Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
FMK

Django Unchained

Recommended Posts

Il a joué dans d'autres films également :

Une nuit en enfer (1996) ...

qui est pas mal non plus (ce n'est pas lui le réalisateur mais on retrouve son style)

edit: bah non, apparemment il l'a co-réalisé

post-1331-0-13995800-1359371173_thumb.jp

Edited by pedro_allin

Share this post


Link to post
Share on other sites

la scene du repas ou di caprio se fache: il s'est réellement coupé en cassant le verre sur la table, et il a continué de tourner, ce qui donne a la scenne un gros réalisme !

Manquerait plus qu'il se soit arreté de jouer la scène pour une petite coupure...

J'ai trouvé di caprio bien mais sans plus dans Django.

La scène quand il arrive à Candyland et qu'il gueule un tuc genre Whereeeeee is my sister j'ai trouvé ça horrible par contre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai trouvé di caprio bien mais sans plus dans Django.

La scène quand il arrive à Candyland et qu'il gueule un tuc genre Whereeeeee is my sister j'ai trouvé ça horrible par contre.

Je suis assez d accord pour ton spoiler j ai trouve ca tres bizarre mais ca vient surement de tarantino qui aime faire du decale

Sinon pour sa prestation faut pas sous estimer la difficulte a prendre cet accent anglais et cette intonation qui ne sont naturellement pas du tout les siens, tout en rendant le personnage joué credible

C est ce qui m a bluffe

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai trouvé di caprio bien mais sans plus dans Django.

La scène quand il arrive à Candyland et qu'il gueule un tuc genre Whereeeeee is my sister j'ai trouvé ça horrible par contre.

.

Edited by redundo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est crédité en tant qu'acteur aussi dans ces deux là !

Tout à fait, bon, il ne fait que des figurants/silhouettes donc dur à reconnaître.

C'est dans Jacky Brown où il n'apparaît pas et fait juste une voix ;)

Bien aimé son Django, ça se disperse moins que dans ces 2 derniers films, on a droit à une vraie progression dramatique.

Waltz à la classe comme d'hab, sa relation avec Django est vraiment touchante, j'aurai aimé faire un bout de chemin avec ces 2 persos, un peu plus longtemps.

La BO, impec', comme d'hab bref, c'était bien.

Me semble aussi que c'est la première fois que des personnages apparaissent nus, même si, de manière brève, dans ses films

8|

Share this post


Link to post
Share on other sites

C un clin d'oeil à qui ou à quoi la nana à la hache et au foulard rouge?

Personne en particulier, que je sache.

En revanche, elle est interprétée par Zoe Bell, l'actrice principale de Boulevard de la Mort (cascadeuse de profession).

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait si, c'est une référence directe au film de Corbucci, les bandits portent un foulard ou une écharpe rouge, ça m'a frappé direct quand j'ai vu le film l'autre jour (que j'ai découvert via django Unchained btw)

gallery_25530_472_3528.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il a joué dans d'autres films également :

Une nuit en enfer (1996) ...

qui est pas mal non plus (ce n'est pas lui le réalisateur mais on retrouve son style)

edit: bah non, apparemment il l'a co-réalisé

J'ai toujours vu Rodriguez comme un pâle copie de Tarantino, et les seul bon plan qu'il fait dans ses films, je vous le donne enfilés c'est Tarantino derrière la cam...

Le seul film que je lui crédite c'est desperado, le reste c'est tonton Tarantino qui file la main

Pour en revenir à Django, c'est un excellent film, et en sortant de la salle je me suis dis, vivement le prochain Tarantino .

Ça n est pas le meilleur western que j ai vu , mais il sait manier ( et mélanger ) le style comme aucun réalisateur vivant.

Sont talent cest biensur detre un realisateur de genie mais aussi de savoir s'entourer des meilleurs ( moriconne ! )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je l'ai regardé hier, j'ai trouvé ça "pas mal, sans plus". C'est pas un mauvais film, mais...

Aucun des perso n'a vraiment de profondeur, "J'étais dentiste, maintenant je suis chasseur de primes" okkkk.... Et ... Ha non c'est tout. Bon ok. Meme le personnage de Django... histoire plié en 10 secondes, 15 phrases dans tout le film.

Lors de la négociation avec DiCaprio, pourquoi le personnage de Waltz pete complètement les plombs ? Alors qu'il a été complètement méthodique et calculateur tout le long, d'un coup ca y est il décide qu'il en a marre et commence a faire n'imp ? Parce qu'il a "perdu" la negociation ? Parce qu'il a vu un esclave se faire bouffer par les chiens ?

A partir de la, le reste ressemble a un délire de gamin de 10 ans, a base de pew pew pew bang bang boum.

Bon je l'ai vu hier. Jme suis demandé si j'étais le seul à n'avoir que moyennement apprécié.

Ce qui me dérange (et qui peut plaire à d'autres, j'en suis conscient):

-la violence qui pour moi n'apporte rien (qui tourne souvent en boucherie)

-le scénario : en gros, django pourrait être un put**n de héro qui se bat pour une cause noble mais en fait on srend compte que c'est un miraculé qui est en fait hyper individualiste...

-le manque de suspense

-trop de longueurs dans ce film

-deux-trois petits détails du style "le reste ressemble a un délire de gamin de 10 ans, a base de pew pew pew bang bang boum", le fait que Waltz se suicide littéralement pour une cause de m**de alors qu'on voit pendant tout le film qu'il a plein de principes ou encore la scène où Samuel Jackson négocie avec Django alors qu'il est encerclé par 100 personnes et qu'il n'a plus d'arme...

Finalement, ce film se laisse regarder étant quand même une bonne distraction mais pour moi c'est à des années lumières d'être un chef d'oeuvre. Je prendrais aucun plaisir à le revoir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Houla ! Bizarre comme point de vue, réponse dans le spoiler

Bon je l'ai vu hier. Jme suis demandé si j'étais le seul à n'avoir que moyennement apprécié.

Ce qui me dérange (et qui peut plaire à d'autres, j'en suis conscient):

-la violence qui pour moi n'apporte rien (qui tourne souvent en boucherie) Tu vas voir un Tarantino...

-le scénario : en gros, django pourrait être un put**n de héro qui se bat pour une cause noble mais en fait on srend compte que c'est un miraculé qui est en fait hyper individualiste... Les put1 de héros, ça existe que dans les m**des hollywoodiennes, qu'on a le droit d'aimer certe, mais tu dis plus bas que ça manque de réalisme Oo. Ou alors on a pas du tout la même définition du réalisme...

-le manque de suspense Tout le film amène la scène du repas qui est le point d'orgue du film, servi par un DiCaprio au top de sa forme.

-trop de longueurs dans ce film Perso, à part les 15 dernières minutes, j'ai trouvé le film très bien rythmé

-deux-trois petits détails du style "le reste ressemble a un délire de gamin de 10 ans, a base de pew pew pew bang bang boum", le fait que Waltz se suicide littéralement pour une cause de m**de alors qu'on voit pendant tout le film qu'il a plein de principes ou encore la scène où Samuel Jackson négocie avec Django alors qu'il est encerclé par 100 personnes et qu'il n'a plus d'arme...

Si tu es passé à coté du suspens de la scène du diner, pas étonnant que tu ne comprenne pas ce craquage aussi humain que réaliste. Il est d'ailleurs tellement logique et dans la progression de l'histoire que le spectateur est sensé savoir pourquoi il refuse de lui serrer la main. Pour la négociation, je crois que tu as raté un truc...

Finalement, ce film se laisse regarder étant quand même une bonne distraction mais pour moi c'est à des années lumières d'être un chef d'oeuvre. Je prendrais aucun plaisir à le revoir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais après jsuis loin d'être un critique de film donc jdis sûrement des bêtises vu que vous êtes tous unanimes. Mais en sortant du film, c'était la sensation que javais.

Après pour moi, yavait trop d'incohérences et jme braque souvent sur des ptits détails...

la scène ou il est amené au camp avec Tarantino à la fin aussi pour moi gâche beaucoup

En fait, j'avais vraiment l'impression que Tarantino voulait faire ressortir des valeurs morales de son film, c'est pas très commun de voir un noir réussir une si belle ascension à cette époque et qui plus est grâce à un mec qui a beaucoup de valeurs. Au final, ce black ne donne pas trop envie de l'aimer et jsuis ptêt comme tu dis trop éduqué aux scenarii hollywoodiens du coup le voir dégommer tout le monde pour sa propre personne, j'adhère pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la base il accompagne juste un mec qui bounty hunt pour recuperer une meuf, la liberer c est pas tres individualiste.

Par contre le seul truc qui m a derange c est l acceptation des bourgeois blanc de Django comme homme libre a cheval

Chaque blanc lui fait une reflexion mais j imagine qu au texas a cette epoque il aurait plutot pris un coup de fusil quand il traverse la ville a cheval

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair que la fin est très en dessous du reste. Je pense qu'il faut l'occulter complètement pour pouvoir analyser le film.

J'aime bien ta réflexion sur la morale qu'a voulu mettre le réal dans son film. J'ai pas encore d'avis tranché sur la question, mais il faut s'interroger sur ce tueur à gage qui tue un sherif désarmé et qui pousse Django à tirer sur un mec devant son fils. Waltz représente à merveille cette violence de ce monde u FarWest sans le moindre honneur, à des années lumières des classiques du genre.

On peut mettre ça en balance avec le fait que Candy dégoutte tellement Waltz qu'il ne peut s'empêcher de le tuer en se suicidant. Alors que Waltz n'a exprimé aucun jugement de valeur de tout le film, et s'en tiens uniquement à la loi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Waltz respecte la loi, et ne tue que des personnes "mauvaises". Par contre il vient d'Europe, et ne connaît pas la réalité de l'esclavage. Il connaissait la théorie, il en avait entendu parler, mais ne s'attendait pas à un tel niveau d'inhumanité lorsqu'il s'y retrouve vraiment confronté. C'est d'ailleurs ce qui ressortait de l'interview posté quelques pages avant : Waltz nous représente, nous qui avons une visions théorisée et lointaine de l'esclavage, et incarne (peut-être ?) la réaction que nous aurions si nous y étions vraiment confrontés. Et le fait qu'il soit au départ imperméable à la violence rend cette prise de conscience encore plus forte parce que ce qui le dégoûte, ce n'est pas le sang ou la mort, mais bien l'esclavage et la cruauté humaine qui y est rattachée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A priori, ils n'ont pas tant de contacts que ça avec le monde extérieur. Les scènes où ils bounty hunt ensemble semblent indiquer qu'ils sont principalement en montagne/à la campagne, qu'ils massacrent du vilain et récupèrent leurs rewards auprès de marshalls/sheriffs isolés (celui qui les accueille avec du gâteau notamment). Il semble plausible qu'un sheriff pas trop obtus puisse accepter et considérer un bounty hunter Noir si celui-ci est efficace et ramène des cadavres à XXXk$.

Par la suite, chez Candy, Django est accepté en tant qu'expert/vendeur/acheteur en Mandingo, un traiteur d'esclaves Noir en somme. Un peu comme Stephen qui tire des ficelles grâce à sa soumission, Django obtient du pouvoir (mais pas de respect, voir les échanges avec les hommes de mains de candy) de par sa situation (fictive) de marchand d'esclaves.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon pour revenir a la BO, elle est bonne, mais perso, je suis quand même un déçu... C'est Tarantino commeme, j'en attendais un peu plus de ce coté. L'idée du hiphop est très bonne imo, mais le choix des morceaux, au secours !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon pour revenir a la BO, elle est bonne, mais perso, je suis quand même un déçu... C'est Tarantino commeme, j'en attendais un peu plus de ce coté. L'idée du hiphop est très bonne imo, mais le choix des morceaux, au secours !

J ai cru reconnaitre Rick Ross, ce passage la etait bon en tt cas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déjà 2 millions d'entrées en 2 semaines, le film devrait terminer sa course à plus de 4, loin devant les deux plus gros succès de Tarantino à ce jour : Pulp Fiction et Inglorious Basterds (un peu moins de 3 millions chacun).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant le craquage de Schultz :

Le flashback au dessert de la scène des chiens est vraiment lourdingue, superflue et totalement inopportune. Ca n'apporte rien à la scène si ce n'est faire comprendre de manière maladroite que Schultz va craquer car il est vraiment choqué par la traite des noirs avant d'être touché dans son propre orgueil d'avoir été grillé comme un bleu. Ce qui est un mix des 2 au final dans des proportions que le spectateur peut évaluer à sa guise.

Et sinon en y repensant, la "punition" de Caprio aux 2 qui ont essayé de le baiser me paraît vraiment ridicule ("Ah ben vous allez payer 12000 dollars pour une esclave lol") vu le personnage dérangé qu'on nous a présenté jusque là.

Edited by leratlouche

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant le craquage de Schultz :

Le flashback au dessert de la scène des chiens est vraiment lourdingue, superflue et totalement inopportune. Ca n'apporte rien à la scène si ce n'est faire comprendre de manière maladroite que Schultz va craquer car il est vraiment choqué par la traite des noirs avant d'être touché dans son propre orgueil d'avoir été grillé comme un bleu. Ce qui est un mix des 2 au final dans des proportions que le spectateur peut évaluer à sa guise.

Et sinon en y repensant, la "punition" de Caprio aux 2 qui ont essayé de le baiser me paraît vraiment ridicule ("Ah ben vous allez payer 12000 dollars pour une esclave lol") vu le personnage dérangé qu'on nous a présenté jusque là.

Pas une question de punition imo. Il a gagné, il est content

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je l'ai vu hier soir avec ma copine et le verdict est: très bien. Pas son meilleur assurément (bon faut dire que mon préféré est Boulevard de la mort) mais comme toujours avec lui,c'est référence sur référence,scènes hilarantes,du lourd coté acteur (Christopher Waltz et S.L.J. en tete),BO super (qui n'atteint quand meme pas Kill Bill) et aussi des longueurs...Mais on a passé un excellent moment de cinéma.Vous avez remarqué?Pour la première fois chez Tarentino:on voit des parties intimes du corps humains.

Bref,excellent film pour ma part.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant le craquage de Schultz :

Le flashback au dessert de la scène des chiens est vraiment lourdingue, superflue et totalement inopportune. Ca n'apporte rien à la scène si ce n'est faire comprendre de manière maladroite que Schultz va craquer car il est vraiment choqué par la traite des noirs avant d'être touché dans son propre orgueil d'avoir été grillé comme un bleu. Ce qui est un mix des 2 au final dans des proportions que le spectateur peut évaluer à sa guise.

Et sinon en y repensant, la "punition" de Caprio aux 2 qui ont essayé de le baiser me paraît vraiment ridicule ("Ah ben vous allez payer 12000 dollars pour une esclave lol") vu le personnage dérangé qu'on nous a présenté jusque là.

Sur le coup je me suis dit que de toute façon, vu justement la nature dérangée de Candy, les deux lascars ne repartiraient de toute façon pas vivant de la plantation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×