Jump to content
This Topic
Sign in to follow this  
WebMaster

WSOP 2010 - Main event - Vos réactions

Recommended Posts

OOOOOOMMMMMMMFFFFFFFFFFFFFFFFGGGGGGGGGGGGGGGGG.........LA VIDEO DE DINNNNNGUE.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle vague

salle-244289.jpg

Le jour 1a s'est terminée hier avec un peu moins de 770 survivants sur les 1 125 joueurs qui avaient pris le départ. Cette première journée du main event des WSOP 2010 n'a pas été très bonne pour les joueurs français. Rui Cao, Nicolas Ragot, Julien Labussière, Manuel Bevand, Cyril André, Antonin Teisseire, Guillaume Bacri ou encore Stéphane Albertini n'ont pas réussi à aller au bout des quatre niveaux et demi joués. En contrepartie, certains tricolores se sont extirpés de cette première journée insipide (un jour 1 reste un jour 1, peu importe le tournoi) en montant des gros stacks. Paul Pirès Trigo (99k), Olivier Daeninckx (110k) et Fabien Dunlop (81k) forment le podium français de cette première salve.

ppt-823616.jpg

PPT a connu un jour 1 prolifique

Aujourd'hui, pour le jour 1b, on retrouve une délégation française de qualité : Christophe Benzimra, Julien Brécard, Xavier « Furax » Jacquet, Ludovic « Frenchietouch » Riehl, Jacques Zaicik, Bertrand « ElkY » Grospellier, Sylvain Mazza, Pascal Perrault, Antony Lellouche, Youcef Benzerfa, Amhed « MrKast » Debabeche, Vanessa Hellebuyck, Almira Skripchenko, Michaël Sebban, Anthony Roux, Jean Philippe Rohr, Eric Sagne, Yann Brosolo, Ludovic Lacay, Arnaud Mattern, Guillaume Darcourt et Roger Hairabedian. Joli casting, non ?

elky-7859.jpg

ElkY

benzerfa-551252.jpg

Youcef Benzerfa

furax-354090.jpg

Furax

lellouche-703619.jpg

Antony Lellouche

lmira-710351.jpg

Almira Skirpchenko

perrault-475220.jpg

PP the bandit

tall-101085.jpg

Tall

La journée durera quatre niveaux et demi, ce qui représente neuf heures de jeu. Le but ne change pas, il faut grinder tranquillement sans paniquer. En démarrant avec 300 blindes, il n'y pas de quoi s'inquiéter !

potter-228287.jpg

On rencontre toujours des sacrés numéros dans des tournois de ce calibre. Celui-là, qui se trouve à la table de « Furax », se prend pour Harry Potter et fait tout un sketch quand il rentre dans un coup. Heureusement, c'est un nit donc on ne le voit pas trop souvent en spectacle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Mais bon, pour moi les tournois c'est 97% de chance et 3% de skill"

wtf il a détruit tout mes reves en une seconde, salop de chattard d'ivey.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien dans ses baskets

sagne-cafe-647781.jpg

Je retrouve Eric Sagne, le manager du team Partouche, à la piscine du Bellagio, seulement quelques minutes avant le début du jour 1B dans lequel il va s'engager. Eric aborde sereinement son main event des World Series Of Poker après avoir été jusqu'au jour 3 l'année dernière. Gros plan sur un mec bien dans sa peau.

sagne-piscine2-481163.jpg

Julien « kinshu » Bochereau : Comment comptes-tu t'y prendre pour faire mieux que tes camarades qui ont tous les deux busté hier (ndlr : Antonin Teisseire et Julien Labussière jouaient le jour 1a) ?

Eric « Pshico » Sagne : Je vais essayer d'avoir un petit peu moins de malchance qu'eux puisqu'ils ont quand même eu des gros setups. C'est toujours dangereux dans le premier jour, on trouve à peu près tous les niveaux de jeu et il faut éviter les scuds (ndlr : missiles). Entre les setups et les abrutis qui payent un petit peu n'importe quoi car ils n'ont pas la notion des cotes, etc... On a beau être au main event des WSOP, le niveau ne vaut pas celui d'un EPT à Prague, si tu vois ce que je veux dire (rires). Donc il faut faire attention, il faut savoir à qui on a affaire. Il ne faut pas se level tout seul, c'est à dire arrêter de penser au quatrième degré quand on a des gens en face de nous qui pensent qu'au premier.

J.B. : Et encore...

E.S. : Non non, il ne faut pas exagérer, y a quand même des bons joueurs. Toute façon, je te dis tout ça et si ça se trouve je vais me retrouver à la table d'ElkY, il sera juste à ma gauche et ça ne va pas être tout à fait la même histoire. En fait, il faut vraiment étudier la table. La première heure à mon avis, tu ne vas pas me voir jouer, je vais vraiment prendre mon temps, boire un petit café. Déjà, la première heure est déjà entamée puisque le tournoi a commencé depuis sept minutes, je vais arriver avec environ vingt minutes de retard, ce qui ne me stresse pas du tout. Pour résumer, je vais faire gaffe, jouer des petits pots comme j'aime bien faire, jouer small ball, pot control un maximum, et essayer de ne pas rater la value à prendre à la river.

J.B. : Ok, donc l'objectif est de finir la journée « en vie » ?

E.S. : En vie oui, et puis avec un minimum de jetons. C'est sûr que je n'ai pas envie de finir la journée avec 15 000 jetons. Maintenant, finir la première journée avec 35 000 ou 75 000, au final ça ne change pas énormément de choses puisqu'on finit avec des blindes à 200/400 donc il n'y a vraiment pas le feu. Par contre si j'ai l'occasion de monter des jetons, je ne vais pas me priver c'est certain mais tu ne me verras pas prendre de risques incontrôlés, des gros bluffs à tapis etc..., ce ne sera pas mon jeu d'aujourd'hui.

sagne-283723.jpg

J.B. : On sait que tu es un sacré fêtard. Tu es arrivé quand ici ?

E.S. : Ça va faire un mois maintenant, on est là depuis le 9 juin.

J.B. : Ta plus grosse cagoule, combien ?

E.S. : Oh elle reste raisonnable, je dirais 900 $.

J.B. : Seulement ? C'était où et comment ?

E.S. : C'est une soirée classique. Ça commence toujours vers 11 heures du soir, on se boit un dernier verre avant de rentrer et tiens y en a deux qui passent. Tu croises Davidi (ndlr : Davidi Kitai) ou autre. On se retrouve dans une boite, ça fait tant la bouteille. Ici, elles sont pas très très chères, elle sont à peu près annoncées à 495$. Quand tu rajoutes le service et les redbull, cela fait 600 $, ça te piège vite un billet de 100 ou 200 $ chacun et puis tout à coup il est 4 heures, ça commence à être un peu mort. Où c'est qu'on peut aller ? Tu cherches, tu réfléchis, et là t'en as toujours un qui prononce cette put**n de phrase « On peut passer vite fait au Rhino non ? ». Après, au Rhino, je n'aime pas rester debout donc ce qui se passe c'est qu'on est quatre ou cinq et qu'on reprend une bouteille. Après, il y a des être sympathiques qui viennent te voir et qui te coûtent toujours un billet ou deux (rires).

sagne-asc-108350.jpg

J.B. : C'est une soirée standard à Vegas ça ?

E.S. : Ouais malheureusement j'ai envie de dire. Mais là, j'évite d'y retourner tu vois. Quand on me dit « Rhino », j'essaye d'aller à gauche maintenant... enfin à gauche, y a le « Treasure » alors c'est compliqué aussi (rires). On a fait pas mal la fête mais depuis trois ou quatre jours, je suis plutôt sérieux car il y a le main event. J'ai envie d'être concentré pour les joueurs qui participent et puis pour moi même comme aujourd'hui. Donc on refera la fête un petit peu plus tard je pense, mais tu ne seras jamais loin j'imagine ?

J.B. : Quand tu seras au jour 6 par exemple ?

E.S. : La veille pourquoi pas. Je me rappelle d'Antoine (ndlr : Antoine Saout) qui s'était fait une très grosse fête la veille du jour 3, ça ne lui avait pas trop mal réussi. Ce n'est pas mon but mais je ne me pose pas trop de questions. Si y a un bon plan et que je me sens d'attaque, pourquoi pas... mais c'est vraiment essayer de faire quelque chose dans ce main event d'abord, donc là je suis vraiment concentré.

sagne-end-46749.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Espace détente

everest-184589.jpg

Le lounge d'Everest, c'est l'endroit parfait pour rouiller quand on en a marre de matter des randoms faire des flips dans un tournoi à 10 000 $.

On y trouve des grands classiques comme l'écran plasma et sa wii, la table de poker ou l'indispensable bar, ainsi que quelques trucs plutôt cool pour les gens qui trainent dans le coin, comme des buffets chauds trois fois par jour ou encore des ordinateurs avec connexion internet.

Dans cet espace installé devant l'Amazon room, on peut également découvrir des objets plus insolites.

evp-ktalan-76943.jpg

Chez Everest, ça bosse dur. Ici, « kTaLan » en plein travail

evp-manu-738861.jpg

Manu essaye aussi cette étrange machine

Le premier ressemble à une chaise électrique. Mais en s'y intéressant d'un peu plus près, on remarque que c'est en fait un fauteuil de massage ultra sophistiqué.

On prend place dans l'engin, on se fait carrément menotter les mains, coincer les pieds et il ne reste plus qu'à choisir son programme sur le petit écran à droite de l'appareil.

J'ai testé l'option « relax » et je me suis retrouvé embarqué dans une drôle d'aventure. Pour la partie « bras », c'est simple, on se croirait chez le médecin avec le tensiomètre, et je trouve ça plutôt sympa.

L'outil « pieds » a dû être développé par une équipe soviétique car à part en étant masochiste, je ne vois pas très bien comment on peut affectionner de se faire écrabouiller les pieds comme dans un étau.

L'option « dos » est certainement la plus appréciable, on se fait masser le dos activement, c'est assez agréable excepté l'espèce de poing dans le cul qui poppe à un moment. Je n'avais pourtant pas vu de fonction « gay » sur le tableau de bord.

Ce fauteuil est une bonne trouvaille, surtout pour faire une petite sieste après avoir mangé un gros burger. Validé par l'ARJEL.

evp-cadran-111032.jpg

Un peu compliqué ce tableau de bord

L'autre machine est une sorte de photomaton balla. On peut y aller seul ou à plusieurs. On trouve à l'intérieur une sorte d'iPhone géant qui explique surtout le fonctionnement de la bête. Au bout de quelques instants, vous êtes flashé quatre fois en une minute. La machine vous propose alors de rentrer votre twitter et votre mail. Ça y est, vous pouvez sortir. Les photos sortent à l'impression, comme dans un photomaton classique et sont envoyés sur votre boite mail instantanément.

À l'extérieur, une autre machine qui ressemble à un juke-box fait défiler aléatoirement les photos prises par ceux qui ont déjà utilisé l'engin. Même sur le site (http://www.evpvegas.com/), votre tronche apparaît. Un gadget amusant mais qui ne sert pas à grand chose au final. À boycotter.

evp-jukebox-929549.jpg

Bonjour, c'est où qu'on appuie pour choisir sa chanson ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et dire que psycho au début du lancement de la room partouche jouait en nl50 / nl100 me semble t'il avec de grosses insultes dans le tchat et il se retrouve maintenant manager partouche, nice job.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le cœur à l'ouvrage

salle-19120.jpg

On ne va pas y aller pas quatre chemins, ce jour 1b a été cauchemardesque pour les français. Nos favoris ont totalement raté leur sortie au Rio. L'élimination prématurée d'Arnaud Mattern a été le début d'une longue série de bustos tricolores.

À l'instar de « Frenchkiss », Bertrand Grospellier, Yann Brosolo, Michaël Sebban, Julien Brécard, Roger Hairabedian, Almira Skripchenko, Anthony Roux, Ludovic Riehl, Eric Haik, Pascal Perrault et Guillaume Darcourt ont définitivement abandonné l'espoir de faire un deeprun dans ce main event des WSOP 2010.

antony-531291.jpg

Antony Lellouche

benzimra-127930.jpg

Christophe Benzimra, patient mais présent

cuts-524090.jpg

Cuts

pasqualini-910317.jpg

El Korsico

Malgré l'étêtage d'une partie de nos meilleurs éléments, ils sont quand même quelques uns à avoir survécu : Jean Paul Pasqualini (55k), Youcef Benzerfa (33k), Eric Sagne (26k), Ahmed Debabeche (36k), Jacques Zaicik (22,5k), Antony Lellouche (61,5k), Ludovic Lacay (59k), Xavier Jacquet (23,5k), Christophe Benzimra (44k), Cyril Bensoussan (28k), Sylvain Mazza (27,5k), Vanessa Hellebuyck (23k) et Alexandre Bonnin (127,5k) ont gagné leur ticket pour le jour 2b (samedi 10 juillet).

opus-753220.jpg

Opus en tête des français !

Vous avez bien lu, c'est Alexandre alias « Opus170 » qui est en tête du contingent français avec un peu plus de quatre fois le tapis de départ, pas mal en quatre niveaux et demi d'un event comme celui-là.

Le jour 1c sera certainement celui où le plus de tricolores feront leur entrée en lice. La team Everest, la team Barrière et l'ensemble des qualifiés Partouche seront notamment de la partie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas un grand début de nos français pour ce main event, j'espere que la suite sera meilleur. Très sympa ton interview kinshu, cela fait du bien un oeil et un axe différent. Sur wam définitivement Harper et Benjo sont un peu en tilt après 6 semaines de coverage, beaucoup de phrases, mots, et expliquations le montre j'espere que l'an prochain ils penseront à se faire des pauses et tenter de faire un coverage moins "scolaire" en expliquant des coin flip ... nous connaissons leurs talents :la-classe:

GL pour la suite

Share this post


Link to post
Share on other sites

WSOP 2010 : le Club Poker arrive

Le Club Poker débarque à Las Vegas pour les WSOP 2010 : Kinshu et Gab-X assureront la couverture du Main Event des World Series of Poker.

Une 1ère vidéo signée Gab-X pour vous mettre en appétit (NDLR : elle nous a mise sur le :cul:).

Trop long imo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×