Aller au contenu
Ce sujet
xewod

Challenge TLB 2012

  

463 membres ont voté

  1. 1. Qui selon vous remportera ce challenge TLB ?

    • golddfish007
      38
    • Hooligan_R19
      17
    • mezmerize007
      113
    • win21 x
      66
    • Xewod1
      229


Messages recommandés

Bravo a vous 5. Vous nous avez tenu en haleine jusqu'a la fin. Même si j'ai un peu moins suivi votre challenge les 2 derniers mois , cela aura était intéressant de vous voir combattre , et surtout d'avoir vos analyses sur les différentes périodes de run.

Je ne suis pas allé au bout du topic pour l'instant , mais ça serait sympa d'avoir quelques C/R et avis des 4 autres joueurs.

Ce fut un plaisir de vous suivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pas de secret, vous etes deux à avoir fait un max de volume 2800 mtt en 6 mois et c'est les deux qui sont en tête dans votre chellenge et ceux qui dégagent le plus de profit (même si toi t'a run un peu mieu apperemment ^^)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà, le challenge est terminé et il est temps pour moi de vous en faire le bilan. Je vais donc tenter de résumer autant que ma mémoire me le permet les 6 mois qui viennent de s’écouler. Dans cette 1ere partie, je résume l’avant-challenge et mes 3 premiers mois. Dans la seconde, j’irais d’avril à juin et donnerai les chiffres clés sur l'ensemble du challenge.

27 décembre : Après une bonne fin d’année 2011, je décide de lancer un défi à la communauté online. Je cherche un grinder qui serait prêt à lutter contre moi sur le TLB annuel 2012 à partir du 1er janvier. 2000 € chacun et celui qui aurait le plus de points au 31 décembre repartirait avec les 4000 € en jeu.

Plusieurs candidats semblent intéressés, mais Mezmerize est le 1er à se déclarer sans conditions, si ce n’est que la période de 12 mois lui semble trop longue. On se met alors d’accord sur 6 mois et sommes prêts à accepter 3 grinders supplémentaires. Hooligan se joint à la fête, puis c’est au tour de Win21 et enfin Golddfish sera le 5ème larron.

Pour rappel, seules les 100 meilleures performances en points seront prises en compte dans le classement annuel. Il sera donc facile de mettre des points au départ et peu à peu la tache se compliquera.

On se met tous d’accord sur les conditions : nous tirer la bourre pendant 6 mois et celui qui aura le plus de points au 30 juin repartira avec les 10 000 € en jeu. Ari Gold se propose comme escrow, tout le monde est OK… Nous sommes donc parés. De mon côté, j’accepte de prendre l’équivalent de la win du challenge en pari contre moi.

A ce moment-là, j’ai vraiment hâte d’en découdre. Je fais connaissance avec les autres challengers via Skype les jours qui précèdent le 1er janvier. Tous les 4 semblent très sympas. On ne peut jamais jurer de rien quand il y a de l’argent en jeu, mais j’ai le sentiment qu’il n’y aura pas d’embrouilles entre nous sur la durée.

Je connaissais Mezmerize de réputation et comme membre du CP et j’avais déjà croisé Hooligan et Golddfish autour des tables. Je découvre le discret Win21, plutôt habitué des tables Winamax. Site sur lequel il est l’un des plus gros gagnants 2011. Autant dire que si je suis le meilleur joueur de poker de mon village de trois habitants, là c’est bien d’une autre paire de manches à laquelle je vais me retrouver confronté.

Mezmerize a les faveurs des votes dans le sondage que j’ai mis en place sur le topic. Malgré tout, je me sens capable de l’emporter au terme des 6 mois. Capable de jouer tous les jours s’il le faut. Si je ne suis pas un TOP joueur FR, je sais que je suis un compétiteur né. Je compte également sur mon endurance, ma capacité à faire du volume et compte bien perfer sur les gros field low buy-in. Ma stratégie ne sera surement pas la plus fine, mais j’ai décidé d’attaquer fort tous les jours du mois de janvier pour tenter de distancer de suite mes challengers et faire naitre le doute chez eux. Le risque implicite de cette stratégie all-in sera bien entendu celui du brokage…

Janvier : Nous y sommes ! Le 1er janvier le challenge débute. Nous sommes tous dans les starting-blocks. Il commence au mieux pour moi, puisque je remporte un tournoi à 5€ de 885 joueurs, me hisse également 2 fois en table finale et termine 14ème du Classico. Win21 remporte également un tournoi le 1er jour. Les jours qui suivent, les autres perfent également et me démontrent qu’ils sont capables d’envoyer autant de volume que moi. Nous sommes tous dans le haut du classement du TLB annuel.

Le 4 janvier, nous sommes même 4 dans le TOP 10. Win21 trône tout en haut du classement. A ce moment-là, je me dis que celui que je connaissais le moins est peut-être le plus redoutable. Il semble à l’aise sur tous les buy-in et est d’une régularité impressionnante. Il me met déjà 900 points dans la vue. Hooligan et Golddfish quant à eux me devance de quelques encablures. Le lendemain, j’ai 1700 points de retard sur WIN21. J’enchaine pourtant les TF, mais rien à faire ! Les autres mènent un rythme d’enfer.

Je m’accorde un jour de break le 6 janvier pour disputer le Supersat Partouche de Lyon. Je prends la route au petit matin pour parcourir les 400 km qui me séparent du Casino Lyon vert sans avoir dormi après une session de grind. Je joue dans un état second qui mêle fatigue et vodka bu avec Léo le Dingo. Je suis en mode warrior-défoncé monotableur live et prends de suite le lead du tournoi avec 10 fois le stack initial après 2 heures de jeu. La suite sera faite de spews et de swings monumentaux. J’arriverai toutefois à résister à la structure digne du Midnight Express jusqu’au milieu de la nuit avant de bust comme une m**de en envoyant les quelques blindes que j’avais devant moi. Après 2 ou 3 heures de pseudo sommeil dans une chambre d’hôtel réservée par mes potes jm.optimise et Mafiadu30, j’englouti un Menu Big Mac avant de reprendre la route pour disputer la session du dimanche.

Retour au grind online… Les jours s’enchainent, mais WIN21 garde la cadence. Hooligan, Golddfish et moi tentons de nous accrocher au rythme imposé par le Bourguignon. Puis peu à peu, je commence à refaire mon retard. Jour après jour je lui reprends du terrain, pour finalement le dépasser le 25 janvier. Jour clé pour moi lors de ce challenge, puisque depuis ce jour et jusqu’au 30 juin, je conserverai le lead parmi nous cinq. A ce moment-là, je suis 3ème du TLB annuel.

Le 26 janvier, je connais ma soirée la plus folle du challenge. En effet, je me hisse 7 fois en table finale et remporte un tournoi. Je suis en mode Jesus… Je marche sur l’eau, je multiplie les jetons comme des petits-pains. Bref : la chatte papa ! Cette soirée me permet de distancer mes concurrents et par la même occasion de prendre le lead du TLB annuel.

Le mois se termine quelques jours plus tard et je domine toujours le TLB annuel. En ce mois de janvier, j’aurais joué près de 800 MTT pour 5 victoires et un petit peu moins de 3000 € de profit. Même si je suis content d’être en tête à la fin du mois, il y a quelque chose qui me dérange. J’ai l’impression que mon jeu a commencé à se dérégler. Le volume et la fatigue accumulée prennent le pas sur ma lucidité. Hormis Mezmerize, Les autres ont également beaucoup joué. Malgré tout, je décide de garder la même stratégie pour essayer d’enfoncer le clou en février. Les positions au 31 janvier sont les suivantes : Xewod 13538.37 pts, Win21 12334.51 pts, Hooligan 11610.52 pts, Golddfish 11411.09 pts, Mezmerize 6221.79 pts. J’avais posté un Bilan du mois plus complet que vous pouvez retrouver ici :

Février : Le début du mois de février confirme mes impressions de janvier. Je commence a accumuler les pertes. Mon moral en prend un coup. D’autant plus que dans ma vie personnelle, les 2 personnes qui me sont le plus proches sont victimes d’un grave accident de voiture.

Durant quelques jours, je passe mes journées à l’hôpital et mes soirées à grinder. Je ne suis plus du tout dans le coup psychologiquement, mais je n’en fait pas état publiquement. Tout ceci tombe très mal, puisque dans le même temps je suis en charge de la promotion d’un tournoi à Dublin. Je perds pied et tout s’enchaine : je perds près de 5000 € de BR dans l’histoire en l’espace de quelques jours et la voiture que j’avais achetée en novembre est à la casse.

Je perds également durant cette période ma 1ère place au TLB annuel. Rien ne va plus !

Toutefois, très belle éclaircie dans cet horizon, puisque le 16 février je remporte le Night On Stars. Mes pertes accumulées les semaines précédentes sont effacées d’un coup d’un seul. Les jours qui suivent, j’accentue mon avance sur mes 4 challengers.

Durant ce mois de février, et sur les conseils de membres du CP, je m’équipe de 2 écrans de 27 pouces iiyama. Il faut dire que jusqu’à lors je jouais sur un écran unique de 15 pouces (celui de mon laptop). Le 27 février alors que je suis méga-chipleader du Triomphe à 60 left, je fais un missclick qui me coute une partie de mon stack. J’entre alors dans un tilt immense et fracasse l’un des 2 écrans contre le sol. Retour au grind mono-écran…

Du côté des challengers, Win21 qui connait un long bad run a levé le pied. Hooligan et Golddfish sont toujours bien placés au classement. Alors que dans le même temps Mezmerize a augmenté la cadence et revient dans la course.

Le mois de février est pour moi une copie quasi conforme de janvier en termes de résultats. Je remporte 5 tournois pour 2600 € de profits. Modification importante toutefois dans mon programme : j’ai retiré un certain nombre de « petits tournois » et les ai remplacés par les tournois à 50€ et plus. Comme en janvier, je termine le mois en tête du TLB annuel. Je suis sur les rotules… Mais, j’ai un mental d’acier et me dit que le mois suivant ne pourra qu’être que meilleur.

Les positions au 29 février sont les suivantes : Xewod 18333.69 pts, Hooligan 14998.71 pts, Golddfish 14680.58 pts, Mezmerize 13789.44 pts, Win21 13371.61 pts. J’avais posté un bilan du mois plus complet que vous pouvez retrouver ici :

Mars : Le mois du printemps commence plutôt pas mal. Le 9, je termine 2ème du Need for Speed 100 € et pointe à près de 3000 € de profits. La suite sera beaucoup plus compliquée. Même si je fais encore beaucoup d’ITM, je ne réalise quasiment plus de TOP 3. Pas une seule victoire à se mettre sous la dent. Je sens en mon fort intérieur que je suis tout proche du burnout, si je n’y suis pas déjà… A partir du 20 mars, je décide de réduire la cadence. Je ne joue presque plus.

Mes pertes se sont accumulées en quelques jours. Finalement, je termine le mois en négatif de 2000 €. Le 1er mois depuis septembre (mois où j’ai commencé le grind intensif sur PS.fr) où je ne sors pas UP. Au fond de moi, je ne sais pas bien comment, je vais pouvoir tenir encore 3 mois ainsi. Les SCOOPS arrivent en avril. Je décide d’axer ma stratégie à venir sur cette série de tournois et compte sur ma bonne étoile pour réaliser LA PERF.

Je n’ai plus à ma disposition le classement à fin mars. Mais, je compte à ce moment-là environ 20000 points et un petit peu plus de 3000 points d’avance sur Golddfish et Hooligan. A suivre…

2ème partie du bilan.

Avril : En ce début de mois, je prends pour résolution de stopper le volume au moins jusqu’à la fin des SCOOP. J’aime beaucoup les series Pokerstars et focus les différents tournois de ces series.

Comme lors des FCOOP 2011, je planifie de jouer tous les tournois en Hold’em. Vu mon run, je ne suis toutefois pas absolument certain de disputer le main event. 1000 €, c’est une somme commême ! Surtout que j’ai une gestion de BR assez stricte et que j’aime jouer avec 200 buy-in au moins. Autant dire que le main event est complètement hors-BRM.

En parallèle je me « contente » de disputer le Night On Stars et le Daily Fifty et parfois le Big Five et le Frenchkiss.

Bref, la série débute et je me qualifie pour le Day2 de l’event 1 Low, parmi les plus gros stacks encore en course. Plus de 13000 joueurs au départ et un gros chèque à prendre pour le vainqueur. Jusqu’ici tout va bien. Jusqu’à 17h30 avant le début du Day2. Des ouvriers qui avaient passés leur journée à enterrer le poteau électrique à côté de chez moi ont fait de la m**de et débranché le téléphone. Je m’en aperçois 5 minutes après leur départ. Résultat : plus d’ADSL ! Encore un de ces gros tilt. J’ai 2h30 pour trouver une solution avant que le tournoi ne débute. Finalement, je trouverai refuge dans l’école d’un village voisin équipé de l’internet. Me voilà sauvé ! Je passerai ma soirée à jouer assis sur une chaise d’enfant… Mais peu importe : j’ai pu jouer le tournoi. Je busterai 82ème.

Le 4 avril me donnera une vraie bouffée d’air, puisque je remporte le Daily Fifty. Les SCOOP se poursuivent. Je ne fais pas de perfs majeures, mais m’en sors pas trop mal dans l’ensemble. Une déception malgré tout, puisque je perds en HU lors du dernier tour avant la TF de l’event shootout à 100 €.

17 avril. C’est le grand jour du main event à 1000 € avec 1 000 000 € d’euros garantis. L’un des 2 plus beaux tournois online de l’année sur le .FR. J’ai passé ma journée à me demander si je devais jouer ou non ce tournoi. J’ai reçu plusieurs offres de staking, mais je n’ai pas donné suite. Bon, je tente un sat… Je bust de suite. 21h02, je décide finalement de m’inscrire.

Et là, comme dans un rêve, je suis dès le 1er break tout en haut du classement. Les heures passent et je ne quitte pas les 1ères positions. Finalement, la journée se termine et je suis qualifié pour le Day2 avec un stack confortable. Des tournois aussi cher, j’en ai disputé assez peu. Quelques-uns en live uniquement. Mais à chaque fois, j’ai joué crânement ma chance et eu l’impression d’élever mon niveau de jeu, comme transcendé par l’évènement.

Le Day2 débute. La structure est magnifique. Heure après heure, je monte du jeton sans jamais mettre mon tapis en jeu. Je passe la bulle en 16ème position sur 126 survivants. Peu de temps après la bulle, je deviens même méga chip-leader avec plus de 800K jetons, alors que la moyenne est à 200K. Vu l’enjeu et la structure, le nombre de joueurs restant s’égrène lentement. Hooligan, Win21, MTTFan, Touco, LegendBen, Lucille Cailly, Julien Brecard font partie des 100 derniers. Lorsque nous ne sommes plus que 30, je suis en queue du peloton, mais je m’accroche. Je reçois de nombreux encouragements.

La ½ finale dure une éternité…Je passe par tous les états. Le niveau est relevé, la tension est palpable. Je remporte un 30/70 face à LegendBen. En toute fin de nuit, je suis 5 ou 6ème parmi les 10 restants. Plus qu’un joueur à sauter et je serai en TF le lendemain. Ma table est plutôt agressive, pas le droit à l’erreur. Des erreurs on en commet rarement quand à ce moment-là quand on reçoit KK. J’ouvre, un étranger 3bet shove, je snap-call. Il montre AQ. Je suis en TF jusqu’à la river… Et paf l’AS qui se présente à la river. Dur, mais tant pis, je suis toujours en vie et couvre encore légèrement un joueur à la table. Justement, deux mains plus tard ce joueur pousse son tapis en BvB. J’ai 99, EZ call. Il montre A3. 3 au flop. Cette fois je suis en TF… Et paf rivered par un 3. Il me reste une maigre blinde ou deux que j’enverrai avec une main anecdotique. Pas de miracle, s’en est fini. Les joueurs se congratulent et je prends la place du con. La déception est immense. Forever alone… J’avais déjà ressenti cette sensation quelques mois plus tôt en pré-TF du WPT Venise.

Malgré tout, la somme remportée me remet sur les rails. Seulement voilà, je suis marqué par cette élimination. Je ne trouve plus la motivation d’aller grinder les low buy-in. Je ne veux pas re-commettre les erreurs passées et spew à tout va. Deux jours plus tard, je termine 9ème du Daily Fifty. Une performance anecdotique, mais qui aura toutefois son importance puisque ce sera la dernière fois que je mettrai des points au classement TLB avant presque 2 mois.

Le mois d’avril se termine. J’ai très peu joué, 75 tournois environ au total. Je sors gagnant de 8500 €. J’ai 21085 points au TLB et plusieurs milliers de points d’avance sur Golddfish.

Mai : En mai, fais ce qu’il te plait. Vu mon état d’esprit à ce moment-là, il ne faut pas me pousser pour que je prenne le proverbe à la lettre. Le poker ne fait plus partie de mon quotidien. Je me fais rare et prend du temps pour tout autre chose. Je joue tout de même de temps en temps, plus en tant que touriste qu’autre chose.

Chaque jour, je garde un œil sur Golddfish qui marque des points et suis très attentivement sa progression. Je sais que mon avance ne sera pas suffisante pour aller au bout, mais j’estime qu’il est encore trop tôt pour sortir du trou dans lequel je me suis terré. Je décide de continuer à recharger les accus pour accélérer dans le sprint final. En effet, je sais que le grind au quotidien demande beaucoup d’énergie et préfère la préserver. Les suiveurs du topic rêvent d’un finish jusqu’au dernier jour, ils poussent Golddfish à ne pas lâcher.

Fin mai j’ai encore 1150 points d’avance sur Golddfish. Peu et beaucoup à la fois. J’ai joué seulement une soixantaine de tournois au total pour 1600 € de pertes. Aucune perf notable, aucun point marqué au TLB.

Juin : Depuis fin mai, j’étudie attentivement les stats de Golddfish. Je créé un tableau Excel, je fais des simulations sur le nombre de points qu’il est en mesure de marquer statistiquement en juin. Je considère alors (en calquant les chiffres sur son volume des mois passés et sur la base d'un run très correct) qu’il devrait marquer environ 2000 points durant le mois, il va donc falloir que j’en marque au moins 900. Je décide que je redémarrerai la machine quand il sera à 1000 points de mon total TLB. Durant ce laps de temps, je concocte le futur programme journalier qui sera le mien quand je reprendrai le grind. Un programme qui devrait me permettre de remporter le challenge si tout se passe comme prévu.

Le 4 juin j’ai encore 1122 points d’avance. Le lendemain Golddfish perf et réduit son retard à hauteur de 752 points. Je reprends le grind immédiatement et sais que je jouerai en continu jusqu’au 30 juin. Je suis gonflé à bloc ! Les jours qui suivent l’écart se maintient. Golddfish continue à perfer, mais je remporte de mon côté le Need for Speed.

Je garde également un œil sur Win21 qui dans l’indifférence générale réduit considérablement l’écart le 7 juin, en revenant à 1635 points. Il reprend le grind comme en début d’année et lance un grand nombre de tournois les jours qui suivent.

Le 13 juin Golddfish termine 2ème du Need for Speed et revient à 239 points. 48 heures plus tard, c’est à mon tour d’avoir le vent dans le dos. Je termine 4ème du Big Five et 3ème d’un 5 € - 600 joueurs. L’écart remonte à 548 points.

Pour chaque tournoi que je joue, je lance un simulateur TLB pour savoir à quelle place je dois terminer pour commencer à marquer des points. Je banni tout spew de mon arsenal une fois les ITM atteints.

Le lendemain, je deep-run le Frenchkiss, fais une TF sur un 10€ de 500 joueurs. Je remporte également un 10€ de 239 joueurs. L’écart est de 739 points. Le jour suivant, je termine 3ème du Big Five. Ecart 1005 points.

48 heures plus tard, je remporte le Daily Fifty et le Au bout de la nuit. Mon avance est alors de 1697 points.

Le 20 juin je termine 4ème du NoS et 11ème du Daily Fifty. Ecart 1886 points. Le 23 juin je termine 6ème du Big One et le jour suivant je remporte un 10€ Turbo. Plus pas mal de demies sur des gros fields. Ecart : 2475 points Je remporte le TLB hebdomadaire et les 300 € en tickets qui vont avec.

Le 25 juin, je remporte pour la 3ème fois de l’année le Daily Fifty. D’ici la fin du mois, je réalise encore quelques perfs dont une 2ème place sur le Au bout de la nuit et plusieurs demies du Daily Fifty.

Au soir du 30 juin, je remporte le Challenge que j’ai lancé 6 mois plus tôt avec 2524 points d’avance sur Golddfish. Environ 620 MTT joués pour 6 victoires en juin. Financièrement le mois est tout à fait exceptionnel pour moi, puisque je termine UP de près de 14 000 €. Cerise sur le gâteau, j’empoche un ticket FPS à 1100 € pour ma 3ème place au TLB mensuel.

Au total depuis le début de l’année j’aurais joué 2846 MTT pour environ 24 000 € de profits. J’ai remporté 17 tournois. Dont plusieurs tournois rouges : 1 NoS, 3 Daily Fifty, 1 Big 3, 1 Au bout de la nuit, 1 Need for Speed. Mon buy-in moyen a été de 20.85€ pour un profit par tournoi de 8.41€, soit 40% de ROI. A cela, il faut ajouter le rakeback et diverses primes TLB. Difficile pour moi à estimer, car j’ai acheté avec mes points FPP des tickets tournois au jour le jour. J’ai réalisé 14 gains au délà de 1000 €. A fin juin, j’avais environ 61 000 VPP.

Ci-dessous les résultats des différents participants sur la période des 6 premiers mois de l’année.

4rxp8z.png

Conclusion :

Maintenant que le challenge est terminé, je voudrais vivement remercier Mezmerize, Hooligan, Win21 et bien entendu Golddfish d’avoir pris part à ce challenge. Même si au fil des mois, nous avons été moins proches du fait principal que certains ont réduit le grind, nous avons toujours gardé de bonnes relations. Même si ce n’est pas grand-chose, j’ai décidé de leur reverser une partie de mes éventuels gains du ticket FPS gagné ce mois-ci. 30% pour Golddfish (qui m’a forcé à grinder jusqu’au bout et donc m’a permis de ship ce ticket) et 10% pour les autres. Ca me fera me bouger un peu les fesses pour aller jouer en live.

Merci aussi à tous ceux qui ont suivi ce topic régulièrement et tous ceux qui nous ont envoyé des messages très sympas dans le chat Pokerstars jour après jour.

Avec le recul, je me dis que les 6 mois voulus par Mezmerize étaient largement suffisants. Grinder pour atteindre les TOP positions TLB est usant, presque inhumain. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Je n’en suis pas sûr pour ma part. En tout cas, j’ai passé l’âge.

Certains me demandaient dans ce topic si je voulais aller chercher le TLB annuel, la réponse est clairement non. Si j’allais lancer un nouveau challenge ? Pas sous cette forme en tout cas. Je l’ai fait une fois, je ne le ferais pas deux. Par contre, quand j’avais lancé celui-ci, Junkyboy et quelques autres m’avaient proposé avec insistance un challenge sur un mois, j’avais dit que je verrais quand celui-ci serait terminé. Aujourd’hui, je lui dis ainsi qu’à ceux qui voudraient se joindre à nous que je suis prêt à remettre en jeu les 10 000 € du challenge sur un nouveau challenge TLB d’un mois durant le dernier trimestre de l’année.

Autre défi que j’aimerais mettre en place : faire une tentative contre le record de multitabling d’Elky. J’avais émis l’idée, il y a un peu plus de 2 ans sur le CP. Puis avais laissé tomber à cause des contraintes liées aux conditions financières imposées par le Guinness Book. Il y a un an environ, j’avais eu une discussion avec Alexis Laipsker qui trouvait l’idée séduisante et était prêt à m’aider à monter l’opération en live et à valider le record s’il tombait. Je m’y attaquerai certainement avant la fin de l’année avec 2 ou 3 grinders SNG/MTT.

Voilà, si vous avez des questions, n’hésitez pas ;)

QFG

Tout d'abord, Bravo et Enorme RESPECT pour ces 5 Grinder de folie, j'ai suivi ce sujet tout le jours depuis le Debut, et Chris, t'es une Sick machine avec un esprit sportif que beaucoup aimerait avoir, Bravo pour l'initiative de la redistribution du prize en cas d'ITM au FPS...

Et pour finir, Ces 2 post meritent a eux seuls, un titre en fin d'année dans les CP Awards |^ Webmaster Si tu me lis ;)

Xav

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

félicitation pour ta victoire.

Je ne sais pas si la question t'as déjà été posée, mais avec combien de bankroll as tu démarré ton grind en janvier?

et est ce que cette bankroll était selon toi :

juste (tu aurais pu te broke vite sans avoir bien runner au départ), assez (ce qu'il fallait pour réduire le risque à un risque "acceptable") ou large (tu n'avais selon toi que peu de chances de te broke)

et selon toi quelle bankroll minimale faut il prévoir pour un mass multitabling comme celui auquel tu t'es astreint?

Modifié par fonzarelli49

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Clairement oui, si l'edge et la BR sont là :) Il ne faut pas se leurrer le mass-multitabling a tout de même pour conséquence de réduire le ROI (difficile a estimer). Pour ma part, je ne joue pas sur Wina, donc je dois faire avec l'offre PS qui même si elle est conséquente, n'est pas su niveau de ce que l'on peut trouver sur le .com. Les autres ont certainement un ROI très satisfaisant en mixant les rooms et en étant sélectifs au niveau des tournois.

Réflexe humain : plus le buy-in est élevé, plus on a tendance à s'appliquer. Le risque d'avoir des petits buy-in est de les spew sans trop de remords, mais au final ça peut couter cher et peut faire baisser le ROI de façon assez significative. Alors que ça fera bien plus chi** de faire de la m**de sur le All Star Game.

VGG pour ta win...

Sinon si tu veux faire exploser ton ROI :

Il te sufit de monototabler LE DAYLY FIFTY 6 MAX tous les soirs... :>

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour les messages. Absent hier, je répondrais aux questions plus tard.

@PamellaRose : en fait, je pense que si tout le monde fait son bilan (hors-poker) sur les 6 derniers... Presque tout le monde aura eu des galères de la vie X ou Y. Là, c'est résumé, donc forcement, c'est ça ressort, mais 90% du temps j'ai pu jouer dans de bonnes conditions. Maintenant, quand on se fixe de jouer tous les soirs car on un challenge en cours, ça peut mettre de sérieux bâtons dans les roues.

Modifié par xewod

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : SCOOP
PokerStars : SCOOP