Aller au contenu
Ce sujet

Messages recommandés

Posté (modifié)

je me retrouve tellement dans ton post bobi,

en debut d'année j'ai jamais autant gagner de ma vie sur 3 ou 4 mois en mtts, et pourtant ma vie et mon bonheur etait pas du tout au beau fixe, un decalage total de mon sommeil qui me fesait dormir defois plus de 10h, pas de sport pas d'autres passion, mange  que 2 fois pas jour de la m**de a des heures abuser, des relations avec la femme et la famille qui s'effrités etc...

 

depuis 2 mois j'ai decider de faire une enorme pause pourtant j'etait en plein good run, j'ai retrouver une autre passion que le poker, je fais du sport, je dort 8h par nuit a des heures corrects, je mange 3 fois par jour, je suis bien avec mon entourage, jamais j'avait reussi a tenir aussi longtemps, depuis que je joue, un rythme de vie correct, je peux te le dire bobi j'ai jamais etait aussi heureux ...

 

perso j'aimerai bien reintregrer le poker sans aneantir tout l'equilibre que je me suis creer mais je sais pas encore si j'en suis capable ...

Modifié par kviNzZ

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso j'ai toujours pensé que si je ne faisais que du poker cela ne m’épanouirait pas... Que je gagne ou perde. J'ai donc abandonner l'idée de vouloir faire beaucoup de volumes pour me concentrer sur d'autres activités... Quitte à gagner moins d'argent (voir même à galérer financièrement certains mois, car mon autre activité, le dessin, n'est que très peu lucrative) mais à avoir un rythme de vie plus équilibré.

 

Ça n'a rien d'original mais je pense que ne pas faire QUE du poker est la clef (pour moi en tout cas).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

Si je peux me permettre de te repondre Bobi, toi qui me taquinait bien sur le thread wina a l epoque ou je venais me soulager de mes bad runs en floodant de bad beats.

 

Deja ta reflexion est tres interessante, car elle est contre-intuitive. La plupart des grindeurs a plein temps ne se posent pas la question a priori, car pour eux (et j etais exactement dans ce cas), jouer au poker a plein temps, c est pratiquer sa passion, arriver a en vivre (pour moi c etait juste un revenu de subbstitution pendant une periode de chomage et ca couvrait mes frais, pour d autres, plus rares, c est l argent qui coule a flot et la vie de balla rendue possible. 

 

Et donc le raccourci est trop simple a faire: Dans ma vie j exerce ma passion -> Je suis heureux. En fait c est pas vrai du tout. Le poker atteint le mental 100 fois plus que tout autre travail, et il faut prendre un recul tres difficile a approcher quand on grind online pour se rendre compte que la plupart des grinders se rendent la vie un peu "morose" tout seul

 

Il a fallu que je rebosse depuis 1 an dans des bureaux (c est tres chiant et parfois je regrette l epoque grind online, surtout pour l adrenaline) pour me rendre compte que j ai pas du tout optimise cette experience, en faisant que du online H24, en delaissant d autres passions, en passant moins de temps avec les gens que je connais ou a rencontrer des gens. L exces, toujours l exces. Quand je runnais good, je me disais que ca serait con d arreter pour aller bouffer car les tables etaient trop bonnes, je decalais mon dej de 3 a 4h, quand je runnais bad je me disais que j apprecierais pas d aller courir car je serais en tilt et je penserais au poker et que je ferais mieux de remonter d abord, resultat souvent tu remontes pas un bad run ou tu t enfonces et au final, t as pas bouffe ou mal bouffe, pas fait ton sport et tu te prepares deja a ta session remontee nocturne. Si la nuit se passe mal aussi tu vas dormir dans un etat de depression pousse, comme si c etait la fin du monde parce que t as lache 15 caves. Et la c est plus la peine qu on te parle, tu seras de mauvais poil. Si ton tel sonne et que tu sens que c est un pote qui veut te parler ou te proposer une sortie, tu reponds pas

 

SI j avais a repasser par la je ferai plusieurs ajustements:

 

-Obligation de dormir 8h/jour

-Faire 3 repas par jour (je commencais souvent des sessions a jeun, pas douche) 

-Faire 2 de ces 3 repas pas devant le pc, et d essayer de bouffer dehors de tps en tps

-Minimum 2 seances de sport pas semaine sans exception

-Essayer d aller jouer aussi Live, de preference avec des potes, au pire en casino

-Arreter de regarder des videos poker et des analyses de mains sur les forums entre les sessions. Tout le temps libre doit etre du "hors poker"

-Pas oublier de stimuler son cerveau en lui imposant de faire des raisonnements logiques plutot qu automatiques. TRES IMPORTANT. En gros ca veut dire limiter le multitabling au nombre de tables ou tu es capable de jouer ton A-game. Jouer le rakeback pro ca defonce la tete et le moral 100 fois plus vite

-Depenser son argent des qu on en a pour se faire des plaisirs plutot que de trouver ca plus joli de gonfler sa ROLL

-A la moindre proposition de sortie qu on te fait, s obliger a repondre au tel dire "ok je serai la", couper toutes les tables d un coup, et aller se doucher et se preparer a sortir. Ca parait tres con comme ca, mais c est tellement tentant de se dire "put**n je suis pepere sur mon fauteuil, en calebard, a faire des sous en cliquant sur mon pc au chaud , pourquoi j irais me faire chi** a sortir prendre les transports par ce temps de m**de pour aller boire un coca a 7Eur ?"

Modifié par redundo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut !!

 

Don Limit a arrêter le pok ? c'est bizarre ça ...

 

Pour en revenir au sujet initial , je sort d'une pause de 6 mois suite a une "dépression" post perf ever depuis que j'ai commencer et en effet les downswings ont un plus grand impact que les upswings psychologiquement, enfin sur moi en tout cas .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand tu lis que Raptor(cf son well sur 2+2 et le livre "ship it holla ballas") malgre ses millions engrangés se sentaient comme "une m**de", que des joueurs aussi que talentueux que Droma,NLegend,Chob et Donlimit ont decidé d'arreter le pok, on peut se poser quelques questions.

Droma, NLegend, Chob et Donlimit ont posté sur le sujet ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je pense que ce que tu ressens peut être peu ou prou assimilé à ce que l'on appelle communément un petit burn-out dans le monde du travail "classique".

En outre il existe un levier dévastateur pour un grinder pro comparé à un worker classique, qui est lié au fait que le volume (temps) de jeu va influer de manière directe tes gains ... que ce soit de manière positive ou négative.

 

Contrairement à tout autre travail, où le temps passé n'influe que petitement sur ce que tu vas gagner (tu bosses 35/40 heures et t'es payé à la fin du mois), ce facteur est central au poker dans le sens où cela va te permettre de gagner, gagner encore plus ou tenter de compenser des pertes (ou perdre plus encore parfois).

 

La pression psychologique est donc grande car tu dois affronter une variance (de revenus mais aussi de temps, de stress, ...) non comparable avec celle d'un salarié classique (donc grosse pression), dont tu es le responsable, et également l'unique clé ... tu es donc définitivement 'seul'.

 

J'ai personnellement un travail très chronophage et il m'arrive de ressentir ce genre de gavage ... mais comme déjà évoqué dans d'autres réponses il convient de donner au poker la même importance qu'un autre travail, c'est à dire un moyen plutôt qu'une fin en soi. Il me semble indispensable de bien fixer ses priorités et identifier ses plaisirs.

 

Démonter l'EV ou se faire briser par l'EV, prendre ou perdre 40 caves en une semaine, être sick god mode life long ou worst black cat ever n'a de sens que dans le monde du poker, pas dans la "vraie" vie. Nul connaissance ayant un boulot classique ne partage jamais ce genre d'analyse n'est ce pas?

 

Il ya donc beaucoup de facteurs qui peuvent expliquer ce ras-le-bol (je ne te souhaite pas le burn-out donc oublions ce terme) mais en conclusion je dirais que la vie n'est pas comme le poker mathématiquement interprétable ... et qu'en même temps que se demander si on doit arrêter le poker, il faut également comprendre pourquoi jouer au poker nous a fait arrêter tout ou partie du reste (potes, sorties, loisirs toussa toussa).

 

Sorry j'ai un peu jeté plein de phrases en bordel, mais bon il y a (encore) beaucoup à dire je pense.

 

Have fun (with or without poker)

 

Panda.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avoir la chance de vivre sans horaires fixes, sans rendre des comptes à qui que ce soit, sans patrons, sans perte de temps dans les transports, avoir la possibilité de gagner en un mois ce que gagne des gens en 6 mois, cela me rend personnellement heureux et cela même s'il faut passer par quelques mois difficiles.

 

C'est justement dans la difficulté des mois difficiles que le joueur pro prend conscience du bonheur qu'il a lorsqu'il fait un mois excellent.

Ce ressenti du bonheur ne serait pas le même s'il n'y avait pas de périodes rouges...

 

On peut ressentir de la lassitude, mais tous les boulots connaissent des temps de lassitude. Si tu as le sentiment d'apprendre en jouant, de progresser constamment, alors la lassitude ne devrait pas te concerner.

 

Le tout c'est de savoir remettre en question son jeu pour toujours rester au top niveau car le niveau évolue constamment.

Partiellement OK dans la mesure où tu ne sous-traites ton bonheur qu'au poker: pas de patron, plein de sous (parfois), pas de contraintes, progresser continuellement ... 

Hors ton moral n'est pas exclusivement lié à ton travail (=poker) mais aussi à tes potes, femme/enfants, ensoleillement de l'année, température de la bière, loisirs et des tonnes d'autres facteurs ... et si ceux-ci perdent de leur importance dans ta vie car écrasés par la prépondérance du poker, peu de choses pourront compenser les aléas de ta courbe de gains ... 

 

@+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

Sujet intéressant. Je discutais il y a pas longtemps avec un collègue grinder (plus que compétent) qui vivait très mal son bad run, et il se demandait en quoi progresser. Je lui ai conseillé d'apprendre en priorité à être heureux dans son activité de joueur de poker. Ou à être heureux de manière générale.

 

Etre joueur de poker, ça a plein d'avantages, mais si c'est pour être mal dans sa peau une semaine sur trois voire pire, faut vraiment changer d'activité.

 

Je vivais très mal certaines bad run perso, ça fait 6 mois que je bosse mentalement pour être heureux en quasi toutes circonstances (au départ je bossais juste mon mental pour gagner plus) et ça commence à marcher. Ce travail personnel que je faisais sur moi même ne concernait au départ que mon activité de joueur, mais a fini par s'étendre à toute ma vie (et même celle de certains proches).

 

:mon-maitre:

Modifié par ZozoLeClown

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

J'ai passé un entretien pour gérer la com de Winamax quand ils arrivaient en France. J'ai pas été pris et c'est dommage, mais l'histoire c'est que Canel Frichet, la boss de Wina donc, élue personnalité marketing de l'année par exemple, m'a dit texto quand on parlait de la cible à toucher : "on vise les geeks"

 

et effectivement les multi-tableurs sont avant tout des geeks, on le prend comme on veut mais c'est imparable. Et un geek, même si l'appréciation de nos jours est moins péjorative qu'au départ, reste un geek, c'est à dire un no life, le plus souvent dépressif et sans amis.

 

Un no life riche reste un no life. Et un no life aura toujours l'air absent, il s'intéressera pas, il s'enfermera dès que possible, sacrifiera les autres activités, bloquera sur son PC pendant des plombes, trouvera le moyen - évidemment - de bouffer en jouant, et perso il m'est même arrivé de porter mon put**n de pc portable jusqu'aux chiottes pour continuer à jouer tout en pissant

 

j'ai déjà lu Artplay répondre à un random qui le charrait parce qu'il ne jouait jamais après 18h. Il a simplement répondu qu'il y avait un temps pour le poker, jusqu'à 18h, et un temps pour sa meuf, après. Et il s'y tenait, et ça l'empêche pas de prendre gros et d'en vivre depuis des années.

 

Le problème vient pas du poker, ou du pari sportif, ou de facebook ou de counter strike. Le problème vient de l'utilisation qui en est faite par nous autres joueurs. Donc en conclusion rien c'est pire, mais moins c'est mieux.

Modifié par JujuElDoud

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Néanmoins, n'étant tenu à aucun horaires de travail fixe, le joueur pro est normalement plus disponible que la plupart des salariés, ce qui devrait faciliter les échanges sociaux avec ses amis, sa femme et enfants, ses loisirs...

cette remarque etait totalement vraie au tps du .com, elle l'est un peu moins sur le .fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le paradoxe dans la vie de joueur pro est que si on pose la question a un sample de 100 pros , au moins 95% vont dire qu'ils ont choisi le poker pour avoir plus de temps libre , plus de liberté et moins d'obligation

 

Or, ces même personnes se plaignent de s'enfermer sur eux-mêmes , de pas faire de sport , de pas dormir correctement , de bouffer de la m**de etc.

 

La seule chose qu'ils ne voient pas c'est que tout cela est un choix de leur part , pas une obligation. Personne ne vous oblige à grinder jusqu'a 5h du mat pour vous lever à 14h ( sauf mtt players , mais joueur pro mtt est de toute facon un mauvais choix de vie selon moi)

La preuve vivante est d'ailleurs Artplay qui s'en sort très bien avec son 10h - 18h.

 

Alors bien sur, le mec qui est passé pro au poker après avoir leave la fac a plutôt une bonne prédisposition naturelle à être un peu glandeur , se laisser vivre et tombé dans une vie de loque. Mais ce n'est pas une fatalité.

Au final , les joueurs pros choisissent le poker pour des raisons plutôt saines à la base , mais dérivent peu à peu vers la vie qu'ils critiquaient.

 

Expliquez moi en quoi c'est mieux ( si on occulte l'aspect financier) de grind 8h par jour enfermé chez soi , de plus partiellement de nuit, plutot que d'aller bosser 8h par jour dans un bureau ?

Et ceux qui justifient cela par le vieux serpent de mer des grinders , " oui mais faut geek comme un batard maintenant , parce que dans 6mois/ 1an/ 3an y'aura plus une thune à faire , le poker sera mort" ,

Regardez les thread de 2008 , les gens disaient disaient déjà ca ya 5 ans , et on dira la même chose dans 3 ans.

Attention , je ne nie pas le fait que le marché n'est pas au beau fixe, et que le niveau est bien meilleur aujourd'hui que y'a 5 ans.

Mais m**de , le niveau des regs aussi est meilleur. Ce qui entraine le fait aussi , qu'un joueur débutant met de plus en plus de temps à atteindre un bon niveau. Alors qu'en 2008 on pouvait devenir un joueur gagnant en nl20-50 en quelques mois. Je pense qu'il faut bien plus de temps maintenant.

 

J'envisage de tenter un shot pro dans 2 ans à la fin de mes études , qui je l'espère devrait coïncider avec l'ouverture mutualisée du marché us. Mon objectif n'est pas de geek pendant 2 ans 8h par jour pour essayer de mettre le plus d'argent de côté.

D'ailleurs je comprends même pas comment c'est possible que ca soit l'objectif d'autant de gens.

Ce que je voudrais c'est simplement profiter au max de la vie , justement en jouant 4h par jour et en profitant de mon temps libre pour avoir plein d'autres activités.

 

Personnellement ce qui me donne envie de fuir le fait d'être salarié , c'est pas les horaires ou avoir un patron , c'est simplement que j'ai pas envie de me retrouver à faire 8-18 , avoir presque rien le temps de faire le soir , et attendre le week end toute la semaine pour avoir un semblant de temps libre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

1/ La seule chose qu'ils ne voient pas c'est que tout cela est un choix de leur part , pas une obligation. Personne ne vous oblige à grinder jusqu'a 5h du mat pour vous lever à 14h ( sauf mtt players , mais joueur pro mtt est de toute facon un mauvais choix de vie selon moi)

La preuve vivante est d'ailleurs Artplay qui s'en sort très bien avec son 10h - 18h.

 

2/ Expliquez moi en quoi c'est mieux ( si on occulte l'aspect financier) de grind 8h par jour enfermé chez soi , de plus

partiellement de nuit, plutot que d'aller bosser 8h par jour dans un bureau ?

1/ Sur ton premier point, tu as entierement tort. J ai joue 1 Million de mains en 6 mois et j ai essaye tous les creneaux horaires. Ma conclusion et celle des autres regs sera la meme, il est 3 a 5 fois plus rentable de jouer la nuit que le jour, et le plus tard possible.

 

La ou je shipais le plus de caves ca reste le creneau 3h-8h. Bcp de fish, de mecs paumes ou tiltes, fatigues, de joeurs qui sortent de MTT avec un ITM mediocre a rebalancer, les mecs qui ont perdu 1000Eur au casino et pour qui poser 100 sur 2 tables de NL 50 avant de dormir ne pourra pas grandement aggraver la situation etc

 

19h-00h c est bien bcp de monde et donc des fish, mais pas mal de bon joueurs qui viennent faire leur points fidelite et de mecs qui ont des vies stables et qui viennent se detendre avec une grande patience

 

8h-15h: C est affreux. Tres peu de tables. Que des regs et les memes joueurs sur toutes les tables. Si Artplay s en sort c est parce qu il est meilleur que les regs de sa limite. C est pas le cas pour tout le monde. Et dans tous les cas il gagnerait encore plus la nuit

 

Il n y a juste a mettre un filtre horaire sur son tracker pour se rendre compte de la difference de winrate la nuit

 

2/ Sur cette question c est simple: Pas de transports, donc pas d affluence, pas de patron et d autorite, pas de collegues cons et consensuels. En termes de plaisir pur, si tu arrives a comparer: aller gerer des dossiers de compta, de marketing, de droit a open raise AQs, 3bet, gagner un pot a 300BB, perdre un pot a 400BB, cash out, jouer la bulle d un tournoi, une TF etcc....c est que tu n aimes pas beaucoup ce jeu

Modifié par redundo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que vous polarisez un peu trop vos réponses entre "Nolife au bord du burn-out" et "Happy poker pro qui grinde sa life avec plein de sous".

S'il est vrai que ces 2 extrêmes sont une réalité pour les uns ou les autres ils ne réprésentent qu'une partie non majoritaire de l'ensemble des joueurs de poker ... 

 

Le débat est donc sans fin, et chacun pourra trouver des arguments pour ou contre l'un ou l'autre post ... 

 

La réalité m'apparait beaucoup plus pondérée et comme certains l'ont à juste titre souligné ce n'est en aucun le poker en lui-même qui crée telle ou telle pathologie (positive ou négative) mais plutôt l'interprétation que chacun en fait dans sa propre vie.

 

Il existe des types qui burn-out avec des boulots pépères et d'autres qui s'épanouissent dans des tafs que d'aucuns considèreraient comme extrêmement stressants.

 

Dur donc de tirer des conclusions sur la meilleure approche si on considère que nous sommes tous différents, avec des spectres d'attentes et de besoins immensément larges.

 

Il faut donc remettre en avant ce que l'on attend de la vie, vers où on veut aller et dans quelle mesure le poker a sa place de manière professionelle dans cette équation.

 

Attention ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit: si certains ont la chance de prendre leur pied en jouant et en vivre confortablement yahouuuuuu quel bonheur !!!

 

Take care all and have fun.

 

Panda.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1/ Sur ton premier point, tu as entierement tort. J ai joue 1 Million de mains en 6 mois et j ai essaye tous les creneaux horaires. Ma conclusion et celle des autres regs sera la meme, il est 3 a 5 fois plus rentable de jouer la nuit que le jour, et le plus tard possible.

 

La ou je shipais le plus de caves ca reste le creneau 3h-8h. Bcp de fish, de mecs paumes ou tiltes, fatigues, de joeurs qui sortent de MTT avec un ITM mediocre a rebalancer, les mecs qui ont perdu 1000Eur au casino et pour qui poser 100 sur 2 tables de NL 50 avant de dormir ne pourra pas grandement aggraver la situation etc

 

19h-00h c est bien bcp de monde et donc des fish, mais pas mal de bon joueurs qui viennent faire leur points fidelite et de mecs qui ont des vies stables et qui viennent se detendre avec une grande patience

 

8h-15h: C est affreux. Tres peu de tables. Que des regs et les memes joueurs sur toutes les tables. Si Artplay s en sort c est parce qu il est meilleur que les regs de sa limite. C est pas le cas pour tout le monde. Et dans tous les cas il gagnerait encore plus la nuit

C'est justement ce point la que je voulais dénoncer dans mon message ( mais j'ai pas été trop clair en fait )

 

Je ne comprends pas pourquoi l'objectif de chaque grinder est forcément de toujours gagner plus plus plus

Je veux dire , je prefere faire 6-7K / month mais être heureux dans ma vie , avoir du temps libre et être en forme

plutôt que faire 11K mais me sentir comme une m**de déphasé et vivre enfermé et reclus

 

En fait, je pense que les grinders font ca tout simplement parce qu'ils manquent de confiance en eux. On dirait que certains , si on leur annoncait que le poker c'etait fini demain , limite ils se suicideraient tellement ils se croient incapables de réussir autre chose

On dirait que le graal ici c'est de mettre 500K de côté pour devenir rentier

 

m**de ya quand même d'autres opportunités dans la vie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sujet très interessant, c'est cool de l'avoir posté Bobi

Perso j'ai une expérience un peu similaire je pense dans l'esprit, au niveau du boulot. J'ai eu la chance de tomber dans une niche (une activité ultra-specialisée) en sortant d'ecole, et je me retrouve à etre très bien payé pour ce que je sais faire (et qui n'a rien d'exceptionnel).  En te mettant à ton compte, tu marches donc par contrat et tu peux te permettre de gérer ta vie comme tu le veux. Il y a bien sur des inconvenients, notamment le fait de devoir etre flexible géographiquement (meme si au début ca ressemble plus à un avantage de voyager partout en Europe ou dans le monde). Mais le (très) bon coté, c’est qu’on est suffisamment payé pour ne pas avoir à bosser toute l’année,  loin de la, et que l’on peut donc se consacrer à d’autres choses en parallèle.

Et qu’est-ce qu’on observe ? Des mecs qui ont dépassé la 40/50aine et qui continuent à bosser tous les jours sans prendre de vacances, dont l’unique obsession est de facturer, qui ne voient jamais leur famille et qui n’en ont rien à foutre (quand ils en ont une). Qui stressent en se disant que tout ca va bientôt se terminer, parce que ca ne peut pas pas durer indéfiniment, qui ne parlent que des taux de leurs prochains contrats. Et qui ne sont clairement pas heureux mais se disent qu’apres tout c’est pas grave, le compte en banque continue à grossir, et on trouvera bien plus tard un moyen d’utiliser tout ca. Aujourd’hui l’argent, demain le bonheur

Bref comme dit hitman, pas de quoi faire sa pleureuse, mais courir après l’argent, que ce soit au poukaire ou ailleurs, ca a beau etre passer à coté de sa vie, le pouvoir d’attraction que constitue la thune fait que c’est pas si facile de s’en rendre compte quand on est en plein dedans et que ca devient vite une course sans fin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

English
Retour en haut de page
×