Jump to content
This Topic
Gonzo49ers

Pour les fans de Science-Fiction

Recommended Posts

Je plussoie avec à peu près tout et j'ajoute le cycle d'Ender de Card (les premiers, après ça se gâte franchement), l'histoire du futur de Heinlein, Kirinyaga de Resnick, tous les Ursula Le Guin qui est pour moi l'un des plus grands auteurs de SF voire la meilleure, Des milliards de tapis de cheveux de Eschbach, Sturgeon (Les plus qu'humains, Cristal qui songe), Simak qui est le plus grand poète de la SF, Limbo de Wolfe, Jack Barron et l'éternité de Spinrad et dernièrement lu Alien Earth de Robin Hobb (ça faisait très longtemps que je n'avais pas lu de la SF de ce niveau).

Et j'en oublie sûrement.

parmi les 200+ bouquins de sf que je dois avoir...;)

C'est peu :P

Et j'ajoute un lien: Noosfere

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe déterrage de topic loorent :D (que j'ai failli ne pas remarquer à cause de ce fu~&#ng découpage du Bar :x )

Ca tombe bien je suis en vacances depuis hier donc j'ai du temps pour lire !

Est ce que quelqu'un à lu "Spin" de Robert Charles Wilson, tout le monde semble en dire le plus grand bien.

A part ça je crois que je vais commander :

- Greg Egan "l'enigme de l'univers"

- Orson S. Card "la stratégie Ender" et la suite "la voix des morts"

- Neal Asher "l'écorcheur"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me suis amusé (si l'on veut) à faire ma short-list des romans (uniquement) de SF :

Asimov - Fondation (cycle)

Asimov - La fin de l'éternité

Banks - L'homme des jeux

Barjavel - La nuit des temps

Bester - Terminus les étoiles

Bester - L'homme démoli

Bordage - Les guerriers du silence

Boulle - La planète des singes

Bradbury - Fahrenheit 451

Brin - Elevation

Brown - Martiens, go home!

Brunner - Tous à Zanzibar

Card - Ender (cycle)

Clarke - 2001, l'odyssée de l'espace

Dick - Ubik

Dick - Substance mort

Eschbach - Des milliards de tapis de cheveux

Farmer - Le fleuve de l'éternité (cycle)

Farmer - Les amants étrangers

Harness - L'anneau de Ritornel

Heinlein - Histoire du futur (cycle)

Herbert - Dune (cycle)

Huxley - Le meilleur des mondes

Kornbluth/Pohl - Planète à gogos

Le Guin - La main gauche de la nuit

Le Guin - Les dépossédés

Matheson - Je suis une légende

Miller - Un cantique pour Leibowitz

Orwell - 1984

Priest - Le monde inverti

Silverberg - Les monades urbaines

Simak - Demain les chiens

Simak - Au carrefour des étoiles

Simmons - Hypérion

Spinrad - Jack Barron et l'éternité

Sturgeon - Les plus qu'humains

Sturgeon - Cristal qui songe

Van Vogt - La faune de l'espace

Wolfe - Limbo

Wyndham - Le jour des triffides

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je penses que vous allez pouvoir m'aider...

Dans un topic de Cp, un Cpistes a parlé d'un livre Sf au le héros est un joueur (pas d"échecs, il me semble mais l'aspect stratégique du jeu, y fait penser)...

Le héros en question est amené à aller dans un autre territoire (planètes) où il réalise que les enjeux de ce jeu dépasse ce qu'il imaginait et sert de trame à de nombreux complots et intrigues politiques...

Ce sait que c'est super vague comme description, mais si vous trouvez pas c'est pas grave...

Merçi d'avance pour celui qui trouve avec le peu d'indices fournit

Edit:je me souviens que c'était dans un thread traitant des livres portant sur le jeu ( disparu avec la Nouvelle version de CP)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je penses que vous allez pouvoir m'aider...

Dans un topic de Cp, un Cpistes a parlé d'un livre Sf au le héros est un joueur (pas d"échecs, il me semble mais l'aspect stratégique du jeu, y fait penser)...

Le héros en question est amené à aller dans un autre territoire (planètes) où il réalise que les enjeux de ce jeu dépasse ce qu'il imaginait et sert de trame à de nombreux complots et intrigues politiques...

Ce sait que c'est super vague comme description, mais si vous trouvez pas c'est pas grave...

Merçi d'avance pour celui qui trouve avec le peu d'indices fournit

Edit:je me souviens que c'était dans un thread traitant des livres portant sur le jeu ( disparu avec la Nouvelle version de CP)

https://www.clubpoker.net/forum-poker/Les-J...;hl=livres++jeu

?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je penses que vous allez pouvoir m'aider...

Dans un topic de Cp, un Cpistes a parlé d'un livre Sf au le héros est un joueur (pas d"échecs, il me semble mais l'aspect stratégique du jeu, y fait penser)...

Le héros en question est amené à aller dans un autre territoire (planètes) où il réalise que les enjeux de ce jeu dépasse ce qu'il imaginait et sert de trame à de nombreux complots et intrigues politiques...

Ce sait que c'est super vague comme description, mais si vous trouvez pas c'est pas grave...

Merçi d'avance pour celui qui trouve avec le peu d'indices fournit

Edit:je me souviens que c'était dans un thread traitant des livres portant sur le jeu ( disparu avec la Nouvelle version de CP)

je pense que c'est l'homme des jeux de banks

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, c'est ça...

Désolé de vous avoir fait chercher alors que c'était presque sous mon nez : j'ai cherché en art et littérature mais pas dans cette rubrique...

Grand merçi à vous deux...

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'en parlerai dans tous les topics sur les bouquins s'il le faut mais j'assume :

La horde du Contrevent de Damasio est vraiment indispensable. Inventif, brillant, recherché..

Apparement ça a l'air d'être du tout bon.

D'après le Cafard Cosmique :

L’un des meilleurs romans français dans le genre depuis 20 ans, réédité en poche enfin !

GRAND PRIX DE L’IMAGINAIRE 2004

Je crois que je vais me laisser tenter :>

Flamby, tu as la version avec le cd audio ou la version normale ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Apparement ça a l'air d'être du tout bon.

D'après le Cafard Cosmique :

L?un des meilleurs romans français dans le genre depuis 20 ans, réédité en poche enfin !

GRAND PRIX DE L?IMAGINAIRE 2004

Je crois que je vais me laisser tenter :>

Flamby, tu as la version avec le cd audio ou la version normale ?

Version cd, c'est-à-dire le grand format.

Horde du Contrevent

Je viens de lire également La théorie des cordes qui est sorti en poche. Excellent ; du genre "vous ne saurez pas tout avant la dernière page mais on vous en dit tout le long pour que vous n'arrêtiez pas de lire alors qu'il est déjà une heure du matin et que vous êtes sensé vous lever à l'aube".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je viens de lire également La théorie des cordes qui est sorti en poche. Excellent ; du genre "vous ne saurez pas tout avant la dernière page mais on vous en dit tout le long pour que vous n'arrêtiez pas de lire alors qu'il est déjà une heure du matin et que vous êtes sensé vous lever à l'aube".

Je suis en train de le lire :)

C'est vrai que c'est très prenant, j'adore le style.

En tout cas je me limite volontairement pour ne pas le finir en 3 ou 4 jours

Faut faire durer le plaisir. :P

Pour Flamby :

Je suis arrivé page 276, ça commence vraiment à être intriguant |>

Share this post


Link to post
Share on other sites

alors pour moi herbert reste le plus grand ,j ai avalé sans probleme tous les dune( avant, apres,pendant...) et reste demandeur, Simak super, sheckley, Fredric brown : tout et surtout le desopilant martien go home!

zelazny pour le cycle d Ambre que m avait preté un ami, ja i adoré et quand je lui demande la suite il me repond " il est mort" ce qui m apassablement enervé..

orson scott card pour ender et surtout son spin off triptyque sur bean : la strategie de l ombre, l ombre du "machin"et encore un truc ombrageux....et encore plus pour les chroniques d Alvin le faiseur qui font passer Harry potter pour du "pipi de chat" ( j aime bien les potter mais c comme ca qu un ami m a vendu alvin et apres lecture je n'ai pu que lui donner raison....)pour les fans de card je leur conseille de jeter un oeil sur les ultimate Iron Man ecrit par le sieur chez marvel ca vaut le coup.

et enfin je suis etonné que personne ne cite Neil gaiman tellemnt je trouve que c le meilleur actuellemt: neverwhere, amarican gods, Ananzi boys. et sandman(monument!!!) pour la bd

Edited by Diogen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le torrent des siecles. Clifford D. Simak

Depuis des siècles, l'étoile 61 constitue un mystère impénétrable. Il y a vingt ans, l'officier Asher Sutton a disparu alors qu'il tentait de l'explorer, privant ainsi Christopher Adams, directeur des relations extraterrestres, de son meilleur élément. Mais voici qu'un inconnu, qui dit venir du futur, annonce à Adams le retour imminent de Sutton et lui demande de l'abattre à vue... Aussi, quand l'explorateur réapparaît, les événements se précipitent. Il doit comprendre qui veut sa mort et pourquoi. Mais sur qui peut-il compter ? Son ancien patron devenu soupçonneux ? La belle Eva ? Herkimer l'androïde ? Heureusement, Sutton n'est pas revenu seul...

Le jeu des perles de verre. Herman Hesse

Qu'adviendrait-il si, un jour, la science, le sens du beau et celui du bien se fondaient en un concert harmonieux ? Qu'arriverait-il si cette synthèse devenait un merveilleux instrument de travail, une nouvelle algèbre, une chimie spirituelle qui permettrait de combiner, par exemple, des lois astronomiques avec une phrase de Bach et un verset de la Bible, pour en déduire de nouvelles notions qui serviraient à leur tour de tremplin à d'autres opérations de l'esprit ? Cette extraordinaire mathématique, c'est celle du jeu des perles de verre, que manie parfaitement Joseph Valet, héros fascinant et ludi magister jonglant avec tous les éléments de la culture humaine. Récit d'anticipation, roman d'éducation intellectuelle et religieuse, utopie pessimiste, Le Jeu des perles de verre est une des plus amples et savantes constructions littéraires d'Hermann Hesse.
Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

En rapport avec le poker.

Poker d'Ames de Tim powers.

Scott Crane... Ca fait dix ans qu'il ne joue plus au poker. Depuis, il n'a plus remis les pieds à Las Vegas ni touché à un jeu de cartes. Mais maintenant, il est hanté par des cauchemars, à propos d'une étrange partie de poker qui eut lieu sur un bateau, sur le lac Mead, vingt-et-un ans plus tôt, en 1969. Une partie au cours de laquelle il a gagné une fortune, peut-être en échange de son âme. Cette partie, elle n'est pas finie. Et pour la gagner - ou la perdre -, il lui faudra miser plus encore... Des clubs de Los Angeles aux casinos de Las Vegas en passant par le désert Mohave, Scott Crane va poursuivre son rêve et subir son destin : une dernière partie de poker, une partie qui se joue avec des cartes de tarot, une partie terrifiante, qui n'a plus rien d'un jeu.

poker_dames.jpg

Un ami de Philip K. Dick, enfin quelque chose qui y resemble. :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'écrivain américain de science-fiction Michael Crichton, auteur de dizaines de romans à succès dont Jurassic Park, est mort à Los Angeles, en Californie, à l'âge de 66 ans, a-t-on appris mercredi 5 novembre sur son site Internet.

1942

Naissance à Chicago.

1962

Ecrit des romans pour financer ses études

de médecine.

1969

Sortie de "La Variété Andromède".

1979

Réalise "Mondwest" au cinéma.

1993

Steven Spielberg adapte " Jurassic Park " à l'écran.

2008

Meurt à Los Angeles

Sa famille a indiqué qu'il était mort mardi "après une lutte courageuse contre le cancer".

Egalement scénariste, producteur, auteur de la série "Urgences" et médecin de formation, il a vendu 100 millions de livres. Le Mystère Andromède est la première adaptation d'un des ses romans pour le grand écran. Sont ensuite venus les trois opus de Jurassic Park entre 1993 et 2001.

En 2006, son roman Etat d'urgence, un pavé de 600 pages qui mettait en doute la réalité du réchauffement climatique, avait attisé la controverse sur cette question qui divise les scientifiques et la classe politique aux Etats-Unis. Offrant tous les ingrédients du genre, ce "techno-thriller" donnait le rôle du "méchant" à une organisation écologiste qui dérive vers le terrorisme, planifiant des catastrophes naturelles pour convaincre l'opinion publique de la réalité du changement climatique et lever ainsi davantage de fonds.

En 2004, à l'occasion de la sortie de La Proie, Le Monde revenait sur son parcours.

A moins d'être déjà soi-même un phénomène de foire, il n'y a pas d'autre moyen pour regarder Michael Crichton dans les yeux que de lever la tête vers ses 205 centimètres. L'humiliation ne s'arrête pas là. Il faut également serrer son immense main, au risque de se faire broyer la sienne, puis laisser l'auteur caresser votre dos au risque de le voir réduit en papier mâché. La délivrance survient quand l'auteur de Jurassic Park consent enfin à prendre place sur l'un des fauteuils de sa chambre d'hôtel. Ses longues jambes se déploient, interminablement : "Oui, je sais, je suis très grand."

Il y a plusieurs manières d'interpréter la grandeur de Michael Crichton. Elle s'est longtemps mesurée en centimètres, avant d'être quantifiée en millions d'exemplaires et en millions de dollars. On pourrait parler chiffres avec Michael Crichton pendant des heures. Le tirage à deux millions d'exemplaires du Monde perdu, la suite de Jurassic Park. Son avance de 20 millions de dollars, en 1996, pour Turbulences, un roman sur le mystérieux accident d'un Boeing de la TWA. Les 912 millions de dollars de recettes de Jurassic Park, l'adaptation de son roman par Steven Spielberg. Le titre de "Showman of the year" décerné, en 1996, par le magazine professionnel Variety, qui distinguait à la fois l'auteur de best-sellers, le scénariste, le producteur et l'homme de télévision, créateur de la série "Urgences".

L'écrivain le plus populaire de la planète avec Stephen King, John Grisham et Tom Clancy ressemble à un avocat – costume sombre, cravate foncée, chemise blanche, cheveux impeccablement coupés – et scrute son interlocuteur comme un juge à la veille d'un procès retentissant. Il possède l'allure d'un homme qui pourrait résumer son travail à une équation et à une série de diagrammes et de projections financières dont la flèche pointe toujours vers le haut.

Michael Crichton a pourtant commencé tout en bas. En 1960, alors qu'il est étudiant, il est, raconte-t-il, la honte du département d'anglais de Harvard. Son absence de talent et son manque de culture sont pointés chaque semaine par ses professeurs. Il finit par rendre sous son nom un essai écrit par George Orwell qui lui vaut une aussi mauvaise note que d'habitude ! Il quitte le département d'anglais pour celui d'anthropologie, puis se met à écrire, sous le pseudonyme de John Lange, des romans d'aventures qui lui permettront de financer ses études de médecine. "Je crois que la médecine et la science en général m'ont permis de me constituer un domaine d'expertise. Je me suis souvent dit que le rythme de mes phrases venait d'une salle d'urgences. Et il est indéniable que le sujet de la majorité de mes livres est consacré à l'éthique de la recherche scientifique. L'idée d'une catastrophe possible me hante depuis le début de ma carrière." La Proie, le nouvel ouvrage de Michael Crichton, traduit le même dilemme que la plupart de ses romans précédents. On y retrouve le thème de la boîte de Pandore ouverte par des scientifiques sans scrupules, très vite dépassés par les conséquences de leur geste. Admirablement gérée, la supposée idiotie de Michael Crichton est en fait une manifestation de la plus extrême lucidité.

UNE INQUIÉTUDE SANS BORNES

Dans Jurassic Park et Le Monde perdu, le clonage par ADN redonne naissance à des dinosaures carnassiers. Video Crime nous avertit des risques de la chirurgie esthétique. L'Evadé du futur met en scène un parc d'attractions dont les robots, pourtant au service de l'homme, se mettent à tuer les malheureux visiteurs. L'Homme terminal envisageait avec acuité les dangers de l'intelligence artificielle. La Proie imagine les dérives possibles de la Silicon Valley à travers une jeune société qui fabrique des nanoparticules, des robots microscopiques destinés à la recherche militaire et détournés à des fins criminelles.

Il n'y a pas de limites à l'inquiétude de Michael Crichton. La Proie - comme autrefois La Variété Andromède, l'un de ses meilleurs romans - n'hésite pas à envisager la fin du monde, une extinction possible de l'espèce humaine. "J'étais très intéressé, dans Le Monde perdu, par l'idée d'extinction, raconte-t-il. L'homme a beaucoup de mal à admettre que les choses changent en permanence. Or la nature du changement est dans l'apparition et dans la disparition. Il est évident que la planète se modifie en permanence. Par exemple, le désert du Sahara est en train de rétrécir, c'est une chose incroyable, personne ne peut l'expliquer."

"En un siècle, le champ magnétique qui entoure la planète s'est réduit de 10 %, et on ne sait pas pourquoi. Pourtant, cela signifie qu'à terme les radiations pourraient nous tuer. Notre espèce a beaucoup de mal à comprendre qu'elle ne peut pas tout comprendre. L'arrogance humaine me terrifie. Je suis toujours perturbé lorsque je rencontre quelqu'un qui prétend avoir réponse à tout. Mon sentiment est qu'il y a toujours au moins deux réponses à la même question. Cela vaut aussi pour les comportements fanatiques de certains mouvements écologistes. Ils prétendent savoir ce qui est bon pour la planète, mais est-ce vraiment le cas ?" Michael Crichton habite presque toute l'année à Hawaï - "Je me suis pour ainsi dire retiré" -, tournant en partie le dos à sa carrière de producteur, de réalisateur, pour se consacrer paisiblement à l'écriture. "La vie à Los Angeles n'est pas excitante ou, du moins, elle ne m'apparaît pas comme telle. Un des problèmes de la technologie est qu'elle génère un monde artificiel, fait par et pour nous. Mais nous avons oublié que nous évoluons dans un milieu naturel où les règles sont différentes. Il faut s'adapter à son environnement, sinon on meurt. Je vois régulièrement des gens se noyer à Hawaï. Ils ne se rendent pas compte du pouvoir de l'océan."

Samuel Blumenfeld

source : Le Monde.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
La horde du Contrevent de Damasio est vraiment indispensable. Inventif, brillant, recherché...
j'ai fini par l'acheter ton bouquin, et j'ai abandonné au bout de 60 pages ......... :(

..... et puis j'ai repris mon courage à 2 mains et j'ai continué un peu pour être sur de ne pas passer à côté de quelque chose de bien.

10 pages plus loin j'étais accroché et je ne l'ai plus laché :>

Les 200 dernières page sont grandioses, ce mec à une imagination sans borne, et un style magnifique.

Je comprend mieux les critiques dithyrambiques sur ce bouquin.

Un livre rare et précieux. :/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, pas facile au début, certain personnage on un language particulier (Golgoth, Caracole...) les termes et mots employés ne signifie pas grand chose, on ne comprend rien au début.

En fait il faut allez jusqu'au récit de l'enfance du Golgoth page 630 (c'est à l'envers, ça commence page 700, ça fini page 0 :P) ou la rencontre avec les Fréoles (page 618) pour commencer à avoir des explications et remettre tout ça en place. Avant moi aussi j'ai eu du mal.

Si tu passes ce cap normalement ça devrait aller mieux ensuite, ca devient même franchement passionnant.

Edited by Gonzo49ers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois pas mal d'auteurs que j'ai jamais lu. J'ai peur de pourrir le topic en parlant d'heroic fantasy mais bon, allons y quand même :P

Je dois avouer que j'ai du mal à voir qui peut avoir dépassé bordage au niveau fr. J'ai jamais rien lu niveau fr de mieux que la trilogie des guerriers du silence et celle de wang.

Sinon j'ai lu récemment les 5 premiers tomes de l'assassin royale de robin hobb et je bloque sur le sixième là. Ca reviendra peut être mais je trouve que ça s'essoufle. J'ai troqué le tout pour du pratchett, je lis plus que ça en ce moment, je trouve que c'est vraiment bon même si je pense que son écriture va me gaver au bout d'un certain temps (y a quand même un génie de la formule chez lui). Faut s'accrocher avec son disque monde, il a une logique tordue mais c'est vraiment extra.

Quelqu'un a lu American God de neil gailman ? J'ai déjà lu Neverwhere c'était assez moyen donc..

Sinon pour ceux qui voudraient une bonne introduction en heroic fantasy y'a David eddings avec la belgariade par exemple ou la malloré (de quoi passer un bon week end je vous assure :)) Feist aussi avec les chronique de Krondor, on a beau craché sur le fait que c simpliste et que ça reprend tous les poncifs, ça fait toujours du bien :)

J pense piocher un peu dans ce que j'ai vu ici pour voir, c'est vrai que je suis largué niveau nouveaux auteurs ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois pas mal d'auteurs que j'ai jamais lu. J'ai peur de pourrir le topic en parlant d'heroic fantasy mais bon, allons y quand même :P

Je dois avouer que j'ai du mal à voir qui peut avoir dépassé bordage au niveau fr. J'ai jamais rien lu niveau fr de mieux que la trilogie des guerriers du silence et celle de wang.

Sinon j'ai lu récemment les 5 premiers tomes de l'assassin royale de robin hobb et je bloque sur le sixième là. Ca reviendra peut être mais je trouve que ça s'essoufle. J'ai troqué le tout pour du pratchett, je lis plus que ça en ce moment, je trouve que c'est vraiment bon même si je pense que son écriture va me gaver au bout d'un certain temps (y a quand même un génie de la formule chez lui). Faut s'accrocher avec son disque monde, il a une logique tordue mais c'est vraiment extra.

Quelqu'un a lu American God de neil gailman ? J'ai déjà lu Neverwhere c'était assez moyen donc..

Sinon pour ceux qui voudraient une bonne introduction en heroic fantasy y'a David eddings avec la belgariade par exemple ou la malloré (de quoi passer un bon week end je vous assure :)) Feist aussi avec les chronique de Krondor, on a beau craché sur le fait que c simpliste et que ça reprend tous les poncifs, ça fait toujours du bien :)

J pense piocher un peu dans ce que j'ai vu ici pour voir, c'est vrai que je suis largué niveau nouveaux auteurs ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
Winamax : Winamax Series
Winamax : Winamax Series