Jump to content
This Topic
Ryf86

L'actualité des sciences, de la recherche,...

Recommended Posts

Le 22/01/2022 à 09:34, Dicomaniaque 💉 a écrit :

C’est humoristique, mais c’est l’actu de la science.

...

Une bonne occasion pour rappeler qu'il ne faut surtout pas aller sur Sci-Hub, car vous pourriez avoir gratuitement accès à des dizaines de milliers de publications scientifiques ^_^

:!!:

 

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Image du centre de la Galaxie, à 25 000 années-lumière de la terre, réalisée par l'Observatoire MeerKAT

200 heures d'observation dans les ondes radioélectriques (lumière), 70 téraoctets de donnés traités par 2 supercalculateurs.

FKCB-4FXwAMPzd-.thumb.jpg.bfeebb1b3904bb3945e777463b17b314.jpg

Image colorisée différemment

FKw8qUAWUAMz0uh.thumb.jpg.c8a5419b8253b314d5f10830d66e0746.jpg

 

Détails

Reste de l'explosion d'une Supernova

7094bcea4f_50185817_supernova-sphere.thumb.jpg.a639dd0a1f2c762415bcc4184194ff82.jpg

 

Au centre les restes d’une supernova.

À gauche, un pulsar en fuite probablement éjecté par la supernova.

Sur la droite on voit un "filament radio". Ce sont des fils magnétisés âgés de quelques millions d'années mesurant jusqu'à 150 années-lumière de long. Ils ont été découverts il y a 35 ans et leur origine restent assez mystérieuse.

6787b0930d_50185819_centre-voie-lactee-gros-plan.jpg.7455d5e722aabda774a36a945077146e.jpg

 

En bas au centre, la région dans laquelle niche le trou noir supermassif du centre de la Voie lactée.

Au-dessus des filaments d’émissions radio.

440ada4245_50185818_filaments-voie-lactee.jpg.cd4da0c3abdd46adc765c9a47596885d.jpg

 

Source

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut partir aux abris?

Citation

Une découverte "un peu effrayante", selon l’astrophysicienne Natasha Hurley-Walker. Des astronomes australiens ont observé un étrange objet tournant dans la Voie lactée qui, selon eux, ne ressemble à rien de déjà vu, selon une publication scientifique publiée dans la revue Nature.

À 4 000 années-lumière de la Terre

L’objet, repéré pour la première fois par un étudiant, produit un important rayonnement électromagnétique trois fois par heure. Les ondes sont émises toutes les 18,18 minutes, explique Natasha Hurley-Walker, qui a observé le phénomène dans l’Outback australien. "Il n’y a rien de connu dans le ciel qui fasse cela".

L’équipe a établi que l’objet se trouve à environ 4 000 années-lumière de la Terre, qu’il est incroyablement brillant et doté d’un champ magnétique extrêmement puissant.

Quelles sont les hypothèses ?

"Si vous faites tous les calculs, vous trouvez qu’il ne devrait pas avoir assez de puissance pour produire ce genre d’ondes radio toutes les 20 minutes. Cela ne devrait tout simplement pas être possible", a déclaré Natacha Hurley-Walker.

Il pourrait s’agir d’un "magnétar à période ultra-longue", un phénomène encore jamais observé, ou encore d’une "naine blanche", une étoile vieillissante d’une température en surface deux fois plus élevée que celle du soleil.

 

Un type d'objet nouveau ?

"Bien sûr, il pourrait s'agir de quelque chose auquel nous n'avons jamais pensé. Il pourrait s'agir d'un type d'objet entièrement nouveau", affirme Natacha Hurley-Walker.

L'équipe de recherche a pu observer le signal sur une large gamme de fréquences. "Cela signifie qu'il doit s'agir d'un processus naturel, ce n'est pas un signal artificiel", a assuré la scientifique à la question de savoir si ce signal radio puissant et cohérent provenant de l'espace pourrait avoir été envoyé par une autre forme de vie.

Des astronomes australiens ont observé un étrange objet tournant dans la Voie lactée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Visualisation et identification de molécules organiques météoritiques uniques par microscopie à force atomique

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/maps.13784

Cette image d'une molécule extraterrestre a été prise sur une météorite (chondrite carbonée ) tombée en 1969 à Murchison en Australie.

La météorite faisait + de 100kg, les chercheurs ont reçu un morceau grand comme une tête d'épingle pour faire leurs analyse (0,1mg) !

mol.jpg.1fee8ec1ea87619448227f46745b155e.jpg

 

En utilisant la microscopie à force atomique (AFM) à haute résolution avec des pointes fonctionnalisées au CO, nous avons résolu de manière atomique des molécules individuelles provenant d'échantillons de météorite de Murchison.

Nous avons analysé directement la poudre de météorite de Murchison, ainsi que des extraits traités que nous avons préparés pour faciliter la caractérisation par AFM. À partir de l'échantillon de Murchison non traité, nous avons résolu très peu de molécules, car l'échantillon contenait surtout de petites molécules qui ne pouvaient pas être identifiées par AFM.

En revanche, en utilisant une procédure basée sur plusieurs étapes de trituration et d'extraction avec des solvants organiques, nous avons isolé une fraction enrichie en composés organiques de plus grande taille. Le traitement a augmenté la fraction de molécules pouvant être résolues par AFM, ce qui nous a permis d'identifier les constituants organiques et les fragments moléculaires, tels que les hydrocarbures aromatiques polycycliques et les chaînes aliphatiques.

Les mesures AFM sont complétées par une analyse par spectrométrie de masse à haute résolution des fractions de Murchison.

Nous fournissons une preuve de principe que l'AFM peut être utilisé pour imager et identifier des molécules organiques individuelles à partir de météorites et proposons une méthode d'extraction et de préparation des échantillons de météorites pour leur étude par AFM.

Nous discutons des défis et des perspectives de cette approche pour l'étude des échantillons extraterrestres basée sur l'identification de molécules individuelles.

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Image de la jeune étoile AB Aurigae et des planètes en formation (par SPHERE au Very Large Telescope auChili).

https://www.eso.org/public/france/images/eso2008a/?lang

La lumière de l'étoile au centre n'est pas polarisée, mais la matière autour polarise la lumière ce qui fait que l'on voit la matière mais pas l'étoile.

Les spirales sont des planètes en formation, le point jaune vif au centre est une planète en train de naître à 500 AL de la terre.

g.thumb.jpg.11e22aff45dad95dd78de540a357273c.jpg

 

SPHERE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un homme paralysé dont la colonne vertébrale a été sectionnée peut marcher grâce à un implant.

Un homme paralysé dont la moelle épinière avait été sectionnée a pu remarcher grâce à un implant mis au point par une équipe de chercheurs suisses.

C'est la première fois qu'une personne dont la moelle épinière a été complètement sectionnée peut marcher librement.

La même technologie a amélioré la santé d'un autre patient paralysé au point qu'il a pu devenir père.

Michel Roccati a été paralysé après un accident de moto il y a cinq ans. Sa moelle épinière a été entièrement sectionnée et il n'a plus aucune sensation dans les jambes. Mais il peut désormais marcher, grâce à un implant électrique fixé chirurgicalement à sa colonne vertébrale.

Une personne aussi blessée n'a jamais pu marcher de la sorte auparavant.

Les chercheurs soulignent qu'il ne s'agit pas d'un remède contre les lésions de la colonne vertébrale et que la technologie est encore trop compliquée pour être utilisée dans la vie quotidienne, mais ils saluent néanmoins cette avancée majeure dans l'amélioration de la qualité de vie.

 

_123131391_spinal_implant_640-2x-nc.thumb.png.5dcd57e6f70fe89c87ad30388caf7620.png

 

https://www.bbc.com/news/science-environment-60258620

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La théorie des multivers résoudrait le problème de la masse du Boson de Higgs

PhysRevLett.128.021803.pdf

Raffaele Tito D'Agnolo, de l'Université de Paris-Saclay, et Daniele Teresi, du CERN, ont mis au point un modèle qui explique la légèreté du boson de Higgs. Le duo affirme que son modèle, qui invoque les multivers, pourrait également expliquer d'autres énigmes, comme la similitude observée dans la manière dont la matière et l'antimatière subissent les interactions fortes.

Comme point de départ de leur modèle, les chercheurs supposent qu'au tout début de l'histoire de notre Univers, il existait une multitude d'univers. Chaque univers contenait des bosons de Higgs aux masses inhomogènes : certaines régions de chaque univers contenaient un boson de Higgs lourd, tandis que d'autres contenaient une version très légère.

En observant l'évolution de ce que l'on appelle le multivers au fil du temps, les chercheurs ont découvert que les régions contenant un grand boson de Higgs étaient instables et s'effondraient en des temps aussi courts que 10-5 sec.

Cet effondrement, également appelé "crunching", a détruit ces composantes du multivers. Le seul univers restant - le nôtre - contenait un boson de Higgs très léger. D'Agnolo et Teresi ont découvert un autre facteur dans leur modèle qui a empêché cet univers d'être écrasé : une interaction forte symétrique - une force fondamentale de la nature qui se produit entre les particules subatomiques - pour la matière et l'antimatière. Cette symétrie est un autre trou du modèle standard. L'équipe affirme que son modèle devrait pouvoir être testé dans de futures expériences sur la matière noire et l'hadronique.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Échange de matière entre 2 galaxies entre la paire de galaxies Arp 282 (image Hubble)

Composée de la galaxie Seyfert NGC 169 (environ 140 000 années-lumière de diamètre), et de la galaxie IC 1559 (environ 40 000 années-lumière de diamètre), des flux de poussière et de matière incandescente sont transférés entre les deux galaxies, probablement de l’objet de masse inférieure vers celui de masse supérieure.

L'ESA : "Lorsque deux galaxies interagissent, du gaz, de la poussière et même des systèmes solaires entiers seront entraînés d’une galaxie vers l’autre par ces forces de marée.  Ce processus peut en fait être vu en action sur cette image. De délicats flux de matière se sont formés, reliant visiblement les deux galaxies. »

Arp-282-Crop-scaled.thumb.jpg.823fa869afce3884c486d83118e73c8e.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Découverte de la plus grande galaxie connue à ce jour.

https://arxiv.org/abs/2202.05427

Alcyoneus se trouve à 3 milliards d'années-lumière de la terre et s'étend sur 16,4 années-lumière soit 160 plus que la Voie lactée.

Ce que l'on voit à l'image sont des jets de plasma ionisé, qui finissent par former 2 lobes, projeté dans l'espace par un trou noir supermassif.

gal.jpg.aa10114d73a7cf3b82d3fb7c25731b92.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des perles de verre translucide sur la face cachée de la Lune.

L'atterrisseur chinois et son rover Yutu 2 sont actuellement positionnés dans le cratère Von Karman,  au niveau du pôle sud.

C'est là qu'il a découvert des billes translucides ou semi-transparentes qui ont un éclat vitreux et font entre 15 et 25mm de diamètre.

Elles se seraient formées à partir de verre volcanique (anorthosite) ayant de nouveau fondu suite à des impacts, pour se reformer ensuite en billes translucides. Elles s'apparenteraient aux tectiles sur Terre.

La mission Appollo 16 en avait déjà repéré mais elle était plus grosse et non translucide.

 

ccc.jpeg.846b531436f892111e982ed7e9388f34.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 11/01/2022 à 21:02, Gonzo49ers a écrit :

David Bennett "C’était soit la mort, soit cette greffe. Je veux vivre. Je sais que c’est assez hasardeux, mais c’était ma dernière option" .

FI1ndjQWUAE0KhY.jpg.e816567bc897595cad6fbc10b4a26f78.jpg

 

 

 

 

 

Et m**de :hmm:

Le premier patient au monde à avoir reçu une greffe de cœur d'un porc génétiquement modifié est décédé deux mois après son opération, a annoncé l'hôpital où il était pris en charge.
#AFP
 
J'espère qu'ils vont trouver ce qui a foiré pour améliorer la transplantation.
Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

L’anomalie a été découverte dans les vieilles données du Tevatron, un accélérateur de particule américain : le boson W, une particule connue depuis 1983 s’avère plus lourde que prévu. Qu’est-ce que cela veut dire ? C’est la grande question. Cela pourrait remettre en cause le modèle qui décrit toute la matière de l’univers. 

Une particule trop lourde bouscule la physique [France Info, 17 avril 2022]

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des astronomes découvrent un nouveau type d'explosion d'étoile : une micronova

 Des astronomes ont détecté un type d'explosion stellaire inconnu jusqu'à présent, appelé micronova, qui implique des explosions thermonucléaires dans les régions polaires d'un type d'étoile épuisée, appelée naine blanche, après qu'elle ait siphonné la matière d'une étoile compagne.

Les chercheurs ont déclaré mercredi qu'une micronova est de loin le type d'explosion d'étoile le moins puissant actuellement connu - moins énergétique qu'une explosion appelée nova, dans laquelle toute la surface d'une naine blanche explose, et minuscule par rapport à une supernova qui se produit lors de l'agonie de certaines étoiles géantes.

Les micronovae sont observées depuis la Terre sous la forme d'éclats de lumière qui durent environ 10 heures. Elles ont été documentées sur trois naines blanches - une à 1 680 années-lumière de la Terre, une à 3 720 années-lumière et une à 4 900 années-lumière.

"Cette découverte a été une surprise inattendue. Elle montre à quel point l'univers est dynamique. Ces événements sont rapides et sporadiques. Pour les trouver, il faut regarder au bon endroit au bon moment", a déclaré l'astronome Simone Scaringi de l'université de Durham en Angleterre, auteur principal de l'étude publiée dans la revue Nature.

SWU2MJ6EQ5MNZG24NRJRPWRB2Q.jpg.32b02b38e5951ba8b520ed0219dd898a.jpg

Vue d'artiste

https://www.reuters.com/lifestyle/science/surprised-astronomers-find-new-type-star-explosion-micronova-2022-04-20/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Les miroirs du télescope spatial James Webb sont bien alignés.

Il peut maintenant prendre des images avec chacun de ses instruments.

 

Image en infrarouge avec "fausses"couleurs ajoutées.

(pour agrandir, ouvrir l'image dans un nouvel onglet)

webb_img_sharpness.thumb.png.15d40f698825c933399ed94975480c3b.png

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les 5 bases servant à la construction de l'ADN et l'ARN (adénine, guanine, cytosine, thymine et uracile) ont toutes été retrouvées dans des météorites.

Identification de la grande diversité des nucléobases puriques et pyrimidiques extraterrestres dans les météorites carbonées.

https://www.nature.com/articles/s41467-022-29612-x

IMG_20220429_084911.jpg.9eeaaa59f18fb1a9b5d91d267f5b9eea.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Découverte d'un nouvel anticorps qui bloque la croissance des tumeurs cancéreuses et les métastases.

Source

L'anticorps MCLA-158 bloque la propagation du cancer à d'autres organes et ralentit la croissance des tumeurs primaires chez les souris implantées avec des cellules tumorales provenant de patients atteints d'un cancer du côlon...

Chez les souris traitées avec cet anticorps contre les cellules souches cancéreuses, les métastases n'apparaissent pas. L'élimination des cellules souches tumorales peut augmenter l'efficacité des traitements et réduire le risque de métastases...

Par conséquent, il pourrait être efficace à l'avenir pour empêcher l'apparition de métastases chez les patients atteints d'une maladie localisée...

 

Étude : https://www.nature.com/articles/s43018-022-00359-0

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×