Jump to content
This Topic
luckystrike

Allez, une blague pourrie (mais drôle)

Recommended Posts

Une petite fille de 6 ans vient d'emménager dans une nouvelle maison.

A côté se trouve un terrain vague où des ouvriers construisent une autre maison.
La petite fille commence à aller voir de plus près ce qui se passe et après quelques jours, elle devient la mascotte du projet.
Le chef de chantier lui donne même des petites tâches à accomplir afin qu'elle participe. A la fin de la première semaine, le chef de chantier lui tend une enveloppe de paye
pour la remercier...
L'enveloppe contient la somme symbolique de 5 euros.

Toute contente, la petite fille rentre chez elle et raconte son histoire à sa mère.
La mère est amusée et dit à sa fille que le temps est venu d'ouvrir un compte à la banque pour y déposer son salaire.
A la banque, la caissière elle aussi est toute éblouie par cette histoire que la fillette raconte de sa voix fluette.
J'ai travaillé dans la construction à côté de chez nous. On construit une maison....
D'ailleurs tous les employés et clients de la banque écoutent en souriant.
La caissière demande alors à la fillette si elle pense retourner travailler au chantier la semaine prochaine.

Faut voir... répond l'enfant. –

Voir quoi ?! répondent en coeur plusieurs clients et employés de la banque.

Ben, reprend la fillette, faut voir si ces enc**és de chez Bigmat se décident à nous livrer ce put**n de placo de m**de!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est l'histoire d'une femme qui ne réussit pas à atteindre l'orgasme lorsqu'elle fait l'amour avec son mari.

Alors un jour elle lui dit :

- Chéri, cette nuit j'ai fait un rêve incroyable. On était en train de faire l'amour et à côté de nous, sur l'armoire, il y avait un homme noir qui agitait un éventail et j'ai pris un pied pas possible.

Alors le couple décide de concrétiser le rêve. Ils trouvent un grand noir et lui proposent 100 EUROS s'il accepte de venir les ventiler avec un éventail pendant qu'il font l'amour.

Le gars accepte et ils vont directement dans la chambre à coucher. Le couple commence ses ébats et le noir agite l'éventail.

Malheureusement aucun résultat. Le femme n'atteint toujours pas l'orgasme..

Alors elle propose à son mari qu'il échange sa place avec celle du noir.

Le mari un peu perplexe accepte. L'échange se fait, le mari prend l'éventail et commence a ventiler.

Après peu de temps la femme hurle de plaisir en atteignant l'orgasme.

Lorsque les deux ont terminé, le mari tape sur l'épaule du noir et lui dit :

- Alors, couillon... T'as vu comment il faut ventiler ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Club House du très très select golf de St Cloud. 

4 amis, tous médecins et plein aux as discutent...

"Attend Marc, tu sais pas la meilleure, la femme d'Yves viens me voir au cabinet l'autre jour, paniquée !""

"Marc marc, je me suis fait piquer par une guêpe, je suis allergique tu dois m'aider vite ! 

- Où as-tu été piquée ??

- Comment ça où est-ce que j'ai été piquée ? quelle importance ?

- Enfin Anne c'est crucial ! Je dois absolument savoir où tu as été piquée afin que je puisse te soigner le mieux possible ! 

- Hors de question ! Je ne vois pas en quoi cela aidera la guérison... ? 

- Anne sérieusement, de quoi as-tu peur enfin, je sais que nous jouons dans le même golf, mais quand même pour qui me prends-tu... De plus ici je suis tenu par le secret médical... !

- Tu ne promets de rien dire ? à personne du golf ? 

- Mais bien sûr, c'est mon métier tu m'insultes là ! 

-Bon ... Alors je vais te le dire... j'ai été piquée à Lidl... "

Edited by charlidam

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'institutrice présente à la classe un nouvel élève  arrivant du Japon : éhrudy Suzuki.

Le cours commence.

L'institutrice :  Bon, voyons qui maîtrise l'histoire de la culture  franco-américaine.

Qui a dit : DONNEZ-MOI LA LIBERTE OU LA MORT?

Pas un murmure dans la salle. Suzuki lève la main
Patrick Henry le révolutionnaire Américain, en 1775 à Philadelphie.

L'institutrice :  - Très bien Suzuki ! Et qui a dit : L'ETAT EST LE PEUPLE,  LE  PEUPLE NE PEUT PAS SOMBRER?

Suzuki lève la main :  - Abraham Lincoln, en 1863 à Washington.

L'institutrice :  - Excellent, Suzuki ! Maintenant, qui a dit : Je vous ai  compris?

 Suzuki lève la main et dit :  - Charles DE GAULLE !

L'institutrice regarde les élèves et dit :  - Honte à vous ! Suzuki est Japonais et il connait  l'histoire  française et américaine mieux que vous !

On entend alors une petite voix au fond de la classe :  - Allez tous vous faire f..., conn**ds de Japonais !

 - Qui a dit ça ? S'insurge l'institutrice.

Suzuki lève la main et, sans attendre, dit :  - Général Mc Arthur, 1942, au Canal de Panama et  Lee lacocca, 1982, lors de l'assemblée Générale de  General Motors.

Dans la classe plongée ans le silence, on entend un  discret : - Y'm'fait vomir...

L'institutrice hurle :  - Qui a dit ça ?

Et Suzuki répond :  - George Bush Senior au premier Ministre Tanaka pendant un  dîner  officiel ÃTokyo en 1991.

Un des élèves se lève alors et crie :  - Pomp'moi l'gland !!!

 Et Suzuki, sans sourciller :  - Bill Clinton à Monica Lewinsky, 1997 dans la salle ovale de la Maison Blanche , à Washington.

Un autre élève lui hurle alors :  - Suzuki, espèce de m**de !

Et Suzuki :  - Valentino Rossi, lors du Grand Prix de Moto en Afrique du  Sud en  2002...

La salle tombe littéralement dans l'hystérie,  l'institutrice perd connaissance, la porte s'ouvre et le directeur de l'école  apparaît :
- m**dE, je n'ai encore jamais vu un bordel pareil!

Et Suzuki : - Martine Aubry en arrivant à la tête du Parti Socialiste !!

 .............

 ..............

 SUZUKI TA GUEULE !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un jeune homme, d'une élégance assez affirmée, voulait acheter un cadeau à sa nouvelle blonde . Après mûre réflexion , il décida de lui acheter une belle paire de gants. Accompagné de la sœur de sa nouvelle blonde, il alla lui acheter dans un magasin généraliste.
 
La sœur de sa nouvelle blonde acheta, de son côté, deux paires de petites culottes pour elle-même. Durant l’emballage, la vendeuse mélangea les deux articles et la sœur obtint les gants… Sans vérifier le colis , le jeune homme envoya les petites culottes à sa blonde avec la note suivante :
 
"Douce chérie,
 
Voici un petit cadeau pour te prouver que je n’ai pas oublié ton anniversaire . Mon choix est dû au fait que je me suis aperçu que tu avais l’habitude de ne pas en porter lorsque tu sortais le soir. Si ce n’avait pas été de ta jeune sœur, j’aurais choisi une paire plus longue avec des boutons , mais elle porte elle-même des paires plus courtes, faciles à enlever.
 
La couleur est plutôt pâle, mais la vendeuse m’a montré une paire qu’elle avait portée pendant trois semaines et elle était à peine sale. La jeune vendeuse en a fait l’essai devant moi et ça lui allait très bien. Comme j’aurais aimé pouvoir te les mettre moi-même la première fois !
 
Sans doute beaucoup d’autres hommes les serreront dans leurs mains avant que je ne puisse te revoir. Lorsque tu les enlèveras, souffle dedans avant de les ranger afin de chasser l’ humidité qui reste toujours après usage. J’espère que tu vas les aimer et que tu vas les porter pour moi mercredi prochain. Pense juste au nombre de fois que j’aurai le plaisir de les embrasser. Enfin, la dernière mode, c’est de les porter avec les rebords pliés montrant la fourrure.
 
Avec tout mon amour !"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×