Jump to content
This Topic
Ryf86

Les clés de l'actualité : Bibliographie, articles de fond, reportages, documentaires.

Recommended Posts

Restons en la, c'est préférable. En parlant de connerie, je te retourne le compliment. Ce qui est incroyable, ce sont le nombre de forumeurs dont tu fais surement partie se croyant être des connaisseurs sur le sujet alors qu'ils n'ont jamais mis les pieds en Israël.

Confidence pour confidence, je sais que la Terre est ronde sans n'avoir jamais été dans l'espace.

C'est tellement plus facile d'aboyer avec la meute et d'argumenter a partir de clichés et de mensonges qui alimentent la propagande, que de faire l'effort de comprendre, les craintes, les enjeux démographique et la vie tout simplement de la société Israélienne qui est en état de guerre depuis sa création.

Aaaah, le paragraphe sur la propagande dont est victime Israël... super original, tout en subtilité.

Indignité dans l'histoire ? D'autres nous parle de parenthèse, c'est du même acabit. No comment....

Je ne sais même pas de quoi tu parles, mais je devine (parce que bien évidemment t'es pas le genre de mec sur lequel on peut compter pour assumer ses propos ouvertement) un sous-entendu bien dégueulasse, à base d'amalgame honteux. GG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Globalement le socialisme est considéré comme l'état de transition d'une société dites capitaliste vers une société dites communiste.

Toutes ces tentatives semblent avoir débouchées sur des régimes autoritaires. Un certain nombre de ces pays font l'actualité.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Refuser au peuple Juif d'avoir sa propre terre sur cette terre,

Ce que tu capte pas, c'est que la Palestine n'est pas la terre des Juifs depuis au moins 1 500 ans. Qu'en plus, les juifs actuel n'ont plus grand chose d'hébreux, les séfarade et les ashkénazes s'étant mélangés avec les peuples d'Europe et du moyen orient, a la limite les Palestiniens sont bien plus hébreux que les juifs eux mêmes. Pour finir, Juif c'est pas un peuple, c'est une religion, va falloir se le mettre dans le crane. Il n'y a pas de "peuple" musulman, ni de "peuple" juif. C'est une vision extremement simpliste de la situation. Dalleurs les Ashkénazes n'ont rien de sémites et sont plutôt de type caucasiens. Les Arabes par contre, y'a rien de plus sémite. Alors l'antisémitisme, ça va 5minutes, surtout que lorsqu'un caucasien balance une bombe sur la tete d'un Arabe en le taxant d'antisémite, on frise le summum du ridicule.

Les Arabes sont sémites tout comme les Hébreux, qui sont deux peuples extremement proches. Je vois pas comment je pourrai être raciste envers les hébreux sans me renier.

Sans compter que même religieusement, de nombreux juifs sont contre l'idée même de revenir en force en Israël sans leur messie, ce que tu fais, c'est fait croire qu'un juif est forcément sioniste, sauf qu'il n'y a rien de plus faux. Les Allemands avaient ce genre d'arguments pendant la IIeme GM, " ceux qui sont contre l'Allemagne Nazi, sont contre le Peuple Allemand." C'est un argument bien connu de tout les pouvoirs ultra nationalistes. Que le sionisme existe sous la forme de divers courants je veux bien, mais alors, il va falloir que tu nous définisse le sionisme pour commencer. T'es en train d'expliquer que tout les juifs sont sionistes, explique donc ta vision du sionisme. Pour moi c'est la volonté d'implanter un Etat Juif dans les frontières de la Palestine. S'ils veulent le mettre aux EU, y'a pas de problème.

Et lol@avoir mis les pieds en Israel, t'es le premier a parler de l'Iran, t'y es allé ? Je sais pas moi, quand on sort un argument, on vérifie la logique, que ca tienne la route, on réfléchit au moins 5seconde à pas pouvoir se faire contrer facilement, comment tu peux sortir des bêtises pareilles sans rougir ?

Et je peux pas laisser des gens dire qu'être contre la politique d'un Etat, c'est être contre son peuple. Si c'était vrai, je serai malheureusement raciste envers la race humaine. Et me faire taxer de raciste par un type qui insulte les chiites, qui défend la politique d'un Etat expansionniste ( pour être gentil ), et qui parle en "vous" et en "nous", ca me fait doucement rigoler.

J'ai cru pouvoir débattre avec toi dans le respect et la dignité. Il n'est pas trop tard pour t'excuser de tes propos douteux, si tu relis mes posts, je n'ai pas été insultant, merci d'en faire de même. Et si t'en es incapable parce que tu juge tes arguments légitimes, alors remet toi sérieusement en question. Moi aussi je trouve mes arguments légitimes, mais ça ne me donne pas le droit d'insulter qui que ce soit. C'est justement le but d'un débat d'échanger des idées sans s'insulter.

-----------------------------

Pour en revenir sur le nazisme c'est extremement intéressant ce qu'a dit Vito, mais alors je comprends pas pourquoi les nazis étaient aussi hostiles au communisme s'ils étaient aussi proche politiquement. Je dois avouer être très ignorant sur l'Histoire de l'Allemagne.

Edited by hassou

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si vous continuez à parler d'israel et palestine le thread risque d'être fermé. A fortiori à x contre 1

Le terme socialiste est apparu à deux endroits différents indépendamment un peu comme le conflit qui oppose leibniz et newton pour le calcul infinitésimal.

Le premier emploi est des saint simoniens qui lui donnèrent une doctrine. Où il s'agit d'opposer à l'excès d'individualisme une théorie qui subordonne entièrement l'individu à la société. (revue encyclopédique, novembre 1833, tome LX, pages 106-114)

L'école de robert owen en 1835 où il s'agit d'essaimer librement des associations et coopératives sans le concours de l'état et en révolte contre l'état. (encyclopédie britannique à owen)

nb : on retrouve des emplois sans définition précise jusqu'à aout 1833 en angleterre.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

nazisme

Tu as raison lapin garou quand tu parles de la planification de la guerre. Ceci d'autant que vito réduit le socialisme à une pratique économique ici.

Le premier emploi est des saint simoniens qui lui donnèrent une doctrine. Où il s'agit d'opposer à l'excès d'individualisme une théorie qui subordonne entièrement l'individu à la société. (revue encyclopédique, novembre 1833, tome LX, pages 106-114)

Ca c'est l'emploi que fait hitler du socialisme.

« Il est nécessaire que l’individu réalise que son propre ego n’a pas d’importance par rapport à l’existence de sa Nation; que son ego doit être encadré par les besoins de sa Nation dans son ensemble. D’autant plus que l’esprit de la Nation vaut beaucoup plus que les simples libertés et volontés d’un seul individu. Cet esprit national, qui subordonne les intérêts de l’ego individuel aux besoins de la communauté, est le premier principe de toute culture humaine. Nous devons accepter que l’individu doive faire des sacrifices pour sa communauté et pour son prochain. »

Le terme socialisme est antérieur à celui de sociologie.(1847/Comte inventeur du positivisme largement critiqué par Hayek)

Ensuite dans le manifeste du parti communiste il est écrit en préface de la version allemande signé d'Engels.(1890)

Et, cependant, lorsqu'il parut, nous n'aurions pu l'intituler Manifeste socialiste. En 1847, on comprenait sous ce nom de socialiste deux sortes de gens. D'abord, les adhérents des divers systèmes utopiques, notamment les owenistes en Angleterre et les fouriéristes en France, qui n'étaient déjà plus, les uns et les autres, que de simples sectes agonisantes. D'un autre côté, les charlatans sociaux de tout acabit qui voulaient, à l'aide d'un tas de panacées et avec toutes sortes de rapiéçages, supprimer les misères sociales, sans faire le moindre tort au Capital et au profit. Dans les deux cas, c'étaient des gens qui vivaient en dehors du mouvement ouvrier et qui cherchaient plutôt un appui auprès des classes "cultivées". Au contraire, cette partie des ouvriers qui, convaincue de l'insuffisance des simples bouleversements politiques, réclamait une transformation fondamentale de la société, s'appelait alors communiste. C'était un communisme à peine dégrossi purement instinctif, parfois un peu grossier; mais il était assez puissant pour donner naissance à deux systèmes de communisme utopique : en France l'lcarie de Cabet et en Allemagne le système de Weitling. En 1847, le socialisme signifiait un mouvement bourgeois, le communisme, un mouvement ouvrier. Le socialisme avait, sur le continent tout au moins, ses entrées dans le monde; pour le communisme, c'était exactement le contraire. Et comme, dès ce moment, nous étions très nettement d'avis que "l'émancipation des travailleurs doit être l’œuvre des travailleurs eux-mêmes", nous ne pouvions hésiter un instant sur la dénomination à choisir. Depuis, il ne nous est jamais venu à l'esprit de la rejeter.

En fait je pense que la clef est là. Si tu parles d'un "régime socialiste", effectivement ça sous-entend communisme. Mais tu peux aussi considérer un "régime d'inspiration socialiste". Ça rejoint d'ailleurs ta notion intéressante de "régime de transition", à la seule différence que je pense qu'il peut s'agir d'un régime stable.

Cette notion n'est pas la mienne. C'est celle des marxistes.

---------------

edit:

Bref user d'étiquettes conceptuelles a de grosses limites et mène à des contre sens naifs. J'espère que certains auront compris le message concernant la sociologie.

http://catallaxia.net/Friedrich_Hayek,_La_contre-r%C3%A9volution_de_la_science

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour en revenir sur le nazisme c'est extremement intéressant ce qu'a dit Vito, mais alors je comprends pas pourquoi les nazis étaient aussi hostiles au communisme s'ils étaient aussi proche politiquement. Je dois avouer être très ignorant sur l'Histoire de l'Allemagne.

Parce que les nazis n'était pas marxistes. Pour les nazis, le socialisme devait être vidé de tout marxisme, pour devenir uniquement national et racial.

Comme je l'ai dit le marxisme est internationaliste, tout comme l'est le libéralisme.

C'est pourquoi Hitler associé souvent le libéralisme et le marxiste (alors qu'aujourd'hui cela paraît totalement aberrant), comme étant l'incarnation d'un même ennemi : l'internationalisme.

C'est par ce biais de l'internationalisme que les nazis amalgamaient les libéraux capitalistes et les bolchéviks russes comme étant des alliés objectif. Alliés (capitalistes et bolchéviks) qui travaillent main dans la main au service du grand capital juif international.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah bah pour le coup c'est plus ou moins la théorie de Soral quand il parle des trotskistes qui seraient au service de ' l'empire '. Je comprends mieux ce que vous pensez de lui, merci.

Mes interrogations illustrent quand même bien un problème dans le cursus scolaire qui est qu'on ne parle JAMAIS de la doctrine Nazi, comprendre pourquoi ce partit a réussi a s'imposer en Allemagne aiderait pourtant a ne pas commettre les mêmes erreurs.

Edited by hassou

Share this post


Link to post
Share on other sites

raison4.jpg

Un livre trés interessant dont le but , est justement d'armer le lecteur contre les manipulation diverses .

Peut on revenir au sujet initial , je ne comprend pas pourquoi on parle tout le temps des juifs c'est agacant a la fin , il y a tellement de sujet tout aussi importants qui ne sont pas traité , parler de ce sujet et occulter les autres serait justement un tres bonne exemple des differentes manpulations dont le peuple est victime .

9782213623993.jpg

Un livre tres interessant sur le pouvoir qu'exerce les pays riches sur les pays pauvres grace à la dette . Jean ziegler apparait souvent dans le documentaire " we feed the world "

let's make money est egalement tres interessant ( a mettre en parallele avec " l'empire de la honte "

generalement lire Chomsky apporte beaucoup

il tient un blog http://www.zcommunications.org/blog/noamchomsky

nassim nicholas taleb est l'auteur de " le cygne noir "

( son blog : http://www.fooledbyrandomness.com/ )

22510100957220L.gif

qui nous apprend notamment pourquoi un chauffeur de taxi en sait autant qu'un premier ministre sur l'etat de son pays et pleins d'autres choses tres passionantes .

Edited by fouloflop

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai particulierement apprecié son chapitre sur les paralogismes , j'ai retrouvé pas mal de procedes rethoriques de Sarkozy

Je viens de voir ton lien joueur , c'est pas le livre dans son ensemble mais ca donne une bonne idée de la qualite du bouquin . ca me fait d'ailleur penser que balilargeon apparait dans le documentaire chomsky et compagnie que je vous recommande aussi .

Edited by fouloflop

Share this post


Link to post
Share on other sites

acteur-systeme-contraintes-action-collective-michel-crozier-erhard-8655_m.jpg

http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_dossier_web=6&id_article=13015

livre pas facile d'accès. Mais qui je pense nous éclaire beaucoup plus sur le fonctionnement de la société qu'un quelconque livre sur la com ou le décryptage des médias.

Des acteurs rationnels ?

Influencés par la théorie des jeux (alors en pleine expansion outre-Atlantique), ils postulent que les individus élaborent des stratégies en fonction de buts personnels qui entreront parfois en contraction avec ceux de l'organisation. Donc, les acteurs sont rationnels mais pas complètement, à la différence de l'Homo oeconomicus. Les auteurs reprennent le modèle de March et Simon : la rationalité des acteurs est « limitée » et « contingente ». De plus, le pouvoir est partout, selon ces deux sociologues : « Le pouvoir est un mécanisme quotidien de notre existence sociale que nous utilisons sans cesse dans nos rapports avec nos amis, nos collègues, notre famille, etc. » Partout et donc pas nécessairement là où on l'attend, c'est-à-dire en haut de la hiérarchie, car le pouvoir prend sa source dans les relations interpersonnelles. Dans le cas de la Seita étudié par Crozier dans Le Phénomène bureaucratique (1962), les agents d'entretien et de réparation ont conquis un pouvoir considérable sur les ouvriers de la production, car ce sont eux qui ont déterminé la fréquence et la durée des arrêts des machines. C'est cette maîtrise du temps qui les a dotés d'un pouvoir informel. La possession de compétences spécifiques, la détention d'informations, un noeud de communications sont autant de sources de pouvoir.

Acteur, pouvoir mais aussi incertitude. Pour Crozier et Friedberg, il existe dans toutes les organisations des espaces de liberté qui se logent dans des interstices (nommés « zones d'incertitude ») sur lesquels les acteurs vont jouer et dont ils vont se jouer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comportement des élites françaises pendant les années 30, préparant la capitulation française, et déroulant le tapis rouge aux allemands. Conférence d'Annie Lacroix-Riz, 1940: le choix de la défaite tirée de son ouvrage du même nom.

Vous allez vous rendre compte que la véritable Histoire est très différente de celle qu'on nous apprend à l'école.

De Munich à Vichy (Annie Lacroix-Riz), conférence tirée de son ouvrage du même nom:

Sur la stratégie des Néo-Libéraux, et l'explication des crises: La Stratégie du Choc de Naomi Klein, interview à propos de son ouvrage du même nom:

Court extrait sur les effets du néo-libéralisme par Jacques Généreux (un peu désynchro mais le message est là):

Jacques Généreux (économiste, prof à Sciences-Po), discours magistral à voir absolument sur les solutions à apporter lorsque s'est déroulée la crise financière de 2008 (solutions qui restent valables aujourd'hui, à tout moment, s'il y a une réelle volonté politique de les appliquer):

Conférence de Jacques Cheminade (Perfide Empire), homme politique français qui s'est déjà présenté aux Présidentielles et qui sera présent en 2012, qu'on entend nul part. Les médias étant tenus, si son discours ne passe pas, c'est qu'il doit dire des choses qui dérangent les classes dirigeantes. Essentiel de voir çà:

Conférence de François Asselineau, Inspecteur des Finances, "Qui gouverne réellement la France":

Le scandale des armes à l'uranium appauvri de Vincent Reynouard (mix conférence / documentaire), car désormais tous les conflits se passent avec ce type de munitions, et vous ne le savez pas, personne ne le sait...

Et pourtant tout le monde a entendu parler du syndrome de la guerre du Golfe, mais sans savoir de quoi il retournait. Et bien vous saurez maintenant.

Images abominables ne pas laisser voir çà pas n'importe qui, mais essentiel d'avoir çà en tête.

http://www.dailymotion.com/video/xdtlwn_un-scandale-etouffe-les-armes-a-l-u_news

http://www.dailymotion.com/video/xdtn8z_un-scandale-etouffe-les-armes-a-l-u_news

http://www.dailymotion.com/video/xdtnf2_un-scandale-etouffe-les-armes-a-l-u_news

Edited by thorlin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Happy World : Birmanie, la dictature de l'absurde

Documentaire de 30 minutes avec un léger ton humoristique.

Intelligence stratégique

Adrien Gévaudan est géoéconomiste, diplômé de l'IRIS et de Sciences Po Aix. Très influencé par la pensée keynésienne, il est le fondateur du site Intelligence-Strategique.eu, où il écrit principalement sur l'économie internationale et monétaire.

Cairn.info

Cairn.info est né de la volonté de quatre maisons d'édition (Belin, De Boeck, La Découverte et Erès) ayant en charge la publication et la diffusion de revues de sciences humaines et sociales, d’unir leurs efforts pour améliorer leur présence sur l’Internet, et de proposer à d’autres acteurs souhaitant développer une version électronique de leurs publications, les outils techniques et commerciaux développés à cet effet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une liste de conférences organisées à l'Audencia School of Management de Nantes est disponible à cette adresse.

J'ai trouvé les conférences d'Emmanuel Todd (Après la Démocratie) et celle de Philippe Cohen (La Chine : vampire du milieu ?) passionnantes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

tout a été dit et il ne reste que quelques trolls enragés pour essayer de défendre une politique qui restera comme une indignité dans l'Histoire. La roue tourne, on le constate actuellement, et viendra le jour où le peuple d'Israël se libérera du joug de sa clique militaro-droitière et de leur délire parano-raciste.

Sinon mais ce n'est pas le sujet, un pays où l'accès à la citoyenneté, au logement ou à la terre ou les obligations militaires diffèrent selon la religion ne peut bien évidemment (on en est à écrire des évidences, c'est fou Internet) prétendre l'appellation de "laïc".

+ 10000000000000

J'arrive apres la bataille mais qu'importe...

Funny les histoires de "nous" et de "vous"....AAHh Universalisme a deux vitesse quand tu nous tiens :sifflote: :sifflote: :sifflote:

Edited by Holysh1t

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur les paradis fiscaux et plus globalement, je cite Alain Deneault, les juridictions de complaisance :

http://www.youtube.com/watch?v=UsjPxB_xOyQ

http://www.youtube.com/watch?v=itUPuB7VqmY

http://www.youtube.com/watch?v=vca8Vtxr8gQ

http://www.youtube.com/watch?v=dnlRcR4kDGU

Edited by Ryf86

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pourquoi Hitler associé souvent le libéralisme et le marxiste (alors qu'aujourd'hui cela paraît totalement aberrant), comme étant l'incarnation d'un même ennemi : l'internationalisme.

En fait, l'idée que capitalisme et communisme (ou libéralisme et marxisme) sont des Janus, les deux faces d'une même pièce n'a rien de particulier au nazisme. Schumpeter l'a par exemple montré en économie. Sur un plan philosophique, l'étude des deux notions montre la totale similitude des buts et des moyens (cf. entre autres exemples l'analyse de Heidegger du concept de technique).

Au fond, de la même façon qu'on a pu dire qu'Hitler a "déshonoré" l'antisémitisme, il a déshonoré la pensée a-capitaliste (et non anti), le nazisme ayant été le dernier essai de promotion d'une société profondément non-capitaliste. Joint à la fascination qu'exerce le mal, on comprend mieux l'obsession de nos sociétés pour cette période qui les légitime tellement bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

citer heidegger n'est qu'une preuve de malhonnêteté intellectuelle.

Pourquoi ?

Je voulais dire, pour faire vite (...), que capitalisme et marxisme repose sur une exploitation de la nature (au sens large) vià la technique (sacralisée par les deux). Heidegger a dit des choses pertinentes la-dessus non ? (et qui explique en partie ses accointances avec les nazis)

Edited by gengiskhan20

Share this post


Link to post
Share on other sites

... Sur un plan philosophique, l'étude des deux notions montre la totale similitude des buts et des moyens (cf. entre autres exemples l'analyse de Heidegger du concept de technique).

Pour les buts similaires, je veux bien : le confort matériel de l'humanité via le productivisme.

Mais en ce qui concerne la similitude de moyens, pardon, mais cela me semble une connerie de classe mondiale.

Les moyens sont justement en totale opposition.

La technique, la nature... il n'existe pas une société humaine qui ne s'en servent pas.

Au fond, de la même façon qu'on a pu dire qu'Hitler a "déshonoré" l'antisémitisme, il a déshonoré la pensée a-capitaliste (et non anti), le nazisme ayant été le dernier essai de promotion d'une société profondément non-capitaliste.

Je crains de ne pas comprendre la distinction entre non- et anti-.

A noter que capitalisme n'est pas le synonyme de libéralisme. Et communisme n'est pas le synonyme de marxisme.

Par exemple les social-démocraties occidentales d'aujourd'hui constituent un capitalisme non-libéral. Et le nazisme était un communisme non-marxiste, un communisme racial.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi ?

Je voulais dire, pour faire vite (...), que capitalisme et marxisme repose sur une exploitation de la nature (au sens large) vià la technique (sacralisée par les deux). Heidegger a dit des choses pertinentes la-dessus non ? (et qui explique en partie ses accointances avec les nazis)

lis le.

son analyse des catégories d'aristote, c'est juste à pleurer (par exemple).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les buts similaires, je veux bien : le confort matériel de l'humanité via le productivisme.

Mais en ce qui concerne la similitude de moyens, pardon, mais cela me semble une connerie de classe mondiale.

Les moyens sont justement en totale opposition.

La technique, la nature... il n'existe pas une société humaine qui ne s'en servent pas.

Je crains de ne pas comprendre la distinction entre non- et anti-.

A noter que capitalisme n'est pas le synonyme de libéralisme. Et communisme n'est pas le synonyme de marxisme.

Par exemple les social-démocraties occidentales d'aujourd'hui constituent un capitalisme non-libéral. Et le nazisme était un communisme non-marxiste, un communisme racial.

Alors, les buts similaires : la libération de l'individu. On oublie trop souvent que le marxisme est aussi un individualisme dans ses buts. C'est assez frappant de lire par exemple A.Smith et Marx sur leur vision idéale de la société, les deux se recoupent.

Les moyens : la domination de la nature. Dans cette perspective, l'analyse heideggerienne de la technique en tant que dessaisissement de l'être-au-monde de l'homme est éclairante. Bref.

Pensée a- et pensée anti sont aussi différents que a côté et contre.

Pour la fin de ton post c'est évident, mais on peut pas TOUT reprendre hein ?

Dernier point : "La technique, la nature... il n'existe pas une société humaine qui ne s'en servent pas". Euh oui tt les hommes ont été confrontés à la nature et ont utilisé la technique... merci de la remarque... Obv, je parlais de la technique en tant que paradigme sociétal dominant. Ce qui n'était pas le cas dans toutes les sociétés humaines pré-capitalistes. Les grecs se foutaient de la technique et n'ont jamais cherché à asservir la nature. C'est plus clair ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors, les buts similaires : la libération de l'individu. On oublie trop souvent que le marxisme est aussi un individualisme dans ses buts. C'est assez frappant de lire par exemple A.Smith et Marx sur leur vision idéale de la société, les deux se recoupent.

Il faut faire attention avec Smith. Il a déblayé le chemin à Marx, c'est sur sa pensée que repose la pierre angulaire de la pensée de Marx (le concept de la valeur-travail plus exactement).

Même si la doxa considère Smith comme le père du libéralisme, la réalité est toute autre : c'est un (très) mauvais économiste qui a semé le germe du marxisme, et qui ne doit pas être considère d'une grande importance dans la pensée libérale.

Les physiocrates français sont les réels pères fondateurs de la pensée libérale.

Donc c'est logique que Marx et Smith se recoupent. Mais cela ne signifie absolument rien quant à un supposé recoupement du marxisme avec le libéralisme.

Les moyens : la domination de la nature. Dans cette perspective, l'analyse heideggerienne de la technique en tant que dessaisissement de l'être-au-monde de l'homme est éclairante. Bref.

Dernier point : "La technique, la nature... il n'existe pas une société humaine qui ne s'en servent pas". Euh oui tt les hommes ont été confrontés à la nature et ont utilisé la technique... merci de la remarque... Obv, je parlais de la technique en tant que paradigme sociétal dominant. Ce qui n'était pas le cas dans toutes les sociétés humaines pré-capitalistes. Les grecs se foutaient de la technique et n'ont jamais cherché à asservir la nature. C'est plus clair ?

Les Grecs ne naviguaient pas à la nage et ils ne faisaient la guerre avec des lances pierres.

Paradigme sociétal dominant ?

Même dans les sociétés pré-capitalistes les individus cherchaient les moyens de rendre leur travail plus productif.

De tous les temps les hommes ont essayé d'avoir le maximum de jouissance avec le maximum de peine.

Si les Grecs n'étaient pas portée outre mesure sur la technique c'est parce qu'ils avaient des esclaves qui enduraient les peines à leur place, et donc les incitations pour l'innovation technique étaient moindre.

Mais ce "paradigme sociétal dominant de la technique" n'est pas spécifiquement lié au au communisme ou au capitalisme. Et on a beau jeu de dire que c'est un dénominateur commun du capitalisme et du communisme puisqu'il est consubstantiel à la nature humaine.

L'opposition de moyen entre communisme et capitalisme réside dans l'énorme différence qu'il y a entre des moyens de production privés et des moyens de productions publics. Ignorer cette opposition de moyen sous prétexte de les réunir sous l'étendard du paradigme de la technique est totalement fallacieux.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
Casino de Marrakech : WSOPC
Casino de Marrakech : WSOPC