Jump to content
This Topic
Guest

Le bitcoin

Recommended Posts

Il y a 20 heures, Mlebidji a écrit :

je suis anticapitaliste et meme contre la possibilité d 'epargner ou d'acquerir plusieurs logements par exemple

C'est hors sujet mais je pense que ce concept mériterait un thread à lui tout seul.

Ça me dépasse complètement.

Juste une question, est-ce qu'on peut vivre dans un monde sans épargne et être résilient sans à un moment dépendre de la bonne volonté des autres ?

Edited by doublejef

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, doublejef a écrit :

C'est hors sujet mais je pense que ce concept mériterait un thread à lui tout seul.

Ça me dépasse complètement.

Juste une question, est-ce qu'on peut vivre dans un monde sans épargne et être résilient sans à un moment dépendre de la bonne volonté des autres ?

La répartition des richesses n'est jamais une question de "bonne volonté", mais est une question de rapport de forces. L'épargne et le marché (l'épargne seule n'a aucun sens : il faut pouvoir convertir son épargne en biens et services) existent parce qu'il existe un rapport de forces qui les rend possibles (l'épargne et le marché).

Il en va de même pour les autres modes de distribution. Les services de santé en France, accessible sans épargne, existent aussi parce qu'il existe un rapport de force en leur faveur. De la même manière que les services d'éducation, de justice, de police etc.

La résilience, en termes de distribution des richesses, réside dans la solidité des institutions de répartition par lesquelles tu accèdes à des biens et services. L'épargne n'est pas intrinsèquement plus solide que d'autres types d'institutions. On a vu beaucoup de modes d'épargnes s'effondrer. De la même manière, les institutions comme la sécurité sociale, ou les politiques publiques de répartitions ne sont pas non plus indestructibles...

De plus, en période de crise (guerre, pénuries etc.), il est assez fréquent que l'accès à certains biens et services se fasse via des politiques de rationnement, et non via des marchés. On est en période d'abondance, c'est OK qu'il y en ait qui se gavent beaucoup parce que globalement, tout le monde se gave. Mais en période de disette, la logique épargne/marché devient politiquement intolérable. Enfin pas totalement, évidemment.

Je dirais que la résilience est plutôt à construire du côté de la production, et pas forcément des modes de distribution.

Mais oui, c'est un sujet intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, grayha a écrit :

Plus sérieusement Pi est une "arnaque" qui existe depuis plusieurs année (j'en avais deja entendu parler en 2018) et qui n'as jamais rien développer de serieux.

Merci de ta réponse c' est bien ce que je pensais, les africains commencent à miner en masse cette cryptomonnaie contre une futur remunération, ça ne m'etonnerait pas qu' en fait ils minent gratuitement d'autres cryptos pour les devellopeurs de l' applications, je sais qu' il y a dejà eu des cas d'applications infectées genre jeux mobiles qui faisaient ça. De plus j' ai lu qu'ils voleraient les données personnelles des utilisateurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, doublejef a écrit :

C'est hors sujet mais je pense que ce concept mériterait un thread à lui tout seul.

Ça me dépasse complètement.

Juste une question, est-ce qu'on peut vivre dans un monde sans épargne et être résilient sans à un moment dépendre de la bonne volonté des autres ?

Le truc c' est qu il faudrait du coup que tout le monde épargne au même niveau et donc l' épargne serait inutile.

L' épargne est un outil qui entraine des inégalités financières (ou alors il faudrait qu' elle soit très à la marge et encadrée) même si beaucoup moindres que la capitalisation.

Le truc c' est que je suis pour l' égalité financière totale entre les individus, pour moi personne ne mérite plus qu' un autre quelquesoit son métier, intelligence, courage etc...

De plus l' argent gache tout, même les riches stressent à cause de l' argent, les gens vont faire un métier specifiques car il rapporte plus d' argent et non pour de bonnes raisons, les familles se déchirent pour les héritages etc... Et dans beaucoup de pays l' argent impacte énormément les relations sociales et interpersonelles, les riches sont interessants, les pauvres non.

Et puis la misère...

Enfin bref pour répondre à un autre message, oui c' est un sujet très interessant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, PopiniReb a écrit :

La répartition des richesses n'est jamais une question de "bonne volonté", mais est une question de rapport de forces. L'épargne et le marché (l'épargne seule n'a aucun sens : il faut pouvoir convertir son épargne en biens et services) existent parce qu'il existe un rapport de forces qui les rend possibles (l'épargne et le marché).

Il en va de même pour les autres modes de distribution. Les services de santé en France, accessible sans épargne, existent aussi parce qu'il existe un rapport de force en leur faveur. De la même manière que les services d'éducation, de justice, de police etc.

La résilience, en termes de distribution des richesses, réside dans la solidité des institutions de répartition par lesquelles tu accèdes à des biens et services. L'épargne n'est pas intrinsèquement plus solide que d'autres types d'institutions. On a vu beaucoup de modes d'épargnes s'effondrer. De la même manière, les institutions comme la sécurité sociale, ou les politiques publiques de répartitions ne sont pas non plus indestructibles...

De plus, en période de crise (guerre, pénuries etc.), il est assez fréquent que l'accès à certains biens et services se fasse via des politiques de rationnement, et non via des marchés. On est en période d'abondance, c'est OK qu'il y en ait qui se gavent beaucoup parce que globalement, tout le monde se gave. Mais en période de disette, la logique épargne/marché devient politiquement intolérable. Enfin pas totalement, évidemment.

Je dirais que la résilience est plutôt à construire du côté de la production, et pas forcément des modes de distribution.

Mais oui, c'est un sujet intéressant.

Je n'ai rien compris. 

Mais ça avait l'air intéressant. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
20 hours ago, Mlebidji said:

Le truc c' est que je suis pour l' égalité financière totale entre les individus, pour moi personne ne mérite plus qu' un autre quelquesoit son métier, intelligence, courage etc...

Carrément !  Par exemple les flics qui risquent leur vie pour qu'un mec plus balaise que toi ne puissent pas venir te trucider chez toi et baiser ta femme sous tes yeux, ils méritent tout autant que mes trois potos ci dessous !

3890-itosslimnono.jpg

Edited by Chigurh

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Jethro a écrit :

C'est quoi l'inverse de l'épargne ? 

Obligation de dépenser son salaire tous les mois ? 

Il n'y a pas d'inverse à l'épargne, mais il y a des logiques alternatives pour la distribution des biens et services produits.

La logique de distribution via l'épargne c'est : l'accumulation de capital à un moment donné te donne le droit à accéder à des biens et des services dans le futur via des marchés dédiés. La liste des biens et services accessibles via les marchés varie fortement dans le temps, principalement du à l'évolution de l'appareil de production (pas d'iPad en 1976...) et les considérations politiques (plus de droit d'acheter des être humains depuis la fin de l'esclavage...)

La logique de distribution du système de santé français c'est (en simplifiant) tu accèdes à des biens et services (de soins) au moment où tu en as besoin (indépendamment de ton épargne... partiellement).

La logique de distribution du système d'éducation français c'est (en simplifiant) tu accèdes à des biens et services (d'éducation) entre tes 3 et n ans (indépendamment de ton épargne... partiellement)

La logique de distribution du système policier français c'est (en simplifiant) tu accèdes à des services (de police) en permanence quelque soit ta situation et tes envies.

etc.

Un secteur d'activité peut voir ses produits distribués via un mode de distribution ou un autre. Il y a des gens qui pensent que les services de police doivent être assurés par des entreprises privées, rémunérées via un marché dédié. Il y a des gens qui pense que l'énergie et une partie de la nourriture doit être distribuée sur le modèle des soins. Les rapports de force définissent comment tout ça s'agence.

S'il n'y a pas d'épargne, c'est un nouvel agencement de l'ensemble des modes de distribution possibles qui se met en place.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@PopiniRebje serais d'accord avec toi si les services dont tu parles, soins, éducation, sécurités n'étaient pas à genoux. En l'état actuel des choses, la problématique que tu soulèves s'apparente à l'œuf ou la poule. 
Doit on améliorer les services pour inciter une meilleure distribution ou doit on organiser une meilleure distribution pour obtenir des services dignes de ce nom ? 

Parce que autour de moi, de chez moi, mes proches, bref les français, qui ne se font pas rincer par les impôts et qui réussissent à épargner ne le font pas tous dans le but de devenir riches et  de surconsommer mais parce que s'ils ne le font pas, ils crèveront de faim à l'âge de la "retraite". 
Perso j'épargne et j'investis dans le but de ne pas perdre ce que j'ai dans quelques années : un toit au dessus de la tête et l'assurance de pouvoir subvenir aux besoins vitaux de mes proches. Même si j'avoue, on a 1 ipad pro à la maison mais c'est parce que ma femme est illustratrice.  

Bref, ne pas épargner est un non sens à mes yeux. A l'échelle où je suis évidemment. Si tu me dis que ton discours ne concerne que les 0.1% des plus riches qui ont de quoi vivre 10000 vies, j'y adhère. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, PopiniReb a écrit :

S'il n'y a pas d'épargne, c'est un nouvel agencement de l'ensemble des modes de distribution possibles qui se met en place.

J'essaye de comprendre : carrément pas de salaire et que des services publiques. 

Je ne suis pas spécialiste mais ça semble être le communisme. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Jethro a écrit :

J'essaye de comprendre : carrément pas de salaire et que des services publiques. 

Je ne suis pas spécialiste mais ça semble être le communisme. 

Alors non. Il faut distinguer, bien qu'elles soient souvent étroitement liées, les problématiques liées à la production et celles liées à la distribution des produits.

Le capitalisme est communément caractérisé par la propriété privée des moyens de production, qui donne droit à un revenu du capital. Le communisme, par opposition, se traduit par une propriété publique des moyens de production, et en conséquence par l'abolition du revenu du capital (qui peut prendre beaucoup de noms : rente, intérêts, propriété lucrative, loyer, dividendes, revenu passif, usure etc.)

L'épargne et le marché sont des moyens de distribution de la production. Ainsi, en théorie, tu peux très bien avoir une production intégralement communiste où l'ensemble des produits (biens et services) est distribué via des marchés, et où les particuliers peuvent épargner. Et à l'inverse, en théorie toujours, tu peux imaginer une production intégralement capitaliste où la distribution des entreprises capitalistes est quasi-intégralement décidée par l'état (quasi, puisqu'il faut bien que les revenus du capital puissent être utilisés quelque part).

Autrement dit, l'épargne et le marché ne définissent pas le capitalisme. En URSS, on pouvait épargner, et il y avait des marchés. Véolia est une entreprise tout ce qu'il y a de plus capitalisme, mais les administrations sont ses principaux clients, donc décident en très grande partie de sa production.

De plus, pas d'épargne ne veut pas forcément dire pas de salaire. Ce n'est pas noir ou blanc. Une société peut décider d'un niveau d'épargne toléré. Ca peut être plus l'infini, ou bien 3 mois de salaires, ou 10. Tout dépend des rapports de force. Certains projets d'imposition progressive sur le capital (qui n'existe pas vraiment dans les faits) représentent la volonté de fixer un niveau acceptable maximum d'épargne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Jethro a écrit :

C'est quoi l'inverse de l'épargne ? 

Obligation de dépenser son salaire tous les mois ? 

Tout les mois tu pourrais recevoir un certains montant en differentes "monnaies", une par exemple qui representerait la moitié utilisable juste pour l alimentation et l' hygiène, une autre pour l habillement etc... et qui ne serait utilisable que pendant 1 mois. Il pourrait aussi y avoir en plus une partie utilisable pour n'importe quoi et épargnable jusqu' à un certain plafond. C'est le principe des tickets restaurants ou de rationnements.

Les soins, l' éducation seraient evidemment gratuits.

Il y a 7 heures, Chigurh a écrit :

Carrément !  Par exemple les flics qui risquent leur vie pour qu'un mec plus balaise que toi ne puissent pas venir te trucider chez toi et baiser ta femme sous tes yeux, ils méritent tout autant que mes trois potos ci dessous !

3890-itosslimnono.jpg

Déjà avec ce système ces 3 personnes n' auraient pas à faire la manche. Tu aurais put trouver de nombreux exemple dans les sens inverse mais oui la récompense pour le policier est intrinsèque à son activité (sentiment d' etre utile, métier interessant,...), je pense que dans une société communiste tout les postes trouveraient preneurs car tous auraient une reelle utilité sociale.

De plus ces gens ont probablement pas eu la meme enfance que ton policier héroique, et ils sont un peu le  résultat de cette société injuste dans laquelle on vit. Tout les membres de ma famille proche ont ce genre de métier et je pense qu' ils comprennent mon point de vue et en ont un assez proches meme si moins radical.

Il y aurait des profiteurs mais je pense que cela serait très marginale, il n'y apas de système parfait.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Jethro a écrit :

J'essaye de comprendre : carrément pas de salaire et que des services publiques. 

Je ne suis pas spécialiste mais ça semble être le communisme. 

Oui ça va de paire avec une société communiste, c' en est une conséquence ou un moyen.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Chigurh a écrit :

Carrément !  Par exemple les flics qui risquent leur vie pour qu'un mec plus balaise que toi ne puissent pas venir te trucider chez toi et baiser ta femme sous tes yeux, ils méritent tout autant que mes trois potos ci dessous !

3890-itosslimnono.jpg

Quasi sur que celui de gauche est un ancien flic

Share this post


Link to post
Share on other sites
40 minutes ago, wanass said:

un bon pari à faire croquer?

Rien de sérieux à croquer pendant les prochains 18 mois IMO.

Gamble 10% de son portfolio sur les petits rallie et NFT du moments pour se détendre.  
Doucement acheter BTC/ETH sous les 20k/1k avec le reste.

Et apprendre tout ce qui pourrait être utile lors du prochain run. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Mlebidji a écrit :

 

Déjà avec ce système ces 3 personnes n' auraient pas à faire la manche. Tu aurais put trouver de nombreux exemple dans les sens inverse mais oui la récompense pour le policier est intrinsèque à son activité (sentiment d' etre utile, métier interessant,...), je pense que dans une société communiste tout les postes trouveraient preneurs car tous auraient une reelle utilité sociale.

Oui c'est clair que si il y avait des Jobs utiles de disponibles, avec un salaire au bout, personne ne serait à la rue. 

Ho wait.... 

 

Le communiste a été testé, c'est juste complétement utopiste. Faut pas rêver. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, je n'ai pour l'instant aucune crypto.

Comme le fisc va me prendre 30% de mes plus-values, je réfléchis à une stratégie de dépense directe de mes plus-values éventuelles.

Question: comment dépenser des cryptos?

Par exemple, peut-on acheter des séjours dans un hôtel, un restaurant, un spectacle en payant directement en crypto?

Ma question est valable pour la France mais aussi pour l'étranger.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Medium a écrit :

Bonjour, je n'ai pour l'instant aucune crypto.

Comme le fisc va me prendre 30% de mes plus-values, je réfléchis à une stratégie de dépense directe de mes plus-values éventuelles.

Question: comment dépenser des cryptos?

Par exemple, peut-on acheter des séjours dans un hôtel, un restaurant, un spectacle en payant directement en crypto?

Ma question est valable pour la France mais aussi pour l'étranger.

chaque transaction crypto/fiat est censée être déclarée je crois LOL. Donc quand tu vas acheter le moindre truc, son équivalent en fiat sera soumis à l'imposition. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
Unibet : Saint Valentin et Prize Drop
Unibet : Saint Valentin et Prize Drop