Jump to content
This Topic
Guest touareg

Le thread des faits divers

Recommended Posts

Donc les juges viennent bien s'affirmer que les migrants n'ont pas les mêmes codes culturels... et qu'ils peuvent violer des jeunes européennes à tout moment (impunément qui plus est). Ça serait donc standard dans leurs cultures restées bloqué au moyen-age. C'est vrai qu'on parle quand même notamment de pays qui pendent les homosexuels, lapident les femmes qui trompent leur maris et chassent les albinos.

PS: N'oubliez pas l'immigration est une richesse incroyable pour la France. LOL

Edited by AssKicker496

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aimerais bien voir la gueule du jugement quand même parce que apaprememnt il n'a pas été condamné par manque de preuves. C'est un grand classique dans tous les cas de viol et c'est ça qui est scandaleux. oseb qu'il soit du bangladesh, militaire ou président du FMI.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, wylke a écrit :

J'aimerais bien voir la gueule du jugement quand même parce que apaprememnt il n'a pas été condamné par manque de preuves. C'est un grand classique dans tous les cas de viol et c'est ça qui est scandaleux. oseb qu'il soit du bangladesh, militaire ou président du FMI.

C'est scandaleux de ne pas condamner quelqu'un par manque de preuves ? 

Dans la grande majorité des cas de procès pour viol ou agression sexuelle on se retrouve dans une situation de parole contre parole, et l’acquittement et logique.

D'après Régis de Castelnau, c'était le cas dans cette affaire, et la fille qui l'accusait a déclaré  qu'elle avait suivi le garçon dans sa piaule parce qu’elle craignait être plus en danger en restant dans la rue, et pareil pour expliquer sa passivité pendant l'acte. Assez dur à partir de là de prouver que l'accusé avait conscience de l'absence de consentement. J'ai aussi lu que le parquet avait fait appel mais je vois pas l'intérêt. Une expulsion administrative serait peut-être plus simple et plus appropriée.

Soit dit en passant @AssKicker496, c'est un jury populaire qui a acquitté notre "africain". 

Dans le domaine des violences sexuelles on pourra jamais demander à la justice d'en faire beaucoup plus, c'est les mentalités qui doivent évoluer. 

Bon évidemment, donner des titres de séjour à des jeunes mecs venus de pays à l'obscurantisme patriarcal ça va pas aider. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas le fait de ne pas condamner par manque de preuve que je trouve scandaleux, c'est que comme tu le dis en général il n'y a pas de preuve et c'est parole contre parole. donc la plupart des crimes sexuels ne sont pas punis.

Je répondais par rapport au fait que l'article avait l'air de mettre en avant que le mec avait été innocenté parce qu'il était du bengaldesh et bababa, ça puait l'article ultra orienté, assez nauséabond, et pas tout à fait juste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Lt.Kilgore a écrit :

C'est scandaleux de ne pas condamner quelqu'un par manque de preuves ? 

Dans la grande majorité des cas de procès pour viol ou agression sexuelle on se retrouve dans une situation de parole contre parole, et l’acquittement et logique.

D'après Régis de Castelnau, c'était le cas dans cette affaire, et la fille qui l'accusait a déclaré  qu'elle avait suivi le garçon dans sa piaule parce qu’elle craignait être plus en danger en restant dans la rue, et pareil pour expliquer sa passivité pendant l'acte. Assez dur à partir de là de prouver que l'accusé avait conscience de l'absence de consentement. J'ai aussi lu que le parquet avait fait appel mais je vois pas l'intérêt. Une expulsion administrative serait peut-être plus simple et plus appropriée.

Soit dit en passant @AssKicker496, c'est un jury populaire qui a acquitté notre "africain". 

Dans le domaine des violences sexuelles on pourra jamais demander à la justice d'en faire beaucoup plus, c'est les mentalités qui doivent évoluer. 

Bon évidemment, donner des titres de séjour à des jeunes mecs venus de pays à l'obscurantisme patriarcal ça va pas aider. 

Le mieux c est que t apprennes a lire ce que tu diffuses toi meme.

Parce que tu racontes n importe quoi.

Le type est relache pas parce qu on a ete non pas capable de donner un element materiel de preuve ou pour des raisons de paroles contre paroles, mais parce qu on a pas reussi a demontrer qu il avait l intention, la conscience de violer contre son gre la victime.

Bref en clair du fait de son education il n avait probablement pas conscience dit la cours que ca ne se faisait pas.

Il a viole une autre fille 2 semaines plus tard.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jou0eur a écrit :

Le mieux c est que t apprennes a lire ce que tu diffuses toi meme.

Parce que tu racontes n importe quoi.

Le type est relache pas parce qu on a ete non pas capable de donner un element materiel de preuve ou pour des raisons de paroles contre paroles, mais parce qu on a pas reussi a demontrer qu il avait l intention, la conscience de violer contre son gre la victime.

Citation

Le dossier ayant ensuite été relancé, l’affaire a donc été soumise à la Cour d’assises. Celle-ci, confrontée au même problème a pris la décision qui s’est imposée à la conscience des neuf personnes qui la composaient. En présence de deux versions contradictoires, parole contre parole, sans témoin, que fallait-il faire alors ? Simplement remplir l’office du juge, consistant d’abord à apprécier les faits soumis et à en établir la réalité ; cela s’appelle « l’élément matériel ». En l’occurrence, il y a eu un acte sexuel. Il faut ensuite les qualifier juridiquement en identifiant l’article du Code pénal applicable ; c’est « l’élément légal », le texte de l’article 222–23 du Code pénal qui réprime le viol. Et enfin établir « l’élément moral », c’est-à-dire l’intention de commettre l’infraction. 

Parole contre parole peut s'appliquer aussi bien à l'élément moral que matériel.

 

Citation

Bref en clair du fait de son education il n avait probablement pas conscience dit la cours que ca ne se faisait pas.

Citation

Pendant sa plaidoirie armée de sa liberté d’argumentation elle a dit une évidence: «mon client n’avait pas les codes culturels pour prendre conscience qu’il imposait une relation par crainte ou par surprise. » Quelle aubaine pour les manipulateurs ! Partout dans la presse, sur les réseaux cet argument de la défense a été présenté comme la motivation de la décision de la cour ce qui est faux, complètement faux!

C'est pas "la cour" qui dit ça, c'était un argument malvenu de son avocate. Elle risquait surtout de s'attirer les foudres des jurés alors que c'est au procureur de prouver l'élément moral, mission impossible dans un cas comme celui-là.

Edited by Lt.Kilgore

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Lt.Kilgore a écrit :

Parole contre parole peut s'appliquer aussi bien à l'élément moral que matériel.

 

C'est pas "la cour" qui dit ça, c'était un argument malvenu de son avocate. Elle risquait surtout de s'attirer les foudres des jurés alors que c'est au procureur de prouver l'élément moral, mission impossible dans un cas comme celui-là.

J insiste tu manipules l information au point de faire de la contre information.

Je cite le lien que tu fournis.

 En l’occurrence, il y a eu un acte sexuel. Il faut ensuite les qualifier juridiquement en identifiant l’article du Code pénal applicable ; c’est « l’élément légal », le texte de l’article 222–23 du Code pénal qui réprime le viol. Et enfin établir « l’élément moral », c’est-à-dire l’intention de commettre l’infraction. Parce qu’en droit français, il n’y a pas de crime ou délit sans intention de le commettre. Cela veut dire que même si l’on peut penser que la plaignante n’était pas consentante, il fallait impérativement établir que le jeune bangladais le savait.

 

#####

je precise que villain fait tres souvent ce genre de choses.

 

/

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'article de blog que j'ai posté, c'est un décryptage de la décision de justice qui essaye tant bien que mal d'expliquer les éléments nécessaires pour aboutir à une condamnation pour viol. Et je me contente depuis le début de citer l'auteur presque mot pour mot. Je vois pas où tu vois de la manipulation et quel intérêt j'y aurais alors que le personnage jugé me répugne. Pour moi le sujet est clos.

 

Mais niveau manipulation de l'information, je ferais remarquer que lefigaro s'est bien dém**dé.

L'information est sortie au départ dans le journal "lamanchelibre" qui titrait "Normandie : jugé pour le viol d'une lycéenne, il est acquitté" en rapportant sommairement le procès :

L'avocate de la défense a plaidé les difficultés d'interprétation qui, selon elle, sont le fil conducteur de ces affaires. Difficulté d'interprétation de la part de son client qui "n'avait pas les codes culturels" pour prendre conscience qu'il imposait une relation par crainte ou par surprise. Difficulté d'interprétation de la part de la victime qui a pu prendre un regard comme une menace et donc une contrainte. Difficulté d'interprétation des enquêteurs qui n'ont pas su mesurer le désarroi de la victime.

Après l'énoncé du verdict, le président a pris soin de préciser que"la décision de la cour n'est pas une remise en cause de la sincérité" de la plaignante. La cour a estimé que l'accusé n'avait pas conscience d'imposer un rapport sexuel.

Rien à redire jusqu'ici.

Puis Lefigaro a repris l'info de lamanchelibre et a titré mêlant faussement plaidoirie de l'avocate et décision de la Cour : "Dans la Manche, un réfugié acquitté d'un viol car il n'avait pas «les codes culturels»". Avec lefigaro l'argumentation de la défense se transforme soudainement en motivation de la Cour...

 

J'en profite pour rappeler que l'an dernier, on a eu deux affaires qui ont fait grand bruit concernant l’acquittement de deux hommes (sans excuse de "code culturel") accusés de viol sur des filles de 11ans https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/justice-proces/l-acquittement-d-un-homme-juge-pour-viol-sur-une-mineure-de-11-ans-fait-polemique_2463480.html 

Réponse à l'époque du gouvernement : Projet de loi en cours d'élaboration sur la présomption irréfragable de non consentement des enfants. Bref ça montre à quel point c'est dur de prouver le non-consentement dans les affaires de viol pour qu'on en arrive à proposer une loi de présomption irréfragable de non consentement.

Edited by Lt.Kilgore

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1137403/inde-tribu-sentinelles-americain-mort-evangelisation-christiannisme-john-chau

 

 

Citation

Mort sous les flèches d'une tribu primitive, le touriste américain voulait leur « apporter Jésus »

 

 

Citation

 

« Mon nom est John. Je vous aime et Jésus vous aime [...] Voilà du poisson! », a hurlé John Chau à deux autochtones armés, lors de sa première approche de l'île de North Sentinel, située dans la mer d'Andaman.

Le 16 novembre, ce ressortissant américain de 27 ans a péri en tentant d'entrer en contact avec le peuple de chasseurs-cueilleurs des Sentinelles, qui compterait 150 âmes. Ces derniers vivent en autarcie depuis des siècles sur la petite île, où l'État indien interdit à quiconque de poser le pied.

Ces dernières décennies, toutes les tentatives de contact du monde extérieur se sont heurtées à l'hostilité et à un rejet violent de la part de la communauté.

Le journal intime que la victime a tenu dans les jours et les heures précédant sa mort brosse le portrait d'un voyageur qui se voyait comme un missionnaire chrétien dans cette dangereuse entreprise.

« Vous pensez peut-être que je suis fou de faire tout ça, mais je pense que ça vaut la peine d'apporter Jésus à ces gens », a écrit John Chau à sa famille, dans une ultime lettre rédigée le matin même de sa mort.

 

Jesus est dejà descendu sur terre, il reviendra en personne s'il le juge nécessaire. Il est donc inutile d'aller évangéliser la planète en son nom.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://news.sfr.fr/actualites/societe/l-ex-roi-de-la-ferraille-aimait-trop-le-poker-1574636.html

 

 

Spoiler

A 69 ans, Michel Coencas s'était presque fait oublier. Autrefois proche de Bernard Tapie et de Jean-Louis Borloo, un temps président de clubs de foot (Valenciennes Football Club, Nîmes Olympique et Servette de Genève), ex-mari de Caroline Barclay, l'entrepreneur doré sur tranche des années 1990 comparaît devant les juges du tribunal correctionnel de Paris à partir du 26 novembre: lui, l'ancien patron d'un empire de la ferraille de 13000 salariés, l'habitué des rubriques "business" et "showbiz" des gazettes, est accusé d'avoir tapé dans la caisse de trois entreprises qu'il contrôlait pour régler des dépenses personnelles - et notamment solder ses dettes de poker - via une myriade de sociétés-écran, d'hommes de paille et de comptes bancaires étrangers.

"Du pognon pour le jeu"

L'intéressé nie toute malversation: "J'ai fait des avances à des fournisseurs pour des téléphones mobiles, mais la marchandise n'a pas été livrée, affirme-t-il à L'Express. J'ai été léger, je n'aurais pas dû rédiger des chèques sans libellé. Ceux-ci sont arrivés dans de mauvaises mains, ce qui a tout déclenché. Certes, j'étais un peu joueur, mais je ne misais pas de très gros montants et je n'avais pas besoin de détourner de l'argent pour ça."

Les diverses justifications avancées par l'ex-52ème fortune de France - l'achat de téléphones portables, mais aussi de deux réacteurs d'avion et de produits textiles - n'ont pas convaincu les limiers du Service national des douanes judiciaires. "L'objectif était clair: il s'agissait de récupérer du pognon pour le jeu, tranche un bon connaisseur du dossier. Malheureusement, les investigations n'ont pas permis de démonter les rouages des circuits mis en place pour blanchir l'argent détourné. Notamment parce que les mis en cause sont restés muets comme des carpes."

Selon l'ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel, que L'Express a pu consulter, "l'enquête révèle l'implication de Michel Coencas dans de nombreux détournements (...) Au vu de l'importance des flux financiers et des montants atteints, il a nécessairement agi à des fins personnelles." Les sommes évaporées entre 2005 et 2006 au détriment du grossiste alimentaire EDA, du distributeur de pièces techniques pour les stations-services OED et de Valavia, spécialiste de la location de matériel de transport aérien, s'élèvent à 1,5 million d'euros. Le poker est une maîtresse parfois dispendieuse.

"The Frenchman" sur le banc des prévenus

Sur le banc des prévenus, l'ex-roi de la ferraille côtoiera ses partenaires de jeu, Cyril Mouly et Jean-Jacques Ghebali. Deux figures hautes en couleur des cercles parisiens. Le premier est le cousin de l'un des rois de la fraude à la taxe carbone, Marco Mouly. A 43 ans, affublé de l'alias "The Frenchman" dans le petit monde du tapis vert, il a naguère mis son art du bluff au service des escroqueries aux encarts publicitaires - une entourloupe qui consiste à vendre très cher à des entreprises des espaces de pub dans des revues professionnelles ou des annuaires en ligne, parfois fictifs.

Extradé du Maroc où il s'était réfugié, le quadragénaire à la tignasse poivre et sel est condamné à cinq ans de prison par le tribunal correctionnel de Bordeaux, en 2014, pour avoir soutiré 15 millions d'euros à une dizaine de sociétés. La même année, son homme à tout faire, Albert Taieb, est poignardé à mort dans le hall d'un immeuble du 17e arrondissement de Paris.

Poker, dettes et cercle de jeu clandestin

"The Frenchman", accusé d'avoir recelé deux chèques de Michel Coencas, conteste la compétence du tribunal. "Les faits qui lui sont reprochés ne sont pas visés par le mandat d'arrêt ayant conduit à son arrestation au Maroc, martèle son avocat, David-Olivier Kaminski. Or, en vertu du principe de spécialité, il ne peut valablement faire l'objet de poursuites pour des faits autres que ceux expressément cités."

Jean-Jacques Ghebali, 53 ans, est tout aussi accro aux cartes que ses comparses. Le frère du cofondateur de SOS-Racisme, Eric Ghebali, aurait encaissé trois chèques tirés sur l'une des sociétés spoliées. Sa passion du jeu lui a déjà attiré des ennuis. Condamné en 2015 à la suite du démantèlement d'un cercle clandestin pour VIP, il est mis en examen dans un autre dossier, toujours en cours d'instruction, où il est également question de poker et de dettes.

"Blanchiment" et "organisation frauduleuse d'insolvabilité"

Témoin assisté dans cette dernière affaire, Michel Coencas n'en est pas, lui non plus, à ses premiers démêlés avec la justice. En 1993, il est président du club de foot de Valenciennes quand éclate l'affaire du match truqué contre l'Olympique de Marseille. Quatre ans plus tard, une peine d'emprisonnement avec sursis pour fraude fiscale vient entacher son casier judiciaire. En 2006, le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) lui inflige deux ans de prison, dont dix-huit mois fermes, et une amende de 200 000 euros pour escroquerie à la suite de la vente jugée frauduleuse de l'une de ses sociétés à un homme de paille. Une sévérité adoucie en appel.

Il y a deux ans, Michel Coencas est brièvement incarcéré: il aurait dissimulé 15 millions d'euros lors de la cession de sa magnifique propriété viticole, le Domaine de Bertaud-Belieu, sur la presqu'île de Saint-Tropez (Var), où l'acteur américain Leonardo DiCaprio organise chaque année la très chic soirée de gala de sa fondation. L'ancien industriel a été mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale" et "organisation frauduleuse d'insolvabilité". "Les trois-quarts des procédures ont été annulées, et la qualification de "blanchiment", abandonnée", assure-t-il.

L'homme d'affaires mise aussi sur une annulation du dossier dans les premiers jours de son procès qui démarre. Et croise les doigts.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.capital.fr/economie-politique/des-femmes-de-menages-condamnees-a-rembourser-pres-de-3-millions-deuros-1317807

 

Citation

DES FEMMES DE MÉNAGE CONDAMNÉES À REMBOURSER PRÈS DE 3 MILLIONS D'EUROS !

 

Citation

 

La décision revient sur un conflit judiciaire débuté il y a près de dix ans. Des employés historiques de l’entreprise Elior Services se sont rendu compte qu’ils ne bénéficiaient pas des mêmes conditions de salaires que leurs homologues récemment arrivés suite à de nouveaux marchés remportés par Elior. On parle de prime de 13ème mois, de prime d’assiduité et d’insalubrité. Maître Vignaud avait alors poursuivi l’entreprise en justice pour inégalité de traitement. Un argumentaire qui, ces dix dernières années, avait été validé par la justice. Une validation d'abord par les conseils des prud'hommes de Marseille, Martigues, Aix, Sète, Montpellier ou Grenoble, suivie d'une confirmation par les cours d'appel de Montpellier et Aix. La justice avait estimé que les employés avaient "le droit de se comparer et de prétendre aux mêmes primes pour le même travail" selon Me Vignaud.

Les femmes de ménage condamnées à rembourser dix ans plus tard

Elior avait donc été condamné à payer ces primes refusées aux nouveaux salariés, avec effet rétroactif. La Provence note que pour certains agents, ces primes valaient deux ans de salaire. Un argent qu'ils doivent désormais rembourser après la décision de la Cour de cassation le 30 mai dernier. En cause, un article de la loi Travail, réécrit dans le cadre des ordonnances Macron en 2017, qui a motivé la Cour de cassation à casser les jugements rendus sans renvoi.

En pratique, les femmes de ménage doivent rembourser, dix ans plus tard, les sommes obtenues sur décisions de justice. "C'est la première fois que je vois appliquer cette notion de rétroactivité de la loi ", s'indigne Tony Hautbois. Désespérés, 101 agents ont demandé à Me Vignaud, avocat des hommes et femmes de ménage, de saisir la Cour européenne des droits de l'homme. Dans l'attente que l'affaire aboutisse au niveau européen, ils devront rembourser, créant des situations socialement dramatiques.

 

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/11/2018 à 00:35, jou0eur a écrit :

Bref en clair du fait de son education il n avait probablement pas conscience dit la cours que ca ne se faisait pas.

Suite à la réaction de la cour d'assises le 29 novembre , je pose ça  là.

 

Citation

Après l'emballement suscité par cette affaire, l'AFP a fait savoir qu'à aucun moment, dans les huit pages de l'arrêt de la cour, il n'était question de «codes culturels». Pour le président de la cour d'assises de la Manche Jean-François Villette, interrogé par l'AFP, les affirmations des personnalités politiques sont basées sur «une fausse information, une interprétation absurde».

 

Et pourtant, la question des «codes culturels» a bel et bien invoquée par la défense de l'accusé. C'est la place accordée à celle-ci qui semble faire débat : «C'est une locution dans une plaidoirie de 40 minutes», argue le président de la cour d'assises de la Manche, Jean-François Villette

«La réalité c'est que bien évidemment, la décision n'est pas du tout fondée sur la "connaissance des codes" : la décision est fondée sur le fait que le comportement de la victime, qu'on ne dit pas du tout fautif, que le comportement de la victime a été tel qu'on ne voit pas très bien comment l'accusé avait pu comprendre qu'elle n'était pas d'accord pour avoir cette relation sexuelle avec lui», développe-t-il

Source : https://www.google.fr/amp/s/francais.rt.com/france/55720-manche-refugie-bangladais-acquitte-viol-mineure-codes-culturelles/amp

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il aurait dit pour sa défense: "elles n'avaient pas de burkas, je pensais que c'était des prostituées" xD

Sinon, pas envie d'aller fouiller dans les détails sordides de l'affaire... mais merci à l'avocate du prévenu pour la formule alors ! Check ça pour les "codes culturels".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qu'il y a de bien avec toi, c'est que même quand tu te fais manipuler par la presse ou les partis politiques, ça te fait marrer et tu es heureux.

Je ne sais pas comment tu fais  car moi quand ça m'arrive, ça me met en rage qu'on puisse essayer de me prendre pour un con et surtout qu'ils y arrivent. 

Mais toi tu as l'air de très bien le vivre. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Liebodar a écrit :

Ce qu'il y a de bien avec toi, c'est que même quand tu te fais manipuler par la presse ou les partis politiques, ça te fait marrer et tu es heureux.

Je me fais tellement manipulé par le FN que j'ai soutenu Fillon au dernier prés. :D

Sinon évidemment les faits de délinquance sont quasi-systématiquement minimisés par la presse (à moins que les victimes aient la chance de faire parti d'une minorité supposé "persécuté")... donc c'est ridicule comme accusation.

Libé qui fact-check une news populiste sorti des réseaux sociaux, ouf la démocratie est sauvée. Mettez lui un bracelet et une claque sur les doigts et vive le vivre-ensemble !

Edited by AssKicker496

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai beau me relire, je ne vois pas où je parle de FN mais bon.... Ils n'ont pas été les seuls à s'emparer du sujet, Valérie Boyer (LR) a notamment réagi aussi, et il se peut  que des gens de gauche aient fait de même.

Le fait est que tu as colporté de bonne foi (ou non) une information fausse et que ça n'a pas l'air de te déranger.  

M'enfin tu as le droit d'aimer d'être pris pour un con.  

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Liebodar a écrit :

Le fait est que tu as colporté de bonne foi (ou non) une information fausse et que ça n'a pas l'air de te déranger. 

Ca me dérange pas plus que ça effectivement.

il y a 14 minutes, Liebodar a écrit :

M'enfin tu as le droit d'aimer d'être pris pour un con. 

Je vois pas le rapport.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Liebodar a écrit :

Suite à la réaction de la cour d'assises le 29 novembre , je pose ça  là.

 

Source : https://www.google.fr/amp/s/francais.rt.com/france/55720-manche-refugie-bangladais-acquitte-viol-mineure-codes-culturelles/amp

 

 

tu t'es fait manipuler par la magistrate.

https://factuel.afp.com/non-un-homme-na-pas-ete-acquitte-de-viol-parce-quil-navait-pas-les-codes-culturels

 

Citation

"c'est une fausse information, une interprétation absurde puisqu'il est bien démontré par une partie de notre décision qu'on a été complètement fermé à l'histoire de manque de "codes culturels", puisqu'on le reconnaît comme une agression sexuelle. Je ne comprends pas. C'est très étonnant."

Il y a bien eu agression sexuelle et condamnation.

Comme expliqué plus haut. C'est parce que le type n'avait pas conscience de violer qu'il a été relaché.

Pourquoi ? parce que la loi est claire sur ce sujet. Pour qu'il y ait viol il faut que l'accusé ait conscience de violer la victime. Donc ca a été  requalifié en agression sexuelle.

 

Le jugement est lui même inconsistant.

On aune victime d'agression sexuelle qui s'est fait penetrer contre son gré qui est reconnu comme victime  et un accusé acquité de ce viol

 

 

Citation

"Cet acquittement sur le viol mérite un nouvel examen. La sanction s'agissant de l'agression sexuelle n'est pas très sévère"

Ensuite il est vrai que l'interprétation logique de cette affaire est un poil subtile.

Autant toi tu n'as pas les qualités pour comprendre ca d'un trait, autant op les a.

 

La victime n'a pas été agressée et/ou l'agresseur n'avait pas les codes.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/11/2018 à 18:47, AssKicker496 a écrit :

Donc les juges viennent bien s'affirmer que les migrants n'ont pas les mêmes codes culturels... et qu'ils peuvent violer des jeunes européennes à tout moment (impunément qui plus est). Ça serait donc standard dans leurs cultures restées bloqué au moyen-age. C'est vrai qu'on parle quand même notamment de pays qui pendent les homosexuels, lapident les femmes qui trompent leur maris et chassent les albinos.

PS: N'oubliez pas l'immigration est une richesse incroyable pour la France. LOL

Juste en passant, si réellement c'était le viol de gamines qui t'ulcérait, tu n'aurais pas ressenti le besoin d'identifier leur origine. Tu admets par ta formule que le viol de gamines étrangères ne te pose pas problème. D'un autre côté, le reste de ton message est autant à gerber que cette formulation ethnocentrée ...  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
Unibet : Unibet Open Malte
Unibet : Unibet Open Malte