Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
Tapis_volant

Coverage - Main Event des WSOP 2011

Recommended Posts

De nombreux autres français un peu moins connus m'ont forcément échappé, j'essaierai de vous parler d'eux quand je tomberais par hasard sur eux au cours de la journée.

Salut Victor.

Peux-tu aller faire un tour à la table de Manu "vieto" Rodrigues?

Il joue table 331, siège 3.

Merci d'avance!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Amazon Room, level one

Au rayon des mauvais départs, après Benjamin Pollak et Patrick Bruel, je demande Jean-Paul Pasqualini. Le joueur corse a en effet perdu un gros pot contre son voisin de gauche Andrew Lichtenberger.

lich-pasqua-371000.jpg

Andrew : « Cinq-sept offsuit, c'est les nuts aux States ! »

Après trois limps, « El Korsico » décide d'over-limp avec :5s:6s au cut-off sur les blindes 50/100. Andrew Lichtenberger squeeze tout ça à 500. C'est payé une fois et Jean-Paul opte également pour le call.

Sur le flop :Kh:3s:4s, Jean-Paul check-call la mise à 875 du jeune américain avec ton tirage quinte flush par les deux bouts.

Sur la turn :6d, il check-call à nouveau, pour 1875.

Sur la river :2h, « El Korsico » décide de prendre cette fois les devants pour ne pas rater de value avec sa quinte et avance 3 900 devant lui. Il voit alors son jeune adversaire le relancer à 16 900. Une grande réflexion commence chez le corse, qui ne sait plus vraiment où il en est. Il éprouve de grosses difficultés à voir son adversaire sur cinq-sept, mais sait qu'il ne bluff pas. Au bout de quelques minutes, il fait finalement ce qu'il estime maintenant être « un call de fish » et voit Andrew Lichtenberger retourner :5d:7h.

Il tombe à 8k après ce mauvais coup et me dit que « C'est sick de commencer comme ça ». J'essaie de l'encourager, sachant qu'il a un certain skill dans le jeu short-stack, mais il semble bien déçu de devoir déjà se battre avec un tout petit tapis.

J'ai retrouvé d'autres membres de la Team Barrière qui semble au complet. Guillaume Cescut a d'abord perdu quelques chips en se faisant craquer ses as par valet-dix mais a vite récupéré ce qu'il avait perdu un passant un gros overbet bluff contre un papy. Il navigue pour l'instant au stack de départ.

cescut-179007.jpg

Guillaume : « Fais gaffe à toi, T_v, si tu prends ma meuf en photo ! »

Ronan « Roroflush » Monfort a déjà changé de table et a atterri à la table de Pedro « le maniaque » Canali. Je cherche à comprendre pourquoi il a cette réputation de maniaque en demandant à Pedro comment s'est passé son début de tournoi. En gros, excité par le faible niveau de sa table, Pedro se montre hyper-actif et dispute de nombreux pots.

pedro-167628.jpg

Pedro : « Comment ça, je suis un maniaque, moi ? »

Il a d'abord perdu quelques pions en début de journée sur une flush over flush puis est rapidement monté à 40k à base de grind intensif et de pression constante, avant de perdre un pot de 30k contre un très bon joueur de sa table.

Under the gun, ce joueur qui selon Pedro semble en tilt (après avoir perdu la moitié de son stack contre un débile), relance à 300. Pedro opte pour un 3-bet à 800 avec :As:Js et se fait payer.

Sur le flop :Ah:Jd:3c, le joueur under the gun check-raise à 2 500 la mise à 1 200 de Pedro. C'est payé par le français qui trouvé deux paires max.

Sur la turn :Kd, le joueur UTG fait 3,3k avec 6k derrière. Pedro, qui sait qu'il va aller au bout de ce coup de toute façon, se contente de call, sans doute pour inciter son adversaire à tout mettre river.

C'est exactement ce qui se passe sur la river :6c puisque le jeune joueur fait tapis, mais là Pedro est envahi d'un gros doute et sent l'embrouille. Il n'a cependant pas la force de fold et voit son adversaire retourner :Jh:Jc pour brelan. Pedro tombe à 25k après ce coup mais va encore grinder un peu pour remonter à 35k.

On apprend une mauvaise nouvelle à la fin de ce premier niveau du Main Event : Bruno « Brubru » Launais vient de buster. Le coup nous est rapporté par notre collègue de PMU Caroline Darcourt. Après deux limps, Bruno fait 300 avec :Kx:Kx en milieu de position. La joueur au cut-off porte les enchères à 1 125. Bruno ne s'en laisse pas compter et opte pour un 4-bet à 2 600. Paf, son adversaire 5-bet à 6 150. Et là, sans doute confiant sur son read, Bruno shove pour 23k avec ses cowboys. Malheureusement, son adversaire snap avec :Ax:Ax et c'est déjà fini pour le français à l'issue d'un tableau dépourvu de rois.

bruno-950993.jpg

Bruno : « Nori va peut-être gagner le last longer, finalement ! »

Pour la petite touche féminine de ce post, j'ai retrouvé tout près de son homme (Guillaume Cescut) la ravissante Céline « CelinetheB » Bastian, qui est assise juste à la droite de Erica Schoenberg, la compagne d'Erick Lindgren. Bref, une table où vous allez peut-être me trouver si vous me cherchez.

celine-903856.jpg

Celine : « Un double up et j'enlève le pull ! »

On passe désormais aux blindes 100/200 après le premier break de la journée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que Cédric Annen est français en tous cas je l'entendais parler notre belle langue dans la file du taxi... En cherchant un peu il a fait un résultat à Evian ce qui confirme peut-être l'info. A voir!

Share this post


Link to post
Share on other sites

So much (happy to) be (here)

Bon, je galère encore un peu à trouver tout le monde dans cette Amazon Room qui n'a pas l'air beaucoup plus remplie qu'hier. Je vous communiquerai les chiffres officiels dès que je les aurai obtenu.

Après m'être fait limite jeter de la salle parce que j'ai tenté de parler à Lucille Cailly, je dois avouer que je commençais à avoir peur de devoir faire ce boulot dans des conditions délicates. Heureusement, le boulet qui m'a interdit de parler aux joueurs, même s'ils sortent de table, s'est fait écartelé par son patron après ça. J'ai cru entendre « Si tu laisses pas le petit gars de Club Poker travailler, tu vas avoir affaire à Laurent Dumont, le webmaster, et il est vraiment pas commode ». Tout rouge, le freluquet habillé en vert fait moins le malin maintenant.

lucille-839335.jpg

Lucille : « J'ai fait mongolien comme troisième langue à l'école »

Donc, pour en revenir à Lucille « Somuchbe » Cailly, ça se passe à merveille pour elle en ce début de Main Event, après avoir « rencontré un mongol ». Elle me décrit le spécimen comme un gars qui a 70% de 3-bet et qui passe son temps à 3-barrel bluff, le genre de gars qu'on attend d'attraper avec une main, quoi !

Après un nouveau 3-bet de sa part, à 800, elle décide de cold 4-bet à 2 000 en position avec:Ax:Qx.

Sur le flop :Ax:Tx:4x, l'adversaire de Lucille overbet à 5 100 et la ravissante rousse décide de simplement payer.

Deuxième barrel sur la turn :2x pour 7 000 cette fois (avec 9 000 derrière). Lucille opte pour un call, avec le plan de payer sur toutes les river.

Histoire d'alléger sa décision, c'est un :Qx qui pointe son nez à la river et le joyeux luron snap shove pour ses 9k restants. Lucille paie évidemment avec ses deux paires max et voit son adversaire retourner :Ax :8x. Pour l'anecdote, lorsque Lucille a call, il a déclaré en anglais « Je suis sûrement battu ». Ca semble limite être une évidence, comme me confiait Lucille qui grimpe à 50k après ce coup avant de reprendre à nouveau quelques jetons.

De son côté, Clément Thumy connaît un début de Main Event plutôt tranquille. Je vous cache pas que je ne l'ai pas encore trouvé dans la salle mais il pointe à 35k après le premier niveau.

Nicolas Levi est venu nous dire bonjour sur notre tribune de presse, mais pour l'instant, je ne l'ai pas vu non plus à sa table.

Ca se passe pas très bien pour Ronan « Roroflush » Monfort puisqu'il ne possède déjà plus que 18k, je vais essayer de savoir comment il est descendu si bas. Ceci dit, il possède encore près de cent blindes devant lui, donc rien de dramatique.

J'ai retrouvé Emmanuel « Vieto » Rodrigues (qui est assis à la gauche de Jean-Philippe Rohr et possède 35k) et Bruno Fitoussi (qui ne passe pas inaperçu avec sa tenue et connaît un début de Main difficile avec seulement 17k au compteur).

vieto-754833.jpg

Vieto : « Rohr, c'est pas plutôt un footballeur ? »

fitoussi-757200.jpg

Bruno : « Comment ça, vous m'avez reconnu ? »

On apprend à l'instant l'élimination de Patrick Bruel qui n'aura une nouvelle fois pas atteint la pause-dîner d'un event WSOP. Une histoire de flush floppée qui se heurte à une flush supérieure touchée par son adversaire à la turn.

Dans les stars que j'ai pu croiser en faisant ma ronde de 15h, Patrick Antonius, Roland de Wolfe, Chad Batista, Carlos Mortensen, Marvin Rettenmaier... et cette charmante demoiselle.

demoiselle-407323.jpg

Demoiselle : « Non, c'est pas moi Liz Lieu ! »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yeahhhhhhhhhhhh Lucille !!! Elle mérite sa grosse perf :la-classe:

T'as des news de Rémy ?? Jespere que son bad run va sarreter sinon papi Remy va bientot nous claquer une crise cardiaque avec toutes ses horreurs :mouchoir:

Ca donne envie toutes ces photos, merci pour le coverage Victor, t'es toujours au top (sauf à dinard ou tu m'as décu :super-desole: ) ... quand on connait la taille de la salle, on imagine mieux le boulot de fou que de couvrir ce tournoi . Gros GL

Gl à tous les francais et à toutes la team barriere :clap-clap:

Edited by zlatan35

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que Cédric Annen est français en tous cas je l'entendais parler notre belle langue dans la file du taxi... En cherchant un peu il a fait un résultat à Evian ce qui confirme peut-être l'info. A voir!

nop il es suisse... si tu avais utilisé un moteur de recherche tu l'aurais trouvé ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Zut, je trouve pas de titre

En vrac, lors du deuxième level de cette journée, j'ai écouté Céline « CelinetheB » Bastian se plaindre de s'être fait slowroll pour chuter à 20k. Après avoir trouvé deux paires sur la river avec :Ax:Tx en main sur un board :Tx:6x:2x:4x:Ax, elle paye une grosse mise de son adversaire qui retourne un :6x. Elle semble plutôt heureuse de voir cette carte mais tranquillement, elle voit son opposant retourner un autre :6x pour le brelan.

celinetheb-690637.jpg

Céline : « J'aime pas les Slowrolls, je préfères les Rolls »

Jean-Paul Pasqualini a enclenché la seconde pour remonter un stack. Tombé à 8k tout à l'heure, il pointe désormais à 29k après avoir pris plein de petits pots. Il m'a raconté un coup qui lui a tout de même permis de prendre pas mal de pions d'une manière un peu chanceuse. Il relance au bouton avec :Ax:5x. Il est payé uniquement par la grosse blinde.

pasqualini-188816.jpg

Jean-Paul : « On n'a pas le droit de chatter ou quoi ? »

Les deux joueurs checkent sur le flop :Kx:Kx:3x. Sur la turn :4x, la grosse blinde propose une mise à 1 100 que Jean-Paul décide de payer pour « la gutshot papa ! ». La river :2x lui apporte précisément ce qu'il souhaitait et son adversaire remet une couche de value en plaçant 2 900 devant lui. Jean-Paul relance alors à 6 000 avec sa quinte et se fait payer par son adversaire qui selon le corse possédait probablement le roi. « On peut chatter un coup, quand même », conclue Jean-Paul avant de retourner s'asseoir à sa table.

Et sinon, Marc « LocSta » Inizan a l'air un peu désabusé des moves étranges que l'on voit à sa table. Alors qu'il place une relance après deux limpeurs, le premier limpeur place un min-limp-reraise. Marc snap-fold en me regardant d'un air de dire « Mais qu'est-ce qu'il fait, celui-là ? ». Il pointe à 25k au deuxième break de la journée.

levi-252382.jpg

Nicolas : « Y a pas moyen que les fishs restent sur cette table ! »

Concernant Nicolas « Crocmonsieur » Levi, je ne suis pas parvenu à chatter un coup dans lequel il était impliqué. Par contre, j'ai vu ce qui semble être le fish de la table perdre quasiment l'intégralité de ses jetons sur un flop :6x:4x:4x avec :Kx:Kx en main contre un adversaire qui avait callune relance preflop avec :4c:3c. Nicolas Levi me glisse à l'oreille qu'il aurait bien aimé que ce soit le fish qui gagne des jetons. On le comprend.

railbird-499972.jpg

Railbirdeuse pro : « Tiens, un message de Bensimon ! »

Edited by Tapis_volant

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un Roro très discret

ronan2-395203.jpg

Ronan : « Je fais peur, non, avec mon multi-écussonnage ? »

Alors que j'avais un peu de peine à voir Ronan Monfort se morfondre avec son petit tapis depuis plusieurs dizaines de minutes, il a enfin trouvé un spot favorable pour doubler. Après un limp d'un joueur en milieu de parole, la petite blinde complète et Ronan checke :Kc:6c de grosse blinde.

Il trouve deux paires sur le flop :6h:Ks:8h et check-raise à 3k la mise à 1 050 du limpeur preflop. C'est payé assez rapidement.

Sur la turn :Ts, Ronan pousse son tapis de 7,5k au milieu et se fait payer par son adversaire qui dévoile un étrange :Td:7d pour deuxième paire et gusthot. Aucun out ne tombe sur la river pour l'adversaire de Ronan, ce qui permet à notre cpiste de grimper à 22k et de retrouver un peu d'air.

padoue2-413539.jpg

Padoue : « Quand est-ce qu'on mange … des fishs ? »

Du même côté de la salle, Sylvain « Padoue74 » Lanternier avait connu également un début de journée difficile, tombant à 19k. Il pointe désormais à 30k après avoir pris deux streets de value avec :Kx:Kx contre :Tx:Tx sur un board hauteur huit.

Pour une fois, Rémy Biechel n'a pas encore subi de mauvaises confrontations et possède encore 28k. En rigolant, il me dit « Faut que je perde un gros coup, j'ai trop de blindes là ».

Au rayon des sorties françaises, signalons celle de Lucien Cohen, à laquelle je n'ai pas assisté. Mais, après avoir perdu la moitié de son stack, il est probable que Lulu a tenté par tous les moyens de « se refaire » et qu'il s'est heurté à un mur. Next.

Nous n'avons plus de nouvelle de Benjamin Pollak, de là à en conclure qu'il a tout poussé au milieu, il n'y a qu'un pas que je franchirai peut-être dans mon prochain post. Pour l'instant, on va espérer qu'il a seulement changé de table. Pour son collègue de Barrièrepoker.fr Arnaud Esquevin, la vie est un long fleuve tranquille pour l'instant, puisqu'il pointe à 37k.

Le français le mieux placé pour l'instant est probablement Pedro Canali, qui trône déjà derrière un stack de 60k.

En fait, le temps d'agrémenter mon post de photos, j'apprends que Benjamin Pollak est toujours en course mais … avec seulement 7k devant lui.

Par mon collègue Jooles, amoureux transi depuis toujours, j'apprends que la sublime Céline Bastian a rendu les armes suite à une confrontation inévitable. Brelan de dames floppé contre brelan d'as floppé. Tous les sous partent au milieu et « CélinetheB » se retrouve donc sans aucun jeton devant elle. Une question se pose en salle de presse. Va-t-on poursuivre le coverage maintenant ?

filles-570497.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pause-dîner

roger-814141.jpg

Roger : « Alors Club Poker, on rigole plus, là ? »

C'est la pause-dîner ici à Vegas, pendant que vous pioncez tous en France. Je suis sûr que vous rêver de cartes et de flops en plus. Bon, nous, on rêve pas trop pour l'instant en regardant les français. Hormis Pedro, aucun français n'a réussi à monter un gros stack pendant les trois premiers niveaux e la journée. Rien de dramatique cependant, avec des blindes à 150/300/25 à la reprise.

Peu avant le break, j'ai été témoin d'un coup assez intéressant joué par « Bigroger ». Je m'en vais vous le raconter :

J'arrive sur le flop :Tc:4s:9s où je vois Roger miser 2 200 après le check adverse. Roger est en position et a payé une relance du joueur UTG preflop.

Sur la turn :9c, le joueur UTG check-dark. Roger mise à nouveau, cette fois 2 900. C'est payé à nouveau assez rapidement.

Sur la river :4d, le joueur UTG « sort le premier », comme me dira Roger. En effet, il donk 5 000. J'imagine déjà Roger folder et révéler une grosse main pour un hero fold dont il a le secret, mais pas du tout, Roger nous prend à contre-pied et avance trois pions oranges au milieu, soit une relance à 15k.

Après deux minutes, son adversaire folde et Roger révèle :Kc:Qs. Félicité par toute la table, Roger m'expliquera qu'il voyait bien son adversaire sur QJ mais avait vraiment pas envie de juste payer avec ses deux paires kicker roi, au cas où son adversaire avait un vieux A2 qui traîne. Résultat des opérations, Roger Hairabedian passe à 40k juste avant la pause-dîner.

Ca devient dur pour Ronan Monfort et Marc Inizan. Ronan a perdu un gros flip AK contre QQ chez un short-stack et navigue désormais dans la dangereuse zone des 20 blindes. Pour Marc, c'est le désert, aucun spot, on le sent très frustré de ne pas pouvoir utiliser son stack à une table qu'il juge pourtant très faible.

ronan3-683836.jpg

Ronan : « Un massage = Un flip perdu. Ev- on dirait ! »

Nous avons perdu Bruno Fitoussi et Benjamin Pollak. Short-stack tous les deux, ils ne passeront pas la pause repas en pensant à leur chips restés à l'intérieur de l'Amazon Room.

Chip-count à la pause-dîner :

Pedro Canali : 65k

Rémy Biechel : 45k

Roger Hairabedian : 40k

Arnaud Esquevin : 37k

Lucille Cailly : 37k

Clément Thumy : 36k

Patrick Bueno : 34k

Guillaume Cescut : 32k

Nicolas Levi : 30k

Jean-Paul Pasqualini : 28k

Sylvain Lanternier : 22k

Marc Inizan : 11,5k

Ronan Monfort : 7,2k

Le coverage reprend d'ici une heure quinze, le temps que les 800 joueurs en cours puissent se restaurer. Souhaitez-moi bon courage, regardez ce qu'on doit subir à la pause, juste devant la tribune de presse :

sketch-860692.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour tous les belges qui suivent le CP -et ils sont nombreux- j'ai une mauvaise nouvelle concernant Pierre Neuville.

"Sorti" me dit-il en quittant la salle pour le dinnerbreak.

Pas sûr d'avoir compris s'il parle du tournoi ou de la salle, il me raconte sonné qu'il a subi une horreur lors de la dernière main avant la pause repas.

Il vient de remonter de 12 à 25k quand un joueur ouvre à 1000, suivi 2 fois.

Pierre décide de compléter avec :As:4s

Flop magique : :Qs:8s:7s

L'ouvreur original mise 3/4 du pot, soit 3000, que notre Serial Qualifier call juste.

Ils sont deux à voir la Turn :7d, pas la plus belle carte du paquet.

Sur un 2nd barrel à 5k, il répond par 'all-in' pour 16k de plus.

Son adversaire hésite, puis paie en muckant ses cartes quand il voit la couleur max.

La croupière les retourne : :Qh:Jc...

River honteuse pour ce pot de 50k : :7h:(

Un autre belge, Kevin Vandersmissen, revient lui de loin, ayant doublé 2 fois ses 5k lors du dernier niveau.

Edited by c0sm1cbat

Share this post


Link to post
Share on other sites
Interview de Damien « Lynch » Rony


Après avoir deep run l'an dernier, Damien Rony, plus connu de la communauté online sous le pseudo de « Lynch84 », s'attaque à son deuxième Main Event dès demain. Il m'a accordé un petit entretien avant son entrée en lice.

lynch-208452.jpg



Tapis_volant : Salut Damien, peux-tu nous parler de ton parcours de joueur de Poker ?

Damien : Eté 2008, un pote qui jouait des SnG à 1 ou 2 dollars m’a fait déposer sur Pokerroom à l’époque, une room qui n'existe plus. Ensuite j’ai déposé sur Pokerstars et j’ai commencé à grinder les 4$ 180 joueur, puis j’ai grindé les 6$ Full Ring Turbo, je suis passé aux 16$, j’ai regardé des vidéos, lu pas mal les forums comme 2+2 ou le CP, sur les sections SnG. Je suis passé aux 27$ sur lesquels je suis resté très longtemps, genre un an, jusqu’à fin 2009. Je me suis qualifié pour le PCA début 2010 où j’ai fini 25ème. A partir de ce moment-là, j’ai joué un peu en live, stacké. Lors du passage au .fr, il n'y avait plus trop de volume sur les SnG et je suis donc passé aux MTTs. J’ai grindé sur Winamax, Pokerstars principalement, et un peu Full Tilt. Ma plus grosse perf, c’est 2ème du Main Event des FTOPS 1ère édition, où j’ai pris 72k. Et je me suis aussi qualifié l’an dernier pour deux events à Vegas, un 2,5k triple chance et un 3k freezout. J’ai buy-in le Main Event par plaisir alors que je m’étais cagoulé plus de 10k en satellites. Sur le Main, j’ai fait 372ème et j’ai pris 36k$.

Comment t’es-tu qualifié pour le Main cette année ?

Je me suis qualifié sur Full Tilt.fr. Le premier sat que j’ai fait, c’était un 650 winner takes all avec un peu d’overlay. Y avait un package à 11k et je l’ai gagné. De toute façon, j’avais décidé de venir. J’ai la bankroll pour faire les 1k et 1,5k, donc j’ai joué tous ces tournois-là depuis que je suis arrivé et en plus, je me suis offert le 5k triple chance où j’ai fait n’importe quoi.

Comment cela s’est-il passé sur ces Side Events ?

Pas très bien. Au début, j’ai pris un peu trop de risque. Je pensais que la structure était un peu rapide, mais ça servait à rien de se mettre en danger. A chaque fois, je suis tombé contre les nuts quand je semi-bluffais avec des draws ou ce genre de choses. J’ai réussi à faire juste un ITM sur un 1,5k sur mon neuvième ou dixième tournoi. Et encore, juste un min-cash. Un ITM sur 12 tournois.

Qu’est-ce que représente le Main Event pour toi ?

Pour moi, c’est le plus beau tournoi du monde. La structure est magnifique. On commence avec 300bb et on joue que cinq niveaux de heures par jour. C’est pas trop fatiguant, c’est un des fields les plus faibles qu’on peut trouver, surtout à ce buy-in là, donc en terme d’EV, c’est énorme. C’est un véritable plaisir à jouer. Si je compare aux tournois deepstack à 500 où tu joues de 14h à 4h du matin, c’est vraiment le bonheur.

Comment imagines-tu le field de ce Main Event cette année ?

Je pense que le field sera un peu plus réduit par rapport aux années précédentes. Sur le niveau global, je pense que ça va pas beaucoup changer. Ce sera peut-êttre plus soft, s’il y a moins de qualifiés online.

Quel jour entres-tu en lice ? Sur quels critères ce choix ?

Je joue le Jour 1C, j’avais choisi y a longtemps, je crois que c’était pour avoir un peu de repos. Et puis, je me suis dit aussi, on sait jamais, si je fais jour 3 de l’event #56, je peux pas jouer le Jour 1A, donc c’est tout bête, y a pas de raison précise. Par contre, j’aurais pas joué le Jour 1D parce que j’aime bien avoir du repos.

T’es-tu préparé pour l’événement ? T’as fait des flips avec Proscoo ? Révisé le petit guide du jeu deep ? Analysé les ranges de push avec 20 blindes ?

J’ai gardé toute ma chatte pour le Main Event, voilà, c’est tout. Aucune préparation, rien de précis, pas de sport.

Que penses-tu des performances des français sur ce Main Event ? Est-ce que ça t’encourage à deep run à ton tour ?

Je pense qu’il y a un effet d’entraînement, voir les français perfer, déjà ça fait plaisir, j'aime bien assister aux performances des français. Y a pas de jalousie en tout cas. En plus, Antonin par exemple, c’est un bon vivant que j’aime beaucoup, ça fait plaisir pour lui. Moi, ça me motive clairement à essayer de perfer.

On se rappelle tous de ton deep run de l’an dernier, avec notamment ton passage en table télévisée. Quel souvenir gardes-tu de ces cinq jours ? T’es-tu imaginé déjà beaucoup plus loin ?

Je suis pas du genre à extrapoler, me voir en table finale, ce genre de choses. Je joue vraiment les mains une par une. C’est même parfois un défaut, parce que je prends pas forcément en compte le flot de la table ou ce genre de choses. C’est plus au PCA quand je suis arrivé dans les 30 derniers où là, j’ai commencé à y croire. Y avait 2 millions à gagner, là tu commences à rêver, mais dans le Main, j’étais encore très très loin. Ca m’a un peu déçu parce que j’avais un beau stack à la bulle et après j’ai plus gagné un coup, donc ça a été un peu dur. J’ai pas joué un flip du tournoi, et le premier flip que je joue, je le perds. En table télé, j’ai beaucoup aimé. Mais j’ai surtout appris. Parce que je connaissais pas ce tournoi. Je me suis vraiment rendu compte de l’edge qui y avait à jouer contre des fishs américains. Et la table télévisée, c’est vraiment un kif, jouer avec Scotty (Nguyen), c’était marrant !

Arrivé à la bulle du Main Event, repenseras-tu à la bulle de l’EPT Madrid (Ndlr : Damien est le bubble-boy de l'EPT Madrid, suite à un coin flip AK vs JJ perdu) ? Vas-tu prendre des risques à ce moment-là ou assurer l’ITM d’abord ?

Si j’ai le même genre de spots, As-roi, je folde, clairement. Parce que c’est la décision la plus profitable en terme d’argent, tout simplement. C’est la décision la plus ev+. C’était vraiment une bonne expérience la bulle de Madrid pour ça, pour apprendre. C’est possible que je change de stratégie avant la bulle, je serai pas scared, si je trouve un bon spot de bluff et que je couvre mon adversaire, je le prendrais quand même. Par contre, si je suis short-stack, je me laisserai mourir à la bulle pour faire l’argent, parce que l’itm vaut trop. Surtout que la première place payée du Main Event, c’est vraiment beaucoup. Genre 20k. La bulle elle vaut beaucoup, quand t’es short, tu fais le nit.

Quelle est ta stratégie pour ce Main Event ? As-tu déjà un plan de jeu ?

Ca va dépendre de la table, mais je me suis vraiment rendu compte que ça jouait tight l’année dernière. D’habitude je joue très tight avant les antes, mais là, je pense que sur ce tournoi, je vais joueur bien loose pour tenter de toucher des flops. Je pense pas faire de gros bluffs mais essayer d’aller voir des flops. C’est pas grave de perdre un peu au début. C’est la stratégie standard d’un joueur un peu lag de début de tournoi qui essaye d’aller voir beaucoup de flops pour toucher, mais là je pense qu’on peut la pousser à fond. Dès qu’il y a les antes, je vais raise beaucoup. Après si la table est plus dure, on va resserrer. Par contre, je vais pas 3-bet light ou 4-bet light, et on va pas stack-off avec les rois preflop !

Comment imagines-tu ta table idéale ? Y a-t-il des joueurs que tu préfèrerais éviter ?

Idéalement, en terme d’ev, je veux que des fishs américains à ma table. Mais en même temps, j’aime bien jouer avec des bons joueurs, au moins pour les regarder jouer et apprendre en les regardant. L’idéal, ce serait 5 ou 6 mauvais joueurs et deux ou trois pros. Pour se partager l’argent des fishs. Les frais joueurs de tournoi, ils savent que ça a pas de sens de se lancer dans une guerre d’ego, ils peuvent te faire fold des grosses mains, mais en général ils le font pas.

A ton avis, combien de flips faudra-t-il passer pour aller au bout ?

Faur demander à Duhamel ça. Comme la structure est vraiment bonne, y a pas besoin d’en gagner tant que ça. Deux ou trois. C’est pas moi qui vais te dire que le poker de tournoi c’est que des flips. Y a du skill aussi !

Quel est ton objectif sur ce donkament ?

Aucun, si quand même, gagner. Je me fixe pas d’objectifs, c’est qu’un tournoi, y a beaucoup de variance. L’objectif c’est d’aller loin, d'abord.

Que fais-tu si tu bust du Main rapidement ?

Pour bust day 1 faut y aller, on va finir à 200/400 sur 30k de départ. Je pense que je rentre en France si je bust. Ou je resterai et je jouerai online. Le cash game live, ça me plait pas des masses.

Est-ce que tu vas rail tes potes, Proscoo, notamment ?

Oui, c’est sûr et certain. L’année dernière, il était là, il a regardé. Et même si d’autres français deep run, je vais rail, même si c’est un peu chiant à regarder le poker de tournoi, mais plus pour soutenir.

Globalement, c’est bien Vegas, tu conseillerais à un jeune grinder de venir ?

S’il a pas beaucoup de BR, je lui conseillerai plutôt de jouer les deepstacks du Venitian ou du Caesar, mais toujours respecter la Bankroll. Pour mon Main Event de l’année dernière, c’était comme si j’enlevais 10k de ta BR, comme si je me payais un voyage. J’ai pris sur mes gains du PCA pour payer ça, et je pensais être un peu EV+ sur ce tournoi. Et puis, j’aime pas trop me faire stacker sur ce genre de tournois, au cas où tu ship un paquet.

Vous êtes dix encore sur le Main, vous êtes de petite blinde avec :Qs :Qh en main et 27 blindes devant vous, ce qui fait de vous le 7ème en chips. Vous relancez la grosse blinde et il vous pousse à tapis, vous couvrant de peu. Vous faites quoi ?

99% du temps, c’est un snap-call. Si l’adversaire est un minimum compétent, malgré toute l’équité qu’il y a à faire november nine, c’est pas foldable. Après les neuf, les dix ouais, peut-être. S’il push 25bb à la bulle november nine, il push avec une range assez large, parce que je peux fold une tonne. Supposons que le plus short ait 12bb, je folde pas. C’est pas sûr que je fasse les November Nine, faudrait limite faire les calculs avant. Ca change les décisions en pré-tf. Le mieux c’est de raise-call. Avec des mains moyennes, genre TT, 99, je push, le mec il peut fold AK, c’est du jeu de SnGo avec d’autres paramètres en prendre en compte.

Merci Damien pour cette interview et Good luck sur le Jour 1C.

Sa table télévisée de l'année dernière sur le Main Event des WSOP








La bulle de l'EPT Madrid Edited by Tapis_volant

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×