Jump to content
This Topic
Blasko

Les crises de la dette

Recommended Posts

Avec une monnaie sans banque centrale d'état. Toute dévaluation se ferait via les salaires.

ça s'appelle l'offre et la demande et ça s'adapte avec le temps ... c'est toujours mieux que d'insister dans le déni  via des outils à disposition de manipulation monétaire, et de se rendre compte quelques années après (20 ans pour le japon, 5 ans pour les US) qu'on a empiré la situation en l’empêchant de s'autoréguler ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça s'appelle l'offre et la demande et ça s'adapte avec le temps ... c'est toujours mieux que d'insister dans le déni  via des outils à disposition de manipulation monétaire, et de se rendre compte quelques années après (20 ans pour le japon, 5 ans pour les US) qu'on a empiré la situation en l’empêchant de s'autoréguler ...

Peut etre que je suis bete. Mais moins d'alternatives monétaire pour moi c'est pas plus d'intelligence pratique.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut etre que je suis bete. Mais moins d'alternatives monétaire pour moi c'est pas plus d'intelligence pratique.

Tu juges les QE comme des alternatives positives ? Sauver des entreprises perdantes au dépend des détenteurs de la monnaie dans l'espoir que les choses s'améliorent, ça te plait plus comme concept ? La baisse des salaires n'est pas une fatalité, si ça permet aux entreprises de ne pas faire faillite plus elles resteront nombreuse plus le chômage ne montera pas, et plus les salariés ont l'espoir d’exiger une augmentation sous peine de partir chez la concurrence, si la concurrence n'existe plus et que 20% de la population est au chômage qu'est ce que tu penses pouvoir espérer ? 

Les manipulations monétaires font durer les crises plus longtemps ... donc ton alternative, merci ... 

Les QE n'ont sauvé que les grosses entreprises de la faillite et rien n'a été résolu (elles sont toujours aussi endettées voir plus, et en plus elles écrasent la concurrence des PME ...) , les baisses de salaire pourraient sauver provisoirement toutes les petites entreprise le temps que l'économie reparte sur des bases saine. (la solution optimale serait bien sûr une baisse des charges mais bon ...)

Edited by Tostaky06

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu juges les QE comme des alternatives positives ? Sauver des entreprises perdantes au dépend des détenteurs de la monnaie dans l'espoir que les choses s'améliorent, ça te plait plus comme concept ? La baisse des salaires n'est pas une fatalité, si ça permet aux entreprises de ne pas faire faillite plus elles resteront nombreuse plus le chômage ne montera pas, et plus les salariés ont l'espoir d’exiger une augmentation sous peine de partir chez la concurrence, si la concurrence n'existe plus et que 20% de la population est au chômage qu'est ce que tu penses pouvoir espérer ? 

Les manipulations monétaires font durer les crises plus longtemps ... donc ton alternative, merci ... 

 

Je dis qu'on est pas plus libre ou plus intelligent avec moins d'alternatives. Je ne dis pas que toutes les alternatives se vallent. Ca dépend des situations. Mais le discours convenu liberal qui consiste à dire que l'etat qui peut manipuler la monnaie il faut l'interdire parce que c'est la cause du mal. Est un argument bien faible devant l'intelligence pragmatique. C'est à dire un argument purement idéologique. Ceci meme si je reconnais les excès de certaines politiques monétaires.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dis qu'on est pas plus libre ou plus intelligent avec moins d'alternatives. Je ne dis pas que toutes les alternatives se vallent. Ca dépend des situations. Mais le discours convenu liberal qui consiste à dire que l'etat qui peut manipuler la monnaie il faut l'interdire parce que c'est la cause du mal. Est un argument bien faible devant l'intelligence pragmatique. C'est à dire un argument purement idéologique. Ceci meme si je reconnais les excès de certaines politiques monétaires.

C'est sûr que c'est plus libéral comme choix, parce que justement dans une monnaie centralisée se sont ceux qui la dirigent qui décident des règles du jeu, et assez logiquement elles évoluent toujours en faveur des plus puissant (politique, ou riche ...).

Avec une monnaie décentralisé tout le monde subirait les crises potentielles au même niveau, il n'y aurait pas des favorisés comme actuellement, et c'est la raison pour laquelle il pourrait justement y avoir moins de crise ... car une crise c'est juste un dérèglement entre l'offre et la demande ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sûr que c'est plus libéral comme choix, parce que justement dans une monnaie centralisée se sont ceux qui la dirigent qui décident des règles du jeu, et assez logiquement elles évoluent toujours en faveur des plus puissant (politique, ou riche ...).

Avec une monnaie décentralisé tout le monde subirait les crises potentielles au même niveau, il n'y aurait pas des favorisés comme actuellement, et c'est la raison pour laquelle il pourrait justement y avoir moins de crise ... car une crise c'est juste un dérèglement entre l'offre et la demande ... 

Avec une monnaie décentralisée tu deflates les salaires. C'est un choix en soi.

 

Si tu dis que tu peux aller a gauhce ou à droite ou au centre. tu ne rends pas le monde plus equitable en disant que tu ne peux aller que tout droit. Parce que tout le monde va devoir passer tout droit.

 

btw de toute façon je ne crois pas un instant en une monnaie qui soit totalement décentralisée. Si une telle chose devait arriver. On serait alors dans une nouvelle forme de dictature automatisée.

 

Le bitcoin à la base ne pretend pas à ca.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

btw de toute façon je ne crois pas un instant en une monnaie qui soit totalement décentralisée. Si une telle chose devait arriver. On serait alors dans une nouvelle forme de dictature automatisée.

 

Le bitcoin à la base ne pretend pas à ca.

En 2008 on nous a tous appris que la crise a été provoque par la faillite de Lehman Brothers. Par contre Bank of America a été sauvé:

http://www.atlantico.fr/decryptage/vrai-cout-sauvetage-banques-americaines-234427.html

 

 

A titre d'exemple, le 26 novembre 2008, le directeur exécutif de la Bank of America, Kenneth D. Lewis, a écrit un courrier à ses actionnaires, leur assurant qu'il dirigeait  "l'une des banques les plus solides du monde ." Il oubliait juste de préciser que sa banque venait de recevoir 86 milliards de dollars de la banque centrale.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/vrai-cout-sauvetage-banques-americaines-234427.html#IuiBmvyFiM4q3t09.99

Pourquoi sauver une banque et pas une autre à ton avis ? Qui dirige ? Qui décide ? ça ne te choque pas ça ? Tu es prêt à accepter qu'on puisse en sauver de la faillite (qu'ils ont probablement provoqué eux même par leur négligence)  mais pas une autre ... ?

 

C'est surtout ça que permet la centralisation, et c'est pour ça que le bitcoin aura des détracteurs qui le verront comme une menace ...

Maintenant est ce que c'est plus sain pour l'économie que tout le monde soit assis au même rang, ou qu'on puisse sauver des entreprises au dépend des épargnants sous l'accord de haut fonctionnaire ?

 

Elle est ou la dictature la dedans ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

estimes tu que l'euro ne porte pas préjudice à nos entreprises ? Pourquoi se priver d'un outil aussi fondamental que la monnaie pour jouer sur la compétitivité quand nos alliés le font déjà (ex Angleterre) ? Tu penses que cela pourrait provoquer une guerre monétaire, je te retorque qu'au sein même de l'ue, il existe déjà une guerre idéologique entre les intérêts de l'euro/Allemagne et les pays du sud qui en sont lésés dans la totale impuissance car plus libre de décider de leur politique monétaire.

Je pense qu'en l'état actuel des choses on a tout intérêt à rester dans l'euro le plus longtemps possible pour masquer la déliquescence de notre économie. En revanche, les grecs peuvent revenir au drachme sans remords, ça ne peut plus les couler.

Edited by Luckylouser

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec une monnaie décentralisée tu deflates les salaires. C'est un choix en soi.

Si une monnaie devient excessivement rare les gens trouveront un succédané. Le salaire en monnaie déflationniste baisserait mais serait compensé par des avantages en nature, ou en un autre type de monnaie (type ticket resto)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec quel argent l'etat va le faire ? ils font comment en grece ? 

 

 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/12/09/pres-d-un-tiers-des-grecs-sans-couverture-sociale_3528051_3214.html

 

 

Explosion du chômage, récession : autant de facteurs qui ont conduit 30 % de lapopulation grecque à perdre sa couverture sociale, soit trois millions de personnes, a estimé Médecins du monde, lundi 9 décembre. Un constat dont s'alarme l'organisation, qui dénonce des conséquences sanitaires dramatiques pour les populations les plus fragiles.

« Nous sommes très inquiets du nombre des gens qui ont perdu leur sécurité sociale en Grèce » ce qui a notamment « de graves conséquences pour la santé des enfants et des femmes enceintes », a indiqué Anna Maïli, présidente de la section grecque de Médecins du monde (MdM).

Lire le récit La crise, une tragédie pour la santé des Grecs

Cette dernière a par ailleurs souligné que « la vaccination des enfants [était] insuffisante ou parfois inexistante » pour les familles sans couverture sociale. « Nous rencontrons tous les jours des enfants âgés de 2 ou 3 ans qui n'ont pas été vaccinés », a-t-elle ajouté, précisant qu'au cours des neuf derniers mois, MdM a dû vacciner plus de la moitié des enfants que l'organisation avait rencontrés. En cause : le coût prohibitif d'une telle intervention médicale sans couverture sociale, qui s'établit entre 1 400 et 1 800 euros pour les enfants de moins de 6 ans.

« BOMBE SANITAIRE »

En raison des coupes dans le secteur public et les services sanitaires, « il n'y a aucune aide prévue pour les enfants des familles sans sécurité sociale, et les femmes sans protection sociale doivent payer pour les examens et l'accouchement», a souligné la président de la section grecque de l'organisation. Conséquence : entre 2008 et 2011, le nombre d'embryons nés morts a augmenté de 21 %, selon l'organisation, qui évoque « une crise humanitaire en Grèce », à laquelle s'ajoute « une bombe sanitaire ».

 

Le pays, plongé dans la récession pour la sixième année consécutive, a connu une explosion du taux de chômage, qui culmine à plus de 27 %, le taux le plus élevé dans la zone euro. Un fléau qui affecte davantage les femmes. « En moyenne, trois femmes sur dix entre 25 et 44 ans sont sans emploi », a rappelé Panos Mouzalas, gynécologue, et membre de Médecins du monde.

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca revient à faire un choix par defaut. Celui du systeme economique > devant l'humain. A fortiori si ce systeme est automatisé. Quelqu'un finirait par couper le courant.

Les Grecs ont été sacrifiés par Sarko pour sauver les banques Françaises :

http://www.atlantico.fr/decryptage/cds-credit-default-swap-crise-grecque-risque-faillite-banques-francaises-186560.html

 

La dictature du borgne ... encore une chose qui aurait pu être évité avec le bitcoin je pense ... 

Edited by Tostaky06

Share this post


Link to post
Share on other sites

le passage à l'euro ne nous a pas enrichis, pourquoi un passage a un nouveau franc nous appauvrirait ? Ne penses tu pas que notre balance commerciale est grandement déficitaire en grande partie par cet euro trop cher ?

Je pense que si la France quitte l'euro aujourd'hui, il y aurait une fuite des capitaux si massive qu'elle ne serait pas compensée par les avantages de pouvoir de nouveau manipuler notre monnaie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/04/02/pascal-lamy-evoque-des-boulots-pas-forcement-payes-au-smic_4394559_823448.html

 

 

 
Un remaniement d'accord, mais pour quoi faire ? Invité mercredi de l'émissionQuestions d'info sur LCP en partenariat avec Le MondeFrance Info et l'AFP, Pascal Lamy n'y va pas par quatre chemins. Il plaide pour l'audace, la transgression.

« Je sais que je ne suis pas en harmonie avec une bonne partie de mes camarades socialistes, mais je pense qu'à ce niveau de chômage, il faut aller vers davantage de flexibilité, et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au smic », lance- t- il.

L'ancien directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), proche de Jacques Delors, est conscient de briser un tabou. Il sait à quel point l'idée d'un smic jeune est mal ressentie en France, mais il invoque le niveau du chômage qui « gangrène » la société et l'échec des « solutions traditionnelles ».

Lire : Chômage : nouveau mois décevant pour le gouvernement

« Je connais des gamins de 15 ans dont les parents n'ont jamais eu de boulot. Pour moi, c'est le signe d'une gangrène. Une société où ceci peut se produire, sans qu'il y ait la révolution, c'est vraiment très inquiétant », s'indigne-t- il en ajoutant : « Un petit boulot, c'est mieux que pas de boulot. »

« DEPUIS 20 ANS, ON SERT AUX FRANÇAIS LA MÊME HISTOIRE »

L'auteur de Quand la France s'éveillera (édition Odile Jacob) presse François Hollande, qu'il connaît bien, d'entamer sans tarder une pédagogie de la mondialisation.

 

« Les Français ont besoin d'un récit de la France dans le monde », plaide-t-il. Le vote Front national est, selon lui, un vote « de peur » qui traduit « des anxiétés considérables sur le cours du monde. Or, ces anxiétés sont en grande partie infondées, parce que quand on regarde ce qui se passe ailleurs, chez les Suédois, les Canadiens, les Allemands, il y a des tas de moyens de se redresser, à condition de voir le monde tel qu'il est. »

Pascal Lamy déplore que « depuis 20 ans, on serve aux Français la même histoire » selon laquelle « leur pays rayonne sur une planète qui est en train depourrir sous l'effet d'une mondialisation catastrophique »« Aussi longtemps qu'on ne changera pas cela, les Français resteront ce qu'ils sont aujourd'hui : les champions du monde du pessimisme, de la déprime », assure-t-il.

Le remaniement ministériel annoncé ce mercredi appelle, selon lui, un nouveau discours suivi de décisions rapides. « Il faut donner un coup de rein pour traiterces problèmes profonds que sont le chômage, la perte de compétitivité, et la médiocre rentabilité des dépenses publiques. »

Le nouveau gouvernement n'est pas au bout de ses peines car le montant des économies budgétaires à réaliser atteint, selon Pascal Lamy, « au moins 60 milliards d'euros d'ici 2017 » compte tenu des nouveaux allègements de charges prévus dans le pacte de compétitivité. Jusqu'à présent, Bercy préférait évoquer le chiffre de 50 milliards d'euros.

 

 

il est drole lui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On va elargir un poil la problématique.

 

Visiblement la deflation des salaires ne s'arrete pas aux pays du sud de l'europe. L'europe du nord est aussi touchée.  Etant donné que les ecarts de richesses grandissent partout sur la planete. Ca donne quoi au final ?

 

Je pense que certains ont oublié qu'ils étaient de gauche.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

On va elargir un poil la problématique.

 

Visiblement la deflation des salaires ne s'arrete pas aux pays du sud de l'europe. L'europe du nord est aussi touchée.  Etant donné que les ecarts de richesses grandissent partout sur la planete. Ca donne quoi au final ?

 

Je pense que certains ont oublié qu'ils étaient de gauche.

A choisir, penses-tu qu’il vaille mieux, aujourd'hui :

- Augmenter (légèrement) le niveau de vie des masses laborieuses et augmenter (fortement) les écarts de richesses

- Baisser (légèrement) le niveau de vie des masses laborieuses et diminuer (fortement) les écarts de richesses

Share this post


Link to post
Share on other sites

A choisir, penses-tu qu’il vaille mieux, aujourd'hui :

- Augmenter (légèrement) le niveau de vie des masses laborieuses et augmenter (fortement) les écarts de richesses

- Baisser (légèrement) le niveau de vie des masses laborieuses et diminuer (fortement) les écarts de richesses

La solution 2.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A choisir, penses-tu qu’il vaille mieux, aujourd'hui :

- Augmenter (légèrement) le niveau de vie des masses laborieuses et augmenter (fortement) les écarts de richesses

- Baisser (légèrement) le niveau de vie des masses laborieuses et diminuer (fortement) les écarts de richesses

 

C'est dingue d'en arriver à poser ce genre de questions....

 

Sinon pour répondre à ta question :

→ Qu'on aille chercher le pognon là où il est : dans les paradis fiscaux.

AVEC LES DENTS... ou des fourches !

Edited by gazelle427

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est dingue d'en arriver à poser ce genre de questions....

 

Sinon pour répondre à ta question :

→ Qu'on aille chercher le pognon là où il est : dans les paradis fiscaux.

AVEC LES DENTS... ou des fourches !

Quand tu as le nez dans un problème. Tu en viens à oublier certaines évidences, parfois même tes objectifs.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand tu as le nez dans un problème. Tu en viens à oublier certaines évidences, parfois même tes objectifs.

 

Y a une évidence qui me saute à la gueule, c'est que les peuples ne veulent plus de ce qu'on leur vend.

De plus cet argument qui consiste à dire "On n'a pas le choix" (le fameux TINA) est à dégueuler.

De plus si on n'est pas content on est un populiste, repli sur soi, etc.... c'est plus possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les choses iront mieux quand on sera moins nombreux avec plus d'energie.

 

Le hic c'est pour y arriver sans dommage. Vu le nombre de pauvres qu'il y aura. Il est peu probable qu'un tel systeme comme celui de lamy tienne tres longtemps. Les gens finiront par retourner la table.

 

Je pense que beaucoup se font des illusions sur la probable sortie de crise. Pour les gens d'en bas. Elle n'aura jamais lieu. C'est eux qu'on sacrifie au delà des frontières.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.monde-diplomatique.fr/2012/02/A/47385

 

 

« Modèle » allemand

L’amélioration de la compétitivité des exportateurs allemands est de plus en plus identifiée comme la cause structurelle des difficultés récentes dans la zone euro. Le coût du travail en Allemagne a chuté depuis une décennie, mettant la croissance de ses concurrents sous pression, avec des conséquences néfastes pour la viabilité de leurs finances publiques. Plus grave, les pays en crise n’ont pas pu utiliser la voie des exportations pour compenser la faiblesse de la demande domestique, car leur industrie ne pouvait pas profiter d’une demande intérieure allemande plus forte. (…) La politique de déflation salariale[visant à réduire les salaires pour accroître la compétitivité des exportateurs allemands] n’a pas seulement amputé la consommation, restée plus d’un point en retrait du reste de la zone euro sur la période 1995 à 2001. Elle a aussi conduit à un accroissement des inégalités de revenus à une vitesse jamais vue, même durant le choc de l’après-réunification (…). Au niveau européen, cela a créé les conditions d’un marasme économique prolongé, car les autres pays membres voient de plus en plus dans une politique de déflation des salaires encore plus dure la solution à leur manque de compétitivité.

(Source : Organisation internationale du travail, « Global employment trends 2012 : Preventing a deeper jobs crisis », Genève, 24 janvier 2012.)

Fonctionnaires appauvris

puce-32883.gif Ecart entre le salaire d’un auxiliaire de puériculture (deuxième grade de la catégorie C) et le salaire minimum interprofessionnel de croissance (smic) en 1986 : 14,72 %. Ecart au 1er janvier 2012 : 0,033 %.

puce-32883.gif Ecart entre le salaire d’un contrôleur des impôts (premier échelon du premier grade de la catégorie B) et le smic en 1986 : 23,92 %. Ecart au 1er janvier 2012 : 2,65 %.

puce-32883.gif Ecart entre le salaire d’un professeur certifié (premier échelon du premier grade de la catégorie A) et le smic en 1986 : 63,13 %. Ecart au 1er janvier 2012 : 15,59 %.

(Sources : Confédération générale du travail, Flash, n° 314, 23 août 2006 ; Syndicat du ministère de l’intérieur - Confédération française démocratique du travail.)

Ménages très aisés

En 2007, les ménages français les plus riches — qui représentent 0,01 % de la population totale — ont gagné 687 682 euros (près de 48 smic), dont 51 % en salaire.

(Source : direction générale des finances publiques, Institut national de la statistique et des études économiques.)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PMU : Micro Series
PMU : Micro Series