Jump to content
This Topic
Byshop

Développement durable

Recommended Posts

Il y a 11 heures, zutiste a écrit :

Une petite touche finale qui donne un goût de "maintenant vous adhérez ou vous vous cassez" et qui donne pas envie de lire le reste

 

Il y a 9 heures, zutiste a écrit :

Je connais rien au sujet.

Et apparemment ça ne va pas changer.

Pourquoi vouloir débattre d'un sujet avec quelqu'un qui a l'air d'être un expert tout en disant que tu n'y connais rien et que tu n'as pas l'intention de lire ses écrits pour augmenter ton niveau de connaissance.
Le mecs connais le sujet et toi pas, tu voudrais qu'il te dise que ton avis l’intéresse ? Tu penses qu'il y'a une chance pour que tu puisses mettre ses connaissance à mal avec les tiennes ? On peut débattre d'un sujet technique uniquement avec des idéologies ?

Je ne veux pas t'agresser ou te viser personnellement parce que tu es loin d'être le seul à adopter cette attitude qui me dépasse un peu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Honnêtement, je ne peux en vouloir à personne d'avoir peur et de faire des raccourcis faciles sur un sujet tenu secret pour des raisons militaires ou de stabilité civile (lisez ordre public) qui concerne en majorité des risques invisibles à l’œil nu et qui sont bien réels et puissants. La majorité des accidents sont tenus secrets ainsi que leurs conséquences. Sujet qui touche à la dissuasion, aux égoïsmes divers des nations et des individus, de celui qui a la plus grosse et qui veut bouffer plus que l'autre enc*lé d'en face (kassedédi à Bernie Noël).

 

En fait tant que l'opinion sera empreinte de peur, la mesure du risque sera mauvaise et les démarches de sûreté seront mauvaises, il y a un vrai risque pour la population. C'est pas très idiotproof l'atome.

L'exemple que j'ai en tête c'est la belle poudre bleue de Cs137 d'une source de dentisterie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_nucléaire_de_Goiânia

Spoiler

Le 13 septembre 1987, le garde de jour, Voudireinão da Silva, ne vint pas travailler, se servant d'un arrêt maladie pour assister à une séance de La Coccinelle à Mexico au cinéma avec sa famille. Ce même jour, Roberto dos Santos Alves et Wagner Mota Pereira pénétrèrent dans l'institut en partie démoli, trouvèrent l'unité de radiothérapie — qui leur sembla avoir quelque valeur à la casse — et l'emmenèrent dans une brouette à la maison de Roberto dos Santos Alves, à une distance d'environ 0,6 km au nord de la clinique, où ils se mirent à démanteler l'appareil. Le soir même, les deux commencèrent à vomir. Néanmoins, ils poursuivirent leurs efforts. Le lendemain, Wagner Mota Pereira eut la diarrhée, des vertiges et une de ses mains commença à gonfler. Bientôt une brûlure se développa sur la main, de la même taille et forme que l'ouverture de la machine. Un mois plus tard, il fallut l'amputer du bras. Le 15 septembre, Wagner Mota Pereira se rendit à un cabinet médical où on diagnostiqua une intoxication alimentaire, et lui conseilla de retourner chez lui pour récupérer. Cependant, Roberto dos Santos Alves s'efforça d'achever le démantèlement du matériel, qui se trouvait sous un manguier dans son arrière-cour. Il finit par réussir à libérer la capsule de césium de sa tête protectrice.

Le 16 septembre, Roberto dos Santos Alves réussit à percer l'ouverture de la capsule avec un tournevis, lui permettant d'apercevoir une lueur d'un bleu profond. Il enfonça le tournevis et put extraire une parcelle de la matière luisante. Pensant s'agir d'une sorte de poudre à canon, il essaya de lui mettre le feu, mais la poudre ne voulut pas prendre. Lors du rapport de l'AIEA, on ne comprenait pas le mécanisme précis qui avait généré la lueur, mais on le croyait soit une forme de fluorescence, soit l'effet Vavilov-Tcherenkov lié à l'absorption d'humidité par la source rayonnante. Une telle lueur bleuâtre avait été observée en 1988 au laboratoire américain d'Oak Ridge lors de la décapsulation d'une source à 137Cs.

Le 18 septembre, Roberto dos Santos Alves vendit le matériel à un dépôt de ferraille voisin, qui envoya un employé chercher les articles dans une brouette. Ce soir-là, le propriétaire, Devair Alves Ferreira, qui vivait à côté du dépôt, entra dans son garage et aperçut la lueur bleuâtre de la capsule percée. Croyant son contenu de valeur ou même surnaturel, il le rapporta chez lui. Au cours des trois jours suivants, il invita des amis et de la famille pour voir le corps luisant et offrit de récompenser celui qui réussirait à le libérer de la capsule. Il mentionna qu'il avait l'intention d'en faire une bague pour sa femme, Gabriela Maria Ferreira. Le 21 septembre au dépôt, un ami de Devair Alves Ferreira (sous le nom d'EF1 dans le rapport de l'AIEA) arriva à dégager plusieurs grains de la matière luisante grâce à un tournevis. Il en partagea quelques-uns avec son frère, garda quelques-uns pour lui-même et se mit à distribuer le reste à plusieurs amis et membres de sa famille. Ce jour-là, sa femme Gabriela Maria Ferreira, 37 ans, tomba malade. Le 25 septembre, Devair Ferreira vendit la ferraille à un autre dépôt.

Le 24 septembre, Ivo, le frère de Devair, gratta de la poudre de la source et en emporta chez lui, non loin de là, où il en étala une partie sur le sol en ciment. Plus tard, sa fille de six ans, Leide das Neves Ferreira, mangea un sandwich assise sur le sol. Elle s'émerveilla de la lueur bleue de la poussière, en mit sur elle, et la montra à sa mère. Cette poussière rayonnante tomba dans ce qu'elle mangeait : elle finit par ingérer 1,0 GBq, dose totale 6,0 Gy (la dose létale 50 % est de 4,5 Gy).

Gabriela Maria Ferreira fut la première à constater que de nombreuses personnes dans son entourage étaient tombées malades en même temps. Il est fort probable que ses initiatives à partir de ce moment réduisirent le bilan mortel. Elle soupçonna d'abord une boisson qu'ils avaient partagée, mais un prélèvement ne montra rien de néfaste. Le 28 septembre 1987, 15 jours après la découverte de l'article, Gabriela se dirigea avec un de ses employés au dépôt rival qui détenait le matériel. Elle le réclama et l'amena en bus à l'hôpital dans un sac en plastique. Là, le médecin Paulo Roberto Monteiro supposa avec raison qu'il était dangereux. Il le posa sur une chaise dans son jardin pour l'éloigner. Parce que les restes de la source étaient restés dans un sac en plastique, le niveau de contamination à l'hôpital fut minimal.

Le 29 septembre 1987, au matin, un médecin en visite (nommé WF dans le rapport de l'AIEA) se servit d'un scintillateur emprunté à la NUCLEBRÁS (une agence gouvernementale engagée dans le cycle de combustible nucléaire) pour confirmer la présence de radioactivité. Il passa la plupart de la journée à confirmer les niveaux dangereux de rayonnement et à convaincre les autorités du besoin d'agir immédiatement. La ville, l'État et le gouvernement national furent tous informés du cas à la fin de la journée, et les opérations de décontamination commencèrent le soir même.

 

Pourtant c'est une puissance facilement mobilisable, très efficace et cela fait 70 ans que l'on travaille dessus.

On vit avec, exemple les sources et les traitements dans le médical, les sources dans le contrôle de soudure, les paratonnerres (ça c'est fini).


L'avenir serait des centrales locales de petite puissance tenant sur une remorque (les USA ont cherché dessus mais ont laissé tombé, marché pas mûr, techno pas assez sûre).

Attendons la gen IV et gardons une attitude mesurée et réfléchie.

 

Je dirais qu'on va faire face à quelques heures sombres encore avant que l'humanité se donne la main pour faire l'amour tous en rond.

Edited by BidulE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des spécialistes de la biomasse?

"La biomasse énergie est notamment la première source de pollution de l'air par les particules fines en France."," Les bioénergies sont donc vertes en CO2 mais peuvent être polluantes en dégradant la qualité de l’air »." (wiki)

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/06/04/pari-perdant-pour-le-climat-ou-source-pour-assurer-la-transition-energetique-a-la-reunion-des-projets-de-centrales-biomasse-contestes_6082818_3244.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
partypoker : Football Party
partypoker : Football Party