Jump to content
Status Updates

Lazydad

CPiste
  • Content count

    7591
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Posts posted by Lazydad


  1. Tu as regardé l'entretien de Coquerel hier midi ? C'était très malaisant les questions posées 15000 fois alors qu'il venait juste d'y répondre. Et non ce n'est pas de la victimisation mais à aucun moment, en face à face, ils se comportent comme ça avec quelqu'un de la majorité ou de droite.


  2. A dérouler.

    Sinon big up à BFM pour le traitement de cette "affaire" toute la journée. Vraiment gerbant ce genre de journalisme entre voyeurisme et tribunal médiatique à géométrie variable. Bref, je ne serai pas étonné que la prochaine étape soit l'invitation de cette Sophie Tessier chez Hanouna dans les 48h.


  3. En fait je réagis juste à ce que tu avoues toi même quand tu dis parler d'extrême gauche pour des partis que tu ne considères même pas de gauche visiblement, uniquement parce que ce serait devenu "le langage usuel". Tu es conscient que ce langage usuel, ce sont les EDL de la droite et de l'extrême droite j'imagine. Et donc, ma remarque est que rien ne t'oblige à les reprendre à ton compte, ce qui les légitime encore plus.

     


  4. Ah ouais t'en est encore là en fait dans le déni ! Darmanin a été auditionné et a reconnu lui même avoir abusé de sa situation pour bénéficier de faveurs sexuelles en échange de promesse sur l'aide qu'il pouvait prodiguer sur le dossier d'au moins une plaignante. 

    J'ai une question pour toi Loorent : il y a une dizaine d'année quand tu étais Bayrouiste et que Darmanin était à l'UMP, tu l'aurais défendu avec la même vigueur ?


  5. Parce qu'il n'y a rien à en dire : tu comprends ce que tu veux mais JLM n'a jamais appelé à voter Macron. Et surtout, malgré tout le respect que j'ai pour lui, comme de nombreux camarades, il aurait pu inciter ses électeurs à voter à voter de telle ou telle façon au 2e tour, en 2017 comme en 2022 je n'en aurai rien eu à foutre et mon choix serait resté le même. D'ailleurs lui même est bien conscient que ça ne fonctionne plus ces injonctions, que les gens n'en font qu'à leur tête, il le dit bien dans la vidéo. 


  6. Où je découvre qu'Isildor passe à la télé sans nous avertir :

    Mention spéciale à la promotion du candidat RN qui peut pas vraiment être fasciste parce qu'il est jeune et moderne. Bon, pas un découverte hein, ça fait longtemps qu'on sait que tous ces vieux cons bourgeois s'accommodent très bien de l'extrême droite qui va pas venir les faire chi** eux.


  7. Ca balance sur de vieilles rumeurs qui trainent depuis au moins 5 ans, régulièrement par des gens qui règlent des comptes avec la FI comme Tatiana Ventôse ou Fatima Bénomar. En 5 ans et malgré #MeToo qui a facilité l'écoute des victimes il n'y a jamais rien eu de concret autre que "il m'a regardé lourdement lors d'une soirée". Crois moi, j'avais été choqué (à l'époque j'accordais encore du crédit à Ventôse) et j'avais approfondi des recherches sur le sujet et comme d'autres sur le Discord où on vient juste de parler de cette sortie, j'en suis arrivé à la conclusion qu'on tourne en rond depuis 5 ans sur des bruits de couloirs jamais étayés par des faits sérieux. Malgré l'amitié et le respect que je porte à Coquerel, comme de nombreux insoumis, je serais le premier à demander sa mise à l'écart si il devait y avoir des faits concrets.

    En attendant, j'ai lu ça même si je suis embêté de ne pas trouver la source officielle.

     


  8. De Courson est un centriste bien de droite (et même réac sur le mariage pour tous par exemple) mais surtout bien républicain, lui ne fraye pas avec l'extrême droite et comme l'a rappelé @survival66et ne badine pas avec les principes de liberté et de démocratie. 

    Sinon, j'aime beaucoup la définition de tricher chez le RN, en gros avoir un plus gros groupe et donc plus de votants. Et que dire de l'argument "MLP a été deux fois en finale face à Macron donc c'est nous qui devrions avoir le poste lol. Comme Isildor, le mec pleurniche parce que ses nouveaux copains marcheurs n'ont pas pris part au vote alors que c'est la tradition. Ce seum !

     

     


  9. Sur les raisons de l'érosion du Front Républicain

    Spoiler

    Dans l’Eure, la déroute du front républicain

    Le département normand, historiquement de centre-droit, a vu quatre de ses cinq circonscriptions basculer à l’extrême droite dimanche 19 juin. Reportage à Pont-Audemer où le barrage anti-RN a pris l’eau.  

    Lire plus tard Offrir l’article
       PDF

    Pont-Audemer (Eure).– À Pont-Audemer, « la fonderie » est devenue un hangar où l’on joue au bowling, au trampoline ou au billard, près de l’ancienne gare reconvertie en bistrot. La paisible petite ville normande, aux colombages colorés et aux balcons fleuris, est celle de Kévin Mauvieux, agent d’assurances de 30 ans, propulsé député Rassemblement national (RN) à l’Assemblée nationale aux côtés de 88 élus du parti d’extrême droite.

    Le 19 juin, au soir du second tour des élections législatives, quatre des cinq circonscriptions de l’Eure sont tombées dans l’escarcelle du RN. Un coup de tonnerre dans cette terre historiquement centriste où « l’homme fort » du coin reste le centriste Hervé Morin, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et actuel président du conseil régional de Normandie.

    Pour Alexis Darmois, le maire issu du Parti socialiste (PS) ayant rejoint Emmanuel Macron en 2017, la victoire du RN dans la circonscription n’est pourtant pas une totale surprise. « On est dans le prolongement des élections présidentielles où Marine Le Pen a fait 55 % dans la circonscription. Il y a une progression constante dans le département du FN/RN depuis de longues années. Ce qui a changé c’est que, jusque-là, ses électeurs se mobilisaient presque uniquement pour l’élection présidentielle », analyse l’édile.

    pontaudemer.jpgAgrandir l’image
    Le centre-ville de Pont Audemer. © Lucie Delaporte

    Celui qui raconte s’être engagé en politique en 2002 – après un certain 21 avril qui avait mené pour la première fois Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle – doit bien admettre l’échec à contenir la progression de l’extrême droite dans sa ville comme ailleurs dans la circonscription.

    Dans cette Eure rurale, Marine Le Pen a atteint des scores historiques dans certaines petites communes traditionnellement acquises à la droite. Loin d’être un département sinistré, comme le Nord ou le Pas-de-Calais, où le FN/RN a de longue date implanté ses bastions, une paupérisation à bas bruit s’est installée.

    « Nous étions une ville industrielle avec beaucoup de tanneries, papeteries, fonderies, des métiers qui ont disparu ces vingt dernières années. C’était de l’emploi ouvrier sans qualification », raconte le maire. Le département compte parmi ceux où le niveau d’étude est le plus bas selon l’Observatoire des territoires. La reconversion est difficile : « Il n’y a pas une habitude d’études, car on travaillait dans ces industries de génération en génération. »

    Désormais, la ruralité cache des poches de grande misère dont témoigne Marie-Claire Haki, à la tête d’une structure d’insertion, où elle voit défiler « une population au RSA, en fin de droits, mais aussi des personnes qui ont des addictions, qu’on essaie d’accompagner pour les aider à retrouver un emploi ».

    Chez nous, les étrangers, ils viennent du Calvados.

    Le maire de Pont-Audemer Alexis Darmois

    Le sentiment d’être un territoire abandonné par les pouvoirs publics a aussi nourri le vote d’extrême droite. Pont-Audemer a perdu sa gare depuis des dizaines d’années et les transports publics sont quasi inexistants, laissant enclavées de très larges parts du territoire.

    « Ici, beaucoup de postes ne sont pas pourvus. La difficulté d’accès à l’emploi est essentiellement due au manque de qualification et de mobilité avec beaucoup de gens qui n’ont pas le permis ou pas les moyens d’avoir une voiture », précise Marie-Claire Haki.

    Le parc locatif, avec 60 % de logement social, est très dégradé, admet Alexis Darmois, ce qui attise au quotidien le ressentiment des habitants. Dans le bureau de vote du quartier le plus déshérité de Pont-Audemer, autour du groupe scolaire Hélène-Boucher, Marine Le Pen a recueilli 75 % des suffrages exprimés. « L’immigration peut faire peur à certains alors qu’elle n’existe pas ici : chez nous, les étrangers, ils viennent du Calvados », tient aussi à souligner le maire.

    darmois.jpgAgrandir l’image
    Le maire de Pont-Audemer, Alexis Darmois. © Lucie Delaporte

    Les résultats du premier tour des législatives connus, avec une nette avance du candidat RN – aujourd’hui simple conseiller municipal d’opposition à Pont-Audemer mais pour le reste inconnu dans la circonscription –, le maire a signé avec plusieurs élus de la communauté de communes un appel au front républicain dans l’entre-deux-tours. Il constate, lucide, à quel point l’entreprise a été vaine.

    « L’érosion du front républicain a eu lieu des deux côtés de l’échiquier politique, analyse l’élu. À droite, le poulain de Morin, Thomas Elexhauser, a fait 16 % au premier tour à l’issue d’une campagne très violente contre la députée macroniste sortante Marie Tamarelle-Verhaeghe qui venait pourtant de la droite. Idem avec la Nupes [Nouvelle Union populaire écologique et sociale – ndlr], et ils ont passé toute la campagne à s’insulter. Le débat de l’entre-deux-tours a été indigne avec des débats autour de qui est républicain et qui ne l’est pas. » Le mot d’ordre des dirigeants de la Nupes n’a pas fonctionné.

    À LIRE AUSSI Marine Le Pen avec les nouveaux députés du Rassemblement national à l’Assemblée nationale, le 22 juin 2022. Proches de Marine Le Pen, élus locaux, novices... Les nouveaux visages du RN à l’Assemblée nationale
    22 juin 2022Lire plus tard
    Le RN en force comme jamais à l’Assemblée nationale
    20 juin 2022Lire plus tard

    Dans cette circonscription, qui a connu une très forte et très longue mobilisation des « gilets jaunes » sur laquelle a parfaitement su surfer le jeune candidat du RN, comme le racontait L’Éveil de Pont-Audemer, la colère contre Emmanuel Macron a porté un coup fatal à l’idée de front républicain.

    Sébastien Anfray, responsable d’une association d’aide aux migrants à Pont-Audemer et toujours engagé à gauche, le reconnaît. Pour la première fois, il n’est pas allé « faire barrage » à l’extrême droite au second tour des législatives. Pas faute, pourtant, d’avoir perçu la menace de voir le candidat RN élu : « Kévin Mauvieux avait une vraie avance. On savait que ce serait difficile pour la députée sortante de combler le trou », raconte-t-il, fatigué de jouer éternellement la force d’appoint de la Macronie.

    « À gauche il y a un état de ras-le-bol de Macron qu’il faut entendre. On s’est manifestés en 2002, en 2017 contre le RN, là ce n’était plus possible », résume Sébastien Anfray. Il garde aussi un goût très amer de la campagne de l’entre-deux-tours : « On s’est sentis insultés. Les macronistes ont quand même fait campagne pour dire qu’on était anti-républicains. C’était insupportable », s’insurge ce responsable associatif naguère encarté au PS.

    Actif soutien de la candidate de la Nupes, Axel Vauquelin raconte que sur la boucle Telegram des militants locaux, il était difficile de mobiliser pour contrer l’extrême droite en appelant à voter pour la députée macroniste sortante. « J’essayais d’expliquer qu’il valait mieux la grippe que le choléra, mais pour certains c’est impossible à entendre. Il y a une forme de dégoût. Ils rappelaient que Macron n’avait rien fait contre l’explosion des inégalités entre les riches et les pauvres, rien sur les questions écologiques », détaille-t-il.

    Contrairement aux consignes de la Nupes, beaucoup ont décidé de voter blanc ou de s’abstenir, ouvrant la voie à une victoire du RN.

    Dans son entourage, Marie-Claire Haki explique avoir eu aussi beaucoup de discussions sur le sujet. « C’était compliqué pour moi de leur dire que ce n’était pas bien de ne pas aller voter contre le RN. Quand ils me disent qu’ils en ont marre de faire élire des gens qu’ils détestent et qui, après, oublient les conditions dans lesquelles ils ont été élus, je les comprends », rapporte-t-elle. Elle est allée voter « parce que on mari est marocain et que pour [eux] le FN/RN, cela veut vraiment dire quelque chose ».

    La figure de Kévin Mauvieux était difficilement mobilisable comme un épouvantail. « C’est vraiment le gars du coin. Il est très poli, très serviable, très à l’écoute de la population et ça marche », admet Sébastien Anfray qui souligne, comme d’autres, que la députée sortante n’était, elle, que peu identifiée.

    « Kévin, c’est le gentil gamin, le petit-fils que les mamies aimeraient avoir. Il faisait des petits boulots à Carrefour pour payer ses études », abonde Marie-Claire Haki. Elle rappelle que le députéRe d’extrême droite a aussi longtemps été encarté chez LR et n’a rejoint le RN que très récemment. « C’est pas quelqu’un qui fait peur, c’est sûr », dit-elle.

    Certains expliquent aussi l’absence de front républicain par un souci de ne pas empêcher une expression démocratique, peut-être déplaisante, mais qui doit être entendue. « Si le RN avait été mieux représenté à l’Assemblée nationale ces dernières années, à la hauteur de ses scores nationaux, on ne serait pas tombé dans ce ressentiment très fort chez ses électeurs », avance par exemple Sébastien Anfray. À cet égard, l’arrivée de 89 députés RN dans l’hémicycle lui paraît finalement logique. « On ne peut plus se cacher avec son petit doigt », tranche-t-il.

    Lucie Delaporte

     


  10. il y a 17 minutes, dupire a écrit :

    Perso ça me convient tout à fait comme position (le front républicain ça a été souvent  s asseoir sur le vote d une partie de la population, en s arrogeant au passage des sièges et de la thune).

    Par contre j ai du mal à comprendre comment tu peux 

    - revendiquer que JLM n a pas fait d appel aux présidentielles, et revendiquer avoir voté blanc

    - t insurger qu il n y ait pas eu de consigne systématique aux législatives et t insurger qu une part se soit abstenue ou ait voté RN lors de duel nupes-rn (quand la part de nupes ayant voté RN dans des duels renaissance-RN était d ailleurs supérieure, et même bien supérieure pour Lfi)

    ?

    Ce n'est pas tant les non appels au fameux Front Républicain qui m'ont gênés dans cette séquence que les nombreuses fois où un candidat Renaissance a mis dos à dos un candidat NUPES (quelquefois un socialiste bon teint) avec le RN, poussant ses électeurs à ne pas prendre part au vote pour "les z'extrêmes-qui-se-ressemblent". Le message qui ne concernait que quelques circos est bien passé au niveau national visiblement. De la part de gens qui pleuraient pour avoir les voix de la gauche et notamment des insoumis 2 mois avant c'est totalement indécent ce petit jeu. 

    Dans les cas où des électeurs FI auraient voté pour le RN au second tour (ce que je déplore fortement), il ne t'aura pas échappé qu'il n'y a pas eu de communiqués des candidat NUPES perdants mettant sur le même plan le RN et Ensemble! (hors sujet mais je m'en remets pas qu'ils aient eu l'audace de voler le nom d'un parti de gauche déjà existant et que ca soit passé crème).  


  11. C'est fascinant cette propagande de l'extrême droite concernant le "Macron a été élu grâce à Mélenchon" que tous reprennent en choeur jusqu'aux confus type Asselineau. Factuellement JLM a répété "pas une voix à Marine Le Pen" (ce qui est une évidence pour tous les gens de gauche mais en 2022 tu es obligé de donner des gages devant les médias sinon t'es ambigüe, toussa toussa). Pour ma part et nombre de camarades autour de moi ca a été vote blanc ou pêche à la ligne mais pour se dédouaner d'être toujours aussi nulle quand elle arrive en finale, Marine Le Pen fait porter le chapeau aux insoumis. Je suis conscient qu'en 2022, même au sein de notre camp les gens sont de plus en plus confus politiquement mais quoi, elle s'attendait à ce que Mélenchon, qui l'a toujours combattu et souvent ridiculisé lors de leurs rencontre sur les plateaux appelle à voter pour l'extrême droite juste parce que c'est Macron en face ?

    TLDR : Non, JLM et aucun insoumis n'a jamais appelé à voter Macron publiquement, c'est un pur mensonge que de répéter cela. Un contre feu du camp MLP pour faire oublier sa nullité.

    Je met au défi Isildor et ses copains de me prouver le contraire.


  12. Le mec ne sait pas si l'OAS a commis des crimes ou non,  a rejoint le FN en 1978 quand y'avait encore un ancien Waffen SS et t'as une bonne partie des députés Ensemble qui applaudissent son discours réac en signe de bonne entente républicaine.


  13. Genre toi t'es pas en boucle sur le vote RN qu'on est incapable de comprendre ? Je suis pas toujours fan de la façon dont FabD l'exprime mais il soulève un point intéressant. On rappelle qu'à la base tu étais censé être un filloniste et que maintenant tu es le premier à saluer la montée du RN. 


  14. il y a 56 minutes, AssKicker496 a écrit :

    Surtout que dans le contexte français où aucun parti notable défends un début de remise en cause de l'IVG

    Des fois c'est quand même utile de suivre le travail des élus et de ne pas se contenter de leurs mots. Je te conseille de jeter un oeil sur ce qu'on voté la droite et surtout les députés RN au Parlement Européen concernant ce sujet.


  15. Hello, est-ce que quelqu'un sait si il est possible de lier un compte facebook à un compte twitter, de façon à ce que les posts mis sur l'un soient automatiquement postés sur l'autre ou au pire manuellement en deux clics ? Visiblement cette fonction existait dans le passé d'après mes recherches (même si j'ignore si elle fonctionnait comme je l'imagine).

English
Retour en haut de page
×