Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
piednoir

Le holding Partouche en procédure de sauvegarde

Recommended Posts

C'est Pierpr du forum Boursorama qui a repris l'info du Figaro :

 

 

Le holding Partouche en procédure de sauvegarde

Engagé dans des renégociations classiques avec ses créanciers bancaires, le holding de la famille Partouche cherche à se protéger du fonds Oaktree qui détient un bon tiers de la dette.

Coup de tonnerre dans le monde feutré du jeu en France. Mardi 2 avril, le tribunal de commerce de Valenciennes a ouvert, à la demande de ses actionnaires, la famille Partouche, une procédure de sauvegarde concernant la Financière Partouche, holding de tête du groupe de jeux Partouche.

Conduite sous la houlette de l’administrateur judiciaire Gilbert Declercq, la période d’observation est ouverte pour une durée de six mois. Ce délai sera mis à profit pour trouver un accord entre les créanciers de ce holding familial, premier actionnaire du Groupe Partouche.

Depuis deux mois, tout ne se passe plus comme prévu. Financière Partouche est endettée à hauteur d’une centaine de millions d’euros auprès d’un pool bancaire dont Natixis et LCL. Engagée dans des renégociations classiques de taux d’intérêt avec ses créanciers bancaires, le holding de la famille Partouche a découvert en début d’année que le fonds anglo-saxon Oaktree avait racheté un bon tiers de la dette à des banques du pool bancaire. Or, ce fonds a souvent tenté de convertir ses créances en capital, histoire de prendre le contrôle de ses cibles.

Informée, la famille Partouche aurait alors estimé, selon un proche du dossier, qu’une renégociation avec les créanciers devenait dangereuse et a préféré se mettre sous la protection du tribunal de commerce, via la procédure de sauvegarde, pour poursuivre les négociations. En agissant de la sorte, le holding empêche que les créanciers exigent un remboursement immédiat de leur créance.

Avec la procédure de sauvegarde, Financière Partouche a désormais six mois pour négocier. Deux scénarios sont envisageables. Soit 66 % au moins des parties s’entendent sur de nouvelles modalités de prêts et un accord est conclu. Pour parvenir, il faut donc obtenir l’assentiment d’Oaktree qui aurait plus d’un tiers des créances. Sinon, ce sera au tribunal de commerce d’imposer un accord. Dans tous les cas, cette procédure n’aurait pas d’impact sur le Groupe Partouche, assure-t-on dans l’entourage de la famille.

Sources :
http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/le-holding-partouche-en-procedure-de-sauvegarde-394640

http://www.boursorama.com/forum-groupe-partouche-details-ici-sur-procedure-de-sauvegarde-423879759-1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans tous les cas, cette procédure n’aurait pas d’impact sur le Groupe Partouche, assure-t-on dans l’entourage de la famille.

LOL

 

La source est digne de foi, on y croit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'autres infos, toujours de Pierpr de Bourso sur l'investisseur Oaktree dont Partouche a peur (je reprends texto son post) :

 

Oaktree Capital Management : siège LA !

Auj. à 02:13

La société qui fait peur à Partouche est Oaktree Capital Management. Elle détiendrait une bonne partie de la dette financière de la Financière Partouche (100 M€), un peu plus d'un tiers ; celle-ci a demandé et obtenu l'ouverture d'une procédure de sauvegarde.

Oaktree Capital Management (NYSE: OAK) est une société internationale de gestion d'actifs spécialisée dans les stratégies d'investissement alternatives.

Oaktree a une approche opportuniste, axée sur la valeur et le risque contrôlé et investit dans les prêts de sociétés en difficulté, la dette des entreprises, les titres convertibles, l'immobilier et les actions cotées. Au 31 Décembre 2012, la société gérait 77,1 milliards de dollars principalement pour le compte de caisses de retraite, de fondations et de fonds souverains. Le 12 Avril 2012, Oaktree a été cotée en bourse à Wall Street (NYSE: OAK).

Son siège (environ 700 employés) est à Los Angeles (c'est marrant, j'y étais la semaine dernière et en plus tout près du siège) au 333 South Grand Ave.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concrètement il on 30% de la dette pour se faire rembourser en actifs immo?

ils  peuvent racheter encore 21% est etre proprio?

ils ont moyen de dégager les partouche du comité de direction?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concrètement il on 30% de la dette pour se faire rembourser en actifs immo?

ils  peuvent racheter encore 21% est etre proprio?

ils ont moyen de dégager les partouche du comité de direction?

Avec les 13% de Butler et les 20% de petits porteurs, ça peut le faire juste mais ça peut

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo,

 

Oaktree est une société de gestion US ayant une très bonne réputation auprès de ses investisseurs (concrètement c'est rentable d'investir chez eux). Ils sont typiquement US. C'est à dire qu'ils ne font rien au hasard, qu'ils ne dépensent pas un sous pour le perdre et que tout est calculé et analysé plusieurs fois si besoin avant chaque décision. Tout ca dans un but affirmé de rentabilité, ils sont dans le pur capitalisme.

Comme indiqué plus haut ils gerent 77 Milliards de $ dont 24,5 Milliards (1/3 environ) rien qu'en Corporate debt. C'est à dire des dettes logées dans les entreprises. C'est clairement leur spécialité.

 

Je travaille dans un fonds comparable (dans l'activité, car de taille bcp plus modeste) à celui d'Oaktree et on a eu à faire à eux il y a moins de 2 ans. Ils sont juste impitoyable dans leur négociation et n'ont clairement aucune limite morale (tant que c'est légal). Typiquement racheter la dette d'une société n'est pas illégal, mais si tu souhaites que ce ne soit pas une manœuvre hostile, alors tu préviens la direction et les autres actionnaires de la boite. Visiblement ici, ils ont agit délibérément dans le dos de Partouche, surement pour la convertir en capital et prendre le contrôle à terme via un investissement complémentaire (rachat de minoritaires).

 

Je ne sais pas qui détenait la dette qu'Oaktree a racheté, mais Partouche aurait moralement du être consulté à ce sujet et c'est peut etre sur ce point qu il existe une faille pour Partouche. Maintenant Oaktree a surement du blinder la procédure juridiquement avant d'esquisser une quelconque initiative.

 

La procédure choisit par Partouche va geler l'action d'Oaktree pendant 6 mois. Toutes les parties concernées vont se retrouver autour d'une table et négocier. A la fin si aucun accord n'est trouvé, c'est l'administrateur judiciaire qui décidera d'un accord, et toutes les parties devront s'y plier. Vu le poids humain du groupe Partouche et la conjoncture économique actuelle, on voit mal l'administrateur laisser tout pouvoir au fond d investissement US. Tout dépendra de la stratégie de ce dernier et de son attitude pendant la négo.

 

Pour rebondir sur le poker, je ne suis pas sur que ce soit une bonne nouvelle. Pour ceux qui aime le foot, voyez les plutôt comme un Colony Capital qui s'est servi du PSG pour obtenir la concession immo du Parc sur 90 ans plutôt que comme des Qatari qui investissent à perte pour se construire une légitimité médiatique.

En gros ils sont la pour gagner de l'argent quelle que soit la méthode (prendre le contrôle de la boite, récupérer une partie de l'immobilier, etc etc)

Edited by mickystar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est probable que la prise de contrôle d'Oaktree entraîne la fin du poker dans les casinos Partouche et la fermeture de partouche.fr, je suppose?

Ceci dit ces décisions pourraient être prises même sans Oaktree aux commandes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme il y a pu avoir confusion, je rappelle que je ne suis en rien le PierP de Boursorama :D mais je le salue :mon-maitre:
-------------------------------------------------------------------------------------------

Il ne faut pas confondre le holding familial et le groupe Partouche.
Le Groupe est endetté jusqu'au cou, a négocié puis renégocié puis re-re négocié une dette colossale liée à la croissance externe et à l'incapacité de rembourser à cause de la crise et autre interdiction de fumer ou carte d'identité obligatoire.
Le groupe a donc un échéancier d'horreur qui l'amène à trouver 160M€ en octobre 2015.
Pour garantir cet accord,  Butler a souscrit au capital du groupe pour 30M€ et le holding familial nanti la quasi totalité de ses actions plus fourni un prêt de 25,4 M€ plus les intérêts accumulés, soit 31,3M€ au même groupe :
http://gp-cms.com/base/core/commons/website~101/Communiques/Groupe_Partouche_communique_du_03042013.pdf

Et ils ont du s'endetter ... et devenir très vulnérables au vu de l'effondrement du cours de bourse et de la difficulté à vendre des actifs immobiliers pour s'affranchir de la dette.
M'est avis que c'est à ce niveau que se situe la procédure en cours.
Si ce fonds US arrive à ses fins, c'est le contrôle du holding familial qu'il détiendra et, par ricochet, le Groupe avec son endettement et le plan de remboursement  à renégocier.

Pour le Poker, de toute façon c'est râpé :
- Le circuit LIVE depuis septembre, sauf un tournoi ici ou là comme à la Grande Motte et à l'initiative d'un Casino.
- Partouche inter active coûte au groupe 13M€ /an, ses jours sont comptés.
On peut penser que seul le réseau avec MYPOK, et donc un accord à trouver pour transférer le soft, permet de garder un semblant d'activité alors que les vivres ont été coupés.
Ou que Prosper trouve encore quelque idée pour revenir à sa tête et faire mumuse un moment.

En toute hypothèse, la famille a largement fait preuve d'incompétence et d'irresponsabilité, sans parler d'un gavage à 500 000€ pour le Patrick et ses 40% d'augmentation en deux ans.
L'actionnaire du Groupe, lui a vu fondre son avoir de 20€ à moins d'1 € : merci qui ?

Y compris Butler entré à hauteur de 2€ en 2011 --> 50% envolés.
- Si les Partouche (Famille au sens large) perdent le contrôle du holding, ce sera le dépeçage ou un redémarrage avec des gens plus compétents (style géant américain des casinos, mais ils sont déjà dans le dur).
Il faut savoir que l'accord sur la  dette interdit au Groupe d'investir plus de 26M€/an  pour assurer la croissance.
Le surplus dégagé devrait aller au remboursement, manque de pot, les résultats ne sont pas là pour le permettre.
l'accord  interdit aussi de rembourser le holding tant que la dette n'est pas éteinte.
Coincés de la maison coincée qu'ils sont.

- Si ils arrivent à  garder le contrôle, octobre 2015 et ses 160M€ à trouver resteront la date butoir pour le Groupe.
A moins de trouver un nouvel actionnaire, mais se posera le même pb qu'aujourd'hui.

 

Ceux que ça intéressent ont tout dans le rapport 2012, l'AG est imminente d'ailleurs.
On comprend mieux l'endettement du Groupe, les contraintes financières ou stratégiques et l'engagement du holding pour garantir les dettes  :
http://gp-cms.com/base/core/commons/website~101/Communiques/GroupePartouche_RapportAnnuel2012.pdf
De tête, c'est vers le chapitre 20, page 140 et suivantes.

Edited by Fronk13

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une petite BOMBE :explose:  selon Pierpr de Bourso qui reprend un article des Echos :

 

 

... Oaktree a acquis une partie de la dette de Financière Partouche, 34 % selon une source proche de la société holding, mais il a aussi fait de même au niveau de Groupe Partouche. Selon cette source, Oaktree a en effet repris « un tiers » de la dette syndiquée. Le président du directoire de l'exploitant de casinos, Fabrice Paire ( :sos: ), confirme la présence de la société d'investissement au sein des créanciers mais se refuse à préciser à quelle hauteur. Egalement contacté par « Les Echos », Oaktree n'a pas fait de commentaires ...

 

Ça sent la fin chez les Partouche ou le début mais ils l'ont bien cherché :suicide:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une petite BOMBE :explose:  selon Pierpr de Bourso qui reprend un article des Echos :

 

 

... Oaktree a acquis une partie de la dette de Financière Partouche, 34 % selon une source proche de la société holding, mais il a aussi fait de même au niveau de Groupe Partouche. Selon cette source, Oaktree a en effet repris « un tiers » de la dette syndiquée. Le président du directoire de l'exploitant de casinos, Fabrice Paire ( :sos: ), confirme la présence de la société d'investissement au sein des créanciers mais se refuse à préciser à quelle hauteur. Egalement contacté par « Les Echos », Oaktree n'a pas fait de commentaires ...

 

Ça sent la fin chez les Partouche ou le début mais ils l'ont bien cherché :suicide:

Fabrice Paire fait toujours dans l'optimisme mais la vraie échéance c'est octobre 2015 :

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0202683914798-la-societe-d-investissement-oaktree-mise-sur-partouche-555444.php

9vn53-Capture.PNG

En fait, le nouveau plan de remboursement (le 3e à mon souvenir depuis 2008) n'avait de sens qu'en vendant des actifs immobiliers, mais ils sont collés.

Qui a "trahi" chez les banques ?  le pool est mené par Natixis (Caisse Epargne et Banque Populaire) et Lyonnaise de banque ...

Si le fond US a acheté 1/3 de la dette, il faut chercher vers eux.

C'est une marque complète de défiance quant aux chances du Groupe d'honorer les échéances, ils réduisent la casse.

Oaktree roule pour qui ?

Il faut savoir que Butler n'a pas le droit de monter au capital, c'est une des conditions de son entrée en  2011.

Chevalier blanc, action de concert ou objectif de dépecer ?

La "chance" des Partouche est d'avoir encore 5 à 6 000 salariés et que le secteur des jeux rapporte des montagnes d'argent à l'état et aux communes.

Attendons-nous à sortir les mouchoirs sur des discours comme le Patrick (Monsieur 500k€/an) nous distille si bien.

Le contribuable peut d'ores et déjà s'apprêter à mettre la main au portefeuille, il en va de l'intérêt nationaaaaaal 8|:sifflote:

Eternelle rangaine.

 

Edited by Fronk13

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces informations. Maintenant il est probable qu'une banqueroute de Partouche n'arrivera jamais étant donné l'impact sur les emplois en France l'état arrivera à la rescousse. C'est aussi en cela que l'investissement de Oaktree est tellement pertinent, ils ne prennent finalement que très peu de risques que la boîte dépose le bilan et n'honore pas leurs dettes. Maintenant si Oaktree pouvait exiger des PDG moins menteurs, truqueurs, dilapidateurs et nuls en gestion çà nous arrangerait :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait c'est un schéma assez classique. 

 

On a un groupe coté "Groupe Partouche", qui est détenu par une holding financiere "Financière Partouche"

 

La famille Partouche detient + de 50% de la financière Partouche, qui detient elle meme 66.45% de Groupe Partouche. En gros les Partouche sont majoritaires à tous les étages et décident de tout sans pouvoir etre remis en cause.

Maintenant ils ont endetté leur groupe, c'est ce qu on appele un LBO (Leveraged Buy Out). Cela consiste à loger de la dette dans une holding de tete (Financiere PArtouche) et à la rembourser avec les revenus de la fille (Groupe Partouche).

 

Le probleme c est qu ici, il existe de la dette dans la financiere ET dans le groupe Partouche directement.

Par conséquent, comme le groupe Partouche a des échéances de remboursement monstrueuses, il n'est pas pret de pouvoir remonter des bénéfices dans la holding Financière Partouche, et donc de pouvoir désendetter sa financière.

Ils ont donc convoqué le pool bancaire (en fait toutes les dettes sont reparties entre plusieurs banques) de la financiere pour essayer de repousser les echéances. 

C'est comme si vous a titre perso vous convoquiez votre banquier pour lui dire, bon je te dois 40k€ fin 2015, mais en gros je pourrais pas te les payer, alors essayons de dire que je te les rends pour fin 2017. Le banquier lui il sait que de toute facon s'il n'accepte pas, la boite va aller au tapis, donc il fait une concession qu il negocie contre une contrepartie financiere. Genre ua lieu de 40k€ en 2015, c est 45k€ en 2017.

Le probleme pour Partouche, c est qu ils l ont deja fait en 2009 et qu ils ont "nantis" leurs actions aupres des banques, c'est à dire qu ils ont donné leurs actions comme garantie. Y comprendre que sils ne peuvent pas payer leurs dettes, au pool bancaire, ce dernier devient propriétaire des actions nantis, donc de celles de Partouche.

 

Bref, Oaktree, par ses reseaux à du entendre parler de cette renégo, et surtout, avec toutes les banques en difficultés, a fait un constat très rapide : Il y a X banques qui ont des millions chez Partouche, ils ne sont pas prêts de les revoir alors qu ils ont besoin d argent frais, alors nous on va aller voir ces banques, et on va leur proposer du cash a encaisser tout de suite en échange de leur créance sur la société Partouche. Sauf qu 'evidemment Oaktree sait aussi que Partouche ne payera pas les banques en entier, donc ils ont racheté la dette avec une énorme decote. 

Genre la banque X + la banque Y + la banque Z détenaient 90M€ de dettes, et Oaktree les a racheté pour 30M€ (aucune idée des chiffres réels, mais dans l'approche on est pas loin)

 

De manière habile, Oaktree s est donc positionné en force parmi les créanciers du Groupe Partouche ET de la Financiere Partouche.

Si les actifs Partouche (la valeur totale de Groupe Partouche et donc indirectement de Financière Partouche) étaient alors déclarés inférieurs à leurs dettes alors les créanciers pourraient exiger la prise de contrôle du groupe et a minima de la cession du Parc immobilier.

 

Apres de savants calculs et des informations qu ils ont du obtenir de la part du pool bancaire, Oaktree a donc surement du se rendre compte qu en achetant une partie de la dette du groupe et de la financière à un prix discount, ils pourraient surement récupérer plus de 2 fois leur investissement (sinon ils ne seraient pas venus).

 

Le role de l'administrateur judiciaire sera important. Car il peut exiger que les créanciers étalent leurs dettes sur 5 ou 10 ans pour sauvegarder l'emploi. Enfin on en sait pas assez sur la compostion de la financiere et le montant des dettes dans celles ci, mais il y a fort à parier qu Okatree avait ces infos avant de sortir le moindre $

Edited by mickystar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui a "trahi" chez les banques ?  le pool est mené par Natixis (Caisse Epargne et Banque Populaire) et Lyonnaise de banque ...

Si le fond US a acheté 1/3 de la dette, il faut chercher vers eux.

C'est une marque complète de défiance quant aux chances du Groupe d'honorer les échéances, ils réduisent la casse.

Oaktree roule pour qui ?

Il faut savoir que Butler n'a pas le droit de monter au capital, c'est une des conditions de son entrée en  2011.

Chevalier blanc, action de concert ou objectif de dépecer ?

 

C'est écrit page 21 du rapport :

 

Bénéficiaire : le pool bancaire mené par Natixis est composé des banques suivantes : The Governor and Company 
of the Bank of Ireland, ARKEA Banque, Banque Populaire 
Loire et Lyonnais, Bred Banque Populaire, CIC Lyonnaise de 
Banque, Commerzbank International SA, Caisse Régionale 
de Crédit Agricole Mutuel de Normandie Seine, Deutsche 
Bank London Branch, IKB Deutsche Industriebank, Natixis, 
Scotiabank Europe PLC, West LB AG ;
 
Toutes les banques anglo-saxonnes sont surement concernées car surement plus exposées en ce moment que Natixis, la Bred, ou le CIC.
Oaktree roule pour lui tout seul, je ne pense pas que ce soit un avantage pour Butler puisqu'en effet leurs interets sont liés à ceux de Partouche
Edited by mickystar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fabrice Paire fait toujours dans l'optimisme mais la vraie échéance c'est octobre 2015 :

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0202683914798-la-societe-d-investissement-oaktree-mise-sur-partouche-555444.php

9vn53-Capture.PNG

En fait, le nouveau plan de remboursement (le 3e à mon souvenir depuis 2008) n'avait de sens qu'en vendant des actifs immobiliers, mais ils sont collés.

Qui a "trahi" chez les banques ?  le pool est mené par Natixis (Caisse Epargne et Banque Populaire) et Lyonnaise de banque ...

Si le fond US a acheté 1/3 de la dette, il faut chercher vers eux.

C'est une marque complète de défiance quant aux chances du Groupe d'honorer les échéances, ils réduisent la casse.

Oaktree roule pour qui ?

Il faut savoir que Butler n'a pas le droit de monter au capital, c'est une des conditions de son entrée en  2011.

Chevalier blanc, action de concert ou objectif de dépecer ?

La "chance" des Partouche est d'avoir encore 5 à 6 000 salariés et que le secteur des jeux rapporte des montagnes d'argent à l'état et aux communes.

Attendons-nous à sortir les mouchoirs sur des discours comme le Patrick (Monsieur 500k€/an) nous distille si bien.

Le contribuable peut d'ores et déjà s'apprêter à mettre la main au portefeuille, il en va de l'intérêt nationaaaaaal 8|:sifflote:

Eternelle rangaine.

 

Juste pour préciser, 5240 salariés au 31/10/2012 contre 5600 au 31/10/2010 ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le désossage est il vraiment négatif au vu de la situation financière du groupe?la gestion façon Patrick et Prosper a montrer sa limite.La famille Partouche a voulu aller super vite en se croyant indestructible achetant,construisant a tour de bras.Attaquant systématiquement ses concurents les plus proches aujourd'hui il sont seul avec des montagnes de dettes et personne de solide a qui s'associer.Oaktree va se gaver mais vendre les actifs immobiliers au cas par cas est plus facile que d'essayer de vendre un package de" 2caz et 3hotels" pour se renflouer en vitesse.

Merci a Micky et Fronky pour leurs pavés clairs et super bien expliqué pour les randoms qui comprennent rien a la bourse et au montage de sociétés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment Oaktree a mangé Belvédère (ou plutôt bu) :secret:

 

Oaktree, le fonds américain, a un passé qui plaide pour la reprise en main du Groupe Partouche à moyen terme.

 

Oaktree Capital a racheté une grande partie des 375 millions d'euros de dette financière émise par Belvédère (groupe bourguigon de spiritueux de 3400 salariés à la 10ème place mondiale) en mai 2006, afin de financer le rachat du groupe Marie Brizard. Ces obligations ne doivent être remboursées qu'en 2013. Sauf si l'émetteur fait un faux pas. Or en 2008,­ multipliant les acrobaties financières, Belvédère enfreint une des clauses de son contrat et Oaktree Capital exige le remboursement anticipé de sa créance :big-boss:

 

Au bout de 4 ans de procédures, le dénouement a eu lieu la semaine dernière et le Tribunal de Commerce de Dijon a tranché : les actionnaires actuels -dont l'acteur américain Bruce Willis, ambassadeur de la vodka Sobieski et actionnaire à hauteur de 2,4% -verront leur part diluée jusqu'à descendre à 13% tandis que les créanciers obligataires auront les 87% restants. Le fonds Oaktree deviendra à cette occasion le premier actionnaire de Belvédère avec 38% du capital, avec des droits de vote toutefois limités à 19,9%.

 

Le parallèle avec Partouche : boite en forte croissance très endettée, management prétentieux, investissements hasardeux et non maîtrisés, Oaktree qui découvre un manquement au contrat et qui devient le premier actionnaire ... :sifflote:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui enfin les appuis politique c est une chose, les dettes en sont une autre, meme si c est vrai que c est un point non négligeable.

 

Pour le cas Belvedere c est un peu different. Oaktree detenait des Obligations convertibles. Je ne sais pas si sur Partouche ils ont racheté le meme type de produits ou simplement de la dette bancaire. Pour etre un peu des deux.

 

Pour les non initités :

- Une dette bancaire c est la meme chose que votre emprunt immo. La banque prete de l'argent, l'entreprise à un échéancier clair a respecter. Si la dette de l'entreprise envers la banque est supérieure à la valeur de l'entreprise, alors la banque peut devenir propriétaire de la boite ou peut céder tout ce qui peut l être de la société pour indemniser les banques au mieux.

- Une obligation convertible (O.C ou Convertible bonds en anglais) est une sorte de pret fait a l'actionnaire qu'il rembourse souvent avec des interets cash (comme un credit bancaire) et des intérêts capitalisés (qui se cumulent). L'avantage pour le créancier c'est que ces OC sont convertibles en action sous certaines conditions (souvent la non capacité de remboursement des OC notamment).

Par exemple, si un actionnaire A possede une société mais qu il a vendu des OC a un souscripteur B. Si A,au moment de rembourser les OC à B, ne peut pas lui payer, alors B peut demander une conversion de ses OC en actions. Souvent cette action permet à B de totalement diluer A au capital et de devenir actionnaire majoritaire de la société.

 

Genre je crée une boite de 500 000 actions à 1€. Je possede toutes les actions soit 100% du capital. Pour développer ma boite, je dois investir mais je n'ai pas l'argent. J’émets alors 3 000 000  d'OC à 1€. CLUB POUKAIRE decide de souscrire à toutes ces OC (sont blidés au CP c est bien connu) et remboursables dans 8 ans avec un taux capitalisés de x%. 

Au bout de 8 ans, avec les interets les 3 M€ sont devenus 4,5M€ mais je ne peux pas rembourser cette somme a CLUB POUKAIRE car ma boite ne crache pas encore assez d'argent. CLUB POUKAIRE a alors le choix de convertir sa créance en actions. En gros transformer 4 500 000€ en actions. 

Imaginons qu ils le fassent, ma boite qui était composée de 500 000 actions dont 100% à moi, sera composée de 500 000 + 4 500 000 actions soit 5 000 000 dont 500 000 à moi (10%) et 4 500 000 à CLUB POUKAIRE (90%). Bref ce ne sera plus ma boite et CLUB POUKAIRE sera en mesure de prendre les decisions qu ils souhaitent dont me virer car ils trouvent que je ne suis pas assez performant.

Edited by mickystar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le désossage est il vraiment négatif au vu de la situation financière du groupe?la gestion façon Patrick et Prosper a montrer sa limite.La famille Partouche a voulu aller super vite en se croyant indestructible achetant,construisant a tour de bras.Attaquant systématiquement ses concurents les plus proches aujourd'hui il sont seul avec des montagnes de dettes et personne de solide a qui s'associer.Oaktree va se gaver mais vendre les actifs immobiliers au cas par cas est plus facile que d'essayer de vendre un package de" 2caz et 3hotels" pour se renflouer en vitesse.

Merci a Micky et Fronky pour leurs pavés clairs et super bien expliqué pour les randoms qui comprennent rien a la bourse et au montage de sociétés.

Je pense qu Oaktree en a rien a faire de l'avenir de PArtouche. Ce sont des investisseurs en capital. Ils ont flairé  un bon coup : d'un coté des banques qui detiennent une dette chez Partouche mais qui ont besoin de liquidités immédiate, d'un autre un groupe casinotier archi endetté mais encore très valorisable et avec un parc immobilier de choix. 

Bref toutes les acteurs avec qui ils ont traité sont en difficultés, ils ont donc ou vont pouvoir mener des nego en position de force. Je pense qu ils ont fait une bonne affaire. Maintenant juridquement, politiquement et médiatiquement ils ne se sont pas attaqué au dossier le plus facile mais ce sont de vrais experts, ils savent ou ils vont.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui enfin les appuis politique c est une chose, les dettes en sont une autre, meme si c est vrai que c est un point non négligeable.

 

Pour le cas Belvedere c est un peu different. Oaktree detenait des Obligations convertibles. Je ne sais pas si sur Partouche ils ont racheté le meme type de produits ou simplement de la dette bancaire. Pour etre un peu des deux.

 

Pour les non initités :

- Une dette bancaire c est la meme chose que votre emprunt immo. La banque prete de l'argent, l'entreprise à un échéancier clair a respecter. Si la dette de l'entreprise envers la banque est supérieure à la valeur de l'entreprise, alors la banque peut devenir propriétaire de la boite ou peut céder tout ce qui peut l être de la société pour indemniser les banques au mieux.

- Une obligation convertible (O.C ou Convertible bonds en anglais) est une sorte de pret fait a l'actionnaire qu'il rembourse souvent avec des interets cash (comme un credit bancaire) et des intérêts capitalisés (qui se cumulent). L'avantage pour le créancier c'est que ces OC sont convertibles en action sous certaines conditions (souvent la non capacité de remboursement des OC notamment).

Par exemple, si un actionnaire A possede une société mais qu il a vendu des OC a un souscripteur B. Si A,au moment de rembourser les OC à B, ne peut pas lui payer, alors B peut demander une conversion de ses OC en actions. Souvent cette action permet à B de totalement diluer A au capital et de devenir actionnaire majoritaire de la société.

 

Genre je crée une boite de 500 000 actions à 1€. Je possede toutes les actions soit 100% du capital. Pour développer ma boite, je dois investir mais je n'ai pas l'argent. J’émets alors 3 000 000  d'OC à 1€. CLUB POUKAIRE decide de souscrire à toutes ces OC (sont blidés au CP c est bien connu) et remboursables dans 8 ans avec un taux capitalisés de x%. 

Au bout de 8 ans, avec les interets les 3 M€ sont devenus 4,5M€ mais je ne peux pas rembourser cette somme a CLUB POUKAIRE car ma boite ne crache pas encore assez d'argent. CLUB POUKAIRE a alors le choix de convertir sa créance en actions. En gros transformer 4 500 000€ en actions. 

Imaginons qu ils le fassent, ma boite qui était composée de 500 000 actions dont 100% à moi, sera composée de 500 000 + 4 500 000 actions soit 5 000 000 dont 500 000 à moi (10%) et 4 500 000 à CLUB POUKAIRE (90%). Bref ce ne sera plus ma boite et CLUB POUKAIRE sera en mesure de prendre les decisions qu ils souhaitent dont me virer car ils trouvent que je ne suis pas assez performant.

 

Merci pour ton cours gratuit très clair.

Share this post


Link to post
Share on other sites

sauf que partouche emploi bcp de monde ds bcp de communes, avec bcp de taxes locales a la clefs pour lesdites communes; ils devraient pouvoir trouver des appuis politiques a tous les niveaux.

C'est en cela que tous les intervenants récents sur ce post ont raison mais que la réalité de la finance va se heuretr au politique et à l'intérêt national ... ou pas.

Oaktree est en belle position car Partouche jusqu'à présent a toujours pu discuter avec ses créanciers et faire rallonger les délais dans l'espoir d'enfin vendre ses actifs immobiliers.

Mais au-delà de l'échéancier,  ils doivent respecter des conditions drastiques de ratios fianciers en termes de résultats et de taux d'endettement. Sinon, les titres nantis reviennent aux créanciers. Boum ! terminé.

Tant qu'on était entre "amis", ça pouvait se prolonger avec une date butoir, mais repoussable, octobre 2015.

- Sur le plan du juridique, Oaktree sera dans son droit de refuser un nouveau plan de remboursement soit en 2015 soit si une des conditions n'est pas remplie (on les a dans le rapport annuel 2012).

Vue la conjoncture et la baisse du CA de 10% sur un trimestre, c'est chaud de chaud d'autant plus que l'image Partouche est ternie par les exactions de ses hiéraques.

- Sur le plan politique, nous sommes plusieurs à l'avoir soulevé, c'est +/- 5 000 emplois en jeu et une source de revenus énormes pour l'état et les collectivités plus les subsidesd aux activités culturelles ou sportives.

--> Si les pouvoirs publics trouvent un moyen quelconque "d'aider" ou faire aider, style caisse des dépôts et consignation, Partouche à honorer ses dettes, Oaktree retrouve son argent et gagne sur la différence entre prix de rachat de la dette et sa valeur nominale.

--> Si ils laissent faire les choses, comme il se devrait pour du secteur privé, tout devient possible : du pire au démantèlement, au moins mauvais rachat par un groupe plus professionnel.

En tout état de cause, la famille ruinée par une descente des actions de 20 à moins de 1€ ET endettée de partout, va sans doute cesser de nous les briser menu à toute occasion.

Dommage pour des gens non concernés car on se marre bien.

Terrible à vivre pour le salarié Partouche lambda qu'ils ont pressuré au nom de la rigueur alors que ces gens se gavaient. Enfoiré de donneur de leçons à 500k/an en augmentation de 40% sur deux ans.

Et encore ne parle-t-on pas du scandale des comptes illégaux dévoilé par médiapart, il finira par sortir au grand jour.

 

Dernier point, cette famille, les cercles, les casinos, le milieu des jeux en général,  donnent une telle image sulfureuse pour ne pas employer le mot mafieux, qu'il sera difficile de "vendre" au contribuable une formule qui lui coûtera de l'argent.

Affaire à suivre, passionnant quand on n'est pas directement impliqué comme les malheureux salariés qui se demandent à bon droit à quelle sauce ils seront bouffés.

Je ne parle même pas de ceux qui ont déjà fait parti des charrettes de licenciement, les lettres AR sont parties voilà quelques jours pour le centre client de Troyes du .fr.

Edited by Fronk13

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est en cela que tous les intervenants récents sur ce post ont raison mais que la réalité de la finance va se heuretr au politique et à l'intérêt national ... ou pas.

Oaktree est en belle position car Partouche jusqu'à présent a toujours pu discuter avec ses créanciers et faire rallonger les délais dans l'espoir d'enfin vendre ses actifs immobiliers.

Mais au-delà de l'échéancier,  ils doivent respecter des conditions drastiques de ratios fianciers en termes de résultats et de taux d'endettement. Sinon, les titres nantis reviennent aux créanciers. Boum ! terminé.

Tant qu'on était entre "amis", ça pouvait se prolonger avec une date butoir, mais repoussable, octobre 2015.

- Sur le plan du juridique, Oaktree sera dans son droit de refuser un nouveau plan de remboursement soit en 2015 soit si une des conditions n'est pas remplie (on les a dans le rapport annuel 2012).

Vue la conjoncture et la baisse du CA de 10% sur un trimestre, c'est chaud de chaud d'autant plus que l'image Partouche est ternie par les exactions de ses hiéraques.

- Sur le plan politique, nous sommes plusieurs à l'avoir soulevé, c'est +/- 5 000 emplois en jeu et une source de revenus énormes pour l'état et les collectivités plus les subsidesd aux activités culturelles ou sportives.

--> Si les pouvoirs publics trouvent un moyen quelconque "d'aider" ou faire aider, style caisse des dépôts et consignation, Partouche à honorer ses dettes, Oaktree retrouve son argent et gagne sur la différence entre prix de rachat de la dette et sa valeur nominale.

--> Si ils laissent faire les choses, comme il se devrait pour du secteur privé, tout devient possible : du pire au démantèlement, au moins mauvais rachat par un groupe plus professionnel.

En tout état de cause, la famille ruinée par une descente des actions de 20 à moins de 1€ ET endettée de partout, va sans doute cesser de nous les briser menu à toute occasion.

Dommage pour des gens non concernés car on se marre bien.

Terrible à vivre pour le salarié Partouche lambda qu'ils ont pressuré au nom de la rigueur alors que ces gens se gavaient. Enfoiré de donneur de leçons à 500k/an en augmentation de 40% sur deux ans.

Et encore ne parle-t-on pas du scandale des comptes illégaux dévoilé par médiapart, il finira par sortir au grand jour.

 

Dernier point, cette famille, les cercles, les casinos, le milieu des jeux en général,  donnent une telle image sulfureuse pour ne pas employer le mot mafieux, qu'il sera difficile de "vendre" au contribuable une formule qui lui coûtera de l'argent.

Affaire à suivre, passionnant quand on n'est pas directement impliqué comme les malheureux salariés qui se demandent à bon droit à quelle sauce ils seront bouffés.

Je ne parle même pas de ceux qui ont déjà fait parti des charrettes de licenciement, les lettres AR sont parties voilà quelques jours pour le centre client de Troyes du .fr.

Entre "amis", meme si tu mets des guillemets, c'est assez loin de la vérité.

Toutes les banques et les co investisseurs type Butler, sont la pour faire des sous. Ils ont accepté de repousser les échéances car ils n'avaient pas vraiment le choix. Ils n'avaient pas envie de se retrouver avec la boite et ses 5000 employés sur le dos. 

 

L'administrateur judiciaire va ouvrir des négociations. Celles ci auront lieu avec les actionnaires et les créanciers. Donc ce n'est pas qu'une négo Oaktree/Partouche. Mais il est evident qu'en ayant pris position dans la financière et dans le groupe, Oaktree a fait une entrée en puissance, et se retrouve en position de force au moment d'aborder des négos. 

En effet les fonds de la caisse des depots pourraient etre sollicités, l'administrateur pourrait aussi echelonner la dette sur 10 ans en echange d'une contrepartie, ou encore arrivée d'un nouvel actionnaire et dilution complete de PArtouche (et donc nouveau management, etc etc.)

 

Toi qui voulait du croustillant je pense que tu vas etre servi car quand on connait la réputation des Partouche, et qu on y met en face des sharks de la finance et du droit comme Oaktree, on se dit que ca va forcement faire des etincelles.

Edited by mickystar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Entre "amis", meme si tu mets des guillemets, c'est assez loin de la vérité.

Toutes les banques et les co investisseurs type Butler, sont la pour faire des sous. Ils ont accepté de repousser les échéances car ils n'avaient pas vraiment le choix. Ils n'avaient pas envie de se retrouver avec la boite et ses 5000 employés sur le dos. 

 

L'administrateur judiciaire va ouvrir des négociations. Celles ci auront lieu avec les actionnaires et les créanciers. Donc ce n'est pas qu'une négo Oaktree/Partouche. Mais il est evident qu'en ayant pris position dans la financière et dans le groupe, Oaktree a fait une entrée en puissance, et se retrouve en position de force au moment d'aborder des négos. 

En effet les fonds de la caisse des depots pourraient etre solliciter, l'administrateur pourrait aussi echelonner la dette sur 10 ans en echange d'une contrepartie, ou encore arriver d'un nouvel actionnaire et dilution complete de PArtouche (et donc nouveau management, etc etc.)

 

Toi qui voulait du croustillant je pense que tu vas etre servi car quand on connait la réputation des Partouche, et qu on y met en face des sharks de la finance et du droit comme Oaktree, on se dit que ca va forcement faire des etincelles.

Le "entre amis" visait ces réseaux maçonniques, confessionnels ou d'anciens élèves des mêmes grandes écoles qui font que la France des affaires est ce qu'elle est --> Un vaste réseau d'amitiés et connivences entre personnes de bonne compagnie.

Butler avec une idée derrière la tête, mais surtout Oaktree n'en ont  que faire, ça va saigner sauf si ....

Effectivement je me régale du croustillant et m'installe tranquillement aux premières loges en attente de l'AG du 10 et de l'immanquable suite à la Roberto Rodriguez --> Dusk till Dawn.

Mais mon plaisir sera largement plombé par l'avenir douloureux pour des milliers de famille.

Pour la partie publique des  Partouche, famille, 3e génération et affidés, un titre de Boris Vian conviendra fort bien.

Edited by Fronk13

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×