Jump to content
This Topic
Ryf86

[Bilan] Nicolas Sarkozy : 2007 - 2012

Recommended Posts

Les proches de Sarko qui hurlent à longueur de média : "Sarko n'est pas assez con pour aller chercher lui même le fric."  Ok les gars, merci de laisser sous entendre implicitement que vous avez pris du fric à la vieille mais que c'est quelqu'un d'autre qui a été chargé de le récupérer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Henri Guaino ‏@Henri_Guaino  

Certains petits juges comme #Gentil ont pris trop de confiance depuis l'élection de #Hollande. On va remédier à ça en 2017. #Sarkozy #NS2017

David-Xavier Weiss ‏@dxweissUMP

Pour les magistrats de gauche la parole d'un ancien président de la république vaut moins que celle d'un majordome. #SarkozyMisEnExamen

Ça vole très haut les réactions à cette mise en examen.

Encore heureux que la présomption d’innocence existe car pour un peu on pourrait croire que sa culpabilité est déjà reconnue à lire leurs commentaires ...

Une médaille à Guaino qui, depuis ce matin, ne sait plus s'arrêter de publier des tweets à la con.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le compte Twitter de Henri Guaino que tu cites es un compte parodique, mais ses propos de ce matin à la radio sont hallucinants pour un député.

My bad ... quoi que la parodie est à la hauteur des interventions récentes de Guaino ...

L'autre par contre est quand même le sec. national en charge des médias.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pathétiques les réactions à droite.

Franchement dire que cette mise en examen est pour faire contre-feu à Cahuzac, c'est profondément débile.

Je pense aussi mais par expérience, j'ai tendance à ne pas trop croire aux coincidences en politique. C'est vrai que deux jours après Cahuzac, le timing est surprenant et pour le moins déplacé. Ne serait-ce que par cela fait un bien beau cadeau à tous ceux qui chantent en coeur "tous pourris".

Sur le fond, on peut noter l'affaiblissement la aussi surprenant du respect de la fonction présidentielle. On pense ce qu'on veut de Sarkozy mais en tant qu'ancien président, je pense qu'on aurait pu trouver un qualificatif de mise en examen plus crédible qu'abus de faiblesse sur vieille dame.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense aussi mais par expérience, j'ai tendance à ne pas trop croire aux coincidences en politique. C'est vrai que deux jours après Cahuzac, le timing est surprenant et pour le moins déplacé. Ne serait-ce que par cela fait un bien beau cadeau à tous ceux qui chantent en coeur "tous pourris".

Sur le fond, on peut noter l'affaiblissement la aussi surprenant du respect de la fonction présidentielle. On pense ce qu'on veut de Sarkozy mais en tant qu'ancien président, je pense qu'on aurait pu trouver un qualificatif de mise en examen plus crédible qu'abus de faiblesse sur vieille dame.

C'est surtout que si il y avait un vrai problème d'indépendance de la justice, il n'y aurait pas eu l'affaire Cahuzac.

Edited by Sn8ke

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis hier soir et l'annonce de la mise en examen de Sarko, je vais sur google/actualité, et toujours rien sur l'affaire en Une, censure?

En même temps, il ne doit pas rester grand monde qui ne soit pas au courant de l'info dans le pays.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le parquet de Bordeaux envisage de requérir un non-lieu concernant Nicolas Sarkozy, mis en examen pour abus de faiblesse à l'égard de l'héritière de L'Oreal, Liliane Bettencourt, selon un rapport transmis au ministère de la justice, indique jeudi 4 avril au soir Le Parisien.
 
Selon le site Internet du journal, le parquet a officiellement fait part de cette intention dans un rapport transmis jeudi à la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) du ministère, par la voie du parquet général.
 
Depuis la mise en examen de l'ex-chef de l'Etat, le 21 mars, des sources proches du dossier avaient indiqué que le parquet adopterait cette position. Selon l'une d'elles, les confrontations organisées ce jour-là, juste avant sa mise en examen, entre M. Sarkozy et d'anciens membres du personnel de Mme Bettencourt, sur le point de savoir s'il avait pu la rencontrer à plus d'une reprise en 2007 en vue d'obtenir d'elle abusivement un financement de sa campagne, n'avaient "rien" apporté de neuf en faveur de cette thèse.
 
LES MAGISTRATS INSTRUCTEURS PEUVENT PASSER OUTRE
 
Le 28 mars, une semaine exactement après cette mise en examen, les juges chargés de l'affaire – Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël – avaient officiellement annoncé aux douze personnes mises en examen dans ce dossier, dont M. Sarkozy, que l'enquête était terminée (lien abonnés).
 
Le parquet doit désormais faire savoir dans les trois mois quelle est sa position concernant les poursuites visant ces douze personnes, soit en faveur d'un renvoi devant le tribunal, soit pour un non-lieu, comme cela semble être le cas pour l'ex-président.
 
Son avis n'a pas à être suivi par les magistrats instructeurs, qui peuvent passer outre, auquel cas le parquet pourrait encore faire appel de leur décision devant la Cour d'appel, qui trancherait alors en dernier ressort.
 
Nicolas Sarkozy a clamé son innocence, estimant que cette mise en examen était injuste. Selon son avocat, Me Thierry Herzog, il ne s'est rendu au domicile des Bettencourt qu'une seule fois pendant sa campagne électorale, le 24 février 2007, et ne s'y est entretenu qu'avec l'époux de Mme Bettencourt, André Bettencourt, mort neuf mois plus tard.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne savais pas exactement où le mettre. J'ai fais ce choix par défaut.

 

http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2013/04/29/un-versement-de-500-000-euros-decouvert-sur-un-compte-de-gueant_3168484_823448.html

 

 

 

Des juges s'interrogent, selon Le Canard enchaîné à paraître mardi 30 avril, sur le versement de plus de 500 000 euros depuis l'étranger sur un compte de l'ex-ministre de l'intérieur Claude Guéant. Ce dernier a immédiatement démenti tout lien entre cet argent et un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

L'hebdomadaire révèle que les enquêteurs ont découvert ces versements lors d'une perquisition en février dans le cadre de l'enquête, alors conduite par le parquet de Paris, sur les accusations de financement libyen de cette campagne. L'ex-ministre justifie ce demi-million d'euros par une vente de tableaux en 2008. "Il n'y a strictement aucun lien avec des financements libyens et je continue à contester de façon catégorique qu'il y ait eu des financements libyens de campagne ou de personnes", a déclaré à l'AFP l'ancien ministre de l'intérieur.

(...)

 


 


M. Guéant a expliqué avoir cédé "un bien" acquis il y a "une vingtaine d'années", à savoir des œuvres du peintre hollandais Andries van Eertvelt. Il affirme pouvoir apporter la preuve de ces transactions : "Au moment des perquisitions j'ai dit, je l'ai fait inscrire au procès-verbal, que j'avais les justificatifs." "Je trouve tout à fait anormal que des éléments qui sont couverts par le secret de l'instruction sortent ainsi avant même d'avoir pu être examinés", a-t-il ajouté. Il a par ailleurs justifié l'origine des liquidités pour acquitter des factures par des "primes de cabinet dont j'avais bénéficié au ministère de l'intérieur quand j'y officiais". Selon lui, il s'agit de "petites sommes".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magouilles, mensonges, clientélisme,  hypocrisie, vulgarités, déficits, division, communautarisme, appauvrissement, etc…. Le voilà le bilan

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.rmc.fr/editorial/375714/primes-gueant-a-avoue-des-pratiques-illegales/

Mais d’où vient l’argent évoqué par Claude Guéant ? Le ministère de l'Intérieur a ouvert une enquête administrative sur les primes dont l’ancien ministre de l’Intérieur dit avoir bénéficié quand il était lui-même en fonction place Beauvau. Claude Guéant avait révélé l’existence de ces primes pour justifier plusieurs factures payées en espèces et retrouvées à son domicile d’un montant de plus de 20 000 euros. Mais selon Manuel Valls, ces mêmes primes avaient été supprimées dès 2002.

« Des remboursements liés à des enquêtes »
hp_20x16.gif

Dans un communiqué, Manuel Valls distingue par ailleurs les primes de cabinet et les « frais de police » qui servent à financer des enquêtes et des indics en liquide. Une mise au point saluée par Nicolas Comte, porte-parole du syndicat SGP-Police : « Il est important de faire la transparence sur l’utilisation de ces fonds de manière qu’il n’y ait pas de suspicion qui règne sur les policiers. Je ne sais pas ce qui existait à l’époque où Claude Guéant était directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, mais je crois qu’aujourd’hui, il n’y a pas plusieurs milliers de policiers qui touchent ces sommes importantes. Les policiers qui sont amenés à en toucher, ce sont des remboursements liés à des enquêtes, on est sur des sommes d’une centaine d’euros, on n’est pas dans les milliers d’euros. Si ça existe, il faut que l’audit fasse la lumière là-dessus ».

« 40 millions d’euros en liquide par an »
hp_20x16.gif

Jean-Michel Décugis, journaliste au Point et co-auteur du livre Place Beauvau, connaît l’existence de ces primes, mais estime aussi qu’il s’agit d’argent qui n’était pas destiné aux hauts fonctionnaires. « Claude Guéant a avoué des choses illégales. Le cabinet du ministère de l’Intérieur, à l’époque, recevait environ 40 millions d’euros en liquide par an. Cet argent, en théorie, devait servir à des frais d’enquête ou de surveillance. Claude Guéant n’en faisait pas, il a touché ça en tant que haut fonctionnaire. Quelles étaient ses fonctions à l’époque, pourquoi avait-il besoin de liquide, est-ce que tout cet argent était justifié, c’est ce que l’enquête administrative devra démontrer ».

« Ça existe toujours »
hp_20x16.gif

Lui-même policier à la brigade du Quai des Orfèvres, Cédric voit aussi régulièrement de l’argent passer. Et selon lui, il s’agit bien de primes, pas de remboursements de frais d’enquête, a-t-il déclaré sur RMC dans l’émission Les Grandes Gueules « Ça existe toujours, en fonction du grade, des affaires réalisées ! Ce n’était pas déclaré, ça arrivait de la direction sur les commissaires, les chefs de service. On pouvait toucher 200, 300 ou 400 euros par mois, en fonction des affaires ».

 

Visiblement ce systeme est toujours d'actualité au ministère de l'intérieur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magouilles, mensonges, clientélisme,  hypocrisie, vulgarités, déficits, division, communautarisme, appauvrissement, etc…. Le voilà le bilan

Sarko distingué par un diplôme "honoris causa" par Israël 

http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/22/israel-sarkozy-tournee-mondiale-politique_n_3319688.html?utm_hp_ref=france

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×