Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
Ryf86

Road to 2012 : les coulisses, côté UMP.

Recommended Posts

120 millions d'euros pour manipuler l'opinion ? Presque, mais pas tout à fait [marianne2.fr]

[...]on apprend, quatre jours plus tard, qu'il s'apprête à dépenser 120 millions d'euros sur les deux prochaines années, aux frais des contribuables, pour moderniser sa communication gouvernementale, on manque de s'étrangler.

[...]Libération révélait en effet l'existence d'un appel d'offre lancé le 19 avril dernier par le Service d'Information du Gouvernement[...]

Ce contrat a été attribué à AEGIS, détenu à 29,8% par le groupe Bolloré, le 30 juin dernier. Concrètement, AEGIS ferait produire sites Web, reportages video et campagnes publi-rédactionnelles en tous genres vantant les réformes sarkozyennes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Thème délicat imo.

Mais le dernier quote est priceless.

Ce contrat a été attribué à AEGIS, détenu à 29,8% par le groupe Bolloré, le 30 juin dernier. Concrètement, AEGIS ferait produire sites Web, reportages video et campagnes publi-rédactionnelles en tous genres vantant les réformes sarkozyennes.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Haaaaaaa Bolloré.. son papier a rouler, ses palmiers, ses ports, ses avions, ses télé, son activités de logistic d'état, et ses soirée "bunga bunga" avec Sarko sur le Paloma au lendemain de son élection, vivement la suite.

Edited by franckfuture

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est dommage, comme souvent chez Marianne, l'article reste allusif. Quelques infos intéressantes sont à piocher mais il y a une telle présomption de culpabilité de Sarko&Cie de la part des journalistes et des lecteurs qu'il n'est même plus nécessaire d'aller au fond des sujets.

Je résume l'article :

Le SIG a choisi, dans le cadre d'un appel d'offres public, un cabinet de communication du groupe Bolloré pour gérer sa communication.

Pour le journaliste, ça veut immédiatement dire :

Concrètement, AEGIS ferait produire sites Web, reportages video et campagnes publi-rédactionnelles en tous genres vantant les réformes sarkozyennes.

Ah bon. C'est peut-être (voire sûrement) vrai, mais j'attends d'un journaliste qu'il se garde de tirer ce genre de conclusions hâtives. D'autant plus qu'il fait la démarche de demander à Saussez ce qu'il y a dans ce contrat et qu'il se prend un réponse musclée lui indiquant qu'il y a pas de promotion de l'action gouvernementale dans ce contrat.

Pour contrer cette réponse, le journaliste nous livre le budget du SIG : sur ce budget annuel de 27M€, 14M€ est allé à la promotion des réformes. C'est beaucoup? C'est peu? En tout cas c'est pas du même budget dont on parle. Ces 27M€ n'ont apparemment rien à voir avec le contrat remporté par l'AEGIS.

Le pompon est atteint juste après. On s'intéresse à des dépenses de communication gouvernementale, non comprises dans ce budget du SIG :

Ces dépenses n'intègrent pas l'ensemble des dépenses de communication gouvernementale. Ces dernières s'élèveraient à quelques 100 millions d'euros par an, contre 49 millions d'euros en 2008.

Ce sont apparemment ces dépenses gouvernementales qui augmentent de 100 à 120 M€. Phrase d'après, ces dépenses sont bizarrement assimilées à de la propagande :

Avec 120 millions d'euros annuels à sa disposition (+20%), la propagande semble donc changer d'ampleur et de nature.

120M€ de propagande! Là ok, ça parait énorme. Ouais mais en fait, non. Ce qui est dingue, c'est que le paragraphe suivant explique clairement que ce budget n'est pas intégralement dédié à la "propagande" :

Dans la communication gouvernementale, on peut ainsi distinguer trois catégories : l'information du public de nouveaux dispositifs (vaccination contre la grippe A, mise en place du RSA), la prévention (alcool, cancer, sécurité routière, etc) et... la promotion de l'action du gouvernement. Cette dernière catégorie est purement et simplement de la propagande.

Bilan de l'article : Le budget de communication du gouvernement, qui regroupe tout un tas de dépenses dont l'effort de promotion de l'action du gouvernement, va augmenter de 20%. C'est une filiale du groupe Bolloré qui s'en occupera.

Ça tient en une brève. C'est suspicieux, mais pas plus. J'aurais été intéressé par la réponse aux questions suivantes :

- Pourquoi AEGIS a été choisi dans le cadre de l'appel d'offres? Un prix moins élevé? Un savoir-faire particulier? Si on prouve qu'on a aucun des deux, là il y a matière à discuter.

- Quel était le cahier des charges dressé par le SIG? Quelle part des dépenses sera dédiée à de la "propagande"?

Sans ces renseignements, on s'abstient de faire un article accusateur et on fait une brève. Claire si possible. Un journal qui ne prend pas la peine de prouver des accusations, et qui ne met pas assez de budget sur ses enquêtes, ça s'appelle un torchon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Thierry Saussez quitte le Service d’information du gouvernement (SIG)

«J’ai toujours indiqué que ma mission était temporaire. Mieux vaut l’interrompre au moment où va s’engager une nouvelle étape du quinquennat»

«J’ai besoin d’entreprendre des missions de conseil stratégique»

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Rewards
PokerStars : Rewards