Jump to content
Status Updates

VeuksPowAA

CPiste
  • Content count

    15
  • Joined

  • Last visited

About VeuksPowAA

Informations générales

  • Prénom
    Michaël

Recent Profile Visitors

2066 profile views
  1. Bonjour à tous, et merci à ceux qui réagissent de temps en temps à mes billets, ça me fait très plaisir Aujourd'hui, en musique, une petite histoire que tous les joueurs de poker connaissent bien... Enjoy! (C’est l’jeu, faut laisser couler, et puis hop, voilà…) Avec une jolie Premium, On avait trouvé un moyen de monter des j’tons, Et donc on a open, avec King Kong, Le spot était limpide, et nous on était torrides, C'était le bon moment pour aller trouver des sen-sa-tions… Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! C'est le chant d’l’a variance qui s’immisce, Qui joue avec les nerfs, Et teste les limites de la fru-stra-tion… On prenait un shot ce jour-là, Heureusement, c’était bientôt la bulle, Donc surtout on jouait solide. Un ITM, nous attendait, On nous couvrait, bien entendu, Y'avait plus qu'à s'y mettre, Pour assurer la doublette… Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! C'est le chant d’l’a variance qui s’immisce, Qui joue avec les nerfs, Et teste les limites de la fru-stra-tion… Est-ce qu’ils sont bons? Mais non ils sont plus bons, Car il y a, trop d'action ! Et puis il y a un As, Il a p’t’êt’ touché couleur, Ne nous décourageons pas, Mettons-les au muck, et att-en-dons… Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! C'est le chant d’l’a variance qui s’immisce, Qui joue avec les nerfs, Et teste les limites de la fru-stra-tion… Oh toi, tu rames, comme un short-stack, Mais c'est pour mieux come-back. Oh, put**n eh j'ai bien trop fold, Y faudrait qu’la bulle éclate. Tiens voilà de nouveau KaKa, C’est la boîte, en mode instant. Derrière y'en a, qui ont payé déjà, Dont Vilain qui a As-Valet, C'coup-là c'est sûr, il est connu, Put**n franchement, comment veux-tu ? Maintenant, un As plus tard, On est bien avancés, On a l’tournoi, tout bullé… Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Plutôt que de se tilter, Pourquoi ne pas retenter ? Avec une jolie Premium, On avait trouvé un moyen de monter des j’tons, Et donc on a open, avec King Kong, Le spot était limpide, et nous on était torrides, C'était le bon moment pour aller trouver des sen-sa-tions… Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! Mange mes Rois! C'est le chant d’l’a variance qui s’immisce, Qui joue avec les nerfs, Et teste les limites de la fru-stra-tion… Gare à la défaite… (Down down) Gare à la défaite… (Down down) Gare à la défaite… (Down down) Bon-ne chance. Mange mes Rois, hey, hey, Mange mes Rois, hey hey hey, Mange mes Rois, hey, hey, Mange mes Rois, hey hey hey, Et dl’a… D’la fru, et d’la fru, et d’la fru, et d’la fru, et d’la frustration, hey hey, D’la fru, et d’la fru, et d’la fru d’la frustration, hein hein Mange mes Rois, hey, Mange et mange mes Rois, oh, Oh, mange et mange mes Rois, avec un move, un move trop sick…
  2. Ok, j'vais sortir une nouvelle reprise, Aujourd’hui, faut qu'on r’voit les bases. J'vais faire un texte simple, où j'vais dire des trucs simples, Parce que vous êtes trop sick ! Simple, so sick, okay ! Les joueurs les plus techniques, sont pas toujours ceux qui jouent le mieux. (Simple) Faut jouer la metagame, pour exploiter sa table comme un Dieu. (So sick) Si t’es ok sur ta gestion d’bankroll, ben tu s’ras serein. (Simple) Faut pas miser une tonne, contre un vilain que tu connais pas bien. (So sick) Les mecs en plein bluff ont la même tête que les méchants dans les films. (Simple) Entre avoir des gros reads et être un gros fish, la ligne est très fine. (So sick) Les coin flips font gagner des tournois, la chance a son importance. (Simple) Les femmes aussi font des bluffs, ouais, méfie-toi des apparences. (So sick) So sick, simple, simple, so sick So sick, simple, simple, so sick Vous n'avez pas les bases, vous n'avez pas les bases Vous n'avez pas les bases, vous n'avez pas les bases Si c'est marqué sur ton tracker, c'est p't-être faux mais c'est p't-être vrai. (Simple) Si ce soir c’est pas ton soir, qu'est-ce que ça change ? Tu t'fais raser. (So sick) Quand tu bad run, ben tu bad run, ça sert à rien d'être aigri. (Simple) Les mecs les plus fous, vivent souvent les pires swings. (So sick) Pour certains top pros, une small blind c’est ta bankroll. (Simple) Tu s'ras toujours à un ou deux expressos de jouer pour le jackpot. (So sick) Si tu penses que les autres c’est des gros fishs, c'est parce que souvent le fish c'est toi. (Simple) Tous les joueurs en tilt pensent que leur table fait n'importe quoi. (Cliché) So sick, simple, simple, so sick So sick, simple, simple, so sick So sick, simple, simple, so sick So sick, simple, simple, so sick Vous n'avez pas les bases Vous n'avez pas les bases Vous n'avez pas les bases Vous n'avez pas les bases So sick, simple, vous n'avez pas les bases So sick, simple, vous n'avez pas les bases So sick, simple, vous n'avez pas les bases So sick, simple, vous n'avez pas les bases So sick, simple, simple, so sick So sick, simple, simple, so sick So sick, simple, simple, so sick So sick, simple, simple, vous n'avez pas les bases
  3. Bonjour à tous, Une nouvelle reprise, en hommage à certaines personnalités du poker particulièrement hautes en couleurs... Enjoy ! On a tous dans l' cœur notre joueur préféré, Au gin rami, au poker, personne le testait. On a tous dans l' cœur une légende passionnée, Une gutshot de rêve, un troisième titre dans l’panier. Et si Stuey chantait, Et si Stuey chantait, Aujourd’hui s’il chantait ? Aujourd’hui s’il chantait ? Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps : Everybody’s play-ay-ing my own style now, Come on baby, I opened the way-on, I know you gonna like it if you give it a chance now, Come on baby, just follow my motion! On a tous dans l'cœur de s’qualifier pour le Main, Un tournoi sur Internet, pour s’mesurer à la crème. Excuse-me Sir mais je vois Sammy F. qui s’couche, La foule entière me push, c'est mon titre alors pas touche ! Moneymaker chantait, Moneymaker chantait, Moneymaker chantait, Moneymaker chantait, Un truc qui m'colle'encore au cœur et au corps : It’s been a hard day’s night, And I’ve been bluffin’, like a dog. It’s been a hard day’s night, Yeah, yeah, yeah… Yeah… A quoi ça va servir d’être un Starcraft GrandMaster, Est-ce que sa vie s’ra mieux, une fois passé au poker ? Elky a travaillé pour gagner en sit’n’go, Il est Supernova, T'as qu'à te mettre au niveau ! Et il a tout gagné ! Et il a tout gagné ! Et le Frenchie chantait, Et le Frenchie chantait, Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps. Ca f’sait : Round, round, play around, don’t play around… Round, round, play around, don’t play around… Play around, play around, … Play around, play around, … On a tous dans l' cœur un EPT San Remo, Une brunette sans complexe, qui vient défier les top pros. Les flammes dans ses yeux verts, sont la beauté d’sa victoire, Son amour pour le beau jeu, au poker, à la guitare ! Et Olivia rêvait, Et Olivia rêvait, Et Liv Boeree chantait, Et Liv Boeree chantait, Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps : Glo-o-o-ria, shining around ! Glo-o-o-ria, shining around ! Glo-o-o-ria ! Glo-o-o-ria ! Au Poker Hall of Fame, y’en a qui sont so greedy, Ça frime un max, ça claque, dans les boîtes de nuit. Le maître Ivey s'est fait piquer au Crockford’s, c'est dingue, En pleine magouille d’edge sorting, un braqueur sans flingue ! Et l’casino payait, Et l’casino payait, No Home Jerome chantait, No Home Jerome chantait, Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps : I can’t get no! I can’t get no! Satisfaction! Yeah hey hey! (Interlude guitare) Le jour où j’vais tilter, je sens bien qu’ça va faire mal, Je vais reperdre mes millions, y laisser même mon futal. J’veux pas qu’on sache mon nom, car ça tuerait ma légende, Mais pour l’instant je joue gros, et j’les mets tous à l’amende ! Et Isildur chantait, Et Isildur chantait, Et Isildur chantait, Et Isildur chantait, Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps : Hey! I’m the Overbet Man, play a hand with me! In the dawn as in the morning, I'll come brokin’ you! Laissez-moi gambler, je suis le roi des ballas, Dans les parties d’millionnaires, pur style from America. Mec quand je relève tous ces défis délirants, C’est pour mon Instagram, pour toutes les filles dedans. Dan Bilzerian chantait, Dan Bilzerian chantait, Dan Bilzerian chantait, Dan Bilzerian chantait, Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps : And the lights all went up on my craziness, All days I live, are like it was my last. Au printemps 2008, j’suis tombé fou amoureux, Ça m'a fait bosser des livres, des vidéos sur le jeu. Ma destinée j’t'emmène aussi haut que ma BK. Elle fait « voyage, voyage » la musique que j'ai en moi. Toute la nuit on grindait, Quand la variance chantait, Un truc qui m'colle encore au cœur et au corps : The guy is nutsy, hello! The guy has nothing, hello! Oh, the guy is nutsy, hello! Oh oh, hmm hmm… Maintenant j'ai pris de l’âge et j’me suis un peu calmé, Pourtant c’est jamais trop tard, Donc j’continue à gambler. J’suis parti jouer partout où j’ai pu me qualifier, Dans ma tête y a des moves, j’me demande s’ils sont tarés. Y a des flips qui sont passés, Des bulles qui sautent, soulagé ! Des trucs qui m'collent encore au cœur et au corps : I'd be rich and proud, (I'd be rich and proud) If I had a brac’let, (If I had a brac’let) Vegas balla dreamin’, (Vegas balla dreamin’) On such a poker day…
  4. Bonjour à tous, Ca faisait longtemps! Un petit trip sur le jeu loose-agressif... Have fun ! Il est abonné à Pokernews. Dans les nouvelles, on ne parle que de jeu loose. Preflop y'a longtemps, qu’c’est plus comme avant. Bluffer son stack en 3-bet, c'est bien plus marrant ! (Refrain X2) Mais pourquoi pas folder, Une main si fragile, Être un LAG libéré, tu sais c’est pas si facile. Il a floppé trips, il croit qu’il est fort, Mais sur la river, son vilain touche encore. Mais il s'en fout, il s'éclate quand même, Et any two, des tonnes de reraise ! (Refrain X2) Mais pourquoi pas folder, Une main si fragile, Être un LAG libéré, tu sais c’est pas si facile. Son dernier bust, lui fait du souci. L’historique de ses spews, pèse sur sa vie. Il doit attendre, d’avoir un jeu fort. Même Tom Dwan il dit, qu'il faut faire un effort. (Refrain X2) Mais pourquoi pas folder, Une main si fragile, Être un LAG libéré, tu sais c’est pas si facile. Il joue beaucoup, envoie des sacoches sur tout. Il aime raconter qu'il sait bluffer un fou. Il montre ses cartes, quand il a du vent. Et mise ensuite en value, de temps en temps. (Refrain X4) Mais pourquoi pas folder, Une main si fragile, Être un LAG libéré, tu sais c’est pas si facile. (Refrain X4) Mais pourquoi pas folder, Une main si fragile, Être un LAG libéré, tu sais c’est pas si facile.
  5. Comme promis, quelques explications sur la chanson que je viens de poster... EDIT : Je rajoute à postériori quelques éléments pour compléter. « J'me rappelle, au tout début j’ai pris un risque, j'avais les As, avec la même, à l'opposé, mon adversaire jetait ses cartes. » Ici, on est en full ring, blinds 150/300 avec 50k de stack effectif. UTG raise 800, et UTG+1, que j’ai identifié comme étant un TAG compétent mais très standard, 3bet 2700. Je découvre AA en SB, et décide de flat call, pensant qu’un cold 4bet de ma part me mettrait beaucoup trop face up. UTG call. Flop 3way, 743ss. Je check, UTG m’imite et UTG+1 cbet un truc comme 3500. Je le situe clairement sur overpair et check/raise petit, quelque chose comme 8k (désolé si je n’ai plus les montants exacts), UTG fold, mais UTG+1 3-bet le flop à 16k !! Je repasse dans ma tête la range des mains qui me battent : 77, 44, 33, 65, 74, 73 et 43. Et, je me dis, que vu l’action préflop, UTG+1 n’a jamais une de ces mains. Donc, étant donné que le flop est drawy et que je ne veux pas voir une turn action killer, surtout étant oop, je shove mes 50k… 150bb au flop sans avoir les nuts, autant dire que j’en avais les fesses qui faisaient bravo !! L’adversaire tank forever, plus de 5 minutes, et finit par jeter les deux autres AA en me les montrant ! En y repensant, c’est logique : sa range est cappée, mais pas la mienne… Vu qu’il a eu la politesse de me montrer sa main, je montre aussi, et encaisse les jetons. Stupéfaction à la table : derrière, j’ai pu faire ce que je voulais pendant plus d’une heure ! « J'avais la dalle, dans la soirée, je touchais tout, c’était hardcore. » Je me rappelle ici d’un exemple frappant. Je suis au cutoff avec ATo en fin de day1, et le hijack a limpé. Je raise 4bb avec ma main, bb call et le limper call. Flop KQx rainbow. Check et check de mes adversaires, je cbet standard half pot. Mes deux adversaires callent, et je pense que le coup est perdu… Mais, la turn est un J, ma gutshot rentre, et je 2-barrel sur un nouveau double check de mes adversaires. Ils ont fold, mais cette main est représentative de cette période du tournoi. A chaque fois que j’ai cbet le flop en slip avec quelques outs, j’ai touché la main gagnante à la turn !! Et ainsi conservé mon image de joueur invincible. Une autre main : en milieu de day1, j'ai 88, 100bb deep+ (je ne me rappelle plus mon stack exact à ce moment), et je suis en bb face à un open 2.5x du btn qui lui est 25bb deep. Je 3bet 8x, dans l'idée de call son potentiel 4-bet shove. Il flat, flop 622 rainbow, je le mets à tapis, il call avec 86s, main parfaite pour moi... Je le bust. Une troisième : en milieu de day 1, j'ouvre 99 en début de parole, payé par mp, btn et bb. Flop 9xx, not so drawy (je ne me rappelle plus de la texture exacte). Après le check de bb, je cbet oop dans 3 joueurs, seul mp call. Turn brique, mp a représenté beaucoup de force sur son call sans la position contre mon bet oop en 4-way, donc je check pour le laisser miser. Je check/raise all in son bet turn (les montants correspondaient), il tank call, préflop il était en trap avec QQ... Je le bust. Ca a été comme ça TOUT le day1 : je marchais vraiment sur l'eau. « Arrive mon heure, je touche les nuts, et j’envoie tout, j’obtiens le call. » Ici, je suis en demi-finale. Je retrouve un joueur récréatif Suisse, complètement euphorique, avec plein de jetons, donc beaucoup de faible valeur. Je l’identifie à ce moment comme jouant probablement très LAG. Je vois aussi 3 joueurs concentrés, avec un middle stack, et le reste de la table en mode desespéré, attendant de voir passer l’orage. Je trouve AQhh au hijack, j’open standard et me fais payer par le bouton, ainsi que par notre ami Suisse en bb. Le flop vient 743hh, m’ouvrant le nut flush draw. Je cbet face au check de bb, le bouton fold, et bb me call. La turn est magique : 6h, me donnant nut flush sur un board 4-card straight ! Je 2-barrel turn, et, à ma grande surprise, notre ami Suisse de bb me check-raise pour 1/3 du stack effectif… Je le regarde, et ressens, sur un tell physique, son envie d’en découdre. Je shove, et il insta avec 75o pour la straight, drawing dead ! Après le coup, j’avais tellement de jetons que je n’arrivais plus à les ranger, j’ai du appeler le floor pour qu’ils me donnent des jetons de plus forte valeur !! « Oui allô Maman ? Oui mon fils ? » J’ai vraiment appelé ma mère à la pause avant la table finale. « MAMAAAN ! QU’EST-CE QU’IL M’ARRIIIIVE ?? ». Et je pense que la conversation qu’on a eue est très bien résumée par le dialogue qu’on a eu. Elle m’a conseillé de m’amuser, et de ne pas penser aux conséquences. Un énorme big-up à elle pour cette conversation. « J’suis arrivé en table finale et ça misait dans tous les sens ! Je me suis fait buter une jambe ! » Cette main est sick. Je suis en bb avec T9o face à un limp de sb. Je check. Le flop vient J7xss. Sb bet half pot, je float avec ma gutshot et la position. Turn Qs. J’ai maintenant un petit flush draw avec le Ts en plus d'une open handed. Il check, et c’est moi qui bet half pot. Il tank call. La river est une brique. J’ai hauteur T, et sb check à nouveau. Je décide d’envoyer le barrel bluff river, pour la moitié de son stack, et une bonne partie du mien. Il tank forever, et, au bout de 5 min, me demande le montant de mon bet ! "900000, c'est ça?" Je suis en PLS, en apnée, et n’arrive pas à lui répondre avec des mots, seulement un hochement de tête… Il comprend mon tell physique de faiblesse, et finit par me call avec JTo pour 2ème paire ! "J’étais short-stack, le sang plus chaud que les latins. Première doublette, ces petites pinces couchaient plus vite que les lapins." J'ai passé plus de deux heures en TF dans la zone 15-20bb, parfois en dessous, à resteal à tapis à chaque fois que j'avais une main potable (pp, broadway, Ax) contre un adversaire avec une fréquence de raise non nitty. J'ai aussi abusé du spot push sb vs bb, avec un peu tout et n'importe quoi, contre l'adversaire à ma droite. C'est toujours passé. Mais, la table se rétrécissant et étant relativement card dead, j'avais quand même du mal à ne pas me laisser déblinder. J'ai fini par gagner le flip qui m'a relancé, quand j'ai resteal all-in 9bb QJo, à 6 left, sur un raise en début de parole d'un joueur, qui, sans relancer tous les coups, ouvrait quand même relativement souvent. Je savais qu'il avait la cote pour me payer, et j'ai quand même décidé d'y aller, pour de ne pas me laisser mourir. Il a call avec 44, je n'ai touché ni ma Q, ni mon J, mais le board a fait deux paires et ses 44 se sont retrouvés contrefaits à la river... C'est la seule fois où je n'ai pas maîtrisé mes émotions, j'ai hurlé ma joie sur le double-up! « La grosse blind se rapprochait, il valait mieux serrer les sseuf' ! Quand j’ai boîté, j’avais les neuf ! » Ici, c’est un gros mensonge de ma part, pour coller à la chanson originale. La vérité, c’est, qu’à 6 left, une orbite après ce fameux flip, j’ai call depuis la sb un open du bouton avec QJo en étant 20bb deep, et que bb est rentré aussi. Il y avait des stacks plus short, et je ne me sentais pas l'envie de boite preflop. Le flop est venu QJ9, bb a donk bet half pot, le bouton a call, et j’ai check-raise all in pour même pas 3X le bet avec top two, en priant que personne n’ait une quinte, ou me paye et la touche sur le rundown… Les deux joueurs ont fold, et j’ai doublé mon tapis sans showdown. « A l'époque j'étais si jeune, j'n’avais de respect pour aucune star » Sur cette main, nous étions à la bulle de la table finale. Il restait 11 joueurs pour 9 places en TF. L’un d’eux avait 2bb, et un autre 3bb. Pour ma part, j’étais deep, avec 60bb. Mon adversaire, que j’avais identifié comme un excellent joueur, mais que je ne connaissais pas plus que ça, m’open en sb vs bb, 4bb, en étant environ 30bb deep ! Je sais qu’il a une main, mais, je me dis aussi que, au vu de l’ICM, il ne boîtera pas ses 30bb sans un monstre absolu. Je le 3bet donc de bb, quelque chose comme 11 ou 12bb, pour le mettre en push/fold. Il finit par passer AQ, et je lui montre mon J7o, le mettant en tilt de malade ! Il s’agissait d’un joueur top France, dont je ne citerai pas le nom, mais qui est probablement connu de la majorité des joueurs de ce forum. A l’époque, je ne savais pas qui c’était. Si j’avais eu l’information, il y aurait eu de fortes chances que je fold sagement ma BB… Le fait est que, sur la main suivante, il a reshove ATs sur un raise UTG+1, et s’est fait payer par JJ qui a tenu. Et que c’est donc un des deux short stacks qui a fait la TF…
  6. Bonjour la communauté ! Ce soir, un poste en forme de brag, qui raconte ma meilleure perf ever, à savoir runner up du BPT Blotzheim en 2016 après m'être qualifié par satellite. Je n'avais quasiment pas joué en live avant, et c'était mon premier tournoi avec un buy-in aussi cher... J'étais chaud comme jamais! Je me suis collé au flow de Sinik et à l'instru démentielle de cette chanson pour raconter cette histoire. Je ferai un post derrière avec des explicatifs sur certaines phrases... Enjoy! Le point d'départ c'est l’casino, tu veux savoir c'est quoi l'histoire ? Juste à côté de mon travail, y’avait tournoi ce samedi soir. J'étais plongé dans mes dossiers, devant une tonne de retard, Rêvant de cartes et de relances, pour amasser des dollars. Dans mes souvenirs, pour l’inscription, c’était 500, J’les avais pas mais malgré tout, pour m’incruster, j’avais un plan. Ce soir-là, le satellite qu’était pas cher tombait à pic. Moi tout ce que je voulais, c'était éviter les bad beats. A vingt-trois heures j’lui ai tout pris, Pocket haut de gamme, dernier cri. Je contrôlais, un style de pince, qu’avait pour but, la survie. Tight-aggro pendant trois heures, esquivant les ennuis. Moitié contrôle, moitié puissance, tel un joueur de baby. Deux heures cinq la bulle éclate, ça finit bien, mais de justesse, Voilà comment j’ai mon ticket, Pour aller retourner la grand-messe. Au début y'avait deux mecs qu’avaient pas l’air de cogiter, Visiblement ces amateurs n'avaient pas l'air d’avoir pigé. Quand les antes sont arrivées, j’te les ai mis dans un état, Un semi-bluff, le quatorzième, j'me souviens même de ses dégâts. J'me rappelle, au tout début j’ai pris un risque, j'avais les As, Avec la même, à l'opposé, mon adversaire jetait ses cartes. Convaincu que c'était moi, j’me couchais plus, aucun rapport. J'avais la dalle, dans la soirée, je touchais tout, c’était hardcore. J'me rappelle qu'avec trois mains je prends la tête pour la garder, J’revois la scène, "Fin du day1, j’reviens demain pour les plumer". [Conversation téléphonique] - Ouais Mika ? - Ouais allô ? - Ouais c'est moi. - Ouais. - Eh vas-y, reviens sur terre, tu te rends compte où ça t’amène ce ke-tru ? - Non dis-moi, il s'passe quoi ? - Eh vas-y tu t’retrouves en tête sur l’BPT, ça a failli partir en interview des journalistes, là depuis tout à l'heure j’te suis de loin, y'a grave des requins qu'arrivent, ils sont de plus en plus nombreux, et franchement garde ton sang-froid parce que j'sens que ça va partir en gonades. - Vas-y vas-y t’inquiète, je gère. - Eh, garde ton style, mets leur un guet-apens grave là ! C'est le son des week-ends sales, liasses de cash et moves balla, Désormais les re-frés savent, dans le bluff les re-frés crament, L'auditeur fait "Oulala, mais quelle histoire de fou-malade" Sorti tout droit de mon vécu, ce combat-là, c'est toute ma life. C'est le son des week-ends sales, liasses de cash et moves balla, Désormais les re-frés savent, dans le bluff les re-frés crament, L'auditeur fait "Oulala, mais quelle histoire de fou-malade" Sorti tout droit de mon vécu, ce combat-là, c'est toute ma life. Un gros tapis, c’est l’autoroute pour aller chercher les petits, Avant le flop, j’étais trop chaud, J'gagnais les blinds et les coin-flips. Je relançais comme une ordure et la pression rendait muet. Avec une seule question en tête: continuer ou se calmer ? Je perds un bloc, je cogite, je perds la boule. Puis je repars pour faire la guerre, Termine deuxième du deuxième jour. Ok, c’est bien d'accord; pour le day3, ça sera ouf ! Un moral à défourailler un ours ! En regardant sur Internet, j'ai pu apprendre que ces renards étaient cinquante. Que pour l'instant, ils attendent. Ah ouais ? Puisque c'est ça, ils vont bien voir ces fishs en rut. Jetons en main parce que ma guerre, c'est quand t’attends d’passer la bulle. Puis, dans l’argent, ils étaient là, éliminés à tour de rôle. Arrive mon heure, je touche les nuts, et j’envoie tout, j’obtiens le call. Dix-neuf heures pause dîner, deux millions dans la sacoche, Rêve de gloire dans la main droite, Petit portable dans la main gauche. [Conversation téléphonique] - Oui allô Maman ? - Oui mon fils ? - Oui Maman, c'est moi. - Oui. - Euh, comment je peux te le dire? Voilà, il se passe un truc là. - Oui. - Ce week-end, y’a un tournoi, et je vais jouer la finale, tu vois ? - Oui. - Donc là, je sais pas ce que je dois faire : est-ce que je dois attendre, ou, quitte à risquer de perdre, attaquer direct ? - Amuse-toi, c’est tout. - Ok, je m’en fous, je joue à l’instinct, je rafle le magot et j’me casse, c’est ça? - Vas-y, mon fils. C'est le son des week-ends sales, liasses de cash et moves balla, Désormais les re-frés savent, dans le bluff les re-frés crament, L'auditeur fait "Oulala, mais quelle histoire de fou-malade" Sorti tout droit de mon vécu, ce combat-là, c'est toute ma life. C'est le son des week-ends sales, liasses de cash et moves balla, Désormais les re-frés savent, dans le bluff les re-frés crament, L'auditeur fait "Oulala, mais quelle histoire de fou-malade" Sorti tout droit de mon vécu, ce combat-là, c'est toute ma life. J’suis arrivé en table finale et ça misait dans tous les sens ! Je me suis fait buter une jambe ! Dans mon style étaient le cran, les semi-bluffs comme les voyous. Mes adversaires, sous ICM, n'avaient prévu que des value. J’étais short-stack, le sang plus chaud que les latins. Première doublette, Ces petites pinces couchaient plus vite que les lapins. La grosse blind se rapprochait, il valait mieux serrer les sseuf' ! Quand j’ai boîté, j’avais les neuf ! J'me rappelle, à cet instant ça puait l'bluff dans les parages, J'avais tout fait pour mettre all in, Quitte à foncer dans une paire d’As. Je savais qu'aux yeux de Dieu, dans tous les cas je serai en tort, Si le joueur m'avait payé, sodomisé je s’rai encore. Il était l'heure du tête-à-tête quand j’ai fini par rendre les armes, Fier de moi et runner-up, félicité par tous les autres. A l'époque j'étais si jeune, j'n’avais de respect pour aucune star, Mais j'voulais dire que je n'en tire aucune gloire. J'voulais dire que les erreurs me laissent souvent des regrets sales, Que dans le jeu on passe trop vite de bluff bizarre à gaspillage. J'voulais dire que pour ma part, ces décisions c'est toute ma life, Que le destin peut nous forcer à faire des trucs de fou-malade. J'voulais dire que tous les jours, le poker c'est un casse-tête, Que si mon mode, c'est la variance, Parfois j’aime bien être démodé. J'voulais dire, pour finir, que nos soirées n'sont pas les mêmes, Quand toi tu danses et tu t'amuses, moi je BET. C'est le son des week-ends sales, liasses de cash et moves balla, Désormais les re-frés savent, dans le bluff les re-frés crament, L'auditeur fait "Oulala, mais quelle histoire de fou-malade" Sorti tout droit de mon vécu, ce combat-là, c'est toute ma life. C'est le son des week-ends sales, liasses de cash et moves balla, Désormais les re-frés savent, dans le bluff les re-frés crament, L'auditeur fait "Oulala, mais quelle histoire de fou-malade" Sorti tout droit de mon vécu, ce combat-là, c'est toute ma life.
  7. Bonsoir! Ce soir, la mise en chanson de l'histoire d'un joueur de poker acharné qui s'engueule avec sa femme à propos du jeu... Finally, why oh why do I oh I stay here, tired as I am to compare myself to a de…eck of cards? This is our love, that we are about to lose. Keep gambling and bet just once, you’ll see everything you’re screwing. Did you ever hear this is for you? Did you ever feel how I love you? Did you ever listen to why I play? Did you ever check how’s the money? Did I take those risks just to feel your hate? Did I play to become a stranger in your head? How blind can you be, don't you see? You chose not believe, but I’ll keep gambling. LET’S WIN A MILLION! LET’S WIN A MILLION! Loneliness, for the girl which is out of game, To defend your blind, you’ll keep betting as it was your soul. Play around, Like my heart does not care, And I suffer apart, now our love is really dead. THIS IS FOR YOU I TRY!! Did you ever hear this is for you? Did you ever feel how I love you? Did you ever listen to why I play? Did you ever check how’s the money? Did I take those risks just to feel your hate? Did I play to become a stranger in your head? How blind can you be, don't you see? You chose not believe, but I’ll keep gambling. LET’S WIN A MILLION! LET’S WIN A MILLION! It's not the gain that creates the gambler, But the gambler that creates the gain! Someday huge prize will show you that! Still fresh from the wealthy taste of freedom! How blind can you be, don't you see...? How blind can you be, don't you see...? How blind can you be, don't you see...? ...that the gambler bets all for what you need... Did you ever hear this is for you? Did you ever feel how I love you? Did you ever listen to why I play? Did you ever check how’s the money? Did I take those risks just to feel your hate? Did I play to become a stranger in your head? How blind can you be, don't you see? You chose not believe, but I’ll keep gambling. LET’S WIN A MILLION! LET’S WIN A MILLION! LET’S WIN A MILLION! LET’S WIN! LET’S WIN!
  8. Bonjour à tous! Ce soir une petite reprise sur un ton léger, dédicacée aux trois mois que j'ai passés en Play Money à mes débuts dans le poker en 2008, avant de me lancer en argent réel... Enjoy! Dédicacé à tous ceux qui jouent pas pour l’argent. Ces petits tournois paumés, pour qui personne n'a jamais streamé, même pas une main. Ces petits tournois paumés, qui sont même pas sur le soft argent réel ! Les petits tournois paumés qu’on a tous oubliés, même les joueurs de freeroll ! J’m'appelle VeuksPowAA, J’viens pas du Gotha, J’viens d'un microcosme qui s'appelle le Play Money. Alors come on sur le beat un, le beat un, le beat un, qui fait « tun lun tun tun tun ». Dans le play money y'a pas de bluff, soixante pour cent de call dans le standard play. Une paire de six, une paire de sept, Et un As au flop donc pour jouer c'est pas chouette. Cinquante jetons par jour, à faire monter facilement, 95 pour cent de fishs, 5 pour cent d'compétents. Et parmi eux, mon p’tit esprit de shark ! Fallait que j’fasse le test, put**n un vrai cauchemar. J'ai dit au poker, « J'aurais pu décider d’miser des sous, non ? J'aurais pas trop été dépaysé par le niveau, ni par l’enjeu ? » Il m'a répondu « hé d’abord joue pour rien pour voir hé, ça va aller. » Tu parles après 6 mains premier air all in, eh ben j'ai paumé, A cause d’un instacall là, tu sais comment ils m'appelaient ? « Hé le bluffeur, hé le mytho, hé le bluffeur, hé l'balla, hé ! » Dans l’poker sans argent, t’apprends bien souvent le jeu solide du gagnant ! Refrain x2 Je joue sans miser, mais mon style est vrai. J’viens pas du Gotha, mais du Play Money. Y'a pas de pertes là-bas, c'est qu’du plaisir. Mais cela n'empêche que y’a du skill, à acquérir. Dans le Play Money, les gens ils raisent pas souvent. « Ils limpent à la place, com' cha c'est bien suffisant ! » Des fois ils s’plaignent : « J'aime pas les Premiums, j'aime pas les As ! Moi j’les joue pas, parce qu’on m’les craque ! » De temps en temps ils font des overbets aussi, avec plein d’philosophie. De toutes façons moi je dis, « Allez tapis, hein » ! Dans le Play Money, il faut pas être vénal, Ah ouais sinon t'es mal, Il faut perfer 20 tournois et tout un challenge pour gagner des euros, que dalle. Là-bas y'a rien c'est du fictif, des fois il y a un gros tournoi le dimanche, La table c'est du fictif sur lequel les j’tons sont misés, l’enjeu est élevé, en Play money. Et dans le field, pas loin y’a toujours un mec qui se fait surnommer Chattard. Allez Chattard ! Allez Chattard ! Et si y’a pas d’Chattard, sur la table d’en face il y a toujours un mec qui s'appelle Chattard. Allez Chattard ! Allez Chattard ! Un tournoi type, dans l’coin. Des belles mains, un gros gain, pour rien. Enfin si un prix de temps en temps (Ouaiiis) Refrain x2 Je joue sans miser, mais mon style est vrai. J’viens pas du Gotha, mais du Play Money. Y'a pas de pertes là-bas, c'est qu’du plaisir. Mais cela n'empêche que y’a du skill, à acquérir. Et dans les tournois à 10, j'étais le seul shark. Et dans les tournois à 100, j'étais le seul shark. Et dans les tournois à 1000, y’avait deux trois sharks. Des plus p’tits buy-in aux high stakes, toujours autant de stacks, Qui se perdaient dans la nature, mais j’avais raison. Ma conscience m’disait toujours « C’est bien, perds pas l’argent, hein fiston. » Mais moi je voulais tout rafler, et là-bas il y a rien à gagner, Il y a qu'un challenge à chercher, et la concurrence est rel’vée. Pas la peine d'aller m’acharner, d’aller tout register, Des comme moi y’en a peu, ils ont tous fait l’deposit. En plus la première place elle est à 25 euros, 25 euros, pour tout gagner, pendant une s’maine ? Il est parti ou Mika, il est parti en Real Money? « Ah ben nous on l’voit plus ! Il est parti pour deposit hein ! » Il est parti pour deposit hein, il arrête le Play Money. Plus d’beat un, de beat un qui fait « tun lun tun tun tun ». Dédicacé à tous ceux qui viennent du Play Money, Les p’tits tournois paumés où c'est qu’du plaisir, Où il y a peu à gagner, mais rien à perdre, Ces p’tits tournois paumés que personne ne connaît, Qui sont sur l’autre lobby ! Refrain x4 Je joue sans miser, mais mon style est vrai. J’viens pas du Gotha, mais du Play Money. Y'a pas de pertes là-bas, c'est qu’du plaisir. Mais cela n'empêche que y’a du skill, à acquérir. Yo !
  9. In, départ le 26 juin et retour le 15 juillet. Je vise essentiellement les events du Venetian, et les petits BI WSOP (<1000$). Gl all!
  10. Salut tout le monde ! Une bien brutale, pour se motiver pour Vegas cet été! Le deuxième couplet est une private joke pour un ami qui se reconnaîtra! Have fun ! Comme ils sont loose ! Bande de tarés, ils se sont foutus d'notre gueule avec leurs mains de m**de ! Attends, attends, fais voir les chips... Est-ce que tu peux tester Vegas ? On va jouer les badass ! Empêche cet amateur d'folder pendant que j’relance mes As ! Pas besoin d'contrôler, j'sais qu'il va tout payer parc’que c’est une calling ! On vient en value pour éclater chaque street, on va tout miser sans faire de chip tricks ! La variance : on la brûle, on arrache les mains une par une ! Une par une ? Une par une ! On fait des reraise, on la fume ! J'mets l’GTO dans les ordures et j'vais t’exploiter comme un pur ! Prépare ta recave parce que ce pot s’ra fini quand tu t’s’ras pris un bus ! Ta pocket pair elle sent le buust, j'lance une bombe atomique dessus ! Je l’overbet illégalement et j'fais tilter ton disque dur ! On va voler tes Valets, on va cogner tes Valets ! J'mettrai mon stack dans ta rondelle et on va violer tes Valets ! On va violer tes Valets, on va violer tes Valets ! J’ai les As pré tapis payé, j'prends un bad beat dans la tête ! Le coffre-fort prend une claquette pour sa sale face de baleine ! J'te r’garde et fais dix pompes, je rage et j'vomis sur le cash game ! Troisième cave que j’éclate avec, ces put**ns d’m**dasses de Rockets ! Brokage ! J'vais leur faire un joli comeback avec une roll fumée ! Brûlé vivant, renaitr’d’mes cendres et leur faire sniffer ! On va planter ton EV, l’attacher et torturer ton EV ! On va lui éplucher la peau et râper des citrons sur ton EV ! Tu veux savoir qu'est-c'qu'j'en pense ? Il va y’avoir du Net à pleine gomme, Pourquoi ? Pour gratter l’oseille en France, Pour enfin s'en r’monter une comme Viktor ! On r’prend l’avion pas contents, on y va pour terrasser l’Cyclope, On va lire derrière sa lunette, et snap call sur son bluff de sal*pe ! On va buter ton EV ! On va buter ton EV ! Ton EV ! Ton EV ! On va buter ton EV ! On va buter ton EV ! On va buter ton EV ! Ton EV ! Ton EV ! On va buter ton EV ! On va buter ton EV ! On va buter ton EV ! Ton EV ! Ton EV ! On va buter ton EV ! On va buter ton EV ! On va buter ton EV ! Ton EV ! Ton EV ! On va buter ton EV ! On va buter ton EV ! On va buter ton EV ! Ton EV ! Ton EV ! On va buter ton EV !
  11. Tant qu'à faire, j'en poste immédiatement une deuxième, parce que, parmi celles que j'ai écrites, c'est ma préférée! C'est une chanson sur le tilt. Enjoy ! Ouais gros, c’est Fatal VeuksPowAA, Quand c'est l’poker qui fait sa loi, Qu'une chose à faire gars, écoute ça : Représente le hardcore des gamers en direct de la ble-ta ! - Tu gagnes, ou bien ? - Non je gagne pas. Mec c'est l’désert, j’enchaîne les vélos. Bordel, j’ai même moins d’chatte, que les travelos. Un j’ton dehors, direct, r’lancé par un nit. Le tilt au nez, les requins qui s'agitent. Alors écoute avant qu'y s'ra trop tard, Avant qu't’auras go broke comme le tout premier retard, On n'est pas v'nus pour jouer les papas poules, Mais un conseil mon gars, pas la cagoule ! Pas la cagoule, pas la cagoule, Ou t'auras mal, t'auras les glandes, t'auras les boules. Pas la cagoule, non, pas la cagoule, Même si ça t’saoule, faut rester cool, pas la cagoule. Pas la cagoule, pas la cagoule, Que tu t’sentes seul ou même à l’ouest sois babacool, Pas la cagoule, non, pas la cagoule, Sois pas maboul, sois pas maboul. Ouais dis-leur toi aussi Mister Hardcore Geek, En direct de son computer ! Dans mon style, on craint dégun, Fracasse et fracasse sur le net yo le click frère va chasser l’EV, Contrebande, façon reraise strong dans la légende. Moi j'dis As-Roi ! Ici on prend le loot c’est pas à vendre. Franchement, J'serre les dents, Soixante pour cent, Multitable et mass APM dans le vent, GTO, on oublie la cagoule, mise un franc, Cinq francs trente et deux qui nous font cent! - Hey mais hey oh mais, t'es au courant qu'tu joues trente tables en même temps ? - QUOI, QU’EST-CE QU’Y A, QU’EST-CE QU’Y A, QUOI TU M’ENGRENES ? - Nan mais c'est pas ça, mais on a un message précis tu vois c'est... Pas la cagoule, pas la cagoule, Ou t'auras mal, t'auras les glandes, t'auras les boules. Pas la cagoule, non, pas la cagoule, Même si ça t’saoule, faut rester cool, pas la cagoule. Pas la cagoule, pas la cagoule, Que tu t’sentes seul ou même à l’ouest sois babacool, Pas la cagoule, non, pas la cagoule, Sois pas maboul, sois pas maboul. Je voudrais jeter un slam, pour cette erreur qui parfois l'anus m'irrite. Un all in de mauvaise foi, qu'on appelle bluff hauteur huit. La prochaine fois, j'éviterai la cagoule. J'mettrais ma cagoule sur l’TILT, pour pas jouer en TILT ! Espèce de put**n d'TILT, qu'est ce qui faut que je TILT ? Ça fait 15 fois qu'j'te le dis pauvre TILT, pas la cagoule ! Mais qu'est-ce que tu TILT, t'es en train de TILT dans la cagoule ! Elle me gratte comme un frottis dans le TILT à ta mère ! Elle me donne de l'érythème, j'ai le TILT qui saigne ! J'aurais pu dire "sois raisonné, sois raisonné" mais c'est moins cool ! Que c'put**n de slogan « Pas la cagoule » ! Pas la cagoule, pas la cagoule, Ou t'auras mal, t'auras les glandes, t'auras les boules. Pas la cagoule, non, pas la cagoule, Même si ça t’saoule, faut rester cool, pas la cagoule. Pas la cagoule, pas la cagoule, Que tu t’sentes seul ou même à l’ouest sois babacool, Pas la cagoule, non, pas la cagoule, Sois pas maboul, sois pas maboul. Ouais c'est l’vieux Mika, Veuks. Pow. AA. ...heu En tout cas respect à flop nutsé, 2-outer douloureux, strong overpair, ainsi que nut flush de flush draw. Big overbet dans la glotte et bien sûr sick la river bang bang ! Pas la cagoule, pas la cagoule, Ou t'auras mal, t'auras les glandes, t'auras les boules. Pas la cagoule, non, pas la cagoule, Même si ça t’saoule, faut rester cool, pas la cagoule. Pas la cagoule, pas la cagoule, Que tu t’sentes seul ou même à l’ouest sois babacool, Pas la cagoule, non, pas la cagoule, Sois pas maboul, sois pas maboul.
  12. Bonjour à la communauté ! Je suis passionné par le poker, et il m'arrive parfois, en écoutant une chanson connue, d'en imaginer une autre. Je poste ici une reprise de la chanson de Raphaël, "Caravane", illustrant les émotions qui me prennent lorsque je fais tapis avec hauteur cinq à la river, après avoir raté un tirage couleur... J'ai d'autres reprises en stock, je les posterai si le concept vous plaît ^^ En espérant vous divertir, je vous souhaite une bonne lecture/écoute ! Est-ce que j'en ai la rage au cœur, Que les piques ne rentrent plus ensemble ? Maintenant je vis la peur, Parce que je ne veux plus attendre. Est-ce que c’est la fin de ma route ? Est-ce que je suis proche de la win ? Est-ce que t’as senti mon vertige ? Est-ce que ton call va me punir ? Est-ce que j’assume ma décision, Alors que je mise ma chemise ? Ce sont les tirages qui nous font, Ce sont les tirages qui nous brisent. Est-ce que j’serais récompensé ? Ou attrapé par la police ? J’ai boité avec hauteur cinq, Donc t’as raison, allez, fold. Allez, fold. Tu lu tu, tu lu tu... Parce que ce spot est le seul que j'ai, Que bientôt ma gueule sera dans le rail, J’ai boité avec hauteur cinq. Donc t’as raison, allez, fold. Allez, fold. Tu lu tu, tu lu tu... Allez fold. Tu lu tu, tu lu tu...
  13. Bonjour Ziad, et merci d’avoir répondu à mon message. Vous m’apparaissez comme quelqu’un de très sympathique, ce qui contraste avec ce que j’ai pu entrevoir du CCM hier. Le but de cette réponse est de clarifier certaines choses vis-à-vis de l’expérience déplaisante que j’ai vécue. Concernant la pré-inscription, j’ai bien essayé de passer par la boutique du site, mais ça ne fonctionnait pas. C’est peut-être moi qui n’ai pas compris comment faire ? Pour en savoir plus, j’ai essayé de joindre le CCM au téléphone plusieurs fois sans succès. J’ai écrit un court message sur votre site Internet, resté sans réponse. A noter que je ne pouvais pas en écrire un plus long, l’interface proposée limitant leur longueur à 100 caractères. J’ai fini par penser que la seule manière de s’inscrire était de se rendre sur place, ce que j’ai fait. Je n’ai pas essayé Facebook, c’est vrai, je n’y ai tout simplement pas pensé car je ne suis plus inscrit dessus depuis des années. Lorsque j’ai retrouvé à postériori la communication qui avait été faite au sujet de la forte affluence sur le Monster Stack, ça a été au prix d’un paquet de recherches Google. Deuxième point, je ne comprends pas pourquoi le CCM se considère en situation de monopole. Dans un rayon de 100 kilomètres autour de chez moi, je recense au moins quatre endroits différents dans lesquels il est possible de jouer au poker ! Parlez-vous d’un monopole sur Paris uniquement ? Ensuite, je n’ai jamais payé de cotisation pour avoir le droit d’entrer dans une salle de poker. J’ai joué dans plusieurs casinos, et également à l’étranger. Le CCM est le seul endroit que je connais où cette règle s’applique. Lorsque vous dites que c’est la loi, vous m’apprenez quelque chose. Existe-t-il des différences de législation entre Paris et la Province ? Est-ce comme en Alsace où nous avons des spécificités liées au droit local ? Egalement, j’ai appris en lisant le thread que je suis banni du CCM. Tant pis, c’est dommage, mais c’est la vie. Après cette expérience, je ne comptais de toute façon pas revenir. Mais j’aurais préféré qu’on me l’annonce en s’adressant directement à moi, et non pas l’apprendre comme ceci : Juste une chose, si vous perdez patience à l'entrée, à cause du froid, de la queue à 14h, ou de la liste d'attente à l'intérieur, pas la peine de réagir avec le majeur en l'air, comme l'a fait ce monsieur qui est venu poster il y a 1h, car pour lui par exemple, les aventuriers du CCM ont choisi, il sera banni, et leur sentence est irrévocable (sick, je vais louper Koh Lanta ce soir). Contrairement à ce que vous dites dans votre réponse, sachez que je suis quelqu’un de très organisé. J’étais déçu de ne pas avoir pu me pré-inscrire malgré les différentes tentatives que j’ai faites, et je suis venu avec l’appréhension qu’il se passe… Ce qui s’est passé. Je regrette d’avoir perdu mon sang-froid, le geste que j’ai fait est inexcusable, mais vous conviendrez que les circonstances étaient propices à une mauvaise réaction de ma part. Puisque vous avez terminé votre message en citant Léonard de Vinci, je terminerai le mien en citant Gandhi : « Colère et intolérance sont les ennemis d’une bonne compréhension ». Cordialement,
  14. Bonjour à tous. Je suis désolé, mon premier message ici est un ressenti négatif au sujet du cercle Clichy-Montmartre… Récent runner up du Main event BPT 2016 (18900€) et 5ème du Blotzheim Poker Open 2016 (3100€), j'ai voulu me faire plaisir sur les WSOP-C. Je souhaitais m’inscrire sur le Bounty Hunter et sur le Monster Stack ce week-end. Pour cela, j’ai posé un jour de congés, et, venant de loin, dépensé une tonne en train et en hôtel. Je suis arrivé au cercle un peu avant 13h, j’ai demandé à register sur les tournois et me suis fait poliment éconduire… On m’a demandé de revenir à 13h30, ce que j'ai fait. Au retour, il y avait une file énorme. J’ai attendu patiemment, en regardant le vigile faire entrer tout le monde sauf les « futurs nouveaux membres » comme moi. J’ai pu observer que, pour les vigiles, les gens se divisent en trois classes de personnes : ceux qui les connaissent, leur font la bise et entrent sans faire la queue, les habitués qui font la queue mais entrent, et les autres, qui restent dehors. Lorsque j’ai pu enfin entrer et parler à une personne, on m’a directement demandé 50 euros pour une carte de membre valable pendant l’année civile 2016… Etant donné que nous sommes en novembre et que je ne compte pas forcément revenir avant la fin de l’année, j’ai demandé à être sûr de pouvoir m’inscrire aux tournois avant de prendre la carte. Après quelques minutes, on m’a informé que les seules inscriptions possibles étaient sur liste d’attente, et qu’il n’y avait aucune garantie de pouvoir jouer. En résumé : « il n’y a pas de table disponible, il y a de fortes chances qu’il n’y en ait pas du week-end, mais donne nous 50 euros quand même, on ne sait jamais ». Je me suis logiquement senti arnaqué, et après le temps et l’argent investi pour rien dans le voyage, j’ai perdu mon sang-froid et suis parti après avoir fait un très vilain geste à la personne de l’accueil, que je regrette. A noter également : avant de partir de chez moi, j’ai essayé de me pré-inscrire en les contactant par téléphone, ils étaient injoignables. J’ai aussi essayé de poster une demande de renseignements sur leur site Internet, aucune réponse. A postériori, j’ai regardé s’ils avaient communiqué sur la trop forte affluence empêchant l’inscription sur les tournois du week-end, et, la seule chose que j’ai trouvée, c’est un post facebook datant d’hier annonçant que le Monster Stack était complet… Après avoir participé au Winamax Poker Open à Dublin et au Barriere Poker Tour, qui ont tous deux montré une organisation irréprochable, je suis totalement choqué par ce qui vient de se passer. J’écris ce message à destination de tous les amateurs comme moi, qui rêvent de jouer des gros tournois de poker en live : n’allez pas au cercle Clichy-Montmartre, vous risqueriez d’être très déçus. Paris n’a pas failli à sa réputation : c’est bien la seule ville au monde où le client n’est pas roi. Peace. GL à tous ceux qui ont pu être IN.
  15. Hello ImbecileHeureux, Bienvenue sur le Club Poker ! :)

English
Retour en haut de page
×
partypoker : Summer Freerolls
partypoker : Summer Freerolls