Jump to content
This Topic
Guest

Le bitcoin

Recommended Posts

 

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/12/12/20002-20171212ARTFIG00260-le-bitcoin-dans-le-viseur-de-tracfin.php 

 

Les plus-values réalisées avec la cryptomonnaie doivent être déclarées et sont donc imposables.

La cellule du ministère des Finances en charge de la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, Tracfin, n'a pas attendu l'envolée du bitcoin ces dernières semaines pour se pencher sur la cryptomonnaie. «Le bitcoin est une triple bulle: une bulle spéculative, une bulle d'opacité et une bulle criminelle, a prévenu mardi son directeur, Bruno Dalles, à l'occasion de la présentation du rapport 2016 de l'institution. Il faut donc faire éclater la bulle.» La ...

Cet article est réservé aux abonnés. 85% reste à lire. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, Byshop said:

Je m'y étais intéressé il y a un mois ou deux, j'ai classé l'affaire sans suite.

t'en penses quoi de leur projet avec la distribution de dividendes ?

pas interessant pour toi d'investir dedans ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, letacot a écrit :

La cellule du ministère des Finances en charge de la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, Tracfin, n'a pas attendu l'envolée du bitcoin ces dernières semaines pour se pencher sur la cryptomonnaie. «Le bitcoin est une triple bulle: une bulle spéculative, une bulle d'opacité et une bulle criminelle, a prévenu mardi son directeur, Bruno Dalles, à l'occasion de la présentation du rapport 2016 de l'institution. Il faut donc faire éclater la bulle.»

Ils ne sont pas censés avoir un devoir de réserve ces fonctionnaires ? Il affirme que BTC est une bulle spéculative, il nous donne donc le conseil financier de ne pas y investir ? C'était 2016, BIEN JOUÉ BRUNO DALLES, t'es un spéculateur de génie, t'as tout compris à l'économie. Pour éviter une supposée manipulation du marchés, tu veux te servir de la force publique pour le manipuler dans l'autre sens, parce que toi tu sais mieux que des millions d'investisseurs ce qui a de la valeur. Tu dois être tellement millionnaire à si bien pouvoir prévoir le futur. Je t'emm**de. <3 

Le genre de mec pour qui Big Brother c'est le héros de l'histoire.

Vivement qu'on interdise totalement l'argent liquide et qu'on flique  tout le monde. "Si t'as rien à te reprocher, t'as rien à cacher" mdr.

Contre le terrorisme la solution c'est que tous les fonctionnaires puissent connaitre la vie privée de chaque français. Tout ça pour maintenir l'ORDRE social. Ils veulent aussi nous protéger du danger que représente la drogue, paye ton danger ! C'est eux le danger...

Edited by Byshop

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, LeeHwak a écrit :

t'en penses quoi de leur projet avec la distribution de dividendes ?

pas interessant pour toi d'investir dedans ? 

Je ne sais plus, j'ai classé sans suite. De toute façon les distributions de dividendes c'est has been, maintenant on brûle des tokens, au moins c'est jamais fiscalisé ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Byshop a écrit :

Je ne sais plus, j'ai classé sans suite. De toute façon les distributions de dividendes c'est has been, maintenant on brûle des tokens, au moins c'est jamais fiscalisé ça.

De la même façon que les rachats d'actions. Par la taxe sur les plus value.

Y a pas d'échapatoire jamais.

Et quand y en a, ils ont fait une loi pour dire que tu uses d'une incohérence dans leur production de loi débile et que tu dois payer quand même.

 

Ils prennent tous ce qu'ils veulent quand ils veulent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Owen Kellogg a écrit :

De la même façon que les rachats d'actions. Par la taxe sur les plus value.

Y a pas d'échapatoire jamais.

Et quand y en a, ils ont fait une loi pour dire que tu uses d'une incohérence dans leur production de loi débile et que tu dois payer quand même.

Il me semble que la taxe sur le PV ne s'applique que lorsque tu réalises ta PV, rien que ça, ça vaut de l'or.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Etant profane sur le sujet, j'aimerai connaître votre avis sur cet article. Ok ? De la m**de ?

Gal Vallerius. Son procès pourrait sceller l'avenir du bitcoin

 
ABONNÉ
 Publié le 12 décembre 2017 à 19h10 Modifié le 12 décembre 2017 à 19h58

image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/12/12/gal-vallerius-l-affaire-rebondit_3734349.jpg

Document DR Document DR

Le procès de Gal Vallerius, le Costarmoricain accusé de trafic de drogue aux Etats-Unis, a finalement été repoussé au mois de janvier, à Miami. Une audience scrutée de très près. Notamment à cause de son impact éventuel sur une autre procédure ouverte par un Frenchie de New-York qui pourrait se révéler déterminante pour l’avenir du bitcoin.

Les guichets à bitcoin dans le collimateur

 

Plusquellec. Miami. New York. L’affaire Gal Vallerius vient d’ajouter une autre étape hors norme à son étrange géographie. L’histoire de ce trentenaire franco-israélien, installé dans le Centre-Bretagne, interpellé à Atlanta dans le cadre d’une enquête sur un trafic de stupéfiants via un site hébergé sur un darknet, poursuivi par la justice fédérale à Miami… vient de rebondir ces jours-ci à New York.

Cela, à cause d’une autre procédure en justice, qui oppose un Frenchie au très puissant régulateur bancaire de l’État de New York, Benjamin Lawsky. Rien de moins que celui qui s’était illustré en mettant à l’amende BNP Paribas pour des manquements liés à des activités de change, en mai dernier. 

Monnaie virtuelle 

La justice s’est toujours intéressée de près au lien tenace existant entre l’évasion fiscale et les trafics de stupéfiants. Dans le cas des transactions depuis des sites comme Dream Market, que Gal Vallerius est soupçonné d’avoir co-administré sous le pseudo Oxymonster, c’est un peu plus compliqué. Parce que ses usagers n’utilisent ni carte bancaire, ni liquide.

Le site, hébergé sur un darknet accessible via le navigateur Tor, privilégie les transactions en bitcoins. Lorsqu’il est interpellé à Atlanta, les agents de la Drug enforcement administration perquisitionnent l’ordinateur de Gal Vallerius, et trouvent l’équivalent de 500.000 $ en bitcoins, en septembre dernier. Une somme qui avoisinerait les 2.560.000 $, si on tient compte des évolutions qu’a connues le cours de la cryptomonnaie depuis. Ce mardi, en milieu de journée, un bitcoin valait près de 16.900 $. 

"Une affaire de plus qui montre la présomption de culpabilité autour du bitcoin", s’agace Théo Chino. C’est lui qui s’est fendu d’une plainte contre le régulateur newyorkais pour abus de pouvoir. Au motif qu’il entendait "réguler, et donc taxer le bitcoin". Le Département des services financiers de l’État a, en effet, adopté des règles contraignantes pour tout ce qui concerne les "virtual currencies", soit "tout type d’unité virtuelle utilisée comme moyen d’échange".

Une façon, pour les autorités, de "remettre la main" sur des transactions qui leur échappent. Et qui semblent faciliter certaines pratiques criminelles. 

Prix Nobel à la barre ? 

"Ce n’est pas la monnaie des escrocs", s’agace encore Théo Chino. "Le bitcoin peut vraiment servir de base à un système de transaction plus juste". "C’est pour cela que la communauté des bitcoiners s’intéresse de très près au procès de Gal Vallerius".

 

En raison d’une spécificité du système judiciaire américain. "Contrairement au système français, la décision d’un juge peut faire loi. Il suffit qu’un juge écrive quelque part, "le bitcoin, c’est de l’argent", et tout à coup, ça devient le cas. Avec des répercussions mondiales". 

Pourquoi ? "Parce que tout l’enjeu est de savoir quel statut ont ces bitcoins. Pour l’État, c’est de l’argent, et ça doit être contrôlé, et tracé comme tel. Pour nous, c’est une denrée, comme l’or, ou le blé, mais intangible". 

Comme pour une dizaine d’autres procédures en cours impliquant des suspects ayant utilisé le bitcoin, l’affaire Vallerius pourrait clore le débat dramatiquement, selon cet entrepreneur, militant au Parti socialiste de New York.

Car, de son côté, pour trancher son différend avec le département des finances de l’État de New York, la justice envisage de faire témoigner… rien moins que le prix Nobel d’économie Paul Krugman. «Sur ce témoignage, le juge rendra sa réponse le 11 janvier".


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/monde/gal-vallerius-son-proces-pourrait-sceller-l-avenir-du-bitcoin-12-12-2017-11777337.php#mksAvx0OrZStPdBJ.99

 

 

Edited by JiMMyFLOydHAsselBAINK

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

Une réponse pour un novice comme moi sur le sujet svp.

Imaginez-vous le bitcoin comme une monnaie "courante" un jour ? Je veux dire, peut-on penser que son cours (en €/$) soit si stable, qu'un jour ont puisse rémunérer un travailleur en bitcoin sans qu'il ait peur que son salaire ait fondu de 25% le lendemain ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Gexti : c'est clairement pas impossible, mais il faudra Lightning Network pour ça :) Ainsi qu'une adoption massive du BTC ce qui est encore loin d'être le cas.

 

Sinon pour la question sur la dépense énergétique de BTC : 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, JiMMyFLOydHAsselBAINK a écrit :

Etant profane sur le sujet, j'aimerai connaître votre avis sur cet article. Ok ? De la m**de ?

Gal Vallerius. Son procès pourrait sceller l'avenir du bitcoin

 
ABONNÉ

 Publié le 12 décembre 2017 à 19h10 Modifié le 12 décembre 2017 à 19h58

image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/12/12/gal-vallerius-l-affaire-rebondit_3734349.jpg

Document DR Document DR

Le procès de Gal Vallerius, le Costarmoricain accusé de trafic de drogue aux Etats-Unis, a finalement été repoussé au mois de janvier, à Miami. Une audience scrutée de très près. Notamment à cause de son impact éventuel sur une autre procédure ouverte par un Frenchie de New-York qui pourrait se révéler déterminante pour l’avenir du bitcoin.

Les guichets à bitcoin dans le collimateur

 

Plusquellec. Miami. New York. L’affaire Gal Vallerius vient d’ajouter une autre étape hors norme à son étrange géographie. L’histoire de ce trentenaire franco-israélien, installé dans le Centre-Bretagne, interpellé à Atlanta dans le cadre d’une enquête sur un trafic de stupéfiants via un site hébergé sur un darknet, poursuivi par la justice fédérale à Miami… vient de rebondir ces jours-ci à New York.

Cela, à cause d’une autre procédure en justice, qui oppose un Frenchie au très puissant régulateur bancaire de l’État de New York, Benjamin Lawsky. Rien de moins que celui qui s’était illustré en mettant à l’amende BNP Paribas pour des manquements liés à des activités de change, en mai dernier. 

Monnaie virtuelle 

La justice s’est toujours intéressée de près au lien tenace existant entre l’évasion fiscale et les trafics de stupéfiants. Dans le cas des transactions depuis des sites comme Dream Market, que Gal Vallerius est soupçonné d’avoir co-administré sous le pseudo Oxymonster, c’est un peu plus compliqué. Parce que ses usagers n’utilisent ni carte bancaire, ni liquide.

Le site, hébergé sur un darknet accessible via le navigateur Tor, privilégie les transactions en bitcoins. Lorsqu’il est interpellé à Atlanta, les agents de la Drug enforcement administration perquisitionnent l’ordinateur de Gal Vallerius, et trouvent l’équivalent de 500.000 $ en bitcoins, en septembre dernier. Une somme qui avoisinerait les 2.560.000 $, si on tient compte des évolutions qu’a connues le cours de la cryptomonnaie depuis. Ce mardi, en milieu de journée, un bitcoin valait près de 16.900 $. 

"Une affaire de plus qui montre la présomption de culpabilité autour du bitcoin", s’agace Théo Chino. C’est lui qui s’est fendu d’une plainte contre le régulateur newyorkais pour abus de pouvoir. Au motif qu’il entendait "réguler, et donc taxer le bitcoin". Le Département des services financiers de l’État a, en effet, adopté des règles contraignantes pour tout ce qui concerne les "virtual currencies", soit "tout type d’unité virtuelle utilisée comme moyen d’échange".

Une façon, pour les autorités, de "remettre la main" sur des transactions qui leur échappent. Et qui semblent faciliter certaines pratiques criminelles. 

Prix Nobel à la barre ? 

"Ce n’est pas la monnaie des escrocs", s’agace encore Théo Chino. "Le bitcoin peut vraiment servir de base à un système de transaction plus juste". "C’est pour cela que la communauté des bitcoiners s’intéresse de très près au procès de Gal Vallerius".

 

En raison d’une spécificité du système judiciaire américain. "Contrairement au système français, la décision d’un juge peut faire loi. Il suffit qu’un juge écrive quelque part, "le bitcoin, c’est de l’argent", et tout à coup, ça devient le cas. Avec des répercussions mondiales". 

Pourquoi ? "Parce que tout l’enjeu est de savoir quel statut ont ces bitcoins. Pour l’État, c’est de l’argent, et ça doit être contrôlé, et tracé comme tel. Pour nous, c’est une denrée, comme l’or, ou le blé, mais intangible". 

Comme pour une dizaine d’autres procédures en cours impliquant des suspects ayant utilisé le bitcoin, l’affaire Vallerius pourrait clore le débat dramatiquement, selon cet entrepreneur, militant au Parti socialiste de New York.

Car, de son côté, pour trancher son différend avec le département des finances de l’État de New York, la justice envisage de faire témoigner… rien moins que le prix Nobel d’économie Paul Krugman. «Sur ce témoignage, le juge rendra sa réponse le 11 janvier".


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/monde/gal-vallerius-son-proces-pourrait-sceller-l-avenir-du-bitcoin-12-12-2017-11777337.php#mksAvx0OrZStPdBJ.99

 

 

Contrairement à ce que dit l'article, ce procès tout le monde s'en moque sauf peut-être les journalistes qui n'ont rien compris et cru qu'Hadopi allait avoir un impact sur le téléchargement en France.

@Gexti : une cryptomonnaie tuera l'euro et la question n'est pas si mais quand. Bitcoin est grand favori. L'histoire de la volatilité est un débat d'incompétents, certes assez populaire.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, LeeHwak a écrit :

go kraken c'est assez rapide les verifs, les autres faut s'armer de patience

Si je peux apporter ma pierre à l'édifice pour mon premier post dans un thread crypto sur le CP, je pense que kraken n'est vraiment pas à conseiller. Cet exchange est peut-être réputé comme "sûr", mais leur plateforme n'est absolument pas stable. 

Plusieurs raisons qui m'ont poussé à vite m'en désengager :

  • Si votre ordre passe du premier coup, vous venez de passer un 90/10,
  • Lorsque qu'une erreur (généralement un message en rouge avec un code erreur, ou alors un bandeau rouge sans aucun texte à l'intérieur) est affiché suite à votre passage d'ordre, c'est un 30/70 pour que votre ordre soit passé quand même. Il vous faudra alors rafraichir la page plusieurs fois et attendre quelque peu pour vous assurer que l'ordre n'est pas passé malgré le message d'erreur,
  • Lorsqu'il y a un peu d'action sur le marché, c'est un flip pour accéder à la page d'accueil, un autre flip pour réussir à se logguer, et vous devez péter les AA pour que votre ordre passe après 10 tentatives successives

Pour conclure, cet exchange, pourquoi pas pour juste acheter des coins et les envoyer sur vos wallets derrière (elle propose pas mal de paire en FIAT, ce qui est certainement son seul avantage), mais pour trader passer votre chemin.

Ayant perdu des sous avec leurs conneries, si je peux empêcher d'autres de se faire avoir !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Owen Kellogg a écrit :

De la même façon que les rachats d'actions. Par la taxe sur les plus value.

Y a pas d'échapatoire jamais.

Et quand y en a, ils ont fait une loi pour dire que tu uses d'une incohérence dans leur production de loi débile et que tu dois payer quand même.

 

Ils prennent tous ce qu'ils veulent quand ils veulent.

ça me fait penser à un post récent de Ron Paul (ancien candidat à la primaire des républicains pour la présidence US).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur les questions fiscales, je comprends qu'il faut déclarer en Bénéfices non Commercial (BNC), les plus values réalisées. Ca marche en gros jusqu'à 33K€ et après on passe en BIC.

Ma question: en BIC, le montant retenu après abattement vient s'ajouter au revenu net imposable?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Pirch a écrit :

Sur les questions fiscales, je comprends qu'il faut déclarer en Bénéfices non Commercial (BNC), les plus values réalisées. Ca marche en gros jusqu'à 33K€ et après on passe en BIC.

Ma question: en BIC, le montant retenu après abattement vient s'ajouter au revenu net imposable?

bin oui quelle question

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×