Jump to content
Status Updates

Nico2607

CPiste
  • Content count

    69
  • Joined

  • Last visited

About Nico2607

Informations générales

  • Prénom
    Nicolas

Recent Profile Visitors

4016 profile views
  1. Comme j'ai quand même un bon fond, un peu de lecture ici et ici... Sans condescendance aucune
  2. Alors là ! C'est magnifique ! On ne parle que de moyenne car l'expérience initiale vise à savoir si la moyenne (et non la médiane) des réponses s'approche de la valeur attendue... Assez simple à comprendre il me semble... Oui, la médiane peut être pertinente comme je l'ai dit auparavant... mais ce n'est pas ce que l'expérience initiale (as-tu au moins regardé la vidéo dont je parle dans mon précédent post ?) teste... Ensuite, j'adore le ton condescendant que tu prends... tout comme de dire que mes arguments sont invalides... Alors, avant d'éditer un de tes précédents messages, tu basais ta légitimité sur le fait que tu avais donné des cours de "statistiques non-paramétriques à l'université"... GG mec !!! <légitimité> Cela fait plus de 10 ans que j'enseigne et que je fais de la recherche quantitative... Peux-tu me dire combien d'articles portant sur des statistiques as-tu publié dans des revues scientifiques internationales ? </légitimité> Enfin, pour quelqu'un qui a enseigné les statistiques, tu devrais savoir qu'aujourd'hui on ne se base plus sur la p-value pour conclure mais sur la taille d'effet... Tu peux avoir des p-values inférieures à .05 (ou .01 ou .0001...) et pourtant conclure qu'il n'y a pas de différences car ta taille d'effet est trop faible. A l'inverse, tu peux avoir des p-values non significatives mais comme la taille d'effet est importante, le problème réside seulement dans la petite taille de ton échantillon qui en augmentant permettra d'atteindre le seuil de significativité. Je t'invite à aller lire les travaux de Cohen... PS : sur quelle hypothèse te bases-tu pour dire que l'on s'attend à ce que la médiane soit un bon indicateur plutôt que la moyenne ? Pas très hypotético-déductif tout cela... Au poker, cela s'appelle result oriented...
  3. Je maintiens que le test des signes s'utilise principalement sur des échantillons appariés dans la littérature scientifique et de façon plus que marginale sur des échantillons univariés
  4. Re, Même si l'utilisation du test des signes peut se faire sur un échantillon univarié, cela reste toutefois assez marginal dans la littérature scientifique... mais mon propos n'était pas là. Je me suis sans doute mal exprimé dans mon précédent post. Ce que l'expérience veut montrer, c'est si la moyenne des réponses permet de s'approcher de la valeur "réelle" (cf. la vidéo de l'expérience avec les bonbons). Partant de là, réfléchir en terme de médiane n'a pas de sens par rapport aux objectifs de l'étude (et c'est cela qu'il ne faut pas perdre du regard même si on peut effectivement se questionner sur le fait de savoir si la médiane ne serait pas meilleure pour s'approcher de la "vraie" valeur). Si nous voulons utiliser la moyenne, il faut nous inscrire dans des modèles paramétriques et donc avoir une distribution normale. Dans ton exemple d'analyse de survie, on ne se préoccupe pas de la moyenne car on fixe H0 à partir de la médiane, ce qui n'est pas le cas ici.
  5. Pour le coup, pas sûr non plus que dans le cas de la vidéo cela marche... Je regarde cela et je reviens ici avec une réponse et des suggestions
  6. Salut @Blackisto, Quand les distributions ne sont pas normales, nous pouvons effectivement utiliser des tests non-paramétriques (ce qui est d'ailleurs souvent le cas avec de faibles échantillons ou alors avec des données ordinales/nominales). Le problème du test des signes est que celui-ci s'applique à des échantillons appariés, ce qui n'est pas le cas ici car nous sommes en présence d'une analyse univariée. Cela renvoie d'ailleurs à la formulation des hypothèses de cette expérience. Nous voulons comparer la moyenne de l'échantillon à une valeur connue dans la population. Partant de là, nous devons nécessairement nous inscrire dans une perspective paramétrique. Ne pas le faire serait un non-sens statistique. C'est l'essence même de ce genre d'expérience de postuler une distribution gaussienne des données. Je pourrais par exemple quand même réaliser le t-test univarié. Le logiciel R (que tu as très justement reconnu !) me laisserait faire et me donnerait un résultat même si la distribution n'est pas normale. Le soucis, c'est que ce résultat serait dénué de tout sens statistique.
  7. Qu'est ce qui vous rend si heureux ?

    Vaste sujet... Il existe même une revue scientifique internationale dédiée à cela : https://link.springer.com/article/10.1007/s10902-016-9831-0
  8. Je te conseille de modifier les questions et la méthodologie. Je ferai les statistiques avec plaisir
  9. Bonjour le CP, @ilaresm'a bien fait parvenir le fichier de données. Je pensais le traiter assez vite... mais les fêtes approchant, j'ai finalement passé mon temps à me la coller festoyer plutôt que de faire quelques statistiques... Toutes mes confuses ! Comme je le disais dans mes précédentes interventions, analyser les données comme cela a été proposé ne permet pas d'arriver aux conclusions tirées par @ilares. En effet, pour atteindre ce but, il faut vérifier s'il existe ou non une différence statistiquement significative entre la moyenne des réponses des membres du CP et la "vraie" réponse attendue. En l'occurence, compte-tenu de l'hypothèse initiale d' @ilares, on s'attend à ne trouver aucune différence statistiquement significative, ce qui montrerait que la moyenne des réponses des membres du CP permet de déterminer la "vraie" valeur et donc de valider le concept d' "intelligence collective". Comparer l'écart des moyennes tel que cela a été proposé ne permet pas de le faire. Pour cela, il faut réaliser un t-test univarié (ou one sample t-test pour les anglophones). Cependant, comme pour tous les tests statistiques paramétriques, il faut au préalable s’assurer de la normalité des distributions. En effet, si les distributions ne sont pas normales, réfléchir en termes de moyennes (et les comparer) n'a aucun sens statistique. A la vue de l'importance des écarts-types pour chacune des variables de l'échantillon (colonne sd - pour standard deviation), il y a - a priori - peu de chances que nos distributions soient normales : On constate en effet que les écarts-types sont énormes étant parfois presque aussi grands que la moyenne (variables aluminium et facebook par exemple), voire largement supérieurs (terre.lune). Cela signifie que les réponses des membres du CP sont très dispersées autour de la moyenne et par conséquent, pour la plupart des variables, il y a vraiment peu de chances que les distributions soient normales. Nous allons quand même le vérifier à l'aide d'un test de normalité de Shapiro-Wilk. Pour conclure à la normalité des distributions, il faut que la p-value soit supérieure à 0.05. Comme nous pouvons le constater, la distribution d'aucune des variables n'est normale. Partant de là, il n'est pas possible de réaliser le t-test univarié et surtout, il n'y a aucun sens statistique à interpréter les données en termes de moyenne et moyenne géométrique tel que cela a été proposé. Nous ne pouvons conclure, à partir de ce jeu de données en tout cas, à l'existence de "l'intelligence collective". Cette conclusion était assez facile à anticiper, notamment compte-tenu de la méthodologie retenue. Différents biais ont été soulevés comme par exemple le fait que les gens pouvaient tricher et/ou regarder les réponses des autres. Au-delà de ce type de biais, le choix des questions initiales lui-même est problématique. En effet, la plupart des questions ne font pas appel à une évaluation directe des gens comme dans l'expérience avec les bonbons proposée en vidéo plus haut (qui elle-même est biaisée car les gens peuvent être influencés par les réponses des autres), mais plus à des connaissances qui dépendent du capital culturel des répondants, capital culturel qui est distribué inégalement dans la population. Partant de là, cela génère les importants écarts-types constatés. Ceci est d'autant plus vrai que la taille de l'échantillon reste finalement assez faible. Comment faire alors ? Pour limiter au maximum ces différents biais, il faudrait par exemple que tu prennes une photo d'un pot transparent dans lequel tu mets des bonbons (ou autre chose - l'imagination du CP étant fertile et sans limite !) et que tu utilises un formulaire en ligne où ladite photo apparaît pendant 10-15 secondes et où les gens donnent ensuite leur réponse. Ainsi, personne ne pourra tricher ni être influencé par les réponses des autres. Ce type de protocole devrait permettre d'obtenir des distributions normales de tes réponses, de pouvoir réaliser un t-test univarié (et de calculer la taille d'effet) et in fine de vérifier (ou pas ! ) ton hypothèse. Je veux bien me charger de faire les statistiques de ce nouveau jeu de données
  10. Redline warrior

    A priori aucun... sauf si ma mère m'a menti !
  11. Améliorer Winamax

    Ok avec cela... mais après, cela reste une entreprise privée que se devrait de rendre un service de qualité à ses clients... en tout cas compte-tenu du positionnement qu'il ont adopté au niveau de leur marketing stratégique... Dans le cas d'un surplus d'activité, quel qu'il soit, faire appel à des ressources humaines supplémentaires devrait être leur réaction. Je suis désolé, mais quand je lis des témoignages où le support ne donne pas de réponses en une semaine, je ne trouve pas cela normal... Aucune excuse à avoir, même si effectivement, les personnes qui spamment n'arrangent pas les choses...
  12. Redline warrior

    En effet... Le poker n'est pas une science. Quelques lectures épistémologiques sur le sujet, dont notamment les critères poppériens de scientificité (même avec leurs limites dans certains cas), le démontrent assez facilement. Après, il est malheureusement dans l'air du temps d'avoir un usage abusif et galvaudé des termes de "science" et de "scientifique". Par contre, c'est une pratique qui peut faire l'objet d'analyses scientifiques.
  13. Secret Santa 2019

    @Piercya tiré un Santa de compétition niveau mondial !
English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Carnival Series
PokerStars : Carnival Series