Jump to content
This Topic
Ryf86

L'actualité des sciences, de la recherche,...

Recommended Posts

Il y a 13 heures, Gonzo49ers a écrit :

Des chercheurs suédois travaillent au développement d’un nouveau système capable de piéger et de stocker l’énergie solaire, pour ensuite la libérer des années plus tard.

Le fluide se compose ici de molécules sous forme liquide, composées de carbone, d’hydrogène et d’azote. Frappées par la lumière solaire, les liaisons entre atomes se réarrangent (ces nouvelles molécules sont alors appelées « isomères »), de telle sorte que la lumière du Soleil se retrouve piégée, et reste ainsi même à température ambiante.

"C’est comme une batterie rechargeable, mais au lieu de l’électricité, vous faites entrer la lumière du Soleil et la chaleur, déclenchée à la demande.

L’énergie contenue dans cet isomère peut maintenant être stockée jusqu’à 18 ans" note Kasper Moth-Poulsen, principal acteur de ces recherches. "Lorsque nous extrayons l’énergie et l’utilisons, nous obtenons une augmentation de chaleur supérieure à ce que nous avions osé espérer".

Les chercheurs ont pour l’instant réussi à libérer une chaleur de 63°C. Ils espèrent bientôt pouvoir restituer une chaleur de 110°C.

"Nous avons récemment réalisé de nombreuses avancées cruciales et nous disposons aujourd’hui d’un système d’énergie sans émissions qui fonctionne. Il reste beaucoup à faire. Nous venons de faire fonctionner le système. Nous devons maintenant nous assurer que tout est conçu de manière optimale".

Les chercheurs espèrent qu’un tel système pourra commencer à être mis en place d’ici une dizaine d’années dans les foyers domestiques, alimentant les systèmes de chauffage ou de chauffe-eau.

Ils ont soumis le fluide à plus de 125 cycles, captant la chaleur et l'évacuant sans endommager les molécules de façon significative.

Screen_Shot_2018-11-05_at_2_56_56_pm.png.7be5dc00bdaf7837dd87c8c970218e35.png

 

Source

le stockage de l'énergie est un des grand défi des années a venir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Simulation 360° d'un trou noir

Des astronomes de l’Université Radboud, aux Pays-Bas, et de l’Université Goethe, en Allemagne, se sont récemment appuyés sur les données disponibles concernant Sagittarius A * ( le trou noir situé au centre de la Voie lactée)  pour créer cette simulation.

Jordy Davelaar : "Notre simulation de réalité virtuelle crée l’une des vues les plus réalistes de l’environnement direct du trou noir et nous aidera à en apprendre davantage sur le comportement des trous noirs ... Des visualisations immersives comme celle-ci peuvent nous aider à en savoir plus sur ces systèmes  "

 

 

 

Déja posté dans les "meilleurs gifs" mais cela a évidement sa place ici.

Un dauphin filmé par la sonde de la Nasa Juno lors d'un de ses passages au dessus de Jupiter.

giphy.gif

 

4 photos grand format.

 

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'tourne un peu en boucle depuis plusieurs semaines sur ça, mais put**n ça va se poser.

 

 

Y a pas à dire, les américains sont bons pour faire ce genre de vidéos en mode super-héros ! :) 

L'article de futura science qui cite également cette vidéo, intéressant sur l'atterrissage sur Mars justement et rappelle les difficultés rencontrées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

NASA TV a déjà commencé à diffuser sur l'atterrissage de InSight ce soir

Le CNES sera en direct sur youtube aussi : 

 

 

On commence à stresser de plus en plus ici !

 

Edit :

Le programme de la diffusion :

18h30 - Ouverture - Mot du président d’Universcience, Bruno Maquart
  • Rappel des enjeux de la mission InSight, par Francis Rocard (CNES)
  • Détails sur le timing de l’atterrissage, par Aymeric Spiga.
  •  SEIS : à la recherche du coeur de Mars, par Philippe Lognonné (IPGP)
  • Retour sur la conception et la construction du sismomètre, par Annick Sylvestre-Baron (CNES) et Antoine Lecocq (Sodern)
  • Objectifs scientifiques secondaires de la sonde, par Chloé Michaut (IPGP, ENS Lyon)
  • Mars, une planète à explorer, par Cathy Quantin (ENS Lyon)
  • Échange avec : Marc Chaussidon (IPGP), Alain Schuhl (CNRS), Jean-Yves Le Gall (CNES), Franck Poirrier (Sodern)
  • Futur : le retour d’échantillons martiens, par Violaine Sautter (CNRS-MNHN)
  • Le volet éducatif de la mission InSight et de l’instrument SEIS, par Guillaume Coupechoux (GéoAzur Nice)

==>  Liaisons régulières avec des scientifiques de la mission, en direct du centre de contrôle de la NASA en Californie (JPL).

20h45 - Entrée dans l’atmosphère de Mars
20h55 – Atterrissage sur Mars 

Réactions à chaud des experts sur place et au JPL

21h30 - Clôture
Edited by General_doc2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, il avait même créé une discussion pour savoir qu'est ce que l'on voulait qu'il mette comme court texte (style : CP) sur ou dans le sismomètre. Me rappel plus si c'était dans le texte de programme ou un truc dans le genre (ça remonte à un moment cette histoire).

En tout cas Vgg :up)

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Impossible de passer à côté de l'info : la NASA a posé un engin sur Mars la nuit dernière. Derrière ce petit événement se cache l'une des grandes histoires de Club Poker : en juillet 2012, l'ingénieur de recherche General_doc2 demandait à ses amis du forum de soutenir la mission Insight ; en contrepartie, il leur proposait de glisser des allusions au zoo dans le code numérique du projet.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Pass Taga a écrit :

Du coup j'ai pas trop suivi mais tu as bossé sur quel bout toi @General_doc2?

 

Il y a 9 heures, Nickolson a écrit :

Le sismometre je pense

 

 

Il y a 9 heures, Pass Taga a écrit :

Sans blague.

Ahah je sais pas si je me level ou pas, mais vu qu'on a pas mal discuté quand on était sur le chan football manager, j'imagine que PassTaga voulait savoir plus précisément sur le sismomètre ? :ninja: 

P'tit spoiler en mode CSB

Spoiler

J'ai effectivement été embauché à l'IPGP comme numéricien pour faire tout un tas de modélisation, c'est dans ce cadre que j'ai foutu du CP un peu partout, mais également dans des modèles que j'envoyais dans des agences spatiales étrangères, avec notamment la bibliothèque des données de Cp que j'intitulais Cp ZOO. Ca a fait rire quelques interlocuteurs qui ont continué à me renvoyer des trucs de ce genre par la suite.

Mais c'est plus du local effectivement.

J'ai vite saisi l'opportunité, l'équipe s'agrandissant, pour me positionner sur des campagnes d'essais, parce que j'me voyais pas faire du code toute ma vie. J'ai eu du bol, c'était une petite équipe, donc y a eu moyen de changer de direction totalement, et j'ai épaulé un ingénieur système de très grande qualité, l'ingénieur responsable des aspects mécaniques du sismomètre, qui a également entre autre réalisé cette petite merveille : 

Spoiler

Mécanisme de compensation thermique (© IPGP)

Ca s'appelle le mécanisme de compensation thermique, c'est juste une merveille <3

Mon rôle a été de mettre en place les essais de qualification et de recette des deux mécanismes montés sur les pendules VBB.

J'ai commencé ça à partir de octobre 2012, ça devait durer quelques mois, et on a eu une tonne de péripéties, notamment sur le mécanisme d'équilibrage, ou les premiers essais ont permis de montrer que le design était pas du tout robuste. On a changé plusieurs choses, et c'est en fin d'année 2014 qu'on a enfin réalisé le dernier design, avec l'aide des meilleurs experts du JPL avec qui j'ai eu la chance énorme de travailler. C'était juste incroyable. J'ai parfois eu l'impression d'être le Fabrice Apruzesse de certaines réunions. :ninja:  
La qualification a finalement quasi fini en mai 2015 :clap-clap:Du moins, les étapes les plus importantes, en réalité, elle était sensé finir quelques semaines après le lancement en 2016.
Le point d'orgue de cette campagne, ça a été d'aller monter un essai directement au JPL à Los Angeles, avec la p'tite visite qui va bien du centre, et de leurs installations, et la vue du modèle de rechange du rover Curiosity <3

 

En parallèle de ça, je m'occupais de mettre en place les tests thermiques des sous-ensembles des sismomètres VBB et des sismomètres en eux même. L'instrumentation, la mise en place de l'essai, le déroulé de l'essai et le traitement. 
Et je tournais en shift aussi quand il y avait des campagnes plus longues sur les pendules en eux même, en tant qu'opérateur pour des essais fonctionnels.
Ca a été extrêmement tendu et délicat de réaliser des sismomètres qui ont fonctionné parfaitement. On a eu plein de péripéties, et il faudrait des pages et des pages pour tout raconter, et vu que je sens que je suis déjà en train de pondre un pavé, je vais éviter pour l'instant de détailler tellement il y a d'anecdotes :ninja: 

Et puis, il y a eu la défaillance en 2015 qui a repoussé le lancement (en ayant eu la crainte de l'annulation pure et simple).

 

En 2016 j'ai changé d'activité et je suis devenu responsable des essais de vide et de dégazage (ça fait beau sur une carte de visite).
L'objectif étant de faire le vide dans la sphère qui contient les 3 pendules VBB 

Spoiler

Les trois pendules VBB à l'intérieur de l'enceinte de confinement en titane (© SODERN).

Photo des 3 pendules (chaque pendule à 2 mécanismes de compensation thermique, que j'ai montré plus haut) à l'intérieur de la couronne de la sphère, qui n'est pas encore fermée.

 

Sphère ouverte, montrant les deux demi-coques ainsi que les pendules très large bande (© IPGP/SODERN) on voit la couronne avec ses deux demies-coques avant la fermeture

Sortie de caisson de la sphère de vol du sismomètre SEIS (­© Hervé Piraud/IPGP/SODERN/CNES) Une photo pour avoir l'ordre de grandeur de la taille

 


Il y a une étape d'étuvage de la sphère, pour des aspects de protection planétaire, a 110°C. Et réchauffer entraine un dégazage important.
La première partie de mon travail en 2016 a été de réaliser des essais sur un modèle de vol, pour estimer la quantité de dégazage qui allait se produire.
La deuxième partie a été clairement l'apogée de ces quasi 6 ans (et pour l'instant de ma jeune carrière), puisque j'ai monté et réalisé l'essai d'herméticité de la sphère.

C'était un essai incroyable parce qu'extrêmement politique et techniquement très difficile. En 2015, une fuite avait été détectée, et c'est ce qui a entrainé l'annulation de la mission. Le niveau de la fuite mesuré était pourtant ridiculement bas : il aurait fallu 10 000 ans à un pneu pour se vider totalement. 
Il fallait montrer sur la nouvelle sphère qu'elle était désormais vraiment hermétique, et c'était un point clé important pour la NASA. Si on se plantait, la mission entière était annulée.

On a mené 2 campagnes d'essai sur un modèle dédié avant de le jouer sur le modèle de vol (c'est-à-dire la sphère assemblée, avec ses 3 sismomètres de vol). Vu la complexité d'être arrivé là, avec 3 sismomètres quasi parfait à l'intérieur, c'était sur-tendu. Et on avait essuyé des plâtres sur la première campagne. La 2e avait montré qu'on maitrisait ce qu'on faisait.
Le niveau technique de test était quasiment sans précédent à ces températures, on a testé sur une plage de -105°C/+110°C. Et ça a marché. Ca a été quasi 8 mois de préparation juste sur cette étape, pour une semaine complète d'essai. Autant dire que lorsqu'on passait chaque étape, c'était aussi la folie et l'excitation.

Je redescend pas du tout depuis hier soir. La complexité telle de cette mission pour nous rend le truc encore plus fou de le savoir sur Mars oklm. On a tellement cru à plusieurs reprises qu'on y arrivait pas, certaines pièces cassait en permanence quand on les passait en température par ex. On n'y arrivait clairement pas. Et là, c'est parti pour fournir des données incroyables (on touche du bois comêm). 
Je suis plutôt assez modeste et je relativise dans la vie, mais j'avoue que ça booste l'ego et la confiance en soi ce genre de p'tites conneries.

Voili voilou /CSB

Inb4 tl:dr

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, General_doc2 a écrit :

CSB

Vous n'avez fait qu'une seule pièces que vous avez testé sous toute les coutures, ou bien c'était du travail en quasi série pour fracasser les bidules contre les murs histoire de voir comment ça réagissait ? Très content pour toi en tout cas ! Ça doit être une sensation bien particulière de savoir sur Mars un objet qu'on a eu entre les mains.

Edited by Byshop

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×