Jump to content
This Topic

Recommended Posts

Je pense qu'il est important est de savoir pourquoi on joue au poker.

 

Est-ce pour l'argent? Pour la liberté que ça apporte? Pour le challenge intellectuel? (ou d'autres encore, pour le frisson du gamble, pour la gloire etc...)

 

Pour la plupart d'entre nous c'est une combinaison de ces différents aspects mais il est assez facile de les classer dans l'ordre. Pour moi à la base c'était:

 

- liberté

- challenge

- argent

 

Avec les problématiques fiscales du moment j'ai réorganisé mes priorités ainsi jusqu'à nouvel ordre :

 

- argent

- liberté

- challenge

 

Le fait de savoir pourquoi je démarre chaque session me permet d'être clair dans ma tête et plus serein devant le quotidien du grind (et pas juste de jouer par automatisme).

Edited by manub

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bilou me glisse à l'oreille la question suivante :

Est ce que pisser dans une poubelle rend heureux ?

Pisser, m'a dans l'absolu toujours rendu un peu heureux, mais c'est vrai que depuis que j'ai découvert ce nouveau plaisir de pisser dans les endroits insolites, je me sens beaucoup plus épanoui .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il est important est de savoir pourquoi on joue au poker.

 

Est-ce pour l'argent? Pour la liberté que ça apporte? Pour le challenge intellectuel? (ou d'autres encore, pour le frisson du gamble, pour la gloire etc...)

 

Pour la plupart d'entre nous c'est une combinaison de ces différents aspects mais il est assez facile de les classer dans l'ordre. Pour moi à la base c'était:

 

- liberté

- challenge

- argent

 

Avec les problématiques fiscales du moment j'ai réorganisé mes priorités ainsi jusqu'à nouvel ordre :

 

- argent

- liberté

- challenge

 

Le fait de savoir pourquoi je démarre chaque session me permet d'être clair dans ma tête et plus serein devant le quotidien du grind (et pas juste de jouer par automatisme).

Je me souviens d'un club poker radio où entre gloire et argent tu choisissais la gloire.

 

22279495.jpg
all-the-things-meme-generator-remember-a

Share this post


Link to post
Share on other sites

selon moi le blues du grinder vient de plusieurs facteurs:  

 

1) quand on a prit la mauvaise habitude d etre trop entrain de regarder ses résultats on finit par avoir un moral trés changeant ce qui est dur nerveusement ( et de maniere generale je pense que les downs rendent plus malheureux que les up rendent heureux )

 

2) l incertitude totale du futur , winrate en baisse pour certains bons gagnants d il y a 3 ans + fiscalité qui pointe son nez ( personnellement ce sujet de la fiscalité m affecte clairement )

 

3) le joueur étant quand meme censé etre quelqu un d intelligent, au bout d un moment tu te rend compte que tu sers a rien a part que tu a trouvé le moyen d avoir plus de temps libre tout en reussissant a faire transiter un peu d argent vers toi , donc au final tu pense a toi et a toi, pas trop de sentiment d accomplissement , de faire un truc qui aide les gens ou qui tiens sa place dans le monde reel

 

4)  trop d isolement , trop de temps pour reflechir et cogiter ( la c critiquable, mais certaines personne devrait arreter  de trop penser , difficile de parler de ses down a sa famille ses amis hors poker ( sentiment  d etre un peu incompris )

 

mais sinon je trouve qu on a pa se plaindre et que les coup de mou son inhérent a la vie et a n importe quelle activité et qu il faut bien garder a l esprit que le retour dans le monde reel peut parfois etre douloureux et brutal

Edited by Prout

Share this post


Link to post
Share on other sites

@MrKym: et maintenant t'es heureux/epanoui dans ton poker?

Pour te dire la vérité mon épanouissement global ne vient pas vraiment du poker. Évidemment jsuis content quand jfais une bonne session, quand je joue bien et inversement je m'en veux de faire des erreurs qui peuvent un peu pourrir mes sessions. Mais en gros quand t'as bouffé plus de 3M de mains lifetime tu commences à comprendre que whine/tilt ça sert pas à grand chose si ce n'est à te faire encore moins bien joué. Le whine il est assez facil à gérer de mon côté au sens où mon environnement social n'est pas limité au monde du poker: en gros j'ai pas vraiment de potes IRL envers qui whine, du moins qui comprendraient vraiment la frustration qu'on peut parfois ressentir. Et ensuite, je tilt pas non plus, je pense déjà du fait de l' "expérience" mais aussi que cette sorte de frustration je la dégage dans mes pratiques sportifs.

Si tu gères bien ta vie à côté, que tu N'AS PAS QUE LE POKER, que tu n'as pas que des POTES POKER , que tu fais autre chose pour te changer les idées que vivre, penser poker, rever poker, y'a pas de raisons de ne pas être épanoui :) .

Dans le cas inverse s'il le poker est omniprésent celui ci NE PEUT QUE  influencer sur ton humeur, ta joie , ton tempérament etc et créer une sorte de cyclothymie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un peu dans la nature humaine d'être insatisfait même quand on réussi :

 

http://www.rue89.com/2013/07/16/magdelonne-victor-7-860-eu-mois-coinces-ile-france-243668

 

Au début on veut l'argent, après on comprend que le moyen de l'avoir a aussi un prix ... 

Après faut réussir à manager un peu mieux sa vie que d'être focus sur le résultat.

Edited by Tostaky06

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle vidéo sur le CP, je trouve qu'elle correspond bien au débat ici :

https://www.clubpoker.net/forum-poker/topic/193937-joueur-hors-catégorie-unusual-player-directed-by-loren-claess/#entry3373298

 

J'ai l'impression qu'on aborde tout du long du petit reportage ce "blues" du joueur gagnant, du mec qui quand on lui demande "pourquoi ?" te réponds "pour l'argent" et qui se rend déjà compte au moment où il répond que ça cloche quelque part.

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'étant pas joueur pro car beaucoup trop à chi**, je me permets quand même d'intervenir pour rejoindre le point de vue de l'individu de type afro-américain à la chevelure dense.

 

Arrêtez de vous toucher et arrêtez de croire que l'herbe est forcément plus verte ailleurs.

 

Je bosse en tant que juriste en droit du travail dans un service RH, du coup des gens j'en vois défiler pas mal.

 

La législation, sous l'influence de la jurisprudence européenne notamment est de plus en plus protectrice du salarié, et hormis les risques de dérapage liés au fait que tu peux tout le temps être contacté sur tes smartphones, ipad, la qualité de vie au travail progresse vraiment partout et vraiment rapidement depuis une vingtaine d'année (sous réserve des quelques boîtes, de plus en plus rares, qui ne jouent pas le jeu).

 

En dépit de cela, les statistiques relatives au bien-être des français au travail stagnent voire régressent en permanence.

Parce que les humains ont d'énormes facultés d'adaptation, tant dans la chute que dans la montée. Si le jour J tu gagnes 1500 E et que tu te dis "le jour où je gagne 2000 E je serais le plus heureux du monde", au final le jour où le salarié passe à 2000 E, il vise déja 2500 E et n'hésite pas à se déclarer insatisfait car trop peu rémunéré."

Idem pour le temps de travail, les primes etc. Plus tu en donnes plus tu créées de l'envie et de la revendication (donc de la frustration).

 

Au final ça se résume assez largement à la chose suivante:

- On est un sacré peuple de whiners

- Certaines personnes prennent la vie côté positif et d'autre côté négatif, quelque soit le contexte.

 

Bref, faites vous kiffer, peu importe la voie que vous avez choisi. Donnez-vous juste les moyens de profiter

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent thread, j'ai bcp "pris " , merci de partager.

Un ami, prof de philo m'a dit un jour " le véritable et seul  travail, c'est sa vie".

A vous lire, je me rend compte que je travaille mal , ou du moins , pas assez.

Jamais je n'ai été aussi déterminé à être heureux, le Poker est principalement  (un de mes )mon outil mais je suis conscient d'être avant tout ,

l' Artisant.

 

Bien à vous

Share this post


Link to post
Share on other sites

PLOP ! j'avais loupé ce topic.

 

imo, ce que ressent bobi, ça peut arriver a n'importe qui dans le taff ou la vie perso. ça s'appelle juste une perte de motivation. ça arrive tout le temps et a beaucoup de monde.

 

On a des objectifs (consciemment ou inconsciemment) . lorsqu'on les a atteints, et qu'on en a pas fixés d'autres, apu motivation !

 

il faut juste travailler ses sources de motivations et les faire évoluer dans le temps. y'a des formation d'entreprise la dessus. rokuban ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisque cest mon thread, je me permets un petit whine, je run bad depuis bientot 2mois et la je commence vraiment a en avoir ras le cul. Jai casse quelque chose chez moi pour la 1ere fois de ma vie. Impossible de gagner un pot avec set.

Je suis dans un de ces tilts, bordel de dieu. Ces periodes de "detresse" la sont vraiment penibles, tas beau avoir un peu de bouteille, des que ca recommence cest la meme chose, les memes ressentis.

Si j'avais pas l'urssaf a payer dans 2mois et si javais pas eu l'ete le plus couteux de ma vie du entre autres a des travaux dans ma maison, je le vivrai surement mieux.Alors petit conseil qui enfoncera surement des portes ouvertes mais Si vous voulez vous lancer dans le pok pro, ayez un BRM de nit!

Edited by bobilovic

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisque cest mon thread, je me permets un petit whine, je run bad depuis bientot 2mois et la je commence vraiment a en avoir ras le cul. Jai casse quelque chose chez moi pour la 1ere fois de ma vie. Impossible de gagner un pot avec set.

Je suis dans un de ces tilts, bordel de dieu. Ces periodes de "detresse" la sont vraiment penibles, tas beau avoir un peu de bouteille, des que ca recommence cest la meme chose, les memes ressentis.

Si j'avais pas l'urssaf a payer dans 2mois et si javais pas eu l'ete le plus couteux de ma vie du entre autres a des travaux dans ma maison, je le vivrai surement mieux.Alors petit conseil qui enfoncera surement des portes ouvertes mais Si vous voulez vous lancer dans le pok pro, ayez un BRM de nit!

Clairement ça doit pas te mettre dans le bon mind ce genre de truc..

Gl pour pas péter un plomb

Share this post


Link to post
Share on other sites

A peu près la même situation chez Papa, sauf que j'ai tant de boulot que je peux pas prendre de vacances pour décompresser et que je rentre tous les soirs à 22h, réduisant ma vie sociale au néant hors cuite utopiste.

 

...

 

Bon y'a que les cons qui changent pas d'avis il parait :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant le message de skip page 6 (que j'ai d'ailleurs pas réussi à citer, quel fish de malade !)

 

 

On est isolé, c'est vrai, mais enfin en ayant pas vraiment bossé, je me doute que beaucoup de jobs de bureau ne fournissent que des relations minimales, et bouffent la majorité du temps pendant lequel tu pourrais en développer d'autres plus épanouissantes (ce qui est pas forcément le cas du poker). Mais on est d'accord c'est un facteur totalement recevable et pas très épanouissant.

 

 

PAR CONTRE LE FISC :

C'est vrai, certains joueurs ont peut être gagné beaucoup d'argent avant de se rendre compte qu'il fallait payer des impôts, et dans le pire des cas l'ont déjà dépensé ce qui fait qu'ils seraient dans l'impossibilité de payer un redressement et se retrouveraient dans la m**de. Pour ceux là, ce que je vais dire va certainement paraître maladroit et irréaliste etc...

 

Mais pour les autres. Quelle raison valable aurait un reg gagnant de ne pas payer d'impôts s'il vit en France ?

Depuis quelques temps, on sait bien que quand tu es un gros gagnant :

1/ Soit tu quittes la France pour ne pas payer d'impôts.

2/ Soit tu payes tes impôts. Tu donnes la moitié : tu as la sécu, tu cotises pour la retraite. Ca rattrape une partie de ce qu'on donne, même si c'est minime. Tu peux aussi répondre à grand-tonton, que bien que ton boulot serve à rien, tu participes tout de même financièrement (c'est toujours ça), et si t'aimes bien chipoter/provoquer un peu, tu peux toujours faire remarquer qu'en y regardant de plus près, un vendeur de télé ne sert à rien non plus, entre autres boulot de commerciaux. Et pourtant personne leur fait remarquer qu'ils aident personne et qu'ils servent qu'à faire du fric (à partir du moment où on accepte qu'acquérir le dernier écran de 3 mètres en se ruinant sur conseil du vendeur n'apportera jamais le bonheur véritable à personne.). D'autre part, tu as la sécurité psychologique de savoir que tu es en règle et que l'argent qu'il te reste est bel et bien à toi, ce qui peut certainement aider à grinder plus efficacement en te libérant d'un stress malvenu et donc compense encore en partie pour la moitié que tu refiles (et d'autres part, je suppose qu'il y a de grandes chances qu'un joueur qui a peur du fisc sabote inconsciemment ses tentatives de gagner "trop gros"). 

3/ Soit tu fraudes, à l'ancienne (dans ce cas n'oublies pas que le fisc a environ 10 ans pour te detecter et te défoncer). Et au vu des 2 derniers points ca me semble vraiment un choix dégueulasse. Je vais peut etre passer pour un abruti et pas me faire des amis, mais faut arreter de faire l'autruche un peu avec ces reflexions bizares autour du fisc comme si c'était un paramètre dont on ne sait pas quoi faire. Ici, on est pas non plus chez momo à se demander comment on va écouler le dernier casse, il suffit de déclarer c'est pas compliqué. 

C'est pas du tout dirigé vers Skip en particulier, mais c'est fatiguant de voir tellement de joueurs parler d'"incertitude" à ce sujet, alors qu'on sait maintenant depuis au moins 2 ans qu'on y coupera pas (sauf, encore une fois, pour ceux qui seraient restés en France depuis plusieurs années sans déclarer les grosses sommes qu'ils auraient gagnés et en les dépensant).

Enfin, désolé de faire le relou sur ce topic sympa, j’arrête là à propos des impôts, mais si par hasard certains ont encore la mauvaise idée de rien déclarer en espérant que ça passe, ca peut éventuellement les aider à pas faire la connerie de se placer volontairement une épée de Damoclès au dessus de la tête (qui est pourtant déjà mise à rude épreuve).

 

 

 

Pour ce qui est du tilt des sessions/semaines catastrophes, c'est vrai que c'est pourri. Faut vraiment travailler son approche du jeu pour progresser dans ce domaine et le vivre mieux, mais effectivement pour la plupart d'entre nous c'est très difficile. Je suis tout à fait d'accord avec ceux qui parlent d'essayer d'être heureux d'abord, même si j'ai souvent des difficultés à le faire.

La 1ere chose à faire est quand même de pas TROP jouer, 3-4h/jour semble pas mal, même si bien sûr chacun son seuil de tolérance. La 2e chose à faire est d’arrêter très rapidement de vouloir gagner plein de thunes en un minimum de temps en grindant comme un porc, pour "pouvoir arréter après". On se met en porte à faux en faisant ça. Si chaque jour de poker est perçu comme devant servir à se rapprocher du jour où on pourra arrêter pour de bon, il est évident qu'on ne peut pas être à notre aise pendant une partie (pendant un bad run, n'en parlons pas), ni dans notre vie, d'ailleurs.

Il semble donc capital d'arriver à vivre cette activité non pas comme une corvée, mais comme un boulot qu'on pourrait envisager de faire pendant de nombreuses années (qu'on le fasse effectivement ou non).

Nuance tout de même pour le 1e point, pour un joueur qui est encore en pleine phase de progression, c'est sûr que passer un temps considérable à jouer et apprendre peut être un passage utile, mais..."de la mesure, de la mesure !".

Et puis, il faut travailler relativement dur, être discipliné, organisé, bosseur...Essayer de se gérer comme un "presque" sportif de haut niveau n'est pas du luxe à mon avis (sans aller jusqu'à se névroser en se construisant une routine rigide de laquelle on ne veut pas sortir).

 

 

Skip a aussi avancé les arguments "On ne construit rien", "on a que notre pauvre courbe de gains". J'ai tendance à ne pas être d'accord à cause de l'occasion d'apprendre que les défis du poker procure.

Effectivement, aucun doute que ça peut facilement être ressenti comme tu le décris, à partir du moment où on est fixé sur l'argent, et le matériel. On engrange de l'argent si ça se passe comme on le veut, mais on ne créé rien de concret dans le monde finalement.

J'ai une autre vision, je crois que si on se met dans une optique de progression, ça peut déjà être plus épanouissant. Progression pas seulement sur le côté technique (certes intéressant et apportant une stimulation intellectuelle plus sympa que de faire des sudokus), mais aussi bien sûr :

- mental : là ça devient intéressant, à mon avis on construit réellement quelque chose de solide et qui nous suivra toute notre vie, dans une possible reconversion, mais aussi dans tous les domaines de la vie. La liste est TRES longue, mais pour ne citer que ça, la compréhension du concept du long terme est cruciale et applicable dans une infinité de situations de la vie courantes. Si on imagine qu'on prend une majorité des décisions d'une vie en se basant sur le résultat probable à long terme, et si on est capable après coup de voir que le résultat qu'on obtient n'est pas "LA chose que notre décision a entrainé, mais seulement la possibilité qui s'est manifesté dans ce cas précis" et l'évaluer comme tel pour adapter nos décisions dans le futur...

En fait c'est au delà de mes capacités d'expliquer ça de manière exhaustive, claire ou précise, mais je crois que c'est juste le truc le plus huge que j'ai jamais appris de ma vie au poker et pour lequel je serai toujours reconnaissant d'avoir connu ce jeu. Ca permet de prendre des décisions logiques, de gérer ses émotions correctement malgré des résultats pas forcément souhaités etcetc...au lieu de faire comme une majorité de gens, de se faire conseiller d'aller dans tel cours de danse par Pierre, de tomber sur le jour où le prof dont les 2 parents viennent de mourir en bagnole vient de s'engueuler avec les pompes funèbres, de trouver le prof déprimant -> de maudir Pierre pour son mauvais conseil -> de ne plus jamais retourner au cours en question -> de ne plus jamais prendre de conseils de Pierre -> et tant qu'on y est de ne plus jamais prendre de conseils de personne etc...etc...etc (ça parait bien sûr exagéré, mais c'est triste à quel point le manque de logique peut mener certaines personnes à ce genre de raisonnements/comportements totalement déconnecté de la réalité, et quasi exclusivement basé sur des résultats isolés. Et surtout, c'est un processus qui ne s’arrête jamais, les mauvaises conclusions peuvent s'accumuler pendant des dizaines d'années dans le pire des cas et créer un système de croyance et de réflexion à des années-lumière de la réalité). Enfin je m'enflamme ici, avec mes exemples pourris et mon fouilli. Mais sérieux, c'est absolument génial d'apprendre ça. Si j'étais moins feignant, j’essaierais peut être de développer :D. Je continue.

- On apprend que l'hygiène de vie est très importante pour le poker. Donc on apprend à  développer une hygiène de vie qui permet d'optimiser nos résultats. Donc on mange mieux, on fait de l'exercice, on apprend à gérer un peu mieux ses états intérieurs, et plus généralement on s'intéresse à ce qu'on mieux faire pour se sentir bien, être performant... Tiens donc, comme par hasard cette hygiène de vie contribue grandement au bonheur. Ce qui est déjà pas si mal pour une activité inutile et dans laquelle on ne contruit rien :). Je provoque, mais c'est pour de rire, je jure !

 

 

Alors ouais ya des bons côtés, des mauvais côtés, à chacun d'en tirer le meilleur, et bien sûr la personnalité de chacun est très importante pour determiner la possibilité de s'épanouir la dedans. Faut quand même être un peu introverti, apprécier être tranquille et se gérer seul, aimer les jeux et les défis, les remises en questions, les ordinateurs et les chiffres, jouer en slip...

Finalement c'est pas pire comme activité, on est peinard, personne nous emm**de, on peut éventuellement se sentir plus libre que beaucoup de gens, on a de la stimulation intellectuelle, on apprend à gérer nos émotions, on apprend à développer un rythme qui permet de se sentir bien, on a d'ailleurs le temps de faire un peu de zèle dans ce domaine si on le désire, on apprend des choses qui peuvent nous être utiles par la suite...Pis c'est aussi vachement chiant parce que la variance d'accord c'est juste du court terme mais en vrai ça fait mal et encore plus quand on est pas au top, notre humeur est régulièrement instable, pis on a mal au dos d’être trop assis et on aimerait bien sortir de ce put**n de bureau pour aller dehors là où c'est la vraie vie, et tonton est pas fier de nous, et en plus il est pas le seul, et même qui en a qui sont jaloux et croient que tu gagnes ta vie en rien foutant, ce qui est pas agréable non plus quand t'en chies de la gueule en plein bad run, et pourquoi d'abord ils croient qu'on fait ce qu'on veut alors qu'en vrai des fois on se force à jouer quand on a pas envie ! Mais bon les autres sont cons on le sait et c'est bien pour ça qu'on reste enfermé, héhé on est malin !

 

 

Si je devais conclure, histoire de pas vous laisser vous demander où je veux en venir au fond avec toute cette m**de que je balance avec un air trop fier, je dirais euh...Non demm**dez vous tiens :).

 

Bon allez si, disons que si on gère mal et qu'on investit mal son temps, c'est facilement l'enfer, le vrai, où on maudit sa vie. Si on gère bien et qu'on sait investir son temps dans ce qui paye, ça peut être plus sympa que la plupart des jobs, cette belle liberté, surtout quand on est très indépendant (hého ! c'est qui qui a dit autiste !??), et aussi très formateur, stimulant avec tout ce challenge etc.

Bref ça me ferait plus marrer d'être Francois Damiens, mais bon c'est pas mal aussi comem.

Edited by Taré_GOGOL!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des très bon points dans ce que tu dis Taré_Gogol.

Etre un joueur de poker, c'est comme être un athlète. Je pense pas du tout que ce soit une activité stérile. Non-productive peut-être, mais bon la productivité est une notion historiquement toute récente, et assez débilifiante de mon point de vue (comme si l'accumulation avait une valeur en soi...).

 

Je pense que le jeu est dur, mais franchement quel jeu incroyable. On en voit de toutes les couleurs, mais genre vous voyez un jeu qui va aussi profondément dans l'âme humaine que le poker? J'aime bien la complexité tactique et interactionnelle des échecs, mais le poker nous investit à un tout autre niveau, qui est celui de l'émotionnel. Bref jvais pas m'étendre trop, mais malgré tous les obstacles, nombreux, ce jeu suscite les passions, et arriver à vivre d'une passion c'est quand même un grand pas vers le bonheur (faut pas se faire dévorer par sa passion certes, faut se gérer).

 

Le jeu n'est pas fait pour tous. Ces dernières années on est tous tombés dans le boom du poker avec un rêve: la possibilité de gagner de l'argent en jouant à un jeu vidéo. Beaucoup d'argent. Avec un sacrifice minimal. Et de là est née l'illusion que le poker c'était de l'argent facile, que tout le monde pouvait accéder à ce rêve. Je sais pas si ça a été vrai un jour (je pense pas quand on voit le boulot qu'a du fournir Barry Greinstein pour arriver où il en est... internet était pas encore là), mais la réalité est qu'il faut taffer comme un boeuf. Il faut être acharné, obsédé presque, penser au jeu à mort, jouer suffisamment. Il faut écouter les conseils de la 'communauté', mais il faut aussi ne pas trop les écouter, et vraiment expérimenter tout seul (ce que déjà plein de gens sauront pas faire).

 

Je me trouve nul, parce que je sais tout ce qu'il y a à maîtriser dans ce jeu (ça prend une vie, vu l'infinité des aspects, à la table et en dehors). Et pourtant j'arrive à gagner ma vie en midstakes avec ce jeu, payer des impôts. Le truc c'est que tout le monde est nul. Ya plein de joueurs récréatifs et yen aura toujours ; pour ceux qui en doutent allez faire un tour dans n'importe quel casino du monde: le gambling va certainement pas mourir du jour au lendemain). La plupart des regs sont nuls. Plus nuls que moi en tout cas, et pourtant jsuis tellement mauvais! Chaque session que je joue je fais des milliers d'erreurs. Et j'y pense, je m'énerve de spew autant parfois.

 

Je pense que plein de regs ne se disent jamais ça. Ils ne se disent jamais qu'ils font plein d'erreurs tout le temps. Ils se disent qu'ils ont une stratégie gagnant et que c'est bien suffisant ; suffit de faire du volume, au pire ya le rakeback. Ils survivront pas longtemps, et pour eux le poker sera de plus en plus difficile, et ils s'épanouiront pas là dedans.

 

Je me suis rendu compte de ça récemment: comment je pouvais faire autant de mauvais plays et quand même avoir de l'argent qui rentre chaque mois, sans même faire beaucoup de volume? Et puis j'ai vu des vidéos de top pros qui critiquaient leur propre play toutes les 5 minutes (Ansky, David Emmons, parmi d'autres) + une interview d'Ivey. Et là j'ai pigé. C'est ça être fort. C'est pas jouer parfaitement, parce que ça personne le fait (même pas Ivey!), c'est voir toutes nos erreurs et en apprendre le plus possible sans tilter au passage.

C'est à la fois tout simple et incroyablement subtil et compliqué. Pour cette raison, yaura encore de l'argent dans le poker, et donc de la place pour qui en veut, parce que 99% des gens, qu'ils soient joueurs récréatifs ou joueurs réguliers, pros ou non, sont très très loin d'un tel niveau d'honnêteté avec eux-mêmes (à mon humble avis! faut bien que je trouve une raison pourquoi je gagne à ce jeu alors que je suis un donk).

 

En attendant, pour qui est passionné et prêt à bosser sur le jeu et sur soi, ya clairement la place de gagner sa vie au poker.

Edited by Mr Sneeze

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×