Jump to content
This Topic
SUPER_DJEBEE

Votre pire rencard foiré ?

Recommended Posts

Hey les zootards !

Je voulais juste lâcher mon 900ème post avant d'aller me pieuter.

Pour ne pas flood totalement, laissez-moi en profiter pour vous remercier chaleureusement pour les bons moments et les fous rires que m'a procurés la lecture les lectures de ce thread. Inutile de vous dire que lorsque je l'ai créé il y a de cela bientôt deux ans, j'étais loin de m'imaginer qu'il deviendrait un tel recueil d'epic posts.

Merci à tous ;)

Bonne nuit now...

Edited by G14B

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je saurai jamais si le père voulait nous mettre une cartouche ou pas, dans le doute et par soucis de politesse, j'en ai mis une à sa fille quelques jours plus tard.

Standing-ovation-o.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

A l'àge de 17 ans, peu après la rentrée de septembre,

je me retrouve dans une nouvelle classe et là je flashe

sur une nana.

Super mignonne, exactement à mon goùt, on a les mêmes

références, on rigole bien toussa.

Je commence à la dragouiller avec une technique d'adolescent

assez lolesque.. Blagues de m**de, le lycée ça sert à rien, vive le skate, les cheveux gras,

les pantalons larges sur mes petites cuisses chetives...

La coquine ne se laisse pas attraper comme ça et me laisse

bien galérer mais je sens qu'il y a moyen.

Après genre 3 semaines de travail sérieux, je réussi enfin à

la galoche, devant la porte de chez elle, je la raccompagnais

depuis 2 jours, en mode chauffeur de taxi mais à pieds quoi...

Bref, on est genre vendredi, j'ai scoré, elle rentre chez elle

en me disant que ses parents ne sont pas là demain aprem

et que je peux passer.

Entre temps j'ai toppé du shit, top qualité coupé aux pneux de camions,

de banlieue nord est parisienne.

Je décide de le ramener chez elle, puisqu'elle

m'a dit qu'elle fumait à l'occasion.

On est dans son jardin, y'a son chien, je me met a rouler (pour 2)

et allume le cône.

Bon finalement, elle me dit qu'elle n'a pas trop envie de fumer,

j'insiste pas et me le colle tout seul.

Je commence à essayer de faire des soufflettes à son chien en me disant

que "put**n il est def ce chien..." sauf que le chien doit être en train

de se dire la même chose de moi..

On remonte chez elle, je suis assez touché, elle commence à

m'embrasser, on se frotte. Je lui met la main dans sa culotte et commence

à l'exciter. De fil en aiguille, elle se retrouve en sous vêtements

dans la cuisine, c'est parti et là je m'apperçois que mes lèvres ont plus trop de

sensations. Je suis complètement défoncé. m**de, j'me dis que je

vais être grillé et je propose de passer sur sa terrace qui

surplombe le jardin.

Là je suis hyper mal, elle me raconte des trucs qui résonnent dans ma tête,

je comprend rien, je suis juste pas bien.

Je lutte pour rester stoïque, mais ma vue se bloque,

j'ai des métros de retards pour gérer les infos qui passent,

J'ai envie de mourir.

Finalement je me décide à lui dire que "je crois que je vais vomir!"

Elle me propose d'aller aux toilettes, mais

"c'est trop tard connasse, faut que je lache tout!"

Je me penche au dessus du jardin et envoie le platre droit sur le

chien qui me regarde bêtement d'en bas. La bestiole commence à manger ma

livraison, ma nouvelle nana pète un plomb genre "Mange pas ça toi!!!"

"Oh ca va, c'est des pates" je lui dis.

Je me sens carrément mieux, je suis toujours penché au dessus du jardin,

en train de me confondre en excuses, les yeux rouges,

en lui disant que ca faisait longtemps que j'avais pas fumé toussa,

que je peux l'aider...

Elle est en train de nettoyer le chien au jet d'eau en bas dans le jardin,

un peu énervée, le chien, lui est trop content de toutes ces attentions

(on gardera de très bons rapports).

Elle me fait comprendre gentiment que je devrais rentrer chez moi, que ses

parents vont bientôt rentrer blah blah...

Je suis rentré en me disant que "FML quoi toute ma vie!!"

On est quand même rester longtemps ensemble, j'ai rattrapé mon fail depuis.

Ses parents n'ont jamais pu me piffrer et se sont toujours

demandés pourquoi le chien avait été lavé..

/csb

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y'a une éternité maintenant, mais un put**n de mercredi matin, ça m'a marqué, je viens d'avoir 12 ans.

Je sors d'une relation de 2 mois avec la femme de ma vie, je suis au plus bas.

En effet elle vient de me larguer, à mon arrivée au collège, pour le gros Julien, que je n'ai jamais pu piffrer, autant dire que mon monde s'écroule. J'ai passé les 3 jours les plus douloureux de ma vie, à me morfondre dans ma chambre, écouter du Francis Cabrel et hésiter à m'exiler à Chiang Mai pour me taper des putes à longueur de journée.

Heureusement, mon bon poto Thomas vient à la rescousse et me propose une petite soirée pépouze chez lui ce samedi. J'en ai vraiment pas du tout envie, mais il me promet de me rouler un pet gros comme une saucisse de Francfort pour me changer les idées, et je finirais par me laisser convaincre.

On se retrouve donc chez lui vers 18h à fumer un bon gros spliff en prenant notre gouter (princes de LU trempés dans du lait) et en jouant à ISS64. Quelques temps après, on est complètement défoncés et nous vient alors l'idée d'organiser une soirée. En effet ses parents sont absents pour le week end, et son grand frère est en stage à l'autre bout du pays.

Ce dernier est un peu notre idole, il est en deuxième année d'école de commerce, président du BDE, et possède un carnet d'adresse aussi épais que l'annuaire téléphonique de la Suède. Tom a alors l'idée géniale (probablement légèrement atteint par le deuxième marroco que l'on vient de s'enfiler) de se servir de sa contact list sur MSN pour organiser la dite soirée.

En gros on a envoyé à l'ensemble de ses contacts "Grosse soirée chez moi ce soir, amenez de quoi vous éclater". Les téléphones portables étaient encore rares à l'époque, et il semblerait donc qu'il n'y ait pas eu besoin de plus de vérifications que ça puisqu'au bout d'une heure à peine les premiers invités sont arrivés.

Chaque fois que quelqu'un arrivait, on lui disait que Louis allait pas tarder, qu'il fallait le temps qu'il rentre de son stage, et on lui indiquait d'aller s'installer dans le jardin. Ah oui car le bon plan dans cette baraque, c'est que dans le backyard il y'a une énorme piscine, un trampoline et même un put**n de jacuzzi. Très vite nous tournons les 4 enceintes de la chaine Hi-Fi familiale vers le jardin, et l'ambiance est lancée.

Du haut de mes 12 ans jamais je n'ai vu tant de bonasses à portée de main, il y'a notamment un groupe d'Erasmus qui vient d'arriver, des Suédoises, des Norvégiennes et des Russes, toutes à tomber par terre, j'ai la bite en feu et le nez qui coule. A peine 3 heures après l'envoie du mail groupé, il semblerait que la nouvelle a fait le tour du campus, puisque nous devons être une soixantaine, dont environ 60% de meufs.

L'alcool coule à flot, j'enchaine les Punchs (Rhum/Goyave/Banane) et les Long Island Ice Tea, je commence à être bien fait. Un groupe de mecs lance un jeu à boire, un jeu assez basique où l'on a en gros le choix entre boire cul sec ou accepter un gage. Smart asses, les mecs ont convié les Erasmus et chargé leur verres de breuvage imbuvable. Je me joins à eux.

Les nanas, incapables de boire cette m**de, acceptent coup sur coup d'embrasser un tel, de lécher les seins d'une autre, les gens commencent à se lacher. On est tous en maillot faut dire, et la piscine donne un petit air de vacances qui désinhibe. Tout le monde est saoul et vient mon tour de proposer à Irina, un petit cul Russe à faire bander Raspoutine, de me rouler une pelle ou de boire son verre.

Elle est un peu hésitante au début étant donné notre différence d'âge, après tout en général c'est plutôt les hommes qui sont plus vieux que les femmes, c'est parfaitement normal dans certaines régions du monde comme à Tunis, par exemple, mais il se trouve qu'en Russie ça ne pose pas de problème. Elle me pose alors un petit smack gentillet dans un premier temps, puis finit par me prendre la bouche comme une chienne. Wow, j'ai les couilles en feu, elle m'a mordillé la lèvre d'une façon si sensuelle que j'étais pas loin de m'en foutre plein le calebard.

Vient alors le tour de Ilke, une grande brune norvégienne qui a un petit air vulgaire qui lui va si bien, et qui me demande de boire mon verre cul sec ou de lui bouffer les seins. Wtf il ne faut pas me le demander deux fois. Je vais au charbon avec plaisir, et Irina commence à rigoler en pressant ma bite à travers mon fut genre "haha il a une put**n de gaule le puceau". Je vais te montrer si je suis puceau grognasse ! me dis-je en lui léchant les tétons.

Les mecs ayant lancé le jeu au début, au départ amusés, sont maintenant complètement dégoutés de voir que j'ai autant de succès auprès de ces dames, et se barrent sans demander leur reste, me laissant en charmante compagnie. L'ambiance est tamisée, les filles sur chaudes, les gages très portés sur le sexe, et ce qui devait arriver arriva...

Irina me baisse brutalement le fut en rigolant, avant de me gober le sexe sans coup frémir. OMG quel pied. Elle invite alors Ilke et sa copine Oli à la rejoindre, tandis que Natalia rigole à gorge déployée. Au bout de quelques secondes je me fais sucer par trois créatures de rêve, pendant que je satisfait tant bien que mal la quatrième.

Je cherche du regard Tom pour qu'il se joigne à la fête, mais je me rend compte qu'il n'a pas eu besoin de moi puisqu'il est en train de ramoner une random blonde dans le jacuzzi. Quel put**n de panard me dis-je ... Les filles font une petite pause et vont chercher leur sac pour en sortir des capotes et un sachet de poudre.

C'est de la coke put**n. Irina en dispose un peu sur mon gland avant de le sucer délicatement, sans en laisser la moindre miette. Puis elle en met une ligne sur ses seins et m'invite à en faire de même. Ce truc est tout simplement infect, mais je dois dire que l'effet est complètement dingue. Peut être est ce du au fait qu'elle m'en ait remis sur le gland avant que je ne leur pète le cul à tour de rôle, mais put**n que c'est bon !

Je suis sur une autre planète, complètement high, en train de me farcir les plus belles dindes de mon existence. Tout à coup j'entends des hurlements, il semblerait que ça vienne du jacuzzi. Bon il s'avérera qu'un boulet ayant pris des drogues obscures s'est lâché un peu plus que de raison, whatever, la soirée continue de plus belle, et je me remet à la tâche.

Les autres filles de la soirée, attirées par l'agitation régnant autour de moi, se sont joint à la partie (partouze). Je me suis fait une sacrée réputation de forgeron en quelques heures, et je satisfais ces dames les unes après les autres, sans m'arrêter, fort des effets de la poudre blanche.

Et puis c'est vrai que mon organe est impressionnant, les nanas ne peuvent résister à l'envie de tester la marchandise. D'ailleurs est venu un moment où ça à posé problème, puisqu'alors que Catarina, une charmante petite venant d'Oslo, s'essayait à me faire une gorge profonde, elle a gerbé sur mon sgeg l'ensemble de son repas.

Un peu refroidi dans un premier temps, Irina relancera une nouvelle fois le mouvement en reprenant le pompage par dessus la gerbe avec brio. Mathilde, une sulfureuse parisienne qui s'était joint à nous, lui crie, un peu énervée "nooon c'est crade put**n", mais je lui fait remarquer que c'est ok, ça ne sont que des pâtes xD

La baise reprend de plus belle, vaginale, anale, double vaginale, double anale, transat, piscine, jacuzzi, brunes, blondes, rousses, tout y passe. Mais tout à coup, gros stop, nouveaux cris dans l'assistance. Tom est sorti du salon avec une arme à la main, et vise les gens. Beaucoup se sont allongés au sol, les autres sont trop morts et assistent juste, impuissants, à la scène, se demandant si Tom va leur balancer une cartouche.

"TEQUILA POUR TOUT LE MONDEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!" crie t-il en appuyant sur la gachette. C'était un put**n de flingue à eau dans lequel il avait mis de la tequila. Tom pousse la musique à fond et commence à rincer un peu tout le monde, n'oubliant pas le sel à sniffer au préalable et les citrons à se mettre dans les yeux par la suite. Pendant ce temps, je continue inlassablement à ramoner, je ne ressens même pas la fatigue grâce aux bienfaits de ce que j'ai pris ce soir.

Malheureusement il semblerait que notre ami ai mit la musique un peu fort puisque nous sommes dérangés par les flics qui viennent nous signaler d'une nuisance sonore. Ces enfoirés viennent dans le jardin voir comment ça se passe alors que nous ne nous sommes même pas rhabillés ... Je sens le drame venir, je me vois déjà devoir expliquer à mes parents la situation, me faire virer de chez moi à coup de pied au cul ... mais au lieu de ça, l'un des deux flics lâche un petit "put**n vous savez vous amuser vous ... vous avez pas une petite bière en rab ?"

Wow ... il se trouve que l'autre flic est en fait une femme, qui, une fois le béret tombé et les cheveux détachés, est le sosie de Carla Bruni. Voyant mon sgeg, elle ne peut résister à l'envie de s'essayer à l'ardue tâche, et alors que l'ensemble de l'assistance l'encourage, elle tiendra plus de 5 minutes en me faisant une gorge profonde. Respect !

Les deux officiers sont cependant contraints de repartir au bout d'un moment, et, après nous avoir fait promettre de baisser un peu le son, nous souhaitent une bonne fin de soirée. Tu m'étonnes John ! Il est temps de repasser à l'action. La baise est plus intense que jamais, je fais jouir femme sur femme. Malheureusement arrive un moment où elles sont épuisées, et givent up salement.

Tant et si bien qu'au bout du compte je me suis retrouvé comme un con avec une trique de taureau sans avoir pu me finir. La soirée touche à son terme, les gens s'en vont peu à peu, on se promet de se revoir, et vient le moment ou je me retrouve effectivement seul, avec Thomas, à devoir ranger ce beau bordel tandis que j'ai un bras d'enfant entre les jambes.

Autant vous dire que j'ai dormi sur la béquille ...

Le plus gros fail de ma vie !

Share this post


Link to post
Share on other sites

2/20, pour l'effort :(

Hum t'es dur, mais disons que l'idée était de faire remarquer que ALLO un rencard ou l'on baise au collège après quelques légers retards dus aux parents, ça n'a rien d'un fail.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je viens d'avoir 12 ans.

[...]

J'en ai vraiment pas du tout envie, mais il me promet de me rouler un pet gros comme une saucisse de Francfort pour me changer les idées, et je finirais par me laisser convaincre.

J'ai arrêté là

Edited by placebooo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×