Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
kinshu

Finale du Partouche Poker Tour - On/off

Recommended Posts

Finale du Partouche Poker Tour – Jour 1a

casino-100500.jpg

Les choses ont changé. On sent bien que la finale de cette troisième saison du Partouche Poker Tour est l'aboutissement de trois années de labeur. Lors de la toute première saison, une heure avant le début du lancement, on pouvait retrouver des livetards qualifiés aux quatre coins de l'hexagone, excités à l'idée de participer à un tournoi aussi cher, entourés de quelques pros américains un peu perdus sur le sol cannois. Cette année, le jour 1a affiche déjà complet plus d'une heure avant le début des hostilités, et ils sont déjà nombreux à être venus s'inscrire en liste d'attente. Les livetards ont fait des petits, des gamins à peine majeurs attendent impatiemment l'ouverture des portes, et des pros venus d'un peu partout sont prêts à croquer du fish. Ça y est, le main event du Partouche Poker Tour est devenu un « vrai » gros tournoi, qui n'a plus rien à envier aux tournois de type EPT ou WPT. La salle de presse reflète d'ailleurs parfaitement cette évolution. Alors que nous étions une petite vingtaine à s'intéresser à l'événement il y a deux ans, nous pouvons désormais observer cinq rangées géantes remplies de journalistes, tous enjoués à l'idée de mater des « papas » se mettre dessus pendant six jours.

Un prizepool de 3 millions d'euros est garanti pour ce beau tournoi. Mais vu que l'événement devrait attirer environ 700 participants, c'est plus de 5 millions qu'il risque d'y avoir à gagner.

La structure du tournoi est plutôt agréable pour les joueurs : des stacks de 30 000 au départ, des blindes qui démarrent à 25/50 et des niveaux qui durent 90 minutes. Le spectacle sera à coup sûr au rendez-vous durant ces six jours de compétition. Le directeur de tournoi vient d'effectuer un petit discours en guise d'introduction. Place au jeu et aux « yes papa » désormais, cette grande finale est lancée ! On jouera huit niveaux aujourd'hui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yes, we cannes !

Comme dirait Obama, ou Manub plus récemment, à Cannes, on peut. On peut gambler, on peut crier "Yes papa", on peut moyennement avoir Internet. Mais ce qui est sûr, c'est qu'on peut manipuler du jeton.

A l'ouverture du tournoi, on vient de nous montrer une vidéo de présentation très "Bataille de Verdun". Ca tombe bien, j'avais juste avant fait une photo marrante exprès pour faire le parallèle entre les batailles de tranchées et les tournois de poker. Les lieux ont changé, les personnages ont évolué (quoique...) mais cette fois les combattants s'affrontent à coups de chips.

verdun-39773.jpg

A Cannes, seulement deux directions

En parcourant les tables, j'ai pu apercevoir quelques têtes connues du CP, notamment Nlegend ou Gloub, certains joueurs un peu moins connus comme Get33 sont venus me voir pour se présenter. "Tu feras un post sur moi, hein ? On verra, si tu fais ton livetard, peut-être. " D'ici à ce qu'il se livetardise juste pour apparaître sur cp, il n'y a qu'un pas.

Les tables ressemblent à un rassemblement de vieux joueurs de fermés. Ils ont peut être appris le holde'm en découvrant la première édition du PPT il y a deux ans et se sont décidés à tenter leur chance.

Je m'attendais à voir plein de tables de requins, guettant les proies cannoises mais finalement, je n'ai trouvé que des jeunes joueurs isolés au milieu d'une meute de hold'emeurs grisonnants, une table permettra quand même de voir quelques 5-bet lights, la table qui rassemble Marc "Locsta" Inizan et Manuel "Manub" Bevand.

manub-1-162358.jpg

ManuB : Une petite bouchée de Weakners, de bon matin ?

locsta-977921.jpg

Locsta : T'es en train de faire une vidéo, Manub ?

Signalons également la présence en ce premier jour de Kevin "PNK60" Douchin, jeune joueur qualifié à partir d'un sat à 20€, et également de quelques stars, Eric Seidel en tête de liste.

J'ai également croisé un mec qui donnait des conseils à Brubru, je vous laisse deviner :

brubru-part-182624.jpg

Patrick : Bon, Brubru, tu déconnes pas, t'imites pas Nori, hein ?

Allez, on va essayer de noter des coups. Let's gamble write !

Share this post


Link to post
Share on other sites

La pêche est lancée

launais-842035.jpg

La grande pêche du PPT est ouverte depuis moins d'une heure et quelques poissons se sont déjà fait attraper dans les filets de joueurs plus aguerris.

Après une série de limps, un joueur relance et entraine dans son sillage un call massif. Ils se retrouvent donc à quatre sur un flop :6d:6c:5h. Tout le monde check jusqu'au relanceur initial qui envoie 1k. Tout le monde passe sauf Bruno Launais, embusqué avec :8s:6s, qui opte pour une surrelance à 2,7k. L'autre joueur paye.

La turn est un anodin :2s. Le joueur du team Partouche propose 4,1k. Son adversaire paye une nouvelle fois.

La river est un :9c et Bruno choisit de balancer un petit pruneau à 10k. Il est payé par :Jc:Js et remporte donc un énorme pot dès le premier niveau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eau tiède

kevin-cuts-398814.jpg

Cuts : " M'énerve ce petit gars. Je croyais être tranquille, moi ! "

Kevin "PNK60" Douchin a atterri à une table intéressante, à la gauche de Cuts. Deux places à sa droite, Gianni Giaroni, la serrure ultime venant d'Italie. J'observe quelques coups à la table, on dirait que Cuts et Kevin ont décidé de s'affronter. Je vois Kevin 3-bet preflop à 600 la mise à 200 de Cuts. Faut dire que Cuts relance une main sur deux. Cuts décide de payer et check-fold sur le c-bet à 850 de PNK.

J'ai également vu Cuts checker turn et river en position à ma grande surprise :Kc:6d sur un board :5s:Ks:4d:Qs:Kh contre deux adversaires dans un pot 3-bet preflop. Sans doute la peur du fish ?

Dans le genre de coup cutsien, un 3-barrel bluff qui passe pas, également, avec :Td:8d , sur un board :Jx:Jx:6x:3x:Qx . Il parvient à perdre 3000 sur ce coup, payé trois fois par un random livetard qui montre finalement :Ax:Qx au showdown.

Pas grand chose d'autre à se mettre sous la dent pour l'instant. On s'observe, on limpe, on pot control (enfin, pas tout le monde). Et nous, on repère les têtes connues, on découvre des joueurs qui s'étaient cachés. Gus Hansen vient d'arriver, avec un plâtre. J'ai pu voir également Juha Helppi, assis à la droite de Vanessa Selbst. Antoine Saout est là, les limpers aussi, l'équipe #MSNL est bien là également.

Edited by Tapis_volant

Share this post


Link to post
Share on other sites

papatouche-613536.jpg

Quel meilleur endroit pour un coverage off que la finale du Partouche Poker Tour à Cannes ?

On est partis pour 5 jours sous le soleil et les palmiers, coquillages et crustacés.

Alors que le meilleur gagne, mais surtout qu'on se foute bien de sa gueule au passage !

Je me bats actuellement avec la connexion internet actuellement digne d'un pays de l'Est un jour de coup d'êtat, et je ne peux donc pas garantir la régularité de ce coverage pour le moment. Wish me luck.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Marmiton Poker Tour

cake-437022.jpg

Recette du cake aux mongoles (pour 300 personnes) :

ingrédients :

- une bonne livre de livetards

- une poignée de nits

- une dizaine de joueurs sponso

- 5 ou 6 sal*pes pour la déco

- Quelques palmiers

Dans un saladier mélangez les nits, les joueurs sponso et les livetards, et pétrissez à la main jusqu'à entendre des "La quinte papa !", des "Brelan de femmes" ou encore des "Faut aller le chercher l'argent, cousin !".

Préchauffez le four thermostat 1 (35-38°c).

Disposez la décoration que vous aurez pu réunir en fonction des moyens et profitez du spectacle avant qu'elles ne disparaissent. Enfournez pendant une journée.

A consommer tant que c'est chaud !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Raise pour info

balmix-660791.jpg

Aux blindes 50/100, « Balmix » se retrouve en heads up au bouton contre le joueur au hijack. Le flop affiche :7s:Tc:As et après un check, François mise 300. Son adversaire relance à 1 200. Le coach des Limpers paye assez rapidement.

La turn, qui est une :Qh, est très vite checkée par les deux parties, tout comme la river qui propose un :9h.

Le premier joueur montre un maigre :7d:4d pour la bottom pair. « Balmix » dévoile :Ac:4c et gagne ce petit pot.

Edited by kinshu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Overbet et Méchant

smc-361368.jpg

Clément : " Gloub, il ferait quoi là-dessus ? "

En middle position, Clément décide de relancer à 300 sur des blindes 50/100. Pourquoi pas, vous me direz. La seule chose qu'il n'avait pas prévue, c'est d'être payé deux fois, par son voisin de gauche d'abord et par le bouton, un gars avec un beau profil de livetard (le profil gauche).

Sur le flop :8s:5c:2c , il place un continuation bet dont il a le secret (secret cependant dévoilé depuis 1893 où le continuation bet a été inventé par un random cow-boy du far-west qui fut exécuté six jours plus tard). Revenons à ce continuation bet qui fait fuir un adversaire (c'est déjà ça !) mais tente bien le livetard qui paye la mise.

La turn :4c entraîne un check de "SMC_Michigan" . Le livetard, sentant la faiblesse, place un bet à 1800, histoire de bien faire comprendre à Clément qu'il "faut pas le faire chi**". Clément ne se laisse pas démonter et paye cette mise.

Sur la river :9d, après un nouveau check, Clément est confronté à une nouvelle mise, cette fois c'est 7000, un bel overbet cannois qui a le don de faire réfléchir longuement "SMC_Michigan". Clément préfère garder ses jetons pour une meilleure occasion.

Une idée de sa main ? Aucune pour ma part. A vous de voir, les pronostics sont ouverts.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas con Paco !

paco-694.jpg

Croisé à la sortie du Palm Beach, Paco Rabanne nous a déclaré :

"C'est ptet' bientôt la fin du monde, mais j'vais l'attendre en fumant des gros cigares et en portant le pyjama de ma fille."

Un choix respectable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les mineurs sont de sortie

perrot-619594.jpg

Pour la plupart des joueurs, le début d'un tournoi de cette envergure se résume à jouer une multitude de petits pots, en attendant les premiums ou la grosse rencontre afin de disputer des pots plus importants. En démarrant avec 600 grosses blindes au départ, les variations de tapis sont donc infimes et ils sont très peu à avoir déjà creusé un écart conséquent.

Fabien Perrot en est le parfait exemple. C'est un joueur solide, qui ne s'envoie pas en l'air avec n'importe qui quoi et qui cherche tranquillement à monter son tapis en attendant les gros spots.

Le joueur du team Everest possède 32k au bout de deux heures et n'a pas joué de coups intéressants. C'est pourquoi je vais vous en raconter un bien useless.

Après une relance d'un joueur à 250 préflop sur les blindes 50/100, Fabien et un autre joueur décident de payer.

Le flop révèle :Tc:2c:7h et Fabien flat les 500 proposés par le relanceur initial. Le troisième larron passe.

La turn, un :Ah, est checké par deux joueurs. Same story sur la river, un :Ac, puisque les deux joueurs tapotent sur la table.

Fabien retourne :Th:9s et l'emporte face à :Kc:Qh. Une random hand parmi tant d'autres...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est parti mon kiki !

ramzi-table-330487.jpg

Au cours du deuxième niveau, un paquet de livetards ont commencé à perdre patience. À la table d'Antonia Alomar, des side bets entre joueurs étrangers ont démarré alors qu'un gros coup était en train de se jouer.

Je ne sais pas ce qu'il s'est passé avant le flop, toujours est-il que sur le flop :8d:2d:2c un joueur en early mise 2 550. En milieu de parole, Ramzi Jelassi paye tandis que son voisin choisit de shove pour 25k et des brouettes. Après réflexion, le premier joueur passe. Le pro suédois fait de même.

Le français, qui remporte le coup, montre un :Ad et explique à son voisin pourquoi il a fait ça : « J'avais la meilleure main ! J'en ai marre qu'ils misent tout le temps. ». Bon, sur ce coup c'est passé, mais ça n'a pas été le cas pour 18 de ses copains. En effet, il reste 318 joueurs sur les 330 qui ont pris le départ de ce jour 1a.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La pression monte d'un cran

gloub1-109720.jpg

Steven : " C'est autre chose que Marrakech quand même, ici ! "

On sent une certaine pression monter chez Steven, qui me raconte avoir flippé de payer avec :9x:7x sur :Jc:Tx:Tx:8c:Ac une mise de 2200 de son adversaire dans un pot d'environ 4000. Il finit néanmoins par payer avec sa main, découvrant :Qx:Tx chez son adversaire, remontant ainsi à 25K à la deuxième pause.

Auparavant, dans le même niveau, Steven a joué un coup intéressant avec :Kd:Ks . De petite blinde, il décide de 4-bet à 1800 le 3-bet à 850 d'un joueur "chauve" . Ce dernier paye. Sur le flop :Js:6s:6d , Steven mise 2200 et se voit aussitôt relancé à 5100. Il décide de payer, craignant déjà d'être battu. La turn :5s lui apporte le tirage pique, mais après un check, il est confronté à une mise de 8200. Steven a 20K et hésite alors. En gros, il estime ne pas pouvoir juste payé et n'a pas envie de tout pousser au milieu. En gros, à ce moment-là, il ne bat que :Qx:Qx et préfère sagement passer.

cuts-locsta-771539.jpg

Locsta : " Dis-moi Cuts, sur quel critère le bleu ?

Cuts : " Et toi, sur quel critère le miss-value ? "

De son côté, Locsta a monté son stack à plus de 40K. J'ai assisté à un coup assez sympa qu'il a joué contre un livetard pur jus, sous les yeux intéressés de Manub. Dans un pot non ouvert, aux blindes 50/100, Locsta attaque à 225 avec :Ax:6x. Seule la grosse blinde paie la mise. Sur un flop :6h:2h:5s , l'âne donk-bet à 550. Loctsa, fidèle à sa réputation, relance. A 1725. Pour ne pas avoir l'air con, l'adversaire paie. "Me faire relancer, ok, mais passer ma main ? Pas possible." La turn :3d entraîne un check général. Lorsque le :6c arrive à la turn, je bout d'impatience, Locsta va forcément nous faire un petit value-bet, mais que nenni ! Il se contente de checker son brelan. Son adversaire dévoile son monstre, :Jx:5x . S'ensuit une discussion amusante entre Locsta qui, comme un élève timide, écoute Manub lui parler de value-bet. Locsta semble s'en vouloir un peu de pas avoir tenté un "Yacine_Value" mais avait un peu peur de ces joueurs imprévisibles cannois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Black and White

locsta-781961.jpg

Monté à 66k à un moment, Marc Inizan est redescendu à 56k. Le breton joue « tranquillou » et « sérieux » selon ses dires. J'imagine que venant de lui, cela signifie qu'il s'est cantonné aux 3-bet light pour le moment et qu'il réserve les 4 ou 5-bet bluff pour plus tard. En attendant, « Locsta » a l'air très à l'aise à sa table.

manub-228210.jpg

En face de lui, Manuel Bevand est lui en pleine détresse. Avec un tapis de 17,5k, le joueur du team Winamax est un peu désemparé. « J'ai vu 35 flops mais sans rien toucher » m'explique t-il. Un petit flip gagné ou quelque chose dans le genre et « ManuB » devrait rapidement retrouver le moral.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Not good enough

Raconter les coups c'est pas mon truc, reconnaitre les joueurs encore moins, alors je vous propose une main jouée entre deux inconnus, mais plutôt "marrante".

Blinds 100/200, UTg relance 600, call d'UTG+1, tout le monde fold jusqu'au BB qui call les 600 après un petit temps de réflexion.

Flop : :9d:9s:3d

Notre relanceur initial possède :3s:3c et décide de checker après le check de la BB. Le troisième larron profite de l'opportunité pour miser 1200, rapidement caller par le BB. Monsieur paire de 3 leur revient dessus pour 3600. Fold du premier, et le BB se contente de payer.

Turn : :Kd

Check du BB, 4000 misés, minraisés à 8000, tapis 32000 du premier, snap callé par le minraiseur. Showdown : :3s:3c vs :Ks:Kh. Pas de carré river, et notre sympathique adversaire, couvert d'une centaine de jetons voit son tournoi s'achever prématurément.

Ce que j'admire c'est qu'il est parvenu à repartir avec le sourire, en souhaitant bonne chance à son adversaire.

La citation du jour : "Et bé au flop, je me dis que t'as le 9, mais c'est que 2000 à payer, alors moi je paye, j'ai quand même les rois, je vais pas folder !"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gougou c'est nous

gouget-279073.jpg

Récent vainqueur du tournoi Joa à Antibes, Fabrice Gouget a perdu deux pots moyens.

Dans un premier temps, il a voulu slowplayer une paire de rois et s'est embarqué dans un coup fumeux où il a dû s'incliner lors du showdown.

Puis, il s'est retrouvé sur un flop avec TPTK qui s'est amélioré en nut flushdraw à la turn. Mais face à une patate proposée sur une brique de river, Fabrice a été contraint de passer sa main.

Résultats des courses, « Gougou » est tombé à 24k. Il faut dire qu'il n'a pas hérité d'une table facile puisque Fabrice est en compagnie de Clément Gabriel, Samuel Chartier ou encore Stéphane Albertini.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Topless fight

topless1-422194.jpg

Témoin d'une esclandre entre deux clientes aux seins fort peu vêtus et un seveur de la piscine, je me vois commit de vous retranscrire le dialogue.

Serveur qui ressemble à Tristan Clémençon : "Excusez moi, vous n'avez pas réservé cet espace, je vais vous demander de vous déplacer"

Blonde qui a pris le même chemin que Brigitte Bardot : "Ah mais nous on est arrivés on s'est posés"

Serveur : "Oui mais quelqu'un d'autre l'a réservé"

Blonde : "Mais vous m'emm**dez à la fin, allez plutot faire votre travail !"

Serveur : "C'est ce que je suis en train de faire madame"

Blonde : "Allez plutot emm**der des autres clients que nous, vous m'emm**dez vraiment à la fin !"

Serveur : "Je ne vais pas vous regarder finir votre partie de scrabble quand même..."

Blonde : "Bon, on finit nos verres, et on y va..."

Serveur : "Madame, je les connais les fins de verre, vous n'allez jamais partir"

Blonde : "On finit VRAIMENT notre verre et on y va d'accord"

Serveur : "Bien madame, merci."

Je vous propose en prime une deuxième photo pour mieux estimer la taille de ... leur boite de scrabble.

topless2-428681.jpg

Edited by jaybee

Share this post


Link to post
Share on other sites

Festival de Cannes

erick-701755.jpg

Erick : " Quoi, c'est la honte, ma casquette ? "

Départ en douceur au festival de Cannes. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les tapis ne volent pas encore facilement. On dirait que de la colle a été rajouté sur les jetons pour les empêcher de valdinguer. Une sorte de slowplay organisé par Partouche pour ralentir les overbets intempestifs des livetards ?

Je m'étais pourtant posté à la table de Nlegend, prêt pour de l'action. Dans un pot à trois joueurs, un premier joueur met 1325 sur le flop :4c:5h:7s . Le deuxième joueur met 2750 et la parole arrive à Nlegend. Trois bonnes minutes s'écoulent, je me dis que le 3-bet se prépare et puis, Nlegend découvre ... que c'est à lui de parler, et insta-fold. Ok, bonne déception pour ma part et retour à la recherche de coups. Pour la petite histoire, ce coup-là se terminera d'une manière marrante, vu qu'un des deux joueurs avait :7x:7x en main et que l'autre va toucher une quinte à la river, prenant beaucoup au brelantiste.

Je croise Charles64, dont je posterai une photo bientôt, vu que c'est une sorte de légende du CP (qu'il a bâti à coups de petites phrases bien senties dans le forum) puis vient consoler un peu la petit Gloub qui vient de perdre 11K en touchant un brelan de 9 sur la turn, battu par une straight river improbable chez son adversaire. Il n'a plus que 10K mais garde le moral, tout est encore possible aux blindes 100/200.

selbst-helppi-6935.jpg

Helppi : " Paye-moi et je t'achète une coupe de cheveux ! "

Puis, je tombe à la table des gros bras : Juha Helppi et Vanessa Selbst sont côte à côte. J'arrive au moment où Helppi mise 5000 dans un pot de 7000 sur un board :2h:9h:Js:3c . Vanessa Selbst, la femme la plus féminine du Poker (même si de dos, elle ressemble à Guignol selon Kinshu), hésite longuement avant de payer la somme. Sur la river :Jc , Helppi mise 8500. Connaissant la réputation de ce joueur, cela ressemble fort à un value bet, mais Vanessa ne peut s'empêcher de payer. Elle mucke sa main en voyant le brelan de deux de Helppi, qui prend donc un énorme pot. Elle lui confiera avoir :Ax:Jx dans ce coup. Menteuse ? Peut-être pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un coup pour rien

nicolas-466744.jpg

Aux blindes 100/200, trois joueurs limpent avant que la parole n'arrive à Nicolas Langlois au bouton. Ce dernier décide de relancer à 1 050. Le joueur UTG+1 qui avait limpé choisit alors d'investir l'intégralité de son tapis, soit 5 875 au total. Les autres limpeurs passent et « NLegend » paye avec :Ah:Jh. Le joueur à tapis montre :Ac:Jc et s'écrie « Je te voyais sur un arrachage au bouton ». Cool story. En tout cas, ça nous a pas fait de sortant cette affaire puisque le croupier nous a révélé un board triste. Nicolas pointe à 33k.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Détartrage

matusow-612347.jpg

Sur les blindes 150/300, un joueur en MP ouvre à 850. Mike Matusow, au cutoff, qui n'a pas l'air très à l'aise avec les jetons du tournoi, annonce « raise » puis avance des jetons en deux temps. Après un court imbroglio, la hauteur de la surrelance est déclarée à 4 075. Le joueur au bouton snapcall le 3-bet tandis que les blindes passent. Le relanceur initial fait de même.

Le flop affiche :Td:4c:Kd. Le joueur américain mise 3 225. Il est vite payé.

La turn propose un :7c. 8 225 chez « the mouth ». Immédiatement payé.

La river un est un :Kc. Mike sent qu'il ne fera pas passer son adversaire et décide de checker. Son voisin l'imite en retournant :Qs:Qc tandis que l'américain dévoile :Ac:4h.

Mike Matusow possède encore 25k après ce coup perdu. À sa droite, Mario Cordero s'en sort plutôt bien avec 50k pour le moment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Clément, tu mises ?

thumyses-925684.jpg

Clément : " GerarMenDuJeu mais on me contre sans cesse "

Avec Clement "Clem2511" Thumy, je me dis qu'il devrait y avoir de l'action. Ca ne rate pas, je le vois relancer trois mains sur quatre. Je me rapproche de la table à nouveau, quand je le vois en position under the gun. En tant que membre éminent de la jeune école des prodiges online, cette position devrait entraîner un petit raise. Chose promise, chose dûe, Clément nous gratifie d'une relance à 625 sur des blindes 150/300. Seul souci, son voisin de gauche le contre en effectuant un 3-bet à 1725.

Depuis que je regarde cette table, c'est un festival de 3-bet, Clément vient d'ailleurs d'insta-fold sur un 3-bet contre un joueur plutôt tight. Là, pas question de passer, Clément ajoute la petite monnaie nécessaire et va voir un flop. :Tc:2s:Th . Clem2511 passe alors en mode check-call. D'abord 1625 au flop, puis 3000 sur la turn :9h. Ensuite il adopte une nouvelle technique à la mode à Cannes sur la river :7d , le check-fold. Son adversaire proposait 4000. J'ai du mal à mettre Clément sur une main, quoiqu'il en soit, sa table paraît plutôt facile (pour lui, en tout cas), et il ne devrait pas trop galérer pour monter des jetons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite forme

mattern-742953.jpg

J'ai retrouvé Arnaud Mattern, isolé au fond de la salle. Le joueur Pokerstars n'a pas l'air en grande forme. D'ailleurs il m'a répondu « non » quand je lui ai demandé comment il allait. Je pensais qu'il parlait de son stack, mais « Frenchkiss » pointe légèrement au dessus du stack initial donc ce n'est pas à propos de sa situation dans le tournoi qu'il se plaignait. J'imagine que la nuit a été courte pour Arnaud. La petite Dana est demandé à l'accueil !

Edited by kinshu

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×