Jump to content
This Topic
vinzstar

L'Union Européenne

Recommended Posts

Non mais ce n'est pas une question de blabla, je te vois venir ^^

C'est une question de souveraineté et d'indépendance.

 

Si je vis chez moi, je peux manger à l'heure que je veux, sortir et rentrer quand je veux, repeindre les murs en rouge le lundi et en vert à pois bleus le vendredi, faire le ménage seulement quand j'en ai l'envie ou le temps etc.

Mais si je vis chez mes parents, je devrais me plier à leurs règles. Je ne ferais pas ce que je veux (et pour peu que mes parents me demandent en plus un loyer exorbitant, je me ferais bien baiser la gueule...).

 

 

Qu'on soit pour ou contre :

- Quand Mitterrand a été élu en 1981, il y a eu un vrai changement dans la politique française. Il en avait le pouvoir.

- Quand Lady Thatcher dirigeait le Royaume-Uni, elle a mit en place son programme. Elle en avait le pouvoir.

- Quand Hugo Chavez a nationalisé les ressources du Venezuela, il en avait le pouvoir.

- Quand le Japon ou les USA dévaluent leur monnaie, ils en ont le pouvoir.

- Quand l'Islande fait des choix stratégiques inverses de l'UE actuellement, elle en a le pouvoir.

 

MAIS

- Quand monsieur Hollande veut engager une réforme, il doit demander l'accord de la Commission (lol)

- Et quand Papandréou veut faire un référendum sur les "façons de sortir de la crise" pour le peuple grec, il se fait dégager...

 

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que nous, nous n'avons plus le pouvoir.

Certes, les dirigeants des nations, d'une manière ou d'une autre, sont toujours tenus par des intérêts géostratégiques (et parfois des intérêts privés lorsqu'ils sont corrompus), mais une Constitution leur donne le pouvoir d'agir et d'engager des réformes en choisissant les remèdes. Pour nous, c'est ça qui a sauté au fil des traités européens. Qu'importe pour qui nous voterons, il ou elle appliquera le programme de la Commission.

Ce n'est plus nous qui décidons.

 

Liste non-exhaustive des pouvoirs transférés à Bruxelles au fil des traités européens :

- pouvoir de décider des lois (art 2 à 6 TFUE qui définissent les compétences de l'UE)

- pouvoir budgétaire - les impôts (M.E.S. et T.S.C.G.)

- pouvoir monétaire (art 123 TFUE)

- pouvoir économique et social (GOPE, art 121 TFUE)

- pouvoir de décider ou non que des ressources ou des biens appartiennent en tout ou partie à la nation, c'est à dire au peuple - services publics (art 106 TFUE)

- pouvoir de douanes (Accords Schengen pour les personnes et art 63 et 32 TFUE pour les capitaux et les biens)

- pouvoir agricole (art 39 TFUE)

- pouvoir militaire (art 42 TUE)

- pouvoir en terme de cohésion nationale pour éviter l'éclatement des nations et les tensions au sein de celles-ci (programme des euro-régions)

- pouvoir en terme de liberté individuelle et liberté d'expression (programme INDECT, notamment)

 

Le peuple français n'a jamais été consulté pour ces transferts de souveraineté. Des parlementaires, qui n'avaient pas reçu mandat pour ça, ont donné leur accord sans nous avertir ou même nous en parler à partir de 1957 et le traité de Rome. Lorsque les français ont eu à se prononcer pour la première fois dans l'histoire et d'un seul coup pour tous ces transferts de souveraineté en 2005 avec le TCE, ils ont dit NON à 55%.

Nous n'avons pas transmis ces pouvoirs à Bruxelles. On nous les a volé.

En d'autres temps et en d'autres lieux, on parlerait de "coup d'Etat".

 

Le Grand Marché Transatlantique arrive en 2015. C'est dans moins de 2 ans...

Edited by vinzstar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Justement, ce n'est plus une question de souveraineté ou d'indépendance comme, toi, tu le sous entends, puisque celles-ci ont déjà été perdues de manière effective.

Le sens de ma question avait donc pour but de pointer le fait que l'ensemble des pouvoirs politiques (pas uniquements les Européens de l'UE) étaient les instruments d'un libéralisme conquérent et du pouvoir des marchés. Et par conséquent, ce qu'il faut bien comprendre surtout, c'est que plus personne n'a le pouvoir.

 

Ensuite, la disparité des économies au sein de l'UE et le retour au contrôle monétaire sont peut être de bonnes raisons pour justifier la fin de l'Euro, mais je doute que cela soit suffisant pour retrouver notre ancienne gloire industrielle ou sortir d'une crise financière mondialisée. D'autant que cela ne supprimerait pas non plus la concurrence fiscale des pays emergents. Faut pas rêver !

Continuer ainsi à faire de l'UE le bouc emissaire et le responsable de tous les maux demeure une grotesque erreur, imo.

 

L'UE vous apparait constament comme une terrible horreur, mais que sont au départ les USA, si ce n'est l'union d' Etats différents aux économies différenciées ? Au final, le coût est largement compensé par les avantages politico-socio-économiques qui en ont fait une puissance majeure, non ? 

Le truc c'est que cela passe nécessairement par un pouvoir politique coordonné. C'est ce qu'il manque à l'UE, il est vrai. Mais, rien que l'idée vous donne des boutons, préférant le rembobinage de l'Histoire, pour un retour aux Nations. Pourtant, le XXème siècle nous enseigne que ce fut le temps de leur splendeur, qu'elles n'ont été en rien un rempart aux crises économiques et qu'elles ont mené à deux conflits mondiaux destructeurs. Vaste programme...

 

Je précise également que j'ai voté contre le TCE. Même si nous faisons parti des même 55%, cela ne vous permet de m'associer à votre discours. Je l'ai fait contre une économie de marché qu'on a voulu constitutionnaliser, pas pour un retour en arrière. Car dans le contexte d'aujourd'hui, il me semble que passer par la délégation de droits souverains est devenue incontournable pour toute uniformisation et progrès des protections sociales. A défaut, dans nos petites frontières, on continuera à les voir se faire torpiller....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Justement, ce n'est plus une question de souveraineté ou d'indépendance comme, toi, tu le sous entends, puisque celles-ci ont déjà été perdues de manière effective.

Le sens de ma question avait donc pour but de pointer le fait que l'ensemble des pouvoirs politiques (pas uniquements les Européens de l'UE) étaient les instruments d'un libéralisme conquérent et du pouvoir des marchés. Et par conséquent, ce qu'il faut bien comprendre surtout, c'est que plus personne n'a le pouvoir.

Et bien je suis désolé, mais c'est faux.

Les USA, la Chine, le Brésil, le Maroc, bref tous les autres pays du monde font du protectionnisme. C'est d'ailleurs pour ça (entre autres) qu'ils ont de meilleurs résultats économiques que nous. Leurs échanges avec les autres pays du monde sont asymétriques. Nous non à cause de l'art 63 TFUE.

 

Je ne suis pas un fan de G.W. Bush, mais au risque de me répéter, quand il décide que le marché américain de la défense sera pour Boeing et non pour Airbus, il le fait. Point barre.

Je ne suis pas un fan de Chavez, mais au risque de me répéter, quand il décide que les ressources en pétrole de son pays sont nationalisées, il le fait. Point barre.

Des exemples comme ça existent chaque jour sur tous les sujets partout dans le monde.

 

Pour la centième fois, je répète que ce qu'on a appelé la "mondialisation" n'existe que dans l'UE à cause de l'art 63 TFUE. Si tu supprimes cet article, la "mondialisation" en prend un grand coup dans sa face...

La "mondialisation" est donc un mensonge des européistes.

 

Ensuite, la disparité des économies au sein de l'UE et le retour au contrôle monétaire sont peut être de bonnes raisons pour justifier la fin de l'Euro, mais je doute que cela soit suffisant pour retrouver notre ancienne gloire industrielle ou sortir d'une crise financière mondialisée. D'autant que cela ne supprimerait pas non plus la concurrence fiscale des pays emergents. Faut pas rêver !

Continuer ainsi à faire de l'UE le bouc emissaire et le responsable de tous les maux demeure une grotesque erreur, imo.

Je ne dis pas que ça règlera tous les problèmes, relis-moi. Je dis que ce sera la fin du gouffre vers lequel nous enfonçons notre pays. C'est un préalable indispensable. Point barre. Le reste est bullshit pour colmater la brèche, mais la brèche est béante et ne sera pas colmatée par des bouts de sparadraps.

 

Et arrête d'employer le terme de "crise mondialisée", s'il te plait. La crise est issue des pays de l'UE. Ce sont eux qui plombent les autres (et encore, pas tous les autres). Donc réglons le problème à la base. D'autres pays en Europe, qui ne sont pas dans l'UE, se portent bien. La plupart des pays hors UE et hors ZE17 connaissent la croissance...

Ouais, ouais, je sais "C'est po comparable". Rien n'est jamais comparable pour les défenseurs du dogme de la "construction entre blancs".

 

L'UE vous apparait constament comme une terrible horreur, mais que sont au départ les USA, si ce n'est l'union d' Etats différents aux économies différenciées ? Au final, le coût est largement compensé par les avantages politico-socio-économiques qui en ont fait une puissance majeure, non ? 

Les USA disposent de leur propre monnaie. Les USA font du protectionnisme à gogo, les USA sont souverains.

Les USA se sont constitués dès le départ comme une nation unique et indivisible autour de valeurs communes (notamment des valeurs économiques). Il existe donc un peuple américain.

 

T'es sûr que tu veux comparer l'UE avec les USA...?

Là c'est moi qui ne vais pas retenir la comparaison au vu des différences historiques, culturelles, économiques des pays qui constituent l'UE...

Le truc c'est que cela passe nécessairement par un pouvoir politique coordonné. C'est ce qu'il manque à l'UE, il est vrai. Mais, rien que l'idée vous donne des boutons, préférant le rembobinage de l'Histoire, pour un retour aux Nations. Pourtant, le XXème siècle nous enseigne que ce fut le temps de leur splendeur, qu'elles n'ont été en rien un rempart aux crises économiques et qu'elles ont mené à deux conflits mondiaux destructeurs. Vaste programme...

Aaaaaah ! Le fameux argument "L'Europe c'est la paix". Comme si j'étais pour la guerre... T'es sérieux !?

Bah réveille toi ! Parce que ce qui se passe actuellement entre les pays arabes et l'UE ou entre la Grèce et l'Allemagne ne prépare pas vraiment à la paix... Ca risque même de faire très très mal au sein même de l'UE si on continue à bafouer la volonté des peuples avec les résultats que l'on sait !

Le problème des guerres n'a jamais été l'existence des nations. Sinon ce serait la guerre partout dans le monde et tout le temps, or ce n'est pas le cas. Le problème des guerres est issu d'une volonté d'une ou de plusieurs nations de vouloir imposer son bon vouloir aux autres. Ca te rappelle quelque chose...?

 

Ah oui mais bon, on est des "rétrogrades" lol

C'est toi qui est rétrograde avec ton dogme qui date d'un demi siècle et qui a montré ses échecs. Moi je suis au contraire tourné vers l'avenir.

 

Je précise également que j'ai voté contre le TCE. Même si nous faisons parti des même 55%, cela ne vous permet de m'associer à votre discours. Je l'ai fait contre une économie de marché qu'on a voulu constitutionnaliser, pas pour un retour en arrière. Car dans le contexte d'aujourd'hui, il me semble que passer par la délégation de droits souverains est devenue incontournable pour toute uniformisation et progrès des protections sociales. A défaut, dans nos petites frontières, on continuera à les voir se faire torpiller....

lol

Uniformiser... En voilà une idée rétrograde dis donc lol

 

Qu'est-ce qu'ont les européistes contre les différences ? C'est mal d'être différent ? Ca vous fait peur ? Il faudrait qu'on soit tous pareil, la même monnaie, la même langue, la même économie, la même culture ? En voilà un beau projet bien fasciste, non ? lol

Et si on a envie d'être différent, il se passe quoi ? Moi ça me fait pas rêver ton projet.

Ce n'est pas la première fois dans l'histoire qu'on s'y essaye. Bah ceux qui s'y sont essayés, notamment en Europe, s'y sont brûlés les doigts... après avoir fait la guerre.

 

Pourquoi les grecs n'auraient-ils pas droit d'être des grecs ?

Pourquoi les allemands n'auraient-ils pas droit d'être des allemands ?

Les italiens des italiens, les espagnols des espagnols, les danois des danois, les anglais des anglais, les français des français ?

Pourquoi ? Dans quel but ?

 

Il faudrait se rassembler entre blancs ? Face à qui ? Face aux méchants niakwés et aux dangereux arabes ?

 

Votre dogme, en plus de s'effondrer, révèle sa vraie nature. Grattez un européiste et vous trouverez très vite un mec qui a peur de la liberté et des autres peuples du monde. C'est cette peur qui conduit à la méfiance et finalement à la guerre.

 

Moi je n'ai pas peur du monde. Je préfère l'idée portée par la France (la vraie) d'universalité. Parce que c'est cette idée française née au 18e siècle qui fait que notre pays est précieux pour le monde. "La France n'appartient pas qu'aux français".

Cette idée est beaucoup plus un gage de paix en respectant le droit inaliénable des nations et des peuples de disposer d'eux-mêmes (déclaration universelle des droit de l'homme),et en respectant leur souveraineté, que votre idée d'uniformité. Je me sens plus proche d'un marocain qui n'est pas dans l'UE que d'un allemand ou d'un letton qui sont eux dans l'UE.

 

Et lol@progrès des protections sociales. T'es pas dans la m**de avec ce qui arrive...

 

T'as l'impression que la Suisse, la Norvège ou encore l'Islande se font torpiller avec leurs "petites frontières" ? lol

 

Et sinon ? La volonté des peuples, la démocratie, T'EN FAIS QUOI !!!?

Edited by vinzstar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais ce n'est pas une question de blabla, je te vois venir ^^

C'est une question de souveraineté et d'indépendance.

 

Si je vis chez moi, je peux manger à l'heure que je veux, sortir et rentrer quand je veux, repeindre les murs en rouge le lundi et en vert à pois bleus le vendredi, faire le ménage seulement quand j'en ai l'envie ou le temps etc.

Mais si je vis chez mes parents, je devrais me plier à leurs règles. Je ne ferais pas ce que je veux (et pour peu que mes parents me demandent en plus un loyer exorbitant, je me ferais bien baiser la gueule...).

 

 

Qu'on soit pour ou contre :

- Quand Mitterrand a été élu en 1981, il y a eu un vrai changement dans la politique française. Il en avait le pouvoir.

- Quand Lady Thatcher dirigeait le Royaume-Uni, elle a mit en place son programme. Elle en avait le pouvoir.

- Quand Hugo Chavez a nationalisé les ressources du Venezuela, il en avait le pouvoir.

- Quand le Japon ou les USA dévaluent leur monnaie, ils en ont le pouvoir.

- Quand l'Islande fait des choix stratégiques inverses de l'UE actuellement, elle en a le pouvoir.

 

MAIS

- Quand monsieur Hollande veut engager une réforme, il doit demander l'accord de la Commission (lol)

- Et quand Papandréou veut faire un référendum sur les "façons de sortir de la crise" pour le peuple grec, il se fait dégager...

 

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que nous, nous n'avons plus le pouvoir.

Certes, les dirigeants des nations, d'une manière ou d'une autre, sont toujours tenus par des intérêts géostratégiques (et parfois des intérêts privés lorsqu'ils sont corrompus), mais une Constitution leur donne le pouvoir d'agir et d'engager des réformes en choisissant les remèdes. Pour nous, c'est ça qui a sauté au fil des traités européens. Qu'importe pour qui nous voterons, il ou elle appliquera le programme de la Commission.

Ce n'est plus nous qui décidons.

 

Liste non-exhaustive des pouvoirs transférés à Bruxelles au fil des traités européens :

- pouvoir de décider des lois (art 2 à 6 TFUE qui définissent les compétences de l'UE)

- pouvoir budgétaire - les impôts (M.E.S. et T.S.C.G.)

- pouvoir monétaire (art 123 TFUE)

- pouvoir économique et social (GOPE, art 121 TFUE)

- pouvoir de décider ou non que des ressources ou des biens appartiennent en tout ou partie à la nation, c'est à dire au peuple - services publics (art 106 TFUE)

- pouvoir de douanes (Accords Schengen pour les personnes et art 63 et 32 TFUE pour les capitaux et les biens)

- pouvoir agricole (art 39 TFUE)

- pouvoir militaire (art 42 TUE)

- pouvoir en terme de cohésion nationale pour éviter l'éclatement des nations et les tensions au sein de celles-ci (programme des euro-régions)

- pouvoir en terme de liberté individuelle et liberté d'expression (programme INDECT, notamment)

 

Le peuple français n'a jamais été consulté pour ces transferts de souveraineté. Des parlementaires, qui n'avaient pas reçu mandat pour ça, ont donné leur accord sans nous avertir ou même nous en parler à partir de 1957 et le traité de Rome. Lorsque les français ont eu à se prononcer pour la première fois dans l'histoire et d'un seul coup pour tous ces transferts de souveraineté en 2005 avec le TCE, ils ont dit NON à 55%.

Nous n'avons pas transmis ces pouvoirs à Bruxelles. On nous les a volé.

En d'autres temps et en d'autres lieux, on parlerait de "coup d'Etat".

 

Le Grand Marché Transatlantique arrive en 2015. C'est dans moins de 2 ans...

La tu touches au maître mot de la politique en générale : sans souveraineté, pas de pouvoir.

 

Le soucis c'est que pour beaucoup la souveraineté est lié au patriotisme et au nationalisme, et c'est donc mauvais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, ça c'est la propagande qui vise à faire croire que les nations sont responsables des guerres et des chambres à gaz. C'est la propagande des européistes qui consiste à faire culpabiliser les peuples et les nations et les rendre responsables de tous les maux de la planète pour mieux leur faire accepter ou les forcer donc à les faire adhérer à un Empire de "construction" européenne entre blancs.

Mais la vérité, celle que je pense juste en tous cas, c'est que les guerres sont essentiellement issues d'une nation qui veut l'hégémonie sur une autre et donc se transformer en un Empire.

 

Or,

 

"Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation."

Extrait de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789.

 

"La nation est le seul bien de ceux qui n'ont rien."

Jean Jaurès

 

En droit, la notion de Souveraineté est définie comme la détention de l'autorité absolue et suprême. Celle-ci, lorsqu'elle est détenue par une seule personne (je rajoute "ou un groupe de personnes"), donne lieu à un régime despotique. Au contraire, dans les démocraties, elle est détenue par le peuple constitué en un corps politique appelé nation. Il s'agit là de ce que l'on appelle Souveraineté populaire (demos-kratos).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Souveraineté_nationale

Edited by vinzstar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais. La propagande est tenace. Elle est partout depuis plus de 30 ans d'ailleurs. Dans ces conditions, pas facile de remettre le dogme en question. Je m'étais fait moi aussi avoir par elle.

 

Dans les années '80, en Union Soviétique, du temps de la "construction" du socialisme, les russes et les autres peuples de l'Est de l'Europe étaient dans la même situation.

Tout le monde dans ces pays là était convaincu de vivre dans une parfaite démocratie. Sur ce point, les autres nations du monde savaient à quoi s'en tenir. C'est d'ailleurs le cas aujourd'hui aussi de la question européenne ailleurs dans le monde lol

Tout le monde pensait aussi que l'URSS ne serait jamais détruite, que c'était l'avenir etc.

Or, quelques années plus tard, devant l'échec de partout, l'URSS s'est effondrée et les nations sont réapparues, comme si souvent tout au long de l'histoire du monde et de l'Europe en particulier. Rien que sur le 20e siècle, c'est assez flagrant.

 

Nous en sommes là à notre tour.

Je suis parfaitement conscient de ce à quoi je m'attaque.

Edited by vinzstar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce forum part totalement en sucette. Maintenant, l'UE assimilée à l'URSS. T'en dis pas mal des énormités, celle-ci est l'une de tes meilleures.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas un peu trop gros la france comme unité souveraine ?

 

Dans le principe est-ce que ça ne serait pas plus efficace au niveau d'une région, voir plus petit ?

 

Si non, pourquoi ?

très bonne question. à quelle taille doit-on fixer une unité souveraine ?

Edited by FFunker

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce forum part totalement en sucette. Maintenant, l'UE assimilée à l'URSS. T'en dis pas mal des énormités, celle-ci est l'une de tes meilleures.

Je parlais de l'état d'esprit.

Mais on peut trouver des points communs entre l'UE et l'URSS, notamment dans les traités...

 

Tu me diras, quelqu'un à la page précédente a comparé l'UE aux USA... N'est-ce pas ?

 

C'est pas un peu trop gros la france comme unité souveraine ?

 

Dans le principe est-ce que ça ne serait pas plus efficace au niveau d'une région, voir plus petit ?

 

Si non, pourquoi ?

J'ai déjà répondu à lapin_garou là dessus.

Dans le principe, si tu as raison si on veut être tout à fait logique et honnête intellectuellement. A ceci près qu'il faudrait que ces nouvelles entités politiques soient issues d'une volonté populaire, donc souveraine et à ceci près qu'elles devraient bien être informées malgré tout de leurs moyens de défense contre d'autres nations/empires hégémoniques.

 

 

Pour le reste tu sembles nier le caractère mondiale de la crise, c'est nouveau...et c'est un choix osé

Encore une fois, je vais te demander de me relire.

D'abord non, ce n'est pas la crise pour tout le monde quand on en juge par les résultats économiques de beaucoup de pays du monde, notamment les BRICS.

Mais il faut revenir à l'origine du problème. Si l'UE et encore plus particulièrement la ZE17 sont en crise, c'est bien qu'il y a une raison, non ? Et de ce que je peux lire, réfléchir et comprendre, la crise dite "en Europe" ne fait pas que nuire aux pays qui commercent beaucoup avec elle. Plusieurs pays y tirent leur épingle du jeu et cette crise leur profite car eux font justement du commerce asymétrique. Les autres non.

 

Il n'y a pas de crise partout dans le monde, sinon nous serions tous en récession ou en croissance nulle ou quasi nulle. Or, ce n'est pas le cas.

Donc non, la crise n'est pas "mondiale". Il y a DES criseS (au pluriel) régulièrement dans le monde et il y a des pays du monde en forte croissance.

La crise est aujourd'hui essentiellement aux USA, en UE et au Japon et ce n'est pas pour les mêmes raisons.

 

Cette idée d'universalité est également portée par l'Europe.  Rappelons également qu'elle n'est pas gage de paix car quelques guerres (dont deux mondiales) ont émaillées son existence....

 

Pour éviter la guerre, la meilleure méthode reste l'intégration économique IMO.

L'Europe porte en effet ces valeurs d'universalité. C'est les différences en Europe qui ont fait la grandeur et les réussites des pays situés sur ce continent (en plus d'avoir certaines ressources utiles à certains moment de l'histoire obv ^^).

Mais cette idée d'universalité n'est pas du tout portée par l'UE, en tous cas certainement pas dans ses articles des traités et dans les décisions de la Commission... C'est l'inverse qui est promu hein. On reparle du Grand Marché Transatlantique par exemple...?

 

L'intégration économique est irréalisable à moins de créer une dictature. C'est le passage obligé. C'est ce qu'il en est aujourd'hui de la "construction" européenne.

En revanche, les échanges commerciaux sont en effet gages de paix. Et il faut les promouvoir bien entendu. :)

 

Et donc, en quoi les nations européennes ne faisaient pas du business ensemble et avec les autres pays du monde* avant l'UE et en quoi arrêteraient-elles de faire du business si l'UE n'existe plus ?

 

*except le monde communiste obv qui était fermé sur l'extérieur mais c'était indépendant de la volonté des nations européennes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

très bonne question. à quelle taille doit-on fixer une unité souveraine ?

Y'a pas un bouquin sur le Libéralisme (et non le Capitalisme) qui donne justement des pistes de réflexions à ce sujet ?

Mince je crois qu'on m'a plusieurs fois parlé d'un bouquin de ce type mais ça m'échappe là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'UE vous apparait constament comme une terrible horreur, mais que sont au départ les USA, si ce n'est l'union d' Etats différents aux économies différenciées ?

 

Oui............. et une seule langue.

 

Le café équitable c'est bien.

La cafetière équitable, ça serait bien.

 

Edited by gazelle427

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le processus pour que le Monde parte en couilles s'est enclenché à partir du moment où l'Homme a inventé et utilisé d'autres moyens pour se déplacer que la marche à pied. Et ce n'est pas prêt de s'arrêter, Europe ou pas Europe.

Edited by Calidris

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'a pas un bouquin sur le Libéralisme (et non le Capitalisme) qui donne justement des pistes de réflexions à ce sujet ?

Mince je crois qu'on m'a plusieurs fois parlé d'un bouquin de ce type mais ça m'échappe là.

et la réponse est ? ça doit pas être ben compliqué, si ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien je suis désolé, mais c'est faux.

Les USA, la Chine, le Brésil, le Maroc, bref tous les autres pays du monde font du protectionnisme. C'est d'ailleurs pour ça (entre autres) qu'ils ont de meilleurs résultats économiques que nous. Leurs échanges avec les autres pays du monde sont asymétriques. Nous non à cause de l'art 63 TFUE.

 

Je ne suis pas un fan de G.W. Bush, mais au risque de me répéter, quand il décide que le marché américain de la défense sera pour Boeing et non pour Airbus, il le fait. Point barre.

Je ne suis pas un fan de Chavez, mais au risque de me répéter, quand il décide que les ressources en pétrole de son pays sont nationalisées, il le fait. Point barre.

Des exemples comme ça existent chaque jour sur tous les sujets partout dans le monde.

 

Pour la centième fois, je répète que ce qu'on a appelé la "mondialisation" n'existe que dans l'UE à cause de l'art 63 TFUE. Si tu supprimes cet article, la "mondialisation" en prend un grand coup dans sa face...

La "mondialisation" est donc un mensonge des européistes.

 

Ah bah c'est sûr, si les notions de "pouvoir politique" et de "mondialisation" se réduisent à des mesures protectionnistes, alors on a vite fait le tour de la question et on peut avancer des solutions simplistes. Je ne suis pas certain que confronté à la complexité du réel ce soit très efficace, mais le tout c'est d'y croire.  Les "croyances" restant un puissant outils de domination.

 

Le reste ne fait que travestir ce que je raconte, c'est évidemment bcp plus facile pour pouvoir ensuite réciter un discours militant travaillé en amont sur lequel, du coup, tu ne poseras jamais de regard critique.

 

Dommage....

Share this post


Link to post
Share on other sites

très bonne question. à quelle taille doit-on fixer une unité souveraine ?

Cette question ne se posera plus lorsqu'on en aura fini avec la mythologie de l'unicité du Peuple. La souveraineté sous entendra alors, les dimensions du local au global.

En attendant, ce sont les plus ardents défenseurs de ce mythe qui viennent ensuite me faire des leçons sur la "différence". C'est drôle.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je up parce que j'ai l'impression à lire quelques posts que ça a échappé à certains.

A un moment, la réalité rattrape le dogme et les croyances.

 

Perso, tes posts j'en saute 2/3...........

Tu fais des trop grosses tartines.

Share this post


Link to post
Share on other sites

put**n même Quatremer commence à être lucide....

 

http://www.liberation.fr/economie/2013/06/18/exception-culturelle-l-art-qui-cache-la-foret_912011

 

 

Et si l’«exception culturelle» n’était qu’un chiffon rouge, destiné à détourner l’attention pour mieux faire passer la pilule ?

En effet, il s’agit non pas d’abaisser des droits de douane déjà historiquement bas (4% en moyenne), mais d’éliminer les «obstacles non tarifaires» aux échanges que sont les normes environnementales, sanitaires, phytosanitaires, les lois protégeant les consommateurs ou les données personnelles, les droits d’auteur, le droit bancaire et financier, l’accès aux marchés publics, etc. En clair, il faut har-mo-ni-ser et créer entre l’UE et les Etats-Unis l’équivalent du marché unique.

 

Il est sidérant que ce futur accord de libre-échange ne fasse pas davantage débat, confie une source diplomatique, alors que cette harmonisation risque de se faire par le bas, les Américains étant bien moins protecteurs que nous dans tous les domaines. Bref, un compromis se soldera forcément par un alignement du modèle européen sur le modèle américain

 

Les Etats-Unis ont donc bon espoir, sauf accident de parcours, de sortir vainqueurs de la négociation

 

Bref, plutôt qu’un accord gagnant-gagnant, le risque est bel et bien celui d’un accord gagnant-perdant, du «fort au faible», comme le dit un diplomate.

 

Certes, l’accord final sera soumis aux Etats membres, mais à la majorité qualifiée.

 

La Commission a bien joué avec l’exception culturelle : elle a pour longtemps cornerisé les Français», admire un diplomate européen.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon très cher garou,

(au moins, toi tu fais l'effort de chercher dans les textes et ça au moins ça me plait. Je suis sérieux hein :) Respect )

 

Les décisions ou recommandations ou blabla (appelle ça comme tu veux) du Conseil n'ont en effet pas de valeur juridique. Le Conseil n'a pas le pouvoir de faire adopter des textes législatifs. Seules les "recommandations" de la Commission en ont une.

Dans cette très chère UE, il n'existe donc pas de contre pouvoir réel à celui de la Commission, comme je l'ai déjà écrit. Au final, c'est toujours la Commission qui détient le seul vrai pouvoir.

 

Par ailleurs, les décisions du Conseil Européen sont prises par consensus. Dans certains cas, le Conseil européen statue à l'unanimité ou à la majorité qualifiée.

En ce qui concerne particulièrement les GOPE (art 121 TFUE), si on te demande à toi de faire telle ou telle chose (recommandation de la Commission donc) et bien tu n'as pas le droit de statuer dessus pour toi-même. Ce sont les autres qui votent pour toi. Marrant, non ?

 

Extrait de l'article 121 TFUE concernant les GOPE (paragraphe 4, alinéa 2) :

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2010:083:0047:0200:fr:PDF

 

Dans le cadre du présent paragraphe, le Conseil statue sans tenir compte du vote du membre du Conseil représentant l'Etat membre concerné.

 

Et l'alinéa 3 :

La majorité qualifiée des autres membres du Conseil se définit conformément à l'article 238, paragraphe 3, point a).

 

 

Alors certains ici vont sans doute trouver cela tout à fait normal de ne pas voter pour quelque chose qui définit complètement les choix économiques essentiels pour ton propre pays. Ils justifieront certainement ça par le fait "qu'il ne faut pas entraver la bonne marche de l'idée européenne" (je l'ai déjà entendue ailleurs celle-là, c'est pour ça que je la ressort). Ceux-là ne se posent plus la question de la légitimité démocratique d'un tel procédé. La démocratie, ils l'ont déjà foutue aux oubliettes de l'histoire...

 

Mais veux-tu bien m'expliquer de quelle marge de manoeuvre je dispose quand je ne prends pas part au vote d'un texte que je devrai appliquer sous peine de sanctions ?

Bon, j'exagère, un exemple toutefois de tes "marges de manoeuvre" : Mettons que la Commission décide que tu dois porter l'age de départ à la retraite à 70 ans avant 2020 (on n'est pas dans de la science fiction là hein). Bah ta marge de manoeuvre est de tenter de renégocier (lol) et le calendrier à définir pour arriver à cet objectif en gros. C'est tout. Mais le résultat final restera le même. Et attention, si tu ne respectes pas ça, tu as droit à des amendes prononcées par la Cour de Justice Européenne (CJE). C'est ce qui s'est déjà passé plusieurs fois quand nos gouvernements ont tardé à retranscrire les "recommandations" de la Commission en droit français, notamment quand une élection approchait car ils savaient que ce n'était pas super populaire... Bah boom, amende !

 

P.S. : L'analyse que j'ai mis en spoiler n'est pas de moi. Comme je l'ai indiqué, elle est tirée du site Des Nouvelles du Front que je me suis permis de retoucher pour une meilleure lisibilité.

www.dndf.org

Edited by vinzstar

Share this post


Link to post
Share on other sites

 La démocratie, ils l'ont déjà foutue aux oubliettes de l'histoire...

Garou a parfaitement raison de te signaler que tu affaiblis grandement ta rhétorique avec de telles affirmations. Cela te condamne au registre sectaire. Et accessoirement, tu mythifies complètement une démocratie de l'âge d'or qui n'a jamais existé.

La démocratie des grecs ? Je ne pense pas que tu penses à elle.

Celle du 19e de Bismarck ou Louis-Napoléon ? Je ne pense pas non plus

Celle de 1914 ou 1939, incapable de s'opposer aux totalitarismes voire celles qui ont favorisé l'accession au pouvoir de ces mêmes totalitarismes ? Non plus.

Celle de René Coty ? Non.

Celle de De Gaulle ? J'imagine que oui sauf que tu passeras sous silence le fait que des millions de français ont pensé (à tort mais l'ont pensé sincèrement) que le général était dans le "coup d'Etat permanent" pour paraphraser Mitterrand.

Bon an mal an, notre démocratie n'a pas à avoir honte d'elle-même.

Mais veux-tu bien m'expliquer de quelle marge de manoeuvre je dispose quand je ne prends pas part au vote d'un texte que je devrai appliquer sous peine de sanctions ?

Bon, j'exagère

Au moins tu as des éclaires de lucidité...

un exemple toutefois de tes "marges de manoeuvre" : Mettons que la Commission décide que tu dois porter l'age de départ à la retraite à 70 ans avant 2020 (on n'est pas dans de la science fiction là hein).

Tout à fait d'accord, ça pourrait être, à terme mais pas pour l'instant, une directive réaliste.

Bah ta marge de manoeuvre est de tenter de renégocier (lol) et le calendrier à définir pour arriver à cet objectif en gros. C'est tout. Mais le résultat final restera le même. Et attention, si tu ne respectes pas ça, tu as droit à des amendes prononcées par la Cour de Justice Européenne (CJE). C'est ce qui s'est déjà passé plusieurs fois quand nos gouvernements ont tardé à retranscrire les "recommandations" de la Commission en droit français, notamment quand une élection approchait car ils savaient que ce n'était pas super populaire... Bah boom, amende !

Plusieurs remarques :

a) Ta marge de manœuvre, tu l'oublies volontairement ?, se situe déjà en amont dans le processus de négociation inter-Etat, qui aboutira le cas échéant à une directive de la commission.

Encore une fois, tu créés de toute pièce une sorte d'objet diabolique autonome politiquement que serait la commission. C'est évidemment une construction fantasmée de ta part. La commission ne prend position que suite à une négociation de ceux qui mènent le jeu de l'UE, à savoir les chefs de gouvernements européens.

Dans ton exemple, si demain la commission impose la retraite à 70 ans, c'est que cet objectif aura été validé par les chefs de gouvernements avec pouvoir bloquant évident des grands Etats, dont la France.

b) Tu refuses systématiquement cet argument en te réfugiant derrière la lettre des textes, mais rien n'empêche un Etat de sortir de l'UE. encore une fois, l'Allemagne ne va pas mobiliser sa (faible) armée contre la France si demain un gouvernement front national français décide de sortir de l'UE.

c) Les amendes : pour qu'elles se produisent contre un Etat, il faut un non-respect manifeste des engagements pris. Par ailleurs, penser que ces amendes ne sont pas susceptibles de renégociation avec la commission est naïf.

Tu prends toi-même l'exemple de non-retranscription de mesures impopulaires au moment d'une élection. Tu conviendras dès lors que l'amende était pertinente puisque la raison de la non-retranscription n'était pas l'intérêt général mais bien l'intérêt politicien lié à une élection !

Edited by gengiskhan20

Share this post


Link to post
Share on other sites

je préfère encore suivre "l'idée européenne" qui est quand même plus sympathique comme vision de l'avenir à terme.

Peux-tu me rappeler ce qu'était "l'idée européenne", s'il te plait ?

Qu'en est-il aujourd'hui ?

- Grèce : Le taux de chômage frôle les 27% - Le Monde, 6 juin 2013

- Portugal : Chômage record à 17,7% - Le Figaro, 9 mai 2013

- Espagne : Le nombre des chômeurs inscrits baisse en mai (fin mars il était à 27,7%) - Les Echos, 4 juin 2013

- Chypre s'enfonce dans une récession profonde (chômage = 16,9% en 2014 selon la Commission)- Le Figaro, 3 mai 2013

- Italie : nouveau record du chômage en avril à 12% - Romandie, 31 mai 2013

- Belgique : Chômage à 20% à Bruxelles et +8,8% en Wallonie - Le Soir, 4 juin 2013

- Pays-Bas : Le chômage grimpe encore (8,3%) - Le Figaro, 20 juin 2013

- Allemagne : Montée de la pauvreté chez les séniors qui retournent au boulot - Charente Libre, 20 juin 2013

- Allemagne : Le taux de chômage va recommencer à monter - Les Echos, 17 juin 2013 - A terme, tout retombera sur l'Allemagne à cause des migrations et du système TARGET 2.

- La France en récession de 0,1% en 2013 (chômage = 10,7%) - L'Express, 20 juin 2013

- Zone Euro : Nouvelle poussée du chômage (12,2%) - Le Point, 31 mai 2013

Je ne lis pas d'article de presse qui parle d'amélioration en vu. La baisse du nombre de chômeurs inscrits en Espagne depuis avril ne changera rien au problème.

En effet, le problème n'est pas réglé puisque celui-ci est structurel (art 63 et 32 TFUE, entre autres et monnaie non-adaptée). De nombreux (tous ?) "Prix Nobel" d'Economie s'accordent à dire qu'on va dans le mur et les tensions ne cessent de monter en UE entre les gouvernements et les peuples eux-mêmes.

Voulez-vous vraiment continuer ?

P.S. : On s'empare de la question ou on la laisse au FN ?

Edited by vinzstar

Share this post


Link to post
Share on other sites

P

Voulez-vous vraiment continuer ?

P.S. : On s'empare de la question ou on la laisse au FN ?

1 - c'est pas parce qu'il y a des problèmes que tes solutions sont bonnes.

2 - UPR / FN, je vois pas de différence fondamentale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PMU : Summer Freeroll
PMU : Summer Freeroll