Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
DeepInYourAce

Chroniques à Krynaco

Recommended Posts

J'aimerais bien avoir d'autres photos d'ambiances stp. :)

On commence par celle-là alors, ça décrit pas mal l'ambiance des villages...

gallery_54598_760_120885.jpg

Au cas où vous arriveriez pas à lire "Chef de ménage décédé, remplacé par son jeune frère qui a hérité des biens et des épouses."

C'est une note laissée par un enquêteur sur une fiche d'enquête

Standard.

Sinon, j'ai démissionné. J'aurais dû rentrer en mars 2014, je rentre en mars 2013 finalement. Je me suis motivé à retourner vers tout ce qui est audiovisuel, écriture, médiation culturelle, etc...

OSEB, certes, mais le truc, c'est que je vais pas rentrer en avion. Je vais acheter une vieille bagnole (une mercedes 200D ou 240D de début 80, selon ce que je trouve) et rentrer avec par la route (Sénégal, Mauritanie, Maroc, Espagne) avec un pote comédien burkinabè. J'aimerais faire un blog à peu près bien foutu, sur wordpress si possible. Problème: j'ai pas vraiment le temps (la brousse, la transition avec mon successeur, le déménagement, la préparation du road trip) ni les compétences. Je cherche quelqu'un qui gère bien le truc. Je sais à peu près ce que je veux, et j'ai quelques euros à filer au type qui le fera (pas beaucoup non plus hein, on va pas créer facebook). Ca serait un truc grand public à tendance artistico-rigolote et pas vraiment "conseil aux voyageurs". Le but pour mon pote et moi c'est d'avoir une vitrine solide pour des projets futurs de voyages et autre.

Départ prévu mi mars, premier post espéré début mars.

Who's in?

Edited by TitaniumNono

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'était pas ma guerre
(J. Rambo)

VDM du jour : retour en bagnole annulé (guerre toussa). Ca devient chaud de partout, surtout en Mauritanie et Algérie. Je suis pas trop tenté par le fait de risquer ma vie pour un road trip. "Rien n'est plus lassant que le courage sans objet" (André Gide dans le texte, faut bien faire dans la culture de temps en temps). C’est con, parce que ça s’annonçait vraiment au top. J’avais même trouvé un reg cpiste pour faire un blog qui ressemble à quelque chose (merci encore à lui, c’est que parti remise, espérons !).

Au final mon pote vient qd même, on va tourner un petit docu que j’avais écrit pour le proposer à une boîte de prod en rentrant (on a le droit de rêver), finalement on va le faire nous-même et viser les festivals. Ca va être un peu à l’arrache, pas sûr du résultat, mais sûr qu’on va kiffer.

A part ça, y a quelques temps, j’ai bossé avec un expert français. Un vrai con, AOC. Je l’ai accompagné partout pendant une dizaine de jours, puis j’ai supplié à genoux mon boss de pas me laisser avec lui un jour de plus. J'ai fait avec lui pas mal d’entretiens avec des hauts fonctionnaires dans des villes à l’intérieur du pays, je devais en gros tenir un journal de mission. Ça aurait pu/dû être intéressant si cette enclume avait pas été une vraie tanche (ou si cette tanche n'avait pas été une vraie enclume, ça marche aussi). Bref, j’ai écrit le petit texte là-dessous pendant qu’il faisait un entretien. Il croyait que je prenais des notes… haha, en plus d’être un conn**d il est naïf. J'en ai presque bandé d'écrire ça à 40cm de lui (on se défoule comme on peut)

L'histoire du Trou qui se prenait pour un Puits.

Le soir, à l’hôtel il m’explique que les expériences qu’il a eu (un accident de voiture à 16 ans) l’ont amené à prendre du recul sur les choses de la vie, « à un point que les gens n’imaginent même pas ». Le lendemain, il est scandalisé par le fait qu’il n’y ait ni beurre ni confiture au petit déjeuner (mais vraiment scandalisé : il parle de faire fermer l’hôtel par le Préfet avec il a rdv l’après-midi). Mec, t’es dans le tiers monde, tu dors dans un hôtel avec la clim, la télé et l’eau courante, détends-toi !

"Tu sais, j'ai un recul sur les choses de la vie que les gens peuvent difficilement imaginer."

Sacré recul, fils de pute.

Il est là depuis 6 jours, il est censé redessiner les régions du pays mais ne connaît rien de son histoire (il confond Dadis, au pouvoir l’espace de deux ans et qui a pris une balle dans la tête, avec L. Conté, qui a passé plus de 20 ans au pouvoir et est mort de sa belle mort). Là, il est assis depuis deux heures devant le chef de cabinet de la préfecture de K., il s'est mis très vite à expliquer « les problèmes de la Guinée » à la personne qui devait – au départ – lui faire part de ses idées, opinions, et expériences et qui finalement ne fait qu’acquiescer aux lieux communs du toubab noob de l’Afrique que déblatère mon acolyte.

Il essaie de temps en temps de me persuader qu’il a eu une vie de débauche dans sa jeunesse : sexe au Vietnam, champi en Bretagne et pétards au Cambodge… Non seulement l’idée que ce type, avec sa tête de premier de la classe, ait pu avoir une vie de ce type me fait doucement rigoler, mais surtout, surtout, j’en ai strictement rien à foutre !!

Ici, il trouve tout : soit « beau », soit « mal entretenu », soit « mal organisé ». Il conclut ses phrases par « Tu vois, c’est ça le problème de l’Afrique ! » ou sa va variante : « Tu vois, c’est ça le problème des africains ! »

Il m’a déjà dit au moins trois ou quatre fois que sa femme est américaine, qu’il connaît bien Los Angeles, qu’il donne des cours à l’ENA… Il m’a dit aussi qu’à Brest il a été très ami avec Miossec, qu’il y a connu Ribéry, Makélélé…

MAIS TA GUEULE JE M’EN BATS LES COUILLES DE TA VIE DE RETARD !!!

Bref, ma conclusion est que ce type souffre du « syndrome de l’expert » à un point quasi pathologique (à ajouter au fait que c’était déjà est un con à l'origine). Il parle sans cesse, donne son avis sur tout, tout le temps il a pris l’habitude de ne pas être contredit par ceux qu’il « expertise ». Il est intimement convaincu que tout ce qui peut sortir de sa put**n de bouche est fascinant. Sa bouche, je rêve d’y enfoncer un pieux en bois (émoussé et pas très pointu, pour que ça n'entre pas facilement et qu’il ait bien mal avant de crever en voyant le gros tas de m**de qu’est sa vie défiler devant ses yeux).

J’ai aussi remarqué un truc chez ce genre de type, expert de haut niveau, dans ses rapports à moi, simple volontaire, bleusaille, bizut : il sollicite ma sympathie, (d’où ses anecdotes pourries que même ma grand-mère elle en a des mieux), voire mon admiration, mais pas mon amitié, il garde ses distances.

Ça tombe bien de moi tu ne peux espérer que pleurs et souffrance. Sale con.

Ce type est un trou du cul, et il se prend pour un puits de science.

Edited by TitaniumNono

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un peu d'interactivité dans ce monde de putes:

Coordonnées GPS de l'enquête du jour: N 10.40460/W 014.48470

C'est dans le village de Missira, et pas loin du village: les fameuses rizières

Share this post


Link to post
Share on other sites

De mieux en mieux ce thread. Belle plume, sociologue sur les bords, un peu cynique, j'aime beaucoup. J'ai l'impression que tu vis ce que je racontais dans le thread couchsurfing comme quoi notre faculté de compréhension et d'adaptation est décuplée quand on est sur la route. Keep it up!

petites questions bonus : ca chauffe pas trop en ce moment dans le coin par rapport à ce qui se passe au Mali? Sinon de manière générale, c'est sur comme pays? Les habitants te traitent comment?

Edited by natanoj

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai l'impression que tu vis ce que je racontais dans le thread couchsurfing comme quoi notre faculté de compréhension et d'adaptation est décuplée quand on est sur la route.

En fait, je crois que cette faculté est décuplée par la volonté, voire le besoin de comprendre le bordel autour de toi. C'est le truc de la zone de confort dont il faut sortir. J'avais vu une image sur fb là dessus, je la poserai ici si je la retrouve: deux cercles, un très grand avec un autre, beaucoup plus petit à l'autre bout de l'image, avec dessous une légende: le grand cercle= "Your Confort Zone" et le petit cercle="Where Magic Happens". Je trouve ça assez vrai, même si à des moments la zone de confort manque beaucoup...

petites questions bonus : ca chauffe pas trop en ce moment dans le coin par rapport à ce qui se passe au Mali? Sinon de manière générale, c'est sur comme pays? Les habitants te traitent comment?

Ca chauffe pas du tout ici. Par rapport à l'intervention au Mali, j'ai vu personne encore qui ait un avis défavorable à l'intervention. Pour le coup la France est plutôt comme le sauveur, c'était pas du tout le cas par exemple au moment de l'intervention en Lybie, où à peu près tous mes potes africains étaient vraiment énervés contre la France. D'après les retours que j'ai de Mauritanie, c'est pas vraiment le cas là-bas, et la situation a l'air chaude pour n'importe quel français, j'ai une pote qui a un poste assez important auprès d'un ministre, elle s'attend à être assignée à résidence sous peu, peut-être qu'elle l'est déjà d'ailleurs, j'ai plus de news. Mais ici en tout cas,tout le monde est très content. Sinon niveau sécu c'est un pays plutôt safe même si la situation politique reste tendue, avec des leaders qui tendent à ethniciser le débat (avec un certain succès malheureusement). Au quotidien pour un occidental c'est plutôt tranquille, c'est juste les militaires et la police qui sont un peu casse couille par moment, mais bon là c'est pareil, c'est chiant mais pas dangereux.

Edited by TitaniumNono

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est la fête au village


G., volontaire français chargé de contribuer au développement du port de pêche de Bongolon, rentre en France dans quelques jours. Après 17 mois de mission ici, il a terminé sa mission. Un an et demi, ça laisse le temps de tisser quelques liens avec les pêcheurs.

Du coup, sur le port même, les habitants prépare une fête pour son départ.

Arrivé en avance, G. n'est pas encore là, et je ne connais personne ici. Je suis au milieu des préparatifs. Les enceintes et la sono sont déjà en place. Quelques DJ autoproclamés s’affairent autour du groupe électrogène. Il est réticent à démarrer, or, c’est de lui que dépendent décibels, pas de danses et autres flirts plus ou moins convenables…Il faut qu'il démarre.

Juste à côté, sous le même hangar, les pêcheurs sont à l’œuvre eux aussi, ils réparent les trous dans leurs filets.
Cinq filet étendus en longueur, pendus chacun à une corde, elle-même pendue à une poutre du préau sous lequel nous sommes, DJ, pêcheurs et moi-même, abrités du soleil. A deux ou trois par filet, les pêcheurs sont concentrés sur leurs gestes : rapides, précis, habitués. Chercher un trou, le recoudre, en chercher un autre…
Outil de travail : du fil, une aiguille conçue spécifiquement pour ça, et une lame de rasoir. Un fond de musique: une radio fatiguée pousse la chansonnette, avec difficultés et autres grésillements. Elle ne surpasse d’ailleurs pas par son volume sonore celui produit par la dizaine d’enfants qui courent à proximité des pêcheurs. Ca crie, court, pleure. Inlassablement.

Aucune femme sous le préau. Elles sont à quelques dizaines de mètres de là. Une dizaine autour de l’étalage d’une commerçante. Elles échangent, rient. Cinq ou six autres s’occupent de la même manière, assises autour du poste radio.

Sur une chaise en plastique jaune, à quelques mètres de moi, un homme dort avec application depuis mon arrivée.
Il entrouvre un œil, un peu comme ses caméra de surveillance qui ne prennent des images que par intermittence pour économiser la mémoire. Il se lève en un seul bond et se précipite vers le groupe électrogène, tout à l’heure sujet de toutes les attentions et maintenant abandonné. Décision a été prise d’en siphonner l’essence dans un bidon et de trouver un autre groupe. L’essence a débordé du bidon, il y en a un peu partout.

L’homme sort le tuyau, ferme le bidon, et retourne s’asseoir, et ferme ses yeux, mission accomplie.

Et la vie continue.

Ainsi va la vie à Bongolon. Edited by DeepInYourAce

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai retrouvé l'image en question:

560447_10151211733268489_1525295101_n.jpg

Marrant, dans mes souvenirs les proportions des cercles étaient inversées. Une interprétation psy pour cette confusion?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite "photo d'ambiance" prise avec mon telephone pourri, dsl...

C'est le hamac où je me pose le soir, en plein milieu du village.

gallery_54598_760_18896.jpg

Oui, je suis poilu, et oui, j'ai les pieds bien crades. Vous saurez pourquoi au prochain post, quand je trouverez le courage temps de l'écrire

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai retrouvé l'image en question:

J'aurais également trouvé plus logique d'inverser les cercles. La comfort zone, c'est l'inertie de la vie, la routine du quotidien, c'est énorme, et c'est difficile d'en sortir. Après je suppose que le message du dessin c'est de faire comprendre le potentiel immense de la magic zone

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, pour l’histoire de comment je me suis retrouvé les pieds dans la boue jusqu’aux mollets, faudra attendre que je sois rentré à Krynaco parce que j’ai tellement une connexion foireuse que c’est même pas la peine d’imaginer upload une photo.

En ce moment, il m’arrive rien de graveleux ou renversant: je bosse comme un acharné, et j'ai pas un confort de vie qui encourage à la lubricité (j’ai pas chié ailleurs que dans un trou plein de vers et de cafard depuis trois semaines - bon ap'). Du coup je suis pas vraiment d’humeur à faire des folies, mais plutôt dans l’esprit « on fait le taf et on se casse. »

En lieu et place de mes habituelles dégueulasseries milfico-masturbatoires, je vous livre un petit condensé des dernières semaines. Rien de transcendent, juste de l'anecdotique.

Une histoire de fails

Fail #1

Ça commence au départ de la mission, le 9 de ce mois. Le chauffeur passe me récupérer à 5h30 du mat, au lieu de 6h30... normal. J’ai pas déjeuné, j’ai dormi 3h (notamment à cause de ce foutu thread, btw), mais c’est un peu la base de mon taf en fait : improvisation permanente et oseb de la fatigue. J'avais encore jamais détesté et kiffé simultanément quoi que ce soit à ce point (quoiqu'une fois une meuf a essayé de me mettre un doigt dans le cul pendant qu'on s'envoyait en l'air et je dois dire q... Oh wait, ne nous égarons pas). Bref, je fous mon sac dans le 4X4 (celui dans lequel j’avais ramené la milf chez elle la première fois, la voiture par laquelle tout à commencé…) et j’entre dans la bagnole. J’ai pas mangé, je suis pas lavé (même pas les dents) je suis complètement naze, mais content de partir en mission. Ça faisait facile un mois qu’elle était repoussée tous les trois jours, et j’en avais marre de me trisser la nouille à Krynaco. J’avais acheté des gâteaux à la frangipane dans le supermarché libanais (supermarché en Afrique de l'ouest=propriétaires libanais) à côté de chez moi. Ça ressemble à un Casino de quartier en France, avec les prix multipliés par 1,5 à 3 selon le produit. Le guinéen moyen n’y entre jamais, le volontaire moyen rarement, seulement quand il est en manque de truc industriels de chez lui. C’était mon cas la veille. J’avais pris ces gâteaux avec moi dans la voiture en guise de petit dèj. J’en file un au chauffeur, pensant qu’il va aimer la découverte (la frangipane bordel, y a rien de meilleur sur cette put**n de terre). Fail#1 : il n’aime pas. Mais le truc bien marrant, c’est qu’il n’ose pas me le dire. Il met dix minutes à en manger un quart. Il le tient du bout des doigts, comme s’il était très sale, et ne sait pas quoi en faire. A un moment j’hésite à lui dire de me le rendre pour que je le bouffe (parce qu’au prix de la barquette, ce gâteau a dû me m'a coûté pas loin de 90 centimes, soit un millième de mon salaire d'esclave) mais c’est trop drôle, alors je le laisse dans sa m**de. On arrive près de chez le type qu’on doit embarquer avec nous. Au lieu de le bipper comme d’habitude, le chauffeur sort le chercher, et dans le retro, je le vois donner le gâteau à un gamin...

Fail #2

Le soir, on arrive à l'hôtel. Je vais pisser dehors, parce que les latrines c'est pas trop ça. Il fait nuit. En plein soulagement, je me rends compte qu'il y a un chemin pas loin que j’avais pas vu. Trois femmes vont passer près de moi, genre à cinq ou six mètres. J’éteins ma lampe de poche. Miraculeusement, la trajectoire de mon urine rencontre un tissus, ce qui atténue à peu près complètement le bruit. Les femmes passent sans faire attention à moi. Mais (fail #2): le tissus qui a tout amorti, c’était ma propre chemise, je m’en suis aperçu quand quelques gouttes me sont tombées sur les pieds (j'étais un tong, obv)… La prochaine fois je leur pisse à la raie.

Fail #3

Le lendemain, village de N., une de mes rares sorties avec les enquêteurs. Moment plus mignonnet que rigolo : un vieux, avec un français on ne peut plus approximatif mais dont il est très fier, explique à l’enquêteur que chez lui il y a "plus de dix bonbons", L’enquêteur note. Je me dis que vraiment ce gars est un con (c’est pas Glandu, c’est un autre, mais qui le concurrence largement niveau sous-tension cérébrale). Je lui demande en quoi ça nous intéresse qu’il ait des bonbons. En fait, c’était pas de bonbons qu’il s’agissait, mais de bambins. My bad. (Fail #3).

Et pendant ce temps, Glandu...

Glandu, tiens, je vous donne quelques nouvelles. Il était au téléphone hier. Extrait de la conversation :

Glandu: - Il va être opéré ? Aïe du courage à lui hein ! c’est quel genre d’opération ?

(Réponse de l'interlocuteur)

Glandu: Opération générale ? Holala mais c’est grave alors !

Change rien mon Glandu, je t’aime.

Découvertes & apprentissages

Lendemain matin (deuxième jour, donc, faut suivre). Je me réveille et au-dessus de ma tête, il y a une araignée absolument énorme. Ici, des grosses araignées c’est vraiment standard, mais je me dis que j’en ai jamais vu de comme ça. Elle est tellement grosse que je crois bien qu'un zoophile pourrait envisager de la violer je crois. Je cherche des yeux mon téléphone, pour prendre une petite photo quand même, et bim : à 50cm de ma tête, une autre araignée, qui doit faire pas loin de deux fois la taille de celle du plafond. Je me dis que si elle m’a piqué dans la nuit, in B4 c’est moi le nouveau spiderman.

Le soir, en rentrant à l’hôtel (hôtel c’est beaucoup dire hein… une chambre pleine de souris, tout le monde chie dans le meme trou et l’odeur qui va avec, les mecs qui louent la chambre d’à côté pour une heure juste le temps de secouer un pute, etc…), je découvre deux trucs :

- Un caméléon change très vite de couleur, notamment celle d’une piste en terre (rouge, donc) lorsqu’il est écrasé par un 4X4.

- Il y a des écureuils suicidaire. Je vous jure que c’est vrai. Il était sur le bord de la route, nous a attendu. Il a regardé la voiture arriver, a jeté un dernier coup d’œil vers sa forêt natale, puis s’est précipité entre nos roues et la route. Je me demande quel était son problème… Dettes ? Addiction aux jeux ? Arnaque à l'assurance pour sauver sa famille? La mafia au trousse? RIP.

D'amour et d'ennui

Pour finir, j’ai rencontré une américaine dans un village. Elle est volontaire aussi. Plutôt jolie. Un petit accent tout mignon. Je suis fan. Je l’ai vu que deux jours. Heureusement: trois jours et je tombais amoureux. C’est pas vraiment le style de meuf que je kiff dans l’absolu, mais depuis elle squatte ma tête.

Je pense que c’est parce que je me fais chi** au quotidien. D’où la question : peut-on tomber amoureux par ennui ? Ca me fait penser à un truc que j’ai lu, je crois que c’est Camus, dans La Chute, il parle d’un gars qui a passé sa vie avec une femme qu’il n’aime pas, juste parce qu’il voulait ne pas être seul : « Il faut que quelque chose arrive, même la servitude, même la mort. »

Edited by DeepInYourAce

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais encore jamais détesté et kiffé simultanément quoi que ce soit à ce point (quoiqu'une fois une meuf a essayé de me mettre un doigt dans le cul pendant qu'on s'envoyait en l'air et je dois dire q... Oh wait, ne nous égarons pas).

560447_10151211733268489_1525295101_n.jpg

Edited by natanoj

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une histoire de Glandu


Ca c’est peut-être pas remarqué, mais j’ai une grande sympathie pour Glandu. Il ne fait jamais la gueule, n’est jamais flemmard, toujours sympa à défaut de toujours tout comprendre. Pour des raisons que je ne m’explique pas, ses fiches sont généralement plutôt bien remplies, alors que pendant les briefings pré-mission, je me dis toujours que c’est mal barré.

Bon évidemment y a toujours des moments drôles avec lui, la dernière fois par exemple, il a failli se faire taper dessus par un paysan parce qu’il lui a demandé si sa première femme était toujours morte, et si sa deuxième était un homme. Il était sérieux. Il n’a pas réfléchit à ses propos, et surtout à la manière dont il les formulait. Sur la présaisie du questionnaire la case "décès" était cochée devant la première femme, et "homme" devant la 2ème femme. Ce sont des infos qu’il doit vérifier, et c’est ce qu’il a fait sans se poser de questions.

Car là est le problème de Glandu : il ne se pose pas de questions. Jamais. Il avance, c’est tout. The show must go on, f*ck the world. Par voies de conséquences, il a les qualités de ses défauts: c’est une put**n de machine. Glandu ne s’arrête jamais. Il marche et pose des questions, mais ne s'en pose jamais à lui-même. Le paysan suivant est a des kilomètres, au marché ou dans sa rizière ? N’importe qui attendrait qu'il revienne ou demanderait un chauffeur. Glandu,lui, il s’en fout, il fonce. Il marche. Il y a deux jours il a disparu pendant trois heures : il était allé voir un paysan au milieu de sa rizière, il est revenu trempé: tombé dans l'eau, mais l'enquête était remplie. Une machine. Si par exemple on enquête un village et qu’un paysan manque, on laisse Glandu au village avec une moto. Il rentre autour de 2h du mat’, parfois couvert de boue venue d’on ne sait où, mais il a enquêté le type. Une machine. En fait, c’est un peu le Jean Claude Van Damme de la brousse : très utile quand on sait l’utiliser, mais faut pas trop lui en demander en dehors de ce qu’il sait faire. Van Damme met des coups et fait des grands écarts, Glandu marche et fait des enquêtes.

Glandu tombe souvent malade en mission. Le problème c’est qu’il boit n’importe quelle eau. Toute l’équipe amène de l’eau minérale pour éviter de choper dissentries, amibes, tiphoïdes et autres réjouissances… Mais lui, non. Il a vécu dans un village toute son enfance, et a bossé dans un coin perdu pendant cinq ans, il buvait alors l’eau du puits. On a beau lui expliquer que c’était il y a 20 piges, qu’il en a 60 maintenant, que l’estomac n’a pas la mémoire de son hôte, etc… Glandu s’en fout, il boit, et se choppe toutes les sal*peries de la Création. Après il se tord de douleur, va voir des guérisseurs, prend n’importe quel cachet, finit par s'en remettre et lance, goguenard ("goguenard"... j'avais pas utilisé ce mot depuis 1996, dans une dictée en 4ème) "Tu vois, je supporte."

Glandu a aussi des problèmes de tension. Je ne sais pas à quel point c’est sérieux. Pour se soigner, il prenait une boisson qu’on trouve dans le commerce. Il disait que ça fonctionne bien, mais on y prêtait pas trop attention. Dans la voiture, un matin, ayant épuisé tous les thèmes de discussion (CAN, Mali, anecdotes de missions) on finit par s’intéresser à son histoire. C’est quoi au juste cette boisson miracle ? Il ne connaît pas le nom. Alors il la décrit. Après 3 minutes qu’il a passées à se contredire, à expliquer des trucs qu’on n'a pas compris, c’est le chauffeur qui a finit par deviner : "AHHHHHH c’est 3X (lire troizixe)". OK. C’est une boisson énergisante. Mais pas qu’un peu. Une sorte de RedBull sans aucun contrôle qualité, ou alors très limité. Il peut y avoir n’importe quels trucs dedans, et la taurine est le plus soft d’entre eux. On lui explique qu’il est fou, qu’il faut arrêter tout de suite, que c’est très mauvais pour sa tension… Il se laisse (difficilement) convaincre. Puis il explique comment il est arrivé à boire ça (deux canettes/jour quand même) : "Dessus, il est écrit "pour faire le plein d’énergie", c’est le fabricant qui le dit !"

Glandu: une Genèse

Au début, je me demandais comment Glandu est arrivé là. Parce que les enquêtes qu’on fait sont parfois assez complexes et les nouvelles recrues sont – généralement – plus ou moins compétentes. Mais j’ai assez vite compris la situation, qui est assez représentative en fait de la situation des pays de la bottom list des PIB/hab ou de l’IDH : très peu de gens sont vraiment formés, et ceux qui le sont et/ou sont suffisament débrouillards se retrouvent à bosser pour les ONG internationales, les grosses boîtes privés mutlinationales (miniers en tête) ou deviennent fonctionnaires internationaux (PNUD, FMI…), bref, bossent à l'internationale. C’est dans ces boulots seulement qu’on va à la fois toucher de l’argent et travailler dans de bonnes conditions. Les autres vont ailleurs, ONG locales, fonction publique, etc… Quand tu bosses avec un fonctionnaire, ici, tu sais qu’il y a deux possibilités : 1/il n’a jamais rien trouvé d’autre par manque de formation/débrouillardise 2/il est assez doué pour trouver quelque chose ailleurs, mais il a trouvé un bon spot pour bouffer l’argent qui passe devant lui. Généralement, c’est assez facile de faire la distinction : bedonnant et bien vêtu, ou maigre et habillé de vêtement troués… Encore une fois je caricature, mais c'est une vraie tendance.

Pour les économistes, je crois que c’est un bon exemple de Dutch Desease. Toute l’activité est centrée vers l’humanitaire et les mines. Ça vampirise tout. Parmi les bons lycéens, on trouve rarement un jeune qui veuille autre chose que bosser pour les miniers. S’il y a un problème sanitaire (choléra il y a quelques mois), ou de disette (l’an dernier) ou je ne sais quoi, ce sont les humanitaires qui se déplacent qui génèrent l’activité etc… Toute l’activité du pays est plus ou moins factice, chez nous elle est financiarisée, ici elle est importée. Depuis quelques mois, les miniers ont drastiquement réduit leurs activités et toute l’activité du pays a chuté. Sans compter les fluctuations de la monnaie que ça créé etc...
Un pays ne peut pas construire des infrastructures, concevoir une politique, asseoir son autorité, sans des fonctionnaires compétents. Or il est à peu près impossible que ce soit le cas, notamment à cause de ceux qui viennent aider (ONG etc…) qui emploient ce personnel compétent, c'est drôle non? Un exemple : je connais un type dont la thèse en carto a été élue « meilleure thèse africaine ». C’est une star en Système d’Information Géographique etc… C’est aussi un patriote : il est rentré pour être fonctionnaire dans son pays, pour aider à son développement etc... Il a eu un poste pas mal: la direction d'une unité de recherche agricole du ministère de l'agriculture. Salaire : 200€. Dans le même temps, les miniers le contactent et lui font une proposition, salaire : 4000€. Lol.


Et Glandu dans tout ça ?

Quand il est arrivé, la boîte où je bosse était un petit truc qui faisait des prestations sur de petits projets. Aujourd’hui, la boîte a beaucoup grandit, mais Glandu est resté. Il a chatté parce qu’il pourrait jamais passer les tests de recrutement actuels…

Au final, qui est-il ? Pour vous la faire courte, prenez un bon vrai spécimen de Le Bonheur est dans le pré, ou, à la rigueur, Qui veut marier mon fils ?, apprenez-lui quelques rudiments d’agronomie, ou de géographie, ou de je ne sais quoi… dans une langue qu’il ne maîtrise pas complètement, à une époque où ceux qui le forme eux-même ne la comprenne pas complètement. Une époque où on envoie à la pelle des types en URSS pour passer des doctorats de n’importe quoi pour les voir revenir ignare mais endoctrinés. Bref, prenez ce type, formez-le comme ça, et après envoyez le dans un village. A mon avis, ça sera pas loin.

Tout le monde aime Glandu dans l’équipe, même si tout le monde aime aussi se moquer de lui. C’est un gars méritant. Il partait de loin. Aujourd’hui il est payé environ cinq fois le salaire d’un fonctionnaire moyen…

La dernière fois, un des gars de l’équipe, docteur en socio dans une université canadienne, a dit de lui : "Lui, vraiment, c’est l’école qui l’a sauvé."

Nice Bash. Edited by DeepInYourAce

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon, je suis en pleine conversation MP pour une pic de la milf, mais vous pouvez toujours rêver bande de dégen j'en ai pas.

C'était une brune avec une frange jusqu'aux sourcils (putafrange style) et les yeux très bleus, elle ressemblait vachement à une femme qu'il y avait eu dans une émission poker US. Un candidat se qualifiait sur le net et jouaient en cg hish stakes contre la bande de connus habituel (helmut, dwan & co) le candidat repartait avec tout ce qu'il y avait gagné au-dessus de sa cave de départ. De mémoire il y a avait eu trois épisodes diffusés en France, un avec un noir qui avait suckout Hellmut, un autre avec un blanc qui jouait bien mais s'était fait défoncé, et un autre avec cette fameuse meuf. Mais je retrouve pas le nom de l'émission, et donc les pics de la milf en question, parce qu'elles se ressemblaient vraiment.

warning.png
Pic challenge
Un maillot l'équipe de foot de mon pays d'adoption pour le premier qui post une pic de cette meuf.
Edited by DeepInYourAce

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Rewards
PokerStars : Rewards