Aller au contenu
Ce sujet
lamigue

Le ridicule peut-il tuer?

Messages recommandés

Voj, si tu me lis d'une manière ou d'une autre sache que tu m'as fait gerber. Et que c'était franchement inutile.

Désolé ; j'avais essayé de préciser "à éviter aux âmes sensibles..."

Pace i Salute

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit souvenir de mon adolescence , vers 13 ans je crois. Avec un pote, tout fier d'avoir appris une flopée de mots cochons au collège + premier porno , on se dit qu'on va en faire quelque chose. Je l'invite chez moi, on prend le combiné et on se décide à passer un petit appel anonyme en tapant au hasard. Parfait, on tombe sur une femme ! On l'abreuve alors copieusement de : "ça va ma pute ?" , "suce moi bien sal*pe" "goûte mon chibre" , et autres joyeusetés pendant à peu près 3 minutes. Bien content de nous, on raccroche le téléphone et on va se gausser de notre bonne blague dans ma chambre.

2 minutes après, le téléphone sonne. Je suis pris de panique - parano du genre : " m**de, elle a repéré mon numéro et elle rappelle pour en toucher un mot aux parents..". Je cours alors vers le téléphone comme un dératé et je m'en saisis avant que ma mère n'ait pu entendre un soupçon de sonnerie, je tombe alors sur une femme qui me demande sèchement de parler à ma mère. Je lui demande deux ou trois fois de décliner son identité , elle me répond direct : "passe moi ta mère" . Là, je sens que la fin est proche, alors je vais chercher ma mère et, dans un élan de culpabilité, lui avoue tout d'une traite : "maman on a appelé une femme au hasard on l'a traité de pute pour s'amuser et la elle rappelle elle est pas contente désolé" . La, ma mère me fait une WTF face et prend le téléphone : il s'avère que cet appel concernait un parent d'élève qui était en classe avec ma soeur et n'avait aucun lien avec notre bonne petite rigolade. Obv, une bonne baffe, le pote dehors et dans la chambre pour 2 semaines..

Modifié par AmIlya

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La honte n'est pas pour moi mais par contre je l'ai provoqué.

A l'école primaire pendant une période j'avais un pain au chocolat à 4h. Un grand venait systématiquement me le piquer. J'ai fait mon beau le premier jour mais la tarte qu'il m'a donné direct m'a calmé. Ce cinéma a duré quelques jours et à chaque fois j'étais fou de ne pouvoir rien faire. Il fallait que cela stop du coup un matin avant l'école j'ai mis de la m**de dans le pain au chocolat. A la première bouchée il a compris et est parti en courant.

Il n'a plus jamais piqué mon pain au chocolat (k'ulé)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça commence en 1994 époque où j’ai fait deux ans de service militaire à Tahiti en tant que VSLOM (Volontaire Service Long Outre Mer).

Pour passer une bonne soirée on avait pour habitude de se commencer à la caserne avec de la bière locale puis direction Papeete à quelques km de là. La deuxième étape était généralement le Zizou Bar (rien à voir avec lui). Un bar où de nombreux militaires aimaient aller car la locale y était facile. Là c’était whisky à gogo. Tout cela était entremêlé de quelques substances locales qui partaient en fumée. On était donc bien chaud vers les minuits quand on abordait la 3ème partie, les bars le long du port. C’est là que je fis connaissance d’Aniata une superbe créature sur laquelle j’avais jeté mon dévolu. Chaud comme la braise je lui offris quelques verres et de fil en aiguille je me retrouvai dans la ruelle derrière avec elle pour une récréation orale. A notre retour au bar, le sourire crétin, on prit un dernier verre avec les copains et on leur fit nos adieux pour une nuit qui s’annonçait torride.

J’avais 3 grammes dans le sang, chaud comme la braise du coup passé la porte de chez elle je me jetai sauvagement sur ses seins qui étaient magnifique. Au bout de quelques instant elle me repoussa, alla à la table du salon et d’un grand coup de bras balaya tout ce qu’il y avait dessus. Elle me regarda dans les yeux tandis qu’elle soulevait sa jupe et se tourna en se cambrant, les mains sur la table. Je me disais que c’était un rêve. Je ne me fis pas prier et décida d’aller explorer cette voie sombre que je ne pensais pas voir de suite. Une fois fait et quelques fessées plus tard on alla dans la chambre.

Je me suis dit après la gâterie buccale de la ruelle et la table je me devais de lui rendre le plaisir. Elle s’allongea sur le lit, lui lécha les jambes jusqu’à lui mettre ma tête sur ses couille. Ses couilles ?! Mais qu’est ce que c’est que ça bordel à queue ! Oui c’est ça c’est la bonne expression ! Il y a une put**n de queue sous mon nez ! Aaaaaaaaaaaaaaaaargh !

Cette vision me dessoula en deux secondes et dans le même laps de temps je me retrouvai dehors en train de courir après l’avoir copieusement insulté.

Le lendemain la nouvelle fit le tour de la caserne en cinq cinq. Je me suis tapé un travelo, un réré comme ils disent là-bas, je savais que les journées allaient être longue avec mes camarades… pendant un bon moment…

Quelques temps après une autre soirée arriva. Même topo de toutes les étapes et avec mes camarades on était bien cramés. Il faut savoir qu’à la caserne le premier jour on nous dit qu’on n’a pas le droit de sortir seul le soir. Bon nombre de tahitiens sont racistes anti blanc et quand ils sont bourrés ils peuvent être très violents. Le nombre en sorti est notre seul garant de revenir intact car en plus d’être violent pour certains, ils sont tous des Hulk.

Bref, une embrouille de mecs bourrés commencent et on se retrouve dans la rue en train de se castagner avec un groupe de tahitiens du même nombre que nous, cad donc qu’on était en net désavantage… Ce qui était prévu arriva on se fait ratatiner la tronche. Plus qu’une seule solution, la fuite. Je taille en courant avec deux tahitiens aux fesses. Je zizag et pensant qu’ils ne m’ont pas vu me cache dans une ruelle. Horreur ! Les deux déboulent dans la foulée, je suis rentré dans une impasse, je suis foutu de chez foutu, je vais me faire défoncer.

Et là j’entends une voix énorme en tahitien qui sort des insultes sur les deux gars. Je me retourne, trois réré d’un quintal chacun qui déboulent à mon secours et qui font fuir assez rapidement les deux gars. Je suis sauvé. C’est un miracle. Je vais remercier mes sauveurs qui m’emmènent chez eux boire un coup pour me remonter le moral. C’était un immeuble spécial réré dans lequel je retrouve Aniata… Je me sens tout con alors. Je suis parti en courant en l’insultant et là je lui dois le fait que ses amis m’ont sauvé d’un passage en chirurgie esthétique.

J’ai passé le reste de la nuit avec eux dans une super ambiance jurant que je ne dirais plus jamais de mal des travelos.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dimanche on a fété la galette des rois avec 9 autres potes.

Voyant Domino, le chat de l'appartement passé a coté de moi au moment de la distribution des parts, me vient une idée lumineuse que je m'empresse de partager avec tout le monde :

- "Oh les gars, cette année j'ai une idée pour savoir a qui on donne quelle part, attrapez Domino !"

...Pas un mot, tout le monde me regarde...

- "On va distribuer les parts selon les miaulements du chat ! Déja il faut qu'on classe nos prénoms par ordre alphabétique de 1 à 10. Ensuite, on fait miauler le chat une première fois qui constitura le miaulement de référence et on donne la première part à celui ayant son prénom en position 5. Après on refait miauler le chat, et si il a miauler de façon plus grave que le miaulement de référence, on donne la prochaine part au numéro 6, ou si de façon plus aigu, au numéro 4 et ainsi de suite.

Bon par contre il faudrait connaitre a peu près la range de tonalité de ses miaulements avant de commencer et il faudrait pouvoir le faire miauler à la demande, par exemple en l'asticotant avec un baton..."

Après quelques secondes de silence, on a finalement distribué les parts de façon classique et j'ai eu la sensation qu'on m'évitait pendant le reste de la soirée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis dit après la gâterie buccale de la ruelle et la table je me devais de lui rendre le plaisir. Elle s’allongea sur le lit, lui lécha les jambes jusqu’à lui mettre ma tête sur ses couille. Ses couilles ?! Mais qu’est ce que c’est que ça bordel à queue ! Oui c’est ça c’est la bonne expression ! Il y a une put**n de queue sous mon nez ! Aaaaaaaaaaaaaaaaargh !

Haha Gold!

Pas compris l'histoire du chat c'est normal ?

Rien compris non plus :|

edit: en relisant j'ai compris et c'est de la m**de.

Modifié par fonkyboy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dimanche on a fété la galette des rois avec 9 autres potes.

Voyant Domino, le chat de l'appartement passé a coté de moi au moment de la distribution des parts, me vient une idée lumineuse que je m'empresse de partager avec tout le monde :

- "Oh les gars, cette année j'ai une idée pour savoir a qui on donne quelle part, attrapez Domino !"

...Pas un mot, tout le monde me regarde...

- "On va distribuer les parts selon les miaulements du chat ! Déja il faut qu'on classe nos prénoms par ordre alphabétique de 1 à 10. Ensuite, on fait miauler le chat une première fois qui constitura le miaulement de référence et on donne la première part à celui ayant son prénom en position 5. Après on refait miauler le chat, et si il a miauler de façon plus grave que le miaulement de référence, on donne la prochaine part au numéro 6, ou si de façon plus aigu, au numéro 4 et ainsi de suite.

Bon par contre il faudrait connaitre a peu près la range de tonalité de ses miaulements avant de commencer et il faudrait pouvoir le faire miauler à la demande, par exemple en l'asticotant avec un baton..."

Après quelques secondes de silence, on a finalement distribué les parts de façon classique et j'ai eu la sensation qu'on m'évitait pendant le reste de la soirée...

T'étais high non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est marrant ça me rappelle une soirée ou j'avais discrétement laché un énorme raoul par la fenêtre d'un appart entre deux pas de danse plein de vie.

En descendant, quelques heures plus tard, j'ai un pote qui gueule "put**nNNNN YA QUELQU'UN QUI A VOMIS SUR MON SCOOT".

Le scoot était garé juste en bas, j'ai levé la tête vers la fenêtre et intérieurement je crois que j'ai ressenti un gros "..WTF..MOUHAHAHAHAAHA..".

Ça m'en rappelle une, à croire que c'est assez standard : on s'enchaîne chez un pote qui habite au 5ème étage. Fin de soirée, y'en a toujours au moins un de malade. Puis quand t'as la gerbe éthylique, ça prévient pas, donc tu te jettes là où tu peux.

Résultat, ça finit par la fenêtre qui donnait sur la cour de l'immeuble. Le lendemain matin, le voisin paki du RDC vient gueuler parce qu'on a littéralement lavé de vomi son linge propre qui séchait dehors. Bon ben, on va quand même lui refaire sa machine. Et ben non, il refuse catégoriquement.

Qu'à cela ne tienne, la semaine d'après, même soirée, même personnes, même topo, même vomi. Le mec revient le lendemain et capote complètement, il est à deux doigts d'en venir aux mains.

Faut pas déconner, on est pas des sauvages et pas complètement débiles non plus, c'est pas nous cette fois, on a entendu la jeune de 18 piges du 4ème étage qui faisait une soirée avec ses potes! C'était vrai donc le mytho est passé tranquillement.

(désolé pour le HS, mais ça me fait penser à quel point on peut être des gros dégueulasses attardés quand on est bourré)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une fois j'ai demandé à une nana que j'avais pas vu depuis un moment depuis combien de temps elle était enceinte. On était nombreux dans la cuisine. Gros blanc.

Elle était pas enceinte.

solitude.

Modifié par Mikeemax

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai demandé à une fille hétérozygote pour la drépanocytose qui d'autre de sa famille était atteint. Elle m'a répondu "Personne" en me demandant pourquoi je posais cette question.

Best poker face life time.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Up parce que je trouve qu'on n'a pas assez parlé de magicedika qui se tape des queues en vacances.

blablabla

Je me suis dit après la gâterie buccale de la ruelle et la table je me devais de lui rendre le plaisir. Elle s’allongea sur le lit, lui lécha les jambes jusqu’à lui mettre ma tête sur ses couille. Ses couilles ?! Mais qu’est ce que c’est que ça bordel à queue ! Oui c’est ça c’est la bonne expression ! Il y a une put**n de queue sous mon nez ! Aaaaaaaaaaaaaaaaargh ! Bon bah là j'ai commencé à le sucer, je me suis dit "autant finir le taf", je vous laisse imaginer la suite...

blablabla

Modifié par fonkyboy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

Up.

Une petite histoire qui m'est arrivé aujourd'hui.

Super poto s'est foulé la cheville, il est dans la m**de. Bon, son boulot, il l'a un peu cherché, c'est un truc qui implique des trucs relous genre aller chercher des gros cartons de flyers pour les distribuer ensuite dans des lieux stratégiques. Ils font tout a vélo les fous.

Mission d'urgence, aller chercher des gros cartons bien lourds à l'autre bout de Paris, je rend service. Et puis j'ai pas le permis, donc je vais faire selon la méthode traditionnelle, en vélo.

Je met un réveil à 9h, arrive a 10h chez les copains qui sont des zombis, normal. Je pars une heure plus tard avec un vélo qui semble de qualité.

Mais la, dès le début, ça plante. Je le sent pas. J'ai impression de mal avancer, mal tourner. Je débloque un peu la situation en forçant. J'ai l'impression d'arracher la lampe de devant au passage, bizarre. Tout est fichu à l'envers sur ce fichu vélo, je dois me servir des pouces pour freiner, imaginez-vous le bordel. Je comprend rien aux vitesses non plus. Et mes genoux tapent parfois le guidon.

Arrivé aux 2/3 du chemin, arrêté à un feu rouge, un mec genre "dynamique" vient me voir. Pourquoi y'a toujours un random pour venir me parler quand je trime et que j'ai pas que ça a foutre?

"

-excusez-moi monsieur, puis-je vous poser une question?

-oui.

-vous faites exprès de rouler avec le guidon à l'envers?

"

Il profite des 2 secondes ou je me perd dans un profond néant pour tourner mon guidon dans le bon sens, ce qui illuminera ma journée.

"

-Merci |^

"

Modifié par utopike

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : SCOOP
PokerStars : SCOOP