Jump to content
This Topic
Guest touareg

Le thread des faits divers

Recommended Posts

J'ai vu ça hier, belle intervention du policier... quand t'es une chèvre qui se surestime de beaucoup ^_^ je pense que tu n'essaies pas de coller des droites et faire une intervention solo, t'as tes collègues dans les parages tu interviens avec eux.

Il a voulu faire le dur, il est tombé sur un os, encore heureux pour lui que le gars en face semble se retenir à la base.

Edited by survival66

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin je veux bien, mais c'est quoi cette intervention ?

Le flic agresse le mec et peu importe ce qu'ils se racontent, il a pas à faire ça le cowboy.

 

e/ malheureusement, il ne sera finalement pas suspendu... une histoire administrative a priori, en espérant qu'il le soit plus tard, quand ça sera possible

Edited by Tuni

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce move de "génie" de Castaner d'annoncer la "sanction mutation" du commissaire en fonction lors de la mort de Steve le jour de l'annonce du jugement de Balkany. :ph34r: 

J'allais oublier le jour de grève et le débat sur la retraite, gg Cricri.

Edited by Prometheus

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, survival66 a écrit :

J'ai vu ça hier, belle intervention du policier... quand t'es une chèvre qui se surestime de beaucoup ^_^ je pense que tu n'essaies pas de coller des droites et faire une intervention solo, t'as tes collègues dans les parages tu interviens avec eux.

Il a voulu faire le dur, il est tombé sur un os, encore heureux pour lui que le gars en face semble se retenir à la base.

non mais clair le mec on l'entend d'ici lui dire "mais qu'est ce tu fais ??"

déjà le keuf il veut le plaquer un peu par surprise, le gars se défend juste nickel en le repoussant et en se mettant droit, il dui dit mais qu'est ce qu'il t'arrive, le keuf lache pas il a décidé de le serrer il décoche une beigne, quel batard, et derrière il se fait dérouler comme une tata. Alors tu m'étonnes une fois que le collègue a mis un coup de taser le vlà qui revient comme une m**de se jeter sur un homme à terre. Indéfendable, depuis quand les keufs démarrent des bastons en envoyant des pins ?????

Share this post


Link to post
Share on other sites

et ça c'est un flic qui a été décoré pour avoir su garder son calme, en calmant la situation, ce qui est son rôle, agent de la paix.

 

 

Les flics sont pas là pour démarrer des bagarres, ça n'existe pas. Un flic qui démarre une bagarre a toujours tort, la force est le dernier recours, et quand on voit jusqu'où certains gardent leur calme, bah on comprend que le flic de Sevran a juste été nul dans cette histoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc pour toi un bon flic c,'est un flic qui fait pas son boulot.

Paris 10eme et Sevran sont distants de seulement 25km et pourtant ce sont deux mondes différents avec une police très différente. Quand tu as affaire à des individus primaires qui ne comprennent que le rapport de force physique, tu es bien obligé de t'adapter, devenir rugueux, sinon si tu veux tout résoudre par le dialogue c'est vu comme un signe de faiblesse. D'ailleurs c'est rare qu'ils restent longtemps dans le 93 tellement c'est épuisant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, TASSIN a écrit :

Quand tu as affaire à des individus primaires qui ne comprennent que le rapport de force physique

Le garçon en question est un médiateur et refuse le combat dans la vidéo. T’as encore loupé une occasion de te faire du coup :hmm:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sevran est bien connue pour sa politique d'utiliser des "grands frères médiateurs", en réalité des gens localement influents, si possible des anciens de la cité
certains la barbe jusqu'au genou, pour acheter la paie sociale dans les quartiers.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, TASSIN a écrit :

Sevran est bien connue pour sa politique d'utiliser des "grands frères médiateurs", en réalité des gens localement influents, si possible des anciens de la cité
certains la barbe jusqu'au genou, pour acheter la paie sociale dans les quartiers.

Et ? Je sens dans tes propos qu'il y a un truc qui te pose problème. Qu'est-ce ? Que ces grands frères médiateurs soient des gens localement influents, qu'ils soient en plus de ça barbus jusqu'aux rotules ou qu'ils "achètent" la paie sociale ?

(tu auras remarqué que le choix de positionnement des guillemets n'est pas vraiment le même que le tien)

J'ai vraiment l'impression de pisser dans un violon mais ne serait-il pas plus urgent/important/nécessaire de chercher à comprendre ce qui (semble) pose(r) problème avant de sortir la kalachnikov pour tirer sur tout ce qui bouge ?

Ton discours me rappelle Marine ce matin avec son admirable "civilisation écologique". Dénué d'intérêt des personnes et axé coute que coute (ça me semble être la bonne expression) contre une partie d'entre elles. A gerber ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca va pas bien du tout :

https://www.mediapart.fr/journal/france/170919/nantes-48-heures-de-garde-vue-pour-un-homard-de-carnaval

A Nantes, 48 heures de garde à vue pour un homard de carnaval

17 SEPTEMBRE 2019 PAR ELSA GAMBIN

Samedi dernier, lors de la manifestation de convergence des luttes à Nantes, trois militants ont été interpellés alors qu’ils chargeaient un homard géant en papier mâché, destiné à rejoindre le cortège. Le procureur demandait l’ouverture d’une information judiciaire pour « association de malfaiteurs ». Le juge d’instruction n’a pas suivi.

 

Spoiler

Les manifestants n’en reviennent toujours pas. Samedi, le dispositif de sécurité prévu à l’occasion de la manifestation de convergence des luttes à Nantes leur avait semblé dès le départ disproportionné : des gendarmes mobiles à perte de vue, un hélicoptère, deux canons à eau, mais également deux VBRG (véhicules blindés de la gendarmerie) en plein centre-ville.

Personne n’aurait cependant pu imaginer l’affaire du homard. Pensé comme un clin d’œil ironique aux frasques de l’ancien ministre François de Rugy, de retour à Nantes comme député, ce homard géant de papier mâché et polystyrène avait été longuement préparé par des militants.

 

Le menaçant homard.Le menaçant homard.

 

Mais samedi 14 septembre, à peine le crustacé est-il sorti de la Maison du peuple, son lieu de fabrication, qu’une quinzaine de policiers cagoulés encerclent le véhicule s’apprêtant à le transporter. « Ils ont mis cinq personnes face à un mur, se souvient une femme, témoin de la scène. Une des personnes criait : “Mais c’est un homard !” La porte du camion était ouverte, j’ai regardé et vu un gros homard style carnaval. Les voisins autour s’étonnaient aussi de ce qui ressemblait presque à un dispositif antiterroriste. Une des personnes criait qu’on lui faisait mal. »

Trois des cinq convoyeurs sont alors placés en garde à vue, après une fouille du véhicule. Dans le camion, outre le surprenant animal, les forces de l’ordre découvrent des ballons gonflables (en forme de homard !) et une banderole « Surprise », « qui devait surplomber le homard », explique une des personnes interpellées, sortie de garde à vue lundi.

L’affaire n’est pas sans rappeler celle d’avril dernier, toujours à Nantes, où 15 personnes avaient passé 24 heures en garde à vue pour fabrication de banderole. Les 15 militants avaient finalement été relâchés sans aucune poursuite.

Mais samedi dernier, Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes, souhaitait ouvrir une information judiciaire contre les trois transporteurs de homard, pour « association de malfaiteurs en vue de commettre des dégradations sur des bâtiments publics ».

L’histoire ne dit pas s’ils avaient effectivement prévu de lancer le homard si soigneusement confectionné contre un mur. Mais la qualification n’amuse pas du tout Me Huriet, avocat de deux activistes. « C’est du délire de partir sur une infraction qui relève du grand banditisme pour un homard, s’insurge l’avocat. Pour la banderole, c’était déjà clairement une arrestation préventive, mais là une étape supplémentaire a été franchie, ça va crescendo ! C’est une véritable instrumentalisation du parquet, des moyens de procédure et des infractions, le tout dans un but strictement politique : il faut taper sur le milieu militant. »

Les jeunes militants se sont fait quelques cheveux blancs durant leur garde à vue, en entendant « association de malfaiteurs », un délit passible de cinq ans d’emprisonnement. « Quand on a commencé à charger le homard, explique une des personnes interpellées, on a tout de suite vu arriver une voiture et deux fourgons, puis des personnes cagoulées, qui avaient l’air énervé. Elles ont fouillé le camion, ont trouvé le homard et les ballons, ont parlé tout de suite d’association de malfaiteurs. »

Un autre explique : « Nous, ce qu’on veut, c’est proposer davantage de moments créatifs en manif’. Sortir de l’image violente avec des trucs festifs. On s’attendait presque à ce que la police veuille se saisir du homard, mais lors de la manif’, pas comme ça ! »

Finalement, le juge d’instruction ne suivra pas la demande du procureur : présentés au juge hier après-midi, les trois convoyeurs de homard sont ressortis libres, sans mise en examen ni contrôle judiciaire.

Deux autres personnes, qui transportaient dans leur voiture parapluies, peinture, outils et feux d'artifice, n’ont pas eu cette chance : interpellées plus tôt près du lieu de départ de la manifestation, elles ont, elles, été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire pour « participation à un attroupement en vue de commettre des dégradations et des violences ». « Un délit qui est en fait une sorte d’association de malfaiteurs “light”, explique Me Huriet, qui permet de faire des arrestations préventives, créé pour mettre à mal les activistes. »

 

Les cinq militants (les trois du homard et les deux autres), dont les téléphones ont été mis sous scellés, ont cependant tous été placés sous le statut de témoins assistés pour « association de malfaiteurs ». « Ce qui signifie qu’il y a une enquête au sens large, mais pas de quoi individuellement les suspecter chacun d’en faire partie », explique Me Huriet, pour lequel il s’agit d’un « message négatif envoyé au parquet, un désaveu pour le procureur, car le juge dit clairement qu’il n’y a pas assez d’éléments ».

 

Pour Me Vallée, avocat de deux militants, « la police pensait trouver autre chose. Mais à force de penser que les militants sont des délinquants, on en arrive à des opérations de police d’ampleur qui ne mènent à rien. On leur prête d’emblée des intentions délictuelles ».

Avec des conséquences certaines : « Au début, ça nous a presque fait sourire, la question : “Qu’est-ce que vous faites avec un homard dans la voiture ?”, se souvient une des personnes du camion. Mais au-delà de la question scandaleuse de l’enfermement pour un homard, ce qui en soi est déjà aberrant et a provoqué pas mal d’angoisses, on sait qu’on peut être surveillé, ou perquisitionné… En fait, les policiers croient au mythe d’une “ultragauche” très vénère [énervée]. »

Quant au crustacé géant, il est actuellement sous scellés au commissariat de Nantes. Et il finira sans doute par être détruit, devenant malgré lui un symbole de la menace qui plane sur les libertés individuelles.

 

Edited by General_doc2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, TASSIN a écrit :

Donc pour toi un bon flic c,'est un flic qui fait pas son boulot.

Paris 10eme et Sevran sont distants de seulement 25km et pourtant ce sont deux mondes différents avec une police très différente. Quand tu as affaire à des individus primaires qui ne comprennent que le rapport de force physique, tu es bien obligé de t'adapter, devenir rugueux, sinon si tu veux tout résoudre par le dialogue c'est vu comme un signe de faiblesse. D'ailleurs c'est rare qu'ils restent longtemps dans le 93 tellement c'est épuisant.

Non pour moi un bon flic c'est un mec qui fait preuve de jugement, et j'avoue que c'est pas toujours facile.

 

Mais je te mets un exemple, pour que tu comprennes que l'important c'est la vie des gens et leur santé. Quand un gamin s'enfuit en scooter tu remarqueras que parfois ils enlèvent leur casque (ou alors ils n'en portent pas du tout). Dans ce cas de figure on demande officiellement aux policiers de ne pas le prendre en chasse, car sinon le gamin va prendre des risques, et que s'il tombe, sans son casque, ce sera vite grave. Les gamins concernés le savent et en profitent, dès qu'ils sont pourchassés ils enlèvent le casque et la poursuite s'arrête. C'est pour que tu comprennes le principe. La hantise de la police ou des secours c'est ce qu'on appelle le "sur-accident". Tu interviens mais si cette intervention créé plus de problèmes que si tu n'étais pas intervenu, alors tu aurais du éviter.

 

Dans le cas de Sevran, si les propos rapportés dans "Brut" sont corrects, il semble que le policier ait cherché à maitriser un homme qui demandait à un autre policier d'enlever sa voiture du milieu de la route. Les policiers n'ont certainement pas à obéir aux citoyens lambda, mais elle n'a pas non plus à répondre à ce genre de demandes par la violence. La réaction simple et logique que le policier aurait du avoir est "laissez nous le temps nécessaire pour finir notre intervention, on enlèvera la voiture après", et si ça ne suffisait pas, comme expliqué, bah il était préférable de bouger la voiture plutôt que de taper le citoyen. Si on s'intéresse à ce citoyen, en comparant sa "faute" et la "punition", c'est disproportionné. Et une réaction policière disproportionnée est catastrophique puisque ce sont les représentant de la loi.

 

Cette intervention a clairement entrainé plus de problèmes qu'elle n'en a résolu. Ce sera ajouté au dossier de l'agent de la paix concerné. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×