Jump to content
This Topic
jou0eur

Éducation

Recommended Posts

1er post sur le thread donc sujet surement déja évoqué, j'avoue avoir la flemme de faire les 17 pages précédentes :

 

Mais il n'y a que moi que ca révolte cette putin de réforme scolaire en forcant nos gosses a se lever le mercredi ? Je veux dire surtout si c'est pour ne leur rajouter des activités culturels de m**des, coloriages, danses et conneries dans le genre plutot que leur faire de la grammaire de l'orthographe ect ?

 

C'etait déja pour moi assez pénibles de les déposer a 7h du matin les voyant completement HS pour la garderie (et qu'on vienne pas me dire qu'il faut les coucher tot, tu reveille n'importe qui a 7h du matin meme s'il a dormi 10h il aura mal au cul alors des enfants...).

 

Donc parce que nos chère ministre l'ont décidé faut que je reveille mon gosse juste pour leur bonne volonté ? Parce que moi aujourd'hui si mon gamin sait lire jusqu'a 100, c'est pas grace a l'école, et vu la modif des programmes, je vois pas en quoi il apprendra mieux ou plus vu qu'ils ne rajoute aucun cours concretement mais étale ca sur la semaine.

 

Donc en plus il faut modifier nos emplois du temps, ce qui avaient un programme calé pour allez chercher les enfants ou qui avait une nounou ect faut tout changer, les gosses qui avaient des activités le mercredi vont devoir maintenant se taper la matiné en plus avant d'allez au sport ou autres !!! 

 

Je veux dire concretement en quoi ca peut aider de pres ou de loin l'éducation de nos enfants, au lieu de payer des surveillants en plus, des profs ect, ils preferent niquer nos thunes dans des ballons, boite a coloriages, cerceau ect ?? Toutes ses modifications coutes de l'argents au communes donc on va le payer ensuite comme si on paye pas déja assez...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même pas d'activité ici ou payante de 16h a 16 h 30, foutage de gueule tu veux préparer quoi en une demi heure ? Plus de récré l'après midi, plus de sieste et a 15h30 ils attendent les parents comme des roumains dans un coin de la cour. C'est parti en couille direct mercredi, mais évidement c'est une maitresse remplaçante qui d'ailleurs n'y peut rien même si c'était la titulaire et directrice par intérim, on est pas bien là. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

IgOtNuTs, sais tu que tes parents avaient cours le mercredi toute la journée à leur époque (le jour de congé étant le jeudi), sais tu qu'en plus ils avaient cours tout le samedi (samedi après-midi retiré seulement en 1969). Sais tu qu'en plus beaucoup d'enfants devaient se lever bien plus tôt que 7h00 pour aller à l'école ?

Pour autant, nos parents ont ils été plus malheureux. Ont-ils moins bien réussi leurs scolarité ? Avaient ils un niveau scolaire pire que les enfants actuels ? Étaient ils assommés par la fatigue ?

Que tu sois contre les activités proposées je peux le comprendre, mais stop pour le fait que les pauvres enfants n'arrivent pas à suivre le rythme.

Nos parents avaient plus d'heures, travaillaient beaucoup plus en classe (exemple en fin de ce1,ils maîtrisaient les additions, soustraction, multiplications, les divisions (avec et sans virgule), ils connaissaient bien mieux la grammaire que nos enfants au même âge ). Pour autant, je ne crois pas qu'ils étaient surmenés. En tout cas, ce n'est pas ce que disent toutes les personnes de cette génération à qui j'en parle.

Moi ce que je vois, c'est surtout que ca change les habitudes des familles, le véritable problème est là. D'ailleurs, tu le dis très bien toi même dans ton post.

C'est aussi bien beau de penser aux enfants qui avaient déjà des activités le mercredi, mais tu penses à ceux qui n'en avaient pas et qui végétaient devant leurs écrans ? De mon expérience perso (et la, je peux me tromper car je cotoie pratiquement que des pauvres de part mon métier), je connais plus d'enfants qui n'avaient aucune activité le mercredi.

La loi est mal faite et aurait demandé plus de réflexion avant sa mise en place. Beaucoup de mairies n'ont pas les moyens pour mettre cette réforme correctement en place. Mais pour ma part, je trouve cette idée pas trop mal.

Pour finir, ma mère étant assistante maternelle, je peux te dire que dans ma vie, j'en ai vu des enfants se lever bien plus tôt que 7h00, puisque certains arrivaient à la maison des 6h30 voir plus tôt encore (ce qui les faisaient lever vers 6h00 grand maximum, j'ai souvenir de certains se levant vers 5h00). Et je peux t'assurer qu'avec une bonne hygiène de vie et un rythme de sommeil adequat, ils étaient bien plus en forme que certains se levant plus tard mais avec une moins bonne hygiène de vie.

Tout dépend de l'éducation des parents. Quand je vois des parents ayant des enfants encore en primaire qui les laissent regarder le premier film, ou le match de foot en pleine semaine, je me dis qu'ils ne peuvent se plaindre de la fatigue de leurs enfants.

Share this post


Link to post
Share on other sites

IgOtNuTs, sais tu que tes parents avaient cours le mercredi toute la journée à leur époque (le jour de congé étant le jeudi), sais tu qu'en plus ils avaient cours tout le samedi (samedi après-midi retiré seulement en 1969). Sais tu qu'en plus beaucoup d'enfants devaient se lever bien plus tôt que 7h00 pour aller à l'école ?

Pour autant, nos parents ont ils été plus malheureux. Ont-ils moins bien réussi leurs scolarité ? Avaient ils un niveau scolaire pire que les enfants actuels ? Étaient ils assommés par la fatigue ?

Que tu sois contre les activités proposées je peux le comprendre, mais stop pour le fait que les pauvres enfants n'arrivent pas à suivre le rythme.

Nos parents avaient plus d'heures, travaillaient beaucoup plus en classe (exemple en fin de ce1,ils maîtrisaient les additions, soustraction, multiplications, les divisions (avec et sans virgule), ils connaissaient bien mieux la grammaire que nos enfants au même âge ). Pour autant, je ne crois pas qu'ils étaient surmenés. En tout cas, ce n'est pas ce que disent toutes les personnes de cette génération à qui j'en parle.

Moi ce que je vois, c'est surtout que ca change les habitudes des familles, le véritable problème est là. D'ailleurs, tu le dis très bien toi même dans ton post.

C'est aussi bien beau de penser aux enfants qui avaient déjà des activités le mercredi, mais tu penses à ceux qui n'en avaient pas et qui végétaient devant leurs écrans ? De mon expérience perso (et la, je peux me tromper car je cotoie pratiquement que des pauvres de part mon métier), je connais plus d'enfants qui n'avaient aucune activité le mercredi.

La loi est mal faite et aurait demandé plus de réflexion avant sa mise en place. Beaucoup de mairies n'ont pas les moyens pour mettre cette réforme correctement en place. Mais pour ma part, je trouve cette idée pas trop mal.

Pour finir, ma mère étant assistante maternelle, je peux te dire que dans ma vie, j'en ai vu des enfants se lever bien plus tôt que 7h00, puisque certains arrivaient à la maison des 6h30 voir plus tôt encore (ce qui les faisaient lever vers 6h00 grand maximum, j'ai souvenir de certains se levant vers 5h00). Et je peux t'assurer qu'avec une bonne hygiène de vie et un rythme de sommeil adequat, ils étaient bien plus en forme que certains se levant plus tard mais avec une moins bonne hygiène de vie.

Tout dépend de l'éducation des parents. Quand je vois des parents ayant des enfants encore en primaire qui les laissent regarder le premier film, ou le match de foot en pleine semaine, je me dis qu'ils ne peuvent se plaindre de la fatigue de leurs enfants.

Oui mes parents sont camerounais, eux devaient se taper entre 15 et 20km par jour pour aller a l'école merci ! Ceci étant dit, ce n'est pas parce qu'ils ont vécu leur enfance de cette maniere qu'ils ont souhaité la meme chose pour moi et mon frère...

Niveau des horaires aussi j'en suis totalement conscient donc quand moi je fais la route pour le déposer a 7h du matin, me semble évident qu'on doit etre debout bien avant, sachant en plus que j'habite a 5min a pied de l'école, j'ai encore plus mal pour ce qui viennent de plus loin...

 

Mais ou est le bon sens quand les différents rapports disent que, surveillants, maitres et maitresses sont déja en sous effectifs ? Que les classes sont trés souvent saturées, violences scolaires, les gamins ont des sauts de concentrations, plus des lacunes énormes dans plein de domaines, a quoi bon sert de leur rajouter une matinée pour le faire faire des activités pseudo culturel ou leur enseigner l'égalité entre les sexes a l'école ect ? Déja ca met en difficultés énormement de parents, ca n'apporte rien au enfants, et ca va nous couter chere a tous via les impots, comme si on payait pas déja assez.

 

Et c'est comme tout, arretons de comparé tout ce qu'on fait au passé, oui nos ainés n'ont pas souffert de l'éducation a l'époque, mais tu te rends compte qu'aujourd'hui meme dans les plus grand média presse, tu trouves des fautes d'orthographes des plus stupides, et je suis loin d'etre une lumieres, je regarde assez peu la tv, mais mon neveu de 5ans s'exprime mieux que tout les participants de toutes télé réalité réunis. Moi je pouvais emmener le petit a la piscine tout les mercredi maintenant c'est foutu, il doit y avoir plein d'autres familles dans des cas similaires, certain profitais du mercredi pour revoir les cours tranquillement, faire les devoirs des petits, mais non va falloir les lever 5jrs de la semaine comme des bons petits soldats.

 

Je suis d'accord une bonne hygiène de vie est essentiel mais ca reste des enfants, je vois pas pourquoi je devrais les renvoyer 40ans en arriere sans que ca ne leur soit bénéfique en quoi que se soit, se lever a 7h tout les matins c'est déja difficile pour nous grandes personnes en tout cas pour moi, excuse moi de pas vouloir infliger la meme choses a nos enfants

Edited by IgOtNuTs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je rajoutes que j'ai eu un très gros traumatisme quant on nous a imposé l'école le mercredi et ne plus pouvoir suivre les péripéties de songoku ou goldorak, merci Ségolène, on retourne toujours a la case départ dans ce pays mais vous toucher pas 20000 francs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On est tout à fait d'accord sur les manques de moyens de l'éducation nationale, les classes surchargées etc.

Là ou notre opinion n'est pas la même, c'est dans ce que ca pourrait apporter aux enfants.

Toi, tu avais la chance de pouvoir faire des activités avec tes enfants le mercredi.

Moi, ce que je constate au quotidien de part mon boulot (employé chez Emmaüs), c'est que les enfants de pauvres n'avaient aucune activité le mercredi. Bien souvent, ils sont laissés à l'abandon. Aucune sortie, pas de sport, pas de musique etc.

Alors que tous les enfants puissent bénéficier de toutes ces activités pseudo culturelles comme tu les appelle, personnellement je trouve ça bien. Je préfère largement les savoir encadré par des animateurs et occupés plutôt que de savoir qu'ils traînent dehors dans le quartier ou devant leurs écrans.

Le problème pour moi, c'est qu'en partant d'une bonne idée, on a pas donné les moyens et le temps aux mairies pour mettre cette réforme en place efficacement.

Le problème de la fatigue de l'enfant est pour moi un faux argument.

Je vois autour de moi de plus en plus d'enfants de 0 à 10 ans se coucher régulièrement à plus de 22h en semaines. Les parents (des amis) nous disent ensuite que les enfants sont fatigués et que le rythme imposé par l'école et autre est trop dur à suivre pour eux, alors qu'il leur suffirait de coucher leurs enfants à des heures normales pour des gamins de ces âges là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'école ouvre à 8h30 chez moi, ceux qui déposent leurs enfants à la garderie le font parce qu'ils ont un boulot qui est loin de l'ecole ou qui commence très tot.

Pour les enfants qui se retrouvent à l'école à 7h du mat, l'éducation nationale n'y est strictement pour rien.

 

Ensuite le mercredi matin n'a pas été rajouté pour pouvoir faire des activités, mais pour avoir 5 matinées de cours, car les enfants apprennent mieux le matin et comme cela a libéré du temps l'apres midi, il a été décidé de faire des TAP.

 

La propagande anti-reforme fait dire n'importe quoi à certains qui feraient mieux de réfléchir par eux-mêmes.

Edited by Out_Of_Order

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord qu'on apprend mieux le matin comme en Allemagne ou c'est beaucoup mieux organisé. C'est pas une raison pour faire n'imp l'après-midi !

C'est le problème de cette reforme, comme c'est les mairies qui organisent les TAP, tout dépend des villes, il y a des villes où c'est super bien organisé et d'autres où c'est le bordel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le problème de cette reforme, comme c'est les mairies qui organisent les TAP, tout dépend des villes, il y a des villes où c'est super bien organisé et d'autres où c'est le bordel.

Donc ce n'est plus l'éducation national mais l'éducation municipal !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le problème de cette reforme, comme c'est les mairies qui organisent les TAP, tout dépend des villes, il y a des villes où c'est super bien organisé et d'autres où c'est le bordel.

Bah c'est le souci de la vie politique moderne. Plus tu fais n'importe-quoi, plus on parle de toi, du coup ils font de la m**de du genre laisser les gosses devant les portes closes de l'école pour ensuite passer à la TV en victimes. STD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème de la fatigue de l'enfant est pour moi un faux argument.

Je vois autour de moi de plus en plus d'enfants de 0 à 10 ans se coucher régulièrement à plus de 22h en semaines. Les parents (des amis) nous disent ensuite que les enfants sont fatigués et que le rythme imposé par l'école et autre est trop dur à suivre pour eux, alors qu'il leur suffirait de coucher leurs enfants à des heures normales pour des gamins de ces âges là.

Je ne peux que t'approuver sur cette partie!

Après, pour les activités encadrées pour les pauvres, je ne sais plus quoi penser.

Dans le club dont je m'occupe, j'en ai eu des djeunz dont la famille n'était pas spécialement aisée, tendance pauvre... Donc ils étaient aidés par la mairie, la CAF (qui en gros payaient tout)... Bah à chaque fois cela devenait un du, zéro motivation, attitude de chiotte... Je ne parle même pas des parents qui voulaient que j'arnaque la CAF...

Je n'ai peut-être pas eu de chance, donc je ne veux pas généraliser, mais j'avoue que mon expérience m'a un peu dégouté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et si on tombe sur un gosse qui a des aptitudes spéciales ?

 

Genre un qui arrive à tordre les bouteilles en plastique à distance.

 

Est-ce qu'on doit l'accompagner ? Est-ce qu'on doit le réprimander parce que ce n'est pas les compétences qu'on recherche ?

A quoi ça sert de pouvoir tordre des bouteilles en plastique à distance ?

Quelle est la plus-value en entreprise ? Quel apport pour le PIB et l'économie ?

 

Non, laissons tomber l'éducation, laissez les gamins jouer dans les rigoles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème avec l'école est que généralement personne ne sait de quoi il parle (même les profs d'aujourd'hui...).

L'école d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celle du début du siècle dernier.

Le niveau académique de l'enseignement et des enseignants a lourdement chuté. Cette baisse de niveau  a été justifiée 

au nom de la démocratisation de l'enseignement.

Ce qui me semble grave est qu'il n'y ait plus d'enseignement académique de qualité dans l'offre de de l'éducation nationale.

Actuellement, ce que propose l'école n'a pas grand chose à voir avec un enseignement disciplinaire de qualité. C'est un enseignement touche à tout qui donne une certaine culture générale à l'élève, lui permettant par la suite de se débrouiller éventuellement dans la vie.

En soi, l'idée de cet enseignement n'est pas mauvais. Elle permet sans doute à plus d'élèves de faire des études. Le problème se situe dans la réduction de l'offre académique.

Si je veux que mes enfants disposent d'un haut niveau d'enseignement disciplinaire dépourvu de toute idée utilitariste, je n'en ai plus la possibilité maintenant. La transmission désintéressée des savoirs académiques se fait de plus en plus difficilement. Selon moi, la seule solution passe par une libéralisation de l'école, avec une diversification de l'offre scolaire que ne peut pas permettre le monopole public actuellement.  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème avec l'école est que généralement personne ne sait de quoi il parle (même les profs d'aujourd'hui...).

L'école d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celle du début du siècle dernier.

Le niveau académique de l'enseignement et des enseignants a lourdement chuté. Cette baisse de niveau  a été justifiée 

au nom de la démocratisation de l'enseignement.

Ce qui me semble grave est qu'il n'y ait plus d'enseignement académique de qualité dans l'offre de de l'éducation nationale.

Actuellement, ce que propose l'école n'a pas grand chose à voir avec un enseignement disciplinaire de qualité. C'est un enseignement touche à tout qui donne une certaine culture générale à l'élève, lui permettant par la suite de se débrouiller éventuellement dans la vie.

En soi, l'idée de cet enseignement n'est pas mauvais. Elle permet sans doute à plus d'élèves de faire des études. Le problème se situe dans la réduction de l'offre académique.

Si je veux que mes enfants disposent d'un haut niveau d'enseignement disciplinaire dépourvu de toute idée utilitariste, je n'en ai plus la possibilité maintenant. La transmission désintéressée des savoirs académiques se fait de plus en plus difficilement. Selon moi, la seule solution passe par une libéralisation de l'école, avec une diversification de l'offre scolaire que ne peut pas permettre le monopole public actuellement.  

Si tu paies tu trouves ce que tu veux. Tu peux aussi faire l'école à tes enfants. Ensuite il n'existe pas une bonne méthode qui fonctionne pour tous les enfants. A fortiori dans un contexte social difficile.

 

Si l'idée c'est d'augmenter le niveau moyen des eleves. Ca passe déjà par une réduction drastique des ambitions en primaire au profit d'objectifs clairs et simples. Ce qui n'empeche pas plus tard d'opérer une selection plus forte et plus proche des réalités du monde professionnel.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, si tu ne paies pas, tu ne trouves pas ce que tu veux, très loin de là. L'école privée est généralement sous-contrat et l'enseignement dispensé est le même, c'est à dire médiocre. Il y a très peu d'écoles hors contrat malheureusement.

Ensuite, je n'ai jamais dit qu'il n'y avait qu'une méthode qui fonctionne. C'est même l'inverse que je préconise. Je réclame une diversification de l'offre académique, ce qui n'est pas possible dans le contexte actuel de monopole public.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, si tu ne paies pas, tu ne trouves pas ce que tu veux, très loin de là. L'école privée est généralement sous-contrat et l'enseignement dispensé est le même, c'est à dire médiocre. Il y a très peu d'écoles hors contrat malheureusement.

Ensuite, je n'ai jamais dit qu'il n'y avait qu'une méthode qui fonctionne. C'est même l'inverse que je préconise. Je réclame une diversification de l'offre académique, ce qui n'est pas possible dans le contexte actuel de monopole public.

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/2014/09/05/rentree-scolaire-dans-une-ecole-appliquant-la-methode-montessori-544814.html

 

Je ne pense pas que se soit le manque d'offre qui soit problématique. C'est l'idée meme que tout le modne doit etre pareil qui est le principal frein à toutes reformes. Cette idéologie de l'universalisme.

 

On pourrait par exemple plus s'attarder dès la maternelle sur les jeux de coopération. Et en primaire l'après midi ne faire que des activités de coopération non académiques. Ca pourrait sauver des tas d'élèves. Et là on ne parle toujours pas de savoir compter et lire. Mais juste de savoir se comporter en société. De trouver sa place.

 

On pourrait penser un college moins uniformisé avec beaucoup plus de modules. Où il n'est plus question de passer de 6ieme à 5 ieme mais simplement d'acquérir les modules de telles disciplines académiques. Puis  au lycée de rétrécir l'ensemble des choix académiques avec approfondissement de certains modules choisis. Jusqu'à l'obtention des dits modules. Puis concours imposé pour l'entrée dans les différentes ecoles de professionnalisation avec un certain nombre de places proposées en fonction des besoins de la société. 

 

Soit au final des parcours originaux qui donnent droit à l'acces à n'importe quel concours. Où chacun irait à son rythme. Avec un taf plus proche de l'eleve du conseiller d'éducation pour son suivi. Fin du prof principal quoi...

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Notre ministre de l'Éducation nationale « conseille vivement » les maires d'accepter de dispenser des cours d'arabe aux enfants, qui « pourraient inévitablement » (bel oxymore xylolalique) rencontrer des barrières linguistiques « dans un proche avenir ».

 

 

Bw1DsGoIMAAj3o8.jpg

 

 

Cette lettre est un bijou ! Quelqu'un est-il en mesure d'avérer son authenticité (j'avoue avoir des doutes) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelqu'un est-il en mesure d'avérer son authenticité (j'avoue avoir des doutes) ?

Publier sans sources, répéter à tout-va des informations ni vérifiées, ni avérées, ni infirmées, ça s'appelle faire le buzz. On dit également remuer la m**de.

Doutes évidents :

- La charte graphique de l'éducation nationale n'a pas de lettres cursives à la con (en haut et à droite de la lettre);

- La mise en forme de la lettre laisse des doutes - paragraphes non justifiés, une phrase par paragraphe;

- La forme du discours ressemble plus à de la vente forcée qu'à un document admistratif ("je vous rappelle que cette prestation entièrement gratuite"), d'ailleurs la plupart des intervenants pour les activités ne sont pas bénévoles (ce qui est un des problèmes de cette réforme, puisque la charge doit être assumée par les communes ou par les parents);

- Quand on règle un problème précis, on s'adresse directement à un maire de telle ville (ici la ville n'est pas citée), dont on connaît le nom (le nom du maire n'est pas cité);

- Si le ministère commence à fournir à titre gracieux des intervenants pédagogiques à une ville, alors il leur faudra en fournir à trente-six mille communes;

- Je ne commente même pas le choix de la langue arabe (sans A majuscule puisqu'il s'agit d'un adjectif, encore une faute supplémentaire), qui n'a aucune raison d'être enseignée à l'école _primaire_, avant l'apprentissage du français et de l'anglais.

Edited by taamer

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×