Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
CMMB

[Ask you] Arreter le poker pro

Recommended Posts

[..] j'imagine qu'il est difficile de justifier un trou si long sur le CV, j'imagine que dire la verite a un potentiel employeur n'est pas la solution ideale. Jouer au poker est en fait la seule chose que je sais bien faire.

si ta main est pourrie, ou tu foldes ou tu bluffes.. pas le choix.. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'imagine qu'il est difficile de justifier un trou si long sur le CV, j'imagine que dire la verite a un potentiel employeur n'est pas la solution ideale. Jouer au poker est en fait la seule chose que je sais bien faire

J'ai passé des entretien d'embauche en 2008 dans l'informatique.J'ai décidé de raconter strictement la vérité sur 3 années de poker. Je peux te dire qu'ils préfèrent quelqu'un qui a fait du poker pendant 3 ans qu'un gros trou sur le CV. Ça les dérange pas d'avoir un profil différent, s'il est motivé et diplômé. Bon au final, je les ai plantés.

Après c'est sûr dans un autre secteur, ça passera pas forcément.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Skip est demandé sur ce thread !

Sujet interessant et jamais aborder, dire qu'il y en a qui pense se lancer dans l'aventure à l'heure actuelle et vivre de la NL25

On se pose tous forcement la question de temps en temps. Comme on le repete souvent, c'est pas d'avoir fait du poker le probleme c'est de savoir le vendre. Une experience poker peut etre valorisante avec un peu de tchatche.

Edited by Billousevitch

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'a aussi la solution de te créer ton propre emploi en créant une entreprise par exemple, en lien avec le poker ou pas. Vu que t'es gagnant et avec de l'argent de côté tu auras pas forcément les difficultés financière de départ habituelles et t'éviterai pas mal des choses qui te font peur (la liberté, avoir un patron etc.. ).

ça m'a frappé en lisant ton message car on a l'impression que la seule alternative c'est un job salarié.

Après c'est question de motivation et un peu de talent bien sur. ;)

Edited by SquawK

Share this post


Link to post
Share on other sites

T'as aussi la possibilité de rechercher pourquoi tu vis moins bien du poker et de chercher à corriger ce qui ne va plus dans ton jeu. Tous les joueurs de poker ont des périodes un peu plus difficiles que d'autres, mais le vrai gagnant est celui qui arrive toujours à surmonter les épreuves qu'elles qu'elles soient.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais pas faire un autre topic, mais dans la meme situation en tant qu'étudiant qui n'arrive pas a reprendre ses études et comme toi vraiment pas envie de prendre un rythme metro boulot dodo .. put**n tous sauf ca :(

des témoignages seraient vraiment bienvenue !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant ce sujet. On n'a pas toutes les informations - et surtout ton diplôme - mais basiquement je verrais les choses comme ça, si tu reviens en France:

- Une période de transition : une mise au vert, un bilan des années passées, une réflexion sur ce que tu veux faire. En quelque sorte ne plus être la tête dans le guidon, faire le "deuil" de ta vie de grinder.

- Une période de réflexion professionnelle : se réinscrire à pôle emploi (juste pour avoir une existence administrative) , et s'inscrire par la suite à l'APEC. C'est une sorte de pôle emploi pour cadres, à la différence qu'eux s'occupent juste de conseils et d'orientation, pas d'administratif ni d'aides. Il y a d'ailleurs des sortes de séminaires de 3/4 jours, ça ressemble à des groupes de réflexion avec d'autres chercheurs d'emplois ou chacun confronte ses expériences, je trouve que c'est bien foutu pour l'avoir faire une fois, d'ailleurs tu pourra y parler de ton expérience poker sans aucun souci. Et c'est gratuit par ailleurs.

- Puis aussi une période de re socialisation et de prise de contacts avec ton secteur professionnel, parce que bon on est tous d'accord que le poker t'apporte des qualités, mais il faut sûrement être dans un autre mood que "cliquer / adrénaline / voyager / balla", auquel cas tout pourrait te paraître fade.

Et surtout ça me paraît pas mal de pas jouer du tout, ça va juste brouiller tes repères / te démoraliser par rapport à ton nouveau taux horaire, enfin te mettre dans un entre deux impossible imo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1 pour réfléchir à monter son business. Pendant toute la période de réflexion, tu peux continuer à grinder pour continuer à avoir des rentrées d'argent. Tu peux aussi voyager. Peut-être que quelques voyages te permettront de te changer les idées, et qui sait, tu vas peut-être tomber amoureux d'un endroit où tu seras près à te lancer dans quelque chose...

Bref, profite de ton statut de joueur libre et gagnant pour allier ça à la découverte de nouveaux horizons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un diplôme de quoi déjà , et dans quel pays vis-tu ?

This, si tu ne vis pas dans un pays francophone, essaye de revenir en France au moins bilingue, genre pas "je me débrouille en soirée, avec taxis, je comprends les menus etc." mais vraiment bilingue. Ça reste un atout dans le monde du travail, et pour apprendre une langue le mieux c'est de vivre dans le pays dans laquel elle est parlée. Si tu veux monter une entreprise t'as plus d'opportunités aussi etc. GL en tout cas.

Edit: C'est différent si tu as choisi la Thaïlande pour t'expatrier, mais parler une langue c'est juste un freeroll, toutefois apprendre le Thaï c'est un défi en soi. Mais tu si t'es expatrié en Amérique Latine ou à Malte par exemple, parler parfaitement castillan, portuguais ou anglais c'est plus abordable et très utile si tu veux monter une entreprise, d'une tu ne te limites pas aux marchés francophones, de deux tu peux avoir des partenaires / sous traiter ailleurs, etc. Et parler une autre langue ça te rend plus intéressant, le multi-culturalisme est vraiment à la mode, "diversity management" blabla, c'est juste bon partout, donc apprends tant que tu peux avant de regretter une fois retourné en France.

Mais bon, peu de détails concernant ta situation, dur de donner des conseils pertinents et adaptés sans rentrer dans la généralité ;)

Edited by Swish

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu peux aussi rebosser ton jeu et redevenir un joueur bien gagnant. Fais toi coach, matte des vidéos et bosse ton jeu comme un goret, il reste suffisamment d'argent dans le poker pour au moins 3 ans

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je veux pas en reveler trop sur moi car je souhaite garder l'anonymat sur ce sujet... J'ai eu un diplome bac +2 en 2007, qui etait censer m'ouvrir la voie vers un travail de bureau 9-17 triste et chiant a mourir, tout le contraire de ce que je veux aujourd'hui. De plus j'ai probablement oublier 90% du peu que cela m'a appris. En revanche je veux bien refaire une formation "courte" si je trouve un domaine plus interessant. J'ai vecu un peu partout, je suis actuellement en Thailande.

J'ai creer le thread surtout pour avoir des temoignages d'anciens, pas vraiment pour que vous m'aidiez a trouver un avenir, mais on peut en debattre quand meme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai passé des entretien d'embauche en 2008 dans l'informatique.J'ai décidé de raconter strictement la vérité sur 3 années de poker. Je peux te dire qu'ils préfèrent quelqu'un qui a fait du poker pendant 3 ans qu'un gros trou sur le CV. Ça les dérange pas d'avoir un profil différent, s'il est motivé et diplômé. Bon au final, je les ai plantés.

Après c'est sûr dans un autre secteur, ça passera pas forcément.

Jai passer un entretien en 2008 egalement, et jai pris le risque de dire au type que mon hobby c'etait le poker, il a fait a peu pres la meme tete que si je lui avait dit que mon hobby etait de fumer des joins dans le couloir de mon HLM. Je me suis content de dire football, cinema par la suite. Mais c'est de la variance. Aujourdhui quand jevoque le poker avec des random francais, ils ont tous un frere, un cousin ou un animal de compagnie qui a gagne 76euros en jouant les freeroll de Winamax, et ils savent que Patrick Bruel est un champion du monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'a aussi la solution de te créer ton propre emploi en créant une entreprise par exemple, en lien avec le poker ou pas. Vu que t'es gagnant et avec de l'argent de côté tu auras pas forcément les difficultés financière de départ habituelles et t'éviterai pas mal des choses qui te font peur (la liberté, avoir un patron etc.. ).

ça m'a frappé en lisant ton message car on a l'impression que la seule alternative c'est un job salarié.

Après c'est question de motivation et un peu de talent bien sur. ;)

Jai largent, jai la motivation pour faire un truc qui me plait et qui rapporte, ce qui me manque c'est : des idees, des competences, des contacts, des associes... Comme dit plus haut, le poker est la seule chose que je sais faire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1 pour réfléchir à monter son business. Pendant toute la période de réflexion, tu peux continuer à grinder pour continuer à avoir des rentrées d'argent. Tu peux aussi voyager. Peut-être que quelques voyages te permettront de te changer les idées, et qui sait, tu vas peut-être tomber amoureux d'un endroit où tu seras près à te lancer dans quelque chose...

Bref, profite de ton statut de joueur libre et gagnant pour allier ça à la découverte de nouveaux horizons.

Je voyage tout le temps. Avoir un petit restau en thailande pourait me plaire par exemple. Mais dur de se pointer, et de dire coucou je veux un restau... Sans conseils, sans associes, sans formation c'est long a mettre en place. Je suis assez reserve, et je nai pas lesprit commercant, je ne pense pas avoir les competences pour diriger une entreprise. On peut toujours evoluer et s'adapter, certes, mais ouvrir sa propre boite, c'est risquer son argent...

Par contre, si je devais ouvrir quelque chose, je le ferai a l'etranger, le risque/reward en France me parait tres faible. Mais c'est un autre debat.

Share this post


Link to post
Share on other sites

This, si tu ne vis pas dans un pays francophone, essaye de revenir en France au moins bilingue, genre pas "je me débrouille en soirée, avec taxis, je comprends les menus etc." mais vraiment bilingue. Ça reste un atout dans le monde du travail, et pour apprendre une langue le mieux c'est de vivre dans le pays dans laquel elle est parlée. Si tu veux monter une entreprise t'as plus d'opportunités aussi etc. GL en tout cas.

Edit: C'est différent si tu as choisi la Thaïlande pour t'expatrier, mais parler une langue c'est juste un freeroll, toutefois apprendre le Thaï c'est un défi en soi. Mais tu si t'es expatrié en Amérique Latine ou à Malte par exemple, parler parfaitement castillan, portuguais ou anglais c'est plus abordable et très utile si tu veux monter une entreprise, d'une tu ne te limites pas aux marchés francophones, de deux tu peux avoir des partenaires / sous traiter ailleurs, etc. Et parler une autre langue ça te rend plus intéressant, le multi-culturalisme est vraiment à la mode, "diversity management" blabla, c'est juste bon partout, donc apprends tant que tu peux avant de regretter une fois retourné en France.

Mais bon, peu de détails concernant ta situation, dur de donner des conseils pertinents et adaptés sans rentrer dans la généralité ;)

Je suis bilingue anglais, et je "je me débrouille en soirée, avec taxis, je comprends les menus etc." en thai et en d'autres langues. Je n'ai jamais pris de cours, mais j'apprend vite en observant, en ecoutant. Je pense que si je complete avec une ecole, je suis capable de maitriser n'importe quelle langue en quelques mois, j'ai quelques facilites. Par contre, meme en francais, jai des difficultes a m'exprimer correctement lies a un manque de confiance en moi (parler trop vite, begayer, ne pas articuler assez, tics de language...). Ce qui est un handicap au niveau professionel. (Telephoner m'angoisse enormement par exemple.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu peux aussi rebosser ton jeu et redevenir un joueur bien gagnant. Fais toi coach, matte des vidéos et bosse ton jeu comme un goret, il reste suffisamment d'argent dans le poker pour au moins 3 ans

Forcement moins qu'avant le BF, la concurrence est devenu rude, meme si y'a toujours moyen de progresser, dur d'obtenir de gros winrate en 400+, les autres regs progressent aussi rapidement, et les joueurs recreationels se font de plus en plus rares en M/HS.

Je precise que je ne prend plus vraiment de plaisir a jouer, ou rarement. Le fric est ma seule motivation. Changer de jeu (PLO, MTT) pourrait me redonner un peu de motivation evidemment, mais je n'ai plus le courage de reapprendre un nouveau jeu.

Si je pense a arreter c'est aussi car j'ai eu un TRES mauvais run sur quasi 1M de mains. Je vais pas insister sur le whine, car whine c'est nul, surtout que je vis encore confortablement de ce jeu, mais forcement 1 an de run degueulasse, ca decourage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Thread très intéressant.

Par contre, les gens qui pensent je veux créer ma boite car je ne veux pas d'obligation ni de compte à rendre font souvent fausse route.

Tu montes ta boite tu n'as pas d'obligation vis à vis de ton patron mais tu en as vis à vis de tes salaries , associes, partenaires financiers... De plus en tant que décisionnaire il s'agit d'une pression encore plus forte que tu ne peux pas zapper en disant " de toute façon mon patron est un gros con"

Ma deuxième remarque sur la reconversion joueur de poker - créateur d'entreprises c'est que dans 90% des cas on crée sa boite non pas parce que on a une idée de génie mais parce que on se rend compte que on a plus intérêt à utiliser son réseau professionnel et personnel et ses connaissances à son compte que pour le compte de quelqu'un . Y a un mec Philippe Silberzahn prof à l"EM Lyon qui a exprime plus clairement ce que je veux dire je vais donc le citer

L’approche effectuale est celle qui est le plus souvent utilisée par les entrepreneurs. Ceux-ci partent des moyens à leur disposition pour définir de nouveaux buts : que puis-je faire avec ce que j’ai ? Même si, par définition, les entrepreneurs ont souvent peu de moyens, ils en ont toujours et souvent ceux-ci sont insoupçonnés. Hors une grosse levée de fonds, les entrepreneurs disposent de trois types de ressources: 1) La personnalité de l’entrepreneur (qui va l’orienter dans telle direction plutôt que telle autre), 2) Sa connaissance (expertise de base), et 3) Ses relations (qui vont constituer son vecteur).

Le problème du joueur de poker est que ne passant son temps que devant son ecran il a pas trop cultivé et développé ces ressources - c'est donc loin d’évident de se lancer dans une création d'entreprise .

Je souhaite pas décourager les gens loin de la : une expérience en tant qu'entrepreneur est super instructive. Je conseille plutot à un mec d'essayer de monter sa boite que de se payer un master en entrepreneuriat à 20k euros si il est vraiment motive. Par contre éviter de faire ça seul : se trouver un ou deux associes avec des profils differents c'est tres ev+ imo sur pleins de points

Edited by Kai Wall

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut toujours evoluer et s'adapter, certes, mais ouvrir sa propre boite, c'est risquer son argent...

En Thaïlande tu n'auras pas besoin d'un gros capital pour lancer quelque chose qui sera ev+ au bout de 18/24 mois ! 10k€/an d'investissement suffit à lancer quelque chose. Bon après ce n'est pas forcément passionnant ni original, mais on connait tous des petits jeunes de 25 ans qui ont tout plaqué et fini par ouvrir une guesthouse sur une île dans le coin, ou des vieux briscards qui run des restaurants sur phuket ou Tao, et qui s'en sortent très bien. Par contre ouais faut être débrouillard ici, et sentir le coup foireux arriver, y'a pas mal d'arnaques et de mecs qui se retrouvent sur la paille.

Je comprends que tu ne veuilles pas te soumettre à tout ça : réveil-matin (quoi de plus humiliant que de se faire réveiller par une sonnerie ?), horaires, patron, obligations salariales en tout genre (la plupart du temps, pour un travail absurde qui plus est), routine, rentrer le soir crevé et s'endormir comme une tombe à 21h30, ou se coucher tard et être en galère le lendemain à 7h du matin (anuscopie reprizant), X semaines de vacances par an ( :rofl: ), qu'il faut "poser" avant de les "prendre" ( :rofl: ).

Pour ma part le triptique réveil / salariat / 7 semaines de vacances par an / m'a toujoues semblé tellement insupportable, dans l'idée, que je me suis enfui en Thaïlande avant même de penser à travailler. Mais je ne comprends pas que tu veuilles y retourner -- c'est ça que tu te proposes en gros -- pour la seule raison que tu badrun au poker et que t'es trop fainéant pour bosser ton jeu ou changer de variante. Surtout qu'en Thaïlande on peut vivre très tranquillement avec très peu de $$$, c'est pas comme si tu avais une quelconque pression financière. Et que les opportunités de business ici, tu en trouves partout, partout, partout. Si t'as certes pas d'idée, t'as des fonds : ça peut intéresser plein de monde, un mec qui sait rien faire et qui n'a pas d'idée, mais qui a beaucoup de fric (50k€ c'est beaucoup de fric ici).

Edited by mikrovalouche

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'experience poker expat peut etre valorisee dans certains secteurs si tu arrives a demontrer que tu es competent pour le job pour lequel tu postules. (Langues obv mais aussi ouverture culturelle, capacite d'analyse mathematique et de calcul de risk/reward, lifestyle risqué et non conventionnel qui peut seduire certaines boites a la recherche de profils atypiques sachant prendre des risques etc.)

Cela dit, je pense que quand on a gouté a la liberté offerte par le poker pendant quelques annees il est difficile de retrouver un job salarie ou equivalent sans tomber un minimum dans la deprime pendant un temps. Le changement de vie est radical et on peut s'imaginer ne plus etre a la hauteur d'un job de bureau a sa portee. Je rejoins donc l'opinion generale qui semble etre "demarre ta boite", avec un bemol cependant: c'est tres dur et parfois decourageant de lancer et faire marcher une entreprise, ca implique bien plus d'effort et de stress (au moins les deux premieres annees) qu'on ne l'imagine et il faut tirer un trait definitif sur le lifestyle de branleur grinder.

Je conseille fortement a ceux qui pensent avoir la fibre entrepreunariale de se taper toutes les saisons de shark tank et dragon's den. Ce n'est pas un reflet exact de la realite mais ca donne une idee.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×