as pas vu la lumière s’en aller.

T’as pas vu les couleurs se faner.

 

Et d’un coup tu te retrouves tout seul au milieu de ce vent là.

Le vent de l’orage qui est sur ta gueule.

Tout seul devant ton ordinateur.

Sans personne qui te voit.

Sans personne qui te voit quand t’as plus envie.

Sans personne qui te voit quand tu regardes même plus tes tables.

Sans personne qui te voit quand depuis un an, tu joues mal.

 

 

Mais maintenant alors ?

Elles font envie ces put**ns de lumières que t’envoient le passé hein ?

 

Mais put**n.

Elles paraissent vachement loin maintenant hein ?

Bah ouais mec, tu leur a tourné le dos trop longtemps.

 

Ça a brûlé longtemps pourtant pendant que tu regardais tes pieds.

Et là, tu lèves la tête mais il n’y a plus que des cendres.

Tout autour,

A perte de vue.

 

Mais t’sais quoi ?

Si tu le veux, si t’as encore la force,

Les fleurs ça repousse bien sur les cendres.

C'est toi qui a pondu ce vomi indigeste ?

 

Pourquoi faire une structure poétique si c'est pour mettre aucune rime ?

 

Les répétitions sont laides, lourdes, comme le texte. Trop de points d'interrogations

 

L'idée était bonne pourtant

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour commencer, désolé de t’avoir indisposé (ça a eu l’air violent) dans ta lecture journalière du CP au point que tu te soies senti obligé de poster (et de quote le "vomi" en question en entier lol).

 

Ce thread m’a beaucoup intéressé car il dépasse l’horizon assez court-termiste et terre à terre que peut souvent appeler la pratique de notre jeu, et j’ai apprécié de trouver ici divers témoignages où j’ai trouvé la profondeur et le recul que je regrette toujours de ne pas trouver dans la plupart des autres sections, les autres média poker, ou dans les discours de la plupart des joueurs.

Et donc ayant été un lecteur assidu mais spectateur de ce thread, j’avais envie depuis un moment de faire ici un petit clin d’œil à ma manière.

 

Mon témoignage personnel sur le sujet aurait été hautement inintéressant et aurait apporté peu à la discussion au vu du petit volume que je joue, de mon petit niveau et de mes petites ambitions de joueur amateur (malgré le fait que j’ai l’occasion de travailler dans ce milieu grâce au CP et donc grâce à vous) mais aussi au vu des témoignages déjà très intéressants qui m’ont précédé.

 

Bien conscient de cela, j’ai donc opté pour le partage d’un texte plus """littéraire""" sur le sujet, m’inspirant de mon expérience de petit grinder amateur et y mettant un peu de mes trippes.

 

La forme ne t’a pas plu, ok.

Mais je te serai gré de ne pas jeter avec cela mon intention et ma sincérité.

Il se trouve que fort heureusement j’ai eu par ailleurs des retours plus nuancés, constructifs et sympas sur la forme et le fond (les goûts et les couleurs toussa toussa).

 

Mais je tenais à préciser ma démarche de peur que ta réaction ne focalise les futurs lecteurs sur cette forme qui certes n’est pas parfaite et pour cause : je ne suis pas écrivain ou poète.

Reste la sincérité de mon petit hommage à ce thread qui pourra peut-être toucher malgré la forme imparfaite.

 

 

 

J’en profite d’ailleurs pour te remercier de ton intervention dans ce thread (en page 16) que j’avais trouvé vachement parlante et vivante (même si très acide) sur la pratique et sur le parallèle taff de bureau / grinder.

Peace.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que l'erreur classique est de vouloir jouer à ce jeu uniquement pour gagner de l'argent. Si c'est votre seule motivation, ce sera l'échec assuré (je parle d'échec au sens large, vous gagnerez peut être de l'argent et encore ce sera difficile mais vous ne serez jamais épanoui). Je lis pas mal de ça dans vos messages.

Je suis exactement dans ce cas, ça fait très longtemps que le poker n'est absolument pas épanouissant pour moi, j'ai même du mal à concevoir que le poker online puisse être épanouissant, le poker live c'est autre chose quand même, mais online, le côté répétitif est très vite très chiant, donc au final il ne reste que l'appât du gain et donc comme tu dis ça revient à jouer uniquement pr gagner de l'argent.

Je me rappelle à l'époque où je kiffais le jeu, c'était au tout début, je lançais des sng 90 joueurs en boucle sur ftp.com en playmoney... lol bon ça m'est vite passé et depuis je suis plus dans une optique d'accumulation.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le poème est sympa, mais si il y a bien un moment où un joueur ne se remettra jamais en cause, c'est après avoir ship un MTT :)

Tu dis ça parce que t'es un joueur gagnant ( un peu :P )

Dans ce poème jme reconnais ya 1 an, quand j'ai compris que j'étais une grosse m**de finalement. Et c'était bien après une victoire :)

Mais j'avais godrun au tout début aussi .. :(

 

Après effectivement maintenant quand je ship, jme sens supérieur aux autres, jusqu'au lendemain soir.

 

J'ai adoré le texte perso. Vraiment trop bon et tellement recherché.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu dis ça parce que t'es un joueur gagnant ( un peu :P )

Dans ce poème jme reconnais ya 1 an, quand j'ai compris que j'étais une grosse m**de finalement. Et c'était bien après une victoire :)

Mais j'avais godrun au tout début aussi .. :(

Après effectivement maintenant quand je ship, jme sens supérieur aux autres, jusqu'au lendemain soir.

J'ai adoré le texte perso. Vraiment trop bon et tellement recherché.

tout à fait d'accord sur le principe que c quand on ship qu'on se rend compte à quel point c galère et c la qu'on capte que la sensation de gagner ne compense pas le bad run perso j'ai bien aimé le texte qui à mon goût est très bien écrit gg l'artiste

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je me rappelle à l'époque où je kiffais le jeu, c'était au tout début, je lançais des sng 90 joueurs en boucle sur ftp.com en playmoney....

t'aurais du les lancer en argent réel je peux te dire qu'ils étaient bien juteux ceux la !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu les moves qu'il faisait aux tables à l'époque je ne suis pas sûr qu'il se soit rendu compte que ça n'était pas du play money avant 2012 ou 2013 :-)

Edited by ArtPlay
noob de la mise en forme

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
Unibet : UO Paris
Unibet : UO Paris