Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
SuperCaddy

Fréquentation des sites de poker en ligne : le point

Recommended Posts

on peut avoir une synthèse du 1er trimestre 2013 Fronk13?

Merci d'avance  :)

Mdr c'est d'actualité.

L'Arjel rendra son rapport en fin de mois.

On en cause justement par là au sujet des mesures anti-regs : https://www.clubpoker.net/forum-poker/topic/190851-multiplication-des-mesures-de-préservation-des-fishs-anti-regs/page-5#entry3269630

Post 111 vendredi 17h et des brouettes

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Quelles sont aujourd'hui les salles de poker en ligne en mesure de conquérir des parts de marché ? Quels sont au contraire les opérateurs susceptibles de plier sous le joug d'un environnement fiscal et réglementaire très contraignant ? Éléments de réponse à travers un article tellement long que sa lecture est recommandée par les laboratoires Dafalgan, Doliprane et Efferalgan.

[...] Lire la suite…




Avec un titre aussi pompeux, seule une image adéquate est susceptible de générer des clics.

Edited by SuperCaddy

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai cliqué pour les boobs.

 

edit : ayé j'ai trouvé, merci.

Sinon, l'article, pas lu.

La même, sauf que j'ai quand même essayé de comprendre le rapport avec les boobs...

[x] Clic pour les boobs

[  ] Article lu... pas de boobs

[x] Clic https://www.clubpoker.net/forum-poker/topic/175371-boobs-de-compet/ 8|

 

 

 

edit; à effectivement il y a des liens de boobs... mais ça casse pas 3 pattes à un canard.

[x] Article lu... boobs :P

Edited by alex4gous

Share this post


Link to post
Share on other sites

 


Ce devait être un eldorado. Trois ans après la légalisation du poker en ligne, en juin 2010, le marché français est au contraire en train de décliner dangereusement. Les mises baissent, les gros joueurs quittent la France, les débutants se font rares, et l'avenir paraît sombre pour les sites concernés, en perte pour la plupart d'entre eux.

Signe des temps : depuis quelques mois, il n'est plus rare d'attendre dix ou quinze minutes pour jouer, faute de participants. "Avant, les tables se remplissaient en deux minutes !", note un professionnel. Très inquiet, le Geste, une fédération qui réunit notamment Betclic, la Française des jeux, Barrière et le leader mondial Pokerstars, vient de transmettre une note en forme de SOS au ministère de l'économie et des finances.

Après un recul de 5 % en 2012, le chiffre d'affaires des professionnels a chuté de 13 % au premier trimestre. "A rythme constant, l'activité française pourrait accuser en 2014 une baisse de plus de 20 % qui se révélerait particulièrement catastrophique pour les opérateurs", assure la note.

Certains, comme Partouche, en ont déjà tiré les conséquences. Lundi 17 juin, le groupe familial ferme définitivement son site de poker. Le roi du bandit manchot, à la tête de 49 casinos, avait été l'un des premiers à se lancer dans les jeux d'argent sur Internet en 2010.

Depuis, il n'a pas réussi à gagner le moindre centime dans ce métier, ni à s'imposer face aux deux champions qui ont raflé la mise : Winamax, l'entreprise montée notamment par Marc Simoncini (Meetic) et Patrick Bruel, et son grand rival Pokerstars. "Ils avaient des moyens marketing colossaux avec lesquels on ne pouvait pas lutter, résume Fabrice Paire, président du directoire de Partouche. Donc on arrête."

EN UN AN ET DEMI, DIX OPÉRATEURS ONT JETÉ L'ÉPONGE

De la même façon, la Française des jeux, Barrière et Marin Karmitz s'interrogent sur le sort de leur société commune, LB Poker. Ses performances ont été d'autant plus décevantes que les trois associés ont développé eux-mêmes une coûteuse plate-forme informatique. "Nous examinons toutes les mesures possibles", indique la Française des jeux.

En un an et demi, dix opérateurs ont déjà jeté l'éponge. Il n'en reste plus que quinze. Les deux premiers, Winamax et Pokerstars, ont capté les trois quarts du marché, et semblent les seuls à gagner un peu d'argent. Les autres se partagent des miettes. Un nouveau venu, le suédois Europoker, a promis de "zlataner le marché français". Il reste loin du compte. "Au départ, la légalisation a entraîné l'arrivée de nombreux opérateurs et suscité de lourds investissements promotionnels qui ont donné un coup de fouet au marché, analyse Canel Frichet, la directrice générale de Winamax.Il n'est pas illogique que cela se tasse un peu à présent."

Mais si le soufflé retombe aussi nettement, c'est en partie parce que les règles françaises ont de quoi décourager les joueurs, accusent les opérateurs. "S'inscrire nécessite trente-cinq ou quarante minutes, et on vous demande votre relevé d'identité bancaire. C'est dissuasif !", peste un responsable de Pokerstars. En outre, le nombre de variantes du poker est plus limité qu'ailleurs. Quant aux taxes sur les jeux, elles sont jugées trop lourdes.

EXIL FISCAL

Facteur aggravant : depuis un an, l'administration fiscale a mené une vague de contrôles sur les joueurs professionnels tels qu'Adrien Allain ou Julien Brécard. Certains voulaient croire que le poker était considéré comme un jeu de pur hasard, à l'image du loto, où les gains ne sont pas imposables comme tels. Les redressements ont été sévères.

Depuis, nombre de joueurs ont choisi l'exil fiscal. En un an, "environ 1 500 gros et très gros joueurs, générant près de 400 millions d'euros de mises annuelles, ont quitté le marché français du poker en ligne, estime le Geste. Une majorité d'entre eux joue désormais sur les plateformes étrangères."

Une situation problématique. Au poker, 10 % des joueurs représentent 90 % du total des mises. "Avec le départ de ces gros joueurs, il y a moins de chiffre d'affaires, mais aussi moins de spectacle pour les autres", s'alarme Pokerstars. Et comme les opérateurs dépensent moins en publicité, recruter de nouveaux adeptes devient ardu. "Il faut redoubler de vigilance, car il y a un risque de report vers le marché illégal si l'offre légale n'est pas assez attractive", confirme le président de l'Arjel, Jean-François Vilotte.

Une piste à l'étude consiste à autoriser de nouvelles variantes du poker. Mais le décret préparé en ce sens par Bercy et l'Arjel peine à voir le jour. Autre projet : autoriser les sites de poker à faire jouer ensemble des clients français, italiens, espagnols, etc. Ce qui offrirait aux joueurs des possibilités de gains plus importants. La profession et l'Arjel militent en ce sens. Mais il faut changer la loi. Et le gouvernement regarde de près les risques de blanchiment d'argent que cet élargissement pourrait entraîner. La partie n'est pas gagnée.

 

Denis Cosnard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article du Monde fort bien documenté sauf qu'il est à mon avis un peu optimiste sur les résultats des deux futurs monopolistes.
----------------------------------------------------------------------------
En attendant ceux de Barrière, voici grâce à l'Express, les chiffres de la Société des Bains de Mer, partenaire monégasque à 50/50 du groupe  Betclic/Everest de Stéphane Courbit (par ailleurs embourbé dans l'affaire Bettencourt) : encore 23,4M€ de pertes, soit pour le Groupe Betclic le double.
 

L'article de l'Express : http://votreargent.lexpress.fr/bourse-de-paris/bains-de-mer-de-monaco-a-creuse-ses-pertes-en-2012-2013_318080.html
 

Certes, la restructuration menée par Ignacio Martos, démissionnaire en janvier 2013 au motif des ingérences répétées  des actionnaires, a permis de réduire le gouffre de moitié.
Groupe Betclic avait perdu près de 100M€ un an avant, mais combien de temps les actionnaires de la SBM accepteront-ils de cracher au bassinet ?
 

Rappels :
1) Partouche ferme  au motif  "officiel" d'y laisser 13M€ / an depuis l'ouverture du marché.
2) PS on ne sait pas.
3) Winamax épais silence radio depuis les résultats 2010 publié en ...  décembre 2011 :
http://www.igamingfrance.com/france-winamax-enregistre-40me-de-produit-brut-des-jeux-et-30-de-pdm-en-2010/25807
Outre un somptueux noyage de chiffres, Canel Frichet promettait l'équilibre pour 2012.
Bizarre de ne rien savoir de 2011 et 2012.
J'ai dit bizarre ?
Que dit Marc Simoncini qui avait donné en 2010 deux ans à Winamax pour s'implanter à l'international ?

Ceci nous ramène aux propos du responsable de JOA Online tenus devant la commission des finances du sénat : http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=a/compte-rendu-commissions/20130415/fin.html&idtable=a/compte-rendu-commissions/20100111/fin.html|a/compte-rendu-commissions/20130415/fin.html|a/compte-rendu-commissions/20100118/fin.html|a/compte-rendu-commissions/20100329/cult.html|a/compte-rendu-commissions/20110228/fin.html|a/compte-rendu-commissions/20090504/cult.html|a/compte-rendu-commissions/20100125/soc.html|a/compte-rendu-commissions/20091005/fin.html&_c=jeux+en+ligne&rch=gs&de=20130116&au=20130616&dp=1+an&radio=deau&aff=sep&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn#toc2

M. Hervé Cacheur, président de Joaonline.

Troisième opérateur de casinos en France, avec vingt casinos et un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros, nous sommes de ceux qui ont sagement attendu la mise en place d'un cadre légal pour démarrer. Depuis 2010, nous avons investi 6 millions d'euros dans l'activité. Mais se pose aujourd'hui pour nous un problème de modèle économique. Notre revenu est consommé pour 56 % par les taxes et prélèvements, pour 20 % par les coûts liés à la régulation, pour 40 à 50 % par les coûts de marketing...

 

M. François Marc, rapporteur général. - On est largement au-delà de 100 %...

 

M. Hervé Cacheur. - Précisément ! Et je n'ai encore rien dit des salaires.

Voilà qui nous porte à nous interroger sur les conditions économiques du marché et sa pérennité.
Et nos vues sont largement partagées par les autres opérateurs, sachant que notre déficit d'ensemble s'élève, on l'a dit, à 183 millions.


Pendant ce temps-là, la fréquentation continue son repli (sources Arjel et PokerScout) et pas seulement en France.
Et pour corser le tout, l'industrie risque fort d'être encore salie par le scandale des comptes joueurs illégaux Partouche qui n'a pas encore révélé tous ses secrets (de polichinelle) :
https://www.clubpoker.net/forum-poker/topic/190600-nouveau-scandale-pour-partouche/page-8#entry3339034


Printemps au tison, été au fond, dommage ...
 

Edited by Fronk13

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une astuce ou bizarrerie :

En tapant sur Google "Les sites de poker en ligne lancent un SOS à l'Etat", suivre lien donne l'intégralité de l'article.
Idem pour l'ouverture de l'instruction dans le scandale Partouche.
Par contre, si on colle l'adresse ici, ça reste limité en lecture aux abonnés.

PS :
[x] a lu l'excellent article de SC du premier au dernier mot (sans doliprane mais une bonne bière)
[x] a suivi les liens et est allé vérifié à la plage : avec lunettes de soleil pour la discrétion, et masque et tuba sous la ligne de flottaison.

Très très frais la plage en ce moment


 

Edited by Fronk13

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est évident que le poker online n'est pas et n'a jamais été viable tel qu'il a été proposé et tel que le pratiquent les opérateurs : aucun opérateur ne gagne de l'argent en France et je pense que la perte totale doit être supérieure à 100 millions € par an.

Il est temps de se remuer si on souhaite que cette activité perdure (y compris pour le poker en casino)

Edited by piednoir

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'état ne veut pas que ça perdure.
Ca fait partie de ces choses où la morale française (clairement imprégnée de la morale catholique...merci l'état laïque) dicte ses droits.
Il est quasiment impossible de traiter un sujet en France sans qu'on retombe dans les questions de "bien et de mal", et jouer de l'argent c'est mal....

Il faut être utopique pour penser que cela changera à court terme et il s'agit ici du même genre de problèmes que pour la légalisation du cannabis ou encore le mariage homosexuel.

On vit dans un pays de vieux qui dictent leur petit morale et à terme ça en devient gerbant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×