Aller au contenu
Ce sujet
Mikeemax

Côte d'Ivoire

Messages recommandés

Posté (modifié)

je me trompe, ou notre beau pays, terre des droit de l'homme toussa toussa, est en guerre dans 3 pays différents?

Participation à la coalition en Afghanistan (ISAF : International Security Assistance Force), Libye (Résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations Unies) et l'ONUCI (L'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire). Le compte est bon ! :)

Modifié par Ryf86

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais on déclaré la guerre a la CIV ou pas ? Diplomatiquement ça se passe comment avec ce pays? Leur ambassadeur est il toujours en France?

Non, puisque du point de vue de la France, la demande d'appui logistique vient de la côte d'Ivoire.

Du point de vue diplomatique, la France n'a plus d'Ambassadeur en CIV. C'est pour ça que l'ambassadeur de France est dans sa résidence depuis des mois. Il n'a plus d'accréditation donc logiquement, plus d'immunité.

La France a retiré l'accréditation de l'ancien ambassadeur et accrédité celui nommé par Ouattara. LA CIV a donc un ambassadeur en France qui n'est pas reconnu par Gbagbo et un représentant de Gbagbo qui n'est pas reconnu comme ambassadeur par la France.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Participation à la coalition en Afghanistan (ISAF : International Security Assistance Force), Libye (Résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations Unies) et l'ONUCI (L'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire). Le compte est bon ! :)

Si on ajoute les opérations contre AQMI au Sahel et la participation de la France aux opérations anti-pirates dans le golfe d'Aden, ca fait 5 "guerres" simultanées.

C'est sans doute un peu abusif de parler de guerre en dehors de l'Afghanistan, mais ça fait tout de même 5 lieux où les militaires français sont engagés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le but c'est d'être partout dans le monde pour être jamais loin de l'un de l'autre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Laurent Gbabgo a été capturé par les forces françaises dans sa résidence !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après kadhafi et son parapluie. On aura eu gbabo faisant une toilette rapide pour se rafraichir. Je trouve la séquence déplacée.

Modifié par jou0eur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il commence bien ce grand monsieur.

Les FRCI préoccupent le Conseil des droits de l`homme de l`Onu

Navi Pillay, haut commissaire aux droits de l'homme des Nations unies, a fait part mercredi de sa préoccupation concernant les violences imputées à des membres de la nouvelle armée ivoirienne du président Alassane Ouattara.

Les anciennes Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) forment désormais l'ossature de la nouvelle armée depuis la chute de l'ancien président Laurent Gbagbo le 11 avril dernier.

"Le manque de discipline et la violence de la part de l'armée nouvellement établie, les FRCI, qui est composée de différents groupes sans claire structure de commandement, sont (...) une source de sérieuse préoccupation", a déclaré Navi Pillay dans un communiqué.

"Des témoignages accusent ces soldats d'implication dans des violations des droits de l'homme à Abidjan comme dans le reste du pays, incluant des exécutions sommaires, des arrestations arbitraires, des actes de torture, des viols, des pillages et de l'extorsion."

Droits de l`Homme: HRW met en doute l`impartialité de la justice ivoirienne

ABIDJAN - La justice ivoirienne "semble partiale" face aux auteurs de violations des droits de l`Homme, s`inquiète mercredi Human Rights Watch (HRW), soulignant qu`aucun élément des forces du président Alassane Ouattara impliqué dans des "crimes graves" n`a encore été arrêté.

Dans un communiqué, l`organisation de défense des droits de l`Homme appelle

le nouveau pouvoir à donner une suite au rapport de la commission d`enquête

nommée par l`ONU sur les crimes commis durant la crise post-électorale.

Dans leur rapport qui devait être examiné mercredi par le Conseil des

droits de l`Homme de l`ONU, les enquêteurs accusent les forces pro-Ouattara et

celles de l`ex-président Laurent Gbagbo d`avoir commis des actes susceptibles

d`être classés "crimes contre l`humanité et crimes de guerre", et demandent

que leurs auteurs soient traduits en justice.

"Si la Côte d`Ivoire tient à rompre avec son passé comme le président

Ouattara l`a promis, une justice impartiale doit impérativement être rendue

aux milliers de victimes", estime aussi HRW.

Or, selon Corinne Dufka, chercheuse au sein de l`ONG, "le clivage se creuse

entre le discours du gouvernement Ouattara selon lequel personne n`est

au-dessus des lois, et la réalité d`une justice qui semble être partiale et

marcher au ralenti".

"Aucun des membres des Forces républicaines (pro-Ouattara, ndlr) n`a été

arrêté ou placé en garde à vue pour crimes graves commis pendant la période

post-électorale", poursuit HRW.

Parallèlement, des dizaines de présumés auteurs ou responsables d`exactions

au sein du camp Gbagbo "sont en garde à vue depuis plus de deux mois, mais les

procureurs n`ont toujours pas porté d`accusations formelles" contre eux,

souligne l`organisation, demandant d`en finir avec cette "incertitude

juridique".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

de mieux en mieux pour ce grand monsieur

ABIDJAN,L`organisation de défense des droits de l`Homme Human Rights Watch (HRW) a condamné vendredi la promotion de deux

ex-rebelles dans la nouvelle armée ivoirienne, et exprimé ses doutes quant à l`engagement du président Alassane Ouattara de mettre "fin à l`impunité".

"Les promotions dont viennent de bénéficier en Côte dIvoire deux officiers supérieurs fortement soupçonnés dêtre impliqués dans de graves crimes suscitent de sérieuses inquiétudes quant à la réalité de lengagement du président Alassane Ouattara à mettre fin à limpunité et à rendre justice aux victimes", affirme l`ONG dans un communiqué fait à Washington.

Ousmane Chérif, qui commandait la zone de Bouaké (centre, fief de l`ex-rébellion de 2002), a été nommé cette semaine par le chef de l`Etat commandant en second du Groupe de sécurité de la présidence de la République.

Ce proche de M. Ouattara a dirigé "la bataille finale pour le contrôle dAbidjan" en avril dans le quartier de Yopougon, "où de nombreuses personnes considérées comme des partisans" de l`ex-président Laurent Gbagbo, arrêté le 11 avril, "ont été victimes dexécutions extrajudiciaires", selon HRW.

Ex-commandant rebelle de la zone de Korhogo (nord), Martin Fofié Kouakou y vient d`être nommé par M. Ouattara commandant de la Compagnie territoriale. Il est depuis 2006 sous sanctions de l`ONU, qui a notamment accusé ses forces d`"exécutions extrajudiciaires".

"Le gouvernement Ouattara a promis à plusieurs reprises de rompre avec le passé", où "les forces de sécurité étaient au-dessus de la loi", a souligné l`organisation.

"Et pourtant", M. Ouattara "a décerné des promotions à des hommes qui étaient à des postes de commandement lorsque des atrocités étaient commises et qui devraient faire lobjet denquêtes au lieu de recevoir des récompenses", affirme Human Rights Watch.

La crise née du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010 a fait au moins 3.000 morts.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alassane Ouattara, 73 ans, a été réélu dès le premier tour à la présidence de la Côte d’Ivoire, lors de l’élection du 25 octobre, a annoncé mercredi matin la Commission électorale indépendante (CEI). M. Ouattara obtient 83,66 % des suffrages lors d’un scrutin dont le taux de participation a été de 54,63 %, alors qu’une partie de l’opposition avait appelé au boycott.
 

 

 

Elle est belle la démocratie sous ouatarra...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alassane Ouattara, 73 ans, a été réélu dès le premier tour à la présidence de la Côte d’Ivoire, lors de l’élection du 25 octobre, a annoncé mercredi matin la Commission électorale indépendante (CEI). M. Ouattara obtient 83,66 % des suffrages lors d’un scrutin dont le taux de participation a été de 54,63 %, alors qu’une partie de l’opposition avait appelé au boycott.
 

 

 

Elle est belle la démocratie sous ouatarra...

et en France tu la trouves comment la démocratie ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut pas oublier qui est Ouattara hein, un ami de Sarkozy (http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/04/12/2463606_sarkozy-ouattara-leur-amitie-de-longue-date-a-t-elle-favorise-la-chute-de-gbagbo.html), que Sarkozy a aidé a prendre le pouvoir avec l'appui de la force licorne contre Gbagbo .

La Françafrique n'est pas morte .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.linfodrome.com/vie-politique/36644-cpi-mediapart-revele-un-nouveau-rebondissement-dans-l-affaire-gbagbo-ble-goude-de-probables-concessions-de-bensouda-evoquees

Vraiement une blague ce "procès"

#freeGbagbo

"La procureure doit être bien embarrassée par la requête des juges : au fil des mois, les auditions de ses 82 témoins (elle en avait annoncé 138 au départ) se sont révélées désastreuses pour l’accusation, n’apportant aucun élément pertinent pour confirmer sa thèse et disculpant même bien souvent les deux accusés."

Modifié par o-dog

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

English
Retour en haut de page
×