Jump to content
This Topic
Guest touareg

Le thread des faits divers

Recommended Posts

Le 21/10/2018 à 23:00, Parp1 a écrit :

Comprendre ce que signifie stop est une chose, comprendre ce qu'est un viol en est une autre. Une constante dans les témoignages d'adultes victimes de violences sexuelles dans leur jeunesse c'est justement qu'ils n'avaient pas conscience que c'était mal. 

Sinon c'est quoi le fond de ta pensée ?  Qu'il s'agit d'un viol ? oui certainement. Que ces gamins sont des violeurs ? oui certainement. Qu'il devraient être jugés comme tels ? 

C'est déjà un peu mieux. :)

 

Il s'agit assurément d'un viol. Il y a une fillette de 4 ans qui a été deux fois victime de viol par des camarades de classe.

Y'a quelqu'un qui met sérieusement ca en doute ???

Biensur qu'ils doivent etre jugés pour leurs actes. C'est à ca que sert la justice. La justice n'est pas si mal faite dans notre pays. Bien que le gamin de 4 ans ou 5 ans je ne sais plus soit responsable pénalement de ses actes il n'a pas la majorité pénale et donc n'ira pas en prison bien que jugé pour ses crimes et probablement coupable. Ce qui est le cas. Il a bien violé cette jeune fille que se soit pour des raisons sexuelles ou autres. (quand un policier met un tonfa dans le cul d''un jeune immigré c'est un viol aussi)

Ce qui m'inquiète particulièrement c'est que pour beaucoup vous vous soyez moins inquiété qu'on puisse violer des fillettes à la maternelle que le fait qu'on puisse accuser de viol un enfant du même age. Difficile de reconnaître des victimes de viol si on accepte pas qu'il y ait des violeurs. Ceci participe selon moi du brouhaha actuel où la réinsertion semble outrepasser les intérêts de la victime. In fine ceci au détriment de la société.

Ce que je retiens pour ma part de cette histoire, c'est que notre ancienne ministre de l'éducation que j'avais particulièrement conspuée pour ces cours d'égalité sexualité à la maternelle avait raison. Il semble en effet utile, nécessaire d’éduquer des le plus jeune age nos garçons à respecter le non des filles.

Mon seul soucis ici c'est que ce genre de choses se reproduisent le moins souvent possible. Les états d’âmes des uns et des autres n'ont pas lieu d'être selon moi. Et il y en a eu sur ces pages beaucoup trop au regard du degré d'éducation de certains.

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/10/2018 à 22:50, Jigglybluff a écrit :

Mais du coup pour aller plus loin, dans un cas comme celui ci à quel point la responsabilité de l'enfant doit-elle être engagée? et celle des parents ?

J'ai l'impression d'entendre de plus en plus souvent parler de ce genre de cas, il y a vraiment une recrudescence dans les écoles? ou c'est simplement la conjoncture qui fait qu'on en parle plus.

Ma mère est institutrice et elle me dit chaque année à quel point les enfants sont de plus en plus mal élevés, vulgaires et parfois même violents. Je suis aussi assez choqué de voir le nombre d'enfants retirés aux parents par classe 

Tout le monde je pense sait quel est le problème, mais pour différentes raisons historiques et économiques et idéologiques notre société n'est pas capable d'assumer la réalité telle qu'elle se présente.

Nous vivons dans des pays dits riches où au moins 1/3 du PIB est redistribué. En france bien plus encore. C'est pas le cas dans les pays dits pauvres. Quasi tous les pays occidentaux sont pourtant touchés par une régression sociale en terme d'education et de niveau de vie et d'espérance de vie dans certaines poches qui tendent à s’agrandir.

Le problème ce n'est pas l'argent ce sont les valeurs et notre incapacité à les transmettre à l'ensemble du field.

Les quelques exceptions à ces problèmes sont les pays asiatiques dits riches où l'immigration est plus faible et les pays très conservateurs en terme de valeurs.

Beaucoup de gens ne sont pas capables d'assumer ca. Pour beaucoup faire ce constat c'est être raciste.

 

#########################

 

Un exemple simple de ce qui est dérangeant.

 

La génération précédente parce qu'elle a manqué de courage nous a laissé que des plans de m**de à gerer.

On laisse entrer ces gens ? Si on les laisse entrer il se passe quoi ensuite ? On refuse plus personne ?

On les laisse à la porte ? par la force ? On parle de milliers de personnes. On arrête pas des milliers de personnes en leur demandant de s'arrêter.

Je ne me fais pas d'illusions, que cette caravane rentre ou pas les transferts massif de population vont se poursuivre. Et quand on accueille autant de gens à la fois sur quelques dizaines années, on ne peut pas avoir les moyens de les accueillir correctement. On va donc laisser tomber la classe moyenne occidentale au profit d'une tentative de gestion de la grande pauvreté.

 

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est clair que je donnerai la meilleure éducation possible à mes enfants. Il y a très peu de chance pour que mes enfants vivent aux endroits où ces masses de gens vont s'agglutiner en occident. Et je n'aurai aucune honte à vivre dans une de ces résidences avec sécurité.

 

Je suis très loin d'etre responsable du bordel qu'on nous a laissé et j'ai aucune raison d'attendre tranquillement que le rake augmente au point de faire basculer ma génération suivante dans ce qu'il restera de la classe moyenne que notre génération a accepté de sacrifier au profit de je ne sais quoi.

 

Je peux monter, je ne vais pas me gêner.

 

On me dit fermé d'esprit, c'est loin d'être le cas, j'aurais aimé que quelqu'un défende une thèse sur un espace bien plus large defendant la fin des frontières tout en le présentant de manière positive pour l'avenir.

J'aurais aimé avoir face à moi des idées nouvelles, des idées qui assument la réalité telle qu'elle se présente.

https://fr.wikipedia.org/wiki/FONGECIF

++++

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez voir le #pasdevagues à propos des violences actuelles en niveau scolaire et le laxisme de l'éducation nationale, c'est assez terrifiant. Si vous avez des enfants ou êtes en formation prof, n'allez pas voir, ca sera mieux pour votre santé mentale.

 

Quand jpense à tous ces gosses coincés dans leur école avec ces sauvageons agressifs sans soutien de nul part, ca me dégoute profondément. Ils vont ressortir de là "énervés".

Comme Fillon le proposait, faut descendre la majorité pénale à 16 ans, ca sera un bon début.

Edited by AssKicker496

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'incroyable histoire du "Madoff" français

Un scandale à 1 milliard d'euros... Révélations sur une folle aventure où l'on croise PPDA, Villepin ou Johnny Depp.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, Lazydad a écrit :

L'incroyable histoire du "Madoff" français

Un scandale à 1 milliard d'euros... Révélations sur une folle aventure où l'on croise PPDA, Villepin ou Johnny Depp.

Ca va ils se mettent pas trop mal... dans le genre crevard PPDA qui passe commande est pas mal, mais pas étonnant de sa part.

Citation

Ainsi, le 4 octobre 2013, Jacques Weber lit-il sur scène un texte de Michel Serres, en présence de l'académicien. Pour cette prestation d'une demi-heure, Gérard Lhéritier lui verse 3 500 euros. Même tarif pour Elsa Zylberstein, Emmanuelle Béart ou Fanny Cottençon. 

 

(dont 65 000 euros facturés pour le seul Nikos Aliagas).

Elle est folle cette histoire, le mec arrive quand même à gagner 170 millions à l'Euromillions au passage. :rofl:

Dire que tous ces mecs ne croupissent pas en prison alors que certains prennent 3 mois en comparution immédiate pour avoir volé un morceaux de barbac dans un supermarché.

Edited by survival66

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, Pussy Magnet said:

Complètement wtf cet article, le gonz qui ship un euro millions en jouant 7k rolf, complètement passionnant.

Des arnaqueurs il y en a, des gros arnaqueurs il y a a pas mal. Mais gagner à l'euromillions en cours de route c'est vraiment le truc le plus incroyable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, FabD a écrit :

Des arnaqueurs il y en a, des gros arnaqueurs il y a a pas mal. Mais gagner à l'euromillions en cours de route c'est vraiment le truc le plus incroyable.

Bah ouais c’est surtout ça, ça met juste la théorie du karma un peu au tapis quand même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Pussy Magnet a écrit :

Bah ouais c’est surtout ça, ça met juste la théorie du karma un peu au tapis quand même.

C'est la variance c'est rien. Quoique c'est une théorie de faibles le karma... être un conn**d, ca paie ! Une grande partie des grands patrons sont des psychopathes (true story j'ai des sources très solides sous la forme d'une video youtube)

Sinon bien aimé la partie avec Villepin qui vends des originaux de celine. Il en a de l'argent villepin apparement. Bon quand on a jacques chirac pour mentor, ca pose son homme.

 

Edited by AssKicker496

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu relayes des fake news Ferris que tu manges des -1 ? ;)

 

Rends l'argent !!!

 

https://www.liberation.fr/futurs/2018/11/09/sous-la-pression-de-la-saisie-d-un-avion-ryanair-rembourse-des-subventions_1691039

 

Spoiler

Sous la pression de la saisie d’un avion, Ryanair rembourse des subventions

Par AFP 9 novembre 2018 à 13:50 (mis à jour à 16:23)
 
Un avion Ryanair sur le tarmac de l'aéroport de Marseille Provence, le 28 septembre 2010 Un avion Ryanair sur le tarmac de l'aéroport de Marseille Provence, le 28 septembre 2010 Photo ANNE-CHRISTINE POUJOULAT. AFP

Un Boeing 737 saisi et ses passagers forcés de débarquer : les autorités françaises ont employé, avec succès, la manière forte à Bordeaux pour obtenir de la compagnie irlandaise à bas coût Ryanair qu’elle consente à rembourser 525.000 euros de subventions jugées illégales.

La Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) a annoncé vendredi avoir obtenu la saisie conservatoire d’un avion de Ryanair jeudi à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, pour contraindre la compagnie au remboursement d’aides du syndicat mixte des aéroports de Charente.

En milieu de journée cette saisie a pu être levée, la compagnie ayant versé la somme due.

«Ils ont payé, on est contents. Ils ont tenté de négocier. Ils nous devaient 525.585,05 euros, ils ont payé 524.907,80, somme arrêtée le 15 septembre 2018» (qui ne prennent donc pas en compte les intérêts courants depuis), a réagi auprès de l’AFP le président du syndicat mixte, Didier Villat.

«Quelle mesquinerie, mais on ne fera pas appel», a-t-il dit en souriant. «Je suis content», a-t-il ajouté, «content d’être dans la peau du petit qui fait valoir le droit» au terme de longues années de contentieux et de diverses péripéties juridiques entre le département et la compagnie.

Sollicité par l’AFP, Ryanair n’avait pas réagi en milieu d’après-midi.

La dernière lettre de mise en demeure avait été envoyée à la compagnie le 28 mai, a précisé à l’AFP la DGAC. Étant restée sans réponse, une requête d’ordonnance de saisie a été déposée auprès du juge de l’exécution des peines du tribunal de Bordeaux.

Au prix catalogue, ce Boeing vaut 98 millions de dollars.

Les aides, versées dans le cadre de l’activité de la compagnie sur l’aéroport d’Angoulême de 2008 à 2009, avaient été jugées illégales par la Commission européenne en juillet 2014.

Ryanair avait remboursé la moitié des subventions (plus de 900.000 euros en tout), mais avait refusé de payer les 525.000 euros restants en invoquant une «rupture de contrat» en 2010, un deuxième contentieux qui fait l’objet d’une action parallèle en justice entre les deux parties, selon M. Villat.

A cette époque, Ryanair avait également demandé des aides supplémentaires, refusées par le département. La compagnie avait alors annoncé immédiatement «quitter la Charente», a-t-il raconté.

- «Une question de principe» -

Ryanair est une «société très riche (...) Donc, 500.000 euros pour eux, c’est rien du tout. Mais ils ont voulu en faire une question de principe. Nous aussi», a-t-il poursuivi.

Le Boeing 737 avait atterri jeudi à 17H30 à Bordeaux. L’ordonnance a été notifiée au commandant de bord par un représentant de la préfecture accompagné d’un huissier. Ils étaient escortés par des membres de la gendarmerie des transports aériens.

L’immobilisation de l’avion a entraîné le réacheminement des 149 passagers à bord sur un autre vol avec cinq heures de retard, selon la DGAC. Le vol était à destination de l’aéroport londonien de Stansted.

«L’État réaffirme par cet acte sa volonté de garantir les conditions d’une concurrence loyale entre les compagnies aériennes et entre les aéroports», a ajouté la DGAC.

«A ma connaissance, ce type de saisie ne s’est jamais fait», a indiqué M. Villat, «il y aura peut-être une jurisprudence Angoulême».

En 2016, l’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires (Acnusa) avait toutefois fait procéder, pour le non-paiement d’amendes pour des infractions aux restrictions sonores, à l’immobilisation d’avions à Paris-Charles de Gaulle, en décembre un appareil de la compagnie Turkmenistan Airlines et en août un avion de la compagnie polonaise Enter Air.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La délinquance n'augmente pas. +20% sur les homicides en 5 ans.

https://www.liberation.fr/france/2018/11/08/homicides-beauvau-a-peur-de-son-nombre_1690932

Citation

Les attentats survenus dans l’Hexagone en 2015 et 2016 avaient tragiquement fait grimper le nombre d’homicides en France. Mais plus de deux ans après le drame du 14 Juillet à Nice, les chiffres ne sont pas redescendus au niveau qui était le leur avant les tueries. Sur les douze derniers mois, le nombre d’homicides s’affiche en hausse de plus de 20 % par rapport à 2014-2015. Soit 150 victimes de plus. Cette statistique est frappante. Parce qu’elle marque, en excluant donc les victimes du terrorisme, une rupture avec quinze années de baisse ou de stagnation. Parce qu’elle fait écho à des tendances observées dans des pays voisins. Mais aussi parce qu’elle est totalement passée sous le radar du ministère de l’Intérieur.

Je me demande bien la raison à cette nouvelle tendance en europe. 8^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si l'augmentation de 20% représente 150 victimes de plus, c'est qu'à la base on est sur un taux très faible par rapport au nombres d'habitant.

 

Pour rappel, la plupart des homicides (ainsi que les viols d'ailleurs) dans nos sociétés occidentales dites "évoluées" ont lieu dans le cercle familiale.

On peut aussi envisager que cette augmentation provient avant tous des pétages de plombs et autres craquages de m. tout le monde face à la pression qu'exerce ces fameuses sociétés "évoluées" sur ses citoyens. Moi aussi il y a 2 ans j'avais envie d'étrangler mon beau-père quand il me soutenais qu'il fallait du renouveau a l'élysée. Et j'ai toujours envie de l'étrangler aujourd'hui quand il s’énerve a chaque intervention de notre chèr président parce que ce dernier lui a augmenter sa CSG de retraité...

 

PS: J'ai pas les chiffres dans les détails évidemment, ce n'est qu'une supposition, et j'admet volontiers pouvoir me tromper. Mais je trouve ça un peu faible de toujours mettre ça sur le dos de "l'étranger"

Edited by lekter
orthographe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils passent leur temps à nous baiser sur les chiffres de la délinquance à base de "oui mais les gens portent plus plainte maintenant, c'est une tendance de la société". Et ba pour le nombre de morts ils l'ont dans le cul.

il y a 6 minutes, lekter a écrit :

On peut aussi envisager que cette augmentation provient avant tous des pétages de plombs et autres craquages de m. tout le monde face à la pression qu'exerce ces fameuses sociétés "évoluées" sur ses citoyens.

En 5 ans? Macron est un peu vener mais c'est pas pinochet non plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pauvre Carlito, encore des gens qui en veulent à la France qui gagne... /(

 

https://www.mediapart.fr/journal/economie/191118/la-chute-de-carlos-ghosn-le-patron-francais-qui-se-croyait-intouchable

Spoiler

 

 

La chute de Carlos Ghosn, le patron français qui se croyait intouchable

19 novembre 2018 Par Matthieu Suc
 
 

Suspecté de fraudes fiscales et d’avoir utilisé des « biens de l'entreprise à des fins personnelles », le patron de Nissan a été arrêté au Japon. Jusqu'ici, celui qui dirige aussi Renault, ainsi que l’alliance réunissant les deux constructeurs automobiles, avait toujours réussi à étouffer les polémiques.

 

Le manga qui lui était consacré en 2001 lui donnait respectueusement du Ghosn-san (monsieur Ghosn, en japonais). La première scène le montre enfant – il est adossé à une barrière, bras croisés, yeux fermés. Une voiture approche. On entend le moteur vrombir. « Cadillac Eldorado ! », affirme-t-il, très sûr de son fait. Dix-sept ans après cette scène inaugurale douteuse – l’homme est plus réputé pour ses talents de dirigeant que pour ceux d’ingénieur automobile –, Carlos Ghosn a-t-il vu venir sa chute ?

Lundi 19 novembre, le patron non exécutif de Nissan et PDG de Renault, âgé de 64 ans, a été arrêté par la justice japonaise pour fraude fiscale, selon le quotidien japonais Asahi Shimbun. Le patron de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi est soupçonné d’avoir minoré une partie de sa rémunération, issue de l’achat et de la vente d’actions. 

Selon l’agence de presse japonaise Jiji, Carlos Ghosn aurait sous-évalué sa rémunération de près de la moitié, déclarant un peu moins de 5 milliards de yens (38,82 millions d’euros) alors qu’il aurait dû déclarer 10 milliards. À l’issue de son interrogatoire, Carlos Ghosn pourrait être emprisonné.

Toujours selon la presse nippone, c’est Nissan, sa propre entreprise, qui l’accuse d’avoir dissimulé des revenus mais aussi d’avoir utilisé des « biens de l'entreprise à des fins personnelles ». Le constructeur automobile a annoncé qu’il allait mettre fin rapidement aux fonctions de Carlos Ghosn, son président. Quelques heures plus tard, c'est Mitsubishi Motors qui a exprimé son intention de démettre Carlos Ghosn de ses fonctions de président du conseil d'administration.

Nissan a précisé dans un communiqué avoir mené une enquête interne à la suite d’une information dénonçant des pratiques inappropriées de la part de Carlos Ghosn. « L’enquête a montré qu’au fil des ans, Ghosn [avait] déclaré des montants de rémunération inférieurs aux montants réels dans des rapports à la Bourse de Tokyo afin de réduire le montant déclaré de la rémunération de Carlos Ghosn », a déclaré Nissan dans son communiqué.

Interrogé depuis Bruxelles, le président français Emmanuel Macron est resté très prudent, alors que l'État est actionnaire à hauteur de 15 % du capital de Renault. « Il est trop tôt pour se prononcer sur la réalité et la matérialité de faits sur lesquels je ne dispose pas d'éléments supplémentaires », a dit le chef de l'État. « Par contre, l’État en tant qu'actionnaire sera extrêmement vigilant à la stabilité de l'alliance et au groupe », a-t-il ajouté, ainsi qu’« à la stabilité nécessaire pour l'ensemble des salariés du groupe, auxquels je veux ici dire que l’État actionnaire assurera tout son soutien ».

 

Carlos Ghosn, le patron de Renault et de Nissan, a été arrêté au Japon. © Reuters/Gonzalo Fuentes
Carlos Ghosn, le patron de Renault et de Nissan, a été arrêté au Japon. © Reuters/Gonzalo Fuentes

 

Il est loin le temps où tout ce que touchait Carlos Ghosn au pays du Soleil-Levant se transformait en or. Renaissance, son autobiographie, s’y était écoulée à 150 000 exemplaires le mois suivant sa parution. Dans les librairies de Tokyo, quatorze ouvrages lui étaient consacrés. En mars 2001, le grand quotidien japonais Asahi Shimbun faisait de lui le « ministre des infrastructures et des transports » d’un gouvernement virtuel de « renaissance du Japon ». Il avait été élu trois fois de suite meilleur manager de l’année. Le britannique The Economist l’avait surnommé « l’homme qui vaut 10 milliards de dollars ».

Carlos Ghosn faisait même figure de demi-dieu au Japon. Au début des années 2000, il a redressé Nissan, une entreprise jugée moribonde. « Nissan fait aujourd’hui du cash. Tellement de cash que la question est de savoir comment bien le dépenser ! », triomphait-il quatre ans après qu’on eut prédit la fin du constructeur et de sa propre carrière par la même occasion.

Né au Brésil d’une famille libanaise, ayant effectué ses études en France, Carlos Ghosn parle sept langues, il a fait l’X-Mines. À 26 ans, il dirige sa première usine ; à 30, il a la responsabilité d’un continent pour Michelin ; à 43, il est le numéro 2 de Renault ; à 45 le numéro 1 de Nissan.

Il régnait sur un empire opérant sur les cinq continents et dont les deux sièges sociaux sont distants de quelque 10 000 kilomètres. Il présidait à la destinée de 470 000 salariés. Carlos Ghosn se croyait intouchable.

Il faut dire que jusque-là le patron avait toujours réussi à tuer la contestation dans l’œuf. Durant plusieurs années, la rémunération de Carlos Ghosn suscite des débuts de polémiques en France, l’État – qui détient toujours 15 % de Renault – refusant systématiquement de voter en sa faveur lors des assemblées générales. Mais cela ne remet jamais en cause le salaire fixé à l’avance. Même en 2016, quand les actionnaires avaient voté contre lors de l’AG, le conseil d’administration lui était resté fidèle.

Il avait pourtant fallu attendre 2011 pour découvrir, par le biais d’une nouvelle réglementation japonaise qui imposait de le rendre public, que le PDG de Renault touchait entre 7 et 10 millions d’euros chez Nissan, ce qui en faisait le PDG le mieux payé de l’archipel. Il assurait que c’était normal. En juin 2012, on apprendra qu’il touchait un salaire sept fois supérieur à celui de son homologue chez Toyota, numéro 1 mondial des constructeurs automobiles… 

Entre Nissan et Renault, Ghosn percevait au total entre 10 et 15 millions d’euros chaque année. Et encore, ceci ne concerne que les chiffres connus. À en croire l’enquête en cours qui lui vaut d’être interrogé aujourd’hui, il aurait sous-déclaré ses revenus japonais depuis 2011.

En France, Proxinvest, un cabinet de conseil aux actionnaires qui passe au crible les rémunérations des dirigeants, a dénoncé durant une décennie l’opacité des salaires de Carlos Ghosn. Pierre-Henri Leroy, le président de Proxinvest, avait beau s’écrier que Carlos Ghosn se rendait coupable de « dissimulation volontaire d’informations », il prêchait dans le désert.

Lorsque la presse révèle qu’en octobre 2012, sa fille Caroline Ghosn bénéficiait des moyens et du stand de Renault et de la cheffe de cabinet personnel de son père pour promouvoir sa propre entreprise au Women’s Forum de Deauville, personne ne s’en émeut.

« Une affaire de Bibi Fricotin et de barbouzes de troisième division »

En 2011, Renault est ébranlée par une affaire de faux espions : l’entreprise a licencié trois hauts cadres accusés d’espionnage industriel au profit de la Chine, accusations qui se révéleront infondées et nées de l’imagination fertile d’un ou plusieurs barbouzes du service de sécurité de la marque au Losange (l’affaire doit être jugée prochainement).

Carlos Ghosn, qui n’a pas hésité à se séparer de trois fidèles sur la foi de preuves pour le moins fantaisistes, est un temps sur la sellette. François Baroin, alors ministre du budget et porte-parole du gouvernement, dénonce « l’amateurisme invraisemblable » des dirigeants de Renault. « Je ne trouve pas normal qu’une immense entreprise comme celle-ci ait basculé dans un amateurisme et une affaire de Bibi Fricotin et de barbouzes de troisième division », poursuit-il.

Le scandale est tel qu’un audit interne est déclenché. Tous les dirigeants ayant été impliqués dans la gestion – désastreuse – de la crise sont interrogés. Tous, excepté Carlos Ghosn. À l’issue de l’audit, les têtes tombent. Toutes, sauf celle de Carlos Ghosn. Le conseil d’administration considère que l’enquête a blanchi le PDG, oubliant de préciser qu’aucune question n’a été posée sur sa responsabilité éventuelle aux autres protagonistes…

À chaque fois qu’il est en danger, c’est sur l’argument d’un Carlos Ghosn incontournable au Japon que s’appuie le plan de sauvetage du grand patron. Ainsi, dans un mail du printemps 2011 de l’agence de communication qui gère Renault, il est rappelé l’argument massue : « Déstabiliser la direction, c’est déstabiliser Renault, c’est déstabiliser l’Alliance. L’Alliance est vitale pour Renault. [...] L’Alliance repose également sur le choix des hommes : C. Ghosn. »

 

Un argumentaire que l’on retrouve volontiers dans la presse complaisante. Ainsi de cette chute d’un article du Point, datant du 3 mars 2011, sur l’alliance Renault-Nissan qui serait en danger : « “Rien ne dit que les Japonais ne voudront pas un jour reprendre leurs billes”, assure un connaisseur. […] Tant que le PDG de Nissan est également celui de Renault, cela semble difficilement réalisable. Mais quand Carlos Ghosn ne sera plus là... » 

 

Nissan assurant plus de 30 % des profits de Renault, le chantage d’un départ de Nissan de l’alliance qui affaiblirait le constructeur français a toujours été très dissuasif pour les gouvernements de droite ou de gauche ayant songé à se débarrasser de ce PDG qui n’en faisait qu’à sa tête.

Au Japon, un haut cadre de Nissan a dû, lui, esquisser un sourire en apprenant les déboires de Carlos Ghosn. Il s’appelle Toshiyuki Shiga, arbore une sage raie sur le côté et des fossettes prononcées. Fin 2010, sur la base de fausses accusations, celui qui était le numéro 2 du constructeur nippon a été l’objet d’une enquête interne commanditée par son n + 1, Carlos Ghosn. En cause : de supposés comptes bancaires maltais et singapouriens sur lesquels Shiga aurait déposé 5,9 millions de dollars. 

En réalité, ces comptes et cet argent n'ont jamais existé. Mais l'enquête avait révélé que, dès 2010, le diplômé de la faculté d’économie d’Osaka avait demandé à des analystes japonais ce qui se passerait si Carlos Ghosn partait. On lui avait répondu que les investisseurs japonais seraient rassurés si c’était lui, Shiga, qui lui succédait. 

Finalement, il sera rétrogradé par Ghosn, deux ans plus tard. On ignore aujourd'hui si Toshiyuki Shiga est toujours candidat. Une chose est sûre, la succession, elle, est bien ouverte.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

C'est un verdict qui choque, embrase les réseaux sociaux et agite les politiques. Le 21 novembre, la cour d'assises de la Manche a acquitté un jeune réfugié d'origine bangladaise du viol d'une lycéenne de 15 ans à Saint-Lô, dans la Manche, fin 2015. 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/11/23/01016-20181123ARTFIG00310-acquitte-d-un-viol-car-il-n-avait-pas-les-codes-culturels.php

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, casinas a écrit :

Encore 2 gamines enrichis culturellement par des migrants.

THREAD DES FDP pour les juges et l'africain.

Edited by AssKicker496

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×